Mon « Flop-Ten »

By  | 17 mars 2012 | Filed under: Top 5

J’adore le tennis. J’y joue aussi régulièrement que possible. J’ai voyagé pour en regarder et j’ai même passé une nuit sous la pluie pour n’en voir qu’une petite heure. A l’occasion, je prends plaisir à regarder les interclubs avec des joueurs de seconde zone. Et, évidemment, j’en regarde beaucoup à la télé ou en streaming. Pourtant, quand ceux-là rentrent sur le terrain, je zappe machinalement sur la 27e diffusion du 34e épisode de « Aus der Reihe Derrick ».

10e : Nicolas Almagro

Un revers à une main chatoyant. Le sosie de Cyril Hanouna peut avoir de la poudre dans le bras et pourrait potentiellement m’intéresser. Mais non, je n’y arrive pas. Avec sa tête d’enfant battu, son mental en carton-pâte et ses 28 tournois au compteur (tout de même 6 de moins que le stakhanoviste Alex Bogomolov Jr !), le brave Nicolas n’a qu’un seul effet sur moi : l’ennui.

Question à 1 euro : Qui de Richard, Stan, Paulo ou Nico a le plus faible mental ?

*********

9e : Fabio Fognini

Fognini a été l’auteur de ceci et de cela, ou comment jouer au tennis en marchant. Ce qu’il y a de mieux chez Fognini ? Sa copine.

Question à 2 € : Après la Monf’ en 2010 et Montanes en 2011, qui Fognini va-t-il faire tourner en bourrique à Roland-Garros cette année ?

*********

8e : Flavio Cipolla

Edouard Roger-Vasselin dit de lui que c’est un « Santoro en moins fort ». Bon, Santoro, il était marrant à voir jouer de temps en temps, avec sa petite cuisine. Mais celle de Cipolla est carrément indigeste. Je slice en revers, je fais des moonballs en coup droit. De quoi faire péter un plomb à n’importe quel joueur normalement constitué. On est proche de l’antijeu. Le dicton dit d’ailleurs : « Cipolla, ta place est pas en cuisine, mais sur le grill ».

Question à 5 € : Qui sera l’auteur du jeu de mots le plus pourri sur Cipolla ?

*********

7e : Albert Montanes

Albert Montanes est né limeur et Albert Montanes mourra en limeur. Le crocodile dans toute sa splendeur. Limeur sur le terrain, il ne sait rien faire d’autre que renvoyer la balle. Une honnête machine à lancer des balles, en somme. Et limeur du calendrier également, lui qui écume le circuit à la recherche de points faciles dans tous les tournois secondaires, uniquement sur terre battue, par exemple à Szczecin (si si, ça existe). Il termine l’année 2011 56e mondial avec un ratio victoires / défaites de 22 / 26. What else ?

Question à 10 € : Qui a déjà regardé intégralement un match de Montanes ?

*********

6e : Tomas Berdych

Vous l’aurez compris, je ne suis pas fan des lance-balles. Or, même si le Tchèque n’est pas un limeur, il est du genre métronome. Mais dans le style bourrin, ce qui n’a rien pour me plaire. Berdych, c’est un peu le degré 0 du tennis. Lorsqu’on le voit jouer, on se demande toujours si derrière la casquette, il y a un homme, avec un cerveau. S’il en a, il ne connaît qu’une seule option, partout et en toutes circonstances : je cogne de toutes mes forces, au service, en coup droit et en revers. Alors évidemment, la roche Tarpéienne (faute directe) est proche du Capitole (winner).

Question à 20 € : Berdych battra-t-il Nadal une dernière fois dans sa carrière ?

*********

5e :  Gaël Monfils

La Monf’ est spectaculaire. D’ailleurs, pour lui, le tennis, c’est d’abord un spectacle. Mais quand on a un coup droit aussi moche avec cette fin de geste affreuse, et même si on peut frapper la balle aussi fort, eh bien non, décidément non, on ne peut décemment pas espérer faire de moi son spectateur.

Question à 50 € : La Monf’ va-t-il finir par nous « claquer un Chelem » ?

*********

 

4 : Rafael Nadal

La glorieuse incertitude du sport ? Nadal ne connaît pas. Avec lui, la victoire est aussi inéluctable que la déclaration d’impôts. Impossible d’échapper aux griffes de ce rouleau compresseur. Jouant chaque frappe de balle de chaque point de chaque match dans l’année (oeuf?) avec la volonté d’écrabouiller son adversaire, une forme de lassitude gagne vite ce dernier… et le spectateur avec. Rien, il n’y a rien à faire contre la lourdeur des coups de massue de l’Espagnol qui grignote du terrain inlassablement. Sans coup de génie, sans coup gagnant de fou, mais avec l’inexorabilité de l’aiguille des secondes qui avance sur la montre qu’on ne cesse de regarder lorsque Nadal joue ou lorsqu’il prend 45 secondes avant de servir.

Question à 100 € : Pendant encore combien de temps va-t-on devoir bouffer du Nadal ?

*********

3e : David Ferrer

Je cours à gauche, je cours à droite, je cours à gauche, je cours à droite. Tel est le programme du Ferrer. Pourtant, il n’est ni sprinter, ni marathonien. A-t-il oublié que le tennis se jouait, d’abord, avec une raquette ? Le spectateur de Ferrer, lui, n’est plus très sûr du sport qu’il regarde. D’ailleurs, comme pour tout sportif dont le résultat ne dépend QUE du physique (comme c’est le cas de n’importe quel vulgaire cycliste ou fondeur), ses performances prêtent à la suspicion. Ferrer fera-t-il fière allure lorsqu’il sera ferré par les férus de la lutte antidoping ? Il n’en a rien à faire.

Véritable morpion prêt à s’accrocher à tout, le Ferrer ne lâche rien, jamais. Jusqu’à en devenir 5e mondial. Ce qui n’est pas très bon signe sur l’état du tennis contemporain.

Question à 500 € : Qui a déjà vu un grand match du Ferrer ?

Et la vidéo qui fait mal aux yeux : le service du trapu Ferrer.

*********

2e : Novak Djokovic

Gauche, droite, gauche, droite. Le programme de Djokoflop, c’est un peu le même que celui de Ferrer. Sauf que, si possible, c’est lui qui fait courir. Regarder Djokocop jouer, c’est, là encore, regarder une machine lance-balles (de grande précision néanmoins). La balle retombe toujours 10 cm devant la ligne, avec une précision de métronome. Le problème ? Enregistrer un seul point de  Djokopie (celui-ci, par exemple) et le regarder en boucle, c’est le même spectacle que de voir son match en entier. Et pourtant, cela suffit pour remporter 4 des 5 derniers Grands chelems et pour être largement en tête du classement ATP. Ce qui n’est pas très bon signe sur l’état du tennis contemporain.

Questions à 200 € : Comment Nakunpoumon s’est-il, en l’espace d’un petit mois de décembre 2010, transformé en Djokodope ? Qui n’a jamais bâillé devant les 271 rebonds de sa balle avant de servir?

*********

1er : Robby Ginepri

Le Gineprix d’or pour l’Américain. C’est le digne héritier de Connors, sans le palmarès. Voilà qui vous pose un homme. Sale gosse, arrogant, sans classe et tête de con, il a toute la panoplie du tennisman américain de base. D’ailleurs, comme tout US boy qui se respecte, ses principaux faits de gloire ont eu lieu sur son territoire natal (demi-finale de l’US Open 2005, avec une 15e place mondiale à la clé ; dieu merci, cette année-là, Agassi a réussi à nous préserver du pire – Ginepri en finale d’un Majeur – dans un affreux match en 5 sets).

La pilule pourrait pourtant passer si son jeu n’était pas le plus moche du tennis contemporain. Voir Ginepri jouer, c’est une souffrance de tous les instants. Qu’on en juge sur pièces (Comment ? Quoi ? Vous lisez encore ces lignes après avoir vu ça?!!!). Service étriqué, coup droit sans préparation et odieuse boucle, revers de crabe.

Question à 1000 € : Comment fait-il pour faire avancer la balle si vite avec une technique si dégueulasse ? Ou plutôt comment faisait-il pour faire avancer la balle si vite avec une technique si dégueulasse ?

Parce que Ginepri, c’est heureusement du passé. Désormais au-delà de la 200e place mondial, je n’aurai plus jamais l’affliction de devoir le voir jouer au tennis. La vie est un peu plus belle, non ?

About 

Tags:

542 Responses to Mon « Flop-Ten »

  1. Bapt 18 mars 2012 at 02:12

    trois balles de set… ça doit être jouable… 

  2. William 18 mars 2012 at 02:12

    Quel jeu de service pour boucler le set !

  3. Quentin 18 mars 2012 at 02:12

    Set Federer 6-3
    Sacrée biquette!

  4. Patricia 18 mars 2012 at 02:13

    Une fin parfaite pour un set fantastique. Et Nadalou était super agressif au début !

  5. Bapt 18 mars 2012 at 02:13

    premier seeetttt… sur une amortie futée. Je n’ai pas l’impression que Nadal ait beaucoup bataillé sur ce point d’ailleurs; 

    • Robin 18 mars 2012 at 02:14

      Oui, il avait l’air un peu résigné sur ce dernier jeu. Il faut dire que Federer lui a tout fait sur les points précédents :-).

  6. Antoine 18 mars 2012 at 02:13

    6-3

    Vu le vent, je trouve étonnant qu’ils arrivent à jouer aussi bien..Il y a un bon et un mauvais côté en tout cas..

  7. Jérôme 18 mars 2012 at 02:13

    Et le coup droit marche aussi du feu de Dieu. Et il retourne franchement bien.

    On a retrouvé le grand Doudou de 2003-2007. J’en veux pour 4 ans sans discontinuer ! :-)

  8. William 18 mars 2012 at 02:14

    Là je pense à la finale du Master’s 2010 au niveau de leurs jeux et surtout du revers de Roger… Les deux gèrent très bien le vent pour l’instant.

    • Jérôme 18 mars 2012 at 02:18

      Même score, même niveau de jeu, et même tactique.

  9. Patricia 18 mars 2012 at 02:15

    « trois balles de set… ça doit être jouable… » Ah la la, Nadal n’est pas Satan tout de même ! Federer est très très beau ce soir… Il est très très motivé en tous cas.

  10. Chris 18 mars 2012 at 02:15

    Bon 50% du boulot fait…
    En deux sets gagnant, il y a la place.

    En tout cas, il joue tres tres bien Federer?

  11. Antoine 18 mars 2012 at 02:19

    Un set, ce n’est pas 50% du boulot Chris, c’est un tiers seulement…

    • Chris 18 mars 2012 at 02:22

      Ca depend comment tu vois la chose.
      Il faut gagner 2 sets, donc une, c’est la moitie du boulot.

      Un set perdu, c’est pas du boulot…

      • Antoine 18 mars 2012 at 02:24

        Non Chris, un set de gagné, c’est un tiers du boulot, le deuxième est deux fois plus difficile à gagner…

  12. Quentin 18 mars 2012 at 02:21

    Mais c’est pas possible, quel tournoi de ***!

  13. Jérôme 18 mars 2012 at 02:21

    Pan, rev’là la pluie, comme aurait dit Henri Salvador.

  14. Chris 18 mars 2012 at 02:21

    Break pluie a nouveau.

  15. Patricia 18 mars 2012 at 02:23

    divine volée, Mirka en est sur le cul !

  16. Antoine 18 mars 2012 at 02:23

    C’est pitoyable…On est dans le désert en Californie..Il pleut en moyenne trois jours par an et ils ne sont pas foutus de faire en sorte que l’on joue dans des conditions normales…Ellison est un gros blraireau !

  17. Quentin 18 mars 2012 at 02:24

    J’ai l’impression que Federer s’est mis à servir sur le coup droit de Nadal

  18. Bapt 18 mars 2012 at 02:25

    Il est grand forme le Federer avec ce coup droit en bout de course le long de la ligne… 

  19. Patricia 18 mars 2012 at 02:26

    Immaculé ! Niveau absolument hallucinant vu les conditions !

    • Chris 18 mars 2012 at 02:27

      clair!
      Quel retour o_O

  20. Chris 18 mars 2012 at 02:26

    Federer a sortit la boite a baffe.
    Pif, Paf, Pif!

  21. Bapt 18 mars 2012 at 02:26

    Trois balles de break ! Il faut le faire !

  22. William 18 mars 2012 at 02:27

    Ce vent ! Et Roger qui nous fait la totale et qui a laissé le retour de revers slicé au vestiaire : 3 balles de break !

  23. Patricia 18 mars 2012 at 02:27

    OOOOOOORGGASSSSMMME !

    • Ulysse 18 mars 2012 at 12:52

      Modération ! Julie a usurpé le pseudo de Patricia !

  24. Bapt 18 mars 2012 at 02:27

    c’est fait ! Il en faut deux autres et je vais commencer à y croire… 

  25. Quentin 18 mars 2012 at 02:27

    Et break!
    2-1 Federer service à suivre

  26. Chris 18 mars 2012 at 02:28

    Yes!
    Qu’est-ce qu’il envoie Roger!
    Et presque pas de fautes… Enorme pour l’instant

  27. Jérôme 18 mars 2012 at 02:28

    Break blanc de Federer. Et pourtant, c’est Nadal qui avait le vent dans le dos.

    Nadal joue plutôt bien, mais Fed a été tout simplement goatique. On va devoir mettre la moitié du match en highlights.

  28. Antoine 18 mars 2012 at 02:28

    Il l’a séché sur place là…Finalement mon premier pronostic a de bonnes chances de se réaliser, même dans ses conditions pourries…

  29. Arno, l'homme des antipodes 18 mars 2012 at 02:28

    Où suis-je ???? Où cours-je ???? Dans quel état j’erre ?????

    Je suis dans une dimension parallèle, c’est ça ???

  30. Bapt 18 mars 2012 at 02:31

    Il semble un peu largué le Rafa là… 

  31. Patricia 18 mars 2012 at 02:31

    Démo. In GOAT we trust.

  32. Antoine 18 mars 2012 at 02:31

    Oui, il est en train de le sécher…et le vent joue pour lui, en réalité…

  33. Robin 18 mars 2012 at 02:31

    « Servir c’est mon métier » – Federer après son quart de finale victorieux disputé dans le vent contre Söderling à l’US Open 2009.

    • William 18 mars 2012 at 02:32

      Je pensais justement la même chose.

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Commentaires récents

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis