TRWC 2011 : La dernière ligne droite

By  | 14 novembre 2011 | Filed under: Tennis Race

Grand prix de Paris indoor

Sans influence sur la désignation du champion TRWC 2011, cette course a permis de réparer deux anomalies. D’abord une anomalie décennale : le quintuple champion du monde Roger Federer n’avait encore jamais remporté le GP indoor de Paris, c’est enfin chose faite. Ensuite une anomalie 2011 : le Suisse était le seul membre du « Big Four » à n’avoir pas encore gagné de Grand prix cette année.

En l’absence de Nadal qui a préféré faire l’impasse sur Bercy pour mieux préparer le Masters GP de Londres, et suite à l’abandon (sur casse moteur à trois tours de l’arrivée) du tout nouveau champion du monde Djokovic, celui qu’on peut à nouveau surnommer FedEx n’a jamais véritablement été inquiété lors de cette course, réussissant de surcroît quelques dépassements acrobatiques dont il a le secret (notamment sur Berdych).

Ça devient une habitude : les français réussissent bien sur le circuit indoor de Bercy, et comme toujours depuis 2008, un de nos représentants est sur l’une des deux premières marches du podium : en l’occurrence c’est Jo-Wilfried Tsonga qui a été le meilleur tricolore cette année.

Berdych complète le podium, juste devant Isner. Ce GP aura donc fait la part belle aux grosses cylindrées.

Classement général après treize courses

Tout suspense concernant le titre 2011 était éventé depuis Shanghai.

Cette course n’a donc eu d’influence que sur les places d’honneur : Murray menace un peu plus Nadal pour la deuxième place du classement final, mais dans le même temps il voit revenir Federer dans ses rétroviseurs pour la troisième…

Elle a également désigné les derniers participants au Masters GP de Londres. Si Ferrer avait déjà assuré sa place avant de venir à Paris, ce sont Tsonga, Berdych et Fish qui ont booké leur billet pour le dernier événement des TRWC 2011.

Le classement 2011 ne bougera plus pour ce qui concerne les places au delà de la huitième, on peut donc d’ores et déjà faire les observations suivantes :

  • Un fossé sépare cette année le « Big Four » (les seuls à dépasser les 100 points, et de très loin) du reste du monde ; mais voilà qu’on constate également qu’un petit fossé s’est creusé entre le top 5-8 (Ferrer, Tsonga, Berdych et Fish) et les autres, qui ont été réduits à faire de la figuration ;
  • Outre Tsonga, les Français placent deux autres joueurs dans le top 15, avec Monfils (9e) et Gasquet (14e) ;
  • Soderling n’a pas confirmé sa belle année 2010 qui l’avait vu contester la suprématie du « Big Four » à un point tel qu’il avait fallu l’année dernière parler de « top 5  » ; à sa décharge, le Suédois a raté bon nombre de courses à cause d’une mononucléose.
  • Après une année blanche en 2010 pour cause de blessure, Del Potro, celui qui s’était immiscé dans le top 4 en 2009, a fait un retour au premier plan que l’on va qualifier de prudent : il intègre de justesse le top20 cette année. Espérons que 2012 sera d’un autre calibre pour lui…
  • Quelques nouveaux ont fait une arrivée remarquée : des jeunes (Dolgopolov 13e, Tomic 17e, Nishikori 19e) mais également des anciens qui percent enfin (Tipsarevic 11ème) ;
  • Roddick quitte le top 10 pour la première fois depuis très longtemps (15e) ;
  • L’Italien Seppi, dernier ex-aequo des TRWC 2010 avec un point, a réussi in extremis à se glisser dans le classement 2011 grâce à sa 10e place à Paris. Il réussit ainsi « l’exploit » improbable de conserver sa lanterne rouge, en finissant dernier ex-aequo des TRWC 2011 avec un point !
Cogneur
Pts
TRWC-GP01
TRWC-GP02
TRWC-GP03
TRWC-GP04
TRWC-GP05
TRWC-GP06
TRWC-GP07
TRWC-GP08
TRWC-GP09
TRWC-GP10
TRWC-GP11
TRWC-GP12
TRWC-GP13
TRWC-GP14
1
N. Djokovic 321 50 25 25 25 25 24 50 25 18 50 4
2
R. Nadal 233 8 18 18 25 18 18 50 36 6 36
3
A. Murray 202 36 15 15 30 24 25 24 25 8
4
R. Federer 180 30 15 12 4 12 36 12 4 30 25
5
D. Ferrer 82 24 6 18 10 18 6
6 J.W. Tsonga 75 30 15 12 18
7 T. Berdych 69 20 8 6 4 4 12 15
8
M. Fish 64 15 16 18 15
9
G. Monfils 34 16 10 8
-
R. Soderling 34 4 10 20
11
J. Tipsarevic 32 12 20
-
S. Wawrinka 32 12 6 2 2 8 2
13
A. Dolgopolov 27 16 1 4 6
14 R. Gasquet 26 10 2 12 2
15 A. Roddick 24 16 8
16
F. Lopez 21 1 8 12
17
J. Isner 20 8 12
-
B. Tomic 20 20
19
T. Bellucci 15 15
-
J.M. Del Potro 15 12 1 2
- K. Nishikori 15 15
22
I. Ljubicic 14 10 4
-
J. Melzer 14 2 12
-
G. Simon 14 4 10
25 J.I. Chela 12 12
-
M. Llodra 12 8 4
-
V. Troicki 12 2 2 8
28
N. Almagro 10 4 6
- K. Anderson 10 10
-
M. Cilic 10 8 2
- M. Ebden 10 10
-
F. Mayer 10 6 4
-
J. Monaco 10 10
34
F. Fognini 8 8
-
I. Karlovic 8 8
36
F. Gil 6 6
37
T. Robredo 4 4
38
A. Bogomolov 2 2
-
G. Garcia-Lopez 2 2
-
G. Muller 2 2
41
S. Devvarman 1 1
-
J.C. Ferrero 1 1
-
E. Gulbis 1 1
-
M. Raonic 1 1
-
A. Seppi 1 1
-
R. Stepanek 1 1

Signalons que le nouveau barème imposé par la FIA depuis la saison 2010, favorise plus le vainqueur de chaque course, et permet aux 10 premiers de marquer des points: 25-18-15-12-10-8-6-4-2-1.

Rappelons que 14 Grands prix sont disputés cette année, dont 4 «super grands prix» (Melbourne, Paris-outdoor, Londres-outdoor et New-York) qui apportent deux fois plus de points qu’un GP classique, et un «masters GP» indoor qui clôture l’année (réservé aux huit meilleurs cogneurs de la saison, ce dernier rapporte 50% de points en plus qu’un GP classique; il sera disputé cette année, comme déjà en 2009 et 2010, à Londres).

About 

Sous d'autres cieux et en d'autres temps, je fus connu sous le sobriquet de "Colin Maillard et Tartempion".

Tags: , , , ,

223 Responses to TRWC 2011 : La dernière ligne droite

  1. Antoine 15 novembre 2011 at 16:18

    Je viens de regarder la liste des vainqueurs de tournois depuis l’US Open et me rend compte que cela conforte le pronostic que j’ai indiqué plus haut.

    Des 8 participants, 4 ont gagnés un ou plusieurs tournois depuis cette date:

    La Murène (Bangkok, Tokyo, Shangaï)
    Federer (Bâle, Bercy)
    Jo (Metz, Vienne)
    Berdych (Pékin)

    Ce n’est donc pas illogique de faire d’eux les candidats les plus crédibles pour les demies..

    • benja 15 novembre 2011 at 17:50

      Oui mais pour Jo c’est Metz et Vienne.
      Et sa finale de Bercy ne compte pas trop non plus car pas de joueurs du top 20 dans ses victoires.

      Seule sa victoire contre La Poutre tient la route.

  2. MarieJo 15 novembre 2011 at 16:32

    Hearing ATP World Tour Finals will open with Federer v Tsonga on Sunday afternoon. Murray first match on Monday afternoon. TBC. Premier order of play officialisé !

  3. Antoine 15 novembre 2011 at 17:51

    Les organisateurs ont donc changé l’ordre des rencontres qui prévalait l’année dernière et cela donne ceci:

    Dimanche: Jo vs Federer, puis, en session de soirée, Nadal vs Fish
    Lundi: la Murène vs Ferrer, puis le Djoker vs Berdych

    Ceux qui ont acheté des billets pour la journée complète dimanche peuvent s’estimer heureux: Federer + Nadal pour lma première journée d’un tournoi, je ne crois pas que cela soit déjà arrivé…

    Les côtes (betclic):

    Federer: 2,75
    La Murène: 3,5
    Le Djoker: 5,0
    Nadal: 6,0
    Jo: 13
    Berdych: 20
    Ferrer: 50
    Fish: 50

    Federer et la Murène sont donc les deux favoris du tournoi et le premier cité l’est pour la première fois à l’entrée d’un tournoi depuis Wimby. Djoko est à la peine manifestement et Nadal me parait sous évalué tandis que la Murène est au contraire surévalué, de même à mon avis que le Djoker auquel je donne moins de chances de gagner ce tournoi que Jo qui est 5ème….

    • Ulysse 15 novembre 2011 at 19:10

      C’est un beau business Betclic. La somme des gains ne fait que 91% des paris. Betclic empoche donc 9% des paris avec zéro risques compte tenu du fait que les cotes collent bien en temsp réel à la répartition des paris.

      La seule chance du parieur à long terme, c’est d’intégrer dans ses paris des nouvelles si récentes qu’elles ne sont pas encore prises en compte par le marché. Finalement c’est ni plus ni poins que du trading.

      Je me demande si on ne pourrait pas mettre sur le marché du pari sportif des produits dérivés risqués mais lucratifs du genre : acheter dès maintenant le droit d’acheter après les poules à une certaine cote pré-définie un pari sur la victoire en finale de Nadal. On pourrait ainsi parier sur la victoire de Fed puis hedger son risque en achetant du Nadal à terme.

      • Antoine 15 novembre 2011 at 22:28

        Excellente idée Ulysse ! Commercialiser des options sur côtes, c’est excellent !

        Sinon, c’est vrai que la marge de 9 à 10% qui est celle des sites de paris sportifs en ligne en France peut paraître élevée mais la fiscalité représente 8,5% dans le total..

      • Ulysse 16 novembre 2011 at 14:57

        Antoine, je pense qu’on ne peut pas faire ce calcul directement parce qu’en plus la majorité des gains est probablement issue des produits financiers, comme dans une vulgaire grande surface : après tout on alimente un compte, puis pendant longtemps on a des gains et des pertes fictives, avant de retoucher quoi que ce soit de sonnant et trébuchant. Le site de pari sportif en ligne c’est plus du business, c’est de la tuerie.

    • William 15 novembre 2011 at 19:13

      Nadal, mais surtout Tsonga et Berdych, me semblent très sous-évalués…

    • Julie 15 novembre 2011 at 19:21

      moi j achete du fedou dans tous les sens du terme mmmmm et je le hedge et le re-hedge (sorry mais j ai un peu seche la classe de finance de marché, pourtant je serais censee en savoir un paquet la dessus… sigh)

    • Sylvie 15 novembre 2011 at 19:48

      Je suis surprise de voir à quel point Nadal est sous côté par rapport aux trois autres. L’année dernière il est arrivé sans matches et il était finaliste. Il a tout mis en oeuvre pour être au top à Londres et je suis sûre qu’il y sera.

      Je pense qu’il a plus de chances que Djoko de prendre le titre.

  4. Ulysse 15 novembre 2011 at 18:08

    Je n’écarterais pas Nadal des favoris, ni sous prétexte de finale de CD – ce n’est que 10 jours après, et donc compatible du même pic de forme -, ni sous prétexte de résultats mollassons ces derniers temps. C’est sa préparation qui veut ça : il était en phase de sous-compensation en septembre – octobre, suivi de repos, qui est l’enchaînement idéal avant un pic de forme. Il sera aussi fort qu’en 2010 et va cartonner à ces Masters, le seul titre valable qui lui manque.

    En demis on a donc Fed et Nadal, puis probablement La Murène quand même, et bien sur Berdych si NG ne fait pas de la grosse intox. Dans ce cas on aura de nouveau un classico en finale.

    En ce qui me concerne tant muieux si Fed gagne, mais un classico ça me va. L’essentiel est de calmer le Djoke Mark2 et d’enfoncer encore un peu plus la Murène et c’est à cette aune que j’évaluerai le succès moral de ces Masters.

  5. Julie 15 novembre 2011 at 18:39

    Et quand va se jouer le fedou Nadal?

    Il est meme drole mon Fedou:

    Federer also managed to find the strength to lift the heavy BNP Paribas Masters trophy.

    “Almost cramped in my biceps,” he joked. “I have had like two or three other ones that have been very, very heavy. One was in Gstaad. I got a rock there. I could hardly lift it. I don’t know where else, but there was some other place I could barely not lift the trophy. But this one I could. This is steel, so you can imagine how strong I am. (Laughter.)”

    • Sylvie 15 novembre 2011 at 19:43

      Tiens, cadeau, c’est pour toi

      http://www.dailymotion.com/video/xmbg0c_federer-aime-paris_sport#from=embed

      Je suis sûre que tu rêverais d’être Tatiana Golovin

    • Djita 15 novembre 2011 at 19:53

      Hmmm j’adore Sylvie. Et t’as remarqué comme elle passe du vouvoiement au tutoiement la Tatiana. Je vais lui envoyer Julie vite fait moi. Nan mais elle se proposait limite pour le Frenckiss. Julmaaaaaaaaaaar! :lol:

    • Sylvie 15 novembre 2011 at 19:56

      J’imagine Julie. Quand il dit le French kiss je sais faire ou un truc du genre, elle le met à l’épreuve immédiatement pour vérifier.

    • Julie 15 novembre 2011 at 20:10

      non mais elle a craqué la blondasse! Elle minaude trop c’est ridicule, alors que le seul prix qu’elle ait jamais recu du temps de sa maigre carriere c’est le prix citron…

      Carrément! Moi il dit french kiss, je commence par le saludo brasileno (lui secouer mes seins contre son nez) et j enchaine par mon french kiss le plus sensuel, puis je dis « comme ca? » d’un air un peu gênée tout de même…

      • Sylvie 15 novembre 2011 at 20:45

        Juste « un peu » gênée ?

  6. Djita 15 novembre 2011 at 19:49

    Et vous avez des nouvelles de nos commentateurs arabes favoris?
    Ils me manquent beaucoup. J’aurais bien voulu les entendre commenter (ou admirer?) le Federer/ Berdych ou même le Federer Tsonga. :lol:

  7. Sylvie 15 novembre 2011 at 20:01

    Et pour ceux qui ne l’auraient pas lu :

    http://marcrosset.blogspot.com/2011/11/69.html

    • Djita 15 novembre 2011 at 20:25

      J’ai lu ça ce matin, toujours aussi bon le Rosset.
      Ce passage m’a tilté. ;)

      « Sinon, on l’a encore vu et revu, c’est impressionnant la cote de sympathie dont bénéfice Federer à Paris. Je ne me laisserai d’ailleurs jamais d’entendre nos voisins tricolores parler de Rodg comme «du plus Français des Suisses»… C’est dingue comme on devient vite français quand on cartonne ! Vous m’excuserez amis français, mais comme Rodgeur n’a pas le melon et la grande gueule, comme il ne parle pas verlan et ne «kiffe» pas le tennis, la vie ou sa mère toutes les 5 minutes, on a sérieusement de la peine à croire que Roger n’ait ne serait-ce qu’un millième de sang français dans son corps. »

      • Bapt 15 novembre 2011 at 21:50

        J’ai lu aussi ce passage. Mouais… Si Federer était tant aimé en France à une époque, c’est grâce à ses succès mais aussi du fait de ses échecs répétés à Roland Garros devant Rafa. Tout le monde désirait qu’il gagne à la fin.
        Si les Français aimaient tant les winners, ils triperaient sur Nadal (à Roland Garros) et pas sur Tsonga…

  8. Jérôme 15 novembre 2011 at 21:45

    Merci aussi à Colin pour ce pénultième pointage de la WRC. Pas de contestation possible sur ce haut de classement qui retrace tout à fait correctement les niveaux respectifs des joueurs sur l’ensemble de l’année.

    Comme vous, je suis impressionné par la poule de la mort qui regroupe Fed, Nadal et un Tsonga en bonne forme. C’est du jamais vu, même si c’est aussi la conséquence du fait qu’on n’a jamais eu, depuis le début de l’ère open, un duopole qui avait exercé un quasi-monopole sur les tournois majeurs pendant 7 ans (2004-2010).

    Côté prono, j’hésite entre la solution Antoine et la solution Benja, en raison de l’inconnue Nadal.

    En 2009, Nadal était arrivé au Masters en manque de compétition et avait été inexistant en poules. Certes, c’était son année la plus difficile après la perte de son titre à Roland Garros, et le moral était atteint.
    Mais en 2011, le moral est peut-être encore plus atteint qu’en 2009 du fait de l’enchaînement de défaites contre Djokovic. Et comme vous l’avez relevé, Nadal a besoin d’enchaîner les matches pour bien sentir ses coups et monter en puissance.

    Néanmoins, il me paraît en effet sous-côté, notamment parce qu’il sera frais physiquement et parce qu’il a déjà montré qu’il est capable d’opérations commando qui finissent en succès absolus, confère le raid sur l’US Open 2010 que peu de monde avait vu venir compte tenu de ses perfs au mois d’août dans les MS américains.

    Pour la poule A, comme tout le monde ou presque je vois Murray virer en tête, suivi de Berdych.

    Pour la poule B, je pense que Federer virera en tête, suivi de … (ça dépend vraiment de Tsonga donc, comme Tsonga pourrait bien finir par être fatigué de son automne et que ses carences en retour de service le handicaperont plus à Londres où les conditions de jeu seront plus rapides qu’à Bercy) Nadal.

    La Murène s’y voit déjà, et il n’a pas complètement tort puisque le Masters est le tournoi attèle qui sert de rampe de lancement vers les sommets des joueurs qui n’ont pas les roudoudounes pour gagner leur 1er titre majeur en grand chelem comme des hommes, des vrais (confère Lendl en janvier 1982 quand le Masters se jouait après l’OA et était le véritable 4ème tournoi du GC, et Agassi en 1990).

    Malgré tout ça, c’est pas encore gagné pour PZ qui, s’il pourrait bien prendre sa revanche de la demi de l’an passé contre Nadal (en demi d’après mon prono), se fera établer par Fed en finale.

  9. Antoine 15 novembre 2011 at 22:46

    Il se fait tout petit dans son interview d’après tirage Jo, prétendant très mollement que c’est un bon tableau pour lui, qu’il est content de rejouer Federer et que la surface lui convient très bien pour son match contre Nadal, ajoutant que là ou il espère le plus, c’est contre Fish. Quand on voit son interview (en ligne sur l’equipe.fr), le gars n’est pas crédible une minute mais au lieu de dire qu’il n’a pas de pôt préfère faire bonne figure, sans succès, afin de donner l’impression qu’il est l’un des prétendants à la victoire finale. Je doute qu’il impressionne beaucoup Nadal et Federer si quelqu’un leur met cette vidéo sous le nez…Ils vont plutôt se dire que le gars ne se donne qu’une chance infime et qu’il n’y croit manifestement pas..

    Je ne comprend pas ce discours. Pourquoi ne pas dire plutôt: Ok, je suis dans le groupe le plus dur parce que tout le monde sait que le Djoker n’est pas au mieux. C’est pas grave. Si je veux avoir une chance de gagner le titre, il faudra de toute façon que je batte Roger ou Rafa, ou les deux ! Donc, il y a zéro pb ! Je n’ai pas l’intention de perdre tous les dimanches contre Roger et vous pouvez être sûr que je vais tout faire pour être prêt.

    • William 15 novembre 2011 at 22:52

      Oui, j’ai vu ça. En revanche il emploie un ton plus sérieux et plus sincère quand il déclare : « A chaque match suffira sa peine » ! Pas vraiment l’attitude d’un serial winner, mais bon, ce n’est pas un animal de com’, le Jo, alors on verra…

      • Antoine 15 novembre 2011 at 23:08

        Il n’a pas l’attitude d’un joueur qui croit qu’il peut gagner le titre. C’est l’impression qu’il véhicule en tout cas, et c’est mauvais. C’est vraiment maladroit de prétendre qu’il a un bon tableau pour essayer de nier que les deux autres ont un avantage sur lui. Cela ne marche pas dès la deuxième phrase et il s’enferre…Déjà, psychologiquement il perd un point contre Federer et Nadal qui sont ses deux adversaires réels (Fish n’est pas un prétendant sérieux; il est 8ème et c’est sa première participation, ce qui ne veut pas dire qu’il ne peut pas faire de bons matchs; il a zéro pression).

        Cela montre aussi que contrairement à la dernière fois ou il y allait pour rigoler, Jo y va en ayant l’ambition de faire quelque chose, mais il indique à tout le monde qu’il se met lui même la pression…Federer qui est un grand spécialiste en la matière va certainement trouver une gentille phrase à son intention pour en rajouter une petite dose…

        Il faut espérer pour Jo qu’il sera meilleur sur le court..

        • Jérôme 15 novembre 2011 at 23:12

          Quelques pistes : ce serait la 1ère fois depuis la formation de la terre qu’un français dépasserait les poules. Beau challenge ! ;-)

          Mais Fed ne le fera pas parce qu’aucun média ne la ramène sur Tsonga comme les média anglo-saxons se cherchaient un champion en la personne de Murray lors de l’OA 2010.

          • Antoine 15 novembre 2011 at 23:17

            Il semble que Grosjean, oui Grosjean; cela a l’air idiot mais c’est vrai, ait atteint la finale une année..Donc tous les espoirs sont permis à Jo..

            • Jérôme 16 novembre 2011 at 00:02

              Ah c’est vrai que je l’avais oublié celui-là.

          • William 15 novembre 2011 at 23:21

            Oui, Grosjean, je confirme.

          • DenDen 15 novembre 2011 at 23:24

            Il me semble que p’tit poussin phasmique aka Gilles Simon avait atteint les demies l’année où il a participé… comme quoi…

            • Antoine 16 novembre 2011 at 13:27

              Oui Gilou également..Si Gilou l’a fait, Jo peut quand même se fixer cela comme objectif..

  10. NTifi 15 novembre 2011 at 23:04

    Pour le tirage du Masters, je trouve les groupes assez équilibré. Mais la seule inconnu reste le niveau de Nadal, il ne sera assurément pas à 100 pour cent au début du tournoi c’est clair.

    Après le fait qu’il tombe sur Federer est une bonne chose, en plus avant il peut s’échauffer avec Fish. Mais il y a la coupe davis en ligne de mire et son morale n’est pas au beau fixe, bref soit ça passe ou ça casse.

    L’autre groupe je vois Murray vainqueur avec Berdych car Djoko ne tiendra pas avec son épaule blessé.

    • Jérôme 15 novembre 2011 at 23:10

      Equilibré avec une poule A dans laquelle on trouve Nowak « Nakunbras » Djokovic ?

  11. Sylvie 16 novembre 2011 at 10:55

    Carole Bouchard qui doit craindre une victoire de Federer au Masters annonce déjà qu’il est le plus frais des quatre meilleurs. Donc, un Federer de 30 ans qui vient d’enchaîner deux tournois avec une victoire à la clé et qui aura moins d’une semaine de repos entre Bercy et Londres est plus frais qu’un Nadal au repos depuis Shangaï. Faudra qu’on m’explique.

    Mais bon, s’il venait à s’imposer, il faudra tout de même des arguments pour minimiser la victoire, autant anticiper.

    • Evans 16 novembre 2011 at 11:15

      S’il ne s’impose pas, ça ferait tâche quand même!

      Nadal en revanche manque de repère. S’il venait à s’imposer ça serait un exploit historique.

      • fieldog, vainqueur 2010 de l'odyssée (la seule, l'unique!) 16 novembre 2011 at 11:41

        Ce qu’il ne faut pas lire…

    • Sylvie 16 novembre 2011 at 11:25

      J’espère que c’est du second degré.

    • William 16 novembre 2011 at 11:30

      Evans, n’exagérons rien…

    • Ulysse 16 novembre 2011 at 14:59

      Ne parlez plus de cette pouffe, vous lui faites trop d’honneur.

      • Sylvie 16 novembre 2011 at 15:03

        Je n’aurais pas osé :)

        Promis, on l’oublie.

  12. Elmar 16 novembre 2011 at 12:11

    J’adore ces moments, après le tirage mais avant le tournoi, où tout le monde y va de ses analyses et hypothèses.

    J’ai toujours été assez précautionneux avec cela, surtout en GC, parce que bon, dire que Untel a un tirage difficile car en 1/8ème de finale, il rencontre tel autre joueur, ça m’a toujours paru aléatoire. On peut parler de parcours difficile a posteriori, mais le tirage ne donne pas de grandes indications tant il peut se passer de choses

    Au Masters, c’est tout de même un peu différent, parce qu’on connaît déjà les 3 premiers matchs de chacun… encore qu’un abandon de l’un ou l’autre peut totalement rebrasser les cartes. Cela étant dit, on est au Masters, le tournoi qui réunit les 8 meilleurs joueurs du monde! A ce niveau-là, je ne crois plus trop à l’histoire de tirage facile / difficile. Qui est le plus dangereux de Djoko ou de Nadal? L’un est numéro 1, a réalisé une année de fou, etc, mais semble diminué. Qu’en sera-t-il sur ce tournoi? On n’en sait rien. L’autre est numéro 2, n’a pas brillé récemment, manque de répères. Quel sera son niveau? On n’en sait rien! Ferrer ou Tsonga? L’un a été super-régulier toute la saison, est très solidement 5ème mondial, l’autre est bon en indoor mais moins régulier. Quel est le meilleur tirage? Je suis incapable de me prononcer, tant cela dépendra du Tsonga que l’on verra. Berdych-Fish? Là encore, les deux sont plus des joueurs de « coups » que des gars au niveau de jeu continu; avec en plus l’inconnu représenté par l’état de santé de Fish, difficile de se faire une opinion.

    A la rigueur, il n’y a que dans le couple Murray-Federer qu’on peut à peu près savoir à quoi s’attendre.

    Bref, au Masters, il n’y a pas de groupe facile ni même de match facile. J’aurais sans doute évidemment tendance à penser que Murray est le mieux placé de tous pour obtenir son billet en quart. Mais pour peu que Djoko ait recouvré ses moyens et l’affaire serait différente. A suivre, donc…

    • Sylvie 16 novembre 2011 at 12:24

      Je partage entièrement ton analyse et ton ressenti mais un forum ça sert un peu à ça : faire des plans sur la comète. Même si la réalité des matchs et des tableaux est souvent différente de leur théorie.

      Il va y avoir deux données importantes sinon trois dés les premiers jours. Tout d’abord l’état de Fish. S’il est diminué, la poule sera d’entrée un affrontement à trois pour deux places. En plus, il joue Nadal d’entrée ce qui ne va pas l’économiser physiquement.

      Ensuite l’état de Djokovic. On saura dés lundi s’il est venu en touriste ou s’il s’est préservé pour le dernier grand rendez-vous de l’année.

      Et enfin, Nadal. Je dirais qu’on se trouve à peu près dans la même situation que l’année dernière sauf que l’Espagnol est un peu moins en confiance mais qu’inversement il sait que Djoko est prenable et que cela peut le booster. Il bénéficie d’un premier match abordable qui va lui permettre de rentrer dans le tournoi sans trop de danger à priori si Fish n’est pas au mieux.

      Sur le papier, je dirais comme toi que Federer et Murray semblent les deux candidats les plus plausibles au titre si Djokovic est amoindri mais j’ai l’impression que Nadal est venu pour gagner et qu’il s’est donné les moyens de le faire. Je ne serais pas surprise de le retrouver en finale.

      Fish me semble hors jeu, les trois autres, je n’y crois pas. Ils peuvent sortir un gros match ou deux mais aller au bout, je suis sceptique.

  13. Antoine 16 novembre 2011 at 13:23

    A propos de Jo dont je trouvais hier soir l’interview post tirage bien maladroite, je signale que dans l’édition papier de l’Equipe parue hier, les pages 2 et 3 lui étaient entièrement consacrées. Plutôt que de faire deux entrainements hier, il avait décidé de décompresser, et a rendu visite à l’Equipe durant trois ou quatre heures, mangé deux ou trois trucs et bu un verre de Saint Julien…

    Dans ces deux pages, il y avait des trucs intéressant et notammment les questions laissés à son intention par un certain nombre de gens, dont Forget et Federer. Forget lui demandait à quel pourcentage de son potentiel maximal sur le plan physique, tactique, tennistique, psychologique il pensait être désormais parvenu. Jo a répondu 95% sur tous les plans, tout en ajoutant que les derniers 5% étaient au moins aussi difficiles à acquérier que les premiers 95%. Federer lui a demandé quel titre du GC il préférerait gagner en premier et Jo a répondu Wimbledon. Il lui a également posé une question dont Jo a estimé que c’était « n’importe quoi » avant finalement d’y répondre. la question était: Quand tu arrêteras le tennis, quel aura été, à ton avis, ton meilleur classement ? Jo a répondu numéro 3 obtenant de l’Equipe la confirmation qu’il s’agissait du meilleur classement obtenu par un joueur français depuis les débuts de l’ère Open. C’est exact: Noah a été numéro 3 en 86 je crois.

    Cette réponse m’apparait réaliste (Jo n’aura sans doute jamais un meilleur classement que numéro 3) et finalement modeste. Grosjean n’avait pas hésité à un moment à dire que son objectif était de devenir numéro 1 et à compter de ce jour là, il a constamment regressé..En tout cas, Jo n’imagine pas pouvoir être numéro 1 un jour, ce qui veut dire qu’il n’a aucune chance d’y parvenir. Je me demande si c’est une bonne réponse de la part de Jo..

    • Sylvie 16 novembre 2011 at 13:27

      Pourquoi il a estimé que c’était « n’importe quoi » comme question ? Je ne vois pas trop.

    • William 16 novembre 2011 at 13:40

      Numéro 3 : réaliste mais teinté d’un léger optimisme. Il peut faire mieux que Ferrer mais il estime que sur les 4 encore devant au classement (Djokovic, Nadal, Murray et Federer), seuls 2 d’entre eux peuvent dans l’absolu le dépasser sur les années à venir… Il semble oublier que lui-même a déjà 26 ans. Au mieux, je le vois 4ieme, et uniquement si les circonstances font qu’un des 4 enchaine de grosses contre-perf…

      • Antoine 16 novembre 2011 at 14:28

        C’est peut être qu’il pense que dans quelques années ni Federer, ni Nadal ne seront là et qu’il pourra alors être, temporairement, 3ème derrière les deux autres..mais d’ici là, il y aura sans doute aussi un ou deux jeunes aux premières places..

    • May 16 novembre 2011 at 15:49

      Merci pour la revue de presse.

      Il devient prudent dans ses déclarations Tsonga, à moins que se soit de l’humilité mais j’en doute.
      Concernant le classement il vaut mieux poser la question sur un objectif à moyen ou long terme plutôt que de demander à quelle est la meilleur place il pourrait prétendre (en résumé). Que répondre sans avoir l’air d’être trop ou pas assez ambitieux ? Sinon, je ne le vois pas 3ème sauf accident majeur dans le top 4. À l’époque de Grosjean le top 5 était beaucoup moins muselé qu’aujourd’hui.
      Ce top 4 est le même depuis 2008 je crois ? Mais bon rien n’est impossible…
      Déjà y’a Nadal qui fait de la résistance, depuis le temps qu’il était supposé couler une retraite pénible parce qu’il le vaut bien, et pis Federer qui donne des sueurs froides à ses fans en fluctuant de niveaux de jeu selon le tournoi mais jouant suffisamment bien quand il le décide, surtout en fin d’année histoire de se maintenir au top l’air de rien.
      Ce n’est pas encore gagné pour les Quidams!

      • May 16 novembre 2011 at 15:55

        Oups parti trop vite sorry! : « à quelle est la meilleur place il pourrait prétendre »
        Lire : quel est le meilleur classement auquel il peut prétendre…

  14. benja 16 novembre 2011 at 13:32

    Tiens ya un t muster qui joue a Salzbourg ce soir… Il avait pas compris ce vieux fou? Il a annonce sa retraite il y a trois semaines, non?

  15. Antoine 16 novembre 2011 at 14:46

    Sympas les Canadiens ! Après avoir envisagé de disputer la rencontre de Coupe Davis à Montréal, ils ont finalement opté pour Vancouver pour, dit on, obliger l’Equipe de France à un déplacement plus long…C’est sûr, il faut faire 5 000 bornes de plus..Peut être aussi, bien que rien ne soit dit là dessus, parce qu’ils escomptent un soutien plus massif du public qu’à Montréal ?

    • Ulysse 16 novembre 2011 at 15:02

      On le note. La prochaine fois qu’on joue les Canadiens, ce sera à Noumea.

      • Antoine 16 novembre 2011 at 15:07

        C’est trop près de chez eux. Montons un stade aux iles kerguelen plutôt..

  16. karim 16 novembre 2011 at 14:56

    Finalement on des paires de jumeaux assez intéressantes:
    - deux touristes qui vont photographier les lieux et pas déranger les joueurs, Fish et Ferrer.
    - deux gars potentiellement dangereux et supposément en forme mais qui vont prendre l’eau par tous les pores: Jo et Tom.
    - deux types dont on ne sait plus s’ils sont les exterminateurs qui ont écrasé l’année et la concurrence ou leur fantômes épuisés: NG et NG (no gluten et no genoux).
    - deux épouvantails du moment mais qui ne sont pas des a assurances vies pour autant, Andy et Roger (peur des grandes occasions et jouer à domicile pour l’un, remarquable constance dans le délitement contre Nadal pour l’autre).
    Bref tout peut arriver; la chose remarquable c’est qu’ils ont été répartis dans les deux groupes dans une parfaite symétrie gémellée. Pas de groupe plus ou moins relevé que l’autre. Pas de joueur plus ou moins avantagé que d’autre. C’est clair que 26 GC à 4 sur papier ça calme son bouc (ne cherchez pas ça veut rien dire comme expression, jamais employé avant et va sûrement mourir aujourd’hui même) mais sur le court, les forces en présence sont vraiment équitablement réparties.

    voilà c’était moi, dans le pari fou de ne prendre aucun risque et avec la ferme volonté de n’inventer ni l’eau chaude ni la roue. Ni de rouler dans de l’eau chaude d’ailleurs. Il est urgent d’attendre, courage fuyons!

    • Antoine 16 novembre 2011 at 15:04

      Tout est vrai, et tout est faux, et réciproquement…Un de tes posts les plus subtils et les plus remarquables Karim. Je kiffe mon bouc, là !

    • Sylvie 16 novembre 2011 at 15:08

      Le post du jour, assurément.

      « deux touristes qui vont photographier les lieux et pas déranger les joueurs, Fish et Ferrer », j’adore tout comme No gluten et No genoux :D

    • Ulysse 16 novembre 2011 at 15:21

      Bien vue la symétrie !
      Ces Masters sont donc sous le signe de la gemellité. Surement un bon présage pour Roger avec sa paire de jumelles, à moins que ce soit pour Jo CDM.

      Comment je ne suis pas sorti ? Non j’allais le faire mais cette histoire de CDM me fait penser au CDMO. Juste pour signaler que le titre de CDMO a beaucoup voyagé ces derniers temps, passant par Stockholm et Valence avant de se jouer à Paris. Il va arriver à Londres dans les valises de Federer. Le Masters est un des rares tournois ou le titre peut ne pas revenir au vainqueur (Jo en est d’ailleurs déjà sorti titré après avoir gagné son troisième match de poules). Qui repartira avec la couronne en 2011 ?

      • Antoine 16 novembre 2011 at 15:27

        Roger est le nouveau CDMO ? Cela ne m’étonne pas, il est très bon Roger. Je crois qu’il ressortira du tournoi avec le titre et qu’il le gardera bien au chaud toute l’année 2012.

      • Babolat 16 novembre 2011 at 15:42

        En effet, le CDMO a été chipé à Djoko par Del Po en Coupe Davis. La tour de Tandil l’a ensuite passé à Blake à Stockholm qui l’a perdu en demi contre ce vieux renard de Nieminem lequel l’a donné à Monfils en finale.
        Monfils l’a mis dans sa valise pour rejoindre Valence où Granollers l’en a dépossédé avant de remporter le titre.
        C’est ensuite Chardy qui est devenu le nouveau CDMO en battant l’espagnol au premier tour de Bercy. Le français s’est empressé de refiler la patate chaude à Murray qui, contre toute attente, l’a refilé à Berdych qui l’a donné à Roger. Roger qui avait commencé l’année, rappelez-vous, avec le CDMO dans la besace. Il l’avait perdu contre Djoko puis repris contre le serbe à Roland avant de le céder à Nadal deux jours plus tard…

  17. Antoine 16 novembre 2011 at 15:30

    L’Argentine vient d’annoncer sa sélection pour la finale de la CD:

    Del Po, Monaco, Nalby, Chela et Schwank..

    Del Po-Nadal: 3-6 dont 0-1 sur terre battue (RG2007)
    Del Po- Ferrer: 2-2 (0-0 sur terre)
    Nalby-Ferrer: 5-7 (0-4 sur terre battue, un seul set remporté)
    Nalby-Nadal: 2-3 (0-0 sur terre, dernière victoire de Nalby à Bercy2007)
    Monaco-Nadal: 1-2 (0-2 sur terre, deux et quatre jeux remportés)
    Monaco-Ferrer: 4-3 (3-2 sur terre, dont deux victoires en 2004-05)
    Chela-Ferrer: 2-1 (2-0 sur terre, en 2004)
    Cheal-Nadal: 1-5 (0-4 sur terre, à chaque fois entre 4 et 6 jeux pour Chela, victoire obtenue sur dur en 2005)

  18. karim 16 novembre 2011 at 15:31

    Je parcourais distraitement les pages d’eurosport.fr quand la révélation s’est offerte à moi, nue dans son aveuglante évidence: pour ceux qui cherchaient la cause de l’incroyable verve d’Antoine (à ne pas confondre avec l’incroyable verge d’Antoine) je pense qu’il s’est fait transfuser 25cl du sang de Teddy Riner. Aucune suspiscion de dopage de ma part là pour le guadeloupéen, c’est comme Usain Bolt, certaines anomalies génétiques sont juste trop énormes pour être assistées par la science. A 18 ans il faisait déjà 2 mètres et 125kgs!! On mettait quoi dans ses biberons, du lait de diplodocus reconstitué? Bref Antoine aura certainement trouvé un moyen de… Riner il se fait piquer par un moustique, la bestiole va exploser quand elle va passer le mur du son à son premier vol post-piqûre.

  19. Antoine 16 novembre 2011 at 16:04

    Je l’aurais bien demandé à Riner comme un service personnel mais il n’a pas l’air gentil et j’ai lu ses dernières déclarations comme quoi il allait devenir très méchant pour décrocher une médaille d’or aux JO et cela m’a un peu refroidi… Lu aussi qu’il allait se mettre à plein de sports différents parce que le judo il en a plein le dos et que cela ne l’intéresse pas plus que cela. Il peut peut être essayer le tennis ? Taper des balles avec Nadal pendant cinq-six heures sous le caganard, cela peut calmer, je ne sais pas..

    Mais je vais te dire la vérité Karim, je prenais un produit dopant: l’éphédrine. Je dis prenais car la personne qui m’en fournissait était un ressortissant de ce très beau pays qu’est l’Arabie Saoudite et j’apprends à l’instant par la presse qu’il a été attrapé, condamné et décapité au sabre ce matin à Ryad. Comme quoi, il ne faut pas être pessimiste: il y a des pays qui luttent vraiment contre le dopage.

  20. Antoine 16 novembre 2011 at 19:39

    J’ai hâte de voir le Djoker en action au Master’s, de voir par exemple si il est capable de battre un joueur comme Ferrer, qu’il a toujours battu sur dur, sauf au Master’s de 2007 ou la chocotte était parait il fatiguée, de voir comment il s’en tire contre les deux autres aussi, de voir s’il se fait virer comme un malpropre sans pouvoir atteindre les demies ou, au contraire, de voir si, comme Federer en 2004, 2006 et 2007, il enchaîne une victoire au Master’s après avoir fait un petit chelem, ou au minimum, comme Nadal l’année dernière, d’atteindre la finale…ce serait quand même normal pour un numéro un, non ?

    Vraiment j’ai hâte de voir cela…Est ce que le Djoker est actuellement capable de battre quelqu’un d’autre que Troïcki ? Voilà la question que je me pose. Ce qu’il y a de bien avec David Ferrer, c’est qu’en tout cas, il va se cramponner jusqu’au dernier point, le morpion. Le Djoker qui n’est pas habitué à ce qu’on s’accroche, ne va pas aimer. Je souhaite vivement qu’il se fasse dégommer par David Ferrer, de même que par la Murène (et oui!) et, pour commencer, par Berdych. Je souhaite que cet abruti de Berdych l’assome un bon coup d’entrée, voilà ce que je souhaite au Djoker. Qu’il ne s’en remette pas, se faire cuisiner ensuite par la Murène et finir par Ferrer…Un truc bien, quoi: 3 taules !

    Parce que ce n’est pas tout: le Master’s est un amuse bouche mais il faut miner la confiance du Djoker, qu’il ne se pointe pas à Melbourne la bouche en coeur. Il faut qu’il perde là bas, histoire qu’on arrête de nous gonfler avec lui. Tiens, je serais même prêt à filer le titre à la Murène pour le coup, parfaitement !

    L’année prochaine, on met le Djoker au régime sec: un GC max, comme Nadal cette année. Voire zéro, histoire que la 8ème merveille de la Serbie ne la ramène pas trop.

    Melbourne pour la Murène, Roland Garros pour Nadal, comme d’hab, Wimby pour Federer, comme d’hab et éventuellement, très éventuellement, l’US Open pour le Djoker, le tout avec victoire finale au Master’s pour Roger, son 7ème et place de numéro un à la clé !

    Voilà, c’est le plan B pour 2012, si jamais le plan A foire et que Roger ne fait pas le GC comme prévu..

    • May 16 novembre 2011 at 19:59

      … et à Jo les J.O!

    • NTifi 16 novembre 2011 at 20:19

      Je confirme pour le masters de 2007 face à Ferrer, Djoko était cramé à ce moment là car il avait fait une grande année.

      Après là c’est l’inconnu, ça m’étonnerais que son épaule soit guérie en si peu de temps. Donc le voir perdre dans les phases de poules ne me surprendrais pas.

    • Julie 16 novembre 2011 at 23:17

      Voilà, c’est le plan B pour 2012, si jamais le plan A foire et que Roger ne fait pas le GC comme prévu..

      decidement, il faut qu on se marie! On invitera roger au mariage!

  21. Jérôme 16 novembre 2011 at 20:07

    Bon sang, ce que vous m’avez fait marrer avec vos histoires de moustique. Je me suis suffisamment poilé dans le métro pour que la contagion touche mes voisins.

    Sinon, tout comme Antoine ou presque : une variante qui me plairait bien serait que Fed, à défaut du GC calendaire auquel il est destiné à 31 ans comme Laver au même âge, fasse le doublé Wimbledon-US Open en 2012. Et si Djoko n’en gagne qu’un et que c’est RG, ça ne me posera pas de problème vu que ça étaiera mon point de vue selon lequel le career slam c’est du vent comme le career doublé Wimbledon-USO de Hewitt.

    • Antoine 16 novembre 2011 at 23:14

      Un doublé US Open-Wimbledon sur deux ans, çà c’est encore plus une escroquerie !

  22. David 16 novembre 2011 at 20:38

    Un article nommé Ferrer’s secret weapon revealed sur le site de l’Atp. Je pensais qu’on allait enfin tout savoir sur ce qu’il prenait mais ils parlent juste de son service. Très décevant :)

    • karim 16 novembre 2011 at 22:40

      Ferrer ne prend rien pas besoin. Il en est. Ferrer est un OGM.

    • Ulysse 16 novembre 2011 at 23:20

      Vous me navrez. Décidemment vous ne comprenez rien à la beauté de l’effort, l’esthétisme pur du « han ! han ! », la pulchritude absolue de la sueur et de l’abnégation et le suprème aboutissement qu’est la capacité de produire bien plus de watt-heures que les autres, qui plus est dans une activité – le tennis – créée par de riches homosexuels oisifs anglais.

      Figurez-vous que Ferrer est parfaitement capable de jouer en finesse. Il pourrait mettre des trempes à tout le monde, tout en demi-volées sautées à filer des complexes à McEnroe 84. Mais voilà : il contient son tennis naturel et se force à bourriner par idéologie. Pour faire passer un message. Et ça c’est respectable.

      • William 16 novembre 2011 at 23:49

        Excellent !

      • Patricia 17 novembre 2011 at 08:31

        Ca me fait penser que mon beau père m’a cité un roman anglais du début du siècle (il lit toujours des trucs bizarres que personne ne connaît, genre récits d’explorateurs ou journaux intimes de jeunes filles du 19è), parlant de deux frères : « l’un est un joueur de tennis, l’autre est un type plutôt viril. »

        • Ulysse 17 novembre 2011 at 11:06

          Très jolie figure de style. En plus d’avoir inventé le sport moderne par désoeuvrement, ces Brits ont un humour !…

          Il est vrai que le stéreotype a bien changé et que le pensionnaire moyen du top 100 ATP maintenant a souvent la morphologie d’un trois-quarts centre du top 14.

    • Antoine 16 novembre 2011 at 23:42

      David Ferrer est le seul joueur au monde qui arrive à tirer la langue de travers de façon presque systématique quand on le prend en photo, même en pleine action, et cela, c’est respectable aussi..

  23. Julie 16 novembre 2011 at 23:06

    C est quoi CDMO?

    • Antoine 16 novembre 2011 at 23:29

      C’est le dernier récipiendaire du titre de champion du monde qui a appartenu à Big Bill Tilden et qu’ils se refilent tous depuis qu’Henri Cochet lui a piqué en 1928. Quand Cochet a perdu son match, c’est le suivant, Lacoste à l’époque, qui l’a récupéré,..et ainsi de suite, comme dans la boxe…le premier de la liste est Spencer Gore quand il a gagné le premier tournoi de Wimbledon en 1877..Je crois que Babolat a la liste à jour..Roger vient de récupérer le titre à Bercy. Comme ce n’est pas officiel, on ajoute un O pour Officieux..Champion du Monde Officieux, voilà…C’est assez secret, il ne faut pas trop en parler, Julie, mais c’est un bon présage pour les matchs à venir au Master’s..

    • Babolat 17 novembre 2011 at 00:27

      Plus de détails ici…> http://www.15-lovetennis.com/?p=6522

    • Julie 17 novembre 2011 at 03:56

      Omg mais c genial! Quel travqil de dingue ulysse!

      Mais de qui l a recupere fedou? De tsonga? Qui le tenait… De fedou lui meme? Qui le tenait… De soderling? Ou y a t il eu passage pqr djoko entre temps? Mais non, tsonga ne pouvait pas etre en sa possesion vu qu il s est fait battre par roger deja a l uso, et qu il ne l a surement pas recupere depuis… Ou alors par berdych? Qui l avait de murray? Qui l avait de dkokvic a cincy? Mais alors il l aurait passé a nadal, pour le recuperer pendant sa tournee d automne, a t il joue nadalnpendant sa serie de trois tournois? Oui ca doit bien etre ca! Ah ben non flute pq si nadal l avait pique a murray a l uso, il se le serait refait piquer par djoko en finale, donc ct surement djo qui l avait, contre qui djoko a perdu cet automne? A bale niskikori mais alors fedou l aurait deja recupere a bale, ou alors il a perdu avant, contre murray, cet automne?

      Ca me fait pas du bien au cerveau apparemment de reviser ma micro a cinq h du matin…

      • Babolat 17 novembre 2011 at 07:18

        Julie… pour savoir de qui Fed a récupéré le CDMO, il fallait mieux lire mon post plus haut mais bon, puisque c’est toi, je vais faire une récapitulation de toute l’année 2011. « Le fabuleux destin du CDMO »… ^^

        Alors… en Janvier, Federer le tenait depuis sa victoire aux masters. Il a défendu victorieusement le titre pendant 10 matchs avant de se faire battre en demie de l’Australian par le Djoke. Le serbe a gagné 37 matchs en étant champion du monde officieux jusque sa défaite mémorable contre Roger à Roland. Federer a remis son titre en jeu en finale mais c’est Nadal qui a cette fois fait main basse sur la ceinture de champion.
        Rafa a ensuite défendu son titre deux fois au Queens avant de le céder à Tsonga. Lequel l’a défendu victorieusement une seule fois avant de le refiler à Murray. C’est donc auréolé du très envié titre de CDMO que l’ami Andy s’est présenté à Wimbledon. Il le garde 5 matchs durant avant de s’incliner contre Nadal en 1/2. L’espagnol n’a pas le temps d’en profiter bien longtemps puisque Djokovic récupère son bien. 9 matchs (et un titre en M.1000) plus tard, Djokovic est contraint à l’abandon et c’est de nouveau Murray qui hérite du prestigieux trophée. Murray se présente alors pour la deuxième fois consécutive dans un tournoi du grand chelem en tant que CDMO. Même scenario qu’à Wimbledon: 5 matchs victorieux et un passage de témoin contre Nadal en 1/2. Nadal qui reperd aussitôt le titre contre Djokovic.
        Cette fois-ci, Djokovic n’arrive pas à défendre son bien puisque Del Potro le récupère en terre serbe lors de la coupe Davis sur abandon.
        Del Potro le perd dès la semaine suivante à Stockholm contre James Blake (69ème mondial)… le titre de champion quitte les 50 pour la première fois de l’année. Blake bénéficie d’un « Walkover » au tour suivant avant de céder son bien à Nieminen (73ème) en 1/2. Le titre commence à sombrer dans les abysses du classement. Heureusement, Gaël Monfils gagne le tournoi et récupère la ceinture de champion. Le titre revient dans les 10. A Valence, Monfils le défend victorieusement à deux reprises avant de le laisser à Granollers (34ème). Lequel sortira (2 victoires plus tard) du tournoi invaincu et CDMO en titre. Titre qu’il remet en jeu à Bercy. Las… il le perd contre Chardy (110ème !!) qui le rend à Murray (3ème) au tour suivant. Murray défend son bien une fois contre Roddick mais doit le laisser filer contre Berdych (7ème). Le grand Thomas ne peut guère en profiter puisqu’il se le fait subtiliser par Roger. Roger qui confirme en finale contre Tsonga.

        Sans surprise, c’est Djoko qui a défendu le titre victorieusement le plus de fois: 46… devant Murray et Roger (11 fois) Viennent ensuite Nadal, Granollers et Monfils (2 fois)puis Tsonga (une fois). Berdych, Del Potro, Blake, Nieminen et Chardy furent d’éphémères CDMO de l’année 2011.

        • Nath 17 novembre 2011 at 08:12

          « Heureusement, Gaël Monfils gagne le tournoi » J’ai sursauté quand j’ai lu ceci. Tu es sûr Babolat, tu es sûr ?

          • Babolat 17 novembre 2011 at 08:46

            Oui… parfois le sort est bien cruel. Dussé-je voir Gaël Monfils coiffer la couronne, on peut pas laisser le CDMO tomber si bas dans le classement. Bon… à condition qu’il la rende vite bien sûr. ^^

            • Antoine 17 novembre 2011 at 10:57

              J’aimerais bien être sûr, Babolat, que Pete n’est pas parti définitivement avec le titre de CDMO à l’US Open 2002..et qu’il n’a pas été remis en jeu depuis..Ou que quelqu’un d’autre n’a pas fait le coup avant Pete. Tu as la liste des CDMO ?

            • Ulysse 17 novembre 2011 at 11:14

              J’ai la liste des CDMOs depuis 1968 avec pour chaque champion le nombre de défenses du titre, les dates et lieux de passation. Je l’avais envoyée au regretté Duong juste avant sa cure de desintox. Mais j’ai toujours hésité à la publier sur le site car c’est un peu rébarbatif pour la place que ça prend, préférant en extraire des statistiques que j’espère représentatives.

              J’update et te l’envoie ce week-end.

              • Antoine 17 novembre 2011 at 12:38

                Super !

              • Babolat 17 novembre 2011 at 12:55

                Euh… ça m’intéresse aussi. :0 Je m’étais fait ma petite liste mais elle est loin d’être aussi complète. :)

      • Colin 17 novembre 2011 at 11:13

        Ce qui est très troublant quand on relit l’article d’Ulysse datant d’il y a exactement un an (eh oui, 17/11/2010) c’est qu’il y a eu pas moins de quatre joueurs qui se sont parés du titre de CDMO lors de l’automne 2010 PUIS A NOUVEAU lors de l’automne 2011 (ce qui du coup, a fait croire à Julie que l’article d’Ulysse datait de cet automne). Deux d’entre eux s’appellent Federer et Murray, donc cela n’a rien de surprenant. Mais ce qui est plus bizarre, c’est le nom des deux autres: Monfils et Granollers.

        • Ulysse 17 novembre 2011 at 11:19

          Oui j’ai remarqué ça. Et le titre a valsé plusieurs fois à Valence dans les deux cas aussi.

          J’ai quelques nouvelles idées graphiques pour ma remise à jour annuelle. Je ferai ça après la CD pour occuper la trève

  24. Antoine 16 novembre 2011 at 23:53

    Fantastique opportunité pour tous les fans de la Murène: son slip et ses chaussettes vendues aux enchères à l’O2 ! Mise à prix: 0,10 £. Si vous achetez un baril du nouvel Omo, vous pouvez ensuite les mettre à la poubelle sans que cela empeste chez vous :

    http://www.atpworldtour.com/News/Tennis/2011/11/46/London-Finals-Player-Locker-Auction.aspx

    • Ulysse 17 novembre 2011 at 00:59

      Les fans de la Murène ? Wahooo ! Concept audacieux !

      Déjà un slip de PZ c’est aussi un concept assez marrant. Y a peut-être des tordus qui font des collections thématiques bizarres. Par exemple ça doit intéresser le type qui a déjà acquis un sous-tif de Hénin et un casque à Riton.

  25. karim 17 novembre 2011 at 11:18

    Chaque année à la même période je réalise que je suis vieux, quand point le Masters et qu’à la lecture de la liste des convives je fronce les sourcils et me dit qu’ils ne filtrent plus à l’entrée c’est pas possible… Mais c’est être totalement injuste parce que Fish n’a pas moins sa place au Masters que Hlasek à l’époque, qui ne m’avait pas semblé usurper. Donc chacun y a sa place, c’est mathématique et c’est comme ça. Mais bon Simon qui y a joué les demies ça craint…

    Quand on voit les formidables rivalités et la densité au sommet dans les années 70, 80 et 90, on réalise que le seul Fed (et Nadal dans une moindre moindre moindre mesure) a porté le tennis des années 2000 sur ses épaules. parce qu’à part lui, oh mortel ennui. Entre ceux qui n’ont rien voulu donner (Safin, Nalbide) et ceux qui n’ont rien à déclarer (tout le monde) on se serait copieusement emmerdé dites donc.

    Le reste du monde (hors top 4) a l’air tellement dégarni, pas vu pareille indigence depuis… pfiouuuuuuu. Et encore, ce top 4 vaut surtout par son palmarès parce que raquette en main, seul Fed vaut le réveil en pleine nuit. Djoko est impressionnant mais pas transcendant, Nadal dérangeant et Murray frustrant. Aucun des trois n’est un joueur que j’apprécie et que je suis heureux de voir entrer sur le court en me disant qu’on va pas regretter d’être venu.

    Quand est-ce qu’on va recommencer à former des gars avec un revers à une main? Avant la volée même je pense que le revers à une main est ce dont le tennis a le plus besoin. Citez-moi UN seul joueur avec un super revers à une main qui ne soit pas intéressant à voir jouer. Un seul.

    Mon spleen du jour. Et je ne suis pas sûr que ces enculés de canal + passent le masters. ahhhhh les pédés…

    • William 17 novembre 2011 at 11:25

      Malheureusement Karim, j’ai un petit article à paraitre sous peu et tu verras qu’il ne présente pas le revers à une main comme ayant de beaux jours devant lui… On pourra bientôt les compter sur les doigts…d’une main justement.

      • Antoine 17 novembre 2011 at 11:31

        Il est encore temps de réviser ton article William..C’est une thèse éculée que j’entends depuis 1974..Depuis la majorité des GC a été gagnée par des types qui ont un revers à une main. Il faudra que tu expliques pourquoi dans ton article. Sinon, je m’en occuperai !!

        Hors du revers à une main, point de salut ! On devrait d’ailleurs interdire le revers à deux mains..

      • William 17 novembre 2011 at 11:37

        Les faits prouvent le contraire de ce que j’avance, je suis d’accord avec ça. Mais voit-on l’ombre d’un Sampras ou d’un Federer venir ? Je ne crois pas… Et ce n’est pas du tout un article sur la disparition du revers à une main, simplement un regard et quelques infos sur la formation dans les écoles de tennis. Mais je sais que j’ai tout intéret à éviter ton courroux : je supprime mon compte tout de suite !

      • Ulysse 17 novembre 2011 at 11:47

        William,
        Je parie, non seulement que tu te trompes, mais que j’arriverai prochainement à te convaincre que tu te trompes. Si le revers à une main devait disparaître, il aurait déjà disparu, comme les dinosaures.
        Il y a une raison à sa persistance.

    • Ulysse 17 novembre 2011 at 11:39

      La situation du revers à une main – devenu minoritaire mais néanmoins toujours présent à très haut niveau – est unique dans l’histoire de la technique des sports. Un peut faire un parallèle avec les gènes récessifs ou la proportion de gauchers dans la population. J’ai une théorie là-dessus que j’ai besoin de formuler clairement avant de la présenter. En attendant il est très significatif que les trois quintuples vainqueurs des Masters, candidats GOOEs crédibles, et accessoirement trustant le podium en titres CDMO, ont tous des revers monodextres. Non mais !

      • Antoine 17 novembre 2011 at 12:37

        On va attendre William de pied ferme ! Ce qu’il faut bien saisir, sinon on n’y comprend rien, c’est que le revers à deux mains a des avantages mais également des inconvénients, sinon cela ferait belle lurette que tout le monde s’y serait mis. Il faut aussi saisir que la balance avantages/inconvénients dépend des surfaces et, en particulier, de la rapidité des courts. C’est une des raisons pour lesquelles lorsque l’on jouait principalement sur herbe, comme c’était le cas avant 74, il y avait peu de joueurs avec des revers à deux mains. En 1948, si ma mémoire est bonne, la finale du GC australien a opposé deux joueurs qui jouaient les revers à deux mains… Ce dernier n’a donc pas été inventé du jour au lendemain par Borg et Connors même si c’est à eux, et surtout à Borg, que l’on doit son succès grandissant depuis lors. Aujourd’hui, l’évolution des surfaces, de plus en plus lentes en moyenne, favorise incontestablement le revers à deux mains..

        • Patricia 17 novembre 2011 at 13:06

          Les formations belges favorisent le revers à une main, ils ont fait changer en ce sens Olivier et Justine, qui en ont fait bon usage (Fed qui a bcp joué Olive chez les jeunes le cite comme son revers à une main favori… bon on comprend qu’il ne lui a pas fait d’ombre, mais tout de même !)

          En France, ils essaient de mettre les « doués » aimant le jeu d’attaque à une main (Léolia Jeanjean par ex). Il me semble que Inzerillo, hyper précoce (même s’il n’a pas perçé) a un revers à une main. Quelqu’un sait pour Halys ?

        • Ulysse 17 novembre 2011 at 13:38

          En 2010 aux Petits As il avait encore un revers à deux mains mais avec son jeu d’attaque à outrance, il faut qu’il passe à une main le plus vite possible maintenant.

          Il est grand, puissant, il explose toute sa classe d’age avec de la marge, et à part le revers bi-dextre il faut reconnaître qu’il y met vraiment la manière. J’espère seulement que ce ne sera pas encore un gâchis de talent comme Julien Jeanpierre, Olivier Mutis ou même Gasquet.

          • Elmar 17 novembre 2011 at 13:44

            « Il est grand, puissant, il explose toute sa classe d’age avec de la marge, et à part le revers bi-dextre il faut reconnaître qu’il y met vraiment la manière. J’espère seulement que ce ne sera pas encore un gâchis de talent comme Julien Jeanpierre, Olivier Mutis ou même Gasquet. »

            Ce qu’il faut voir chez les juniors, c’est précisément ce paramètre que tu annonces toi-même: il est grand et puissant. Pas étonnant donc qu’il explose sa classe d’âge s’il est précoce physiquement. Maintiendra-t-il son avance quand les autres auront également acquis taille et puissance?
            C’est un peu la raison pour laquelle je reste toujours sceptique sur les classements juniors.

            On va pas relancer le débat, mais c’est dur de considérer Gasquet comme un gâchis de talent. Combien de très très bons juniors n’ont pas même réussi à se faire leur place chez les pro?

          • Elmar 17 novembre 2011 at 13:50

            En fait, sur Gasquet, la déception n’est pas tant en regard de son parcours juniors que vis-à-vis de son début de carrière chez les pros (battre Federer à MC, menacer Nadal le lendemain, puis parvenir en finale à Hambourg; le premier coup d’arrêt est la manière dont il se fait exploser par Nadal à Roland, mais même plus tard, il parvient encore en finale de Master Serie ou en demi de Wimbly avec qualif’ pour le Masters, ce qui est tout de même une trajectoire ascendante; la suite est moins brillante).

          • Ulysse 17 novembre 2011 at 14:17

            Elmar,
            Je comprendrais que tu n’aies pas suivi assidûment les jeunes années de Gasquet. Il déchirait grave, dérouillait tout le monde dont Nadal, tout en technique. Il était le futur numéro un annoncé. Je pense d’ailleurs que ça l’a tué et que sans ce battage il serait un top 5 honnête et régulier façon Murray par exemple. Tu fais bien de mentionner que cette trajectoire stratosphérique a duré longtemps. Jusqu’à l’arrivée dans le top 50 il était encore dans les temps de passage pévus et rivalisait avec Nadal. Ce n’est que début 2005 que quelque chose grippe chez lui, qu’une claire divergence apparaît, et la déception pour les observateurs n’en a été que plus forte.

            • Patricia 17 novembre 2011 at 16:59

              Pas début 2005 (2 finales de M1000, une victoire contre Fed)… ! Quelque chose se grippe, oui, cette année là Richard en joue même pas à mi -temps … A l’USO, il contracte la blessure au coude qui le diminue très régulièrement au service et l’oblige à de fréquents arrêts :
              http://www.richardgasquet.net/V3/modules.php?name=Forums&file=viewtopic&t=2336

          • May 17 novembre 2011 at 14:27

            Ok avec Elmar, on ne peut pas taxer la carrière de Gasquet de gâchis même s’il ne fait pas mieux que la tique (Simon) qui n’a pas les mêmes atouts pour briller au top niveau et surtout que personne n’attendait. En revanche Gasquet quand il joue bien ce n’est pas une plaie à regarder…

        • karim 17 novembre 2011 at 15:10

          Gasquet qui pourrit Nadal c’est une légende urbaine. Je crois que ça remonte à un tournoi de jeunes genre petits as ou quoi et un match que nadal n’a même pas terminé si ma mémoire est bonne. raquette en main, je pense que richard ne l’a jamais battu en compétition, fut-ce chez les minots.

          Ulysse c’est cruel ce que tu dis, parce qu’en substnce 2005 où tu dis que tout s’arrête mais c’est l’année où il passe pro et joue toute la saison.

          • Ulysse 17 novembre 2011 at 16:26

            Je maintiens que Gasquet roustait Nadal, c’est arrivé quelques fois directement, et aussi par joueurs interposés lorsqu’on compare leur courbe de progression au classement en début de carrière pro. Bien sur dès qu’ils sont arrivés à l’orée du top 100, Nadal a accéléré et a méchamment enrhumé Gasquet.

          • Patricia 17 novembre 2011 at 16:54

            Oui tout à fait, simplement c’était avant les juniors. Il a rencontré Nadal en cadets, et comme il avait une avance technique énorme, il l’a étendu. La dernière fois qu’il l’a battu, c’était en 1/4 des petits As (Rafa l’emportera l’année suivante) et l’intraitable défenseur ibère fut le seul à prendre un set à un Gasquet météoritique. Par la suite, ils ne se sont plus rencontré sur le circuit jeune, simplement parce que la politique espagnole (ou Argentine, delPo a fait pareil) zappe le circuit junior pour aller tout de suite aguerrir les gars en Future.

          • Colin 17 novembre 2011 at 17:04

            Le match dont parle Karim c’est celui du challenger de St Jean de Luz en 2003: abandon de Nadal après le premier set gagné 6-2 par Gasquet.

          • Antoine 17 novembre 2011 at 17:11

            Oui, c’est ça et depuis, cela fait 10-0 pour Nadal..et cela ne s’arrange pas d’ailleurs puisqu’au cours des cinq premiers matchs qui ont suivi, Richie était parvenu à quatre reprises à lui prendre un set. Sur les cinq derniers matchs: zéro set. Et sur le dernier match: 4 jeux en trois sets…

    • Nath 17 novembre 2011 at 18:22

      Pour revenir au premier post de Karim sur les revers à une main, il ma semble quand même que Yaourt ne remporte pas tous les suffrages ici même…

  26. Elmar 17 novembre 2011 at 13:41

    Hé, ho, Karim, pas touche à Hlasek!!

    Le mec était en place aux Masters, au point de remporter ses trois matchs de poules contre Lendl, Mayotte et une rouste mémorable d’Agassi. En demi, il n’est pas loin du tout de Becker (7-6 7-6) qui remportera le tournoi.

    Respect.

    • karim 17 novembre 2011 at 14:34

      Oh calme toi ami des verts pâturages, j’en parle avec respect de ce bon Kuba. C’est le premier joueur pro que j’ai vu en action tu penses bien que ça crée des liens. Ce que je voulais dire c’est que Fish aujourd’hui au Masters c’est Hlasek hier, ce n’est pas infamant justement.

      J’eus cité Greg comparativement à Hlasek qu’il ne m’aurait pas semblé déplacé que tu t’en offusquasses (oh j’envoie du lourd là c’est trop bon).

      • Ulysse 17 novembre 2011 at 14:47

        Félicitations Karim.
        On a vérifié : parmis les personnes qui conjuguent « offusquer » sur Internet (environ 45 par an dans le monde), tu es le premier à l’avoir jamais utilisé à la deuxième personne du subjonctif passé, qui plus est en concordance avec un conditionnel passé première forme (la deuxième forme, c’eût été de l’overkill).

        • karim 17 novembre 2011 at 15:02

          Tu sniffes du Bescherelle en poudre toi ou quoi?

      • Colin 17 novembre 2011 at 15:01

        Il me semble que Greg a participé aux Masters 98 en tant que remplaçant, et qu’il a joué deux matches suite à la défection d’un des titulaires après le premier match; il me semble même qu’il a gagné ses deux matches mais que malgré ça il n’a pas été qualifié pour les demies. Je vais vérifier.

        Sinon parmi les qualifiés bizarres je me demande s’il n’y avait pas eu, en son temps, le riant tchèque Karel Novacek.

        Par contre, à l’inverse, Pioline n’a jamais réussi à se qualifier. Etrange pour un double finaliste en GC, et vainqueur en MS1000. Plus près de nous, parmi la génération 86/87, celui qui n’a pas encore réussi à y aller, c’est Monfils…

        • karim 17 novembre 2011 at 15:04

          A l’époque de Pioline y’avait du joueur, du vrai. Une sono de 40W et 2 litres de sangria ne suffisaient pas à faire la boom de l’année comme aujourd’hui.

      • Colin 17 novembre 2011 at 15:18

        C’est bien ça. Greg avait remplacé Agassi blessé et a gagné ses deux matches, contre Costa (qui lui-même avait remplacé Rios) et Henman.

        Pour une raison assez incompréhensible (à la limite du scandaleux, même) il n’a été classé que troisième de son groupe, avec un résultat de 2-0, alors que Henman et Corretja ont été classés 1 et 2 avec un résultat de… 2-1.

        1. Tim Henman Matches 2 – 1 Sets 4 – 3
        2. Alex Corretja Matches 2 – 1 Sets 4 – 3
        3. Greg Rusedski Matches 2 – 0 Sets 4 – 0
        4. Albert Costa Matches 0 – 2 Sets 0 – 4

        Faut croire qu’une défaite rapporte plus qu’un match non joué. Dans ce cas, autant dire tout de suite que les remplaçants ne sont là que pour jouer des matches exhibition, et ne pas les faire apparaître dans le classement.

        Si la logique avait été respectée, Rusedski aurait été qualifié pour les demies où il aurait rencontré Moya, et qui sait, pour la finale face à Sampras ou Henman.
        Corretja n’aurait jamais remporté le Masters. Mais peut être bien que Greg, oui.
        Dingue.

        • Antoine 17 novembre 2011 at 17:05

          C’est bien cela Colin: si un remplaçant commence tout de suite, c’est à dire qu’il joue ses trois matchs, il est compté comme n’importe quel autre joueur. Mais si un remplaçant entre en cours de tournoi, comme cela fût le cas de Greg qui n’a remplacé Agassi qu’à compter du second match, cela compte pour du beuure…pas tout à fait car il gagne les points et le prize money afférent aux rencontres qu’il dispute mais il ne peut concourrir pour une qualification en demies finales (Voir ATP Rulebook IV B 4 points c et d)…

          Une règle contestable…

    • Colin 17 novembre 2011 at 15:40

      Après vérif, le riant tchèque Karel Novacek s’est bien qualifié pour les Masters 1991, où il a perdu ses trois matches, ce en quoi il n’a pas fait pire que Stich, pourtant vainqueur de Wimbledon cette année là.
      La différence c’est que Stich s’est bien rattrapé à sa deuxième (et dernière) participation en 1993, puisqu’il s’est imposé (sans perdre un match de surcroit).

      Parmi les autres invités « touristes » on peut citer Emilio Sanchez en 1990.

      • Babolat 17 novembre 2011 at 15:59

        Novacek a permis à Forget de ne pas repartir bredouille du masters 91. Un semi-touriste Forget (la tête en Coupe Davis surtout).
        Parmi les gros touristes, on peut citer Berasategui en 1994 avec ses 7 jeux gagnés en 3 matchs contre Bruguera, Chang et Agassi.

  27. Ulysse 17 novembre 2011 at 17:32

    Sais pas si vous vous rapellez de ça http://www.15-lovetennis.com/?p=1718

    Une bonne âme ne voudrait pas se lancer par hasard ? Je lui refilerais mon tableur 2009 avec toutes les formules pour le classement automatique.

  28. Ulysse 17 novembre 2011 at 18:08

    Voici les règles de qualif pour les demi-finales du Masters que je soumets perfidement à la sagacité d’Antoine. Les pauvres juristes de l’ATP vont même pas comprendre ce qui leur arrive.

    a) Plus grand nombre de victoires

    b) Plus grand nombre de matchs joués

    c) si seulement 2 joueurs sont ex-equo, est qualifié le vainqueur dans le match les opposant.

    d) Si 3 joueurs sont ex-equo, l’usine à gaz commence :

    i) Si 3 joueurs ont chacun 1 victoire, alors si un joueur a joué moins de 3 matchs alors il jarte et le vainqueur est celui qui a gagné dans le match parmis les deux restants; ou
    ii) plus haut pourcentage de sets gagnés; ou
    iii) plus haut pourcentage de jeux gagnés; ou
    iv) le meilleur rang ATP après Bercy parmis les ex-equo;
    Par ailleurs
    v) si (i), (ii), (iii) ou (iv) produisent un premier (ou resp. un troisième de poule) et que les 2-3 (ou resp. 1-2) sont erx-equo, alors le match opposant lmes ex-equo est décisif pour le classement de poule.
    vi) si ça ne suffit toujours pas et qu’Antoine refuse les offres de corruption jusqu’à 15% du budget de l’ATP, alors le bureau de l’ATP prend la fuite sous de fausses identités vers un pays sans traité d’extradiction avec le monde civilisé.

    • Colin 17 novembre 2011 at 18:25

      C’est les vraies règles ou tu viens de les inventer? En tous cas ça y ressemble.

      Sinon, d.i) est inutile puisque ce cas est déjà couvert par b) et c)

      Et quid des remplaçants? Avec ton système, Rusedski se serait qualifié si soit Henman soit Corretja avait fini avec 1 victoire et 2 défaites.

    • Antoine 17 novembre 2011 at 19:28

      Il faut ajouter l’article vii):

      Si un finaliste dispose de la même nationalité que le pays hôte, il ne sera réputé avoir remporté le tournoi que s’il n’a pas perdu un set durant l’épreuve.

      Cela devrait suffire pour régler le cas de la Murène…

    • karim 17 novembre 2011 at 22:19

      Moi je préférais les règles des 90′s:
      a) Sampras gagne.

  29. Sylvie 17 novembre 2011 at 22:51

    Murray sait sourire

    http://i42.tinypic.com/e04gmg.jpg

    Quant à Rafa, je ne sais pas ce qu’il a pris mais ça à l’air bien

    • Jérôme 17 novembre 2011 at 23:06

      Waow !!! Ca a effectivement l’air d’être du lourd ! :lol:

    • Ulysse 18 novembre 2011 at 11:07

      Cherchez l’intru.

    • Elmar 18 novembre 2011 at 11:14

      Le parrain, Roger, lui a fourni un nouveau filon d’exception. Et Rafa a enfreint la rège d’or « sell the dope, don’t use it ». Autant dire que les jours du Rafa sont désormais comptés. Roger a beau être vieux, c’est encore lui le barron qui tire toutes les ficelles…

  30. Jérôme 17 novembre 2011 at 23:11

    J’aime bien semer la zizanie, parfois.

    Alors je cite cette phrase d’Ulysse qui semble avoir échappé à la vigilance d’Antoine :

    « En attendant il est très significatif que les trois quintuples vainqueurs des Masters, candidats GOOEs crédibles, et accessoirement trustant le podium en titres CDMO, ont tous des revers monodextres. Non mais ! »

    Antoine, au cas où tu te serais auto-conditionné pour oublier le 1er des trois sur le plan chronologique, il est fait référence à Lendl. :mrgreen:

    PS : perso, j’adhère à la thèse selon laquelle Lendl est avec Sampras et Federer un des 3 grands dominateurs de l’ère open. J’avais d’ailleurs en tête, voici pas mal de temps, un projet d’article sur le thème auquel je n’ai jamais trouvé le temps ni la motivation de donner corps.

    • Antoine 17 novembre 2011 at 23:51

      Tu sais, je ne le relève plus…Tout le monde sait très bien, ou devrait savoir, que Lendl est le joueur qui a réussi à paumer le plus grand nombre de finales de GC depuis que l’on joue au tennis et qu’il n’a pas été foutu de gagner une seule fois à Wimby… Alors, Ulysse peut toujours raconter que Lendl est un postulant au titre de GOOE, qui par ailleurs ne signifie absolument rien à mes yeux, cela ne va pas m’empêcher de dormir..par contre tous les premiers dimanches de juillet, le jour de la finale, le soir, Ivan peut, lui, se rappeler qu’il ne fait pas partie du Club..Et moi, cela me permet de dormir du sommeil du juste…

      • Jérôme 18 novembre 2011 at 00:11

        Oui mais au bout du compte, ça lui fait 19 finales de grand chelem (8 perdues et 11 gagnées, à l’époque où la concurrence dans le top 3-4 était la plus monstrueuse de l’histoire de l’ère open avec Borg, Connors, Mac Enroe, Wilander, Becker, Edberg, Cash, Agassi, Sampras et compagnie.

        Seul Federer a fait plus (23 dont 16 victoires et 7 défaites). Sampras arrive à 18 (14 victoires et 4 défaites.

        Et si on reprend la notion de titres majeurs, comme on l’avait fait il y a un bon bout de temps pour Rosewall avec les tournois pro (French Pro, Wembley Pro et US Pro), c’es-à-dire en l’espèce en ajoutant le Masters aux 4 tournois du GC, Lendl en est à 28 finales majeures (Federer ne le distance que d’une unité avec 29 finales majeures) dont 13 titres.

        A ce stade, le plus emblématique des vainqueurs du Masters, ça reste lui : 9 finales consécutives entre 1980 et 1988, avec à la clé 5 victoires.

        • Antoine 18 novembre 2011 at 00:21

          Tu ne vas quand même pas comptabiliser une victoire au Master’s comme une victoire en GC ! J’aime bien le Master’s mais il ne faut pas pousser !

          Cela n’a rien à voir avec le fait de comptabiliser les grand tournois pro à la place des GC de l’époque pré-Open vu que les meilleurs joueurs étaient pro et disputaient ces tournois faute de pouvoir disputer les GC !

          Cela étant, c’est vrai que Lendl a été très bon au Master’s et que personne n’a fait mieux que lui depuis. Raison de plus pour que Federer gagne un titre de plus, si possible d’ici dix jours…

          IL serait d’ailleurs temps que Roger se remette au taf sérieusement car mis à part le record du nombre de GC, il n’a pour l’instant battu aucun des records les plus importants de Sampras (nombre de victoires à Wimby ou à l’US Open, nombre d’années terminées numéro un, nombre de semaines..)

    • Colin 18 novembre 2011 at 10:09

      Jérôme, si ma mémoire est bonne ton pseudo chez SV c’est Matius, et pas Tullius Détritus!

  31. Sylvie 17 novembre 2011 at 23:18

    Non,non les copines des joueurs (ou des sportifs en général) ne sont pas caricaturales…

    http://nsa27.casimages.com/img/2011/11/17/11111711040819650.jpg

    http://nsa27.casimages.com/img/2011/11/17/111117110454587770.jpg

    • Jérôme 17 novembre 2011 at 23:35

      Bah, mis à part le fait qu’ils jouent en solitaire et tapent dans la balle avec une raquette au lieu d’avec leurs pieds, et qu’ils doivent éviter le filet au lieu de le chercher, il n’est pas surprenant que les golden boys du foot soient comme les golden boys du tennis : voitures sportives de luxe et pouffe/model (désolé mesdames, vous n’êtes pas visées mais c’est la réalité et pas une caricature) sur le siège de droite.

      Voilà aussi, a contrario, une autre raison pour laquelle Doudou Rodgeure m’est aussi sympathique. Lui il a gardé madame tout le monde avec qui il s’est mis à la colle avant d’être riche et célèbre, il l’a épousée et lui a fait des enfants au bout de quasiment 10 ans quand bien même elle affichait un nombre visible de kilomètres au compteur, et il la garde.

      Un vrai ode aux valeurs familiales, Mister Perfect.

    • Antoine 17 novembre 2011 at 23:40

      Ce sont des copines de DSK, je les reconnais..

    • Colin 18 novembre 2011 at 10:10

      Tu travailles au Carlton de Lille Antoine?

  32. Antoine 17 novembre 2011 at 23:38

    La photo postée par Sylvie est par ailleurs très caractéristique des photos de groupe avec Federer: lui au milieu, le « boss » en quelque sorte, tenant ses deux acolytes par derrière..

    La photo officielle du groupe des 8 que l’on voit sur le site de l’ATP ne déroge pas non plus à la règle et elle est intéressante:

    Les quatre moins bien classés se tiennent tous derrière les quatre du big 4, ils ne sont pas cachés derrière puisqu’on les voit en entier mais ils sont tous derrière. Certains n’ont pas l’habitude et sont mal à l’aise. Jo se tient à côté du joueur qu’il admire le plus: Federer, en retrait mais déterminé. Il dit: c’est à lui que j’aimerais succéder..

    Federer et le Djoker occupent les deux places centrales, de part et d’autre du trophée. Roger est à sa droite bien sûr, et plus proche du trophée que quiconque, comme d’habitude…Très relax, les mains dans les poches, regardant de face, on voit qu’il a l’habitude car en se penchant légèrement en avant, il met en valeur le haut du corps. Il est sûr de lui et sans inquiétude..Si on demande à quelqu’un qui n’a jamais vu ces personnes qui est le chef de cette bande, 90% des gens le désigneront spontanément..

    Le Djoker, de l’autre côté, compense cette plus grande distance par une pose particulière: il est le seul à croiser ses bras sur sa poitrine indiquant : « le nouveau boss, c’est moi ». Sa pose n’est pas naturelle; il a voulu se différencier et est prêt à demander des comptes. Il n’est pas là pour rire et ne sourit pas..

    La Murène a cru pouvoir compenser le fait qu’il n’est pas au centre de la photo par sa présence en avant sur le plan le plus rapproché de l’objectif de tous les joueurs, mais pris en contreplongée, il a l’air de relever la tête et parait arrogant tout en étant débraillé. Prétentieux mais pas totalement crédible..

    La posture la plus originale est celle de Nadal qui situé à l’extrême droite sur la photo, à la fois souriant et décontracté tout en ayant la main gauche libre et posée sur sa jambe comme s’il était prêt à s’en servir et à avancer. Il s’appuie exclusivement sur sa jambe droite et est prêt à faire un pas en avant tout en regardant bien l’objectif de face, et non le photographe derrière ou plus haut.Il n’a pas besoin des autres et ne se situe pas par rapport à eux; il sait ce qu’il a faire…

    • Jérôme 18 novembre 2011 at 00:00

      Bien vu, c’est tout à fait ça.

    • Babolat 18 novembre 2011 at 01:32

      Berdych est, lui, en posture dite « playmobile ». ^^

  33. karim 18 novembre 2011 at 09:19

    Ma version de la photo officielle du Masters.

    The mob.

    - Fed est le plus à l’aise, been there done that. C’est le parrain quoi qu’il arrive, la rue ne le craint plus, elle l’aime. C’est pire. Il a tout le monde sur son payroll, politiciens, hommes d’état, juges et magistrats. Aujourd’hui il ne contrôle plus qu’une part minime du business mais se rend toujours incontournable par ses connexions. Ses investissements légitimes lui rapportent désormais plus que ses activités mafieuses. Il a participé au sommet de Davos, ce qui est l’un des actes les plus forts et impressionnants du siècle. Tous lui mangent dans la main. De son ascension à son règne, il a toujours appliqué la règle d’or: faire faire, gérer et contrôler. Ne pas toucher. Et surtout, arroser.
    - Tsonga c’est le bodyguard de Roger. Dans tous les sens du terme. Il est prêt à défenestrer quiconque s’en approche. Il est plus fort que le boss désormais mais cette seule idée l’embarrasse et le révulse tellement qu’il fait tout pour la combattre. Il contrôle les casinos de la côte française mais n’a pas vraiment la bosse des affaires. Est plus à l’aise pour les exécutions.
    - Murray ressemble au nouveau caïd qui monte et qui vend la meilleure came de la ville. Il n’a pas encore les marchés mais il est sûr de sa source d’appro et tout le monde veut se fournir chez lui. Il a l’arrogance parce qu’il a reçu son premier coup de fil de Jo qui souhaite organiser une rencontre avec Roger.
    - Djoko c’est l’oligarque russe, qui est une autre façon de dire mafieux. Il dirige toute la connexion orientale du business et est notamment l’interlocuteur unique des triades chinoises et yakuzas nippons, spécialité l’héroïne. Il quitte rarement Moscou mais ses réseaux sont hyper bien organisés. Le plus rusé de tous.
    - Rafa c’est le Floridien bronzé, on ne sait même plus en quelle année il a débarqué de Cuba. Il contrôle le trafic de cocaïne avec Miami comme plaque tournante et fournit tout le marché de l’Amérique du nord. Il est le plus jeune parrain de l’histoire de la mafia floridienne. Mais l’essentiel de sa carrière est derrière lui. Veni, vidi, vinci. Et le tout très rapidement. Il compte désormais ses millions et danse la salsa malgré des genoux fragilisés par cet exercice; il a laissé la gestion quotidienne de l’empire à David.
    - Ferrer justement qui n’a pas su tenir la ligne de conduite de tout mafieux qui veut durer: sell the dope, don’t use it. Camé jusqu’à la moelle, il a moins de deux heures de lucidité par jour. Toujours survolté, intenable, imprévisible. En quête désespérée de reconnaissance. Il est craint mais pas respecté et ça le tue. Il compense sa petite taille par son impressionnante collection de gros SUV américains (Hummer, Cadillac Escalade, Lincoln Navigator) tous équipés de jantes en or.
    - Fish c’est le petit futé, il mange à tous les râteliers. Le seul qui soit à la bonne avec les colombiens, les afghans, les marocains et les russes. Coke, héro, cristal meth, chronic, just name it il vous trouve ça en moins de deux. Il ne touche jamais la drogue, au propre comme au figuré. Il ne se montre jamais avec des gens du milieu, sa présence à Londres est d’ailleurs une sacrée surprise. En diurne il dirige une maison de courtage en assurance. En nocturne il organise des parties fines pour l’establishment londonien. Ses activités incluent le proxénétisme en coopération avec la filière balkanique et le réseau slave (Djoko again).
    - Berdych c’est the butcher, brute décérébrée qui a fui la Sicile à la chute de Toto Riina. Il a connu son heure de gloire quand la violence a atteint des sommets inédits dans l’île. Réputé pour ses exécutions à main nue. Il ronge son frein en gérant des boîtes de nuit à Prague et en passant des filles de joie à l’Ouest pour le compte de Novak.

    • Elmar 18 novembre 2011 at 09:29

      Et toi, c’est qui ton fournisseur?

      • karim 18 novembre 2011 at 09:40

        Moi je gère un réseau illégale de fourniture de fraises tagada aux écoles primaires de la banlieue de Tirana. Oui, je suis une petite frappe…

    • Sylvie 18 novembre 2011 at 09:32

      Ça colle parfaitement à la photo, en plus. :D

    • Robert "AxelBob" 18 novembre 2011 at 10:15

      Répète après-moi:

      je ne fumerai plus de yamba au réveil…
      je ne fumerai plus de yamba au réveil…
      je ne fumerai plus de yamba au réveil…

      :mrgreen:

    • William 18 novembre 2011 at 10:38

      Le post de l’année.

    • Kristian 18 novembre 2011 at 10:59

      That was funny! Je ne regrette pas d’etre passe)

    • Antoine 18 novembre 2011 at 12:25

      Dire que je pensais que c’est à la Jamaïque que l’on trouvait la meilleure herbe mais c’est un mythe éculé, un de plus. Indubitablement, le taux de THC est ridicule comparé à celui de celle de Côte d’Ivoire.

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Commentaires récents

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis