Tops/flops : En route pour New York

By  | 24 août 2009 | Filed under: Actualité

Roger Federer (photo DR)Cincinnati, Ohio. Arrêtez un passant dans la rue et demandez-lui de situer l’Ohio sur la carte des USA et il répondra éberlué qu’il aurait juré qu’il s’agissait plutôt d’une sauce à l’ail et aux oignons. Cincinnati dans l’Ohio, trou du c… du monde mais terre d’accueil cette semaine de la septième étape des Masters 1000.

A côté de villes aussi prestigieuses que Los Angeles, Miami, Monaco, Rome, Madrid ou Paris, un tournoi des Maîtres organisé au milieu de nulle part, en plein territoire red neck, pourrait faire sourire si cette épreuve n’avait une réelle légitimité en tant qu’étape historique du circuit, solidement installée au firmament des plus grands événements de la planète ATP avec de vrais morceaux de champion dedans, jugez vous-même: Roger Federer, Pete Sampras, Andre Agassi, Michael Chang, Gustavo Kuerten, Carlos Moya, Stefan Edberg, Pat Rafter ou encore les Andy’s (Roddick et Murray), voilà pour les vainqueurs au cours des vingt dernières années. Comparez à Bercy et on se fait moins bégueule tout d’un coup. Etat des lieux général avant la dernière grande messe de l’année, l’US Open qui débute dans une semaine.

 

Clignotants au vert

Ils ont la pêche, ils vont tout péter (?)

Roger Federer. Côté pile il n’est plus LE Roger Federer qu’on a connu : il a profité d’une conjoncture favorable pour réaliser le doublé Roland Garros / Wimbledon et reprendre son sceptre de numéro Un à un Rafa à genou ; il est père d’une paire de jumelles depuis quelques semaines et n’a peut-être plus la concentration et l’envie nécessaires pour se maintenir au top,  et sa dernière offrande à Tsonga en quarts à Montréal a fini de sceller son sort comme non-candidat à sa propre succession à l’US Open.

Côté face il est le tenant du titre à Flushing Meadows, le vainqueur des deux derniers Grands chelems joués et finaliste malheureux du premier de l’année aux antipodes ; sur le court central de Cincinnati, à partir des quarts de finale contre Hewitt, il a tout simplement produit son meilleur tennis de l’année en battant au passage les deuxième et quatrième mondiaux de manière assez nette. Vainqueur à nouveau en M1000 sur dur, il se place idéalement sur la rampe de lancement pour un sixième titre à New York.

Alors, pile ou face?

Novak Djokovic. On le disait sur le déclin, dépassé sur le court par des adversaires autrefois à sa portée, comme Roddick par exemple. En l’espace d’un tournoi, il se relance presque complètement, sa prestation contre Nadal notamment étant  à inscrire dans les grands moments de tennis de l’année. Certes notre taureau tient plus de la vachette en cette rentrée post pause médicale, mais la manière dont Djokovic a désossé l’Espagnol laisse augurer d’un niveau de jeu retrouvé. Longueur de balle, vitesse, relâchement, on a retrouvé un très bon Nole qui sera donc à surveiller de près dans cette fin d’année, à commencer par le prochain US Open.

Le top 5. On aura beau jeu de crier au scandale devant leur exemption de premier tour dans ces Masters 1000, mais force est de constater que le gratin du tennis mondial a largué le menu fretin des poursuivants. Huit sur huit en quarts à Montréal, quatre sur quatre en demies à Cincinnati : au-delà de la cinquième ou sixième place mondiale, une bonne perf en M1000 dans l’année suffit désormais à rester dans l’antichambre de l’élite. Mieux, le Top 4 truste 100% des Grands chelems et Masters 1000 disputés cette année, et pourrait fort bien maintenir ce score jusqu’à la fin de l’année. Alors oui, nos cadors sont favorisés par l’organisation de ces M1000, mais surtout développent un niveau de jeu tout simplement inaccessible à leurs poursuivants.

Juan Martin Del Potro. Pourquoi mettre dans les tops un joueur qui ne s’est pas déplacé dans l’Ohio ? Tout simplement parce que le grand échalas de la pampa semble gérer sa progression avec ses neurones, pas seulement à coups de tatanes en coup droit. Cuit après Montréal et désormais rassuré sur son niveau sur dur, il a préféré se refaire une santé plutôt que courir le cachet et mettre en péril sa préparation pour le rendez-vous New-Yorkais. Cette démarche trahit également des ambitions réelles du côté de Big apple ; qu’on se le dise, Del Potro vise tout simplement sa première marque dans un Majeur.

Gilles Simon et Julien Benneteau. Je salue tout simplement ce qui est et restera certainement pour l’un et l’autre leur meilleure perf’ de l’année dans un tournoi de cette importance. Je n’ai pas vu Benneteau jouer – faut quand-même pas déconner – mais notre ‘Gilou’ a montré des choses intéressantes et a réalisé son premier coup d’éclat depuis bien longtemps en sortant un Davydenko calé en mode épandage ce jour-là. Ce match a d’ailleurs été l’occasion pour moi de répondre à cette oppressante question: qui est le joueur le moins musclé de l’ATP ? Nikolay a exhibé ses monoceps mais n’a rien pu contre les mollets de Gilles, dont on se demande si les tibias et péronés ne sont pas fondus en os unique.

 

Clignotants à l’orange

Pente ascendante ou descendante, ils sont aux portes de la gloire ou de la dèche, c’est selon.

Rafael Nadal. Le taurillon de Manacor progresse d’un cran par rapport à son tournoi de rentrée, éliminé seulement en demi-finales et par un Djokovic en lévitation. Son jeu n’est pas encore totalement en place et cela se ressent au niveau de la confiance dans les frappes avec un nombre inhabituel de fautes directes, mais au moins les genoux semblent tenir le coup. Sur la surface a priori la moins favorable à son jeu et après deux mois de coupure, il y a pire qu’un quart et une demie, surtout avec des défaites (nettes certes) contre deux des favoris à la consécration à Flushing Meadows (Del Potro et Djokovic). Une place en quarts de finale serait un minimum pour lui à l’US Open, mais également une sorte de maximum sur ce qu’il a montré sur ces deux tournois.

Andy Murray. Andy Murray a chuté en demi-finale contre un Roger Federer très appliqué, désireux visiblement de mettre fin à une série de quatre défaites de rang face à la Murène. La performance n’est pas infamante mais on peut légitimement se poser la question de savoir comment Andy va aborder cet ultime Grand chelem de l’année. Depuis un an déjà, il s’est présenté au minimum en co-favori de tous les Grands chelems disputés sur surface rapide, avec à la clé une unique place de finaliste l’an dernier à New York. Alors comment va-t-il assumer ce statut de favori cette fois-ci ? Il joue ni plus ni moins que sa saison sur ce coup. Un peu à l’image des écuries de F1 championnes du monde des essais hivernaux et larguées quand la saison débute, l’Ecossais doit franchir un palier sous peine de déflation.

Andy Roddick. Depuis Wimbledon, ce bon Andy impressionne par son tennis retrouvé, sa motivation au beau fixe et son impeccable condition physique. Si proche du sommet, mais si loin en même temps. Il semble lui manquer ce petit quelque chose, lui l’abonné au rôle de perdant magnifique. Sa défaite contre Sam Querrey n’est pas une catastrophe, son cadet américain étant dans une dynamique très positive. Méfiance toutefois, l’effet placebo (changement de coach, de jeu, d’attitude) pourrait s’estomper s’il n’est pas capitalisé rapidement et le coup d’arrêt de Cincinnati n’est pas de bon augure avant Flushing Meadows. Une semaine sabbatique à la Del Potro aurait peut-être été plus opportune.

Lleyton Hewitt. Hé oui, le joueur le plus populaire du circuit nous rend une petite visite dans ce baromètre des courts. Un peu à l’image d’un Roddick, son retour de flamme et le jeu remarquable qu’il développe ces dernières semaines ne se matérialise par aucune performance réellement saisissante. Le soufflet pourrait retomber assez rapidement, l’opposition contre Federer ayant montré cruellement qu’il existe toujours trois classes d’écart entre lui et le gratin mondial.

 

Clignotants au rouge

Ils ont clairement déçu et ça commence à sentir le sapin.

Jo-Wilfried Tsonga. Médiocre contre un qualifié classé au-delà de la 100e place mondiale, Jo n’a pas capitalisé la confiance accumulée à Montréal une semaine plus tôt. Le Manceau semble toujours branché sur courant alternatif, passant d’une victoire sur Mister Federer et une demi-finale au Canada à une défaite infâmante sans tambours ni trompettes face à Chris Guccione.  Plus que le résultat, c’est la manière qui inquiète, Jo ayant eu la foireuse idée de jouer sous valium apparemment ce jour-là. Comment expliquer autrement l’apathie léthargique dont il a fait preuve ? Après Karlovic à Wimbledon, Isner à Washington, Guccione est le troisième gros serveur contre qui Tsonga se fait cueillir en cinq tournois. Il semble très peu goûter au tennis boum-boum décérébré, lui le poète des courts. Son année jusqu’ici n’a pas été à la hauteur des espoirs ; la tournée indoor automnale devrait marquer son retour au premier plan.

Fernando Verdasco. L’arnaque de l’année, ou comment faire passer de la piquette traficotée pour un Pétrus millésimé. Verdasco en 2009 c’est une victoire sur Andy Murray à Melbourne en huitièmes de finale et… plus rien! D’espoirs déçus en contre-performances indigentes, le bel hidalgo semble avoir remis son costume de Bruce Wayne, la cape de Batman étant définitivement trop grande pour lui. Sur une surface qui lui convient en théorie, il a alterné le décevant et le médiocre et se présente à Flushing Meadows sans aucune référence sur son CV. Epouvantail ? Plutôt épouvantable.

Les Masters 1000. On a déjà écrit et suffisamment ergoté à ce sujet pour que je ne m’épanche plus que de raison, mais la réduction des finales de Masters 1000 en petites exhibitions au meilleur des trois sets contribue à la banalisation de ces tournois qui se veulent pourtant la vitrine du circuit ATP. Passe encore pour les exemptions de premier tour aux huit meilleurs, mais les finales en deux sets gagnants sont le pire coup de poignard des dictats du Dieu audimat. Situation à rapprocher de celle des rallyes que l’on a tenté tant bien que mal de faire entrer au forceps dans la petite lucarne, à coups de spéciales parcourues jusqu’à plus soif dans un rayon de 40kms autour d’un parc d’assistance fixe. Ci-gît le WRC, bientôt rejoint par les Masters 1000 ?

Le tennis américain. Le retour de flamme d’Andy Roddick est l’arbuste qui cache la forêt : le tennis d’outre-Atlantique est à son pire niveau depuis trois décennies. James Blake n’est clairement plus dans le coup, Robby Ginepri n’existe pas, Sam Querrey est un grand dadais inoffensif, John Isner une tour de contrôle inopérante, Mardy Fish est erratique et la relève totalement risible si on doit la considérer comme incarnée par Donald Young. L’Oncle Sam boit le bouillon par les narines et l’avenir s’annonce radasse.

Richard Gasquet. Et enfin une petite pensée pour Richie qui s’est fait sortir au second tour des qualifications de New Haven par le redoutable Dusan Vemic. Si ce n’est pas une année de merde, ça… Mais il a l’air très heureux en jouant à la Playstation avec ses potes, la mèche impeccable et au vent dans sa pub oscarisable pour les shampoings Head & Shoulders. Et il pose lui-même la question « Et vous, qu’est-ce que vous avez dans la tête? » No comment.

Tags:

432 Responses to Tops/flops : En route pour New York

  1. Antoine 27 août 2009 at 19 h 48 min

    Je partage complètement l’avis de Guillaume.

    Federer a un pôt incroyable..personne pour le battre avant les demies..Hewiit au 3èm tour semble l’obstacle le lus dur..En quarts davy ou Soderling..Il arrivera frais en demies le Suisse. Il jouera en demie le vainqueur de Roddick-Djoko avec toutes les chances de gagner ce match aussi..à moins que Verdasco n’ait démoli Roddick puis Djoko ce qui est peu probable..

    Pour Nadal, ce n’est pas du gâteau et pour Murray, c’est la cata. A lui faire regretter d’être passé devant Nadal. S’il arrive en demie, cela risque d’être à genoux..àprès s’être entretué avec Del Potro comme l’année dernière..et s’il arrive là, soit ce sera Nadal soit un type vraiment en forme: Tsonga, Montfils ou Gonzo…

    Bref, je ne vois pas qui va empêcher Federer de gagner comme d’habitude…

    • Antoine 27 août 2009 at 19 h 48 min

      Pardon, Jérome…

      • Antoine 27 août 2009 at 20 h 13 min

        Si on regarde les choses sous un autre angle et que l’on se dit que Karlovic dégomme Murray; il va ensuite en quarts sans doute pour retrouver Del Potro. Du coup, ce dernier pourrait avoir un tableau correct jusqu’en demies..et peut être une route tracée jusqu’en finale…

        • benoit 27 août 2009 at 20 h 19 min

          Karlovic ne peut pas battre Murray, j’ai souvenir d’un quart à Cincy 2008, Murray lui en avait mis une bonne (6-3 6-4 qqc comme ça) avec peu de difficulté pour retourner son service.

  2. benoit 27 août 2009 at 20 h 12 min

    J’aimerais vraiment que Llodra s’impose face à Kiefer. Ca fait longtemps que j’attend un Llodra Nadal, on pourrait avoir ça au 2ème tour…

    • karim 27 août 2009 at 20 h 49 min

      Lodra vs Kiefer? Tu dis ça pour casser l’ambiance ou quoi? Quand on cause tennis et que ça vole haut ça t’énerve c’est ça? Et tu t’es dit « attendez que je leur pourrisse le débat »? Bon Bastille pour toi aussi. Par contre ça me fait au moins deux duels pour ce soir. Donc au programme:
      - jean « filet O fish » vs martin « puncheur »
      - franck-v « la fripouille » vs « ding » duong (je sors, digne)
      - karim « bone crusher » vs colin « malade et ta’ar ton pion »
      - karim « bone semi crusher » vs benoit « poule forte »

      • benoit 27 août 2009 at 21 h 24 min

        C’est pas moi qui commence à la ramener avec Tarantino :p

      • colin 27 août 2009 at 21 h 57 min

        MDR………….

  3. benja 27 août 2009 at 20 h 32 min

    Fed a son 16ème titre en poche sans perdre un set.

    • karim 27 août 2009 at 20 h 52 min

      Et c’est bien? Ou pas?

  4. Jérôme 27 août 2009 at 21 h 08 min

    Le 16ème, c’est bien. Mais sans perdre un set, ça gacherait un peu le spectacle.

    PS : Sans perdre un set je n’y crois vraiment pas. Il en laissera au moins 1 en quart et en demi puis 1 en finale.

    • Jérôme 27 août 2009 at 21 h 13 min

      Et puis je me mouille.

      Voici mon prono.

      En demis :
      Federer bat Djokovic 3-1
      Del Potro bat Tsonga 3-1

      En finale :
      Federer bat Del Potro 3-1

  5. Alex 27 août 2009 at 21 h 18 min

    j’ai cru repérer un Safin Del po des plus explosifs au deuxième.Le Russe ne voudra pas partir si facilement,j’espère..

  6. Alex 27 août 2009 at 21 h 24 min

    je crois que je vais reprendre mon abonnement à canal le bouquet par internet (clin d’œil à Duong) j’en avais profité gratis un an durant,mais la période a expiré,les meilleures choses ont une fin,sniff.. parce que les liens foireux merci !!!..

  7. karim 27 août 2009 at 21 h 26 min

    Safin ne sera pas au second tour Alex.

    Je ne sais pas ce qui se passe, serais-je donc pris de folie, mais dans le Gasquet vs Nadal du premier tour j’entrevois le premier exploit réel de Richard depuis MC 2005 quand il bat Fed. Oui oui oui vous avez bien lu, dussè-je être le seul à y croire, Gasquet va taper Nadal au premier tour de cet US Open et exploser jusqu’en demi dans un parcours fabuleux et mémorable. Ou pas… heuuuu?

  8. Guillaume 27 août 2009 at 21 h 27 min

    Salut les gens.

    Vraiment étonnant, ce tableau de GC. On aurait presque du mal à croire que c’est le hasard qui a décidé tout ça, tant il y a de l’intérêt à tous les étages. Faut croise que le hasard était de bonne humeur ce jeudi !

    L’US Open 2009, c’est donc le tournoi des retrouvailles historiques : PHM/Youzhny (remember 2002, et 3e face-à-face en 2009), Ferrero/Santoro (une de plus, la 3e en GC en 2009), Nadal/Gasquet. A noter que Djoko pourrait retrouver ses trois derniers bourreaux en GC, Kohly et Haas/Roddick. Quant à Fed, ce sont tous ses vieux potes qui l’attendent : Hewitt, Blake, Davy, voire Roddick.

    C’est aussi le tournoi des duels entre compatriotes : Martin/Ferrer, Chardy/Monfils, DelPotro/Monaco, Massu/Gonzalez (qui a le plus gros… coup droit ?).

    Pour une fois, quelques premiers tours plutôt alléchants, pour des raisons diverses : Melzer/Marat, Gulbis/Murray, Ljubijic/Djoko + les Massu/Gonzo, Nadal/Gasquet, Ferrero/Santoro cités plus haut.

    A échéance des deux semaines, Fed a le tableau pour dérouler. Sauf énorme surprise, il peut déjà composter son ticket pour les 1/4. Et même là ce ne sera pas insurmontable (Davaï Nikolay!). Et Roddick ou Djoko comme potentielle demie, je suis sûr qu’il préfère ça à Poulain ou Nadal.

    S’il est moyen, Djoko pourrait en chier. Haas, Kohly donc, plus Roddick ou Verdasco (on ne rit pas), voire Radek et son jeu toujours perturbant pour peu qu’il soit bien luné. Maintenant, s’il reste sur sa lancée de Cincy, il a de bonnes chances de s’en sortir.

    Nadal devrait se balader. Gasquet à court de compèt (j’ai pas dit amphèts), Kiefer, Almagro (ou Ginepri), Chardy/Monfils/Ferrer… J’ai envie de dire que c’est l’idéal pour lui permettre de monter en régime. Le quart (Tsonga, Gonzo) pourrait être plus ardu. Mais avec quatre matchs dans les jambes l’Espagnol sera là.

    Murray peut lui aussi voir venir. Gulbis tiendra un set, pas plus. Premier test : Ivo au 3e tour. Cilic ou Stan en 8e, rien d’insurmontable (surtout vue leur forme actuelle !). Avant les retrouvailles attendues avec Poulain.

    Un mot sur les 2 outsiders : Roddick ne devrait pas s’amuser. Tursunov au 2e (toujours blessé?), puis Isner, puis Haas ou Verdasco, avant les retrouvailles avec Djoko. Il a intérêt à tracer ou ça pourrait se payer en énergie…

    DelPo : pour son premier tour, tout dépend s’il négocie bien les matchs entre compatriotes (on sait que tous les joueurs n’aiment pas ça). Derrière, Melzer (qui a dit Marat???), Fish et Gilou. Plus que jouable.

    Rendez-vous demain pour les paris !

  9. Alex 27 août 2009 at 21 h 32 min

    En Suisse ils vont finir par lui dédier un boulevard à son nom : le boulevard des allongés,celui de ses contemporains…

  10. Franck-V 27 août 2009 at 21 h 40 min

    Et c’est là que Gulbis pour la première fois de l’année, décide de faire des siennes et hop, plus de Murray!

    Safin , un dernier coup d’éclat, au 2° tour, et hop, plus de Del Potro.

    Gasquet désormais blanc comme neige (oui bon) hop plus de Nadal

    Ljubicic se refait des cheveux avec le scalp de Djokovic.

    Et enfin, le futur GOAT, dénommé Britton.. certes encore seulement 1364°ATP se révèle par un coup d’éclat pour mettre fin à l’été indien de Federer…

    Une finale PHM – Lu redevient possible.

    Enfin,un regret, cette fois, pas de Simon-Hanescu possible avant la finale :-(

    Sérieusement, ça se vaut tout ça, sauf pour Djokovic au premier tour et qui a aussi tiré le gros lot en 1/4 avec Roddick (3-0 déjà cette année pour A-Rod), à égalité de destin incertain avec Murray-JMDP.

    Gasquet a pour objectif de passer un tour.. ça commence mal…

    Pour Federer le tableau de route semble moins ardu qu’à Wimbledon et qu’à RG, donc ..méfiance, c’est presque trop évident…

  11. karim 27 août 2009 at 22 h 38 min

    Au fait Guillaume, tu as lu ce qui a été écrit sur le retour de Justine t’a bien-aimée? Infox?

  12. Jean 27 août 2009 at 23 h 05 min

    Rien que vous n’ayez déjà dit sur le tableau, Roddick a tiré le gros lot dans son seizième (Tursunov, Isner, Hanescu) puis pour les huitièmes (Haas ou Verdasco), pas facile, avec un quart contre Djokovic, le vainqueur n’aura pas volé sa place en demie. Comme d’hab’, 32 TS, ça ne donne rien de très alléchant au premier. J’espère que Chardy va éclater Monfils.

  13. Antoine 27 août 2009 at 23 h 14 min

    Gasquet va donc battre Nadal !? Une grosse perf pour Gasquet sorti cette semaine par le 500ème mondial ….Je lis avec plaisir que Karim se prépare d’arrache pied pour le quizz de Guillaume….

  14. MarieJo 27 août 2009 at 23 h 41 min

    http://tennisworld.typepad.com/tennisworld/2009/06/rod-laver-dont-fish.html

    pour ceux qui veulent avoir des infos sur le pti’ nouveau qui va affronter fed :)

    • Franck-V 27 août 2009 at 23 h 51 min

       » Britton’s biggest brush with the big time came earlier this summer, when he warmed up Pete Sampras for an exhibition match in Los Angeles. »

      Il a déjà disputé une exhib avec Pete Sampras.. y’a qu’un futur GOAT qui peut y prétendre, c’est un signe!!!

      Tremble Roger…..

  15. Ulysse 28 août 2009 at 8 h 52 min

    Merci MarieJo. Le papier de Bodo est vraiment bien écrit. Et puis quelle bonne nouvelle ! Un chip & charger qui croit en ses chances, passé pendant 3 ans chez Bolletieri sans que ça l’ait abimé… Il mérite ses deux heures de gloire sur le central. J’espère qu’il fera un peu ressembler Rodgeur à une vieille mobylette. Le beau jeu d’attaque mérite ça. Vous imaginez qu’il soit tombé sur Simon, Murray ou Nadal ?

    • Jérôme 28 août 2009 at 9 h 16 min

      Mouais. Faut voir, surtout que le Britton joue un revers à 2 mains. Ce n’est donc qu’un imposteur de plus.

      • Jérôme 28 août 2009 at 9 h 16 min

        Faudrait qu’on milite pour l’interdiction du revers à 2 mains et des cris sur le terrain.

      • karim 28 août 2009 at 11 h 04 min

        Le jeu d’attaque, le service volée combiné au revers à deux mains c’est comme une Ferrari 599 GTB équipée de pneus arrières de 195/50 sur des jantes de 15″. c’est juste une aberration. Normalement c’est 315/30 par 19″ au minimum, sans le pack GTC. Quelle infamie.

      • Franck-V 28 août 2009 at 11 h 37 min

        Moi, j’aurais dit une Ferrari 599 GTB avec un autocollant feu vert et le groupe sanguin sur la portière.

        • karim 28 août 2009 at 19 h 19 min

          Et le gorille sous le rétroviseur?

      • Ulysse 28 août 2009 at 14 h 06 min

        L’essentiel est quand-même qu’il fasse service-volée. C’est peut-être ça le joueur de 2020 : du chip&charge pour écoeurer le retourneur et toute la panoplie de Murray pour recevoir les services.

        Même si Bolletieri lui a collé un revers à deux mains, il faut attendre de voir pour prendre fortement position. L’article dit quand même qu’il slice proprement et qu’il a un touché de folie. On sait que ce genre de joueur est lent à éclore…

    • Franck-V 28 août 2009 at 14 h 08 min

      En attendant, Dimitrov reste à quai dans les qualif :-/

  16. Antoine 28 août 2009 at 11 h 39 min

    Intéressant ce papier sur Britton, incroyablement élogieux pour un type qui est 1 364 ème à l’ATP..Ce qui me frappe c’est qu’il est déterminé à faire service volée quoiqu’il arrive en dépit du fait qu’il est allé à l’usine Bolletierri, Crooks & Patners.et qu’il a une très bonne seconde balle..Cela ne peut donc pas être un mauvais bougre..Ses derniers matchs sont tous des défaites mais pas contre des débutants: Bollelli et Baggy..Il va être devant son public sur le central donc soit il prend une raclée soit il surjoue pendant un set et pousse fed au tie break s’il n’est pas réveillé. S’il gagne un set, il devient une mini star instantanément..

    • Jérôme 28 août 2009 at 14 h 14 min

      Pas être un mauvais bougre, pas être un mauvais bougre, je demande à voir. Si ça se peut, il a un caractère à la Hewitt.

      Et puis, c’est pas le fait d’avoir une très bonne seconde balle qui suffit à se poser en héritier des grands anciens. Sinon, Karlovic serait prétendant n°1.

      Le Britton, il faudra qu’il donne des gages avant de mériter ses galons. Au vu de ce papier, il suscite quand même moins d’intérêt que Dimitrov. Na !

  17. Jean 28 août 2009 at 12 h 00 min

    Très élogieux en effet, l’auteur le compare à Edberg ou Cash au même âge (sauf qu’au même âge, ces deux-là étaient déjà Top20, question d’époque peut-être). Pas si étonnant qu’il sorte de la NBTA, je crois que la politique du Nick a toujours été de pousser à bout un système de jeu plutôt que d’imposer une tactique précise (il a toujours avoué mettre le mental avant la technique et n’avoir jamais été gêné par les gestuelles originales, comme celle de Courier par ex). On se souvient de Paul Annacone, un autre chip & charger, avec un tamis Prince augmenté (autre hérésie).

  18. Kristian 28 août 2009 at 13 h 31 min

    Sans vouloir en mettre des couches sur un sujet secondaire, Querrey a bien remporte les US Open Series (c’est ce qu’annonce usopenseries.com). L’US open n’entre pas en compte, et il sera numero 1 de la tournee sur dur US a l’issue de New Haven quoi qu’il arrive. Il est qualifie pour les demis de New Haven, et vient de batre Davydenko. Quand meme.
    A noter que ce titre, « l’Olympus » n’a ete precedemment reporte que par Federer et Nadal.

    • Ulysse 28 août 2009 at 13 h 57 min

      Je ne sais plus qui a dit que ce truc devait intégrer les résultats de l’USO, mais en tout cas c’est comme ça que Fed l’a gagné en 2007.
      Ca a dû changer.

    • Franck-V 28 août 2009 at 14 h 07 min

      Les résultats de l’US Open ne sont pas intégrés au total, mais si le vainqueur des US Open Series remporte également l’US Open, il touche le pactole d’1 M $, c’est comme ça que je l’ai compris.

      Autant dire que pour Querrey, y’a du boulot.

      Federer devait être en tête des UOS en 07.

  19. Kristian 28 août 2009 at 14 h 32 min

    Je ne peux resister a l’envie de reproduire qques mots de l’interview de Gasquet, suite au tirage au sort:

    « Je m’attends à en baver. Et en plus, là, ce sera en direct sur le Central. C’est vraiment pas de bol »

    POur la plupart jouer sur le central contre l’ex numero 1, c’est genial, c’est un reve, c’est ce pourquoi il vivent.. Pas pour Gasquet. Je pense qu’il ne viendra plus jamais a Roland Garros. Car non seulement, il risque de jouer sur le central, mais en plus ils vont le montrer a la tele, et pire, a une heure ou les francais ne dorment pas..

    S’ il y en a qui apres ca croient encore a un exploit de Gasquet… Moi, je crois plutot a un forfait, une blessure, un rhume, un ongle casse, un cil arrache..

    • Guillaume 28 août 2009 at 14 h 36 min

      tu me rappelles l’excellent Canape_man. Lui, quand il partait dans ses trips sur Nikolay-le-roi-du-monde ou Gasquet-le-roi-de-l’ampoule, c’était fou rire assuré derrière l’ordi (ce qui est parfois un peu gênant au travail).

      • Antoine 28 août 2009 at 14 h 45 min

        Oui, l’interview de Gasquet est phénoménale: il a ajouté que vraiment tomber sur Nadal alors que celui-ci est le joueur qui l’a le plus défendu pendant sa suspension, c’était vraiment pas de bol. Comme si cela lui faisait de la peine à l’idée de devoir battre son pôte alors que toute son interview démontre qu’il ne se donne pas l’ombre d’une chance…Gasquet est un bon joueur de tennis, plus doué que la moyenne tennistiquement mais il n’a aucune des qualités morales et mentales que l’on retrouve chez un champion. Même sa démarche est physiquement pathétique. Il suffit de penser à Tsonga qui rentre sur un court pour avoir le contre-exemple…

        N’importe qui aurait dit: « tomber sur Nadal, ce n’est pas le meilleur tirage mais je vais me préparer en conséquence et me battre ». Pour Gasquet, c’est « pas de bol, mon tournoi sera terminé dès le premier tour »…Vraiment affligeant…

    • MarieJo 28 août 2009 at 14 h 41 min

      gasquet ou caliméro réincarné ! le pauvre parmi tous les mecs entre la 32è et 50 place ils sont pas bcp à se taper un gros morceau d’entrée : chardy/monfils, Seppi/kohli, hanescu/isner et notre pov’ richard… bahhh
      franchement, je crois que ce pauvre garçon n’a pas compris en quoi consiste un joueur pro, tu te demandes si le mec ne serait pas mieux en train de joueur juste pour le plaisir, gagner n’étant pas fait pour lui.

      • Antoine 28 août 2009 at 14 h 48 min

        Caliméro réincarné ! C’est exactement cela ! Il confond le circuit ATP avec Alice au pays des merveilles…

  20. Fabien 28 août 2009 at 16 h 19 min

    vous êtes dur, mois ma boule de cristal me dit qu’il réintégrera le top 10 à l’été prochain. Pari tenu! Si je perds je coupe une main (pas la mienne!).

  21. Marc 28 août 2009 at 17 h 53 min

    Je vois que Franck V a utilisé ce top/flop pour nous faire une hagiographie de Wilander, le joueur le + chiant du monde, dont on se demande par quel miracle (la coke ?) il a pu réaliser le petit Chelem en 88.

    Wilander n’avait aucun grand coup, ou plutôt, il a perdu au fil des années son seul grand coup, l’accélération de revers décroisée long de ligne. Pour le reste, tout était moyen, sauf le jeu de jambes et les passings, d’où des matchs archi-chiants (sans remonter à sa finale en 82 contre Vilas à RG)sauf contre les attaquants.

    Mais bon, il a tiré le maximum de ses maigres dons, a profité des OA pendant les fêtes pour en gagner 2, alors que les bons joueurs d’herbe cuvaient leurs dîners de fêtes…

    Désolé Franck V., mais je n’aimais pas le joueur, et c’est encore pire en lisant ses commentaires vaseux où il fit tout et son contraire, notamment sur Fed !

    • karim 28 août 2009 at 19 h 18 min

      Je ne suis pas intervenu dans le débat, mais tu résumes magistralement ma pensée Marc.

    • Franck-V 28 août 2009 at 20 h 31 min

      Rhoo pas de quoi être désolé, Marc, que tu n’aimes pas le joueur suffit amplement comme démonstration à mes yeux et cela ne se discute pas :-)

      Sinon, la coke pour Mats, c’est en ..96 à 32 ans.. 8 ans après ses derniers exploits, peu de chance que ça dépasse le domaine festif à ce moment de sa carrière… ou alors on peut mettre dans le même sac, McEnroe et Agassi, entre autres…

      Pour le reste, sans hagiographie de ma part, j’ai rappelé quelques faits sur Mats. Mais je remarque que c’est la tête de Turc facile à vouer aux gémonies, comme sous clone de Borg qui lui, semble intouchable, car Wilander c’est Borg 0.8 sauf la volée où il n’était pas plus maladroit et en double accessoirement quand il le disputait.

      Désolé de le dire, mais Borg à RG, c’était largement aussi chiant. Vilas 78 c’était mieux que Vilas 82.. seulement parce que ça a duré moins longtemps…

      Quant à tailler Federer pour mieux l’encenser exagérément dans le sens du vent, ce n’est pas une excuse mais sans le faire sur une tribune en vue, Borg ne s’est pas gêné l’an passé en se répandant sur tous les micros :-), conseillant la retraite…avant bien sûr le « baiser de Judas » du dernier Wimby pour figurer sur la photo devant le tableau d’honneur avec Laver et Sampras… fallait oser… quoique l’US Open 08 l’avait un peu calmé.

      Federer, bon prince en a gardé son sourire pour ne pas gâcher sa fête, c’était encore plus savoureux finalement en image de voir le félon rendre hommage.

      Peu à peu,surfant sur la vague.. et pour se sentir moins seuls finalement, les autres ont rejoint « l’effet Nadal », de McEnroe à Becker en passant par Agassi pour analyser avec régal le « déclin » et la « crise » du Suisse avec moult conseils avisés et s’inclinant devant leur nouveau Roi.

      Le seul qui n’a jamais flingué Fed et a continué de croire en lui, c’est Sampras. Du moins, il a su ne pas parler à tort et à travers…

      Mais tout ça, n’en parlons plus maintenant, Mats est là pour encaisser les règlements de compte ;-)

      Un dernier mot sur l’homme qui est tant décrié pour son jeu et ses papiers, allez demander à Jacques Dorfmann et José Luis Clerc ce qu’ils en pensent, ainsi que le circuit de l’époque, quand Murray qui n’est rien qu’un furoncle en comparaison a son rictus victorieux sur faute adverse… ou un râle grimaçant quand son adversaire fait un point superbe.

      Mais bon, sa modestie était en accord avec ses « maigres dons » et à l’heure des Mc, Connors ou Lendl, le killer instinct de Mats ne payait pas de mine et n’était pas très rock’n roll, c’est un fait :-)

      Ce n’est sûrement pas à cause de ses Philippiques Federiennes dans l’Equipe que je vais oublier tout ça.

      Au cas où ça ne se serait pas remarquer, j’apprécie Borg, mais y’a pas de raison qu’il n’y ait que Mats qui trinque ;-)

      • Franck-V 28 août 2009 at 20 h 34 min

        * remarqué

        • Marc 28 août 2009 at 20 h 59 min

          Sur les chroniques de Mats, je t’accorde volontiers que d’autres ont tourné casaque, et que Mats n’est pas le seul. Ce qui est gonflant, c’est son côté donneur de leçon qui aimerait tellement être le coach de Fed, et qui un jour dit qu’il va gagner 20 GC, puis que c’est fini, puis qu’il va gagner autant qu’il le souhaite, bref, le mouton de panurge.

          Sur son jeu, je t’accorde volontiers qu’il n’était pas plus chiant que Borg que je détestais, d’où mon engouement dès 79 pour McEnroe, avec son beau jeu d’attaque. Après avoir découvert le tennis avec Borg/Vilas RG 78, il fallait vraiment un rayon de fraicheur qu’a apporté Big Mac. Je reconnais volontiers que Wilander s’st constitué un palmarès tout à fait respectable, à un moment où la compétition était hard, et que c’était un joueur intelligent et qui a su étoffer son jeu, notamment en attaque.
          Mais tout cela sent tellement la besogne, le travail, l’application…pas étonnant qu’avec des jeux aussi chiants, Borg et Wilande aient arrêté le tennis si tôt : où est l’amusement et le jeu quand on attend la faute de l’adversaire ?

          Pour ma part, je soutiendrai toujours l’atttaquant, celui qui essaie de mettres son adversaire à 3m de la balle, quitte à faire des fautes. La ligne de stats qui m’intéresse, c’est le nombre de points gagnants ! Tu comprends pourquoi je ne peux pas aimer Murray !

          Paix à ton Wilander au jeu chiant, mais efficace (demandons à Leconte ce qu’il en pense !).

      • Guillaume 28 août 2009 at 21 h 02 min

        Courage, Franck, je te soutiens dans ton combat.

        Perso, je trouve ça un peu gros que les mecs qui n’aiment pas Lendl soient également des détracteurs de Wilander. Ils pourraient au moins être reconnaissants : sans Mats, leur grand pote Tchèque aurait engrangé 3-4 GC de plus, et il serait du coup bien plus difficile de l’écarter de la course au GOAT ;)

        • Franck-V 28 août 2009 at 21 h 26 min

          Oui, c’est un monde ça!!

          Lendl aurait même été n°1 5 fois consécutives, tenant RG 84-85 et triple tenant US 85 à 88 …. et passerait à 11-8 en bilan positif finales GC!

          ça pèse ça dans le « defending champions » ;-)

          D’un autre côté, Wilander retournerait avec Vilas et Courrier ..et laisserait Mc tranquille… mais Mc laissé à 7 GC, Lendl à 11 avec Borg..est-ce bien raisonnable, réfléchissez!

          • Antoine 28 août 2009 at 22 h 08 min

            C’est cela qui est bien avec Wilander: il a quand même planté Lendl un nombre respectable de fois, et pas des moindres !

            Guillaume trouve un peu gros que les types dans mon genre qui n’aiment pas Lendl soient aussi des détracteurs de Wilander. Bon, je ne suis pas détracteur de Wilander, je n’aime guère son jeu qui venait juste après l’abominable Borg, c’est tout !

            Par ailleurs, tu dis que Borg aurait débiné Federer l’année dernière après sa défaite à Wimby contre Nadal. je n’ai pas se souvenir, ni d’ailleurs le moindre souvenir d’une occasion ou Borg aurait dit du mal de Borg. Cela sort d’où ?

        • Franck-V 28 août 2009 at 22 h 26 min

          Ah, ça Antoine, fait quelques recherches et tu trouveras les propos en question,aussi bien sur le web francophone qu’anglophone.

          Au sujet de la retraite, après l’US Open
          Fed père, dit: les gens dont Wilander disait que Federer était fini, Federer vient de leur prouver qu’ils avaient tort.

          Sur Borg, Roger dit:  » Borg avait dit après Wimbledon que je ferais mieux de me retirer.. il pensait peut-être que j’allais faire comme lui… »

          Très facile à retrouver, c’était même dans l’Equipe du lendemain.

          Après ça, Borg s’est montré plus réservé sur les infortunes du Suisse… même après l’AO 09..

          • Antoine 28 août 2009 at 22 h 29 min

            Etonnant..Je n’avais pas lu cela..ce que j’avais vu en revanche, c’est qu’après la finale de Wimby 07, Borg pronostiquait à raison que Nadal était son candidat pour gagner en 2008…

          • Duong 28 août 2009 at 22 h 36 min

            oui, ce que je sais c’est que Borg avait dit mi-2008 qu’il pensait que Federer allait se retirer cette année.
            Cela dit, ça n’était qu’une opinion, il a quand même le droit d’avoir une opinion et il était bien placé pour parler, je n’appelle pas ça une attaque personnelle – les propos de Wilander sont plus critiquables pour d’autres raisons -attaques personnelles, grandes phrases de donneur de leçons tactiques … tout en changeant en permanence LA tactique que Federer est vraiment « idiot » de ne pas employer …-
            Cela dit, je vois pas pourquoi on mêle le jugement sur Wilander joueur avec ça : il semblerait que tout ce qu’on pense doive être iunfluencé par le fait qu’on aime ou pas, je comprends pas.

  22. benja 28 août 2009 at 20 h 58 min

    a quoi fais-tu allusion quand tu parles de coke et d’agassi?

    • Franck-V 28 août 2009 at 21 h 18 min

      mea culpa, je ne faisais pas allusion à la coke pour Agassi, je n’ai repris qu’une vilaine rumeur lue ici ou là suite à son passage dans l’usine Gil Reyes en fin de carrière. Il faut dire que l’effet Verdasco n’a rien arrangé.. mais ses dernières performances en relativisent la portée :-)

      Rien à voir avec la cocaïne.

      Quant à McEnroe, c’est sa confession, mais dans un cas comme dans l’autre, je ne mets pas leur apogée et leur succès sur le compte d’une aide quelconque en ce sens… tout comme pour Wilander, du reste.

      • benja 29 août 2009 at 8 h 23 min

        ah ok, la seule rumeur à ma connaissance concernant agassi est ce torchon écrit par Magnus Norman, sans preuve apparement.

        Pour Mac, en effet il en parlé plus d’une fois.!

  23. Jean 28 août 2009 at 22 h 00 min

    Exactement Guillaume, dans les 80’s, c’était tout le monde contre l’Affreux et après la chute de Mac et le vieillissement de Connors, il fallait bien que quelqu’un fasse le boulot. La meilleure année de Lendl est d’ailleurs probablement 86, quand Mats perd la tête pour une Sonia je crois.

    Un joueur passionnant à voir évoluer, ses résultats parlent pour lui et, chose non négligeable, Mats était cool, un perdant exemplaire en toute situation, pote à Noah et Cash, qui ne se déplaçait pas sans sa guitare. A côté de l’éleveur de bergers allemands qui écoutait de la musique militaire… L’ensemble du groupe suédois a quand même eu une attitude très « appaisante » à l’époque.

    Là, j’avoues qu’il fait un peu glandeur, je l’ai vu sur Eurosport un soir se pointer avec un dessin pourri d’un court, des traits pas droits au marquer sur une feuille toute froissée, pour expliquer qu’il fallait réduire les carrés… Quand il est sortit des vestiaires avec Cash dans leur exhib de l’OA, les deux avaient l’air d’avoir 10 grammes de skunk dans la tête.

    A propos, Franck, dans un article que j’avais consacré à Noah il y quelques temps, toi un autre posteur (lézard) aviez sous entendu une possible complaisance de Mats envers Yannick lors de RG83. Tu parlais du terrain (ce dont j’avais eu l’impression), ou strictement de son attitude pendant la cérémonie ?

    • Franck-V 28 août 2009 at 22 h 13 min

      Ah non, Jean, Mats n’a jamais baissé les bras pendant ce match, la preuve est que le score devenait de plus en plus accroché (6-2 7-5 7-6),Noah était intouchable ce jour là et il a bien fait de finir en 3 sets…. C’est en partie ce match au contraire qui a enseigné à Wilander qu’il devait donner plus de variété à son jeu.

      J’ai dit ça moi? Alors je devais sûrement parler de la cérémonie, ou alors sous forme de boutade, dire que Mats avait eu le bon goût de ne pas gâcher la fête, l’année suivante de son geste fair-play contre JL Clerc, vraiment sympa ce Suédois :-) D’un autre côté, ça ne lui coûtait rien, il allait en gagner 2 autres ^^

      Ce qui a aussi sûrement contribué à sa popularité jamais démentie à RG, malgré son « jeu chiant »..

    • Jean 28 août 2009 at 22 h 24 min

      Ok, merci. Oui, c’est ce genre de phrase (« …avait eu le bon goût de ne pas gâcher la fête… ») que je n’avais pas su comment interpréter. Je n’ai jamais revu ce match.

  24. Marc 28 août 2009 at 22 h 10 min

    J’étais bien sûr pour Wilander quand il jouait contre Lendl, mais bon, faute de grives, on se contente de merles !

    Comme le redit Jean, Wilander est bien sympa, mais je n’aimais pas son jeu. A l’époque, Edberg, Becker, sans parler d’Agassi, étaient un peu tendres, Connors trop vieux, Mac aux abonnés absents, et Mécir…hélas pas assez régulier et puissant, Cash blessé…

    Bref, en 86, une vraie autoroute pour Lendl. C’est vrai que Wilander a limité le nombre de GC gagnés par Lendl, mais de là à estimer que c’était un grand joueur avec son tennis pourcentage ! Quant aux matchs de Sundstrom, Nystrom et autres qui n’ont rien gagné, et à l’autre tiqueux histérique de K.Carlsson…je me dis que cela n’a pas été une bonne idée de suivre Borg, heureusement, il y avait Edberg & Jarryd.

    • Franck-V 28 août 2009 at 22 h 20 min

      Ben… c’est un grand joueur, tout comme Lendl.. mais que tu n’aimes pas :-)

      • Marc 28 août 2009 at 23 h 03 min

        oui, ce sont de grands joueurs, mais même si j’aime encore moins Lendl, je pense qu’il a plus apporté au tennis que Wilander et je pense aussi qu’il était intrinsèquement plus fort, avec un service et un coup droit de haut niveau.

        Mentalement, il n’était pas à la hauteur, mais son palmarès est quand même impressionnant.

        Wilander ne s’est jamais remis de sa saison 88 qui lui a coûté cher physiquement et mentalement, car je pense qu’il a été en sur-régime…

      • Franck-V 29 août 2009 at 0 h 06 min

        Wilander ne s’est jamais remis de cette saison 88 parce que fondamentalement, il n’était pas un cannibale comme les autres ténors des 80′s.

        Lendl et Mc se voulaient hégémoniques et tyranniques, Wilander appréciait son statut d’outsider. Pourtant il était déjà capable de se mobiliser pour les grands évènements, ce qui suffit déjà à différencier les grands joueurs des champions.

        Ce n’est pas son mental qui était en cause pour règner, mais plutôt son ambition.

        Ce que déjà McEnroe lui reprochait en 83 quand il disait qu’il n’ambitionnait pas le leadership.

        Pour McEnroe et son égo, entendre ça d’un type qui l’avait battu 3 fois sur 3, cette saison-là sur les 3 surfaces (RG , Cinci, A0) c’était un peu fort de café.

        Fin 86 il fait un break et se marie, en profitant pour rendre son jeu plus offensif en 87, car ça le faisait ch… de ramer comme un damné alors qu’il avait une bonne science du jeu. Il gagne l’US 88.. avec.. 130 montées au filet..

        Cela lui a permis d’atteindre le sommet, mais une fois atteint, sa vie ne se limitait pas au tennis, et il n’était pas prêt à tout lui sacrifier.

        De plus, plusieurs événements personnels lui ont fait relativiser les choses et prendre conscience de la futilité de tout ça. L’heure de la compétition était passée.

        Wilander, plus qu’un tueur de records c’est un peu à l’image de la victoire de la Suède en Coupe Davis 84 contre l’armada US comme titrait TM:

        « les copains d’abord »

    • Marc 28 août 2009 at 23 h 04 min

      hystérique, pardon pour l’erreur de frappe qui me fait passer pour un analphabète !

  25. Antoine 28 août 2009 at 22 h 27 min

    Frank V, Marc: il faut reconnaître que Wilander était tout de même un bien meilleur joueur que Lendl sur herbe et sur terre battue, un joueur plus complet en définitive… En fait il a un GC de moins que Lendl mais sur ses 8 il en a gagné un sur abandon qu’il aurait tout aussi bien pu perdre.

    Sur la finale avec Noah, je rejoins Frank: Noah a bien fait de gagner en trois sets parce qu’il n’aurait sans doute pas gagné en quatre et encore moins en cinq ! A ce propos, Wilander a dit qq chose de juste sur le tennis français: s’il avait battu Noah et perdu contre Leconte, on ne considérerait ni l’un, ni l’autre de la même façon qu’aujourd’hui..mais en 88, Wilander était beaucoup plus fort qu’en 83 et Leconte moins bon que le Noah de RG 83, en dépit de son parcours remarquable jusqu’en finale qu’il a foiré et que Wilander a joué à la perfection (2 points perdus sur première balle et neuf fautes directes en tout en pour tout)…

    • Duong 28 août 2009 at 22 h 43 min

      Sur herbe, Lendl a quand même fait 2 finales de Wimbledon et failli battre Becker : moi j’ai le souvenir d’un LEndl très bon à Wimbledon, alors que je n’ai jamais rien vu de tel de Wilander, désolé pas taper.
      « Noah a bien fait de gagner en trois sets parce qu’il n’aurait sans doute pas gagné en quatre et encore moins en cinq ! » : et pourquoi ? Noah a mis 6-0 à Lendl après avoir perdu le 3e set, et il était frais vu qu’il avait eu un tournoi facile, il savait se battre, il avait le public, alors pourquoi ?
      Leconte-Noah c’est un autre débat : les deux sont équivalents mais très différents, pour moi ça n’aurait rien changé.
      Par ailleurs le coup du « Noah a eu du pot de me rencontrer en 83″ je trouve ça très présomptueux surtout vu que Noah l’a tenu sur terre plus d’une fois (encore en coupe Davis en 88 il ne gagne qu’en 5 sets après un 2e set gagné 13-11 et alors que Noah n’avait plus rien à voir sur terre avec celui de 83 et Wilander était soi-disant « beaucoup plus fort »)

    • Marc 28 août 2009 at 23 h 07 min

      Pas sûr que Wilander soit moins complet : Lendl a fait 2 finales à Wimby, battus par un très bon Cah et un bon Becker. Wilander ne peut pas en dire autant.

      Lendl gagne le même nbre de RG, et il n’y a pas photo à l’USO

  26. Duong 28 août 2009 at 23 h 22 min

    Sinon, je lis des choses sur Lendl assez stupéfiantes ici,
    mais je peux vous dire que je fréquente aussi un forum anglophone
    … et que là-bas, une large majorité de gens pensaient que Lendl est même supérieur à McEnroe !

    Dire qu’un joueur est si mauvais (!) parce que vous ne l’aimez pas, bof…

    Dire qu’il était mauvais mentalement parce qu’il a perdu des finales contre McEnroe, Connors, Becker … ou Wilander, bof … moi j’ai aussi souvenir de matches où Lendl s’est sacrément accroché. Il était l’homme à battre et il fallait un sacré mental.

    Pour info, des articles sur Lendl pour ceux qui ne connaissent pas bien son histoire (posts 73 et 109) :
    http://www.menstennisforums.com/showthread.php?t=53336&highlight=lendl&page=5

    • Duong 28 août 2009 at 23 h 27 min

      Si le lien ne marche pas bien en voici un autre :
      http://www.menstennisforums.com/showthread.php?t=53336&page=5

      c’est une histoire stupéfiante : on ne peut pas dire qu’il a eu une histoire facile …

    • Marc 28 août 2009 at 23 h 31 min

      Duong,

      je connais parfaitement le palmarès de Lendl et j’e suis assidument le tennis depuis 78, donc pas besoin d’un article pour savoir quoi penser.

      Comme d’autres ici et auparavant sur SV, nous sommes nombreux à reconnaître que Lendl fait partie des plus grands joueurs, et qu’il est peut-être le meilleur joueur des années 80, mais on a le droit aussi de ne pas aimer le joueur, son caractère, sa capacité à allumer les joueurs au filet, sa faiblesse mentale (je maintiens : perdre 9 finales de GC, c’est énorme et unique).

      Et encore, il a progressé depuis que Connors l’avait traité de Chicken…

      En gros, cher Duong, les gens qui sont sur le site connaissent bien l’histoire du tennis…mais assument pleinement leur mauvaise foi, leures préférences, leurs coups de coeur… Ce n’est pas un pb de connaissance ou de compétence, mais de passion pour le tennis et les joueurs !

      Donc, merci, pas besoin d’un article sur Lendl, j’ai tout son palmarès de GC en tête et j’au vu toutes ses finales !

      • Marc 28 août 2009 at 23 h 40 min

        parmi les très bons articles sur Lendl : Jean sur 15 LT et Beggar (Kristian) sur SV il y a longtemps. Kristian est le supporter n°1 de Lendl, comme Benja d’Agassi, Canape de Davydenko, et CMT de Borg, et Marie-Jo de Nadal !

      • Franck-V 28 août 2009 at 23 h 47 min

        « pas besoin d’un article sur Lendl, j’ai tout son palmarès de GC en tête et j’au vu toutes ses finales ! »

         » (je maintiens : perdre 9 finales de GC, c’est énorme et unique) »

        Sisi tu vas aller lire cet article sur Lendl, car c’est 11 finales perdues, pas 9, ce qui est gigantesque et unique pour l’éternité ;-)

        Mats, ça va :7 victoires 4 défaites… comme Mc en fait :-)

      • Duong 28 août 2009 at 23 h 55 min

        ah vraiment je ne sais plus quoi dire
        … il ne s’agit en rien d’articles sur le palmarès de Lendl, mais sur son histoire personnelle.
        Je précise que je ne suis en rien un encyclopédiste ni une « compétence » (je n’ai jamais joué au tennis en compétition) puisque j’ai lu plusieurs fois cette allusion.
        J’ai aussi regardé le tennis depuis 79 mais bon, ces articles m’ont quand même passionné. Non pas pour une question d’ »encyclopédiste », mais parce qu’il y a de la vie, de l’humain, une histoire.
        Enfin si ça ne vous intéresse pas, vous faites ce que vous voulez,
        mais encore une fois : mon but n’est pas de convaincre, mais d’informer, d’échanger.

        • Marc 29 août 2009 at 9 h 20 min

          Les articles sont bien faits, mais beaucoup de faits sont déjà connus.

          La façon dont Lendl a allumé McEnroe au filet étit scandaeuse, et je suis étonné que cela fasse se tordre de rire ses filles…

          Sinon, c’est un champion qui s’est construit, avec peu d’inné et beaucoup d’acquis. En ce sens, il faut saluer son palmarès et sa capacité à progresser.

          Dans son autobiographie, McEnroe raconte comment il était horrible avec lendl quand ils étaient juniors : il l’engueulait sur le court en lui disant de se battre, il lui mettait des raclées et pariait avec ses copains sur le nombre de jeux qu’il allait laisser à Lendl.

          Un jour, n’ayant pas réussi à lui mettrre une double roue de bicyclette, il a fini par perdre pour la 1ère fois devant Lendl…et à perdre au fur et à mesure son avantage psychologique contre lui.

          L’arrogance de Mac était légendaire !

        • Duong 29 août 2009 at 9 h 32 min

          En fait, les filles de Lendl rigolent pour le visage de leur père après le coup :
          il a l’air sérieux, fermé, alors qu’elles savent qu’il est tordu de rire à l’intérieur (Lendl aime rire et a beaucoup d’humour en fait, même si là tu jugeras peut-être que ça valait pas la peine).
          Tu as revu la vidéo récemment ? Moi je la trouve aussi drôle.
          Sinon, chez les juniors, MacEnroe avait plus d’un an de plus, ça peut aider.

  27. rony 29 août 2009 at 0 h 06 min

    Je sais plus si il y’a un hall of fame pour le tennis mais à coup sur Lendl en fait partie.
    Il à marquer les années 80, moi-même j’ai commencé à l’apprécier une fois qu’il s’est arrêter de jouer.
    Ce mec était hyper charismatique, il était le méchant de la pièce, rôle qu’il assumait je pense.

  28. Jean 29 août 2009 at 0 h 11 min

    Duong,

    J’avais lu ces articles il y a quelques temps, ils sont effectivement très bons, très informatifs sur la psychologie dudit joueur. Le chemin a été long pour lui, son évolution est d’ailleurs passionnante, du timide qui en prend plein la gueule pour parvenir très progressivement à se rebeller avant tout contre lui-même et réaliser ses ambitions. Très intéressant, on se souvient par exemple qu’il avait joué à fond le jeu de la contestation avec Dorfmann lors de la finale de RG84 pour d’une part ne pas laisser l’arbitrage pencher vers l’Américain et d’autre part montrer à ce dernier qu’il n’avait plus l’intention de se laisser marcher dessus.

    Son jeu n’est pas non plus inintéressant avec le recul, bien plus offensif d’ailleurs que la plupart des jeux modernes. Tout dépend, personne ne conteste ici à Lendl (ou à Wilander, j’espère) le titre de très grand joueur, la discussion part parfois sur un mode goût personnel plus qu’un mode objectif. Les deux ne sont pas forcement incompatibles, je ne pouvais pas blairer Lendl mais j’admets qu’il est l’un des plus grand et prends plaisir à en discuter. Bien souvent, ce ne sont que quelques vannes sans grandes conséquences.

    • Franck-V 29 août 2009 at 0 h 20 min

      Et contrairement à Mats, Ivan ne l’ouvre pas souvent sur le tennis actuel, mais ne dit pas des choses inintéressantes. Bref mais précis comme le bonhomme.

      Comme quoi élever des Bergers Allemands sur de la musique militaire, c’est très exagéré pour un type amateur de Mucha sur la Moldau de Smetana, l’âme slave même à la sauce hamburger ne se dilue pas comme ça, qu’est-ce que vous croyez?

    • Duong 29 août 2009 at 0 h 28 min

      OK merci à Jean de me montrer que je ne suis pas fou de m’intéresser à ces articles.
      Pour Franck : désolé encore une fois je n’ai rien contre toi, mais bon autant je trouve que Lendl a une histoire touchante, autant j’ai lu dans un des articles ci-dessus que Lendl ne s’était pas vraiment intéressé à Mucha par « sensibilité artistique » très marquée (c’était pour « remplir son mur » ou qqch comme ça, je sais plus).
      Je vais pas dire que LEndl est un artiste …
      Les bergers allemands (la musique militaire je savais pas), ça fait aussi partie de lui.
      Mais c’est quand même un type plus humain qu’on le présente … et surtout très honnête, direct et franc, qui ne manipule personne (j’allais dire « au contraire de Wilander », qui est fondamentalement un séducteur) :
      c’est ce qui rend ses interviews très intéressantes.

      • Franck-V 29 août 2009 at 0 h 29 min

        tu dis ce que tu veux

    • Jean 29 août 2009 at 0 h 52 min

      Tiens, pendant que j’y suis, je n’ai pas vu non plus ce fameux Wilander/McEnroe de l’AO83, personne ne semble d’ailleurs l’avoir vu. Les faits connus sont ceux-là : Wilander préparait sa finale de CD dans le même stade, et Mac et Lendl étaient venus se battre pour la place de n°1 ATP en fin de saison. Sur la motivation, difficile pour moi d’imaginer que l’Américain en était dépourvu, il n’aurait pas fait ce déplacement et était de toute façon un compétiteur, qu’on ne peut pas je pense soupçonné d’avoir un jour balancé.
      Sur la forme, alors qu’il est effectivement à la veille de réaliser la saison que l’on sait, il reste sur deux victoires aux tournois de Sydney (fin octobre) et Wembley (début novembre, alors que l’AO débute fin nov). Au final, cette défaite de Mac contre Mats est la seule entre mi-septembre 83 (défaite en finale de SF contre Lendl) et début juin 84, soit en gros neuf mois. Si l’on ne peut pas exclure la méforme accidentelle (Mac n’avait laissé que 7 jeux à Gullickson et 5 à Masur aux tours précédents), cela tend quand même pour moi à prouver la perf sur le papier (à vérifier bien sûr avec des gens qui auraient vu le match).

      • Duong 29 août 2009 at 1 h 00 min

        Ok merci, c’est déjà ça comme infos … mais je me demande bien comment Wilander l’a joué

      • Duong 29 août 2009 at 1 h 24 min

        je viens quand même de trouver enfin une info sur ce match :
        http://wilandertribute.com/22.html
        ils disent que Mac a pas mal manqué, notamment de revers et de volées, et qu’il a trouvé sa performance « shocking »,
        et que Wilander volleyait pas mal.
        Mais d’un autre côté ils disent aussi que Lendl volleyait pas mal, ce qui est dur à croire en 83… ils disent plutôt que Lendl a subi la pression en fait.
        Enfin il faudrait avoir vu le match de McEnroe et le comparer aux autres pour vraiment savoir.

      • Jean 29 août 2009 at 1 h 41 min

        T’as dû bien chercher, parce que je crois que c’est le premier truc que je lis sur ce match (Tennis Mag n’avait consacré qu’une double page avec presque que des photos au tournoi). Il me semble que l’article dit surtout que la première balle de Mac l’a lâché, ce qui arrivait parfois, et qu’il aurait réalisé un match assez moyen.

        Mais c’est vrai que si l’on prend le H2H des joueurs à cette période, il semble que Mac ait été au début très gêné par Wilander comme il l’avait été par Lendl.

        1983 Cincinnati
        OH, U.S.A. Hard F Wilander, Mats 6-4, 6-4
        1983 Roland Garros
        France Clay Q Wilander, Mats 1-6, 6-2, 6-4, 6-0
        1982 SWE V USA QF U.S.A. Carpet RR McEnroe, John 9-7, 6-2, 15-17, 3-6, 8-6

        Mac ne prend la mesure des deux qu’en 84, à la faveur d’évolutions tactiques et de sa grande forme physique.

  29. Duong 29 août 2009 at 2 h 19 min

    Sur le sujet de la capacité de Federer à durer, on a parlé du revers à une main qui donne plus d’allonge,
    mais l’article ci-dessous qui date d’un an écrit aussi que le fait d’avoir une raquette plus large a aussi permis à Agassi de durer :
    l’article signale que Federer utilise le plus petit cadre de raquette des joueurs du top, bien plus petit que Nadal notamment (Djoko semble aussi utiliser un cadre assez petit) et estime qu’il serait peut-être bon pour Fed de changer de raquette :
    http://www.tennis.com/features/general/features.aspx?id=140804

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis