Mes instantennis

By  | 4 mai 2012 | Filed under: Bord de court

Une bonne tranche de vie en mode bord de court et expérience personnelle, voilà ce qui vous attend ici. Durant les saisons 2010 et 2011, j’ai intégré l’équipe d’un des nombreux clubs de Normandie. Par respect d’un certain anonymat, je tairai le nom du club et je donnerai des noms d’emprunt aux joueurs. Mais qui sait, l’un de nos adversaires nous reconnaîtra peut-être ? Ce serait un savoureux hasard, avouons-le ! Entre souvenirs de matchs et démarche pour intégrer une équipe, voici les images qui m’ont marquées pendant ces deux années.

La Normandie est une terre de tennis. Il y a énormément de clubs, on trouve des courts très facilement et on peut enchaîner les tournois comme un vrai professionnel. Si j’ai toujours joué au tennis, je n’avais  jamais fait l’effort de m’inscrire en club et de disputer des compétitions. Pour tout vous dire, l’ambiance « club » n’a jamais été mon truc et le milieu du tennis est parfois assez irrespirable. Je parle en connaissance de cause, pour avoir assisté à une multitude de matchs officiels d’amis ou de membres de ma famille. En 2010 cependant, poussé par un ami proche qui jouait en club depuis des années et qui disputait les tournois régionaux par équipe, je me suis enfin décidé à passer le cap. L’équipe de la ville de B. avait besoin d’un cinquième membre pour palier aux éventuelles absences d’un titulaire. Je connaissais très bien trois des quatre coéquipiers, c’est donc tout naturellement que je me suis jeté dans le bain. Le prix dérisoire de la licence est une incitation à l’inscription, c’est parfait pour les plus jeunes !

Les rencontres ont lieu le dimanche matin, aux mois de mai pour les phases de poules et de juin pour les phases finales. L’équipe de B. était en plein essor et montait en grade depuis des années. Il faut dire que la composition était solide. Quentin, le grand gaillard de la photo et l’ami qui m’avait poussé à m’inscrire, est puissant et volontaire. Invaincu en simple depuis des années, il se sert de son très gros service pour assurer sa mise en jeu et son jeu rafraichissant fait plaisir à voir : service-volée, amorties, revers à une main. Grand fan de Pat Rafter, il lui ressemble dans l’attitude.  Le numéro 2 , Vincent, est un autre grand morceau – 1m93 – et est aussi un très bon ami. Fan de Safin, c’était  le seul gaucher de l’équipe avant mon arrivée. Démarche lente entre les points et attitude détachée, il possède lui aussi un très bon service. Associé à Quentin pour le double, ils sont invaincus depuis leur entrée dans la compétition. Le numéro 3 de l’équipe, François, est le plus âgé d’entre nous. C’est même le seul à dépasser les 25 ans ! Accrocheur, battant, il ne laisse jamais tomber l’affaire et a poussé plus d’un adversaire au-delà de ses limites… Et parfois même au-delà de ses nerfs ! Véritable « papa » de l’équipe et jamais avare de conseils, c’est lui qui encourage le plus l’équipe. Il est aussi le capitaine de l’équipe et le grand gestionnaire des transports et du calendrier des rencontres. Le quatrième larron, Jean, est un admirateur absolu de Juan Carlos « El Mosquito » Ferrero et possède la prise la plus improbable qui soit : un vrai pongiste ! Même s’il perd parfois son sang-froid et s’incline lors d’affrontements à sa portée, c’est un pilier indispensable de cette équipe de potes.

2010

C’est parti pour mon baptême du feu. Nous jouons à l’extérieur, dans un petit club perdu dans la campagne. Le club-house de fortune nous tire quelques sourires : il faut bien ça pour me faire oublier un peu la pression. C’est mon premier match officiel, je dois assurer et ne pas décevoir l’équipe. Les joueurs qui nous reçoivent sont adorables et la rencontre s’annonce sous les meilleurs auspices. Les courts ne sont pas de grande qualité mais je suis trop concentré pour m’en plaindre. Je mène rapidement 5-2 dans le premier set. Les choses se passent bien, mes coéquipiers viennent de temps en temps près du grillage pour m’encourager. Je me déconcentre en jouant en dilettante et je me fais remonter à 5 jeux partout. L’alerte est de courte durée, je breake à nouveau, empoche le set et fais la différence d’entrée de deuxième manche : 7-5 2-0. Je joue sans prendre trop de risques, je sais que je ne joue que le numéro 4 de l’équipe adverse et que j’ai la situation bien en main. Je gagne sur le score de 7/5 6/3, double break dans le deuxième set et pas peu fier de ma performance. Non-classé, je viens de prendre le meilleur sur un 30-4. Nous gagnons la rencontre sans perdre un seul point, la saison s’annonce bien.

Un nouveau dimanche matin, une rencontre à domicile cette fois. J’ai rapidement perdu mon match, 6/1 6/3. Je n’ai pas réussi à jouer libéré et je ressens une extrême frustration. J’en profite pour aller encourager mes coéquipiers. Vincent mène confortablement sur un court en quick. Son adversaire ne fait pas le poids et je le surprends à tenter tout et n’importe quoi, conscient de son emprise sur la rencontre. Sur la balle de match il monte au filet, son adversaire effectue un lob propre et en profite pour atteindre le filet. Vincent court, se retrouve face à moi mais ne se retourne pas pour renvoyer la balle : passing en tweener sur balle de match ! J’applaudis, son adversaire aussi. Cette performance lui vaut bien d’en griller une petite : on est sportif du dimanche ou on ne l’est pas !

Pour la finale de la saison 2010, le directeur du club nous a offert des tenues assorties : on se croirait en Coupe Davis ! Nous jouons dans l’un des plus beaux complexes de la région, nous avons même l’honneur de la terre battue ! Cette fois je ne suis présent qu’en observateur et c’est bien normal. Il fait très chaud, de nombreux matchs ont lieu en même temps que les nôtres et l’ambiance est bonne. La finale se passe sans accroc ou presque. Seul Jean, pris par l’enjeu, n’arrive pas à se décontracter. Son adversaire a la mise en jeu la plus étrange qu’il m’ait été donné de voir, Dolgopolov  a un geste de service très propre à côté de lui ! La saison est bouclée en terminant donc premier du championnat par équipe 3e division, sans perdre une seule rencontre, comme l’année précédente. Si mon rôle dans cette victoire a été minime, l’ambiance de l’équipe m’a séduite et je suis partant pour rempiler à la saison suivante.

2011

La nouvelle saison a commencé et les matchs de poule s’enchaînent dans une très bonne dynamique. Toujours invaincus, nous nous rendons dans un superbe résidence privée pour disputer un nouveau match. Le paysage est superbe, le club house somptueux et nos adversaires presque à l’heure : la journée débute bien ! Encore aujourd’hui, je ne serai aligné qu’en cas de victoire assurée après les matchs de simple. Le championnat par équipes se joue en quatre simples et un double, rarement décisif et donc parfois donné à une équipe quand elle est menée 4-0 ou 3-1. En fonction des obligations de chacun, cela représente un gain de temps. Ainsi vient l’heure de jouer le double : je suis aligné  avec Jean, le numéro 4 de l’équipe. Je veux faire bonne impression dans ce cadre idyllique et la crispation l’emporte sur le jeu. Nos adversaires sont des jumeaux et sont les numéros 1 et 2 de leur équipe. Nous prenons une leçon et nos frappes se refusent à rester dans le court, pourtant le schéma adopté est simple : coups croisés entre les deux joueurs de fond de court jusqu’à ce que l’occasion se présente pour le volleyeur d’achever le point. Nous ne marquerons qu’un seul misérable jeu mais, petite satisfaction, sur mon service. La conclusion est d’ailleurs très belle : après que le deuxième adversaire est monté au filet, je  me lâche sur un gros passing de coup droit croisé qui vient mordre la ligne de couloir extérieure. François trouve là une raison de se lâcher enfin et m’applaudit.

Nous voilà à nouveau en finale ! Nous la disputons au tennis club de Deauville, entre les fameuses Planches et l’hôtel Normandy. J’y joue souvent et je connais le paradoxe du lieu : le panorama est superbe mais les courts en terre battue sont de mauvaise qualité. Comme l’année précédente, les finales de tous les niveaux de compétition se jouent aujourd’hui et le planning est chargé. Il fait très chaud, le vent ne souffle quasiment pas, l’attente s’annonce longue. Nous rencontrons nos adversaires et nous discutons avec eux histoire de passer le temps et de ne pas passer pour des morts de faim. La moyenne d’âge est, d’au moins, 30 ans (rendez-vous compte !). C’est Jean qui ouvre les hostilités contre l’autre numéro 4. Il n’est pas en forme et il appréhende mal la chaleur. Il se braque, se frustre. En face son adversaire est solide et prend les cadeaux qui lui sont offerts. Pendant ce temps, l’équipe adverse s’énerve des fautes de pieds fréquentes de Jean et nous le fait très clairement savoir. Ils ont raison mais il est interdit de parler aux joueurs sur le court, en plus le service de Jean n’est pas son point fort donc l’impact de ces fautes de pied est minime… Je constate que la compétition échauffe vite les esprits. Je passe au match de Vincent qui a commencé juste avant la fin du premier match. L’organisation lui a réservé une mauvaise surprise : un court en terre battue synthétique. La surface n’a rien à voir avec de la vraie terre battue, c’est extrêmement glissant et… c’est tout. Rien de bien intéressant donc. Sur le chemin du court, l’adversaire de Vincent lui glisse en rigolant : »Attention à toi, au club on m’appelle le petit Nadal ! » J’échange un sourire avec Vincent et l’échauffement commence.

Les deux premiers matchs sont finis et le score et de 1 point partout. Il fait de plus en plus chaud et l’attente pèse dans les jambes de deux équipes. François entame son match, un combat long et très physique, comme il les aime. Armé de sa pommade anti-maux de dos, il se sent pousser des ailes ! Il l’emporte finalement à force de contres et de nombreuses contestations qui nous amusent mais, assez étonnamment, que son adversaire ne goûte pas… C’est au tour de Quentin de jouer, l’enjeu n’est rien de moins que le titre 2011 !  Nous sommes tous sereins car nous avons confiance en son service. Mais Quentin ne joue jamais sur terre battue… Son déplacement n’est pas adapté et ses services moins perforants qu’à l’accoutumée. Face à la chaleur et au savoir-faire de son opposant, il étouffe. Le point est perdu, le titre va se jouer au match de double décisif ! C’est un scénario parfait pour le suspense mais c’est un motif de pression supplémentaire. Naturellement, Quentin et Vincent composent notre équipe de double, en face ce sont les numéros 1 et 4, soit les deux vainqueurs du jour, qui sont alignés. Le score final m’échappe maintenant mais nous avons perdu. Notre finale nous permet tout de même d’accéder au championnat de première division pour l’année 2012. Forcément déçus mais fiers de notre parcours, nous n’avons pas mis plus de trois heures avant de nous retrouver autour d’un barbecue, à parler un peu de tennis, et beaucoup d’autre chose.

Que retenir de ces humbles instantanés ? Le plaisir de trouver un groupe solide, d’apporter sa pierre à l’édifice, de passer des bons moments. Car c’est bien de cela qu’il s’agit : jouer sérieusement, encourager ses coéquipiers, déconner avec ses potes. Même si mon importance au sein de cette équipe de bras cassés est faible, je ne risque pas d’oublier que le tennis reste avant tout un jeu. Et c’est bien le principal.

About 

A fait l'acquisition d'un revers à une main et vit d'un amour sans fin pour la famille des talents au bras juste. Mon carré d'as : Agassi, Safin, Kuerten, Federer...

Tags:

270 Responses to Mes instantennis

  1. inès 6 mai 2012 at 19:15

    J’ai vu le match.
    Del Potro s’est imposé par sa force de frappe du fond. Gasquet a fait de beaux points mais ça ne suffisait pas pour inquiéter le grand ! Le second set a été moins disputé, Gasquet a accusé le coup physiquement après son match contre Ramos.

  2. MONTAGNE 6 mai 2012 at 19:40

    En interclubs Tulle bat Neuilly 53/47

    • NTifi 6 mai 2012 at 21:44

      Tres content de cette victoire, on aura du changement.

  3. Ulysse 6 mai 2012 at 22:39

    Les Pays-Bas accèdent au groupe mondial après cette victoire 52-48 sur la Hongrie en coupe des vices.

  4. Jérôme 6 mai 2012 at 22:47

    Les dépouillements montrent que c’est plutôt vers du 51,5-48,5 qu’on se dirige.

    Djokovic a battu Nadal, comme prévu.

    Il n’y avait manifestement pas de Federer dans ce tournoi.

    • Ulysse 6 mai 2012 at 23:56

      Ne pas confondre résultats partiels et prévisions. PHM pourrait en parler.

      • Jérôme 7 mai 2012 at 00:25

        C’étaient des résultats sur 90% des bulletins. ;-)

        Et ce sur quoi les médias sont très discrets, c’est que quand on dit 81% de participation, en réalité on est à 76% puisqu’il y a rien moins que 7% (7% de 81% et non pas 7 points) de bulletins blancs ou nuls parmi ceux qui se sont exprimés.

  5. karim 7 mai 2012 at 12:43

    Le match entre Richie et JMDP passait hier aprem à la télé, j’étais là mais je n’ai pas regardé pourtant ce sont deux joueurs que j’apprécie beaucoup de voir en action. La faute à une qualité très limite de la restansmission télévisée: court mal filmé, bruit des balles absent et balles invisibles du fait du rendu extrêmement rouge de la terre sur l’écran. bref ce n’était pas regardable. Vraiment dommage mais apparemment je n’ai pas loupé un grand match non plus.
    vous avez vu le portfolio de Gasquet sur l’équipe? J’ai trouvé ses commentaires très justes.
    http://www.lequipemag.fr/EquipeMag/Avant_hier/PORTFOLIO_richard-gasquet-16-ans-deja.html

    • Kaelin 7 mai 2012 at 17:25

      En effet pas mal ! merci de le signaler William. sacré Richard, va. Un joueur vraiment unique quand on y pense (pour ses contradictions, son talent, son éclosion, ses emmerdes etc etc), au délà de toutes considérations patriotiques plus ou moins primaires .. Je me résoudrai jamais à arrêter de le suivre, je dois être un peu maso… Mais je crois qu’on est bcp ainsi.

  6. Arno, l'homme des antipodes 7 mai 2012 at 13:18

    Bravo Will !! Un article léger, fin et pétillant comme un petit verre de lambrusco sur la terrasse par ce beau soleil.

    Du bon boulot, comme d’hab ;)

    Sinon, moi, ben je pense beaucoup à Michael Stich depuis 3 jours. Pourquoi ?? Souvenez-vous de cette horrifiante image de notre bon teuton et de sa cheville toute retournée…

    Et ben j’ai fait la même :( Foot en salle, dernière action du match (sinon c’est pas drôle), contre assassin de l’équipe adverse, tir, je me jette pour contrer… Et ma cheville roule lamentablement sur le ballon. Le ballon n’a rien, mais par contre moi j’ai bien senti le petit « Clic »; vous savez, le « Clic » par lequel un de vos ligaments vous dit au revoir…

    Après passage aux urgences, verdict: entorse, arrachement ligamentaire, arrachement osseux. Et je comprends pourquoi Michael s’est roulé par terre…

    Bref, je sais pas encore pour combien de temps j’en ai, j’ai rendez-vous la semaine prochaine avec le chirurgien orthopédiste, mais au mieux ce sera 3 ou 4 semaines. Du coup, promis juré craché, je m’engage à écrire au moins un article ce mois-ci… Parce que nom de Dieu, qu’est-ce que je me fais chier…

    • karim 7 mai 2012 at 13:29

      bah dis donc c’est pas de bol ça, sincèrement navré de ce qui t’es arrivé mon pauvre Arno. En même temps ça m’étonne qu’à moitié parce que tes perfs en Australie j’avais toujours dit que tu prenais des trucs. Mais pourquoi tu passes sous silence la partie où tu as pleuré comme une fillette de cinq ans? Faudrait qu’on fasse un article-commentaire sur nos pires pépins physiques, nos plus grosses gamelles, gadins, blessures, mésaventures. ça devrait pas être triste.

      Prompt rétablissement l’ami.

    • Arno, l'homme des antipodes 7 mai 2012 at 13:41

      Merci de ta sollicitude, ami vert !

      Personnellement, c’est ma première vraie blessure sportive. Je dirais même que c’est ma première vraie blessure tout court, en fin de compte…

      Sinon, j’ai pas pleuré. Non. Le moment le plus drôle, rétrospectivement, c’est quand mon meilleur ami (par qui le ballon fatal est arrivé…), me voyant m’étaler au sol telle une bouse bien molle, accourt vers moi, et me demande « ça va?? » et que je lui réponds, moitié mort de douleur et moitié mort de rire: « NAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAN !!!!!!! ».

    • MarieJo 7 mai 2012 at 19:37

      mais c’est la saison du pied ou quoi !
      je ne veux pas te démoraliser arno mais je traine une entorse classique sans arrachement depuis 4 semaines… un oeuf de pigoen qui disent, une sacrée merde oui, compte plutôt 2 mois et cherche toi un bon kiné ! et bon courage, le bon côté c’est que tu auras surement du temps pour mater roland !

    • Sylvie 7 mai 2012 at 21:57

      Je compatis l’ami Arno :(. Bon rétablissement et profites-en pour regarder les matches

  7. karim 7 mai 2012 at 13:49

    • Arno, l'homme des antipodes 7 mai 2012 at 13:58

      Il a eu ses bons moments, Richard, quand même.

      Mais bon, tout de même trop de lacunes pour être un top 3 régulier: un coup droit pas à la hauteur de son revers, et un physique moyen notamment.

      Après, c’est clair qu’il avait le potentiel pour faire péter un GC et être top 10 à titre permanent.

    • William 7 mai 2012 at 14:23

      Je me souviens très bien de ce match. Quel plaisir de voir Gasquet se lâcher comme ça dans un match. Roddick fait vraiment éleveur de bison à côté. Et le revers qui claque comme jamais. En fait c’est l’inverse du match contre Murray à Roland, où Gasquet avait commencé par la distribution générale de baffes pour finir sur les genoux.

      • Arno, l'homme des antipodes 7 mai 2012 at 14:27

        Quel dommage que Richard se soit épuisé à Nice la semaine précédent ce match… Il avait tout dans la raquette pour faire tomber Murray ce jour-là.

        • Kaelin 7 mai 2012 at 17:20

          M’en parle pas, un des rares matchs de tennis où j’ai ressenti une telle frustration (j’avais en plus sacrifié mes révisions de partiels pour le voir jouer!). Mais ce qu’il met à Verdasco en finale avait été au moins aussi jouissif dans l’autre sens mouhahaha! Quel bonheur, lui qui revenait de rien, Bordeaux (bon d’accord c’est Bordeaux ms bon!) et Nice à la suite ! C’etait magique! il manquait plus que claquer Murray au 1er tour de RG, la suite aurait pas été très grave vu l’état de fatigue où il aurait fini (ahhh il fallait le gagner en 3 sets ce match..)

  8. Arno, l'homme des antipodes 7 mai 2012 at 14:06

    Après mes mésaventures, je viens juste de découvrir le tableau de Madrid…

    COMPLOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOT !!!!

    C’est quoi ce tableau de la mort pour Doudou ???? Raonic ou Nalbide, Bellucci ou Gasquet, Almagro, Ferrer, Djoko, Nadal ?????? Je suis pas certain qu’on puisse faire pire…

    Pendant de temps, la seule menace pour Djoko sur la route des 1/2 est… Gilou. N’importe quoi.

    Rafa est entre les deux: Davy, Verdasco, Kohly ou Monfils, Berdych, DelPo ou Isner, Djoko ou Fed ou Ferrer. Pas une promenade non plus, un tableau susceptible d’user un peu le Majorquin, ou tout du moins je l’espère… S’il sort indemne de ce parcours, on sera partis pour un loooooooooooooong supplice.

  9. Elmar 7 mai 2012 at 14:15

    Salut, Yoda rouge.

    Crois-en ma longue expérience des entorses avec déchirure ligamentaire… c’est 6 semaines sans sport.

    Bon courage.

    • Arno, l'homme des antipodes 7 mai 2012 at 14:21

      Merci, jeune Luke. :)

      6 semaines sans sport, je m’en remettrai. Mais juste pour marcher, tu sais, poser un pied devant l’autre, quoi… J’aurai le droit avant ??

  10. Antoine 7 mai 2012 at 19:23

    Rien vu de Madrid jusqu’à présent mais je lis plus haut que MacArthur prétend que le rebond est bas. Ce serait très étonnant car jusqu’à présent Madrid étaiut le tournoi sur terre ou le rebond était à mon avis le plus haut à cause de l’altitude. Si c’est le cas, ce serait un gros changement du à la nouvelle surface ou aux balels ou aux deux..J’ai peine à le croire..

    J’ai vu la tableau. Un tableau qui n’est pas favorable au Suisse, c’est le moins que l’on puisse dire…

  11. Kaelin 8 mai 2012 at 00:20

    http://www.servicegagnant.net/

    Un ptit site de tennis assez récent bien actualisé qui publie notamment les highlights de matchs sympas, ça évite d’avoir à les chercher! Si des fois vous ne le connaissiez pas. Il y a également des chroniques sympas sur des matchs de légendes, joueurs perdus de vue, le « looser » de la semaine, etc… Pas encore très fourni du fait de sa jeunesse mais il y a de très bonnes idées !

    • Kaelin 8 mai 2012 at 00:33

      Des articles très intéressants et complets sur Bellucci, Querrey, De Bakker et Gulbis dans ces « perdus de vue » …

    • fieldog, vainqueur 2010 de l'odyssée (la seule, l'unique!) 8 mai 2012 at 11:40

      Merci pour le site Kaelin. Ça a l’air prometteur, je l’ai ajouté dans mes favoris ;)

  12. David 8 mai 2012 at 10:29

    Très sympa comme témoignage William !
    Pour Madrid, je trouve que cette couleur bleue est très agréable au niveau du suivi de la balle. Je trouve donc que c’est plutôt une bonne idée, à partir du moment où cela ne devient pas une généralité (déjà qu’il y aura un court rose à Roland cette année…). Les conditions de jeu ont l’air assez rapides mais quand on regarde Andreev jouer, on ne se dit pas que le rebond est bas…

  13. fieldog, vainqueur 2010 de l'odyssée (la seule, l'unique!) 8 mai 2012 at 11:38

    Désolé de ce qui t’arrive Arno, c’est pas de bol… Courage et bon rétablissement !

    Avec la victoire de Delpotro à Estoril, je ne suis pas loin de réaliser pour le moment un perfect sur TB à la CC (me suis planté uniquement à Houston…) !
    Pourvu que ça dure (j’ai pronostiqué biquette à Madrid)…
    Mais c’est quoi ce tableau de fou qu’il se coltine notre suisse préféré ! Ça va saigner. Ou pas.

    Mais j’ai eu une vision cette nuit : Isner va choquer l’Espagne en croquant Nadal en 1/2 et s’incliner en finale contre Doudou qui aura pour sa part écœuré Djokopope dans son match précédent.
    Et si ce n’est pas Isner qui se charge du cas Rafa, ça sera Delpo… Ou pas.

    • MONTAGNE 8 mai 2012 at 11:49

      Vrai ? tu avais joué la victoire de Seppi ? bravo !!

      • fieldog, vainqueur 2010 de l'odyssée (la seule, l'unique!) 8 mai 2012 at 11:57

        Ah merde, y’avait Belgrade aussi dans la CC ?! Merci Montagne, vraiment merci ! :lol:
        Bon je suis plus crédible maintenant…

  14. fieldog, vainqueur 2010 de l'odyssée (la seule, l'unique!) 8 mai 2012 at 11:43

    Sinon Elmar, comment sens-tu la Suisse lors des championnats du monde de hockey ? Ça passionne les foules chez vous ?

    • Elmar 8 mai 2012 at 12:40

      Aucun sport ne passionne les foules en Suisse.

      Mais disons qu’on s’y intéresse. Les matchs sont retransmis, et on vibre quand même pas mal. Le problème de la Suisse? Pratiquement systématiquement en quarts, avec souvent des exploits en poule contre les grosses nations. Mais jamais plus loin, avec systématiquement des défaites contre ces mêmes grosses nations en quarts.

      Cela dit, cette année, on a vraiment une bonne équipe, avec d’excellents gardiens (une marque de fabrique helvétique), plusieurs joueurs de NHL, dont l’excellent Streit, et des attaquants très vifs et rapides, même si on en a perdu un bon sur blessure dimanche.

      Voilà!

      • fieldog, vainqueur 2010 de l'odyssée (la seule, l'unique!) 8 mai 2012 at 12:53

        Je savais bien que tu suivais cette compétition ! ;) . C’est vrai que vous avez une très belle équipe cette année et j’ai un peur de la confrontation contre la France… J’espère qu’on ne sera pas ridicule.
        Mais les deux équipes n’ont clairement pas les mêmes objectifs : vous c’est d’atteindre les demies, nous c’est d’assurer le maintien.

  15. MONTAGNE 8 mai 2012 at 11:50

    Je me joins aux encouragements pour Arno

  16. karim 8 mai 2012 at 12:03

    Les courts bleus à Madrid sont superbes, j’adore le rendu télévisuel en tout cas. Et si ça peut casser la mécanique de Nadal…

  17. Jérôme 8 mai 2012 at 12:06

    Tout pareil ! :mrgreen:

    Et comme Fieldog, mon favori pour ce tournoi c’est Roger.

  18. fieldog, vainqueur 2010 de l'odyssée (la seule, l'unique!) 8 mai 2012 at 12:25

    Petite vidéo sympatoche sur Nicolas Mahut qui a l’air d’être un vrai mec sympa.
    Vivement la suite!

    http://video.lequipe.fr/video/tennis-golf/un-jour-avec-nicolas-mahut-1-5/?sig=e0b21a62548s

  19. Ulysse 8 mai 2012 at 13:32

    La terre battue bleue a au moins un avantage: même sur les streamings les plus pourris on voit bien la balle. Ça devait être ça le but de Tiriac: mettre les retransmissions videos à la portée de chacun en court-circuitant le circuit commercial de distribution, no ?

    • Kaelin 8 mai 2012 at 16:01

      Quel évergète ce Tiriac! Il donne de son argent pour le seul bien public :)

  20. Arno, l'homme des antipodes 8 mai 2012 at 14:45

    Salut et merci à tous pour les encouragements quant à mon unijambisme provisoire ;)

    Petit point Madrid à la mi-journée:

    Cilic va mieux, merci pour lui. En tout cas, il regagne des matches… Il a battu Montanes 3 et 3, ce qui sur TB est plutôt pas mal.

    Simon a lutté, Simon a perdu le premier set… Mais Simon est passé, comme d’hab. Il re-phasme Fognini 6/7 6/3 6/3.

    Tomic a une tête de zob. Et en plus, il est infoutu de jouer sur TB. Se faire battre par Stepanek sur cette surface, ça ne vous pose pas un futur top player… Résultat: 6/2 7/5.

    En direct live: Dolgologolomolotov est bien parti face à Andujar puisqu’il mène 7/6 2/1 avec break.
    Wawa mène 6/4 4/3 face à Rochus.
    Llodra mène 7/5 3/4 face à Seppi mais a break contre lui.
    Verdasco va passer Istomin sous peu: 7/5 5/2.
    Monfils mène 7/5 4/5 face à Kohly et sert actuellement pour rester dans le set.

    • Kaelin 8 mai 2012 at 17:36

      Sacrée tête de zob! Pourtant le match entre deux joueurs atypiques et de générations opposées aurait pu être beau! M

  21. Arno, l'homme des antipodes 8 mai 2012 at 14:48

    Ah et sinon, la TB bleue c’est beau, rien à dire. Maintenant il faut voir si c’est agréable de jouer dessus, ce qui est quand même le plus important…

  22. David 8 mai 2012 at 15:02

    Kohlschreiber joue vraiment très bien en ce moment. L’année déclic ? Il est 16ième à la race et son jeu est vraiment très agréable à regarder. Dommage qu’il manque de puissance…

  23. fieldog, vainqueur 2010 de l'odyssée (la seule, l'unique!) 8 mai 2012 at 15:13

    Il pleut à Madrid ou quoi ?! Les scores de certains matchs sont figés depuis des plombes…

    • William 8 mai 2012 at 15:23

      Jai le même problème sur l’application ATP qui me dit qu’il n’y a aucun match en cours…

      • fieldog, vainqueur 2010 de l'odyssée (la seule, l'unique!) 8 mai 2012 at 15:35

        La même, tout fout le camp mon bon William, tout fout le camp !

    • Ulysse 8 mai 2012 at 15:41

      C’est la grosse grosse crise en Espagne. Le chomage dépasse les 24% de population active. Record d’Europe même si la Grèce fait ce qu’elle peut pour essayer de passer devant. La dette n’est pas encore catastrophique mais monte plus vite que toutes les autres. Ils sont condamnés à amuser le peuple avec le Barça, le Real, la terre battue bleue, tout ce qu’ils peuvent trouver, sinon ça va être l’explosion sociale de grande envergure.

  24. Antoine 8 mai 2012 at 15:31

    Tiriac a l’air d’être bien parti pour faire l’unanimité contre lui si l’on en juge par les premières déclarations d’Almagro et de Monfils: apparemment, c’est une patinoire et le court est beaucoup plus rapide qu’une terre battue habituelle..Et pour se faire des amis, Tiriac dit que Roland Garros c’est un tournoi du XIXème siècle tandis que Madrid est un tournoi du XXIème siècle..

    Je lis plus haut que certains font de Federer le favori ! J’ai peine à le croire..Son objectif affiché est de faire quelques matchs ici, c’est un tournoi de reprise, il a un tableau très difficile et peut très bien se faire battre dès son premier match. C’est supposé être de la terre battue. Le favori est donc Nadal..

    A Madrid, il ne sont même pas foutus de faire fonctionner l’application live tracker: cela la fout bien pour un tournoi du XXIème siècle..

    • fieldog, vainqueur 2010 de l'odyssée (la seule, l'unique!) 8 mai 2012 at 15:54

      C’est vrai que la surface a l’air particulièrement rapide. Et les joueurs s’en donnent à cœur joie avec les glissades.
      Cet *@%& de Tiriac doit avoir les oreilles qui sifflent fortement…

  25. MacArthur 8 mai 2012 at 15:48

    Est-ce vraiment de la terre battue à Madrid cette année? Je n’en ai pas l’impression.

    Vraiment pathétique pour un tournoi placé entre Monte-Carlo, Rome et RG.

  26. Jérôme 8 mai 2012 at 16:08

    Et pourtant, j’ai lu un article expliquant qu’hormis le cobalt ajouté pour donner la couleur bleue, la nouvelle TB de Madrid est à peu près la même que les années passées. Cet article disait aussi que Moya et je ne sais plus quel ancien vainqueur avaient participé à son élaboration et confirmaient l’appréciation.

    • Clément 8 mai 2012 at 17:09

      Cette terre battue bleue est incontestablement plus rapide que celle des années passées, et que celle de n’importe quel autre court en terre. Raonic a mis 16 aces à Nalbandian, en 2 sets (100% de réussite derrière sa 1ère balle le Canadien au passage)… Là je regarde Del Potro vs Mayer et je sais que ce sont deux bons serveurs, il n’empêche que les échanges sont réduits au strict minimum… En plus il y a l’air d’avoir des faux rebonds, j’ai vu plusieurs joueurs être surpris sur certaines courses, ou bien se trouver trop loin par rapport au rebond de la balle et donc incapable de la toucher.
      On est à mille lieues de Roland Garros. Honnêtement j’ai l’impression de voir du indoor.

  27. MacArthur 8 mai 2012 at 16:30

    Maître Gilou: « Il y a d’autres priorités que de le rendre bleu. Il fallait simplement le rendre meilleur ! »

    http://www.rmcsport.fr/editorial/254288/simon-fustige-la-terre-battue-bleue/

  28. Sylvie 8 mai 2012 at 19:57

    Et Gasquet qui vient de se faire débreaker alors qu’il servait pour le match !

    Djoko mené 5/1 dans le 2e set ?

    • William 8 mai 2012 at 20:05

      Gasquet a même eu 3 balles de match sur son service.

    • Sylvie 8 mai 2012 at 20:28

      Il a finalement gagné !

  29. MarieJo 8 mai 2012 at 21:34

    visiblement comme d’hab ce sont les cours annexes qui sont de moins bonne qualité que les courts principaux, stakhovsky a dit que c’était la pire terre battue qu’il ait vue, et delpo s’est plaint en mode « p.. madre » des faux rebonds !
    après, il y a 3 ans quand on avait fait l’ouverture de 15love à madrid, ben les courts annexes c’était déjà pas terrible… bref s’ils ont soigné les 3 courts principaux, c’est moins le cas pour les petits, comme d’hab…
    c’est d’autant plus triste que j’ai lu dans l’équipe qu’ils avaient embauché un mec qui a travaillé 20ans pour roland !

    @ulysse si la crise empire gravement en espagne, madrid donne une grosse enveloppe pour le tournoi, et cela conditionne largement sa pérénité.

  30. Patricia 8 mai 2012 at 22:13

    La surface a posé problème à Belluci et Gasquet, le premier manquant plusieurs fois de se casser la figure en arrière sur des frappes, le second se bloquant sa cheville convalescente sur des irrégularités…

  31. Antoine 8 mai 2012 at 22:26

    Azarenka et Wawrinka ont également dit tout le mal qu’ils pensaient de cette surface de m…, surtout ce dernier..

    Monfils et Djokovic ont plusieurs fois manqué de se casser la figure à l’entraînement..

    Cela a l’air d’être un bide total pour Tiriac…C’est censé être un tournoi de préparation à Roland Garros quand même non ? J’ai regardé quelques échanges de Raonic contre Nalbandian: cela n’a rien à voir avec un tournoi en terre battue classique et le fait que le premier cité n’ait pas perdu un seul point derrière sa première balle, pourtant face à un très bon relanceur, montre que l’on est en réalité sur une surface pour l’instant indéterminée…

    Au passage le scénario du match de Nalbide n’est guère rassurant pour le match de reprise de Federer: non seulement il se farcit Raonic d’entrée, un type qui vaut actuellement mieux que son classement (23ème quand même !) mais en plus sur une fausse terre battue..Je ne serais pas surpris le moins du monde s’il se fait sortir d’entrée…

  32. Patricia 9 mai 2012 at 08:57

    Comparer les styles :

    « Cette surface est extrême. Elle n’a pas grand chose de comparable à la terre battue classique. Elle est très glissante. Alors voilà, dans le premier set, je n’étais pas bien. Car il faut le dire, le court n’est vraiment pas bon. »
    et
    « C’est impossible de jouer là-dessus. C’est beaucoup plus glissant, il n’y a aucune ressemblance avec la terre battue rouge. Franchement, c’est impossible de se déplacer sur ce court central ! Sur l’ensemble du match, j’ai dû frapper 5 balles correctement. Le reste du temps, j’essayais simplement de la remettre dans le court, de servir correctement et d’attendre une faute de mon adversaire. Pour moi, ce n’est pas du tennis. La prochaine fois, soit je viens avec des chaussures de foot à crampons, soit vous invitez Chuck Norris pour m’expliquer comment jouer là-dessus ! »
    Gasquet-la-litote, Djoko-l’hyperbole !

    Mais Djoko a raison : le problème de cette surface, c’est qu’ils n’arrêtent pas de glisser, les reprises d’appui sont hyper périlleuses (Monfils qui dit « cette terre me rend hystérique » – tu m’étonnes, toute sa technique de déplacement est perturbée et il a de grandes chances de se rebousiller la cheville…). suggestion à Tiriac : remettre un prix de la plus belle pirouette Bilmann ?

  33. karim 9 mai 2012 at 09:43

    Qu’ils arrêtent de pleurnicher, tapettes! Alors baskets à crampons comme au foot, godasses cloutées comme au Golf ou Baseball, raquettes comme en laponie, ils ont l’embarras du choix. C’est bleu et c’est super beau alors moi je suis avec Tiriac. La surface est à parfaire mais Rome ne s’est pas faite en un jour. Les courts en dur ou indoor on se tape de tout, du bleu, du vert, du violet, du rouge, on a tout vu. Personne ne s’est jamais ouvert sur le sujet. Alors là quoi, comme c’est une surface naturelle c’est elle qui doit rester le garant, le dépositaire de l’histoire du jeu? Bullshit. Vive la terre battue bleue, la verte (personne n’en parle mais c’est vert aux states non?), la rose peut-être un jour. Moi j’aime. Ou plutôt je hais tellement cette partie de la saison qu’on jouerait sur sable ça ne me ferait rien du tout. On connait le putain de résultat. Alors si dans cette merde d’huile qu’est devenue la saison ocre on peut rigoler un peu et avoir un minimum d’animation, moi je signe des deux mains.
    Bande de tarlouzes, à Guantanamo tout ça moi!

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Commentaires récents

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis