Roland, c’est maintenant : tour 2 !

By  | 25 mai 2011 | Filed under: Actualité

Cette édition 2011 du tournoi de Roland-Garros nous a déjà réservé quelques petites surprises, entre déconvenues attendues et attentats sur des têtes de série. Les cadors sont passés, Tsonga a fait la danse des pouces, Gulbis a perdu d’entrée en trois sets : rien de nouveau sous le soleil parisien ! Ce mardi débute le deuxième tour et nous offre des affiches qui peuvent valoir le coup d’oeil. Beaucoup de Français et quelques prétendants à la Coupe des Mousquetaires sont au programme. Tour d’horizon.

Novak Djokovic vs Victor Hanescu

Rendez-vous sur le court Philippe Chatrier pour l’invaincu de 2011 et le finaliste du tournoi de Nice. Oui, les périphrases en disent long sur l’issue probable de ce match ! Hanescu propose un jeu agréable, n’hésite pas à tenter et s’il on peut penser que le gagnant de la rencontre sera Serbe, ce n’est pas une raison pour ne pas assister à de beaux points. Djokovic a proprement concassé l’espoir hollandais Thiemo de Bakker au premier tour, tandis que Victor Hanescu a eu besoin de quatre manches pour se défaire de Benoît Paire. La route vers un possible sacre passe par la Roumanie, et l’escale ne devrait pas être très longue.

Prono : Djokovic en trois.
Face-à-face : 5-0 pour Nole.

Igor Andreev vs Jo-Wilfried Tsonga

Une opposition nettement plus intéressante pour Tsonga, qui n’a pu s’empêcher de s’adonner à une inutile danse des pouces après sa victoire contre l’humble Hajek. Tsonga joue juste depuis le début de la saison de terre et arrive Porte d’Auteuil avec la ferme intention d’aller jusqu’au bout. Andreev et son fameux coup droit ne sont plus ce qu’ils auraient pu être mais il n’est pas impossible de voir Jo la Bombarde s’enfermer dans un bras de fer qu’il n’est pas certain de remporter. Au Français de jouer malin, on connait les facilités d’Andreev à sortir d’un match. Même si le Russe est déjà parvenu en quart de finale du tournoi parisien, c’était en 2007, on peut penser que la claque droite de Jo fera le nécessaire pour éteindre les dernières braises d’une motivation pas toujours au zénith pour Andreev…

Prono : Tsonga en trois sets serrés.
Face-à-face : 1-0 pour Andreev.

David Ferrer vs Julien Benneteau

La mobylette espagnole est bien présente et sera opposée sur le court numéro 1 au vieux briscard Benneteau. D’un côté l’un des grands acteurs de cette première partie de saison, performant sur dur (demi-finale à l’Open d’Australie, titre à Auckland) et sur terre battue (titré à Acapulco et finaliste à Monte Carlo et Barcelone). De l’autre l’éternel revenant, barbe de trois jours et short trop court, une purge à regarder jouer, à moins qu’il ne soit dans la zone. Sur le papier le choix est vite fait, mais quelques paramètres peuvent changer la donne. Le public français, le jeu à domicile, la volonté de mort de faim de Benneteau et surtout une possible fatigue de Ferrer sont susceptibles de faire basculer la rencontre. Ferrer enchaîne et enchaîne, il était encore aligné la semaine dernière à Nice. Il semble cependant encore plus « fit » que d’habitude et devrait empocher la mise sans trop de problèmes. Une défaite est de l’ordre de l’envisageable, mais reste peu probable.

Prono : Ferrer en trois.
Face-à-face : 3-2 pour Julien Benneteau, 2-1 sur terre battue pour Ferrer.

Stéphane Robert vs Fabio Fognini

Le héros du premier tour, c’est lui ! Au bout de lui-même et en « communion avec la Nature » (cf. ses fameux « Créma bisous »), Robert renverse le match face à Berdych et boucle l’affaire en cinq sets, 9/7 dans la dernière manche. Le Français était clairement en feu et a su couper les trajectoires et le maladroit Berdych n’a su lui répondre. Fognini devrait avoir plus d’armes dans sa manche. Parfois en dilettante, l’Italien sait jouer avec son adversaire et, à moins que Robert ne parvienne à retrouver l’état dans lequel il a évolué dimanche, l’affaire semble compromise… L’enjeu est de taille dans une partie de tableau dégagée et libérée de Berdych et Cilic.

Prono : Fognini en quatre sets.
Aucune rencontre entre les deux hommes.

A suivre également

Le match de Federer, parce que c’est lui, programmé à 11h sur le Suzanne-Lenglen. Un horaire que n’apprécie pas beaucoup Roger, mais on comprend les organisateurs quand on voit que le très attendu et le très certainement magnifique Monfils-Rufin a été prévu sur le Central… Toujours est-il que Federer affrontera le jeune qualifié français Teixeira, plus habitué à regarder le Suisse évoluer dans l’écran de sa télévision. L’affaire ne devrait pas faire de pli, attention tout de même à un qualifié certainement décomplexé au vu des performances de ses compatriotes.

Le match de Gasquet contre Marcel Granollers, parce qu’on a peur de le voir imploser avant le choc prévu en huitièmes contre Djokovic. On espère que Richie saura surfer sur sa vague de confiance et présenter une copie aussi propre que lors de son premier tour face à Stepanek.

Coup de projecteur aussi sur le match de del Potro, très convainquant face à un bon Karlovic, qui devra affronter Blaz Kavcic. Il ne devrait pas avoir de soucis à le passer, pour s’offrir un troisième tour de luxe face à Novak Djokovic. Ce devrait être LE match de cette première semaine.

######

Rafael Nadal vs Pablo Andujar

Un match étrangement prévu sur le Suzanne-Lenglen, la faute au très alléchant Chardy-Simon, programmé sur le Central. Voilà un match qui ne susciterait que très peu de commentaires en temps normal, mais la prestation de Nadal face à Isner lundi n’a pas convaincu. L’Espagnol bouscule décidément ses habitudes, et pas sûr que cela lui plaise… Il faut donc suivre de près l’évolution de Rafa, qu’on imagine très conquérant face à un compatriote qui lui est largement inférieur. Pablo Andujar, titré à Casablanca cette année (premier titre ATP), devrait permettre à Nadal de trouver un rythme de croisière et de rassurer son monde, à grand renfort de passings enfin gagnants et de « Vamos » rageurs. Le seul espoir d’Andujar est de croire que tout est possible et de jeter toutes ses forces dans la bataille, peut-être en insistant sur le revers bien peu performant du numéro 1 mondial. Mais la marche semble si haute…

Prono : Nadal en trois.
Face-à-face : aucune rencontre entres les deux joueurs.

Maria Sharapova vs Caroline Garcia

La jeune Française est la petite surprise de ce premier tour féminin, et a gagné le terrible honneur d’affronter l’ancienne numéro 1 mondiale, en quête de l’ultime titre majeur manquant à son palmarès. Direction le Philippe-Chatrier pour cette rencontre, dans une ambiance qui devrait galvaniser Garcia. Elle avoue aimer jouer en rentrant dans le court et en dictant les échanges, et à ce petit jeu-là elle devrait trouver du répondant. Sharapova, expéditive au premier tour, aux dents longues et à la voix toujours aussi tonitruante, ne voudra pas faire de détails et fera tout pour écraser dans l’œuf la résistance de la Française. On suivra en tout cas une joueuse portera peut-être à l’avenir haut les couleurs du tennis féminin français, qui n’est pas à la fête et ce depuis un bout de temps maintenant.

Prono : Sharapova en deux.
Face-à-face : aucune rencontre entre les joueuses.

Antonio Veic vs Nikolay Davydenko

Un match qui ne paraît certes pas très emballant mais que l’on suivra tout de même pour se faire une idée du niveau du Russe, prochain adversaire potentiel de Nadal. Malgré un titre à Munich, il n’a pas brillé depuis un bon moment et on peut penser qu’un match contre l’ogre Nadal tournerait à la boucherie… Oui, mais ce serait oublier que Davydenko est le seul joueur menant au face-à-face contre Rafael Nadal ! Avec, soulignons-le, quatre matchs consécutifs remportés par le Russe, performance récemment égalée par Novak Djokovic. Enfin, tout cela n’est possible que si Nikolay parvient à passer cet Antonio Veic, joueur dont il n’est quasiment pas question dans ce paragraphe et sur lequel je ne m’épanche pas car je ne le connais pas. Désolé, Tonio !

Prono : Davydenko en 4, histoire de nous faire une frayeur !
Face-à-face : aucun match entre les deux hommes.

Xavier Malisse vs Fernando Verdasco

La main contre le bras. Deux joueurs aux points communs finalement assez nombreux. Un mental douteux, un talent certain, et des palmarès très moyens. La main de Malisse donc, contre le bras gauche de Verdasco. L’Espagnol s’est extirpé en quatre sets d’un premier tour piège contre Juan Monaco et on peut être certain qu’il abordera cette rencontre le couteau entre les dents, prêt à assommer Malisse sous sa vingtaine de coups gagnants par set… A moins que ce ne soit le Belge qui tire le meilleur de la vingtaine de fautes directes par set de Verdasco ! Voilà un match très incertain, dont l’issue dépendra vraisemblablement du niveau de Verdasco.

Prono : Verdasco en quatre.
Face-à-face : 1-0 pour l’Espagnol.

A suivre également

Le match de Murray, contre Bolelli, pour voir si Andy peut prétendre à un long parcours dans ce tournoi. Il veut gagner « le French », les dernières impressions sont bonnes, son tableau est dégagé, tout semble prévu pour un choc en demi-finale contre Nadal… A moins que ce ne soit contre Söderling ! En effet, celui-ci se trouve sur la route de Nadal en quart mais a vécu une entrée de tournoi fastidieuse puisqu’il a eu besoin de quatre sets pour se sortir des griffes du jeune Américain Harrison. Le Suédois sera opposé à un qualifié espagnol, Albert Ramos, en premier match sur le Lenglen. Il ne devrait pas avoir de peine à joyeusement concasser ce qualifié. Pendant qu’on parle de puissance de frappe, un détour sur le match Chardy-Simon sera l’occasion de voir si Jérémy a été aussi destructeur face à Dimitrov que ce que nous indique le score (6/2 6/4 6/4). On pourra également jeter un œil sur le match de Kvitova, candidate au sacre parisien.

Bons matchs !

About 

A fait l'acquisition d'un revers à une main et vit d'un amour sans fin pour la famille des talents au bras juste. Mon carré d'as : Agassi, Safin, Kuerten, Federer...

Tags:

385 Responses to Roland, c’est maintenant : tour 2 !

  1. Clément 27 mai 2011 at 20 h 59 min

    Ce 2ème set est extraordinaire, et le plus extraordinaire c’est que pour la première fois de la saison Djoko se fait bouffer côté coup droit contre plus puissant que lui !!!!!

    Anecdote, je suis en plein visionnage du match avec mon père, d’où conversation tennis (ça faisait longtemps). Je cite, morceaux choisis :

    « Ah mais c’est des attaquants de fond de court. Y en a plus aucun qui va au filet décidément, à part Federer. »
    « C’est des machines en fait ! »

    Répondant à une remarque où je signalais que Lendl avait amené la puissance dans le tennis : « Non, Lendl a amené l’emmerdement dans le tennis. De toute façon j’ai jamais pu l’encadrer. »

    « J’espère que Federer va revenir, parce que les Nadal et compagnie, merci. »

    Parfois je me demande s’il ne se cache pas derrière un posteur de 15LT, et je ne plaisante même pas…

    • William 27 mai 2011 at 21 h 00 min

      Excellent !

  2. Sylvie 27 mai 2011 at 21 h 06 min

    « Lendl a amené l’emmerdement dans le tennis  »

    collector

    • Alex 27 mai 2011 at 21 h 17 min

      Son père poste sous le nom de … Antoine

      • Djita 27 mai 2011 at 21 h 28 min

        J’ai pensé à la même chose! :lol:

      • Clément 27 mai 2011 at 21 h 32 min

        Tu rigoles mais quand j’ai découvert SportVox et que je me suis mis à lire les commentaires d’Antoine, j’ai vraiment cru que c’était mon paternel. Absolument tout y était : la froideur absolue, la sulfateuse, les références, les préférences, le goût des chiffres et des stats…

        J’ai dû attendre quelques détails un peu perso pour me convaincre que ce n’était pas lui mais j’y ai sincèrement cru pendant plusieurs semaines, et je n’osais pas confronter mon père parce que ça me paraissait quand même hallucinant.

        Bref Antoine, si tu me lis, ce post t’est chaleureusement dédié. :)

  3. hamtaro 27 mai 2011 at 21 h 07 min

    Quelle longueur de balles

  4. hamtaro 27 mai 2011 at 21 h 14 min

    Hoho deux aces pour sauver les balles de debreak

  5. Oluive 27 mai 2011 at 21 h 14 min

    Un set partout, je l’avais dit !

  6. Chris 27 mai 2011 at 21 h 15 min

    Les deux aces sur deux balles de break.
    C’est la qu’on voit le champion qui sommeille (a peine)chez Jean-Martin.

    Si seulement il pouvait ne pas se blesser pendant 1 an.

    3/6 6/3

    • Oluive 27 mai 2011 at 21 h 18 min

      S’il ne se blesse pas pendant 2 ans, c’est là que ça risque d’être pff : à son max, j’ai bien peur qu’il écrase tout sur son passage, sauf peut-être sur gazon.
      En même temps, quand on voit sa prise en coup droit, la puissance de sa frappe et la façon dont il casse le poignet, ça m’étonnerait qu’il ne connaisse aucune autre blessure.

  7. Alex 27 mai 2011 at 21 h 16 min

    Et là, la frustration du public qui a payé …

    • hamtaro 27 mai 2011 at 21 h 20 min

      Ah non ils ont profite de deux sets ce match était prévu sur le chatrier donc tout benef pour eux

  8. John 27 mai 2011 at 21 h 18 min

    Et voilà. Le set. Coach Kevinovitch a raison. Les dieux du tennis se sont un jour penchés sur le berceau d’un nouveau né aux yeux d’Apache, il y a 25 ans à Majorque. Ils lui donnèrent une pleine pelletée de talent, et cerlcèrent son cou d’une amulette de bonne fortune: elle ne l’a pas quitté depuis…

    • Oluive 27 mai 2011 at 21 h 19 min

      Alors il l’avait oubliée à Wimby 2007…

      • John 27 mai 2011 at 21 h 23 min

        Bon, bien sûr, les karmas s’inversent parfois…

        Mais pour le match qui nous occupe, je me demande dans quel état va sortir le vainqueur de l’empoigne…

        • Chris 27 mai 2011 at 21 h 30 min

          Sutout que Gasquet en 1/8, s’il ne pisse pas dans son froque, ce ne sera pas une partie de plaisir non plus…

  9. William 27 mai 2011 at 21 h 33 min

    Ce match est une anomalie.
    Malheureusement, Del Potro n’est que 25e mondial.
    Djokovic joue long, vite et bien. Del Potro lui renvoie l’ascenceur. Quel dommage de devoir interrompre ce match… Il aurait fallu le programmer à la place du match de Bartoli, par exemple. Maintenant, à un set partout, c’est un autre match qui débutera demain, un match en deux sets gagnants. Le tout sans l’assurance de retrouver un tel niveau.
    Les stats sont trompeuses, car la cadence de folie de l’un et de l’autre force à la faute. Je le redis, je ne vois pas qui pourrait survivre dans ce tourbillon de vitesse et de coups-réflexes tendus comme jamais. A part un Davydenko au top et un très bon Federer.

    Je suis très déçu que ce ne soit qu’un troisième tour. Le spectacle de ce soir valait largement une demi, voire une finale. Del Potro avait ce soir un niveau que je n’attendais pas. Je ne fais pas partie de ceux qui ne le considérent que comme un bourrin décérébré, mais je ne l’attendais pas à une telle cadence. Ce que j’aime chez lui, c’est qu’il est un « believer » : il y croit. Je me rappelle de sa victoire à l’USO, sur les deux challenge qu’il demande et que personne n’aurait osé réclamer. Les challenge sont bons, il se gonfle ensuite et repart de plus belle. Il fait un signe de croix en direction du ciel après chaque victoire, un geste à sa soeur disparue. Del Potro est croyant dans tous les sens du terme. Il croit.

    Ce soir on l’oppose à Novak Djokovic, l’invaincu de cette saison (on ne peut plus parler de « début de saison » quand on est fin mai). Comme il y croit, il prend sa chance et déploie ses larges ailes. Cela passe, le voilà à un set partout. Ce niveau de jeu, personne ne l’attendait et il tient la dragée haute à Djokovic. Son coup droit est percutant, puissant, explosif, destructeur, ce qu’on voudra…

    Certes, il peut perdre demain en une heure et ving minutes, mais au vu du début de match, j’en doute. Il a pris Djokovic à la gorge et ne va pas le lâcher. Encore une fois c’est très dommage que ce ne soit qu’un troisième tour et que le match se joue sur deux jours. Enfin, c’est le hasard du tableau et la bétise des organisateurs…

    Le destin n’a pas épargné Djokovic en lui plantant ce tableau : Del Potro et le Gasquet nouveau avant les quarts, c’est autre chose que les Veic et certainement Verdasco d’un Nadal. Nadal qui serait reparti avec les fesses toutes rouges si Del Potro s’était égaré dans sa partie de tableau.

    Je termine avec une petite remarque qui me fait doucement sourire. Les gens qui, il y a deux ans, qualifiaient Del Potro de bûcheron sans cervelle après ses trois victoires de rang sur Nadal, le soutiennent aujourd’hui pour faire tomber Djokovic, c’est assez amusant. Del Potro tombe à pic, on peut le dire.

    Vivement demain !

    • Chris 27 mai 2011 at 21 h 47 min

      Je ne partage pas completment ton avis.
      C’est un bon match de tennis, mais j’ai vu mieux.
      Il y a des beaux coups, une belle cadence, mais il y a aussi des fautes et des approximations. Et aussi des rates, comme la double sur balle de break. D’ailleurs, quand on voit un Novak febrile faire une double sur balle de break, et Del Potro faire deux ace sur balles de break, on se pose des questions.

      La pression ne sera-t-elle pas determinante demain? JM n’a absolument rien a perdre… Novak a interet a attaquer pied au plancher, parceque si ca part dans des Tie break et autre, je vois JM plus solide mentalement.

      Quand a Nadal qui serait repartit les fesses rouges, cela reste a voir aussi.

      Par contre, je suis tout a fait d’accord avec ton commentaire sur le style de Jean-Martin.
      Ce n’es pas un bucheron. Il tape fort, certes, mais pas n’importe quand, ni sur n’importe quelle balle. Il sait alterner le jeu, varier, temporiser…

    • William 27 mai 2011 at 21 h 53 min

      J’ai certes déjà vu mieux. Je souligne que pour un troisième tour, c’est déjà un très beau match et un beau gâchis d’en perdre un des deux dès demain…

    • Nath 27 mai 2011 at 21 h 53 min

      Ah non, moi je suis pour Djoko ! Je trouve que c’est contre les joueurs les plus puissants (tendance bûcheron) comme JMDP que son tennis est le plus intéressant à voir. et quand JMDP joue Nadal, je suis dorénavant clairement pour Nadal. En fait, je crois que je n’ai jamais soutenu le grand Argentin. J’entend « BOUM! », puis je le vois se déplacer en 3 pas maxi là où d’autres en feraient 5… « BOUM! », démplacement… « BOUM! », un ou 2 pas en avant… « BOUM! » : coup droit gagnant. Et cette démarche à 2 à l’heure entre les points. Non, je n’arrive pas à m’enthousiasmer pour lui. Et puis il m’a fait trop peur quand il a gagné en GC.

      Mais sinon, ne pas particulièrement apprécier un joueur mais le soutenir pour une raison comme celle que tu as donnée, ça ne me choque pas, surtout que dans le cas présent Djoko fait peur…

    • Djita 27 mai 2011 at 22 h 00 min

      T’es une fille ou un mec?

      • Chris 27 mai 2011 at 22 h 14 min

        Un mec

      • Djita 27 mai 2011 at 22 h 17 min

        Ok, c’est juste que je me trompe souvent ici sur le sexe des gens. ;)

      • Clément 27 mai 2011 at 22 h 18 min

        Je crois que tu as mal saisi l’ironie de Chris, ma chère Djita !

        • Djita 27 mai 2011 at 22 h 37 min

          Quoi, encore?

  10. Jérôme 27 mai 2011 at 21 h 41 min

    J’ai une appréciation différente de William.

    Certes, ça a très bien joué, mais ça n’est quand même pas à couper le souffle. Et surtout, c’est Djokovic qui fait le match, en positif ou en négatif. Dans le 1er set, il était très au dessus du lot et n’est pas passé loin de faire un double-break. Dans le 2ème set, perturbé par les sifflets des spectateurs déboutés du Chatrier qui voulaient rentrer sur le Lenglen, le serbe s’est déconcentré, s’est mis à presser la cadence et à faire pas mal de fautes gratuites en coup droit.

    On verra demain, mais Djoko avait bien besoin d’une coupure pour se remettre les idées en place. Il n’est plus apparu imbattable, comme d’ailleurs il ne l’avait pas été contre Murray à Rome. Et ça pourrait bien donner des idées à d’autres : aussi bien Del Potro qui est un vrai warrior que Federer, Ferrer, sans oublier Nadal bien esseulé dans son haut de tableau.

    • Chris 27 mai 2011 at 21 h 50 min

      Entierement d’accord.
      J’ai trouve Nadal un peu febrile. Une bonne nuit lui fera probablement du bien.

  11. Sylvie 27 mai 2011 at 21 h 43 min

    Le tableau de demain est nettement moins emballant que celui d’aujourd’hui. Heureusement qu’il y a la fin du Djoko/Delpo mais le vainqueur devra rejouer dimanche un Gasquet en forme. Nadal doit prier pour que Del Po sorte Djoko puis se fasse sortir à son tour.

    • William 27 mai 2011 at 21 h 49 min

      C’est ce que j’essayais de faire remarquer plus haut. C’est dingue le nombre d’ennemis que s’est fait Djoko ces dernières semaines. Et le nombre d’amis que vient de se faire Del Potro ce soir !

    • Sylvie 27 mai 2011 at 21 h 53 min

      Des deux, je préfère Del Po mais s’il sort Djoko, il a intérêt à assurer car c’est tout de même le big favori du tournoi. En même temps, une demie Fed/Gasquet serait sympa à condition que le vainqueur n’aille pas perdre en finale contre Nadal. Si c’est Nadal en finale, je veux Djoko en face ou un Del Po au top mais ça me parait juste qu’il aille au bout.

      • William 27 mai 2011 at 21 h 56 min

        Je préfère aussi Del Potro, mais j’ai trop peur de le voir faire un exploit et de se coucher en faisant un mauvais match un ou deux tours après. Djokovic est plus régulier, c’est pourquoi, si je révèle et assume un profil extrêmement bas de ma personnalité, je soutiens un petit peu plus Djokovic.

      • NTifi 27 mai 2011 at 22 h 54 min

        Et tu soutient plus ton « doudou » ? T’aimerais pas le voir en finale ?

        Moi je préfère Djoko pour que Nadal puisse se venger des dernières défaites. Il retrouve son niveau de 2008 juste pour la finale et l’écrase en 3 sets

    • Nath 27 mai 2011 at 22 h 00 min

      Ils termineront en troisième sur le Lenglen, après un match féminin, ET un match masculin (Murray)

      • Sylvie 27 mai 2011 at 22 h 01 min

        Un peu tardive la programmation

  12. Clément 27 mai 2011 at 22 h 16 min

    Eh bien en ce qui me concerne je suis parfaitement d’accord avec William ! C’était à couper le souffle car à la cadence folle se mélangeait la puissance dévastatrice des deux côtés. Personne d’autre que ces deux-là ne pourraient tenir ce rythme, hormis effectivement un Davydenko au top du top ou un Federer 2004-2007 (actuellement Fed peut toujours jouer très très très vite mais il a perdu en puissance par rapport à son âge d’or, il s’est fait manger comme ça à l’US’10 notamment, et à l’OA cette année aussi).

    L’arbitre a pris la décision la plus saine qui soit en arrêtant le match à 1 set partout. Difficile de faire autrement de toute façon. Je n’attendais pas Del Po à un tel niveau non plus… Il a tenu admirablement le choc, et si Djoko a commencé à faire des fautes c’est parce que l’Argentin a été formidablement courageux et n’a pas hésité à tout renvoyer à pleine puissance. C’est le premier joueur de la saison qui pose ces problèmes au Serbe. On le voyait bien, ça a prodigieusement agacé Nole qui est sorti furieux du court… M’est avis qu’il va très mal dormir, ce qui fait que cette interruption due à la nuit sera doublement bénéfique à la tour de Tandil : non seulement il n’a pas à s’inquiéter du fait de tenir le choc physiquement ; demain ça va être comme jouer un match au meilleur des 3 sets, il a la caisse suffisante pour ça même si ça doit durer. D’autre part il est en train de poser un problème quasi-insoluble à Novak qui va, comme je le disais, sans doute passer une très sale nuit…

    Le match ne se jouera pas tactiquement, ni physiquement mais bien à celui qui jouera le mieux, donc à celui qui gardera le plus le contrôle de ses nerfs, et à ce jeu-là… je vois Del Potro l’emporter !

  13. Alex 28 mai 2011 at 3 h 51 min

    Moi j’ai l’impression que le gens de la tour du poignet meurtrie est le seul capable de sortir Novak; S’il ne le fait pas, je ne vois personne , ou bien un Nadal qui s’améliorerait au fil des tours et gagnerait en 5 sets sous un cagnard thalassémique dimanche en 8. Mais comme beaucoup, je pense qu’il ne survivrait pas ou guère à son exploit.
    Le spectacle était impressionnant vraiment : entre les revers, contres et amorties de fond de court du Serbe, auxquels faisaient écho les parpaings inhumains du tennisjugador 3.0, et les services surpuissants sur l’homme souvent retournés du tac au tac par Novak, tout ça joué à mille à l’heure, on avait là les ingrédients d’un truc de légende, qui nous marquera longtemps, comme l’entrée dans ce nouveau tennis, si bien décrit par les grandes plumes et analystes d’ici, dont Colin.
    Dommage que la dynamique soit cassée par la nuit, mais je pense que le fait que ça se joue sur deux jours a évité un match marathon à JMDP dont il n’a plus coutume. Et qui aurait été plus profitable à Djoko, dont la caisse physique n’est plus à prouver cette année. On l’a vu en revanche plus nerveux que le grand parpineur, son statut d’invincible et de favori -quoiqu’on en dise- est un tantinet lézardé.
    Noté que la nuit tombante a peut-être défavorisé celui qui anticipe le plus des deux : Djoko et ses lentilles,le plus gêné et le plus râleur envers le Râ fuyant …

    Nouveau match demain, tout est possible ! Prono : Del Po gagne en deux sets et deux tie-breaks.

    Ça, c’était THE match à voir en live !!
    Putain, je prends des places l’an prochain c’est sûr, tu m’as donné envie Fieldog :)

  14. Jeanne 28 mai 2011 at 5 h 27 min

    Arrrrrrrrrgh !!!! Je suis maudite !!! J’ai manqué deux sets du match qu’il ne fallait surtout pas manquer. J’avais dit que Del Po est le seul à pouvoir gêner Djokovic, avec sa fabuleuse puissance. Avec Del Po on n’a ni plus ni moins le joueur le plus puissant de tout le circuit. Et le choc du meilleur coup droit contre le meilleur revers… Ce type est vraiment une Tour !

    Même s’il se prend deux sets secs aujourd’hui, Del Po a le tennis pour battre Djoko. J’attends surtout les chocs sur dur.

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis