Krakatoa : ménage à trois à Roland-Garros

By  | 3 février 2012 | Filed under: Regards

Le 27 août 1883 à 10h02, quelque part dans la ceinture de feu du Pacifique Sud, le Krakatoa explose littéralement, provoquant une vague de catastrophes géologiques sans précédent qui feront  36 417 victimes.

Paris, le 31 mai 2009 à 17h55, quelque part dans la ceinture périphérique près de la Porte d’Auteuil, le Court Philippe-Chatrier explose littéralement, provoquant une catastrophe tennistique sans précédent qui fera deux victimes (si on compte Tonton Toni).

Rafael Nadal n’est plus invaincu dans son antre inexpugnable de Roland-Garros. Le Minotaure a été terrassé par le plus inattendu des Thésée, un mercenaire venu du Grand Nord pour apporter sa contribution à l’organisation d’un couronnement que plus personne n’espère.

Le Bon, la Brute, le Truand : destins liés.

Roger Federer a beau être le Bon, il ne gagnera jamais Roland-Garros. Plus encore que Pete Sampras, le tournoi parisien reste comme un trou sans fond dans le palmarès de celui qui aurait pu autrement prétendre au titre de meilleur joueur de tous les temps. Comment expliquer cette incongruité dans une carrière majuscule ? Elle tient en une seule et même personne, un Némésis étouffant dont l’emprise sur la terre battue est tyrannique : Rafael Nadal est l’empêcheur de Grand Chelemiser en rond.

Depuis quatre ans, le terrible Espagnol barre la route de Roger Porte d’Auteuil, empêche que l’histoire ne s’écrive pour lui de façon irréfutable. En 2008 la route n’est plus seulement barrée pour Roger, Nadal la lui concasse au marteau-piqueur, il administre au Suisse l’extrême-onction du lift assassin et les derniers sacrements des contres meurtriers. La Coupe des Mousquetaires jusqu’ici visible depuis les bords du Lac Léman se perd dans la brume rouge au large des Baléares.

On se prend à rêver d’un autre qui ferait le boulot à la place de Roger, qui lui ouvrirait la voie royale, mais qui ? Roger n’est-il pas lui-même le second meilleur joueur de terre battue ? La messe semble dite et l’amère Ostie avalée, aucun joueur n’a la carrure pour accepter une mission suicide de cette ampleur. L’histoire de Federer ne sera pas divine, elle sera juste belle… Et cette année 2009, avec la cuisante déconvenue de l’Open d’Australie pas encore cicatrisée, le tournoi parisien se profile à l’horizon comme l’Île Noire ; en route pour le Krakatoa.

######

Rafael Nadal est la Brute, n’en déplaise à ses fans. Comment qualifier autrement quelqu’un qui n’a laissé que quatre jeux à Federer en finale de Roland-Garros en 2008 ? Ceux de ses fans qui ont assisté à ce viol collectif infligé par un seul homme ont été sous antidépresseurs jusqu’à Wimbledon, puis internés. 2008… Cette année-là c’est une véritable chape de plomb que Nadal fait peser sur le tournoi parisien. Mué en Vulcain, il transforme le Chatrier en forge et réduit en cendre ses adversaires coincés entre le marteau de son coup droit et l’enclume de son revers (fait nouveau, et franchement déprimant). Généreux au possible, c’est distribution de pralines et cacahuètes pour tous – Almagro aura la plus grosse ration.

Dire que Rafael est le meilleur sur terre battue est un scoop de l’ampleur d’une photo seins nus de Tabata Cash. Dans l’esprit de tous, il est en train de déboulonner le bronze de Borg de son Olympe à grands coups de lifts. Ratiboisant toute opposition, l’équarrisseur besogneux et grimaçant consent une défaite par an sur la surface rouge quand le cœur lui en dit, mais évidemment jamais à Paris. Cette année 2009, il laisse à Federer l’ivresse factice de l’avoir battu sur sa surface fétiche chez lui, en finale de Madrid. Pour lui, il s’agit simplement d’honorer un engagement contracté vis-à-vis du Malin lorsqu’il lui faisait cadeau de la surface : une défaite par an pour que ça ne se voit pas de trop. Le tournoi parisien pouvait commencer, en route pour le Krakatoa.

######

En ce printemps 2009, Robin Soderling le Truand barre tranquillement son drakkar sur le Styx de l’ATP. Plus proche de la berge des morts que de celle des vivants, le Viking d’opérette vivote tout doucettement des rentes conférées par son statut de joueur dangereux en indoor. En dehors des courts couverts où son service guillotine et son coup droit massue font quelques dégâts, le gus est tout sauf une menace pérenne pour les cadors. Classé au 25e rang ATP avant ce Roland-Garros, personne ne voit en lui une menace volcanique et sismique d’ampleur, à tort.

Le Suédois jusqu’ici est plus connu pour son caractère porcin et son peu d’appétence pour le fair-play que pour ses performances raquette en main. Celui par qui le scandale va arriver se trouve également être un ennemi quasi-déclaré du Dieu de l’Ocre. Loin de pratiquer le léché de rectum qui s’érige en religion par ces temps de GOATisation tous azimuts, Soderling n’en a rien à secouer du statut divin du taurillon, comme en témoignent les quelques incidents qui ont déjà émaillé leurs affrontements.

Sur la route de Roland-Garros le sympathique Suédois a l’occasion de s’étalonner face à Nadal au tournoi de Rome ; ce dernier lui administre une purge en bonne et due forme, soit un cinglant 6/1 6/0 qui en aurait traumatisé plus d’un. Cette déculottée est conforme à l’écart théorique de niveau entre le meilleur joueur de terre battue de l’histoire et celui qu’on prend pour une quiche de la surface. Le bras armé du Malin est tout désigné, en route pour le Krakatoa.

######

Dimanche 31 mai 2009, le ciel est bleu dans ma tête. Je fête mes 36 ans et j’ignore encore que l’adage voulant qu’un bonheur ne vienne jamais seul va se matérialiser à moi.

Dimanche 31 mai 2009, Rafael Nadal reçoit cet après-midi Robin Soderling sur le court Chatrier pour une visite guidée des lieux. Il compte lui faire faire le tour de son petit caveau personnel où gisent notamment trois dépouilles de Roger Federer. C’est donc en bonne compagnie que Robin sera ici-même inhumé. Le Suédois n’a pas peur, il dégage une froide sérénité…

Dimanche 31 mai 2009 le soleil n’est pas encore levé, la scène se passe quelque part dans les coursives du court Suzanne-Lenglen. Robin Soderling appose sa signature sur un étrange parchemin taillé dans la peau du dos d’un nain albinos. Sa main tremble lorsqu’il trempe la plume de Phoenix dans le sang de Cerbère mais il s’exécute. A son tour Federer s’avance. On sent à son attitude et sa moue boudeuse que le procédé le révulse ; qu’à cela ne tienne, l’Histoire est à ce prix. Il appose son royal paraphe sur le même document : le sort est désormais scellé. La prophétie s’écrira, mais dans un an de ça ici même se défera. La main rouge aux ongles crochus se saisit du précieux sésame pour l’éternité, le ciel est zébré d’éclairs violents aussi inattendus qu’effrayants et la créature disparait dans un rire effrayant (mouhahahahaaaaaaaa).

Revenons sur le Chatrier où l’impossible se dessine, l’impensable se suggère, l’irréalisable se matérialise. Trente-et-une victoires consécutives à Roland-Garros s’interrompent sous les yeux voyeurs et pervers d’un public repu de paella ; les Krisprolls cotent plus haut que le Petrossian à la bourse culinaire de Paris. Trente sets remportés de rang volent dans la poussière de l’oubli devant une assistance qui hurle la mise à mort du cruel Minotaure et veut enfin voir son hémoglobine, lui qui a tant fait couler celle des autres. Avant de lui porter l’estocade, Thésée Soderling regarde une dernière fois l’assistance et ce sont 15 058 pouces qui indiquent trop heureux la direction de la terre, rouge. Seul Tonton Toni ose le pouce levé.

31 mai 2009, à 17h55, le Krakatoa explose encore une fois. En déjouant tous les pronostics car sorti de nulle part, Robin Soderling réalise le plus grand exploit que Roland-Garros ait connu depuis qu’un rastaman ait remporté le titre vingt-cinq ans plus tôt (encore qu’il s’agisse là d’un exploit à portée plutôt régionale). Il terrasse la Bête en quatre sets et surtout, surtout, ouvre une inespérée fenêtre entre notre monde de mortels et celui des dieux ; Federer entrevoit l’Olympe et doit maintenant s’y installer. Lui Robin ne s’opposera pas à son passage vers les cieux, il respectera à la lettre les conditions fixées par le Malin.

Dimanche 07 juin 2009, un an après son inhumation sans sépulture décente sur ce même court, Roger Federer se tient au centre du Court Philippe-Chatrier et cajole la Coupe des Mousquetaires. Ses douze travaux d’Héraclès ont fait de cette édition une folle Odyssée dont le dénouement plonge le monde de la petite balle jaune dans une totale euphorie. L’histoire est belle, comme elle doit l’être, comme on a besoin qu’elle soit. C’est la France de Zidane en 1998, l’Afrique du Sud de Mandela qui remporte à domicile la Coupe d’Afrique des Nations puis la Coupe du monde de rugby, pour conjurer le sort et purger son passé de trop sombres années.

A quelques pas derrière Roger se tient son plus précieux allié, fier Argonaute fidèle à son Jason. Robin Soderling ne repart pas les mains vides. Dans son escarcelle, la Toison d’Or de Nadal, une bourse pleine de pièces d’or ATP et surtout, surtout, le troc de son costume de Super Connard contre une tenue flambant neuve de superhéros au grand cœur. Qu’il semble loin le temps de la détestation…

Ce qui était écrit, en ce même lieu, un an après se défera.

Mardi 1er juin 2010, Roger Federer paie sa dette de sang à Robin Soderling sur le Central de Roland-Garros dans un match qui est tout sauf anodin. Encore un de ces pieds de nez qu’il affectionne : le Malin a choisi leur treizième affrontement sur les lieux mêmes où un an plus tôt ils écrivaient l’histoire – Robin servant juste de porte-plume – pour que le Suédois s’offre pour la première fois le scalp impeccablement brushé du GOAT. En quatre sets solidement menés, il affole le cinémomètre qui aura rarement l’occasion d’indiquer moins de 200km/h sur son écran d’affichage et sort Federer à la surprise générale. On ne bat pas Soderling treize fois d’affilée, claironne le Viking, à l’image de Vitas Gerulaitis. Il omet simplement de préciser que ce jour-là, comme un an plus tôt, c’est le feu de l’enfer que crache sa Head YouTek Radical MP.

Dimanche 06 juin 2010, on prend les mêmes mais on ne recommence pas. Cette fois Robin va devoir affronter Bad Man sans l’aide du Malin, la Head YouTek Radical MP n’aura que sa fibre de graphite à opposer au Minotaure ressuscité. De suspense il n’y aura pas, le maigre espoir d’un copié-collé de l’exploit de 2009 sera douché sous les chutes du Niagara d’une défaite cinglante mais paradoxale. Paradoxale parce qu’en réinstallant sur son trône et avec tellement de force l’irascible Monstre Rouge, cette finale ne fait que donner plus d’écho encore à la folie sismique qui a déferlé sur le tournoi ce 31 mai 2009.

Le bon, la brute et le truand. Un trio dont le destin ne s’écrit pas sur les courts uniquement. Comment expliquer autrement que Soderling ait affronté l’un ou l’autre des deux Superhéros à dix reprises en Grand chelem en l’espace de deux ans à peine ? La main rouge aux ongles crochus se saisit du précieux sésame pour l’éternité…

Tags: , ,

150 Responses to Krakatoa : ménage à trois à Roland-Garros

  1. Antoine 4 février 2012 at 22 h 35 min

    From : ivanlendl@aol.com
    To : antoine@15-Lovetennis.com

    Subject : Andy’s vacation at Fort Bragg

    Bradley tod me that Andy’s been improving last week. Has stopped peeing in his pants when some fellows threaten to beat him and he has-can you believe it ? -even beaten one of them. Got beaten again of course, but got a little respect for that too….He also said that they were surprised to see that Andy can run for five hours without stopping or drinking anything. He has kept his big mouth shut for the last five days..So, all this is good news. The little f****r stars to understand that easy going and easy life is over. Your idea of sending him there looks to pay off. We might do something good with him, eventually.

    Got a visit from some guy claiming to be working for the Djokovic family. Quite intresting. I have asked him for some evidence of what he said and he will come back tomorrow. I will let you know if it’s serious but the guy was be quite knowlegeable about drugs and AMA’s procedures and regulations and you can be sure that he’s not going to foul somebody like me on this.

    PS 1 : Well done regarding Judy !
    PS 2 : Do not worry about finding a new girlfriend for Andy in Serbia. There are plenty of them and they are quite cheap.

  2. Coach Kevinovitch 5 février 2012 at 15 h 04 min

    Purée, cette Cucumber Contest m’oblige à compter sur une victoire de Monfils en finale. Autant boire le calice jusqu’à la lie d’avance.

    Qu’est-ce qui m’a pris de le mettre gagnant? Comment j’ai pu zapper Berdych du tableau? :mrgreen:

    • William 5 février 2012 at 15 h 12 min

      Moi c’est G&D qui m’anime ;)

    • Babolat 5 février 2012 at 15 h 13 min

      5/2 Berdych premier set… le truc, c’est qu’avec Monfils… on ne sait jamais ce qu’il peut se passer. Berdych a quand même l’air solide… sur la lancée de son très bon Open d’Australie.

    • Coach Kevinovitch 5 février 2012 at 15 h 21 min

      Je viens de voir que j’ai mis Berdych comme tocards dans Grandeur et Décadence. Je vais boire la cigüe de ce pas…

  3. William 5 février 2012 at 15 h 11 min

    Monfils se fait dans le froc une fois de plus et joue petit bras : allez Berdych !

  4. William 5 février 2012 at 15 h 29 min

    8% de points gagnés derrière sa deuxième balle pour Monfils : ça c’est du solide !

    • Antoine 5 février 2012 at 15 h 55 min

      C’est surtout au premier set qu’il a été mauvais Gaël. Au deuxième, pour l’instant il est au même niveau que Berdych sur sa seconde balle. Bien payé pour l’instant dans ce set: 3 BB sauvées alors que Berdych en a perdu 1 sur 2. … 5-3, on va voir…Jeu Berdych qui revient à 4-5. Gaël va donc servir pour égaliser à un set partout…

      • Antoine 5 février 2012 at 16 h 11 min

        Ca y est: set Monfils 6-4 sans trembler…Berdych sert en premier dans ce troisième et dernier set..

        • Antoine 5 février 2012 at 16 h 54 min

          Très solide dans le 3ème Berdych. Victoire logique.

  5. William 5 février 2012 at 16 h 56 min

    Et match Berdych ! Un bon résultat qui inaugure une autoroute de points jusqu’à l’été, à part un quart à Miami il a très peu de points à défendre : défaite au premier tour à Roland, huitièmes à Wimbledon…

    Monfils nous a gratifié de sa fameuse double faute sur balle de break dans le dernier set, sa spéciale, en effet il la sort souvent dans les moments chauds comme lors de ses deux finales à Bercy…

    Berdych est en course pour la place laissée vide par Soderling. Il est un peu meilleur à la volée ainsi qu’au retour et bouge mieux que lui. Il lui manque souvent le coup de rein pour repartir de l’avant quand il est en difficulté. Il semble en confiance en ce moment, tant mieux mon petit Perfomeur…

  6. Nath 5 février 2012 at 17 h 06 min

    Si ça continue comme ça, Lukas Lacko (j’adore ce nom !) se souviendra de sa première finale ATP ! 6-2 3-0 et un Youyou en total contrôle apparent…

  7. Antoine 5 février 2012 at 17 h 18 min

    From : ivanlendl@aol.com
    To : antoine@15-Lovetennis.com

    Subject : Dr Djosevic

    Antoine, I got another visit from this guy. Calls himself Dr Djosevic but did not show me his ID of course… Basically, the guy says he has been developping new doping drugs over the last two years plus some devices to make sure no user would get caught by AMA. Says he’s ben selling it to one of Djokovic’s cousin for over a year now and he is his exclusive client. He came back today with some powder and pills that he left me with.

    I enquired about his reason for coming to see me. Its fairly simple : he says that although Djokovic’s cousin is supposed to have exclusivity on his products, he would be intrested in having a second client because the Djokovic family refused to increase his compensation whereas he believes that he deserves more since his produts have been proven to have a terrific impact on Nole’s results. They are giving this Dr Djosevic about € 500 000 per year. He added that he would sell the products to us under the same financial conditions. I told him I would think about it and let him know when I’ll be back with Andy.

    Of course, the stuff could well be some kind of poison that the Serbians would be happy to have Andy ingested (and be paid for that on top of it !). I do not trust the bastard anyway. So, I’d like you to get his stuff analysed in a french lab. I suggest we meet tomorrow. I’ll stop over at Paris CDG while on my way to the US to pick up Andy at Fort Bragg. I am planing to come back as soon as possible in Serbia with him.

    From : antoine@15-Lovetennis.com
    To : ivanlendl@aol.com

    Re : Dr Djosevic

    OK. I have reserved a room at the Méridien in front of the Terminal you’re arriving at tomorrow. Room number is 306. Go there directly. I will get the stuff analysed by a friend of mine who’s working at Chatenay Malabry’s lab. They are the best in this business. He will do that on the side for € 20 000. See you then.

    • Bapt 5 février 2012 at 22 h 24 min

      C’est presque un roman épistolaire là que tu nous fais Antoine… Il ne manque que les mails d’Andy à sa mère et on refait les Liaisons dangereuses

      • Colin 5 février 2012 at 22 h 42 min

        Bapt, comment veux-tu que Andy envoie des e-mails à sa mère, enfin!
        Il est coincé à Fort Bragg sans son iPhone! Et sa mère est à l’hosto.
        Faut suivre!

        • Bapt 5 février 2012 at 22 h 48 min

          Je pensais à des courriels antérieurs ou à venir voyons. Je suis.

    • Sylvie 5 février 2012 at 22 h 28 min

      En tous les cas le sujet t’inspire. Et bravo pour le niveau d’anglais.

      • Antoine 5 février 2012 at 22 h 47 min

        En ce qui concerne la langue, il me paraissait naturel de l’écrire en anglais puisque ni la Murène ni Lendl ne parlent français (pas sûr pour lendl mais sur pour la Murène)..mais je me suis demandé si tout le monde pourrait comprendre…C’est la raison pour laquelle le niveau d’anglais est basique: pas plus de 200 mots que tout le monde ou presque pige plus ou moins..

        Mais si certains préfèrent que je l’écrive en français, je le ferai…

      • Sylvie 5 février 2012 at 22 h 50 min

        Pour moi l’anglais est parfait et colle bien avec le sujet. Après, je ne connais pas le niveau moyen des lecteurs du site mais ils me semblent que la majorité lit bien l’anglais.

        • Antoine 5 février 2012 at 23 h 01 min

          Il me semble que la plupart comprend l’anglais, mais pas tout le monde..Quand j’avais écrit de fausses dépêches Reuters au sujet d’un faux Lord anglais qui prétendait avoir inventé les règles à la place du major Wingfield et chez qui Federer avait accepté de passer le week end moyennant 1 M£, tout le monde n’avait pas pigé…Il est vrai que c’était rédigé comme une dépêche de Reuters et que c’était plus compliqué..

        • Sylvie 5 février 2012 at 23 h 04 min

          C’était plus ambigu. Au début j’avais cru de que tu citais des dépêches avant de capter que c’était un fake. Là personne ne pense qu’il s’agit de véritables courriers, enfin j’espère.

          • Antoine 5 février 2012 at 23 h 12 min

            Je t’assure qu’il s’agit de véritable courriels cette fois, Sylvie !

          • Nath 5 février 2012 at 23 h 17 min

            Mais non, voyons, n’importe qui remarquerait que l’échelle temporelle n’est pas respectée :roll:

            Sinon j’ai tout compris pour l’instant, RAS sur l’anglais.

          • Nath 5 février 2012 at 23 h 19 min

            Précision : c’est à Sylvie que je répondais, même si ça fonctionne aussi suite au post d’Antoine…

  8. Colin 5 février 2012 at 19 h 16 min

    Je ne la connais pas cette Krakatova, elle est classée combien à la WTA?

  9. Colin 5 février 2012 at 19 h 19 min

    A part ça, très joli texte, Master Yoda.
    C’est ce qu’on appelle avoir trouvé un bon angle, et s’y tenir jusqu’au bout.

    Moi, j’avoue, Soderling me manque, la preuve c’est que je l’ai mis dans mes performers. Une vraie tête de con, mais dans le genre bucheron, c’est lui que je préfère voir jouer. Et surtout pas Berdych qui est d’un ennui mortel.

  10. Sylvie 5 février 2012 at 21 h 55 min

    Toujours aussi belle plume, Karim. J’aime bien l’idée du pacte faustien et de Soderling réclamant sa dette l’année suivante. Lecture originale d’une victoire qui nous a quand même sacrément fait plaisir !

    Je ne sais pas si certains ont suivi le psychodrame de Fed cup ce week-end qui a commencé par le départ d’Aravane Rezaï, à qui on a retiré sa wild card à L’open Gaz de France, qui dit avoir été priée de partir. Ensuite on a assisté à une rencontre plutôt serrée qui a failli basculer à 2/0 pour la France hier et aujourd’hui Escudé a fait le choix surprenant d’Alizé Cornet à la place de Virginie Razzano pour le deuxième match. Du coup, il se fait massacrer un peu partout pour ce choix étrange. Dur d’être capitaine.

    Monfils a encore perdu une finale. Comme Coach, je me demande comment j’ai pu zapper Berdych dans le tableau.

    • Antoine 5 février 2012 at 22 h 35 min

      J’ai suivi le parcours des filles en Fed Cup..Je pense que la rencontre a été très largement perdue avant même le premier match du fait de l’attitude de Rezaï qui a évidemment déstabilisé toute l’équipe..Pour elle, la Fed Cup, c’est très probablement définitivement terminé, du moins faut il l’espérer car je ne vois pas très bien comment on pourrait admettre un tel comportement doublé de mensonges publics à l’endroit de l’entraîneur…

      IL est également temps de tirer les conséquences des échecs répétés et de virer Escudé qui aura été le plus mauvais que l’on ait vu à ce poste depuis je ne sais combien de temps..Ce n’est pas compliqué: il s’est planté à chaque rencontre, sans exception..

      Sélectionner Cornet en panne totale de confiance depuis des mois et qui sort d’un OA désastreux ou elle finit en larmes sur le court et qui, de surcroît, est incapable de tenir ses nerfs et qui a toujours craqué dans tous ses matchs de Fed Cup pour un match décisif, il fallait quand même le faire….de préférence à Razzano qui venait de faire un excellent match la veille en plus !

      Cela s’appelle une faute professionnelle et comme ce n’est que la dernière d’une série déjà longue, que l’équipe est désormais pour la première fois sortie du groupe mondial, qu’il vient de l’enfoncer un peu plus puisque loin de remonter elle peut descendre en troisième division si elle ne gagne pas la prochaine rencontre de barrages, je conclus donc à la totale incompétence d’Escudé en tant qu’entraîneur de ces dames..

      J’espère que la FFT va le débarquer immédiatement et nommer quelqu’un qui évitera au moins le désastre absolu que serait une nouvelle défaite..

      Cet abruti trouve « plein de motifs de satisfaction » à ce qu’il appelle « un grand week end »…

      Escudé, basta !

    • Sylvie 5 février 2012 at 22 h 48 min

      C’est clair que le choix de Cornet qui n’a aucun mental et dont la dernière sortie en Fed cup avait été catastrophique à la place de Razzano fort convaincante la veille était suicidaire.

      Question : qui pour succéder à Escudé ? Beaucoup citent Mauresmo mais a-t-elle envie de s’atteler à cette tâche ?

      • Antoine 5 février 2012 at 22 h 54 min

        Mauresmo serait partante si la demande vient des filles. Elle serait également OK pour entraîner les mecs pour la Coupe davis….Elle ne va pas faire campagne pour être choisie : voilà ce qui ressort de son interview assez longue dans l’Equipe Magazine de ce week end…

      • Sylvie 5 février 2012 at 22 h 57 min

        Je pense qu’elle serait très bien. Je ne savais pas si elle était intéressée, tu me fournis la réponse.

        • Antoine 5 février 2012 at 23 h 10 min

          Amélie, ce serait excellent ! A la limite, je préférerais qu’elle soit capitaine des garçons parce que de toute façon, même avec un bon capitaine on ne peut pas avoir de bons résultats en Fed Cup vu le niveau actuellement faible des joueuses françaises, Bartoli mise à part, mais de tout façon elle ne veut pas jouer si son père n’est pas là…ce serait donc du gâchis que de mettre Amélie en Fed Cup..

          En Coupe Davis, je ne vois qu’un seul problème potentiel: le fait qu’elle soit une femme..ce serait un peu bizarre dans un vestiaire, mias bon….Je ne sais pas s’il y a des précédents..Cela vaudrait sûrement la peine d’essayer en tout cas, s’ils sont demandeurs..Forget n’aura pas été mauvais, mais il arrive en bout de cycle et n’a plus vraiment d’autorité sur les joueurs si tant est qu’il en ait jamais eu beaucoup..

  11. Sylvie 5 février 2012 at 22 h 27 min

    réflexions de Jim Courier sur le dernier AO

    http://www.tennis.com/articles/templates/features.aspx?articleid=16176&zoneid=9

    Je ne sais pas s’il faut lire entre les lignes du premier paragraphe…

    • Antoine 5 février 2012 at 22 h 37 min

      Tu peux, c’est assez évident, non ?

    • Sylvie 5 février 2012 at 22 h 45 min

      Il m’a semblé aussi mais c’est la première fois que je vois un ancien joueur faire une allusion aussi nette.

    • Colin 5 février 2012 at 22 h 46 min

      « Whatever it is that these guys are drinking/eating on court, I want some immediately to stave off my jet lag. » C’est assez direct, en effet.

      • Antoine 5 février 2012 at 22 h 52 min

        Oui, et Lendl qui en connaît un rayon question dopage a l’air d’être tout aussi impressionné que lui…

        Il est temps d’ouvrir les yeux…

      • Sylvie 5 février 2012 at 22 h 56 min

        Je me demande combien de temps, ils vont pouvoir reproduire ce genre de performance sans qu’un vrai malaise se fasse sentir voire que des langues se délient. Pas sûre qu’à long terme cela soit une bonne pub pour le tennis car la suspicion, légitime ou pas, ne peut qu’être de mise après un tel match.

        • Antoine 5 février 2012 at 23 h 17 min

          Je crois que cela continuera jusqu’à ce qu’ils se fassent piquer, tout simplement..Mais à dire vrai, j’ai beaucoup plus de soupçons à l’égard du Djoker que de Nadal…

      • Bapt 5 février 2012 at 23 h 54 min

        On peut même qu’il ne peut pas aller plus loin sans risquer un procès.

    • William 5 février 2012 at 23 h 58 min

      Le problème, à mon avis, est que les hautes instances sont coincées : cela coûterait trop cher de coincer un gros poisson. Comme tout aujourd’hui est une histoire de gros sous, au pire ils s’en tireront avec un gros sermon qu’ils oublieront dans la minute… Difficile de remplacer le prix d’une place le jour d’une finale à Roland avec Nadal ou Djokovic en vedette… C’est triste mais c’est ainsi.

      • Antoine 6 février 2012 at 10 h 39 min

        On lit souvent cet argument mais quel est sa valeur réelle ? Si le Djoker est suspendu pour deux ans, personne n’en mourra. Le tournoi de Belgrade en souffrira peut être mais il sera bien le seul dans ce cas. Les GC peuvent très bien se passer d’un joueur, fut il numéro un et si c’est le pric à payer pour nettoyer le circuit, ce sra au contraire un plus pour l’ATP…

  12. Antoine 5 février 2012 at 23 h 41 min

    Tiens, à propos de Monfils et Forget..ce dernier a désormais si peu d’autorité qu’il est désormais obligé de se passer d’un remplaçant. Fini le cinquième homme qui fait la semaine d’entraînement et qui ne joue pas. Ils en ont marre et le lui ont dit..Impossible aussi d’empêcher Monfils de disputer le tournoi de Montpellier. S’il a essayé de le dissuader, l’autre l’a envoyé paître..Il faut dire que si chaque rencontre doit bouffer deux semaines avant plus une après car les types sont HS, cela fini par faire lourd..

    Toujours est il qu’il n’y a donc pas de remplaçant (pour l’instant), que Monfils s’est fait mal au genou hier, qu’il va devoir passer un exam tôt demain matin plutôt que de prendre un avion cette nuit, et laisse entendre assez clairement qu’il ne faut pas trop compter sur lui avant dimanche prochain..autrement dit pas vendredi ou c’est pourtant lui qui doit jouer contre Raonic..

    Bon, c’est le Canada mais ce n’est quand même pas top. Inutile de compter rappeler Gilou qui a dit tout le mal qu’il pensait de sa non sélection. Restent Chardy et Gasquet, éventuellement Mahut s’ils sont disponibles..Il ne manque plus que l’un des trois autres (Jo, Bennetteau, Llodra) ne fasse un bobo et l’affaire pourrait vraiment mal tourner..

    Terrifiants quand même les résultats de Monfils en finale, même si en l’espèce Berdych est mieux classé que lui: 17 finales de tournoi, 13 défaites…

  13. William 5 février 2012 at 23 h 53 min

    Pour la Fed Cup : choix étrange de la part d’Escudé en effet, sur le coup il a fait une grosse erreur en sélectionnant Cornet. Choix d’autant plus fou que le seul bon choix un capitaine de Fed Cupest de ne pas prendre Cornet, n’est-ce pas ? Tout le monde sauf elle, en fait…
    En revanche, de là à dire qu’Escudé est un capitaine désastreux… Il faut voir quels sont ses choix ! Cornet, Parmentier, Coin… Rien de bien clinquant ! Il fait avec les moyens du bord, quand en face on voit la République Tchèque, les EU ou l’Italie, c’est certain que ça ne pèse pas lourd !

    Pour Mauresmo : elle doit à tout prix être capitaine… de Coupe Davis ! Elle en sait bien plus que n’importe qui actuellement sur le tennis français de haut niveau tout en ayant une expérience personnelle et je pense que dans les vestiaires elle aurait les c******* qui manquaient à Forget, comme quoi… Elle a un avis assez juste sur la situation du tennis masculin actuel et je pense qu’elle ferait les bons choix, même si ceux-ci ne sont pas toujours une garantie de victoire, bien entendu.

    Le week-end de Coupe Davis : si on perd au Canada, c’est la fin des haricots, faut pas déconner quand même. Raonic et Nestor et nada derrière.

    Monfils est un con.

    • Colin 6 février 2012 at 0 h 02 min

      Ça serait ENORME de mettre Mauresmo capitaine de Coupe Davis, pendant que Escudé est capitaine de Fed Cup. Je vote pour!

      • William 6 février 2012 at 0 h 07 min

        Je paierais, et cher, pour voir une vidéo de Mauresmo engueuler Monfils dans les vestiaires !

        J’ajoute qu’elle s’entend très bien avec Llodra, pour l’avoir coaché, et qu’il est un élément clé de l’équipe.

      • Antoine 6 février 2012 at 0 h 08 min

        Moi aussi ! Et je suis sûr qu’il feraient moins les malins qu’avec Forget qui leur passe tous leurs caprices d’enfants gâtés..Mais Amélie, comme tous les autres candidats possibles et comme le veut une habitude désormais bien ancrée, dit que la demande doit venir des joueurs. On laisse les joueurs choisir le Capitaine; c’est ça la politique de la FFT…

  14. William 5 février 2012 at 23 h 55 min

    P.S.: Antoine, l’anglais est presque parfait. Je me suis permis de relever quelques fautes qui n’entravent en aucun cas à la compréhension et qui, à l’inverse, renforcent l’aspect burlesque des situations. Bravo, tout simplement !

    • Antoine 6 février 2012 at 0 h 01 min

      J’ai certainement du en laisser passer quelques unes mais il y en a quelques autres qui sont délibérées..!

    • Colin 6 février 2012 at 0 h 01 min

      Ça renforce même la crédibilité du truc… On imagine assez mal Ivan Lendl écrire des e-mails en anglais sans faire de fautes de temps en temps

    • William 6 février 2012 at 0 h 08 min

      C’est bien ce que je dis ! Antoine est diabolique : quand il fait une faute, cela renforce son propos… Machiavélique !

  15. Antoine 6 février 2012 at 0 h 10 min

    A/S Amélie en CD: le fait d’être une femme pour coacher une équipe de mecs est il un pb à votre avis ?

    • Jeanne 6 février 2012 at 0 h 14 min

      Je vote que ce n’est pas un pb. Amélie est la plus grande championne française vivante, doublée d’une bonne observatrice. Elle est agréable comme consultante. Je la vois comme vraie relève à la catastrophe décennale Forget, à oublier.

    • William 6 février 2012 at 0 h 20 min

      Cela pourrait être perçu comme un problème, bien que ça n’en soit pas un pour moi.

  16. karim 6 février 2012 at 0 h 11 min

    Alizée cornet elle passe pro cette année non?

    • Jeanne 6 février 2012 at 0 h 13 min

      Non dans 3 ans, tu vas nous la brûler de précocité toi !

  17. Jeanne 6 février 2012 at 0 h 23 min

    Sur les soupçons Nadal / Djoko.

    Courier n’a jamais eu sa langue dans sa poche. Il avait déjà sous-entendu que Pete s’était aidé d’un appoint chimique fin 1998 pour surpasser Rios qui cassait tout cette année-là.

    Djoko fait quelque chose de nouveau et intense depuis fin 2010. Nadal, ou bien dispose d’un physique exceptionnel, ou bien a commencé en 2004/2005. Mais il semble toujours avoir été costaud physiquement.

    Djoko est passé de 1 à 12 poumons en quelques petites semaines. Je suis frustrée, je l’ai toujours vu soit avec 1 soit avec au moins 6 poumons, mais jamais à 2 poumons tout simplement.

    Il est quand même remarquable de voir que le top 4 n’est jamais essoufflé, même après des échanges de folie.

  18. Clément 6 février 2012 at 0 h 31 min

    Je passe en coup de vent : on aura bien un Super Saturday cette année, mais peut-être plus l’année prochaine.
    http://tinyurl.com/87c36x8

    C’est pas Djoko et Nadal que ça va déranger en tout cas, pas vrai Jim ?

    Et pendant que j’y suis, un petit mot sur l’article quand même. Karim, vu l’ambiance actuelle tu te fais pas du mal à écrire un truc pareil ? Des souvenirs de Suisse triomphant de la terre, une coupe des Mousquetaires enfin apprivoisée, la promesse de lendemains qui chantent… la défaite en quart l’année d’après… Blasé mais repu.

    Cela dit tout ça me conforte dans le fait que Federer est bien le méchant de l’histoire ; ça fait un moment que je pense à faire un article sur ce thème mais bon, le sujet Federer a été tellement battu, rebattu et violenté à la machette que j’hésite un peu. Mais l’angle d’attaque peut être rigolo, à voir donc.

    • Antoine 6 février 2012 at 10 h 50 min

      Ce que montre l’article, c’est d’abord et avant tout que l’US Open est le CBS Open et que les contrats qui lient l’USTA avec CBS prévoient explictement que le super saurday doit rester en place. Ils vont donc renégocier tout cela. On verra bien la pression que mettent les joueurs aussi après leur réunion à IW. Nadal s’est à nouveau exprimé à ce sujet à Melbourne lorsqu’on lui a rapporté les propos de Marin Vajda sur le caractère non équitable selon ce dernier du fait que l’un des finalistes avait un jour de repos de plus que l’autre. A juste titre, il a répodu que là ou ce n’était vraiment pas équitable c’est à Flushing puisque les deux demies ne sont pas jouées en même temps et que le finaliste issu de la deuxième demie est évidemment désavantagé, a fortiori s’il a joué cinq heures tandis que l’autre a été régélé en deux heures ce qui est d’autant plus probable que l’on réserve pour la deuxième demie l’affiche la plus alléchante pour CBS, celle qui a donc le plus de chances d’être fortement disputrée…

  19. Jérôme 6 février 2012 at 0 h 53 min

    Tout ce que je vais dire n’est que supposition et radotage de choses déjà partagées. Mais on est à peu près certain que le dopage en tennis remonte à plus de 30 ans. Tout n’est question que de degré. Je suppose que certains le sont plus que d’autres qui en restent à des produits et des doses relativement bénignes.

    Mac Enroe a avoué avoir découvert avoir été dopé à l’insu de son plein gré (tiens donc !) pendant rien moins que 6 ans, ce qui correspond grosso modo à son sommet tennistique entre 1979 et 1985. Et il a parlé de véritables doses de cheval. Il ne faut pas exclure que Mac ait juste ignoré que c’est le dosage qui était très excessif.

    Je ne sais pas si Lendl a jamais reconnu quoi que ce soit, hormis qu’il faisait de la pub pour Isostar, mais j’ai toujours trouvé que sur ce plan-là, Mac Enroe avait une tête d’enfant de coeur. Il faut voir la transformation physique qu’a subie le tchèque et le fait qu’il fondait, comme Navratilova, tout sur la puissance et l’endurance physique à force d’un travail de préparation alors jamais vu (et pourtant, les joueurs de cet époque étaient de remarquables athlètes).

    Sampras a-t-il eu recours à des produits ? On connaît tous l’allusion de Courier suite à la fin d’année 98 de Pete. Mais rappelons aussi que 1997/98, c’est l’époque où « éclot » la 1ère armada espagnole des Corretja, Moya, Costa et compagnie, produit de la remarquable politique d’investissements sportifs que nous vantent les officiels espagnols. S’il en a pris, c’est qu’il fallait bien suivre.

    Et Agassi ? Déjà en 1995, lors de sa 1ère victoire à l’OA, il avait sur le visage une agressivité que je n’avais jamais vu alors sur le visage d’un quelconque autre sportif. Il a fallu attendre Floyd Landis et Nadal pour qu’on revoie ça, et en encore plus marqué. Quant à l’Agassi de 1999 à la fin de sa carrière, il jouait certes incroyablement intelligemment, en ne courant pas inutilement après des balles trop difficiles à chercher et en tentant le coup de fusil dès que possible, mais tout de même …

    Alors Nadal moins suspect que Djokovic ? Mouais … Il faut vraiment y réfléchir à 2 fois. Disons que ça fait tellement longtemps qu’on est habitué à le voir faire des trucs complètement hallucinants sur le plan de l’engagement physique, de la violence et de l’endurance que certains ont probablement fini par être anesthésiés.

    Pourquoi jeter la pierre à Djoko ? Avec son jeu agassien, il a une pratique de son sport bien moins usante que celle de Nadal avec ses coups frappés avec une débauche d’énergie invraisemblable pour combiner énorme lift sécurisant/gênant + vitesse + puissance/lourdeur.

    Alors, certes, il gagne et domine plus que ne le faisait Nadal. Mais ça, ce n’est pas tant dû à ce qu’il prend qu’au fait que son jeu est plus adapté aux surfaces semi-rapides qui font les 3 quarts du circuit que celui de Nadal qui garde quand même un jeu de terre battue adapté aux autres surfaces.

    Je me souviens de l’émission de Ruquier, fin 2009, quand Santoro était venu vendre son livre. Santoro avait dit lui, être resté propre, avoir du affronter des joueurs dont il savait pertinemment qu’ils étaient dopés, et lourdement. Et il avait ajouté admirer Federer pour ce qu’il apportait au tennis et parce que c’était un champion propre.
    J’aimerais croire Santoro concernant Federer mais, étant d’un naturel réaliste, je n’écarte pas l’hypothèse que Federer soit simplement beaucoup plus mesuré que ses concurrents, faisant les choses avec finesse et à l’économie pour durer.

    Mais j’en reviens à ma marotte : pour inverser la course aux armements chimiques, encore faudrait-il par réaccélérer le jeu. Parce que ce sont d’abord les conditions ralenties qui poussent à la surenchère physique (balles et surfaces).
    Et je reviens aussi à notre histoire de matos : en limitant le tamis des raquettes (surtout la zone de contrôle) et l’innovation des cordages, qui offrent un contrôle indû on forcera aussi les joueurs à plus construire les points au lieu de se taper des gammes de 30 à 35 coups avec la puissance d’un Hulk.

    Il faut d’abord faire ça, pour que les joueurs n’aient plus l’excuse des conditions de jeu éreintantes.

    Et ensuite on pourra coller des radars banalisés partout et des hélicos pour repérer et choper ceux qui persistent à tricher.

    • karim 6 février 2012 at 8 h 43 min

      Pete ne s’est jamais d… Pete ne s’est jamais do… Pete ne ne…

      Tu vois mon clavier n’arrive même pas à l’écrire tellement c’est énorme. Monsieur Courier qui d’après les tests physio était le deuxième athlète le plus en forme des sélections US pour les JO de Barcelone en 92 ferait mieux d’aller se faire reluquer le fion ailleurs. Quand on sait qu’à l’époque le sprint américain était une poudrière, ça laisse augurer de son niveau de « préparation ». Alors Jim si tu me lis, ta grand tante Ann-Mae en string au rayon charcuterie du Walmart de Dade City.

      Pete ne s’est jamais dddo…. rahhhhhhhh rien à faire le cosmos ne conçoit même l’idée.

      • Ulysse 6 février 2012 at 9 h 05 min

        Ben peut-être justement que Courier sait parfaitement de quoi il parle et pour moi ça aurait plutôt tendance à lui donner du crédit.

    • Bapt 6 février 2012 at 8 h 55 min

      Tout à fait d’accord ! Tu as fait les meilleures suppositions/déductions/conjectures qu’on puisse faire avec les (maigres) connaissances qu’on a sur ce point.

      Un truc à préciser : même si on admet que la génération des années quatre vingt (Lendl/Mc Enroe et ce qui a suivi) était chargée, la teneur de la conversation entre Lendl et Courier tout comme le fameux article de Noah signifient que pour ces ex-joueurs il y a quand même une différence qualitative entre ce qui se faisait à l’époque et aujourd’hui.

      Je pense d’ailleurs que les conséquences de ce dopage était réelle sur la carrière à l’époque mais peut-être pas aussi décisive que de nos jours. C’est sans doute pour cela que Noah a pu l’ouvrir en âme et conscience.

    • karim 6 février 2012 at 8 h 55 min

      C’est la combinaison durée + intensité qui attise les curiosités. Quand Edberg par exemple aligne – si ma mémoire est bonne et dans le désordre – Krajicek, Chang et Lendl chacun en cinq sets au bout de l’effort à Flushing en 92 pour ensuite tailler Sampras en quatre en finale, qui pense qu’il se dope? Pour dire que la durée n’a jamais dérangé personne. La répétition des efforts non plus. On a des exemples à la pelle de parcours omériques en grand chelem qui n’ont pas suscité le moindre battement de cil.
      Mais Edberg jouait en trotinant et ne frappait pas 25 coups de raquette sur chaque échange et s’il le faisait c’était à 50% de force.

      Avec Djoko c’est la frappe à 90-95% à chaque fois, et comme il n’a ni la frite naturelle de Delpo ni la lourdeur de Soderling, il doit s’engager à fond pour faire exploser la balle. Et enchaîner les frappes extrêmes pendant cinq heures fait peur.

      Ce qui gêne le plus c’est que dans un passé récent en effet il était connu pour sa condition plus que douteuse. alors qu’il devienne un roc en si peu de temps… Mais il faut avouer que physiquement le gars a beaucoup travaillé, il suffit de comparer ses jarrets avec ce qu’ils étaient y’a deux pour voir le travail accompli. C’est pas juste un gars qui court désormais sans respirer ni s’arrêter, il est beaucoup plus costaud physiquement, beaucoup. En fait il s’est mis au niveau d’un Murray ou d’un Nadal. Si eux l’ont fait à l’eau claire, lui aussi. Il boit la même eau. Je n’ai jamais vu Murray sur les rotules moi. vous me direz vu qu’il abuse des frappes en coton, il ne risque pas de se démonter la santé.

      Ceux qui avancent que Djoko serait dopé et pas Nadal par contre j’ai presque envie de les prendre dans mes bras et les serrer très fort…

    • Antoine 6 février 2012 at 10 h 57 min

      Il faut distinguer: il y a plein de produits qui sont autorisés et d’autres qui ne le sont pas..et la liste est réactualisée au vu de l’évolution des connaisssances. Dire que tous prennent des trucs, certainement. Ce qui est en cause, c’est seulement le fait de prendre des produits non autorisés…

      Il est bien évident que les produits se sont perfectionnés et ques tehniques de détection aussi…

      Pourquoi jeter la pierre danbs le jardin du Djoker ? Pour la raison qu’indique Karim. Il y a une trasnfrrmation surprenante dans les capacité d’endurance et de récupération du Djoker qui n’a jamais été considéré comme l’égal de Nadal sur ce plan, bien au contraire…

      ET j’attends toujours une explication crédible au fait qu’il courrait beaucoup plus vite contre la Murène au bout de quatre heures que de deux…

    • Quentin 6 février 2012 at 18 h 45 min

      Quand on voit comment l’image du cyclisme a souffert et souffre depuis qu’il lutte activement contre le dopage, il est évident que l’ITF, l’ATP et la WTA ne s’y mettront pas de sitôt.

      Nadal me semble chargé, physiquement mais aussi au niveau mental: je ne comprend pas comment il pourrait maintenir un tel niveau de concentration dans tout ces matchs depuis 7 ans. Le coup des aptitudes extraordinaires, on l’a fait tellement souvent que je n’y crois plus (sauf pour Bolt).

      Djokovic, sa métamorphosme rapelle beaucoup celle de griffith-Joyner, en un peu moins visible quand même.

      Federer aujourd’hui ne semble pas vraimnt remplir les caractéristique du dopé, mais il aligne 85 matchs en 2005 et 97 en 2007 avec une intensité de folie même si ces matchs sont court (cf le quart de l’AO 2005 contre Agassi posté il y a quelques jours).A Rome en 2006, il enfile 3 set le vendredi en quart, 3 le samedi en demi, et 5 en près de 5h le dimanche sans montrer de faiblesse physique. Comme Jérôme, je pense qu’il est simplement beaucoup plus mesuré que ses concurrents dans les doses, faisant les choses avec finesse et à l’économie pour durer. Mais si il est propre tant mieux.

      Murray je n’ai pas vraiment d’idée.

      En tout cas une caractéristique du top 4, c’est la qualité de son déplacement et son physique, pas innocent.

      Mais de toute façon tant qu’il n’y aura pas de lutte active, on en restera aux supputations.

  20. Ulysse 6 février 2012 at 9 h 01 min

    Je passe en coup de vent. Excellent texte Karim ! Je l’ai lu sans avoir lu le nom de l’auteur et je me suis dit : « p…, encore un type qui écrit super bien ! Où est-ce qu’ils vont les chercher ? »

    Bel échange aussi sur le dopage. Depuis quelques années un produit qui stimule les mouvements oculaires et les réflexes fait un tabac dans le sport, en particulier le tennis paraît-il. Et puis il y a la DHEA, affectant 22% des sportifs français de haut niveau (cyclmisme, foot, tennis, …) d’après un sondage capillaire fait il y a deux, trois ans sans suites judiciaires, et qui n’est pas détectable dans le sang hors des périodes de prise. Tant qu’on ne généralisera pas le contrôle capillaire (màche de cheveu qui permet de dresser un historique des prises (sauf pour les chauves), ça ne bougera pas.

    • May 6 février 2012 at 9 h 11 min

      Ulysse avant de t’échapper tu peux checker tes mails stp?

  21. May 6 février 2012 at 9 h 18 min

    J’ai vu comment Monfils a encore perdu une finale, j’ai pris le match à 2/2 dernier set. C’est simple ce type n’a aucune envie. Il a gagné un set? À moins que ce ne soit Berdych qu’il l’a perdu? Bref, je n’en sais rien mais le jeu où il se fait breaké il en fait cadeau au riant Tchèque deuxième édition qui n’a plus qu’à conclure pour le titre. C’est affligeant d’amateurisme. Mais puisqu’il kiffe la life, on ne peut pas lui en vouloir. Quel gâchis dans le genre c’est encore pire que Gulbis qui au moins nous épargne des défaites nullissime en finale. Lui il perd mal mais vite.

    • Bapt 6 février 2012 at 10 h 50 min

      Il semble qu’il était blessé au genou. Ça n’a pas dû beaucoup l’aider… 

      • Antoine 6 février 2012 at 11 h 00 min

        IL s’est un peu blessé samedi mais cela n’avait pas l’air de l’handicaper hier. Berdych était plus costaud que lui, c’est une défaite logique et il a eu du pôt de gagner le deuxcième set sans l’avoir dominé..Il craque à la fin au cours d’un très long jeu et Berdych fait le break pour servir ensuite pour le match..Pas grand chose à reprocher à Monfils sur ce coup là…

  22. karim 6 février 2012 at 11 h 20 min

    J’ai vu un set de la redif hier soir sur S+ c’était filmé de manière nullissime et on ne voyait pas la balle, mais suffisamment pour voir que ce n’était pas un grand match, loin, très loin s’en faut.

    Et Gaël est vraiment énervant d’attentisme. C’est incroyable que ce gars pousse autant la balle. En fait celà traduit une totale absence de confiance dans ses coups, dans son tennis.

    • May 6 février 2012 at 11 h 38 min

      Pourtant quand il se relâche dans un moment d’inatention, il est vraiment fulgurant en coup droit. Mais ces moments arrivent trop rarement au cours d’un match. Heureusement qu’il possède un service sinon il se prendrait raclée sur raclée.

      • Antoine 6 février 2012 at 11 h 45 min

        Ouaip ! Enfin, plutôt une première balle parce que sa seconde n’est pas bien terrible…

  23. Antoine 6 février 2012 at 12 h 40 min

    Alberto Contador a visiblement eu du mal à convaincre le Tribunal Arbitral du Sport (TAS)…Bilan: deux ans de suspension et il est déchu de son titre de vainqueur du tour de France 2010, de même que tous ses titres acquis en 2011, dont le Giro…

    Selon le Figaro.fr : « L’affaire a pris naissance le 21 juillet 2010 lorsque Contador, alors maillot jaune du Tour de France, a subi un contrôle antidopage qui s’est révélé positif à cause de traces infinitésimales (50 picogrammes) de clenbutérol, un produit illicite. Contador, qui a plaidé une contamination alimentaire pour expliquer la présence des traces de clenbutérol dans ses analyses, avait été acquitté en première instance par sa fédération, en février 2011. Il avait pu ainsi courir normalement durant la saison passée et gagner notamment le Giro avant d’échouer dans le Tour de France (5e) ».

    Il risque de perdre davantage puisque « la formation arbitrale se prononcera ultérieurement et dans une décision séparée au sujet de la demande déposée par l’UCI d’imposer une amende d’au moins 2,485 millions d’euros à Alberto Contador », a précisé le TAS…

    Une claque également pour la Fédération espagnole de cyclisme qui avait eu la bonne idée de soutenir Contador et gobé son explication de viande contaminée…

    Comme quoi, il suffit de se donner les moyens…

    Un article très intéressant sur les méthodes de détection:

    http://www.lemonde.fr/sport/article/2011/11/30/dans-les-coulisses-du-laboratoire-antidopage-de-cologne-tombeur-de-contador_1611083_3242.html#ens_id=1272002

    • MarieJo 6 février 2012 at 12 h 49 min

      je ne sais pas pourquoi mais j’ai toujours pensé que Contador avait fait une grosse boulette en quitant Astana avant la fin de son contrat… pile poil une affaire de dopage lui tombe dessus juste derrière…
      m’enfin c’est le cyclisme… tous les coups sont permis ! si tu ne te fais pas prendre…
      ahhh oui, c’est vrai amstrong a lui échappé à la sanction…

  24. MarieJo 6 février 2012 at 12 h 42 min

    salut les furieux !
    http://www.nytimes.com/2012/02/06/sports/tennis/06iht-tennis06.html?_r=2&ref=christopherclarey
    l’US open n’est pas prêt de lâcher le super saturday… je vois mal CBS renoncer au truc sans procès !

    • Antoine 6 février 2012 at 12 h 47 min

      ..Déjà posté plus haut par Clément, Marie Jo….

    • MarieJo 6 février 2012 at 12 h 50 min

      ahhh désolé j’ai pas rattrapé tous les comm’ grrr

  25. MarieJo 6 février 2012 at 13 h 05 min

    bon Gaël est dans l’avion pour vancouver, donc le genou tient !

    • Antoine 6 février 2012 at 14 h 07 min

      Il ne s’est pas gourré d’avion au moins ?

      Je me demande qui va jouer contre Raonic vendredi; probablement pas lui…Peut être Llodra ou Benetteau…En tout cas, cela peut très bien faire 1-1 vendredi soir, ce serait logique même. Et ils peuvent très bien paumer le double aussi derrière. Je sens que cette affaire se goupille mal..En plus ils ne prennent pas trop au sérieux les canadiens puisqu’il sont surtout parlé du match suivant contre le Suisse sans doute…

    • Colin 6 février 2012 at 15 h 44 min

      C’est sûr que c’est le match piège par excellence.

      Raonic, Pospisil, Dancevic, Nestorovic : c’est bizarre d’aller jusqu’à Vancouver pour jouer contre 4 types dont 3 sont d’origine yougoslave et 1 d’origine tchèque. Ils auraient pu organiser ce match à Belgrade, ils auraient eu sans doute autant de supporters, sinon plus.

    • MarieJo 6 février 2012 at 16 h 15 min

      c’est sur que sampras et agassi étaient les dignes héritiers de pocahontas of potomac et des pow wows du névada :-)

    • Antoine 6 février 2012 at 17 h 51 min

      En tout cas, les canadiens se sont donnés des chances de gagner et ont d’ailleurs dit qu’ils préféraient jouer à Vancouver pour que le voyage et le décalage horaire soient les plus gênants possible pour l’Equipe de France. Demain, il s vont découvrir la patinoire que les canadiens ont préparé à leur attention: très probablement le plus rapide possible pour niveler les différences de niveau…

      Je pense que Forget choisira de faire jouer Llodra vendredi..

      • Colin 6 février 2012 at 18 h 34 min

        Vaudrait mieux pas qu’il le sélectionne pour jouer Raonic…
        Vu leur H2H (4-0), ça serait du tout cuit pour le fils de Crâo

    • Colin 6 février 2012 at 18 h 13 min

      C’est pas du parquet quand même? Ils n’oseraient pas nous refaire le coup du Paraguay…

  26. Sylvie 6 février 2012 at 16 h 22 min

    Interview très intéressante de Wawrinka dans le Temps

    http://www.letemps.ch/Page/Uuid/ae1ecd4c-5040-11e1-acf6-45e9868043a2%7C0

    • MarieJo 6 février 2012 at 16 h 51 min

      ton lien est réservé aux abonnés :(
      je n’ai vu que le titre : il rêve de gagner la CD…
      ça peut se faire… ljubi et ancic l’ont bien fait !
      mais il leur faudrait un 3è larron quand même et là à moins de sortir marc rosset de sa tannière et de le remettre au sport façon « training à fort bragg »… les autres suisses sont pas au niveau.
      mais rien n’est impossible avec fed dans l’équipe s’il se donne à fond pour ça.

      • Mathias 6 février 2012 at 16 h 56 min

        Tu peux t’inscrire gratuitement = cela te donne un accès réduit à 5 articles par mois.

    • Sylvie 6 février 2012 at 17 h 20 min

      Il suffit de s’inscrire gratuitement et, comme dit Mathias, on a droit à un accès réduit. L’article est trop long, sinon je l’aurais copié ici. En fait, il parle un peu de la coupe Davis mais principalement de lui, de sa carrière, de ses rapports avec Federer, de la façon dont ils sont perçus en Suisse, de son caractère. C’est assez riche. Il parle aussi à la fin de l’allègement du calendrier et de ce qu’il en pense.

      • MarieJo 6 février 2012 at 18 h 07 min

        j’irai mais pas maintenant, j’ai mon frigo tout vide :(

    • MarieJo 6 février 2012 at 18 h 06 min

      ahhh le temps est moins généreux que le NYT qui t’offre au moins 20 articles, grrr !
      c’est quand même chiant de devoir tjrs s’enregistrer… après tu reçois une montagne de trucs pour t’abonner même quand tu as cliqué non !
      bref c’était mon coup de gueule contre ces journaux qui veulent t’enregistrer à tout prix pour qu’un merdeux de manager se fasse mousser sur le nombre d’abonnés ! arrrgghh

      • Colin 6 février 2012 at 18 h 12 min

        C’est sûr, ils pourraient bosser bénévolement ces c…-là de journalistes :lol:

  27. fieldog, vainqueur 2010 de l'odyssée (la seule, l'unique!) 6 février 2012 at 21 h 19 min

    Ah sacré karim! Tu n’as pas pu t’empêcher de glisser le nom de Pete dans un de tes papiers hein ;) . Pourtant, s’il y a bien un tournoi où ton chouchou n’avait pas le droit de parole, c’est bien RG…

    Sympa cette docu-fiction. Pas ton meilleur millésime mais ça se déguste malgré tout comme un bon cru.
    Je me rapelle ce 31 mai 2009, j’avais vu le match en intégralité et je crois n’avoir jamais été aussi heureux après une défaite de Nadal.
    Je sais c’est petit et fourbe de ma part, mais il faut voir la traverser du désert que le lifteur fou avait ingligé à Fed depuis 2008…
    Fed qui paradoxalement s’impose à Roland l’année où il a le plus « mal » joué. Mais la victoire n’en fut que plus belle!

    • Antoine 6 février 2012 at 23 h 26 min

      Ah bon, Federer a mal joué à Roland Garros en 2009 ? C’est nouveau cela…Il faudra que tu m’expliques comment il a fait pour gagner le tournoi en jouant mal…

      • fieldog, vainqueur 2010 de l'odyssée (la seule, l'unique!) 7 février 2012 at 10 h 22 min

        Antoine, tu vois j’ai mis « mal » entre guillemets pour atténuer le propos…
        Fed en 2009 a eu un parcours extrêmement chaotique et ce bien avant l’élimination de Nadal et le surplus de pression que cela a fait peser inévitablement sur ses épaules.
        - match très compliqué au 2nd tour contre Acacuso avec la perte d’un set et les 1ers et 3èmes sets arrachés au tie-break. Pour avoir vu ce match à l’époque, si Fed avait été mené 2 sets à 1, il n’y aurait rien eu à redire…
        - encore 1 set paumé au 3ème tour contre PHM dans un match assez moyen du suisse
        - 1/8 : le miracle de ce RG avec une balle de break sauvée à 4/3 3ème set par un coup droit décroisé sur la ligne, Fed étant alors mené 2 sets à 0
        - et bien évidemment la 1/2 contre Delpo où il est passé par un trou de souris mais là, tout le mérite lui revient. Avec du recul, ce match est une de ses plus belles victoires, un vrai traquenard…

        Donc je maintiens que globalement le niveau de Roger sur ce RG fut moins bon que certaines années précédentes (2006 et 2007 notamment) et bien évidemment qu’en 2011!

        • William 7 février 2012 at 11 h 13 min

          Ce qui est génial dans tout ça, c’est que le seul qui n’ait pas réussi à inquiéter Roger ait été Monfils !

  28. Sylvie 6 février 2012 at 22 h 07 min

    Pour revenir sur le sujet du dopage et sur la finale de l’OA, les commentaires de l’article du Monde sont intéressants car de nombreux spectateurs de cette finale ont ressenti la même chose qu’ici. Les commentaires sont globalement argumentés, que ce soient ceux qui penchent pour la thèse du dopage ou ceux qui trouvent la performance normale pour des sportifs de haut niveau.

    Ce match provoque quand même remous et interrogations un peu partout.

    http://balle-de-break.blog.lemonde.fr/2012/01/29/open-daustralie-djokovic-terrasse-nadal-au-bout-du-suspense/

    Sinon, la moisson de Djokovic continue : il vient de remporter le laureus award du sportif de l’année 2011.

  29. MarieJo 6 février 2012 at 23 h 04 min

    @ antoine on te garde un slot pour une publication d’ici vendredi si tu es prêt of course

    • Antoine 6 février 2012 at 23 h 27 min

      Je ne fais aucune promesse…

    • MarieJo 7 février 2012 at 11 h 00 min

      c’était juste pour savoir si on te réserve le slot ou on l’attribue à qqu’un d’autre, no problémo si tu as besoin d’un peu plus de temps !

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis