Mon « Flop-Ten »

By  | 17 mars 2012 | Filed under: Top 5

J’adore le tennis. J’y joue aussi régulièrement que possible. J’ai voyagé pour en regarder et j’ai même passé une nuit sous la pluie pour n’en voir qu’une petite heure. A l’occasion, je prends plaisir à regarder les interclubs avec des joueurs de seconde zone. Et, évidemment, j’en regarde beaucoup à la télé ou en streaming. Pourtant, quand ceux-là rentrent sur le terrain, je zappe machinalement sur la 27e diffusion du 34e épisode de « Aus der Reihe Derrick ».

10e : Nicolas Almagro

Un revers à une main chatoyant. Le sosie de Cyril Hanouna peut avoir de la poudre dans le bras et pourrait potentiellement m’intéresser. Mais non, je n’y arrive pas. Avec sa tête d’enfant battu, son mental en carton-pâte et ses 28 tournois au compteur (tout de même 6 de moins que le stakhanoviste Alex Bogomolov Jr !), le brave Nicolas n’a qu’un seul effet sur moi : l’ennui.

Question à 1 euro : Qui de Richard, Stan, Paulo ou Nico a le plus faible mental ?

*********

9e : Fabio Fognini

Fognini a été l’auteur de ceci et de cela, ou comment jouer au tennis en marchant. Ce qu’il y a de mieux chez Fognini ? Sa copine.

Question à 2 € : Après la Monf’ en 2010 et Montanes en 2011, qui Fognini va-t-il faire tourner en bourrique à Roland-Garros cette année ?

*********

8e : Flavio Cipolla

Edouard Roger-Vasselin dit de lui que c’est un « Santoro en moins fort ». Bon, Santoro, il était marrant à voir jouer de temps en temps, avec sa petite cuisine. Mais celle de Cipolla est carrément indigeste. Je slice en revers, je fais des moonballs en coup droit. De quoi faire péter un plomb à n’importe quel joueur normalement constitué. On est proche de l’antijeu. Le dicton dit d’ailleurs : « Cipolla, ta place est pas en cuisine, mais sur le grill ».

Question à 5 € : Qui sera l’auteur du jeu de mots le plus pourri sur Cipolla ?

*********

7e : Albert Montanes

Albert Montanes est né limeur et Albert Montanes mourra en limeur. Le crocodile dans toute sa splendeur. Limeur sur le terrain, il ne sait rien faire d’autre que renvoyer la balle. Une honnête machine à lancer des balles, en somme. Et limeur du calendrier également, lui qui écume le circuit à la recherche de points faciles dans tous les tournois secondaires, uniquement sur terre battue, par exemple à Szczecin (si si, ça existe). Il termine l’année 2011 56e mondial avec un ratio victoires / défaites de 22 / 26. What else ?

Question à 10 € : Qui a déjà regardé intégralement un match de Montanes ?

*********

6e : Tomas Berdych

Vous l’aurez compris, je ne suis pas fan des lance-balles. Or, même si le Tchèque n’est pas un limeur, il est du genre métronome. Mais dans le style bourrin, ce qui n’a rien pour me plaire. Berdych, c’est un peu le degré 0 du tennis. Lorsqu’on le voit jouer, on se demande toujours si derrière la casquette, il y a un homme, avec un cerveau. S’il en a, il ne connaît qu’une seule option, partout et en toutes circonstances : je cogne de toutes mes forces, au service, en coup droit et en revers. Alors évidemment, la roche Tarpéienne (faute directe) est proche du Capitole (winner).

Question à 20 € : Berdych battra-t-il Nadal une dernière fois dans sa carrière ?

*********

5e :  Gaël Monfils

La Monf’ est spectaculaire. D’ailleurs, pour lui, le tennis, c’est d’abord un spectacle. Mais quand on a un coup droit aussi moche avec cette fin de geste affreuse, et même si on peut frapper la balle aussi fort, eh bien non, décidément non, on ne peut décemment pas espérer faire de moi son spectateur.

Question à 50 € : La Monf’ va-t-il finir par nous « claquer un Chelem » ?

*********

 

4 : Rafael Nadal

La glorieuse incertitude du sport ? Nadal ne connaît pas. Avec lui, la victoire est aussi inéluctable que la déclaration d’impôts. Impossible d’échapper aux griffes de ce rouleau compresseur. Jouant chaque frappe de balle de chaque point de chaque match dans l’année (oeuf?) avec la volonté d’écrabouiller son adversaire, une forme de lassitude gagne vite ce dernier… et le spectateur avec. Rien, il n’y a rien à faire contre la lourdeur des coups de massue de l’Espagnol qui grignote du terrain inlassablement. Sans coup de génie, sans coup gagnant de fou, mais avec l’inexorabilité de l’aiguille des secondes qui avance sur la montre qu’on ne cesse de regarder lorsque Nadal joue ou lorsqu’il prend 45 secondes avant de servir.

Question à 100 € : Pendant encore combien de temps va-t-on devoir bouffer du Nadal ?

*********

3e : David Ferrer

Je cours à gauche, je cours à droite, je cours à gauche, je cours à droite. Tel est le programme du Ferrer. Pourtant, il n’est ni sprinter, ni marathonien. A-t-il oublié que le tennis se jouait, d’abord, avec une raquette ? Le spectateur de Ferrer, lui, n’est plus très sûr du sport qu’il regarde. D’ailleurs, comme pour tout sportif dont le résultat ne dépend QUE du physique (comme c’est le cas de n’importe quel vulgaire cycliste ou fondeur), ses performances prêtent à la suspicion. Ferrer fera-t-il fière allure lorsqu’il sera ferré par les férus de la lutte antidoping ? Il n’en a rien à faire.

Véritable morpion prêt à s’accrocher à tout, le Ferrer ne lâche rien, jamais. Jusqu’à en devenir 5e mondial. Ce qui n’est pas très bon signe sur l’état du tennis contemporain.

Question à 500 € : Qui a déjà vu un grand match du Ferrer ?

Et la vidéo qui fait mal aux yeux : le service du trapu Ferrer.

*********

2e : Novak Djokovic

Gauche, droite, gauche, droite. Le programme de Djokoflop, c’est un peu le même que celui de Ferrer. Sauf que, si possible, c’est lui qui fait courir. Regarder Djokocop jouer, c’est, là encore, regarder une machine lance-balles (de grande précision néanmoins). La balle retombe toujours 10 cm devant la ligne, avec une précision de métronome. Le problème ? Enregistrer un seul point de  Djokopie (celui-ci, par exemple) et le regarder en boucle, c’est le même spectacle que de voir son match en entier. Et pourtant, cela suffit pour remporter 4 des 5 derniers Grands chelems et pour être largement en tête du classement ATP. Ce qui n’est pas très bon signe sur l’état du tennis contemporain.

Questions à 200 € : Comment Nakunpoumon s’est-il, en l’espace d’un petit mois de décembre 2010, transformé en Djokodope ? Qui n’a jamais bâillé devant les 271 rebonds de sa balle avant de servir?

*********

1er : Robby Ginepri

Le Gineprix d’or pour l’Américain. C’est le digne héritier de Connors, sans le palmarès. Voilà qui vous pose un homme. Sale gosse, arrogant, sans classe et tête de con, il a toute la panoplie du tennisman américain de base. D’ailleurs, comme tout US boy qui se respecte, ses principaux faits de gloire ont eu lieu sur son territoire natal (demi-finale de l’US Open 2005, avec une 15e place mondiale à la clé ; dieu merci, cette année-là, Agassi a réussi à nous préserver du pire – Ginepri en finale d’un Majeur – dans un affreux match en 5 sets).

La pilule pourrait pourtant passer si son jeu n’était pas le plus moche du tennis contemporain. Voir Ginepri jouer, c’est une souffrance de tous les instants. Qu’on en juge sur pièces (Comment ? Quoi ? Vous lisez encore ces lignes après avoir vu ça?!!!). Service étriqué, coup droit sans préparation et odieuse boucle, revers de crabe.

Question à 1000 € : Comment fait-il pour faire avancer la balle si vite avec une technique si dégueulasse ? Ou plutôt comment faisait-il pour faire avancer la balle si vite avec une technique si dégueulasse ?

Parce que Ginepri, c’est heureusement du passé. Désormais au-delà de la 200e place mondial, je n’aurai plus jamais l’affliction de devoir le voir jouer au tennis. La vie est un peu plus belle, non ?

About 

Tags:

542 Responses to Mon « Flop-Ten »

  1. Jeanne 18 mars 2012 at 16 h 59 min

    May, ne te mets stp pas dans ces états.

    Tu es une posteuse que beaucoup apprécient ici, et tu es même ma soeur de post, autant que ma collègue de guerilla du temps de notre jeunesse. Toi, CK et d’autres vous exprimez souvent excellemment sur Nadal et contribuez au rétablissement de l’équilibre de la Force et du Yin / Yang, du Tao, du Chi. Je suis sérieuse. Moi j’aime beaucoup Nadal, sans lui la décennie passée aurait une saveur federienne surhumaine. Il est le pôle Sud de la planète tennis, là où Fed est le pôle Nord.

    Rien n’est grave, ce n’est que du tennis, un jeu, certes passionnant.
    Nous traduisons en octets notre passion, mais, au fond, ici les posteurs se respectent à un degré que je n’ai pas constaté ailleurs sur le net. Le niveau d’agressivité reste bas. Ensuite, on sait que les classicos sont des moments d’exubérance verbale parfois duale. Et ça passe, et la terre tourne.

    • Oluive 18 mars 2012 at 17 h 21 min

      Non mais en fait May, il ne faut surtout pas que tu te taises. Les excès éventuels du site ne viennent que d’une chose : le pourcentage trop élevé de supporters du Suisse ! Au-dessus de 90%, on atteint un seuil critique qui rend la consanguinité des posts quasi-léthale.
      La triscom’ie nous gette May.
      On a besoin de toi !
      Reviens !
      Sinon, on va finir par faire des enfants avec trois chromosomes F…

    • Oluive 18 mars 2012 at 17 h 32 min

      May, fais ce qu’il te plaît !
      ;)

    • May 18 mars 2012 at 18 h 18 min

      Je suis habituée aux discussions animées, pas de soucis je suis toujours là. On ne peut pas tous être d’accord sur tous les sujets surtout quand cela touche certains côtés peu reluisants du sport. Et grâce à moi Rabelaisan nous a gratifié d’un poste fort bien écrit. Tout n’est pas négatif.
      Si j’ai vexé des personnes avec les propos d’enfants gâtés pourris … ce n’était pas l’objectif donc je retire et il faut comprendre que ce n’est pas de la colère qui était exprimée mais une lassitude, donc il ne fallait pas le prendre comme une insulte mais plus comme une moquerie caricaturale. C’est tout!

      Merci pour votre attention.

    • Sylvie 18 mars 2012 at 23 h 47 min

      Bah, le « pourri gâté » personne ne l’a pris pour une insulte et puis ce n’est pas faux. Il n’y a qu’à voir comment il se fait pourrir par ses propres fans quand il joue comme une quiche ;)

      Il nous a effectivement trop gâtés.

  2. Oluive 18 mars 2012 at 17 h 15 min

    Fedal, quelques stats notables :

    Set 1 :
    Fed 70% de premiers services (waf), mais pour seulement 60% de réussite (86% en seconde, fou non ? -et sur le match, c’est indifférent : 64% après une 1ere; 65% après une seconde-).
    Nadal 75% pour 57% de points gagnés en 1ere , et 43 en seconde (58/44 sur le match, pareil quoi).

    Le signe que, contrairement à pas mal d’autres rencontres entre les deux, c’est Fed qui dominait dans l’échange, et qui n’était pas en danger dès que sa première ne passait pas.
    Le premier set s’étant par ailleurs joué sans (trop) de vent.

    Je le réitère donc : à mon avis, Fed a enfin mis en place une option tactique générale payante, faite de plusieurs points (avant tout insister revers, mais aussi jouer encore un peu plus agressif -12/13 au filet !-, retourner recouvert, déporter court croisé, ne pas hésiter à renvoyer au centre quand ça revient, etc.)
    Je ne sais pas si c’est lui, Anaconne, Milka ou Antoine, mais en tous cas, ça s’est cristallisé au dernier masters.

    Autre stat qui, se superposant à tout ça, amène la victoire :
    Set 1 Fed 2/2 en BB -4/6 sur le match, ça change d’1/17- (Nadal 2/4 sur le match)

    Ce dernier point, point noir depuis quelques temps, et oh combien essentiel dans les résultats finaux, est au beau fixe depuis le début de l’année.

    A noter pour finir (mais cela a sûrement déjà été dit), qu’après Nadal, Federer a ce soir l’occasion de battre le seul autre joueur à l’avoir vaincu cette année.
    Si c’était le cas, il ne devrait, Djoko à part, plus rester grand monde en activité à être vainqueur sortant du Suisse (Hewitt ? Ah oui, Tsonga à Doha… ?)

    La finale du double risque elle aussi d’être sympa.. Si Isner n’est pas trop claqué… Je vois tout de même Nadal / Lopez l’emporte… Comme en 2010.

    • Quentin 18 mars 2012 at 17 h 27 min

      Federer a remporté sa dernière rencontre contre Hewitt lors des barrages de la Coupe Davis 2011 (5-7 7-6 6-2 6-3).
      Par contre il n’a toujours pas battu Melzer depuis sa défaite à Monte Carlo 2011.

    • William 18 mars 2012 at 17 h 39 min

      Et je crois que tu oublies le terrible Montanes…

      • Babolat 18 mars 2012 at 17 h 47 min

        Et Berdych (cinci 2011).

        • Babolat 18 mars 2012 at 17 h 48 min

          Euh non en fait… il l’a rebattu a Bercy. ^^

    • Antoine 18 mars 2012 at 17 h 47 min

      C’est principalement moi bien sûr, Oluive…Mirka aussi…Quand à Annacone, bientôt on n’en aura plus besoin..

  3. Rabelaisan 18 mars 2012 at 17 h 27 min

    Salut à tous, je poste assez rarement mais comme ce que je voulais dire depuis longtemps fait plus ou moins partie de l’actualité initiée par May. Au risque de passer pour un bisounours je préfère partir du principe que les joueurs que l’on regarde ne se dopent pas et ce pour deux raisons : la présomption d’innocence, petit principe pas dégueu, qui me semble un poil préférable à la présomption de culpabilité et au soupçon généralisé surtout par les temps qui courent. Si j’apprends un jour qu’ils sont dopés, je ne tomberai pas des nues mais en attente de preuve…

    La seconde raison est plus tennistique. Personnellement, les exploits physiques de Djoko, Nadal, Fed and co. ne m’impressionnent pas outre mesure. J’ai souvent l’impression que parce qu’un type a fait deux matchs de 2h30, il doit être mort le troisième jour. Dans le cas contraire, il est hautement soupçonnable de dopage parce que bon faut pas déconner on peut pas enchaîner les matchs durs comme ça. C’est étrange car pour le joueur amateur du glandu 30/5 au semi pro à -30 (et on parle là, pour les négatifs, d’un tennis où ça cogne fort, fait peu de fautes avec un jeu très physique), jouer deux matchs par jour est la règle, quand ce n’est pas trois matchs si deux tournois se chevauchent (et plus jeune, j’ai été jusqu’à 4, 2 tours par jours dans 2 tournois heureusement très proches géographiquement). Bref, l’amateur peut jouer jusqu’à 4h par jour, voire 5 ou 6 et remettre ça le lendemain mais le pro ne pourrait pas faire moins.

    Comparons maintenant les modes de vie du pro et du négatif prof de tennis par exemple : le semi-pro, émargeant à 1500 euros par mois emmène les gosses à l’école le matin, profite du temps libre après le match du matin pour filer 2h de cours de tennis particulier parce qu’il faut bien gagner un peu de blé au-delà des cours habituels, fait le match de l’après-midi, la queue à carrefour, dans sa bagnole sur le périf et ne se dope pas en dehors du contre-productif café-clope réglementaire. Le soir, il en a plein le cul et pour toute récupération peut s’étirer tout seul après avoir porté les courses.

    Le pro, lui, a quoi à penser et faire dans sa vie? Jouer son match du jour, récupérer, manger. Et encore pour accomplir ces actions démesurées, sans doute trop énAUrmes, il lui faut bien cinq personnes pour l’aider, lui dire qu’il est beau, fort, que ce serait bien qu’il fasse un tour de stade supplémentaire et une demi-heure d’entraînement en plus mais qu’il faut pas que ça le gène parce que c’est quand même lui qui paye. Quand Djoko sort de l’œuf et qu’il a envie de pisser, je ne serais pas étonné qu’il paye un employé pour la lui tenir afin d’optimiser sa récupération (préposé au monte-charge de zgeg qui pourra au besoin, pour faire ses 35h le frictionner sous la douche et le gratter entre les omoplates).

    Après oui, l’intensité, la vitesse ne sont pas les mêmes entre Djoko et le -30 mais la condition physique, les heures d’entraînement, le coup d’oeil ne sont pas les mêmes non plus. Dernière chose sur le tennis playstation auquel on assiste parfois, j’ai personnellement été halluciné par les changements de raquettes, j’avais grosso modo mis le tennis entre parenthèses à partir de 2002. J’ai rangé ma bonne vieille head, petit tamis, lourde, difficile à manier mais ultra précise et puissante pour peu que la balle soit parfaitement centrée. En reprenant il y a quelques temps avec des potes qui me prêtaient leur nouvelle raquette, j’ai eu l’impression de passer du noir et blanc à la couleur. Quand Lendl disait qu’avec les raquettes actuelles, c’est pas du jeu par rapport à ce qu’il avait connu, je partage complètement son avis.

    Les joueurs actuels sont de gros feignants, qui peuvent mettre un coup gagnant monstrueux en frappant décentré et placé comme des plots. Qu’on leur baisse leur salaire, qu’on les taxe à 90% et qu’ils ne viennent pas chialer parce qu’ils sont admirés deux fois plus qu’ils ne le méritent (sauf Federer, parce qu’il fallait quand même bien que je place une parenthèse et que lui c’est de toute façon pas pareil, on peut essayer d’être honnête et un peu FFF quand même), c’est tout ce que j’avais à dire!

    • Quentin 18 mars 2012 at 17 h 33 min

      Moi je veut bien, mais Jim Courier et I Lendl ont l’air sceptique:

      « It’s hard to get my head wrapped around the physical effort I saw Sunday night in Melbourne, even a few days later. The tennis Novak and Rafa were able to summon late in the match boggles my mind. Ivan Lendl and I were talking about it Monday morning on our way back to the States, and both of us were shaking our heads and asking the same question: How could they possibly not cramp up out there? Ivan and I were known to be among the fittest of our time, but neither of us felt like we could have possibly made it through the way those guys did. It was a hot night (Novak changed his first shirt at the 30-minute mark) and the rallies were brutal from the get-go. Whatever it is that these guys are drinking/eating on court, I want some immediately to stave off my jet lag. »

      http://www.tennis.com/articles/templates/features.aspx?articleid=16176&zoneid=9

      • Quentin 18 mars 2012 at 17 h 52 min

        En tout cas très bon post Rabelaisan!

    • Babolat 18 mars 2012 at 17 h 36 min

      Le post qui tue. J’aime.

    • William 18 mars 2012 at 17 h 41 min

      Bien vu. J’aime aussi.

    • Ulysse 18 mars 2012 at 17 h 46 min

      Rabelaisan, à chacun de tes rares posts, je te somme de poster plus souvent. Pas de raison de ne pas le faire après celui-là qui est très bon.

      Un seul bémol: le tennis au niveau pro est vraiment très exigeant pour le corps, je m’en étais rendu compte en causant avec Thierry ascione. Pas vraiment une question de fatigue, plutôt de mal de dos, articulations, courbatures,… Il y a toujours un truc qui ne va pas.

      • Rabelaisan 18 mars 2012 at 18 h 02 min

        Oui c’est sûr, après le tennis est de toute façon, comme la plupart des sports d’ailleurs, mauvais pour la santé, déjà quand on fait à niveau amateur, on le voit clairement, alors quand on passe sa vie sur les cours, ce n’est pas étonnant que des types comme Becker et Agassi aient eu l’impression d’être des grands-pères quand ils se levaient le matin lors de leur fin de carrière. Les meilleurs de maintenant ont par contre un suivi et un entourage beaucoup plus costaud et sans doute mieux pensé que par le passé car les approches en préparation physique se sont affinées, ce qui n’empêche pas bien sûr qu’ils seront de toute façon en vrac en fin de carrière. J’en prends bonne note et propose donc qu’ils ne soient taxés qu’à 85%.

    • Marc 18 mars 2012 at 17 h 51 min

      Rabelaisien, tu as raison sur le fait que la vie d’un tennisman n’est ni très dure (ni super emballante), et que ce n’est pas la mer a boire de jouer 80 matchs dans l’année quand la plupart d’entre eux sont en 2 sets et 1h30, c’est ce que je mets plus haut.
      En revanche, enchainer en 48h 2 matchs a fond la caisse (oeuf) de 5h, c’est fort ! Mais bon, ce qui rassure quand même un peu c’est qu’ils avaient vraiment de sales gueules défaites a la fin de la finale de l’OA et ont du demander des chiades pour s’assoir pendant les interminables discours des officiels a la fin, comme quoi, ile étaient vannes et donc humains.

    • Jeanne 18 mars 2012 at 17 h 59 min

      Le premier post qui m’a donné un orgasme.

  4. Antoine 18 mars 2012 at 17 h 50 min

    Ce soir, je vous dirais pourquoi et comment Roger va redevenir numéro un…

    • Babolat 18 mars 2012 at 17 h 55 min

      Pendus au curseur de ton P.C nous sommes.

    • Rabelaisan 18 mars 2012 at 18 h 47 min

      Hypothèse ? S’il gagne ce soir, Nadal commencera à sentir son souffle chaud derrière son épaule de n°2 (et le Roger velléitaire a une haleine de chacal, ça je vous l’assure). A la faveur d’un bon Miami et d’une saison sur terre mathématiquement pas défavorable, il pourrait envisager de se voir tête de série n°2 et pourquoi pas si tout rigole contempler Nadal et Djoko s’auto-détruire en demi finale sur quelques gros tournois et se faire paumer l’un et l’autre des points et pas mal d’influx pendant qu’il se contenterait de les regarder avec un sourire narquois de l’autre côté du tableau?

  5. Marc 18 mars 2012 at 18 h 19 min

    En revisionnant les highlights sur youtube (il n’y a pas de mal à se faire du bien, pour une fois que c’est Fed qui gagne), j’ai trouvé que Roger a pilonné le revers de l’Espagnol comme jamais, lui rendant la monnaie de sa pièce en jouant de manière systématique sur le coup plus faible de l’adversaire.

    Bravo, le Suisse a attendu en gros 2011 pour commencer à avoir un début de stratégie pour battre l’Espagnol, comprendre que les retours longs liftés en revers marchaient mieux que les slices à mi-court dont Nadal se régale avec son lift !

    Rétrospectivement, on peut quand même se demander pourquoi il n’y a pas pensé plus tôt, et si finalement, son orgueil démesuré à vouloir battre son adversaire à son propre jeu (du fond du court) ne lui a pas ôté quelques belles victoures lors de ses meilleures années.

    Mais on sait que l’orgueil du Suisse est sans limite, et que déjà, en 2007, c’est parce qu’il se sentait invincible (il était à 41 victoires d’affilée) qu’il est allé faire le con contre Sampras en exhibition, méprisant la concurrence actuelle, qu’il s’est déconcentré et s’est pris 2 défaites contre Canas…et a commencé à perdre son aura d’invincibilité.

    Si Fed gagne ce soir, il remportera IW pour la 1ère fois depuis 2006, c’est fou qu’il n’ait rien gagné sur IW/Miami depuis 2006. En 2010, après sa victoire à l’OA et la rouste qu’il avait mise à Murray en finale, je pensais vraiment qu’il allait regagner au moins l’un des 2 : total, il a fait le printemps le pire de sa carrière, foirant tous ses tournois au point de perdre sa place de n°1 sans avoir atteint le record de Sampras, et perdant en 1/4 à RG et Wimbledon contre les frères bourrins Soderling et Berdych. Je ne me suis jamais expliqué cette mauvaise passe…et jamais il n’aurait dû laisser passer le record de Sammpras sur le nombre de semaines n°1.

    Mais ce n’en sera que plus beau quand il aura le record après avoir reconquis la 1ère place et s’il n’y parvient pas, je pense qu’il se dira toujours qu’il a déconné ce printemps 2010, après un doublé RG/Wimbledon 2009 un peu inespéré.

    • Jeanne 18 mars 2012 at 18 h 38 min

      Je serai un peu plus prudente que toi. Sur d’autres surfaces lentes et en l’absence d’un vent comme celui d’hier, Fed a du mal à appliquer cette tactique, même s’il ne l’avait systématisée comme hier. Et le revers de Nadal n’est faible que depuis 2010 donc c’était inapplicable plus tôt : il se serait pris un revers lourd ou foudroyant. Et Nadal se déplace un peu moins bien qu’à sa grande époque, même si en effet l’orgueil a joué un grand rôle.

      Ensuite, sur le truc de faire le con : à de telles altitudes, 40 victoires d’affilée, il semble qu’on perde totalement le sens, l’ego gonfle et renfle comme jamais. Regarde NG à Roland l’an dernier avec McEnroe. A trop stariser, il a perdu le rythme (OK il a passé plusieurs jours sans jouer)

      • Marc 18 mars 2012 at 18 h 51 min

        Jeanne, je ne te parle pas de réussir…mais de tenter, et auparavant Federer était beaucoup plus passif contre l’Espagnol.
        Sur la qualité du déplacement de Nadal, tu as raison, hier ce n’ait pas terrible, cote revers, il était certes mieux en 2008 ou 2010, mais en 2005 et 2006, il avait un revers beaucoup plus faible que maintenant…

      • Jeanne 18 mars 2012 at 18 h 54 min

        Fed a gagné en tactique, ce qu’il a légèrement perdu en physique. Et je trouve que le pouvoir d’oppression de Nadal a diminué depuis 2011. Du coup, tenter devient possible.

  6. William 18 mars 2012 at 18 h 37 min

    Suis-je le seul à ne pas voir de photo en page d’accueil pour Mon Flop Ten ? J’avoue que ça me stresse beaucoup.
    May, ne te Duong-ise (c’est le passage à la postérité, Duong !) pas, tu es très bien comme ça et l’expression a été maladroitement employée et maladroitement comprise. Tout va bien :)

    • Marc 18 mars 2012 at 18 h 48 min

      Moi je vois de belles photos…mais j’ai eu le même problème hier…

    • Jeanne 18 mars 2012 at 18 h 51 min

      C’est une auto-défense de la bande passante : elle ne veut pas porter le poids des photos systématiquement :wink:

  7. JC 18 mars 2012 at 18 h 51 min

    Pour rebondir sur les débats un peu vifs de cette AM, en ce jour d’orgasme collectif pour les FFF, je pense moi aussi que le dopage existe sans doute dans le tennis mais je n’en suis pas totalement persuadé au plus haut niveau ( top ten).

    Pourquoi ?

    J’ai la chance de côtoyer tous les 3 jours environ, depuis 4 mois, mon kiné pour un foutu tennis elbow, qui colle comme le pou espagnol…. , et nous échangeons donc sur nos chers joueurs ….. et nous avons évoqué longuement le dopage.

    Il se trouve que ce kiné est lui même joueur de bon niveau ( encore 3/6) et qu’il a été plusieurs fois champion de France en inter-club , avec toute une masse de joueurs français bien connu comme Tsonga, etc etc.

    Comme il connait très bien ses joueurs là, et est pote avec bon nombre d’entre eux, il a posé bon nombre de questions sur ce sujet délicat, et connaissant la franchise de Jo, son staff médical, pour lui il n’a guère de doutes et il pense qu’ils sont cleans.

    Pour rebondir sur le post de Rabelaisian, j’ai plein de potes classés entre 3/6 et – 4/6, qui enchainent les tournois, et les matchs, avec 2 rencontres par jour, et font environ 60 – 70 matchs par an.

    A ce niveau là, ils ont une hygiène de vie correcte mais sans plus, mais pas d’assistance médicale … et ils encaissent sans trop de problèmes.

    Enfin pour finir, à mon niveau de fin de seconde série, j’ai moi aussi fait jusqu’à 60 matchs, et notamment 8 ou 9 en 11 jours sans trop de casse…. Bon c’est sûr, j’évitais les échanges de 30 coups, en abrégeant et je mettais une bonne prune qui finissait dans la bâche ( le plus souvent) ou sur la ligne (très rarement).

    Voilà, jusqu’à preuve du contraire, je pense que la majorité des pros top niveau est clean. Il y a certainement quelques brebis galeuses mais le tous dopé, je n’y adhère pas….

    Sur ce , continuez à poster comme des fous, vous me faites bien marrer et je vous suis tous les jours …… C’est pire que la clope… y’a pas moyen de s’en passer ……

    ciao

  8. Jeanne 18 mars 2012 at 19 h 24 min

    Ptit sondage : quelqu’un regarde le concours de hurlements ?

  9. JC 18 mars 2012 at 19 h 28 min

    non merci !!!!

    Je passe mon tour !!!!

  10. Jeanne 18 mars 2012 at 19 h 36 min

    Coach ! Maria a besoin de toi !

  11. William 18 mars 2012 at 19 h 40 min

    J’invoque moi aussi les faveurs de la Grande Hurleuse ! Vas-y Maria, crie plus fort que l’autre !

    Almagro est revenu sur ma page d’accueil. Je me sens mieux.

    • Guillaume 18 mars 2012 at 19 h 53 min

      En fait, Elmar a trouvé un moyen d’incruster ses photos dans la galerie Médias du site. Un truc super, sauf qu’il est incapable d’expliquer comment il s’y est pris :)

      Le seul revers de la médaille, c’est que la photo de Une n’apparaît pas. J’ai bidouillé un truc, et c’est réparé.

      Par ailleurs, c’est l’heure de déménager pour la finale. Merci Marc pour ton opinion !!!

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis