Les Trentièmes rugissants

By  | 8 août 2011 | Filed under: Regards

Roger Federer fête aujourd’hui ses 30 ans. L’occasion de se livrer à une mise en perspective avec les autres champions dominants du tennis moderne : où en étaient-ils à l’heure d’aborder la dernière partie de leur flamboyante carrière ? Le spectre se révèle pour le moins large : si la plupart d’entre eux avaient perdu de leur superbe, certains tenaient encore la dragée haute à leurs jeunes adversaires. Tour d’horizon des prédécesseurs du Suisse sur le trône de l’ATP. Et qu’on se le dise : c’est un trentenaire en pleine forme qui souffle ses  bougies à Montréal.

Ils étaient déjà retraités :

  • Bjorn Borg. Usé, fatigué par une carrière aussi précoce qu’hautement intense, le Suédois avait raccroché dès 1982, à l’âge 26 ans. Il tentera un retour, qu’il est préférable d’oublier, entre 1991 et 1993.
  • Jim Courier. La domination de Jim Courier sur le circuit ATP s’étend de 1991 à 1993. Laissant par la suite le pouvoir à ses compatriotes Sampras et Agassi, « Big Jim » recule assez nettement dans la hiérarchie et prend finalement sa retraite au printemps 2000, alors qu’il n’a encore que 29 ans.

Et aussi : Patrick Rafter (29 ans), Michaël Stich (28 ans)…

Ils ne jouaient plus les premiers rôles :

  • John McEnroe. Quand John McEnroe fête ses 30 ans, en 1989, il y a déjà cinq ans qu’il n’a plus triomphé en Grand chelem. Depuis sa sensationnelle saison 1984, en fait. Il n’a même plus disputé la moindre demi-finale majeure depuis sa défaite à New York contre Ivan Lendl en 1985. Et si « Johnny Mac » vieillit bien – il jouera trois demi-finales majeures passé 30 ans – tour à tour Edberg, Sampras puis Agassi se chargeront de lui rappeler, assez sèchement à chaque fois, que ses grandes années sont loin derrière lui.
  • Mats Wilander. La carrière au sommet de Mats Wilander s’est arrêtée en 1988, à 24 ans, une fois la première place mondiale atteinte. Par la suite, le Suédois s’installe dans le ventre mou du classement ATP et ne prétend plus aux victoires finales. C’est même tout juste s’il gagne encore un titre par la suite – Itaparica en 1990. Dernière demi-finale en Grand chelem : l’Open d’Australie 1990.
  • Stefan Edberg. Stefan Edberg choisit de raccrocher la raquette l’année de ses trente ans, en 1996. Il y a alors longtemps que le Suédois n’est plus candidat aux victoires en Grand chelem – dernier titre à l’US Open 1992, dernière demi-finale à l’Open d’Australie 1994 – au point d’avoir rétrogradé au 30e rang mondial. Sa dernière saison se transforme toutefois en tournée d’adieu réussie, le sextuple vainqueur en Grand chelem remontant jusqu’aux portes du Top 10.
  • Boris Becker. La dernière grande saison de « Boum Boum » a lieu en 1996, à 28 ans, lorsqu’il remporte son dernier Majeur, l’Open d’Australie, et dispute en fin d’exercice sa dernière finale au Masters. Le déclin de l’Allemand sera ensuite assez rapide : au moment de fêter ses 30 ans, en novembre 1997, il faut descendre au-delà de la 60e place mondiale pour trouver trace de son nom ! Becker ne réussira jamais à remonter la pente et mettra un terme à sa carrière deux ans plus tard.

Et aussi : Evgueni Kafelnikov, Sergi Bruguera, Michaël Chang…

Ils restaient dangereux :

  • Ivan Lendl. Lendl fête ses trente ans en mars 1990. Quelques semaines plus tôt, l’incontestable N°1 mondial vient de remporter l’Open d’Australie… son dernier Grand chelem. Il  remporte cinq titres cette année-là, joue également les demi-finales de Wimbledon, et perd en cinq sets à l’US Open face à un jeune joueur qui était déjà venu s’entraîner chez lui : Pete Sampras. Le Tchèque termine l’année de ses trente ans au 3e rang mondial. Malgré une dernière finale en Australie début 1991, il ne va plus cesser de reculer au classement, lentement mais sûrement : 5e fin 1991, 8e fin 1992, puis 19e fin 1993. Cette fois, à 33 ans, c’est bientôt la fin. Le Tchèque raccroche courant 1994.
  • Pete Sampras. Pete Sampras ne remporte plus qu’un titre une fois sa trentième bougie soufflée, mais quel titre : l’US Open en 2002. Surtout, l’Américain, même tombé aux alentours de la 10e place mondiale, demeure un homme de Grands chelems, au point d’atteindre la finale de l’US Open 2001 au terme d’un parcours d’anthologie durant lequel il bat les trois derniers vainqueurs du tournoi, Rafter, Agassi et Safin. Avant donc l’apothéose de l’année suivante. L’Américain raccroche sur cet exploit, à 31 ans.

Et aussi : Guillermo Vilas, Andres Gomez…

Ils étaient encore au sommet :

  • Jimmy Connors. Par sa longévité au plus haut niveau, Jimmy Connors a tout d’une anomalie. L’année de ses trente ans, profitant de la retraite de Borg et d’une certaine décompression de John McEnroe, autrement dit les deux hommes qui lui ont régulièrement barré la route les années précédentes, « Jimbo » livre l’un des meilleurs crus de sa carrière, récupérant la place de N°1 mondial à la suite de ses titres à Wimbledon et à l’US Open. « N°1, c’est un endroit d’où j’aime la vue ! », clame t-il alors. Il occupera encore ce promontoire une bonne partie de l’année 1983, glanant à l’US Open un huitième et dernier titre majeur. Connors restera membre du Top 5 mondial jusqu’à 1986, et jouera même sa dernière demi-finale en Grand chelem à 39 ans, lors de l’US Open 1991 !
  • Andre Agassi. Tout simplement le plus vieux N°1 mondial recensé par les archives de l’ATP. Vainqueur de deux Open d’Australie passés ses 30 ans, il se servira du second pour devenir, à 33 ans, le doyen des N°1 mondiaux. Il restera ensuite compétitif jusqu’à ses 35 ans, ponctués par une dernière finale à l’US Open en 2005.

About 

Prenez ma nouvelle adresse : http://livre.fnac.com/a7085832/Marc-Gdalia-Les-monuments-du-tennis-moderne

Tags:

207 Responses to Les Trentièmes rugissants

  1. Julie 10 août 2011 at 21 h 21 min

    bon ok je me suis enflammee pour davy

    mais gasquet ca tient! Il a breaké alors qu il avait perdu les 2 premieres occasions, est mené sur son service, revient, et là remene sur le service de belluci.

    Aurait-il un mental??? Ouiiii, attention il ne m en faut pas bcp pour m enflammer sur richie!

  2. Sylvie 10 août 2011 at 21 h 40 min

    Quelqu’un a un lieu stable pour le match de Djojo ? Merci d’avance.

    • Sam 10 août 2011 at 21 h 41 min

      Sur fromsport.
      http://www.fromsportcom.com/v-2/12/132/v-333222.html

      Par contre, c’est le match de Davy

    • Sylvie 10 août 2011 at 21 h 54 min

      Oui Davy Djoko et pas Djojo. Le mien n’arrête pas de planter. Merci

    • Sylvie 10 août 2011 at 21 h 58 min

      C’est le lien que j’avais mais ça plante. Ma connexion ne doit pas être assez rapide.

  3. Benoît 10 août 2011 at 21 h 49 min

    Davy joue très bien mais il manque clairement de confiance sur les key points… Il faut quand même sortir un match de dinguo pour sortir ce Djoko là, et on est qu’en debut de semaine !

    • Benoît 10 août 2011 at 21 h 54 min

      Oh quel lobe ! Phenomenal !

      • Jeanne 10 août 2011 at 22 h 10 min
        • Benoît 10 août 2011 at 22 h 18 min

          Mdr

        • Djita 10 août 2011 at 22 h 22 min

          Tu es vraiment barrée Jeanne. J’adore.

        • Jeanne 11 août 2011 at 9 h 49 min

          Ha, ha barrée, moi ? Non c’est Julieeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee ! J’ai peur qu’elle batte son record hebdo d’orgasmes cette semaine !

    • Julie 10 août 2011 at 22 h 00 min

      De qui? Où quoi qui comment pourquoi?

      Qqn voit-il minidou??? (Richard, pour les intimes). Comment joue-t-il?

      J’ai dit à tt le monde que Doudou m’avait signé un autographe sur les seins. Maintenant, tout le monde veut voir l’autographe ;-)

      • Sam 10 août 2011 at 22 h 05 min

        Si Davy avait la qualité de première balle de la qualité de tes blagues il serait N°1.

  4. Jeanne 10 août 2011 at 22 h 08 min

    NoGluten est troooooooop fort !!!

  5. Djita 10 août 2011 at 22 h 17 min

    Sinon il y a aussi la très jolie Julia Georges qui joue actuellement contre la non moins jolie Serena. ;)

    Je suis étonnée par la forme de Serena, je la trouve très affûtée et en pleine possession de ses moyens.
    Si elle va loin dans ce tournoi, j’en ferais ma favorite pour l’US OPEN. Surtout que Wozniacki est sortie d’entrée. Les surprises chez les filles, ça ne finit pas.
    Ivanovic aussi qui ré-apprend à jouer au tennis et à gagner, s’en sort bien en ce moment.

  6. Clément 10 août 2011 at 22 h 52 min

    Hey there!
    Bon les choses sérieuses ont commencé à ce que je vois. J’arrive tout content à l’idée de poser mon popotin devant un bon Cilic – La Poutre et il faut qu’il pleuve chez les bouffeurs de sirop d’érable, c’est pas malin !
    Bon tous les favoris sont passés chez les hommes, dommage pour Tomic néanmoins mais Tsonga semble décidément solide ! Hâte de voir où Nadal en est également, je suppose qu’il joue plus tard dans la soirée ?

    Wozniacki qui perd d’entrée… haha..ha..haha…
    (Mais pourquoi je pense à la WTA moi)

    Murray qui perd d’entrée… là je n’ai plus les mots.

    Booon, quoi qu’il en soit content que la trêve soit terminée, il était grand temps !

  7. Jeanne 10 août 2011 at 23 h 20 min

    Murray, Wozniacki, même combat, mêmes causes, mêmes effets.

    • Sylvie 10 août 2011 at 23 h 52 min

      Wozniacki, franchement…

  8. Sylvie 10 août 2011 at 23 h 51 min

    Vivement qu’Orange lâche les droits des masters 1000. Quelle galère de suivre sur des streamings pourris après une longue disette. Depuis Roland, je n’ai pas vu un match depuis mon canapé :(

  9. Djita 11 août 2011 at 4 h 59 min

    Quoi? Nadal perd au premier tour d’un MS 1000?! C’est déjà arrivé ca?
    Bon pour ceux qui disaient que Rafa avait un tableau hyper dégagé (ce qui n’était pas faux d’ailleurs) n’ont pas vu le danger Dodig venir. Perdre avec deux tie-Break ca arrive. Bon, on verra pour Cincinnati ce qu’il vz nous montrer. Mais je ne m’inquiète pas du tout pour Rafa.

    Del Potro qui s’incline aussi mais en 2 sets face à Cilic, c’est une vraie surprise. Il m’avait fait une bonne impression.
    Cincinnati va etre déterminant pour tous ces joueurs.
    Pareil pour Isner qui tombe de haut. ;)
    Pas mal de surprise, finalement.

    • Djita 11 août 2011 at 5 h 04 min

      Sa dernière défaite au 1er tour date de Rome 2008 je crois. Face à Ferrero. Mais il avait joué alors qu’il était blessé et n’avait pas voulu interrompre le match.

    • Jeanne 11 août 2011 at 7 h 14 min

      C’est quand même une grosse claque pour Nadal. Je persiste à penser que mentalement il est moins bon cette année et joue moins bien les points importants. Dodig c’est le genre de second tour qu’un top 5 doit gagner, même difficilement. Nadal en veut moins et a perdu en confiance. Cincinnati n’apportera rien vu que c’est la surface outdoor la plus rapide du circuit.

      Le jeu de Cilic pose des problèmes à Delpo, clairement. Avec la disparition de ce dernier, la victoire doit se jouer entre le tout nouveau trentenaire et NoGluten avec un avantage pour ce dernier.

  10. fieldog, vainqueur 2010 de l'odyssée (la seule, l'unique!) 11 août 2011 at 8 h 09 min

    Ah, fiouuuuuu! L’espace d’un instant j’ai eu peur; Nadal était diminué par une infection nasale… Ben quoi, c’est L’Equipe qui le dit.

    • Djita 11 août 2011 at 8 h 45 min

      Je n’étais pas partisanne de la théorie Nadal perd que quand il est blessé, mise en place par les médias. Mais là, faut pas exagérer. A chaque fois, on nous ressort soit une infection, soit une maladie de dernière minute etc. C’est vraiment agaçant. Mais dans l’article Nadal n’en parle pas lui-même.
      Enfin bref, il a malgré tout perdu le match.

  11. Nath 11 août 2011 at 8 h 48 min

    @ William Mr « C’est dingue, à chaque fois c’est la même histoire pour Nadal ! Ca ne va plaire à certains mais il faut avouer que le cul bordé de nouilles de Rafa n’est pas une légende ! »
    Chose promise, chose due… Hi hi !

    Sinon, bravo à Cilic qui recommence à bien jouer depuis Hambourg, mais au prochain tour c’est NoGluten (©Jeanne).

    • Guillaume 11 août 2011 at 11 h 16 min

      Mouarf. Je la place en bandeau du site, juste le temps de cette semaine ? ;)

    • William 11 août 2011 at 13 h 24 min

      J’ai l’air fin maintenant… Bien vu Nath, je ne pensais pas que tu t’en rappelerais…

    • Jeanne 11 août 2011 at 13 h 26 min

      Yes Guillaume ! Please !

  12. benja 11 août 2011 at 10 h 50 min

    C’est clair que c’est une défaite plus qu’inhabituelle chez Nadal.

    Néanmoins cela lui permettra d’aborder l’usopen avec une fraicheur maximale, ce qui ne lui est jamais arrivé depuis qu’il est au top.

    Ca sent la finale pour Fish! pourquoi pas vs Troiki?

    ps. Si roger pouvait nous éviter une danse des pouces ce soir, ça me ferait le plus grand plaisir…:-)

    • Colin 11 août 2011 at 11 h 22 min

      Manque de bol pour nous autres les maudits français, nos trois derniers représentants sont TOUS dans le haut du tableau.

  13. May 11 août 2011 at 11 h 33 min

    Nadal a perdu? Ah ben c’est pas de chance!

    Plus sérieusement, Jeanne a raison, cette année il joue clairement moins bien quand ça se corse, même face à Djoko il aurait pu faire quelquechose à IW ou surtout à Miami, ensuite c’était trop tard, peut-être vs Isner à Roland. Mais là perdre 2 tie-break d’affilé contre ce type de joueur c’est une contre-perf surtout en ayant mené d’un break à chaque début des 2 derniers sets. Enfin je n’ai vu aucun échange, j’essaierai plus tard de voir ce qui a cloché sur le court et non pas en lisant les conférences de presse.

    Djoko l’a tuer!

    J’ai perdu Nadal, Murray il me reste le fou volant Gulbis dans cette partie de tableau.

    • fieldog, vainqueur 2010 de l'odyssée (la seule, l'unique!) 11 août 2011 at 11 h 45 min

      « Djoko l’a tué! »

      Si c’est le cas May, c’est qu’il en faut peu. Fed a pris un paquet de mandales dans la gueule, surtout de son ami Rafa mais il n’a jamais abdiqué notamment à RG, où sa persévérance et son jeu sur TB furent enfin récompensés en 2009.

      Non je pense que Nadal se remettra de la domination actuelle de Djoko comme Fed a fait abstraction des déroutes infligées par l’ibère avant de regagner des GC (je pense notamment à USO 2008 qui avec du recul me parait comme l’une des victoires les plus importantes de la carrière du suisse).

      Le seul bémol que j’émettrais entre le parralèle Fed/Nadal se situe au niveau du plaisir du jeu. Là où Fed a su rebondir par son amour du jeu et du tennis en général, quid de la relation du champion espagnol avec son sport et sa place sur un cours?
      Martyre comme Agassi ou esthète comme doudou?

      • May 11 août 2011 at 12 h 19 min

        Je n’en doute pas non plus joli chien des champs. Il s’est bien relevé de 2009. La confiance doit se reconstruire, je ne m’inquiète pas pous son attachement à son sport, les résultats devraient suivre. Reste une inconnue, quand?

      • Diana 11 août 2011 at 22 h 50 min

        « je pense notamment à USO 2008 qui avec du recul me parait comme l’une des victoires les plus importantes de la carrière du suisse »

        Je ne peux que co-signer ta déclaration, d’autant qu’avec le recul, l’on réalise l’énorme force mentale de laquelle Fed a fait preuve après ses déconvenues de l’AO,RG et Wimby…

        A mon sens, le plus grand mental de l’ère open, sachant toujours rebondir dans les situations les plus compromises, cette foi, cet amour du jeu , cette confiance dans ses compétences et son talent lui ayant donné la force suffisante pour se dresser au sommet de son sport, quand si peu l’y attendaient.

  14. May 11 août 2011 at 11 h 54 min

    Delpo s’est incliné facilement face à Cilic, je m’attendais à un score serré car ils sont dans la même filière de jeu. Mais Cilic a l’air de se reprendre. En revanche Delpo enchaîne les défaites alors qu’on l’attendais pour cette tournée US à son meilleur mais c’était les prévisions d’un crapeau intersidéral…
    Reste Cinci et surtout l’USO qui reste ouvert pour ma part. J’ai du mal a situer Djoko, ce n’est que la reprise mais au bout de 3 jours de tournoi j’ai l’impression que quelque chose change… C’est peut-être juste l’effet « ère Djoko » qui commence tout simplement.

  15. Colin 11 août 2011 at 12 h 02 min

    Trois croates et trois serbes en huitièmes à Montréal. L’ex-Yougoslavie écrase tout.

    Aussi trois français et deux suisses.

    Mais seulement un représentant du continent américain: l’insubmersible Fish.

  16. William 11 août 2011 at 13 h 28 min

    Soit dit en passant, la défaite de Nadal dans la soirée face à un adversaire qui s’est « battu comme un diable sur chaque balle » ne diminue en rien l’effet « nouilles » dont il bénéficiait par l’élimination de la Murène… Je ne suis donc pas totalement à l’Ouest !
    Déçu pour DelPo, content pour Dodig dont j’ai offert une place dans mon team depuis janvier déjà !

  17. Jeanne 11 août 2011 at 13 h 29 min

    Fascinante WTA. Azarenka, consciente de la crise, relance l’industrie canadienne du vélo en en faisant don d’un à la locale proposée en sacrifice.

  18. Jeanne 11 août 2011 at 13 h 30 min

    Ce Dodig est un bon en germe. C’est lui qui finalement avait le plus résisté à celui qui allait devenir NoGluten. Bon sur terre battue aussi.

    • Ulysse 11 août 2011 at 13 h 38 min

      Un type qui rentre dans le top 100 à 25 ans et demi ne peut pas normalement devenir un vrai cador. Si Dodig perce ne serait-ce que dans le top 20, ce sera déjà une anomalie statistique majeure.

    • Jeanne 11 août 2011 at 13 h 45 min

      Bah, c’est un temps où certains ne sont jamais aussi bons qu’à 29 ans. Je ne dis pas qu’il va pousser Djoko aux larmes, mais s’il continue, un bon top 15 coupeur de têtes, parfois.

  19. Ulysse 11 août 2011 at 13 h 32 min

    Ça fait déjà 3 cadors qui font une grosse sortie de route (Murray, Nadal, Delpo). Est-ce que quelqu’un a des infos sur la supposée nouvelle surface de Montreal ? Est-elle plus rapide qu’à Cincy ?

    • Jeanne 11 août 2011 at 13 h 48 min

      C’est vrai quoi à la fin. C’est la deuxième fois (au moins) qu’on pose la question sur cette nouvelle surface. Il y a bien quelqu’un qui sait, non ?? :wink:

  20. Sylvie 11 août 2011 at 13 h 35 min

    Je viens de découvrir que Nadal s’est fait sortir d’entrée et j’avoue que ça m’a fait vraiment un drôle d’effet. Il parait qu’il était diminué mais à Doha, il fait demie avec une grippe et à l’US 2009 avec une déchirure abdominale. Donc, l’effet mental est quand même à prendre en compte. Le problème avec Nadal c’est que, comme il y a toujours une raison physique à ses défaites (maladie, blessures…) c’est dur de juger vraiment où il en est. Preuve que sa stratégie est payante.

    Tout cela fait bien les affaires de Djokovic qui pourrait creuser l’écart.

    Malgré tout, je ne m’inquiète pas plus que cela pour Nadal. Comme Murray, il va rebondir et peut-être dés le tournoi suivant où il arrivera frais.

  21. Ulysse 11 août 2011 at 13 h 41 min

    Je ne crois pas à la thèse du Nadal frais aux tournois suivants. Nadal est un bourreau d’entraînement. Dans les semaines de tournois, il a moins le temps de s’entraîner donc en relatif il se repose. Là il va avoir le temps de s’entraîner sérieusement et va donc arriver à Cincinatti sur les rotules.

  22. Jeanne 11 août 2011 at 13 h 43 min

    Nadal a accusé un coup après son stellaire spaghetti d’Us Open(ou pas : j’ai pas d’opinion tranchée sur la teneur en nouilles).

    Une défaite assez incroyable face à GGL l’automne dernier avec des platées de balles de break non converties, pouvait constituer une forme d’avertissement. Des failles physiques face à Murray au Masters.

    Un effondrement au 3ème set du même face à Fed (qui, il est vrai jouait le feu/champagne/orgasme julien/marche-sur-l’eau)… 2011 ne fait que confirmer ces micro-signaux de fin d’année.

    Moi je crois à la thèse de l’interrupteur mental (ou au variateur tourné).
    La seule solution : Toni et son fouet. Mais à 25 ans, avec un tel palmarès, il pourrait très bien l’envoyer balader.

    Et puis Nadal était un chien de chasse programmé pour LA cible : Federer. Ce dernier ayant baissé, le chien de chasse se trouva fort dépourvu.

    Et face au surgissement d’un nouveau superhéros sur lequel les balles, même les plus liftées, rebondissent, va falloir relancer toute la machine. Ou pas.

    • John 11 août 2011 at 13 h 52 min

      Je plussoie.

      • Ulysse 11 août 2011 at 22 h 10 min

        Moi je moinssois.

        • Ulysse 11 août 2011 at 22 h 10 min

          Non j’déconne. En fait je suis d’accord aussi. Très bien écrit d’ailleurs, Jeanne. Très nouveau roman.

    • May 12 août 2011 at 0 h 14 min

      Je plussoie ++ sauf pour le nouveau super-héros pas si nouveau que cela, Djoko n’était pas si loin depuis 2008, il a su faire le dos rond après quelques revers. Ça n’a pas dû être facile avec son ego surdimensionné, il a bossé et a laissé sur place ses prédécesseurs au trône. Avant d’avoir maîtrisé Nadal cette année il ne faut pas oublier qu’il a subit sa loi à de nombreuses reprises et lui aussi a été privé de pas mal de titres en M1000, en GC en passant par les JO. C’est un juste retour des choses, un jour ou l’autre un bon chasseur finit toujours par atteindre sa proie. A lire tous les commentaires on croirait que Djoko lui a brisé sa carrière, je dirais qu’il lui a rappelé que la compétition est féroce et que l’heure de son règne était arrivée.
      Ainsi va le tennis, pis Nadal a eu son momentum je suppose que chacun sait que ce n’est pas fait pour durer. Comme Fed, dans une moindre mesure, il est passé de l’autre côté de la pente. Je reste plus mesurée que Jérôme puisqu’il l’annonce depuis 2 – 3 ans mais il fallait bien que ça arrive.
      L’USO est clairement la frontière qui sépare le Nadal conquérant au Nadal à la poursuite de nouveaux objectifs puis l’anomalie serait que Murray, Cilic, Delpo voir un joueur émergeant ne le dépasse pas dans l’année à venir.

  23. Jérôme 12 août 2011 at 1 h 44 min

    Salut les amis.

    Je souhaite un super-bon 30ème anniversaire à notre Doudou Rodgeure, avec comme cadeau un 17ème GC dès le prochain US Open.

    Je résume rapidement ce que vous avez développé, des 3 stades de carrière à 30 ans et des 3 facteurs de déclin.

    Comme Colin, je pense que le facteur le plus essentiel de déclin, c’est le mental. Et que même si l’usure physique finit par jouer, l’usure mentale joue encore davantage.

    Et d’ailleurs, la clé de lecture de ces différents facteurs pourrait se résumer en un critère fondamental : la durée. Ce quelque soit le point de départ. Hormis les joueurs à éclipses ou les dinosaures ayant commencé leur carrière dans les années 70, il semble y avoir une sorte de loi d’airain qui empêche les plus grands champions de durer plus de 8 ans au sommet, parfois moins.

    Borg a commencé à 18 ans et fait son burn-out à 25. Soit 8 ans.
    Mac a commencé à 20 ans et fait le sien à 26. Soit 7 ans.
    Lendl a commencé à 22 ans et fini à 30 ans, mais il a commencé comme chicken et n’a gagné en GC qu’à compter de 24 ans.
    Becker a eu beaucoup d’éclipses mais globalement il a eu 8 années au sommet (1985/86, 1988/91, 1995/96).
    Edberg a commencé à 20 ans quasi révolus et a fini à 26 ans bien tapés. Soit 7 ans au sommet.
    Agassi, c’est un mix entre longévité et éclipses. Il a été au top en 1990 (j’exclus 1992 où il gagne certes Wimbledon de manière tout à fait inattendue mais est dominé par ses rivaux, Courier en particulier), 1994/95, 1999/2003 (avec quelques éclipses dûes à des blessures pendant cette période si faste pour lui), puis quelques ultimes flashes en 2004/2005. Mais globalement ça lui fait 8 ans et quelques au sommet.
    Sampras, il a globalement 8 ans au sommet de 1993 à 2000, entre 22 et 29 ans.
    Federer, il a aussi 8 ans au sommet entre 22 et 29 ans de 2003 à 2010.
    Et Nadal, même s’il n’a aujourd’hui que 25 ans, arrive aussi au bout de sa période faste qu’il a commencée à 19 ans et qu’il termine à 25 ans. Soit 7 ans au sommet.

    Pour résumer, bien plus que leur âge, les joueurs ont le physique et le mental de leur durée au sommet dans un sport qui est, en effet hyper-exigeant, un véritable sacerdoce. Nadal n’a pas 5 ans de moins que Federer mais seulement 2 ans de moins (l’un est au top depuis 2005, l’autre depuis 2003), et si on défalque l’usure physique et mentale probablement plus grande chez Rafa que chez Roger, ils ont à peu près le « même âge ».

    Et d’ailleurs, je pense qu’on a tort de faire la césure pour Nadal après l’USO 2010. Même si beaucoup ont été en désaccord avec moi, je pense que l’année 2010du majorquain a été particulièrement trompeuse. Il a certes tout raflé sur terre battue pour sa revanche sur 2009 et a continué en forme sur sa lancée à Wimby quand les autres étaient en délicatesse avec leur jeu (Djoko), leur mental (Murray) ou leur physique (Federer). Mais il a gagné l’USO le plus facile de l’ère open, grâce à un mental qui était à son sommet et des adversaires en goguette.

    Pour revenir aux catégories de trentenaires, je pense qu’à 30 ans, Federer se situe surtout dans la 2ème catégorie des « ils étaient encore dangereux », mais son top niveau a été tellement stratosphérique qu’on a la tentation de le mettre dans les « ils étaient encore au sommet ».

    Son parcours lors du dernier Roland Garros montre bien que quand il joue à son sommet ou proche de son sommet, il reste le meilleur de la galaxie de tous les temps et torche n’importe qui, y compris le golgoth serbe du moment. D’où la magnifique photo. Pour moi, cette demi, c’était comme le Sampras/Agassi de 2001 : un match historique qui rappelle ce qui distingue un des 3 plus grands champions de tous les temps (Gonzalez, Laver et Federer) d’un n°1 mondial du moment.

    Mais la finale contre Nadal a montré aussi qu’il a du mal à maintenir ce niveau dans la durée, et ce de plus en plus.
    Alors que les tournois du GC étaient sa force, jusqu’à l’AO 2010 inclus (22 finales disputées sur 27 tournois du GC disputés entre Wimby 2003 et l’AO 2010, soit 81,5% de finales, soit encore 3,25 finales du GC en moyenne chaque année pendant 7 ans), il cale avant depuis.
    1 seule finale disputée en 6 tournois du GC depuis RG 2010, c’est pour lui une véritable traversée du désert.

    Mais les fondamentaux sont toujours là et on a vu au Masters comme à Roland Garros que ce n’est pas le revers à 1 main qui est un problème. Quand il joue moyennement et perd, c’est plutôt dû à une panne de service, à un coup droit en berne, ou à une incapacité à mettre en oeuvre la bonne stratégie.

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis