Filip Dewulf : « Cela faisait plus de deux semaines que mon tournoi avait commencé… »

By  | 25 mai 2012 | Filed under: Rencontres

Il est aujourd’hui journaliste au Het Laaste Neuws, un quotidien flamand. Avant cela, il fut joueur de tennis professionnel, et détient aujourd’hui encore un record sans doute pas près d’être battu : avoir été le qualifié le plus résistant jamais vu à Roland-Garros. Quinze ans plus tard, Filip Dewulf nous parle de son fantastique parcours de 1997, du tréfonds des « qualifs » jusqu’aux demi-finales sur le Central…

Cette demi-finale à Roland-Garros en 1997 est votre principal fait de gloire sur les courts. Vous aviez alors 25 ans et étiez 122e mondial. Comment abordiez-vous ce tournoi qui allait faire votre renommée ?

En fait je n’en attendais pas grand-chose. Je n’étais pas en confiance au moment d’aborder les qualifications, et étais arrivé à Paris sans fonder beaucoup d’espoirs. La suite est d’autant plus inattendue que j’ai d’ailleurs joué des premiers matchs dégueulasses. Mais les qualifs, c’est avant tout savoir se bagarrer… et aussi avoir un peu de chance. A l’époque, les qualifications étaient quand même moins denses qu’à l’heure actuelle. Au premier tour, je joue un gars assez dangereux, qui avait déjà gagné des tournois, Stefano Pescosolido, mais ensuite mes deux matchs suivants j’affronte des types, on va dire, abordables (Cyril Buscaglione et Julien Chauvin, ndlr).

Quel souvenir gardez-vous de la rencontre du tour qualificatif, celle qui pouvait vous propulser dans le grand tableau ?

C’était un match moche. Je jouais un Français qui n’a jamais vraiment tenté sa chance sur le circuit, Julien Chauvin. Nous étions tous deux très nerveux, et ça se sentait dans notre tennis. On pensait tous les deux à l’enjeu, à l’argent qu’on pouvait gagner en cas de victoire. J’ai gagné… et ça m’a libéré pour la suite.

Et c’était parti pour l’aventure du grand tableau… Quels moments dominent quand vous y repensez ?

Je me souviens assez nettement de chaque match, mais le plus fort de tous c’est sans doute le troisième tour, que je gagne en cinq sets face à un Espagnol coriace, Albert Portas. C’était justement un jour où les membres de mon club étaient à Roland-Garros. Moi j’aurais dû être rentré à la maison depuis longtemps, et puis non, je suis toujours là. Du coup les copains viennent m’encourager au bord du court. Je gagne en cinq sets, 8/6 au 5e je crois, alors que je « crampais »… A ce moment-là, c’était super, peut-être le meilleur moment de mon tournoi.

Les plus beaux exploits sont pourtant encore à venir, contre Alex Corretja, récent vainqueur à Rome, puis en quarts Magnus Norman, qui venait de sortir Sampras…

Contre Corretja, il y avait beaucoup de vent, ça tourbillonnait de partout. En gros il suffisait de remettre la balle dans le court pour gagner le point. C’était bizarre, une vraie loterie… C’est tombé de mon côté. Norman, c’était un bon joueur mais il était encore friable dans sa tête. En fait, je crois que lui et moi on commençait déjà à être dépassés par ce qui se passait autour de nous. C’était un Roland-Garros assez fou, où les favoris sautaient les uns après les autres… Il ne restait que des « Petits Poucets » et nous étions forcément au centre de l’attention. Je me souviens qu’un journal belge avait affrété exprès un hélicoptère pour que ma petite amie vienne assister à mes matchs !

Vous avez été dépassé par cette médiatisation soudaine ?

J’étais cuit. Un Grand chelem, quand vous n’y êtes pas préparé, c’est un tourbillon dont vous ressortez lessivé. Les journalistes, le public, les gardes du corps… Vous ne savez plus où donner de la tête. Le seul moment où vous êtes un peu tranquille, c’est dans le vestiaire… un endroit que justement d’habitude vous ne connaissez que bondé, quand vous perdez souvent en début de tournoi. J’ai mal géré cette popularité soudaine. Contre Kuerten en demies, je n’avais plus rien à donner, j’étais en bout de course. Quand on y pense, cela faisait plus de deux semaines que mon tournoi avait commencé !

Imaginez-vous un autre joueur capable de reproduire un parcours tel que le vôtre, à Paris ou sur un autre Grand chelem ?

A mon avis, c’est devenu impossible de reproduire une performance comme la mienne il y a quinze ans, à plus forte raison sur une surface aussi exigeante que la terre battue. La concurrence s’est faite de plus en plus rude, même aux fins fonds du classement. Il n’y a plus de matchs faciles, pas même en qualifications. Bien sûr, sortir des qualifs vous donne beaucoup de confiance, mais dans le tennis actuel ça vous bouffe surtout une énergie folle. Il faut se rendre compte qu’à l’époque j’avais gagné 8 matchs… Je pense que ça n’est plus faisable aujourd’hui. J’espère… Cela me plairait bien de garder ce record (sourire) !

Vous êtes, avec John McEnroe, le seul joueur à avoir gagné 8 matchs dans un même Grand chelem, et chez les hommes le seul Belge, avec Xavier Malisse, à avoir atteint une demi-finale… On vous en parle encore souvent, de ce Roland-Garros 1997 ?

Tous les ans avant Roland (éclats de rires) ! Non, sinon assez rarement. En Belgique, j’espère être maintenant plus connu comme journaliste que comme ancien joueur.

Palmarès Filip Dewulf :

Demi-finaliste à Roland-Garros en 1997 ; quart de finaliste à Roland-Garros en 1998. Deux titres : Vienne en 1995, Kitzbühel en 1997. N°39 mondial en 1997. Quatre victoires sur des Tops 10 : Muster en 1995, Corretja en 1997, Kafelnikov en 1997, Bjorkman en 1998.

About 

Prenez ma nouvelle adresse : http://livre.fnac.com/a7085832/Marc-Gdalia-Les-monuments-du-tennis-moderne

Tags: ,

96 Responses to Filip Dewulf : « Cela faisait plus de deux semaines que mon tournoi avait commencé… »

  1. Antoine 26 mai 2012 at 2:04

    78ème titre pour les Bryan à Nice…Autant que Big Mac ! Leur objectif va être de regagner Roland Garros et de reprendre leur première place que Nestor et Mirny leur ont piqué à la suite de leurs défaites à Madrid et Rome..

  2. fieldog, vainqueur 2010 de l'odyssée (la seule, l'unique!) 26 mai 2012 at 3:39

    Merci Guillaume pour l’itw ! Dewulf, je ne connaissais vaguement que de nom. Sacré exploit qu’il a réalisé cette année là. Surtout qu’il tombe contre le futur vainqueur de cette édition.
    Je viens de revisionner les images : ah Guga, un de mes grands coups de cœur tennistiques avec Marat avant l’avènement de Roger XVI…

  3. fieldog, vainqueur 2010 de l'odyssée (la seule, l'unique!) 26 mai 2012 at 3:40

    Encore deux petits jeux de Nico et je passe en tête à la CC… :mrgreen:
    Vive moi !

    • MarieJo 26 mai 2012 at 9:13

      comploooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooootttttttttt !

  4. MacArthur 26 mai 2012 at 6:01

    Bonjour les amis! Je n’ai pas pu commenter les tableaux. Pour tout avouer, je dois dire que je n’aime pas top cet exercice. Car, l’expérience a montré que les tableaux en apparence coriaces se transforment très vite en tableaux de challengers…

    Ça me fait doucement sourire quand certains crient très fort déjà que le quart de notre Fed sera le plus difficile. Les gens ont tendance à oublier que Fed est le deuxième meilleur joueur sur TB. Personne ne peut logiquement l’inquiéter jusqu’en quart. Il pourrait alors affronter Del Potro. Un Fed impliqué sait comment jouer l’argentin. Pour moi, il n’y a même pas débat. Tout le monde parle de ce cher Berdych que j’aime bien. Mais on semble oublier aussi que ce mec peut se faire sortir à tout moment par un « no name ». Et je ne le donne pas favori au cas où il jouerait le Del potro.

    Tout le monde semble déjà voir Nadal soulever la coupe. Je serais plus prudent. Vue ce que je lis sur les ambitions de Fed, le Djoker sera en finale. Contrairement à ses dernières sorties, il sera plus concentré. RG était son objectif. Il donnera tout sur le terrain quitte à arriver à Wimb en lambeaux. Nadal reste certes sur deux victoires consécutives face au Serbe sur TB. Mais, à des moments de leur hypothétique finale, les 7 défaites consécutives, dont les 3 en GC, vont le rattraper. Pour moi, le Djoker est favori. Oui, vous avez bien lu!

    Deux choses participent à atténuer mon intérêt pour ce tournoi qui commence: la non-implication de Fed qui privilégierait Wimb + JO et le manque de préparation de Murray.

  5. Arno, l'homme des antipodes 26 mai 2012 at 7:22

    Les patrons, vous avez un article dans votre boite mail !!!!

    • MarieJo 26 mai 2012 at 9:14

      Danke her choupinou !

  6. MarieJo 26 mai 2012 at 9:17

    nadalothon : 67 jeux 1 set perdu : 2 6-0 :) vamos #7 !

  7. Antoine 26 mai 2012 at 10:12

    Il y a donc au moins un 15-Lover qui pense que le Djoker est favori: MacArthur..Au fait, y en a t il un qui pense que Roger est favori ? Personne ? Bon, je sors…

    • Sylvie 26 mai 2012 at 10:56

      Djoko favori c’est un peu too much. Capable de s’imposer même face à Nadal, oui, favori en l’état actuel des choses, non. Après, c’est peut-être une façon de ne pas être déçu en cas de défaite.

  8. Sylvie 26 mai 2012 at 11:04

    Bel article Guillaume qui tombe à pic avec la finale de Bryan Baker à Nice. J’aime bien ces belles histoires mais on se rend compte que c’est presque impossible aujourd’hui. Quand j’étais plus jeune, il y avait souvent des belles histoires comme ça à Roland ou ailleurs, l’outsider qui allait loin, mais aujourd’hui c’est plus que difficile.

    On comprend bien à le lire, tout ce que ce changement de statut implique. Subitement on entre dans une autre dimension. Très intéressant.

  9. Quentin 27 mai 2012 at 12:24

    Prono au Nadalothon:
    65 jeux perdus
    2 manches perdues
    0 6-0

  10. Jérôme 27 mai 2012 at 9:40

    Je précise mon prono Nadalothon :
    1 set perdu (en finale)
    70 jeux perdus
    1 seul 6/0.

    Et je vous le dis : il y aura des surprises dans ce RG. Et pas seulement la très probable chute de Murray avant les demi-finales. Je pense qu’il pourrait y avoir pas mal d’abandons.

  11. JC 27 mai 2012 at 9:52

    Pour la nadalothon

    1 set perdu
    66 jeux
    1 set de perdu
    2 6/0

    Fait suer !!!! C’est quand Wimb ?

  12. Le concombre masqué 27 mai 2012 at 10:26

    Petit coucou avant d aller me Perdre fans le triangle d or : pas le temps de Faire long l avion part bientot et je suis sur i phone…Doncaster bravo karim chapeau Guillaume et c est le Roland que je vais suivre le plus loin Depuis 1992…

    @ Antoine : dans le scenario favorable ou le djoker Perd en finale a RG et ne fait que Demi a Wimbledon il sera toujours devant fed ai classement Meme si ce dernier gagne a londres, a moons justement d etre lui meme finaliste a RG…comment peux tu souhaiter une défaite du suisse en quarts tout en prêchant l accession à la place de numéro 1 juste après Wimbledon ? Tu comptes sur un gros loupé du serbe? Pour moi c est après l us o

  13. Le concombre masqué 27 mai 2012 at 10:29

    Us oPen qu il y a un créneau si le serbe ne gagne Pas ça devrait être bon…
    Qu en dis tu?

    Concombre

  14. MarieJo 27 mai 2012 at 11:04

    est-ce qu’un habillage spécial RG ça vous plait ou c’est too much ?

    • Arno, l'homme des antipodes 27 mai 2012 at 11:08

      Moi je kiffe !! :)

    • MarieJo 27 mai 2012 at 11:19

      ok j’attends de voir si les autres kiffent aussi :) euh surtout antoine !

      on peut revenir à l’ancienne version quand on veut, on peut le faire juste une journée, ou le tournoi, c’est moi qui pilote :)

      • Arno, l'homme des antipodes 27 mai 2012 at 11:24

        Par contre, déconne pas, mets nous du vert pour Wimby… ^^

  15. Jérôme 27 mai 2012 at 11:26

    Ça fait trop chargé l’orange/ocre.

    Mais je dois reconnaître avoir un problème de subjectivité avec cette couleur depuis pas mal d’années. :lol:

  16. karim 27 mai 2012 at 11:34

    La couleur de la page… Moi je ne sais pas écrire sur terre battue, je ne maîtrise pas l’art de la glisse et cette couleur fort belle objectivement me rappelle trop de mauvais souvenirs. Mais au point où c’est pas ça qui va me rendre le tournoi plus amer. Si on trouve les bonnes teintes c’est une idée assez sympa, adopter la couleur des courts pendant les GC.

  17. karim 27 mai 2012 at 11:36

    Si y’a juste une teinte un peu plus light…
    Ceci dit et si on mettait du vert des a présent, peut-être aurait-ce un effet placebo sur Roger qui ferait feu de tout bois?

  18. Nath 27 mai 2012 at 11:44

    Noir sur ocre c’est pas tres lisible quand on RETROUVE a l’extérieur :?

    • Nath 27 mai 2012 at 11:48

      Je fais l’expérience du correctement Auto : quand on est !

  19. MarieJo 27 mai 2012 at 11:57

    bon puisque c’est mitigé, on le garde en ouverture de RG, on redeviendra à la normale ce soir à minuit, à l’inverse du carrosse de cendrilon, nous on perdra la couleur citrouille :)

  20. Arno, l'homme des antipodes 27 mai 2012 at 12:17

    Et la toute première qualifiée pour le second tour s’appelle Samantha Stosur, 6/4 6/0 face à Baltacha en 1h01 ! Les premiers matches se terminent, Roland-Garros, c’est parti !!!!!!

    Stosur a gagné la course de peu car Safarova a fini à peu près 30 secondes plus tard face à Yakimova, 2 et 0…

    Alors oui, on s’en fout, mais c’est parti, quoi !!!!!!!

  21. MarieJo 27 mai 2012 at 12:46

    kuze passe sans trop de soucis, la poutre et juanqui sur le court !
    vamos !
    fogninni trace vers la victoire, et cilic confirme en remportant le 2è set !
    j’adore la terre battue.
    pour info si vous avez orange tv, les chaines RG de 89 à 93 !

  22. Antoine 27 mai 2012 at 1:00

    J’aime bien l’idée de la couleur mais celle là est plutôt rose que ocre, non ?

    @Fieldog: j’espère que le Djoker n’ira pas en finale à RG…

    • MarieJo 27 mai 2012 at 1:16

      ben plus foncé ça pique les yeux et trop clair, c’est bof !
      bon, le test est abandonné…
      j’aurai aimé que ce soit visible uniquement sur la page d’accueil et pas sur la zone des commentaires mais ce n’est pas possible, dans la limite de mes compétences !

  23. Cochran 27 mai 2012 at 4:24

    Interview fleuve et intéressante de Pat Cash, qui va faire plaisir aux 15loveurs : http://www.rue89.com/rue89-sport/2012/05/27/pat-cash-le-tennis-ne-va-pas-aussi-bien-quon-le-croit-232420

    Sinon, pour la couleur, je pense que pour une question d’ergonomie, il serait plus sage de ne laisser que les bandes latérales couleur ocre. My 2 cents.

    • karim 27 mai 2012 at 6:19

      Merci cochran, l’autre lien est carrément flippant, sa descente aux enfers, l’alcool, la drogue etc.
      En rapprochant ça avec l’addiction d’Agassi à la methamphetamine, on voit que les contrôles antidopage c’est de la foutaise. Cash confesse qu’il a été accro à la coke pendant presque toute sa carrière, comment est-ce possible autrement qu’avec des contrôles de façade?

      http://www.dailymail.co.uk/sport/article-123712/I-violent-depressed-hooked-cocaine.html

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis