Internationaux d’Italie : finales d’anthologie

By  | 13 mai 2011 | Filed under: Actualité

On en parlait il y a peu dans un quizz, le Foro italico de Rome fut bien souvent le théâtre de finales d’anthologie. En attendant l’explication finale de ce dimanche – au meilleur des trois sets, sniff – retour sur quelques-unes de ces rencontres épiques.

2006 : Le plus bel affrontement que Federer et Nadal nous ont offert sur terre battue. Toute la semaine, le Suisse est étincelant : en quarts, il parvient à dompter la fougue d’un nouveau venu bien énervé, Nicolas Almagro (6/3 6/7 7/5), avant de s’imposer face à l’éternelle menace Nalbandian en demies (6/3 3/6 7/6). Deux grands matchs, et le meilleur est encore à venir : pour la revanche de la finale de Monaco, Nadal et Fed vont écrire la plus belle partie de l’année 2006 : à l’issue de 5h05 de lutte, c’est l’Espagnol qui l’emporte malgré deux balles de titre côté suisse (6/7 7/6 6/4 2/6 7/6). Federer a laissé passer sa meilleure chance de battre son grand rival dans un match mythique sur terre battue ; Nadal confirme, après la finale de l’année précédente, qu’il est le roi des matchs marathons et des remontées héroïques. Ici et ici.

2005 : Le dernière grande partie recensée entre deux excellents spécialistes de terre battue. Nadal émerge en glouton insatiable, Coria tente vaillamment de se remettre de sa finale parisienne perdue l’année précédente. Victoire Nadal au bout de 5h14 de jeu, un record qu’il manquera battre l’année suivante dans son bras-de-fer contre Federer.  Et, déjà, l’Espagnol sauve en chemin deux balles de match… Il s’impose 6/4 3/6 6/3 4/6 7/6 et, pour Coria, ce match sonne comme un coup de grâce. Ici et ici.

2001 : L’explication entre Gustavo Kuerten et Juan Carlos Ferrero. Le Brésilien vient de gagner Monaco, l’Espagnol a répliqué en empochant Barcelone. Rome doit les départager… en attendant les retrouvailles programmées à Paris. D’ici là, le titre est pour Ferrero (3/6 6/1 2/6 6/4 6/2) et on pense alors que la passation de pouvoir est proche.

1989 : Match de frappeurs entre Andre Agassi et Alberto Mancini. L’Américain qui n’en finit plus d’impressionner depuis l’année précédente se fait pour le coup chiper la métaphore du boxeur par cet Argentin aux énormes cuisses qui frappe sur tout ce qui bouge. A Monte-Carlo, il a déjà laissé Boris Becker KO. Il s’apprête à réserver le même sort à Andre Agassi qui, après avoir pourtant eu balle de match dans le quatrième set, s’effondre dans la dernière reprise. Victoire 6/3 4/6 2/6 7/6 6/1 de Mancini… Le (déjà) dernier titre de sa carrière. Agassi, lui, gagnera finalement à Rome… 13 ans plus tard.

1988 : Le N°1 mondial Ivan Lendl, double tenant du titre à Roland-Garros, doit s’employer pour venir à bout d’un jeune Argentin en pleine bourre, Guillermo Perez-Roldan. Vainqueur à Munich la semaine précédente, le natif de Tandil (premier d’une longue série qui culmine actuellement tout en haut de la Poutre) enchaîne 10 victoires de suite, battant du Gomez, Svensson, Chesnokov… A Rome, il faut cinq sets à Lendl pour l’arrêter : 2/6 6/4 6/2 4/6 6/4. Perez-Roldan quant à lui causera encore quelques dégâts à Roland-Garros (bat le N°2 mondial Stefan Edberg), puis rentrera quelque peu dans le rang, livrant une honnête carrière de terrien.

1979 : Était-ce la grandeur du cadre qui l’inspirait ? Vitas Gerulaitis aimait l’enceinte romaine. Il en fut le maître à deux reprises, 1977 et 1979. La seconde fois, il disposa en finale d’un immense terrien, l’Argentin Guillermo Vilas, à l’issue de cinq sets acharnés (6/7 7/6 6/7 6/4 6/2). Qui a dit que les attaquants devaient forcément se casser les dents sur terre battue ?

1978 : Adriano Panatta à la maison, Bjorn Borg face au seul homme qui l’ait battu Porte d’Auteuil. Forcément une affiche, même si l’Italien n’évolue plus sur son petit nuage de 1976. Mais tout au long de sa carrière le play-boy romain aura su causer des tracas au champion phare des 70′s (9/6 au head-to-head en faveur de Borg). Ce jour-là, ce n’est qu’au bout des cinq sets que le Suédois s’imposera : ici et ici (1/6 6/3 6/1 4/6 6/3).

About 

Tags:

582 Responses to Internationaux d’Italie : finales d’anthologie

  1. Diana 15 mai 2011 at 22 h 34 min

    Bonsoir à tous :)

    Et dire que le match d’hier était censé avoir éprouvé Djoko au point que ses chances de l’emporter aujourd’hui face au roi de la surface semblaient bien minces. :oops:
    Le roi s’est vu supplanté par l’empereur de Rome…sans ménagement. 4 défaites consécutives contre le même joueur, le plus étonnant étant que 3 sets auront été nécessaires aux States là où 2 auront suffi sur terre battue… La fin d’une ère ?

    La confiance de Nadal, qui semblait déjà plutôt vacillante (je repense à son 1er tour contre Lorenzi)risque fort d’être bien ébranlée à 1 semaine de l’échéance phare pour lui.
    En tous les cas, je ne le remercie pas, ai misé sur le mauvais cheval en le prenant comme capitaine de l’Odyssée, le bateau prend l’eau de toutes parts…

    • Djita 16 mai 2011 at 11 h 36 min

      Comment ça se fait que tu changes d’avatar toi? Lacheuse!
      On soutient son champion jusqu’au bout. :lol:

  2. karim 15 mai 2011 at 23 h 51 min

    Je suis en état de choc. Vous avez déjà donné tous les chiffres, pas la peine d’en rajouter. Mais qui a remplacé Nole par ce cyborg? Même dans les plans les plus fous on n’aurait jamais imaginé ça. Je me souviens encore de l’époque pas si lointaine ou certains – moi le premier – le donnaient pour mort dans le top 3. Distancé par Nadal, lâché par Fed, dépassé par Murray et JMDP. Purée quel retour…

    Je ne l’ai pratiquement pas vu jouer depuis qu’il est devenu Végéta mais ce que vous en dites, notamment sur sa puissance est impressionnant.

    Pour reprendre le fil des coms sur ses oppositions avec Fed, non le revers de Fed n’est pas un point faible et il ne faut pas prendre ses oppositions contre Nadal pour la règle, mais oui, face à Djoko il slice de plus en plus, notamment comme quelqu’un le faisait remarquer depuis l’USO l’an dernier. Dans l’échange en cadence il rend souvent les armes et slice pour se donner du temps.

    Je crois que ce qu’a réalisé Roger en fin d’année 2010 aurait pu être capitalisé et transformé en triomphe s’il avait réussi à battre Djoko, mais il a perdu trois fois de suite et ensuite il a glissé et n’a plus atteint les finales ou demies. Je crois que sentir qu’il est dépassé par un gars qu’il avait battu trois ou quatre fois l’automne l’a un peu tassé. Et petit tassement pour le Suisse, gros mais alors très gros tassement pour Nadal.

    En fait c’est simple, je pense que Nole a provisoirement cassé les deux ténors. Mais Fed s’en remettra plus vite parce qu’il a une force de régénérescence inouïe, le seul aspect mental où je le donne comme largement supérieur à Rafa, Rafa justement qui lui mettra beaucoup plus de temps à remonter la pente, s’il la remonte.

    Dans son malheur Fed a eu le bonheur d’affronter juste un Djokovic en pleine bourre, pas encore le numéro un mondial auteur du meilleur départ de l’ère open. Là c’est un alien, et c’est Nadal qui a dégusté et va payer la note. Quatre finales de M1000 perdues de suite face au même homme? Quand Fed prenait ce tarif face à lui sur TB les meilleures années, on n’avait pas idée de ce que ça pouvait faire au moral, déjà parce que c’était juste sur terre. Mais là encore, il fallait être Fed pour prendre ça et ensuite dérouler à Wimbledon puis à Flushing.

    Là Nadal vit en accéléré ce que Fed a enduré avec sa montée en puissance sur herbe. Le seul endroit au monde où rien ne peut vous arriver est pris d’assaut.

    Y’a tellement à dire que ça n’en vaut pas la peine. ça fait plusieurs années qu’on dit Nadal prenable sur terre, mais la vérité c’est que c’était plus une vue de l’esprit et un vœu pieux que fondé sur des faits. Ce qui se passe cette année nous prend tous à contrepied.

    • Quentin 16 mai 2011 at 11 h 03 min

      « Mais Fed s’en remettra plus vite parce qu’il a une force de régénérescence inouïe, le seul aspect mental où je le donne comme largement supérieur à Rafa, Rafa justement qui lui mettra beaucoup plus de temps à remonter la pente, s’il la remonte. »

      Curieux de voir que les joueurs avec le mental le plus solide (Borg, Nadal) on une capacité de régénérescence plus faible que ceux au mental réputé plus faible comme Federer. Sans doute un manque de relativisation (ça existe?) des défaites, manque qui se voit aussi dans le jeu (refus de perdre un point et donc se battre sur toutes les balles).

      • Diana 16 mai 2011 at 12 h 59 min

        Tout est dit là : réputé… tu sais, une réputation, ça vaut ce que ça vaut… Perso, je n’y accorde qu’un crédit… nul. Car un mec comme Federer, meilleur joueur de l’ère open à ce jour, on ne me fera jamais avaler qu’il a un mental « plus faible ». Scénario digne des séries B….

  3. Coach Kevinovitch 16 mai 2011 at 0 h 25 min

    C’est l’une des plus grandes transformations d’un joueur en un si court laps de temps. C’est d’autant plus surprenant qu’il n’y avait que très peu voire aucun signe avant-coureur (va pour la finale de l’USO en battant Federer et pour la Coupe Davis même s’il y a battu en finale des joueurs qui lui sont inférieurs).

    37 victoires en 37 matches, 7 tournois gagnés sur 7, 4 Masters Series remportés sur 4 disputés, les 4 fois en battant Nadal en finale (sans doute le record de victoires consécutives contre un numéro 1 mondial en si peu de temps), le premier à avoir remporté 4 Masters Series aussi tôt dans la saison, il égale le record de MS en une saison de Federer (2005,2006) et Nadal (2005) et il a déjà gagné à Melbourne.
    Des chiffres ahurissants surtout que rien ne laissait présager une telle dictature.

    Se pose le problème de Roland-Garros car il lui faudra gérer une attente de super-favori qu’il n’a sans doute jamais connu. S’il passe cet écueil avec succès, tous les rêves lui seront possibles comme ceux de l’instauration d’une ère Djokovic en passant par un possible grand chelem. Sinon, il sera intéressant d’observer son comportement en 2011 sans son invincibilité.

    A terme, l’an prochain, on se demande comment va t-il se débrouiller pour gérer le fait de ne pouvoir quasiment pas gagner de points sur toute une moitié de saison.

    • karim 16 mai 2011 at 0 h 37 min

      Pour la TB on voulait voir on a vu. Même s’il se plantait à Paris, il a fait chuter Nadal par deux fois et ça composte son billet largement. Reste la gazon. Et il a déjà fait finale au Queens et demie à Wimbledon, donc il ne jouait pas moins bien dessus qu’un autre. Pour les fans de Fed on ne regardait que du côté de Nadal, mais il va falloir avoir le moral.

      Pour ce qui est de la pression de super favori, j’ai l’impression qu’il s’en accomode très très bien. Au contraire, plus il gagne plus il est fort. Rien à faire des attentes, il vient et il fait son truc.

    • Coach Kevinovitch 16 mai 2011 at 4 h 17 min

      Pas d’accord avec toi sur la TB. Il n’était pas LE favori sur terre battue, c’était Nadal.

      A Roland-Garros, il sera LE favori pour le PLUS GROS LOT de la saison sur terre battue. S’il gagne, il peut rêver à tout. S’il perd, il lui manquera encore un tout petit truc à régler pour atteindre ses rêves.

      Parce que Roland-Garros et Wimbledon vont nous dire si Djokovic aura la possibilité de s’assoir à côté des plus grands, ceux qui ont gagné au moins 10 GC. S’il gagne Roland-Garros, même sans Wimbledon, ce sera bien une légende en création. Sinon, ce ne sera qu’une partie de saison.

      Ce sont les GC qui compte, malgré les 37 victoires et les 7 tournois qu’il a remporté, il ne mène que 1-0, il lui faut enclencher la seconde. S’il gagne RG, là il aura assommé la concurrence et Nadal en priorité. Si Nadal gagne, il se fera un plaisir de récupérer les points perdus l’an prochain.

  4. benja 16 mai 2011 at 7 h 37 min

    Je suis fan de rafa mais il faut être réaliste, Nole est un bon cran au-dessus pour l’instant.

    Je n’avais pas vu la finale de Madrid mais ici, j’ai tout suivi. Nole est sur son nuage, il frappe tout très fort et ne fait quasi aucune faute directe. Maintenant, le fossé entre les 2 deux n’est pas énorme, Rafa a fait trop de faute non provoquées en coup droit et n’a pas servi de manière à s’offrir des points gratuits.

    Connaissant le garçon, il va mettre à profit les jours qui restent avant RG pour travailler tout ça!

    Comme quoi, la coupe Davis change un homme, si Roger l’avait jouée à l’époque de sa splendeur, il aurait fait un grand chelem derrière, dommage!

  5. Kristian 16 mai 2011 at 8 h 30 min

    Et encore une fois : Vive la terre battue!
    On s’etait fait chier a IW et Miami, et globalement depuis le debut de l’annee, mais les dernieres semaines ont ete juste passionantes. Avec un niveau de jeu globalement tres eleve, Des cotes en hausse pour Murray, Gasquet et meme Federer. Et un paquet de supers matchs.
    Vivement Roland Garros. Avec Djokovic favori qui pourrait faire rater a Nadal son rendez vous avec l’histoire, et tous les autres en embuscade.

    L’autre remarque, c’est, encore une fois, que tout change tres vite. Fin 2010, la conclusion apres l’US OPen et les Masters etait que Nadal avait pris le mesure de Djokovic et Murray sur dur. Aujourd’hui, on se rend compte que Djokovic a pris la mesure de Nadal sur terre battue. Et il s’est passe a peine 6 mois. Incroyable, non?

  6. Serge 16 mai 2011 at 9 h 16 min

    La marge que Djoko avait sur Nadal en finale etait impressionnante.
    Lors du 2eme set jusque 3/4, Djoko joue bien, il y a un peu d espoir pour Nadal.
    Et la d’un coup le Djoko accelere et emporte 9 points sur 11.
    C est ce qui m a le + impressioner chez le Serbe, son coter dominateur, au moment ou il le choisit et evidement c est souvent en fin de set.
    J ai aussi trouve Novak tres fort tactiquement, il gene enormement l’Espagnole avec des petits coup croises aux angles impossibles qui oblige Rafa a faire beaucoup deplacement vers l avant.
    Novak c est pas que du jeux en cadence, c est aussi des jolies trouvailles tactiques qui ont mis aux supplices le Majorquains.

    Je me lance et ca me fait mal au fesses de le dire mais pour moi Rafa a tres peu de chance face a Nole a RG. Voir meme aucune chance et j ai vu leur 3 dernier affrontements…

    • Serge 16 mai 2011 at 9 h 25 min

      Ah si y a un espoir pour Rafa, et Uncle Tony si tu m ecoutes, voila ce que ton neuveu devrait faire:

      quand Rafa a jouer en avancant dans le court, en etant agressif (oui c est possible encore +) et en attaquant Djoko, qu il a reussi a mettre le serbe en difficultes.
      Je crois que c etait au debut du 2eme set, Rafa dans 1 jeu de service a attaquer et a finit 2 ou 3 points au filet. Tactique gagnante pourtant il a arreter aussitot comme si Rafa avait oublier qu il venait de faire 3 points gagnant en attaquant.

      C etait mon conseil du jour a 2 Euros piece.

    • Humpty-Dumpty 16 mai 2011 at 9 h 41 min

      Pas grave pour Rafa qu’il ne puisse battre Nole, il n’en aura pas besoin. Mon pronostic est en effet maintenu – pour rappel, c’est Jo-Wil qui mettra fin à la série du Serbe, en 1/8 à RG. Déjà une deuxième finale de gagnée pour le maintenir… Au moins jusqu’au tirage de Roland (après si le tableau ne les met pas ensemble je retournerai consulter mon marc de café).
      Bravo au cyborg, je n’ai vu que quelques jeux hier (stream trop faiblard) mais il était décidément au-dessus. Navaitkunpoumon a vraiment changé de nom.
      (PS : continue à poster régulièrement Serge, c’est toujours un tel plaisir de voir cet avatar !)

  7. May 16 mai 2011 at 10 h 09 min

    Je ne trouve pas que Djoko se soit métamorphosé en SuperDjoko du jour au lendemain. Une fois son service retrouvé, il n’a fait que monter en puissance depuis Août 2010.
    Quant à Nadal au fur et à mesure de leurs rencontres il n’a fait que de reculer. Comme d’hab, quand il n’est pas en confiance, il joue trop loin, trop défensif. Ça passe contre les joueurs lambda mais contre Djoko, Davy ça va trop vite pour lui.
    Hier à 2/2 1er set je me suis dis que c’est cuit pour Nadal et je me suis dis que Djoko passerait en 2 set.
    Malgré son match de la veille contre Murray, je l’ai trouvé très vif et percutant et sa victoire permet de relativiser les propos selon lesquels Nadal n’aurait rien eut à gagner sur ce match !!! Eh ben si, il aurait pu empêcher Djoko de confirmer sa supériorité du moment sur lui.
    Pour Roland Garros, je ne vois pas comment Djoko peut aller jusqu’au bout sans s’essouffler un minimum physiquement et même mentalement, enfin jusqu’à présent rien n’indique une baisse de régime.
    Le dernier palier consiste pour Novak à battre Nadal en GC, la terre battue c’est déjà fait.
    Pour moi Djoko a surtout confirmé qu’il pouvait « terr-assé » Nadal sur le format en 3 sets et sur toutes les surfaces, je rappelle qu’en 2009 il a eu balle de match à Madrid et en 2008, il n’était pas loin à Hambourg et au Queens c’était serré. S’il n’y était pas arrivé à ces moments là c’est juste qu’il n’était pas encore mûr et qu’il n’y croyait pas assez alors que Nadal, lui, était sur un nuage. Aujourd’hui la tendance s’est inversée.
    Maintenant le tennis recommence à ressembler à une compétition où le gagnant d’un tournoi est indécis, c’est pas pour me déplaire même si le résultat ne me convient pas :cry:
    Nadal est de nouveau à un tournent décisif, il va entamer la défense des ces 3 titres du GC, saura t-il remonter le défi? Réponse dans une quainzaine (voir moins).

  8. Yaya 16 mai 2011 at 10 h 45 min

    En analysant les événements sur la longue période, je me dis que c’est fou l’influence que Djokovic aura eu sur les carrières de Federer et Nadal. En général je voyais l’influence directe d’un Soderling, mais celle de Djokovic, moins directe, n’en est pas moins plus déterminante.

    En sapant les bases de la domination de Federer sur dur à partir de l’été 2007, il a préparé (aidé et accéléré)l’accession Nadal au trone. Federer était déjà férocement attaqué sur gazon, et en plus de cela son matelas de points sur dur se réduisait comme peau de chagrin.

    En 2009, en s’attaquant de front à la domination de Nadal sur terre battue, il a cette fois-ci fait le jeu de Federer, prompt à tirer les marrons du feu.

    Il a ouvert cette période d’instabilité que nous connaissons depuis 2008 et pourrait bien la refermer en devenant peut-être le nouveau patron du circuit pour quelques mois voire quelques années. Qui sait ?

    • Kristian 16 mai 2011 at 10 h 56 min

      On a depuis 2008 le meme Top 4 immuable a la tete de la hierarchie mondiale ce qui est totalement unique dans l’histoire de l’ATP. On a depuis 2008, 4 vainqueurs pour 13 Grans Chelems disputes, ce qui est.. tres peu.
      Bref, c’est la periode la plus stable qui soit..

      • Yaya 16 mai 2011 at 11 h 13 min

        Mais pas stable pour la place de n°1.
        Je voyais en cela le contraste par rapport à la période antérieure 2004 – 2008.

        De plus c’est un top 4 qui a bien bougé : on a connu des périodes avec Nadal n°4 ou Murray n°2.

        Sans Djokovic la stabilité aurait été encore plus grande et étouffante.

    • Humpty-Dumpty 16 mai 2011 at 11 h 11 min

      Sauf que ce n’est pas juste pour les 13 derniers, mais pour les 24 derniers tournois du GC que l’on n’a que 4 gagnants. Ce n’est plus de la stabilité, ça relève de l’ère glaciaire !

      • Yaya 16 mai 2011 at 11 h 16 min

        Je parlais surtout de la première place.
        Il est clair que le cercle des joueurs capable de remporter un GC est très restreint, 5 à 6 joueurs au mieux.

  9. Djita 16 mai 2011 at 11 h 04 min

    Je viens de voir les highlights Djoko/ Nadal, c’est impressionnant. Déjà ces deux-là sont au-dessus du lot. Mais Nole est sur une autre planète c’est juste irréel. Ce qu’il fait force le respect. Je veux bien croire que la confiance qu’il a acquit en Coupe Davis (encore à cause des français :evil: ) lui a donné des ailes mais là personne ne pouvait se douter que cela le catapulserait jusqu’à ce sommet.

    C’est indéniable, le Serbe est favori pour RG. Et nul doute que Nadal prendra sa revanche à RG, le pauvre il doit être dévasté. Roland Garros est sa dernière chance de retrouver des couleurs sinon j’ai bien peur qu’il retrouve les abîmes,notre ami Rafa.

    Djoko joue un tennis surhumain, maintenant la seule interrogation est (était?) s’il pouvait tenir physiquement, je crois qu’il nous a donné sa réponse hier.
    Je crois que j’aurais voulu voir avant RG, un Federer-Nole mais je n’en suis plus sûre, il l’aurait étrillé. Federer doit vraiment bosser parce qu’ils ont une grosse marge d’avance sur lui dorénavant.

    Je pense aussi que les fans de Rodger doivent espérer que ce dernier tombe dans le tableau de Nadal en TB, et ça doit bien être la première fois.

    • karim 16 mai 2011 at 11 h 14 min

      Avec ce que Djoko a provoqué comme dégats dans le moral de Nadal, Fed aurait une belle carte à jouer s’il le rencontrait en demie à Paris. S’il joue son tennis et prend le jeu à son compte.

    • Djita 16 mai 2011 at 11 h 31 min

      Tout à fait Karim, c’est pour cela que je dis que Federer aurait tout interêt à être dans la partie de Rafa.
      S’il pratique un excellent tennis et met en doute Nadal qui est plus fébrile que d’habitude, il aura une excellente carte à jouer.
      Mais encore faudrait-il que Fed arrive en demie-finale,car maintenant la majorité des joueurs du top 20 pensent qu’ils peuvent battre Fed et c’est bien vrai.
      Nadal lui aura du mal à se remettre d’une nouvelle déconvenue, même s’il pratique encore et toujours un super tennis.
      Murray-Djoko dans l’autre partie serait parfait. On aura « trois » finales en l’espace de deux jours!

    • Jérôme 16 mai 2011 at 12 h 56 min

      Je n’en suis pas sûr, dans la mesure où Djokovic va bien finir par remettre les pieds sur terre. Contrairement à certains d’entre vous, j’ai trouvé que le processus avait déjà commencé lors de cette finale de Rome où Djoko était moins saignant qu’avant. C’est surtout Nadal qui a baissé et qui entame une sacrée crise de confiance.

      J’ajoute qu’avec ce qu’il a joué et dépensé depuis le début de l’année, Djoko a sacrément intérêt à faire gaffe au pépin physique, tout comme c’était le cas pour Nadal en 2009.

      Et si jamais Djoko chute avant les demies à Roland Garros, c’est bien celui qui se trouve dans sa moitié de tableau qui sera heureux.

      • Rabelaisan 16 mai 2011 at 13 h 02 min

        Sur la fatigue physique, il faut voir aussi que Nadal a plus joué que Djoko cette saison : 42 matchs contre 37. Et si le plus fatigué n’était pas celui que l’on pense… Il est aussi possible que les 2, qui ont beaucoup dépensé, craquent physiquement au même moment, ce qui ouvrirait la porte aux autres.

    • karim 16 mai 2011 at 13 h 07 min

      Jérôme

      Novak a été moins saignant comme tu dis, mais à l’arrivée ça fait 4 et 4. Tu précises aussi que Nadal a été moins bon, ça joue c’est vrai.
      Nadal, que ce soit en 2008 ou en 2010, j’ai toujours eu cette impression qu’il était prenable et que c’étaient les autres qui ne se bougeaient pas le cul. Impression toute relative depuis sa télé, vu qu’on ne sait pas ce que c’est de subir ce lift et cette obligation de donner 150% sur chaque point pendant trois heures. ça n’a pas l’air impressionnant parce qu’il ne provoque pas l’émotion comme Fed ou Nalbandian, ou l’enthousiasme comme Gulbis ou Safin. Peut-être as-tu le même prisme avec le tennis de Djoko quand tu dis qu’à Rome déjà c’est moins bon, quand lui dit qu’il a joué au premier set notamment son meilleur tennis de TB.

  10. Quentin 16 mai 2011 at 12 h 41 min

    Je viens de faire le classement de la race post Wimbledon 2010:

    1-Djokovic: 10140
    2-Nadal: 8570
    3-Federer: 8150

    Dans l’état actuel des chose, je ne voit pas comment la place de numéro 1 pourrait échapper à Djokovic (remarque on se disait ça pour Nadal après Madrid 2009). Par contre pour la deuxième place, si Federer hausse un peu son niveau de jeu et que Nadal encaisse moralement en cas de défaite après Roland-Garros, ça pourrait être serré. Pour moi le suspense est là.

    A noter que mon classement prend en compte les 300 points de Dubaï pour Federer, points qui ne lui seront accordé que début août après Hambourg.

    • Diana 16 mai 2011 at 12 h 54 min

      Salut Quentin :)

      Et as-tu ajouté les 500 de Nadal pour son titre à Barcelone ?Qui seront crédités le 8 août ?

      • Quentin 16 mai 2011 at 13 h 01 min

        Oui je les ai ajouté. J’ai aussi mis les 180 points de Federer à Monte Carlo, mais je ne sait pas si il les a déjà ou si ils ne seront crédité qu’après Washington donc le 8 août.
        Les points de Dubaï ne seront crédité que le 25 juillet après Hambourg si j’ai bien compris.

        • Diana 16 mai 2011 at 13 h 24 min

          Alors MC, ce sera le 8 août si mes comptes sont bons.

  11. Kristian 16 mai 2011 at 13 h 39 min

    En realite et depuis toujours la famille Djokovic nous cache un grand secret: Nole a un frere jumeau. Et cela explique tout. Car Novak (l’autre) tirait bien la langue samedi soir face a Murray. Heureusement des le lendemain, son frangin etait la pour se faire deux grosses heures de Nadal a plein regime.

    Que s’est il donc passe ces derniers mois? Tout commence au printemps 2010. Novak 1, le plus precoce tennistiquement, et croyait-on le plus doue, se blesse. Rien de grave, mais c’est l’autre, celui qui ne sait pas servir, qui doit faire tourner la boutique. Le fonds de jeu est le meme, sauf le geste de mise en jeu different et bien peu efficace. N2 (simplifions) se debrouille plutot pas mal, mais sa mise en jeu risible, le cantonne au role de second couteau. Heureusement a la fin de l’ete N1 fait son retour sur le circuit et tout revient petit a petit a sa place. Tout? Pas tout a fait. Car l’autre Novak a goute aux sommets. Et quand on a fait un quart de finale a Roland Garros, on ne retourne pas dans l’ombre de son frère si facilement.

    Alors N2 se met au traval. D’arrache pied. A la fin de l’hiver 2011 toute la famille Djokovic se rejouit: Novak a desormais un double a part entiere. IL sait servir, tenir la cadence, et frapper. Il y a desormais deux Noles. Et le Serbes peuvent alors enchainer les matchs et les victories sans aucunes retenues : Demain, c’est de toutes facons le fragin qui s’y colle. Alors aujourd’hui autant y aller a fonds.
    La confiance au beau fixe, Le physique toujours au rendez vous, les frangins laminent les Roger et les Rafa et enchainent les titres.

    L’impasse sur Monte Carlo? Etant residents a Monaco, les frères ne peuvent raisonnablement se presenter au tournoi ou tout le monde les connait. D’ailleurs il s’entraine l’un contre l’autre sur les courts du Country Club.

    Tiendront ils un match en 5 sets a Roland Garros? Surveillez bien les pause medicale que Nole demandra au quatrieme set et pendant lesquels il s’absentera aux vestiaires. Car le joueur qui en ressortira, aura a peine eut le temps de s’echauffer..

    • Djita 16 mai 2011 at 14 h 21 min

      MDR! Tu es trop fort Kristian. Je ne m’attendais pas à celle-là. :lol:
      Hmm, le vestiaire serait donc le lieu où tout se trame! hahahaha

    • Arthur 16 mai 2011 at 14 h 35 min

      Magique!
      Ca explique même l’impasse à Monte Carlo!

    • May 16 mai 2011 at 14 h 44 min

      Je me suis aussi dit hier que ce n’est pas possible; « Ils sont deux ».
      N’empêche il est méconnaissable le Djoko, il a l’air de se sentir bien là-haut en haut de la montagne Atpienne…
      En tennis tout va très vite, hier la question était de savoir combien de joueurs il faudrait pour venir à bout de Nadal sur terre battue, aujourd’hui, c’est au tour de Djoko. Cependant on sait qu’un Murray de 3 heures la veille c’est insuffisant ;)

    • Colin 16 mai 2011 at 14 h 54 min

      « les frangins laminent les Roger et les Rafa » Comment ça il ya aussi deux Federer et deux Nadal?

      …Et s’il y a deux Federer, lequel est le papa des jumelles?

      • May 16 mai 2011 at 14 h 58 min

        Les 2 Colin, une pour chacun.

      • Colin 16 mai 2011 at 17 h 01 min

        Ouh la la, dans ce cas j’espère qu’il y a aussi deux Vavrinec!

  12. Quentin 16 mai 2011 at 14 h 46 min
  13. Antoine 19 mai 2011 at 1 h 18 min

    Je suis bien content que cet article évoque la finale de 78 entre Borg et Panatta. A l’époque, elle avait été interprétée comme le retour de l’Italien à la grande forme après une saison 77 très moyenne ou il avait subi le contrecoup de sa victoire à RG l’année d’avant. Ce n’était pas complètement faux car il a bien joué en suite tout l’été et été très près de battre Connors à l’US Open alors que ce dernier devait ensuite s’imposer facilement durant le reste du tournoi. Une fin de match étonnante..

    Pour en revenir à la finale de 78 à Rome, Panatta a très bien joué mais Borg qui a fini par gagner en cinq sets a été très malmené par le public au point que certains lui ont lancé des pièces de monnaie, des canettes et l’ont insulté durant tout le match. Un public de match de foot et Borg n’a jamais plus remis les pieds à Rome..

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis