US Open 2009 : Les têtes d’affiches des 2ème (et 3ème…) semaines

By  | 14 septembre 2009 | Filed under: Actualité

Juan Martin Del Potro, US Open (photo DR)Juan Martin del Potro. Nous avons assisté à l’émergence d’une nouvelle force concrète, très concrète. On avait jusqu’ici la relève de Roger Federer assurée par un défenseur surpuissant et indébordable (Nadal), un défenseur cuisinier alchimiste embrouilleur d’esprit (Murray) et un contreur d’exception capable de jouer en super cadence et de déborder (Djokovic).

La nouvelle donne c’est que pour la première fois, la relève prend la forme d’un vrai shot maker, un gars qui vient jouer son tennis, pas contrer le vôtre. « JMDP » est un vrai Panzer, il avance dans le court et distille des frappes perforantes que seuls des Tsonga, Gonzales ou Gulbis peuvent approcher, mais au prix – et c’est ça qui est fort – de risques inconsidérés.

L’équation proposée par Del Potro est la plus séduisante, ce mix de qualités qui font défaut aux autres à un moment où un autre. Il est grand et ça tombe de haut au service, et les balles hautes et liftées sur le revers reviendront plus vite qu’elles ne sont arrivées, returned with interest comme disent les commentateurs US. Il envoie des boulets terribles et est capable de finir le point en deux frappes très très régulièrement. Il a un jeu qui n’est pas traumatisant pour ses articulations ou ses tendons, et il semble avoir encore une bonne marge de progression sur le foncier. Il a l’air d’avoir des nerfs solides et qui se solidifieront encore.

Bref pour moi ce gars-là est une menace ultra concrète dont la progression n’a été entravée par aucun obstacle. Avec une bonne préparation cet hiver, je le vois déjà frapper encore du côté de l’Australie.  Et avec la petite marge de progression qu’il a, il pourrait certainement faire du grabuge Porte d’Auteuil.

Rafael Nadal. Avec ses polos à manches désormais, ses kilos en moins et ses cheveux courts, Rafa ressemblait à un petit enfant face à la montagne argentine. Sur les images, il avait la tête des mauvais jours; pas celle d’un gars frustré de ne pas pouvoir se battre à 100%, mais celle d’un mec qui s’en prend plein la gueule et n’y goûte visiblement pas du tout. Le parallèle avec la tannée subie contre Tsonga à Melbourne est tout indiqué, on retrouve dans les deux cas une pointe de mauvaise foi dans la défaite, signe de la haine que le VRAI champion a pour celle-ci. “Tsonga n’a pas joué à son vrai niveau”. Vrai, mais pas élégant. “Je veux juste rentrer et faire des examens pour savoir ce qui cloche exactement avec mes abdos”. Vrai, mais pour quelqu’un qui disait avant les matches qu’il ne souhaitait pas discuter de ses problèmes de santé, c’est tout de même étrange qu’il n’ait voulu évoquer que ça comme commentaire à sa défaite. En tout cas vous êtes tous prévenus, la dernière fois qu’il a subi pareil camouflet, la charge qu’il a lancée ne s’est arrêtée qu’à Roland-Garros cette année. Tremblez.

Roger Federer. Solide, solide, et brillant dans le money time… du moins jusqu’en finale. Sa gestion de l’effort sur et en dehors du court (calendrier) est finalement ce que je retiendrai de plus impressionnant chez ce mec. Son enfilage de perles sur son collier du Grand chelem semblait insipide et trop comptable jusqu’en 2007 ? En 2008 il tangue, roule, prend l’eau. Il se déchire (Simon, Stepanek, Karlo… Blake et Gonzo !!!) se troue, se rate. Et surtout Rafa en fait régulièrement de la pâtée pour Bouvier Bernois. On le croit perdu, on le dit mort. Il se reprend, profite dit-on de l’absence de Nadal pour se refaire un petit moral, mais remet surtout en branle sa formidable cash machine avec cette fois la caution morale de l’émotion validée par la lutte contre l’adversité. Il fait chavirer Roland-Garros, renoue avec Wimbledon, s’essaye à nouveau au Master 1000, et, s’il n’avait croisé sur sa route un fougueux poulain, aurait pu repartir de New-York en 4×4 lundi soir.

Kim Clijsters. Il n’y en a que pour l’exceptionnel retour de la MAMAN Clijsters. Je n’ai rien contre Kim, au contraire, mais je trouve énervant de ne retenir que le côté maternel et retraité de cet arbre retour, sans considération pour la forêt qu’il cache. Clisters a accouché… Chez moi les femmes enceintes exécutent les travaux champêtres jusqu’à terme et y reviennent à peine leur colis délivré. Chez certaines tribus indiennes d’Amérique les femmes allaient accoucher seules en forêt et revenaient au village avec leur marmot (non non je ne suis pas cultivé, j’ai vu ça dans Little Big Man avec Dustin Hoffman). Alors que dans nos sociétés occidentales pain-free où soigner un orteil requiert une anesthésie générale, on crie au miracle qu’une jeune maman puisse reprendre une activité (tennistique) normale. La réalité est que retraitée ou pas, maman ou pas, Kim a mis toutes les chances de son côté et sacrément bien préparé son retour. Son niveau de jeu est au moins équivalent à celui d’antan. Mais alors qu’est-ce qui a changé? Son état d’esprit d’abord, avec un mélange de lévitation et d’euphorie de retrouver sans pression aucune un monde et un sport qu’elle adore, et ensuite une concurrence qui est loin, mais alors loin d’être ce qu’elle était. Je ne vais pas faire un état des lieux des forces en présence (cela fera l’objet d’un autre article à venir), il suffit de mentionner l’identité de la Numéro 1 mondiale et se pencher sur son palmarès pour être fixé sur l’étendue des dégâts.

Serena Williams. Sa fin de match contre Clijsters était pourrie. Mais elle avait l’œil du tigre après sa défaite, et ce retour d’une Kim conquérante va fouetter son énorme égo et lui donner la motivation de se remettre au boulot (quelle inertie dans les courses). Ce n’est pas la concurrence actuelle (qu’elle est à la limite de mépriser) qui l’empêchait de dormir. Comme pour Rafa, bewarrrrrrrrrrrre.

Tags:

199 Responses to US Open 2009 : Les têtes d’affiches des 2ème (et 3ème…) semaines

  1. Bastien 15 septembre 2009 at 2 h 41 min

    Cool de te voir Mustapha et merci pour cette testiculéenne métaphore !

    • mustapha 15 septembre 2009 at 2 h 43 min

      on fait pas toujours dans le feutré bastien !!!

      Bonne nuit et toujours un plaisir de vous lire…

  2. Geo 15 septembre 2009 at 2 h 46 min

    It’s killing him! Enhorabuena Juan Martin! Qué bien lo has hecho! Bon allez vite au lit car tout à l’heure… ah mince, c’est vrai je ne bosse pas aujourd’hui. :D

  3. Franck-V 15 septembre 2009 at 2 h 49 min

    Et puis imaginer la tête de la murène ce soir, ça ne peut pas faire de mal en s’endormant, lol

  4. Jérôme 15 septembre 2009 at 2 h 52 min

    Effectivement, on ne dira jamais assez à quel point c’est un exploit rare de s’imposer dans sa 1ère finale de GC face à un type qui est le n°1 mondial, qui a remporté les 5 dernières éditions du tournoi, bref, qui est certainement le plus grand joueur de l’ère open. Et surtout de tenir le choc psychologique et physique d’un match en 5 sets avec un nombre phénoménal de retournements.

    Fed n’est pas trop atteint parce qu’il a vécu un milieu d’année de rève et qu’il devait bien se dire qu’il lui fallait perdre un jour à l’US Open. Et cette défaite lui fera moins de mal que celle de Wimby en 2008. Peut-être même aurait-il trouvé un chouia étrange de réussir à gagner 6 USO consécutifs alors qu’il n’y est pas parvenu à Wimbledon.

    Maintenant, la question qu’on peût avoir en ligne de mire, c’est à quand la prochaine victoire de Federer en GC ? Parce qu’avec un nouveau prétendant dans la place en la personne de Del Potro, ça va être beaucoup plus compliqué de gagner les titres du GC et même d’atteindre les finales.

    Les 20 titres qu’on évoquait en août avec Antoine et Franck-V me paraissent clairement hors de portée.

    Je sentais confusément quelque chose de ce genre quand je disais que Fed pouvait gagner encore 2 US Open à condition de compter dedans l’édition 2009. Je pense que si Fed en gagne encore 1, ce sera le grand maximum, et il ne pourrait pas le gagner autrement qu’à la Sampras 2002.

    Sur l’OA, ce sera un peu la même chose.

    Reste Wimbledon où je pense toujours qu’il peut en prendre encore 2. Mais ça va être difficile.

    La période à 4 finales de GC dans l’année pour le suisse vient certainement de se refermer. Peut-être bien que les mois et les années pourraient d’ici à fin 2012 pourraient paraître longs à Federer s’il devait subir une disette en GC.

    PS : l’autre stat qui tue, c’est le nombre considérable de balles de break non concrétisées par Fed, 2 fois plus que Del Potro.

  5. Alex 15 septembre 2009 at 3 h 08 min

    C’est vrai que Mirka avait l’air plus déçue que lui,c’est elle qui porte la culotte ? Chez les Borg on sait que c’est lui ;) La mine sévère..on dirait qu’il va se faire engueuler à la maison :(

    Gros choc et belle entrée dans le panthéon Jean-Martin ! Et dire que je me suis endormi au début du quatrième,mon cerveau ayant naïvement capitulé devant le sommeil et la confiance envers son héros…

    Del Po devient donc le premier à coiffer Nadal et Federer dans le même chelem,en enfilade,et ça c’est quelque chose !!!

    Roddick doit se sentir seul quelque part,dans la peau du champion qui,dans les derniers tours,demi ou finale,a perdu son match dantesque et accroché contre sa majesté du tennis : Safin 2005 l’avait fait,et Nadal plusieurs fois en 08 et 09,et donc un poulain devenu cheval cette nuit…

    Del Potron-minet nous aura fait veiller tard et.. tôt,enfin,pour ceux qui auront tenu le coup lol..nul doute qu’il a tout désormais pour devenir le plus grand number one jamais enregistré,not the greatest but the taller :)

  6. Alex 15 septembre 2009 at 3 h 13 min

    comme dit Franck point de série de six . Et il perd la sixième à deux points du match encore !..

  7. Pierre 15 septembre 2009 at 6 h 46 min

    Beurk ! Je me réveille, il pleut et Fed a perdu sa couronne, maintenant faut aller bosser et tout ça me rend grognon.

  8. Bastien 15 septembre 2009 at 6 h 51 min

    à part Tilden voire Renshaw si on revient à la préhistoire, je crois que personne n’a enchaîné 6 victoires en grand chelem où que ce soit…

    Fed l’a raté 2 fois à 2 points près !

    Par contre, Jérôme, je crois que Fed – sauf burn-out mental – va continuer à enchaîner les demis comme des perles.

    Ce sera clairement les 2 derniers matchs qui seront beaucoup plus durs à aller chercher.
    Mes favoris 2010 :
    - AO : Fed / Djok / Murray / Nadal / Del Potro à égalité plus de nombreux outsiders (Tsonga, Cilic, Gonzo, Verdasco). Ca va être très ouvert.
    - RG : DelPo / Nadal puis Fed. Que ça va être dur de conserver ce titre !
    - Wimby : Fed avec une bonne longueur d’avance sur Nadal / Roddick / Murray. DelPo et Djok ont tout à prouver. Un Cilic peut émerger.
    - USO : DelPo peut doubler si il gère bien sa saison sans se disperser. Fed au moins en demie.

    Au final je pronostique : surprise à l’AO genre Djoko vainqueur face à DelPo, Del Potro à RG face à Nadal, Fed bat Cilic à Wimby, et DelPo bat Murray à l’US…

    Bien sûr, je vous prie de ressortir ces pronostics dans un an pour se moquer de moi !

    • Kenny 15 septembre 2009 at 7 h 46 min

      perso, je crois que la saison qui se termine nous a informé du fait que les plans en ont marre de se faire tirer sur la comète, et qu’ils attendent un peu moins de routine désormais… donc 2010 sera open ou ne sera pas!

  9. Geo 15 septembre 2009 at 6 h 58 min

    Ce matin au réveil j’ai fait un rêve. Une finale de Roland-Garros l’an prochain entre Juan Martin Del Potro et Rafael Nadal au top de leur forme respective, pour nous rejouer un Bruguera-Courier puissance 1000. Des gifles supersoniques d’un côté, des contres invraisemblables de l’autre. Cinq sets de lutte, de sueur et de sang et un vainqueur (dont l’identité m’indiffère) qui triomphe tel un gladiateur devant une arène debout.
    En attendant c’est parti pour une petite heure de footing, le soleil est déjà haut ici.

  10. Lionel 15 septembre 2009 at 8 h 29 min

    pas vu le match

    a priori selon vos coms c est plutot dela potre qui a gagné que Roger qui a perdu

    22 demie finales d affilées……..boudu

    content aussi qu il gagne avant Murray

    par contre je ne vois pas pourquoi Federer n arriverait pas a gagner 25 ou 30 Grand Chelem, c est juste que cela semble impossible, mais comme il defi toutes les statistiques depuis 6 ans…

    Sil a toujours la motivation car la grande question est la, quand on fait 17 des 18 dernieres finales du GC, c est tout a fait possible.

  11. Antoine 15 septembre 2009 at 11 h 05 min

    Bravo à Del Potro qui a eu le très grand mérite de tenir le coup mentalement et tennistiquement pour son premier GC et comme il a 20 ans et qu’il gagne à l’US Open, ce n’est sûrement pas son dernier GC. S’il continue à progresser, il sera sans doute numéro un mondial un jour, peut être pas très éloigné..

    Cela étant, il a bénéficié d’un coup de pouce qui devait in fine se révéler crucial de la part de l’USTA qui voulant favoriser Nadal, a finalement favorisé Del Potro. Non seulement, ces deux là ont joué leu demie avant celle de Federer et Djoko, mais de surcroît, une fois celle-ci terminée, les deux autres ont du attendre encore deux heures avant de jouer la leur..

    Résultat: 5 heures de récupération de plus pour Del Potro qui a sept ans de moins..

    C’est pour cela que j’indiquais que plus le match durerait, plus les chances du Suisse s’amenuiseraient..

    Federer n’avait pas suffisamment d’essence dans le réservoir pour tenir cinq sets et il n’a d’ailleurs tenu que quatre.

    Il lui fallait gagner le plus vite possible et je le croyais capable de gagner en trois sets. Comme il l’a indiqué après coup, c’est au deuxième set qu’il perd le match parce qu’à 2 sets à zéro, il aurait sans doute été capable d’en gagner un 3ème. Quand il a perdu ce deuxième set, je me suis alors dit que c’était rapé pour lui, qu’il perdrait en quatre..Ce qu’il aurait sans doute fait si Del Potro ne lui avait pas littéralement fait cadeau du 3ème set sur deux doubles consécutives..Mais c’est alors que Del Potro a été grand ! En particulier parce que la même mésaventure lui été arrivée en demie à RG à 3-3 au cinquième…Malgré tout, Federer a réussi à bien joué au quatrième et est passé à deux points du match mais après c’était fini..

    Pour gagner, il fallait que Federer joue suffisamment vite, en prenant la balle suffisamment tôt pour empêcher Del Potro de préparer son coup droit. Il l’a fait magnifiquement durant près d’une heure et demie; mais cela ne peut marcher qu’en se déplaçant très vite et à partir de la fin du deuxième set, ce n’était plus le cas déjà..

    Il fallait également, pour gagner vite, se mettre à l’abri sur son service car sinon, Del Potro allait bien finir par lui prendre, ce qui est arrivé à la fin du deuxième, alors qu’il servait pour mener deux sets à zéro..

    Malheureusement pour lui, et c’est la cause essentielle de sa défaite, et comme à Melbourne, Federer a à peine passé une première sur deux. Compte tenu du fait que Del Potro sait retourner, il a été conduit à frapper beaucoup de premières-secondes et en a payé le prix sous forme de 11 doubles fautes, presque autant que le nombre d’aces (13) qu’il a sorti..Normalement Federer fait entre 0 et 4 DF par match et 1 à 2 en moyenne…

    Bref, pour Federer, cela devait passer vite ou casser… et cela a fini par casser…

  12. rony 15 septembre 2009 at 12 h 02 min

    Ca à peut être joué mais j’ai senti federer très frais et un peu moins émousser que JMDP sur la fin malgré tout.

    la partie à tourner sur des points cruciaux et JMDP a su mieux les exploiter.

    à 2 set partout par exemple et avec un %de service moribond il avait plus de break que l’argentin.

    JMDP s’en ai sorti au courage.

    sur la fin Federer lâche un peu mentalement.

    • Antoine 15 septembre 2009 at 12 h 11 min

      Pas émoussé physiquement sur la fin Federer ? Ce n’est pas mentalement qu’il a lâché ! Del Potro a été très bon au quatrième et cinquième, notamment au service (74% et 78% de premières) mais au cinquième le Suisse n’y était clairement plus sur le plan physique..

      Bien entendu, il ne l’a pas avoué disant que ce n’est pas à cause de la fatigue qu’il a perdu le cinquième, mais le Suisse ne dit pas toujours la vérité..surtout quand dans la même réponse il dit qu’il se sentait un peu plus fatigué que d’habitude..

  13. isabelle 15 septembre 2009 at 12 h 27 min

    hello a tous, je n ai pas pu voir la fin du match cette nuit, j ai tenu jusqu a 1h
    j ai trouvé un com d un fan sur le site du journal argentin el clarin, mdr :)
    « maradona, a cause de toi on regarde du tennis maintenant »

  14. isabelle 15 septembre 2009 at 12 h 34 min

    si vous voulez voir del po quand il etait gamin, il etait blondinet :)
    http://www.lanacion.com.ar/

  15. Jean 15 septembre 2009 at 12 h 57 min

    Certes il y a la valeur tennistique et cette capacité à préparer tôt en lâcher en retardant son geste des grandes mines indifféremment croisées ou long de ligne, ce physique impressionnant qui lui permet de frapper pleine bourre des retours sur premières, il y a surtout ce mental que l’on attendait depuis longtemps, du même bois insolent que celui d’un Becker ou d’un Safin (je me comprends). Comme Nadal, Del Potro a battu Federer sur son propre terrain de la confiance en soi, là où Djokovic s’est enlisé et où Roddick n’ira jamais. Quant à Murray… Cela lui donne la capacité de relâchement musculaire sine que non à la puissance pendant les moments chauds dont ne semblent pas faire preuve Murray et Djokovic et sur laquelle le maître en la matière a donc cette fois-ci été dépassé.

    Une magnifique victoire, jamais DP n’a tremblé sur la fin, peut-être avait-il en début de match dépensé tout son potentiel trouillométrique. Mais personne ne gagne l’USO à vingt ans, à sa première finale et contre les meilleurs, sans avoir le potentiel pour aller bien plus haut.

    Federer avait montré sa fébrilité en s’énervant étrangement dès ses premiers ratés, alors qu’il menait largement. C’est vrai que cela n’a pas dû lui arriver souvent de voir l’ensemble du public soutenir son adversaire (les NYorkais seraient-ils des racistes anti-suisse ?). Reste ce pourcentage de premières indigne et que l’on explique pas pour l’instant (je ne crois pas en la fatigue dans ce cas précis) et un déficit d’engagement (là, peut-être, la fatigue). Cette année nous a en tout cas montré que Federer ne dispose que de très peu de marge sur la concurrence, chaque GC aura été l’occasion de batailles au finish. Ce qui le distingue des autres reste son impressionnante capacité à bien jouer sur toutes les surfaces et sa régularité physique sur l’année.

    Et l’Argentine est quand même un grand pays de sport.

    • Antoine 15 septembre 2009 at 13 h 08 min

      L’Argentine est sûrement un grand pays de sport mais les supporteurs argentins sont certainement parmi les pires du monde ! Chauvins, incultes, applaudissant et braillant sur les fautes adverses (à chaque première balle ratée du Suisse, ce qui en fait pas mal..), bref, se comportant comme s’ils étaient à un match de foot pour soutenir l’équipe nationale..Vraiment lamentables..

  16. Antoine 15 septembre 2009 at 13 h 04 min

    Je ne comprends pas: ou sont les prophètes du déclin ? Normalement après chaque défaite du Suisse, le thème lancinant revient: il est sur la pente du déclin, il ne gagnera plus..Mais là, personne pour expliquer qu’avec quatre finales de GC dans l’année et deux titres, le Suisse, c’est fini !

    Apparemment, la thèse est provisoirement remise au placard..Elle pourra de toute façon ressortir parce qu’il y a bien un moment ou elle se révèlera juste..

    Il semble, si j’en crois quelque uns ici même qu’elle soit remplacée par une autre antienne que viendrait prétendument prouver la victoire de Del Potro: le revers à une main, c’est définitivement terminé ! Out ! Fini, dépassé, ringard !

    Cela fait 35 ans maintenant, depuis 1974 et l’arrivée de Connors et Borg, que cette thèse tient le haut du pavé..C’est un magnifique marronnier tennistique !

    Depuis qu’elle est apparu, on eu, entre autres, Mc Enroe, Lendl, Edberg, Becker, Cash, Sampras, Kuerten et Federer qui, il est vrai n’ont gagné qu’un peu plus de 60 GC au total…

    Rien n’y fait, le revers à une main est mort; c’est une certitude ! On devrait d’ailleurs interdire aux profs de l’enseigner: c’est un crime commis contre l’avenir tennistique de nos futurs champions !

    • Jean 15 septembre 2009 at 13 h 16 min

      C’est vrai Antoine, il me semble que les choses ont néanmoins changé. Quand j’enseignais le tennis à des gamins fin des 80′s/début des 90′s, la fédé ne conseillait pas de faire la promotion de ce coup à deux mains, mais de simplement s’adapter si un élève était vraiment enclin à le faire. Je ne sais pas ce qu’il en est aujourd’hui, je serais très surpris que la chose n’ait pas évolué.

      • Antoine 15 septembre 2009 at 14 h 50 min

        J’espère que celà n’a pas changé..

      • Jean 15 septembre 2009 at 15 h 04 min

        Je ne veux pas généraliser à l’extrême, mais tous les gamins que je vois pratiquent à deux mains. Chez les pros, si l’on enlève le n°1, la situation du une main est désastreuse.

  17. Ulysse 15 septembre 2009 at 15 h 08 min

    Je parcours les commentaires et souris et opine à la plupart comme d’hab. Il y a néanmoins un truc avec lequel je ne suis pas OK c’est l’impression dans plusieurs coms que JMDP s’est montré meilleur à la régulière ou aurait pris un ascendant irréversible sur un Fed standard.

    je ne veux pas déprécier les mérites de l’Argentin, mais il faut quand même noter l’impact déterminant sur ce match du service de Federer qui était majoritairement aux abonnés absents. Sur surface rapide ça ne pardonne pas et c’est même un miracle qu’il ait tenu 5 sets. C’est le service qui a toujours permis à Fed de dominer, de gagner à l’USO ou à Wimby, de tenir dans le money time ou dans un cinquième set tendu.

    Avec ce service-là il aurait perdu en trois sets contre Roddick il y a deux mois, et probablement aussi contre Djoko ou Soderling ces derniers jours.

    • Franck-V 15 septembre 2009 at 15 h 28 min

      service à la ramasse + 7 ans d’écart + 5 h de récup en moins + vendange du 2°set + coup de pétards et appétit du jeune, avec la cerise du péché mignon de ne pas tuer le match.

      ça suffit largement pour avoir encore un Fed qui perd en 5 sets en passant à 2 points du match.

      On en parle encore car on a encore envie de pinailler sur l’excellence.

      Rien que sur Haas DP à RG, et A-Rod à Wimbledon, ça équilibre finales AO et US.

      Depuis RG, plus même qu’après Wimbledon, j’avoue que je prends tout ça avec une philosophie coupable ;-)

      Alors bien sûr, il aurait pu 6° US, 16° GC, 4° petit chelem, mais bon….. J’ai connu des matins plus pénibles.

      Et je crois que Fed aussi.

      Par contre, pour la Murène, ça fouette :-)

    • Ulysse 15 septembre 2009 at 16 h 10 min

      Franck, tu ne pourrais résumer mieux mon état d’esprit.
      Comme tu commences à l’évoquer j’ajouterai que JMDP a le jeu pour décourazer les simples renvoyeurs de balles et ça va surement faire un ménage salutaire dans le dessus du panier.
      Toujours ça de pris.

  18. benja 15 septembre 2009 at 15 h 20 min

    j’ai vu tout le match, hier. On peut parler d’une finale qui n’a pas atteint de sommets tennistiques. Disons qu’il y a eu 3 tournants: 5-4 30-0 pour Fed dans le 2°, les 2 doubles fautes de Delpo dans le 3° à 4-5 30A et les 4 premiers balles de Delpo à 4-5 0-30 dans le 4°.

    Pour le reste durant 1 set 3/4 j’ai cru qu’on avait Karlovic déguisé en Delpo tant c’était faible dans l’échange, idem pour Fed qui avait pris avec lui le service de …Gasquet, impossible de s’en sortir avec moins de 50% de première.

    En tous cas, beau tournoi des 2 côtés: Retour gagnant de notre Kim nationale et Delpo qui ouvre son compteur, ça nous change des 5 ans de Fed et Nadal sans interruption (sauf 1)

    Tout ça fait du bien au tennis!!

    • fieldog38 15 septembre 2009 at 15 h 56 min

      Bien pour le tennis ? Oui peut-être car cela ajoutera un nom sur la liste des vainqueurs potentiels avant chaque tournoi du GC . Mais si Delpo représente l’avenir du tennis masculin je vais avoir une sacrée gueule de bois quand le suisse prendra sa retraite. Parce que passer du champagne/caviar à villageoise/petit four, ça risque de foutre un sacré mal de tronche…

      • Franck-V 15 septembre 2009 at 16 h 01 min

        Tu n’espères tout de même pas avoir un Federer tous les 50 ans ?

        Carpe Diem, profite de l’instant présent :-)

        • fieldog38 15 septembre 2009 at 16 h 15 min

          Non c’est certain, ce que fait le suisse depuis 6 ans est tout bonnement monstrueux et je pense que l’on réalisera pleinement l’étendu de sa légende quelques années après sa retraite. Mais le jeu de Delpo ne représente absolument pas ce qui me fait vibrer devant mon écran de télé : il n’y a absolument aucune variation dans son jeu, cela se résume à taper comme un mammouth des 2 côtés et faire imploser l’adversaire. Ca marche c’est clair jusqu’à ce que quelqu’un fasse la même chose en un peu mieux (cf Roddick après sa victoire à l’US, tout était estomaqué par sa puissance et puis pschittt…).

          Ce que je veux dire par là (et cela a déjà était dit à plusieurs reprises sur ce site), c’est que Fed me semble être de plus en plus l’arbre qui cache la foret. Enfin laissons à l’argentin le bénéfice du doute, après tout il est très jeune et peut-être me surprendra-t-il…?

  19. fieldog38 15 septembre 2009 at 15 h 31 min

    Clairement Del potro a fait un très gros match mais il a aussi eu la chance de tomber sur un Fed avec un service aux abonnés absents. Donc je pense qu’il faut relativiser un peu les déclarations fracassantes qu’on entend à droite et gauche, comme quoi c’est le nouveau grand du tennis, etc…
    On l’a vu avec Djoko en 2008 et Murray cette année le plus dur est bien de confirmer après une grosse perf en GC et maintenant l’argentin sera attendu au tournant et ce à chaque tournoi.
    Nole n’a pas (encore) réussi à assumer ce rôle de favori, si bien qu’il semble stagner voire régresser depuis plusieurs mois et Murray semble suivre le même chemin (à la différence que lui n’a pas encore franchi le cap de la victoire.
    Pour Juan martin le plus dur commence et je ne suis pas sûr qu’il ait déjà la carrure pour contrarier les 2 monstres que sont Fed et Nadal sur la totalité d’une saison. Tout va très vite en sport (particulièrement en tennis), on l’a appris à nos dépends cette année.
    Quand je pense que tout le monde voyait déjà Nadal réaliser le GC et Djoko comme le nouveau n°1 après l’OA 08…Apprenons à relativiser ;)

    PS : cartons rouges aux supporters argentins hier qui ont été irrespectueux au possible et à l’arbitre qui a été très vite dépassé par les évènements :(

  20. Kristian 15 septembre 2009 at 16 h 45 min

    Je vous trouve bien dur avec JMDP. Moi, c’est un joueur que j’apprecie et que je trouve spectaculaire. Et ce n’est pas un grand costaud qui tape plus fort que les autres. D’ailleurs il est assez chetif, rien a voire avec Roddick. Mais il y a dans son bras une fulgurance que je n’avais pas vu depuis… Kuerten. Ca part, ca fait « Waouffff!! » et ca fait un trou dans l’adversaire.

    Et ce ne sont pas des heures de salles de muscu qui donnent cette vitesse la. C’est une technique tres propre et un bras hors du commun. C’est du talent.

  21. benoît 15 septembre 2009 at 16 h 58 min

    Evidemment, il est un peu tôt pour tirer des plans sur la comette et voir JMDP multi vainqueur de GC. Gagner son premier GC est énorme, mais confirmer l’année suivante est encore plus dur, demandez à Djokovic… Pour autant l’argentin me semble fait d’un autre bois que Murray et Nole. Personne n’avait encore battu Nadal et Federer dans le même GC. JMDP a réalisé cette performance, à 20 ans, et a gagné l’US Open, le tournoi qu’on dit le plus dur à gagner, le tournoi des Boss, à sa première finale en GC.

    Ce mec a un bagage texchnique ultra solide quoique encore perfectible (volée, slice…) et un physique nouveau : très grand, mais très rapide. Mais je lui voit surtout en plus des autres joueurs de sa génération une volonté plus farouche et un brin de folie qui fait les Grands. Il représente je pense l’antidote Nadal pour les années à venir (vivement un affrontement à Roland !), un antidote conte tous les défenseurs en fait.

    Cela dit je ne le vois pas battre Fed à chacun de leurs prochains matchs, où le Suisse ne sera surement pas à nouveau à 50% de 1ères balles…

    A mon avis, cette défaite ne condamne en rien les chances de Roger en GC dans les années à venir, mais il est clair qu’il va commencer à vieillir tandis que la concurrence devient encore un peu plus variée et féroce. Il fallait bien qu’il perde un match très accroché après ses victoires parfois un peu « hold up » face à Haas, le même Del Po à Roland et Roddick à Wimby !

  22. benja 15 septembre 2009 at 17 h 22 min

    moi aussi je le trouve sympa l’Argentin, les fans de Fed (pas tous hein les gars vous sentez pas visés) doivent savoir apprécier un autre joueur malgré la déception.

    D’après eux: les adversaires de Fed sont: des bucherons qui courent dans tous les coins(Nadal), des rembalettes sans coup fort (Murray) ou des joueurs instables (Nole)….

    quand Fed perd, ils ont toujours une explication: service, arbitrage, obscurité, malchance…, quand il gagne c’est parce qu’il joue mieux que l’autre.

    Delpo n’est pas juste un cogneur, il tient l’échange et varie ses coups, n’a-ton pas vu des amorties et des slices de sa part hier?
    Certes son jeu est basé sur une grosse frappe de coup droitet un très bon service mais c’est le cas de tous les joueurs de haut niveau.

    Il peut encore progresser en touché et à la volée mais je ne pense qu’il va traviller ce dernier point.

    Pour Fed, ça semble évident qu’il gagnera encore des GC car comme je l’ai lu plus haut, le niveau actuel est très moyen: quand je vois l’ombre de Nadal arrivée e demi en perdant 2 petits sets et le niveau pathétique de Nole (en demi) dès qu’on joue un point important, je me dis que Fed et Nadal ont encore de très belles années devant eux.

    Sans blessure, ils sont toujours certains d’être en demi dans tous les GC. Ca situe la marge.

    • Antoine 15 septembre 2009 at 17 h 50 min

      ..Je me demande bien qui peuvent être les fans du Suisse que tu décris ainsi..Des noms !

  23. Antoine 15 septembre 2009 at 17 h 47 min

    Je ne veux pas jouer les rabat joie à propos de Del Potro qui mérite amplement d’avoir gagné cet US Open. Nous étions assez nombreux à le voir en finale et à le voir perdre contre Federer. Il a gagné contre un Federer qui n’était pas à son top mais il serait malvenu de le lui reprocher puisque personne ne gagne contre le Suisse quand il est à son Top..

    Il est également exact que c’est l’US Open, pas Roland Garros ou l’OA et qu’une victoire à l’US OPen à 20 ans permet de nourrir de solides espoirs.

    Celà étant, on peut quand même relever qu’il a bénéficié de circonstances favorables dont il a su tirer partie, la première étant qu’il n’avait personne sur sa route jusqu’en quart, la seconde, qu’en quart il a rencontré Cilic et non Murray et qu’en demie, il a rencontré un type qui s’appelait Nadal, qui ressemblait de loin à Nadal mais qui n’était qu’un demi Nadal, de sorte que pour gagner cet US Open, Del Potro n’avait besoin que de sortir un seul gros match et qu’il en a sorti deux..

    Puisqu’on fait plus haut une comparaison avec Djoko qui gagne au même âge que lui, je remarque que la victoire de Djoko faisait suite à une première finale à l’US Open (assez largement ratée) mais aussi à de nombreuses victoires sur dur en Masters Series, de sorte que sa victoire est apparue comme logique, surtout lorsque l’on appris peu après que Federer n’avait pas été au mieux pour cause de mononucléose et d’intoxiaction alimentaire peu avant le début du tournoi..De même, si Murray était allé au bout, les choses auraient semblé presque logique compte tenu de ses résultats de l’année sur dur..

    Avec Del Potro, les choses sont un peu différentes puisqu’avant de gagner hier, il n’avait fait en tout et pour tout qu’une finale en MS..

    Il me parait donc difficile de dire que Del Potro est d’une autre trempe que Djoko ou Murray.

    Le problème de Murray semble avant tout une gestion mauvaise de son calendrier qui fait qu’il n’est que rarement à son top en GC, celui de Djoko, de retrouver sa confiance en partie envolée et d’améliorer son service (en particulier sa seconde balle..on verra avec Tod Martin..), mais ces deux là peuvent tout aussi bien que Del Potro gagner d’autres GC, ou en gagner un premier s’agissant de Murray, surtout sur dur mais également sur terre battue pour Del Potro et sur herbe pour Murray..

    • Antoine 15 septembre 2009 at 18 h 02 min

      ..S’agissant du Suisse, il a indiqué quelles étaient ses priorités d’ici la fin de l’année: terminer numéro un, gagner le Masters et le tournoi de Bâle…

      • Franck-V 15 septembre 2009 at 18 h 19 min

        Après l’US Open, c’est souvent ses objectifs.

        Il aurait dit Bercy, j’aurais eu du mal à le croire.. mais comme terminer n°1 est une priorité, ça sera à son programme ainsi que Shanghaï pour soigner son avance de points si besoin est.

        La nouveauté 2009, c’est que dans la rubrique « Defending Champions », le compteur est remis à zéro déjà pour les 4 GC :-) Une petite révolution.

        Manque encore n°1 (Nadal)et Masters Cup (Djokovic), cela reste possible mais bon.

        A noter que de 2003 à 2009, Federer a assuré le relais à lui tout seul, de part et d’autres. Sa meilleure chance de prolonger le bail sera bien sûr Wimbledon 2010 mais cela est tellement loin.

        Nadal pour sa part sociétaire depuis 2005, peut transférer son bail de RG à l’AO mais la concurrence sera rude.

        D’ici là, nous aurons le bilan 42 ans d’Ere open de Colin ;-)

        • Antoine 15 septembre 2009 at 18 h 32 min

          On risque en effet de ne plus trop le voir d’ici la fin de l’année Frank..Peut être la Coupe Davis..sinon, Bâle, Bercy et le Masters à Londres..cela m’étonnerait qu’il fasse le déplacement en Asie à Shangaï; il trouvera une excuse bidon..Du coup, il sera peut être bon à Bercy pour une fois..

  24. Jérôme 15 septembre 2009 at 19 h 10 min

    Même si je ne suis pas tout à fait sur la même longueur d’ondes qu’Antoine sur le sujet fatigue, j’aurais mauvaise grâce à nier que Fed n’a pas baissé d’un ton en cours de match. C’est vrai, mais Del Potro aussi. Cependant, je pense que ce facteur n’est pas décisif dans l’explication de la défaite finale du suisse.

    D’abord, il faut prendre en compte un critère : Del Potro a été in the zone pendant une bonne partie du match. Je pense qu’il a joué nettement au dessus de son niveau normal et qu’on ne le reverra pas très souvent à un tel niveau. Safin a beau avoir écrasé Sampras lors de la finale 2000 à un moment où il avait la grâce, il n’a pas très souvent redonné une telle impression de domination. Je ne pense donc absolument pas que Fed va passer au second rang et ne battra plus Del Potro qui connaîtra des jours moyens lui aussi où il sera très prenable. Mais pour le suisse, la roue tourne : il sera dans sa 29ème année en 2010.

    Le service de Federer n’a pas seulement été défaillant lors de la finale mais déjà en demi-finale : donc, je ne pense pas que ce soit la seule fatigue qui explique la médiocre qualité de service de Federer en finale. Et surtout, le 2ème coup de raquette de Fed derrière ses 2èmes balles était souvent remarquable, même s’il aurait préféré gagner des points faciles sur ace et service gagnant. Déjà à l’OA contre Nadal, Federer s’était écroulé au 5ème set dans des circonstances similaires, sur un match qu’il avait dominé pendant 4 sets.

    Je pense donc plutôt qu’on a eu l’illustration que Fed est plus un sprinter qu’un marathonien dans les phases finales d’un tournoi. Depuis 2005, si on prend ses matches se disputant au meilleur des 5 sets, en demi ou en finale des tournois du GC ainsi qu’en finale du Masters, il a perdu à l’OA 2005 contre Safin en 5 sets, au Masters 2005 contre Nalbandian en 5 sets, à Wimbledon 2008 contre Nadal, à l’OA 2009 contre Nadal.
    A Roland Garros, il a battu Del Potro en demi, mais c’était un parfum très particulier et le vent de l’histoire ainsi que l’inexpérience de Del Potro l’ont porté à une victoire à l’arraché.
    Au dernier Wimbledon, Federer a servi remarquablement pour s’en sortir in extrémis.

    Ce que je retiens, outre ce maudit service défaillant, c’est surtout que Federer n’a pas su appliquer jusqu’au bout les bons schémas tactiques qu’il a appliqués pendant le 1er set et demi du match. Il variait bien les longueurs et alternait lift et slice, ne permettant ainsi pas à Del Potro de trouver son bon rythme. Fed a même eu 1 ou 2 balles de double-break dans le 2ème set. Mais ensuite, peut-être en partie parce qu’il s’est émoussé physiquement, il s’est laissé entraîner sur le terrain adverse, dans des échanges de fond de court rythmés. C’est ça qui a permis à Del Potro d’ajuster ses coups. Et je ne peux m’empêcher de discerner du lâchage mental dans le 2ème set quand il sert à 5/4 et 30/0.

    Ce que je voulais dire sur le revers, Antoine, c’est que ce n’est pas parce qu’à force d’annoncer la chute et de ne pas la voir venir, elle ne va pas finir par arriver. Certes, il faut relativiser parce que Del Potro a remarquablement joué pendant 3 sets et demi. Mais comme Jean et Fieldog38, je constate juste que c’est le désert depuis pas mal d’années parmi l’élite du tennis, Fed étant l’arbre qui cache la forêt. Les raquettes actuelles permettent de maximiser les avantages du revers à 2 mains à un point tel que tenir l’échange devient difficile.

    Par ailleurs, je pense aussi que Fed gagnera encore des GC, mais ça sera beaucoup plus difficile que ce qu’on pensait au lendemain de Wimbledon et de Cincinnati. Je ne vois guère pour lui de difficulter à se hisser en demi-finales. En revanche, je ne le vois plus jouer 3,33 finales du GC par an comme il l’a fait en moyenne de 2004 à 2009. Ce sera plutôt du 1,5 à 2 finales de GC par an d’ici sa fin de carrière. Je le vois atteindre au mieux les 18 titres du GC (2 Wimby et 1 USO ou 1 OA), et non plus les 20 qu’on évoquait il y a peu.

    • Jérôme 15 septembre 2009 at 19 h 35 min

      PS : élément intéressant dans l’interview donnée par Federer à l’Equipe.

      « …Les conditions ont changé, le vent s’est arrêté, c’est devenu plus lent et il avait plus de rythme. … »

      Il confirme ce que nous disions sur le fait, déjà observé à Roland Garros, que des conditions de jeu un peu ralenties favorisent les très grands gabaris comme Del Potro en ce qu’elles leur laissent un peu plus de temps pour se régler. Le problème qu’ont subi précédemment Del Potro comme Soderling contre Fed, c’est qu’il ne leur laisse pas le temps de déployer leur jeu parce qu’il les bouscule par la vitesse et la profondeur de ses coups. Quand ça ralentit, il perd cet avantage qui est une des caractéristiques de son jeu.

    • Franck-V 15 septembre 2009 at 19 h 50 min

       » Je le vois atteindre au mieux les 18 titres du GC (2 Wimby et 1 USO ou 1 OA), et non plus les 20 qu’on évoquait » …. »au lendemain de Wimbledon et de Cincinnati »

      En même temps, si il gagne l’AO, tu te diras..pourquoi pas.. même si je sais que le déclin est là ;-)

      Partant du principe qu’il y aura toujours au moins un type qui pète le feu sur sa route.. mais pas forcément la sienne, rien n’est garantie mais on remarque qu’il a fait 2 finales et 2 titres cette année avec des types qui pètaient le feu. Roddick Wimbledon, Del Potro US mais aussi à RG avec Haas.

      Del Potro intègre le top 5 à part entière comme obstacle potentiel pour lui, au même titre que Nadal, Djokovic ou Murray.

      Mais il n’est pas pour autant immunisé contre les sorties de route comme ces 3 là. Del Potro ne sera pas de toutes les finales, ni même de toutes les 1/2.

      Comme Djokovic et Murray ont goûté Roddick et Verdasco à l’AO, Nadal Soderling à RG ou encore Murray , Rod à Wimby et Cilic à l’US.

      Del Potro va y passer comme les petits copains. La qualité de Federer est sa constance.. jusqu’au jour où il n’atteindra plus les 1/2. Mais on en n’est pas là, par contre des 4 suivants, aucun n’a dépassé les 1/8 dans tous les GC…

      Federer jusqu’à son départ ne devra pas toujours s’enfiler le top 5.

      Dans ce contexte, Federer a toujours la place pour passer, le problème récurrent est plutôt.. le fameux déclin , les incertitudes du service et les occasions vendangées qui font durer le match à son détriment.

      • Antoine 15 septembre 2009 at 19 h 57 min

        Ah le déclin ! Le grand mot est enfin lâché !

      • Franck-V 15 septembre 2009 at 20 h 19 min

        J’ai moins honte de lâcher le grand mot pour un type dans sa 29° année que pour les 4 autres ;-)

        Je sais que c’est difficile à admettre.. surtout que finalement, que ce soit de 23 à 28 ans, personne n’a fait mieux que le Federer 2009 dans le tennis moderne…. sauf Federer lui même…

        C’est ça qui sauve Federer, c’est que le mot déclin ici ne doit se comprendre qu’avec Federer comme repère.

        Avec en plus, la liberté de pouvoir vraiment faire ce qui lui plaît, désormais, comme « le plus beau point de sa carrière » selon lui, à 28 ans..et rien que pour ça, je suivrai les dernières représentations jusqu’au bout.

  25. Antoine 15 septembre 2009 at 19 h 55 min

    Je ne crois pas que nous ayons des perceptions très différentes, quelques nuances sans doute mais outre la qualité du jeu de Del Potro bien entendu, les deux facteurs côté Federer, que je ne lis absolument pas entre eux, sont d’une part le niveau médiocre de son service, d’autre part le fait qu’il était émoussé au bout d’une heure et demie, et même à mon sens, même s’il le nie, franchement émoussé au cinquième set..

    En ce qui concerne son service, pas d’accord sur le fait qu’il était mauvais en demie: certes son pourcentage était un peu bas (58%) par rapport à sa moyenne habituelle (62-63%) mais il a excellemment servi sur les points importants. Ce n’était pas le cas en finale ou il a tourné à 50% en moyenne, commis 11 DF (contre 3 en demies), plutôt mal servi dans les deux tie break..

    S’il n’a pas pu appliquer son plan de jeu plus d’une heure et demie c’est bien parce qu’il a commencé à être émoussé. le plan était d’une simplicité biblique: prendre la balle suffisamment tot et jouer le plus vite possible pour que l’autre n’ait pas le temps d’ajuster son coup droit..Cela suppose (entre autres) d’être au top physiquement..Dès qu’il a été un poil moins bien, il s’est fait aligner de plus en plus régulièrement par Del Potro en coup droit..Son plan, c’était de gagner vite fait en trois sets sans se faire promener, en empochant bien sûr un maximum de points sans échange sur son service..Ce n’est pas passé loin, mais ce n’est pas passé..

    Il était avantagé au début aussi par le vent comme il l’a dit, par le fait que Del Potro était très nerveux aussi ce qui lui donnait un set d’avance..

  26. Marc 15 septembre 2009 at 19 h 58 min

    Je rejoins les analyses faites par la plupart d’entre vous :
    -un Fed qui sert mal, qui ne concrétise pas ses balles de break, mais qui joue très bien avant de faiblir physiquement et tactiquement
    -un Del Potro qui commence timidement et qui finit « in the zone », lâchant des parpaings qui peuvent pour certains se retrouver dans les bâches un mauvais jour.
    Retenons que mis à part les 2 derniers jeux de service de Delpo

    • Marc 15 septembre 2009 at 20 h 14 min

      la suite : mis à part ses 2 mauvais jeu de service au 3è set, Delpo a remarquablement joué les balles de break et c’est plus lui qui les a sauvées que Fed qui a joué petit bras, dommage que le Suisse rate son attaque de revers long de ligne à 5/4 au 4è set.

      Ce qui m’a en revanche étonné, et pas grand monde ne l’a dit, c’est que Fed a véritablement dégoupillé à 5/4 30A au 2è set suite au Hawk Eye qui donne le point à Delpo : pourquoi se mettre dans un état pareil alors qu’il contrôle le match ? Je pense qu’il perd le 2è set suite à cet énervement (frustration d’avoir raté toutes ces balles de double break ?) et il remet Delpo dans ce match. Je trouve aussi qu’à 5/4 2è set, il a joué quelques points un peu trop « facile » (amorties…).

      Fed 09 a de temps en temps du mal à « tuer » le match et garder son adversaire la tête sous l’eau, ce qu’il devrait faire et ce que les Borg, Lendl et Nadal savaient et savent parfaitement faire.

      Sur le plan physique, on a vu au cours des 2 premiers sets qu’il domine largement quand son jeu de jambes est impec, mais vers la fin, on voyait qu’il n’avait plus les moyens physiques pour faire face à la puissance de l’Argentin.

      Je suis déçu pour le Suisse qui aurait mérité, sur Wimbledon 08 ou l’USO 09, de faire la passe de 6 sur au moins un des 2 tournois, surtout qu’à chaque fois il est passé à 2 points de la victoire.

      En même temps, sa réaction m’a fait plaisir (il ne nous a pas refait une marée de larmes comme à Melbourne et semblait trouver sympa de voir Delpo ému), et parmi les 3 prétendants hors Fed et Nadal, c’est vraiment Delpo que je préfère, même si Murray (que je hais en tant que personnalité) aurait les moyens, en attaquant, de faire mieux. Djoko n’a toujours pas de mental, et j’ai du mal à imgaginer Nadal faire une saison complète sans se blesser.

      Maintenant, Delpo est quand même assez loin d’être un joueur complet, il ne maîtrise guère les effets et joue beaucoup de sa puissance. En voyant le match, j’ai pensé parfois à McEnroe/Lendl, Fed/Mc debout sur la table et jouant en 1/2 volée contre Delpo/Lendl tout en puissance.

      A son niveau normal de % de 1ères balles, l’affaire aurait été pliée assez vite, et je me dis que Fed a les moyens de gagner 2 ou 3.

      Quand il ne sera plus là, on verra qu’il laissera un énorme vide en terme de style de jeu : cela va vite devenir très chiant si les jiueurs deviennent de + en + grands et puissants.

      • Jérôme 15 septembre 2009 at 20 h 41 min

        Presque entièrement d’accord avec toi, Marc. N’oublions pas que Federer a failli gagner malgré un service en capilotade, face au meilleur Del Potro qu’on ait jamais vu (in the zone à partir de la 2ème moitié du 2ème set).

        Et effectivement, il est à craindre une uniformisation du jeu. Tout sympathique que soit Del Potro et toute rafraichissante que soit sa victoire à Flushing, il a quand même un jeu très stéréotypé et pourrait fort bien être un précurseur du nouveau visage du tennis masculin au même titre que l’ont été Davenport et, dans la foulée les soeurs Williams. De grands échalas (qui rève d’une fille de cette taille-là ?) qui tapent comme des brutes des 2 côtés.

        • Antoine 15 septembre 2009 at 21 h 54 min

          Je crains que tu ne te fasses des illusions en pensant que Del Potro était en état de grâce (in the zone, c’est bien celà ?) à partir de la deuxième moitié du 2 ème set..

          Il a fait 60 fautes directes dans le match, pas vraiment un état de grâce et quand on regarde set par set, il n’en a fait que 6 dans le 1er, un record de 26 dans le second (qu’il gagne!), 9 au 3ème, 15 au 4ème et 4 seulement au cinquième..

          Si l’on regarde ses points gagnants, cela donne 11, 20, 4 seulement au troisième (qu’il gagne !), 15 et 7….

          Je ne crois pas qu’il ait surjoué..ni qu’il était en état de grâce, ..S’il avait été en état de grâce, il aurait gagné en trois sets secs…

        • Baptiste 15 septembre 2009 at 22 h 26 min

          davenport n’a pas ete precurseur d’un nouveau type de jeu, seles oui c’est evident mais davenport arrive bien apres.

  27. Pierre 15 septembre 2009 at 20 h 50 min

    Snif, snif…
    (Ceci n’est pas un post de Richard Gasquet).

  28. karim 15 septembre 2009 at 23 h 21 min

    Salut à tous, pour des raisons techniques je n’ai pas pu prendre part au débat post match et j’arrive après la bataille. Tout a été dit déjà et je souscris grosso modo à la thèse qui veut qu’on ait assisté à l’émergence d’une nouvelle force concrète, très concrète.

    On avait jusqu’ici la relève de Fed assurée par un défenseur surpuissant et indébordable (Nadal), un défenseur cuisinier alchimiste embrouilleur d’esprit (Murray) et un contreur d’exception capable de jouer en super cadance et de déborder (Djoko). La nouvelle donne c’est que pour la première fois, la relève prend la forme d’un vrai shot maker, un gars qui vient jouer son tennis, pas contrer le votre. JMDP est un vrai panzer, il avance dans le court et distille des frappes perforantes que seuls de Tsonga, Gonzales ou Gulbis peuvent approcher, mais au prix – et c’est ça qui est fort – de risques inconsidérés.

    L’équation proposée par JMDP est la plus séduisante, ce mix de qualités qui font défaut aux autres à un moment où un autre. Il est grand et ça tombe de haut au service, et les balles hautes et liftées sur le revers reviendront plus vite qu’elles ne sont arrivées, returned with interest comme disent les commentateurs US. Il envoie des boulets terribles et est capable de finir le point en deux frappes très très régulièrement. IL a un jeu qui n’est pas traumatisant pour ses articulations ou ses tendons, et il semble avoir encore une bonne marge de progression sur le foncier. IL a l’air d’avoir des nerfs solides et qui se solidifieront encore.

    Bref pour moi ce gars-là est une menace ultra concrète dont la progression n’a été entravée par aucun obstacle. Et avec une bonne préparation cet hiver, je le vois déjà frapper encore du côté de l’Australie.

    Djoko la menace a failli moucher Nadal, mais a finalement été dépassé par Murray la nouvelle menace, lui-même au coude-a-coude avec Nadal mais finalement évincé par JMDP. ça va vite. Mais là ça devrait durer longtemps.

    Ce matin au réveil j’ignorais le résultat, et en allumant la télé je me suis surpris à avoir un grand sourier et voyant en première image l’argentin en conf avec sa coupe posée devant lui. Et de me dire quand j’ai vu Fed, merci pour tout gars, tu peux te retirer, celui-là il me plait mieux que les trois autres douteux là!!!!

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis