Mémoires de club acte V : la leçon de tennis

By  | 22 juin 2012 | Filed under: Bord de court

Mercredi 14h30, le collège n’a plus droit de cité, c’est tennis time. J’enfourche mon fidèle destrier à pédales et joue les Tomba tout schuss entre les files de voitures et les bus, direction le Club House pour mon cours de tennis. Pas la morne et déprimante leçon programmée à marche forcée dans les circuits imprimés de kids sous contrainte parentale, la vraie leçon du passionné avide de la petite balle jaune et qui ne veut pas en perdre une miette, surtout au prix que ça coûte.  La leçon de tennis c’est une heure contre soi, contre le chrono et éventuellement les adversaires. Flashback.

Évidemment fallait pas rêver, Édouard n’est pas encore là. C’est chaque semaine le même refrain, mon prof s’obstine à programmer le cours en début d’après-midi, quand son « esprit est là et ses jambes répondent ». Résultat il doit sûrement se taper un roupillon, rendu groggy par l’inhalation de ses propres vapeurs éthyliques du déjeuner. Heureusement il n’habite qu’à cinq minutes du club à vol d’oiseau, mais s’il a été un faucon dans sa jeunesse – nous y reviendrons – dans ses vieux jours c’est un dodo de l’ile Maurice qui dodeline péniblement sur le chemin du club. Difficilement réveillé, il met un bon quart d’heure à parcourir la distance, son sac et son ventre en bandoulières. Il peste et jure qu’on le fait chier, qu’il est trop vieux pour ces conneries, que la sieste c’est sacré. Édouard râle pour le principe, dès qu’il aura frappé ses premières balles et prodigué ses premiers conseils, sa panne d’oreiller sera réparée.

Édouard ne le dit pas mais nous sommes sa bouée de sauvetage, sa lueur de tennis vrai dans l’obscurité monochrome d’une vie de prof pour des bourges malhabiles et leurs rejetons désintéressés. Son vrai métier, derrière le cliché élimé du séducteur de tenniswomans autant mariées que cochonnes ? Lancer des balles cotonneuses à des marmots indisciplinés et geignards qui mettront trois ans à les garder dans les limites du court. Non, Édouard renâcle à quitter son plumard mais on lui fait un bien fou, avec nous le prof désabusé se mue en coach.

L’échauffement est un générique de début dont je me passerais bien, faire un micro footing sur un espace aussi réduit est juste chronophage et sans intérêt aucun. Heureusement ça ne dure que cinq très longues minutes. L’un dans l’autre, on a déjà bouffé un bon quart d’heure sur une leçon qui ne dure qu’une mini-heure. On passe ensuite aux sprints, exercice de taré qui est supposé améliorer la vitesse de déplacement et le jeu de jambes, rien que ça. Une balle posée à chaque intersection de lignes, un départ depuis le tiret médian de la ligne de fond et le chrono déclenché pour ramener les balles à l’unité dans le panier posé sur la ligne de fond. C’est bref, violent, intense, et surtout guère hilarant.

« Prenez vos raquettes » ; j’ai du mal à réfréner une micro-érection quand j’entends ça, dieu que j’aime la sensation du grip dans ma paume, le contact violent de la balle contre le nylon. Mais bon pour l’instant le coach nous demande de jouer postés à l’intérieur des carrés de service, le « petit jeu » qu’il appelle cette torture. J’ai déjà utilisé l’image du char Leclerc lancé sur une spéciale du tour de Corse, le petit jeu c’est exactement ça pour moi le pachyderme en ballerines. J’aime frapper fort et tout ce qui me détourne de cet exercice est une manœuvre dilatoire de pédé.

On passe ensuite au panier : deux coups droits, deux revers, deux volées de chaque côté un smash pour finir. Edouard se tient à mi-chemin entre la ligne de fond et les carrés de service et nous renvoie inlassablement les mêmes balles. Sa seule intervention sera de me demander de me « calmer » sur les smashs ; il a beau insister sur le côté stratégique du placement de ce coup, dans ma logique de wisigoth je n’y vois qu’un moyen d’exprimer ma puissance. Alors il se protège et me maudit dans sa barbe.  Nous arrêtons après une demi-douzaine de passages chacun.  On va boire un coup pendant que Lamine, le ramasseur de balles, ne fait pas son boulot.

« Laaaaaaaaaaaaamine les balles, elles ne vont pas revenir dans le panier par magie ?!!! » Cette réplique entendue mille fois n’émeut pas du tout le ramasseur, serein comme un taximan abidjanais qui vous dit qu’il n’a pas de monnaie. Lamine est une sorte de métissage improbable entre Gaston Lagaffe et Droopy sous tranxène. Lamine ne marche pas, il se meut comme un paresseux à une vitesse proche de la marche arrière. Entre le temps passé à rêvasser, celui passé à discuter à travers les grillages avec les badauds et ses fréquentes pauses, il ne nous sert pas à grand-chose mais fait partie intégrante de la photo de famille. Il a par contre un vrai talent pour nous relater les exploits passés d’Édouard raquette en main. Je crois que c’est la raison principale de son indulgence à son égard.

Le groupe, je n’ai pas parlé du groupe. Nous sommes cinq apprentis champions à constituer la troupe d’élite du Club House ; au pays des aveugles les borgnes sont rois. Il y a Stéphane, un butor Français à la carrure impressionnante, sorte de monstre génétique de 15 ans à peine avec un coup droit terrible et rien, strictement rien d’autre. Il y a Franck et Yan, deux frères métis ivoiro-belges tombés dedans quand ils étaient petits et qui respirent, pensent et vivent tennis. Yan a 18 ans, c’est le doyen du groupe et le meilleur aussi. Il est court sur pattes mais densément musclé, très rigoureux et complet ; une sorte de Pat Rafter. Franck a 14 ans, la taille d’une baguette de pain et des lunettes cul de bouteille qu’il ne quitte jamais. C’est le seul revers à deux mains de la troupe, il n’a juste pas la force nécessaire pour tenir sa raquette d’une seule main. Mais ce petit phasme est un cauchemar que personne ne souhaite tirer au moment des matches. Il y a Thierry, 15 ans, un petit libanais volubile et un peu mytho. Il confond force de frappe et percussion vocale, c’est un mix entre Sharapova et Azarenka au niveau des cris. Il est gros, gras, lent, mais se trouve doué et c’est le plus important. Sa balle n’avance pas mais il croit la frapper très fort, puisqu’il crie très fort. Enfin c’est comme ça qu’il voit les choses. Et il y a moi, 16 ans et déjà 188cm, comme Edberg mon idole (je n’irai pas beaucoup plus haut damned) et j’ai du feu dans le bras. Feu qui brûle tout à commencer par mon tennis.

On va travailler le service aujourd’hui. En slice sur le coup droit ou en kick extérieur sur le revers, Édouard nous demande de chercher la précision et les effets. Il place une boite de balle aux intersections des lignes de service et comme d’hab, c’est un coca par cible touchée. Stéphane ne sert qu’à plat et toujours dans la même direction quel que soit le carré visé, pas de coca. Franck a du mal à voir au-dessus la bande du filet et le service est son seul vrai handicap qu’il compense par une superbe qualité de retours; mais pour l’instant on sert, pas de coca. Thierry hurle ses services à la célérité nulle et a égaré leur tête chercheuse, pas de coca. Moi je sers très fort, fuck le slice. Mon service c’est vraiment la foudre parce que ça tombe de haut et jamais deux fois au même endroit, pas de coca. Et Yan dans tout ça ? Edouard lui doit bien un cageot du précieux breuvage depuis le temps, mais il ne paie pas ses dettes.

« Allez, on fait des gammes » ! Les gammes ce sont des séries de dix points, cinq services chacun, celui qui gagne reste et les adversaires défilent. Ce n’est pas la partie de la session que je préfère parce que les dés sont pipés. Face à Yan je suis sûr d’en prendre une bonne. Contre Franck j’ai trop de pression parce qu’il est vraiment tout petit et totalement phasmique, l’indice de honte est bien trop élevé en cas de défaite (probable). Mon jeu à très haut risque s’accommode mal du sien. Stéphane ? J’ai le choix entre lui jouer sur le revers et être sûr de l’emporter en m’ennuyant prodigieusement, ou lui permettre d’exprimer sa droite et prendre agglomérés parallélépipédiques (big up Cochran). Il reste Thierry dont les simagrées, les cris et les jérémiades m’exaspèrent. Au fond je n’aime disputer de match face à aucun d’entre eux. Face à aucun adversaire d’ailleurs, je hais les matchs.

Après le court on se réunit en cercle autour d’Édouard, histoire de nous abreuver au puits du savoir. Pas de bon tennis sans un jeu de jambe à l’avenant, ne jamais poser les talons au sol et être constamment en alerte, ne pas tenter le diable et attaquer uniquement les balles courtes, utiliser le lift en coup droit et le slice en revers pour gagner en sécurité et surtout, surtout, ne jamais céder ses jeux de service. Tous ces préceptes qui me reviennent de façon limpide vingt ans après, mais qu’à l’époque je n’applique en aucune façon.

Il y a également les histoires de tournois, les compétitions qu’Édouard disputait ado chez lui au Zaïre puis jeune adulte en France. Sa vie de semi-pro sur les routes à la recherche de la gloire, sinon de son pain quotidien. On ne saura jamais quel niveau exact il a atteint à son meilleur, je crois d’ailleurs que ça ne nous intéresse pas, l’histoire est plus belle ainsi. Même vieux et bedonnant, son service reste une sacrée arme et son revers un ravissement. Parfois il attache ses lacets et joue un set avec Yan, on s’assoit au bord du court et on l’admire. Au fil des années les 6-0 se muent en 6-2, puis en 6-4 jusqu’au choc du premier set perdu. Aux aces et au revers gagnants pleins de panache, le temps qui passe substitue des slices, des amorties et de la roublardise. Édouard vieillit et son art avec lui. Il est notre héros depuis tant d’années, alors on fait semblant de ne pas voir.

Dans la vie d’Édouard il y a Yannick, le grand Yannick, le seul, l’unique. Pour qu’un quadragénaire ait un poster de Noah dans son salon, il faut une sacrée dose d’amour et d’admiration. Édouard nous raconte Yannick, encore et encore. Comme lui il a les dents bu bonheur ; on se demande si ce n’est pas le bonheur que Yannick lui procure qui a ouvert cette brèche dans son sourire. Yannick est le meilleur et n’a juste pas eu de chance avec les blessures, autrement Lendl et Wilander n’auraient pas existé. Nous sommes en 1990, nos regards sont désormais tournés vers Becker et Edberg, et nous sommes soufflés par la tornade Agassi. Édouard ne connait pas Agassi. Lorsque je lui apporte le numéro de Tennis Magazine célébrant la victoire d’André à Key Biscayne, sa première grande victoire, il hausse les épaules et me dit que c’est un clown. Short rose fluo, chaussures bariolées au diapason, polo psychédélique et chevelure peroxydée,  je ne vois vraiment pas ce qu’Édouard peut lui reprocher. Sûrement préfère-t-il le style en noir et blanc de Lendl.

Quand il n’est pas au club, il ressasse des VHS de matchs de Yannick, en particulier un affrontement de sinistre mémoire contre Libor Pimeck au premier tour de Roland-Garros en 1985. Au bout de deux ans d’efforts, j’arrive à lui refiler deux matches de Dédé, la demie contre Wilander à Roland  en 88, et celle contre Lendl à Flushing la même année. Surprise énorme le mercredi suivant de le voir déjà à pied d’œuvre sur le court quand j’arrive au club. Il nous demande de nous manier le cul parce qu’on a du pain sur la planche. Qui nous l’a mis sous amphétamines ? Il parle beaucoup et gesticule, on arrive à comprendre qu’Agassi a changé sa vision du jeu et qu’il a pu passer au-delà du short ridicule en jean pour analyser son tennis et que dorénavant il nous ferait tout miser sur la prise de balle précoce et le jeu à l’intérieur du court. Je ne comprends rien à ce qu’il raconte, pour moi jouer comme Agassi c’est frapper son coup droit comme un bovidé et prier pour que ça reste dans les limites du club, précepte que j’applique déjà avec abnégation. Alors on s’escrime pendant une heure à essayer de jouer tôt, de prendre la balle montante. Évidemment nous n’avons jamais rien voulu appliquer de ses enseignements pour un bon placement, l’exercice est un fiasco monumental. Au cours suivant il sera à nouveau en retard.

Les souvenirs continuent de se bousculer dans ma tête, drôles, émouvants parfois, honteux souvent. Je n’ai jamais réussi à maîtriser mon tennis, j’ai vécu plus de frustrations sur le court que partout ailleurs dans ma vie, mais aucun sport ne m’a procuré autant d’émotions. Le tennis ? Un des grands amours de ma vie, catastrophique donc.

Tags:

382 Responses to Mémoires de club acte V : la leçon de tennis

  1. Antoine 25 juin 2012 at 15:26

    Tout semble s’être détraqué pour Llodra qui vient de paumer le deuxième set et de perdre d’entrée son service dans le troisème contre Fognini…Cela laisse une petite chance à Roger au cas ou il passe quand même…

    Double break poiur le Djoker qui gagne donc le deuxième set sur le même score que le premier: 6-3…

    Nalbandian, pas très loin de la porte avec un set et un break de retard contre Tipsy. Faudra juste qu’il pense à ne pas la détruire en sortant sinon, cela lui coutera vraiment bonbon. Déjà 70 000$ au Queen’s, ce qui fait cher pour une chaise d’arbitre…

  2. Nath 25 juin 2012 at 15:30

    Fognini s’est rebellé on dirait, il a gagné le 2° set et a breaké dans le 3°, il monte quasiment autant au filet que Llodra mais avec plus de réussite (24/34 vs 22/38)

  3. Oluive 25 juin 2012 at 15:30

    Allez James boudiou.
    L’homme au dos d’argile se fait débreaker alors qu’il servait pour mener 2 sets à 1…

    Sinon, cette première journée de Wimbledon est en train de confirmer qu’il est difficile de bien se défendre sur herbe quand on ne peut pas compter sur un service performant. Demandez à Ferrero et Nalbandian.
    Bon après, Nalby en est à 0/8 en BB quand Tipsa fait du 2/2 (Ferrero 1/7 contre Djoko 4/9)…

    • Oluive 25 juin 2012 at 15:31

      * 2 sets à 0, pardon.

  4. Antoine 25 juin 2012 at 15:36

    Quand on regarde les stats entre le Djoker et Ferrero, on voit que la seule différence réside dans la fréquence de points marqués derrière une première. le Djoker est à 84% tandis que Ferrero est à 56%…Derrière sa première, il fait des points gagnants.

    Visiblement le Djoker essaie de monter un peu au filet, mais sans grand succès: 10 points pour 21 montées…

    Enfin, il peut toujours essayer, il est quand même tranquille et a breaké d’entrée dans le 3ème…

  5. MacArthur 25 juin 2012 at 15:42

    Je viens de regarder minutieusement le tableau.

    Jimmy Wang (TPE) , Grega Zemlja (SLO), Josh Goodall (GBR), Adrian Menendez-MacEiras (ESP)

    C’est qui ces joueurs? De nouveaux venus sur le circuit? Et ils ont décidé de les entasser tous dans le même 1/4 de tableau, en l’occurence le 2ème.

    • Antoine 25 juin 2012 at 15:44

      Wang est un fabriquant d’ordinateur, Zemlja et Menedez-machin sont des qualifiés et Toutmauvais est un Roastbeef a qui on a filé une WC…

  6. Antoine 25 juin 2012 at 15:42

    Cela va de plus en plus mal pour le Goat caché: 6-1 dans le 3ème pour Fognini..Pourtant il passe ses premières Llodra…

    Cela va de plus en plus mal pour Ferrero aussi, mené 5-0..Bon, il évite de prendre une bulle en remportant son jeu de service et viens même d’obtenir une balle de break sur le service du Djoker..

    Nalbide vient de debraker au moment ou Tipsy servait pour mener deux sets à zéro et mène 6-5 service Tipsy…

    C’est l’instant de vérité pour John Toutmauvais: le tie break du 3ème à un set partout, comme l’année dernière, et comme l’année dernière il vient de le paumer…Sacrés Roastbeefs !

  7. Oluive 25 juin 2012 at 15:45

    Et Blake qui se prend 7/5 après avoir eu une balle de set à 5/4 service Becker. ça sent mauvais…
    Et Djoko qui se dirige tranquillement vers le 2e tour.
    Et Nalby qui rompt enfin sa bulle en BB pour revenir à 5/5. Allez David, j’ai un point RYSC sur toi !

    Entre les jupes des juges de ligne de Wimby et les string-shorts de celles de Madrid, et encore plus entre la putain de Mercedes du tournoi espagnol et les bâches dépourvues de toute publicité (rien que pour ça, Wimbledon mérite d’être au panthéon), on peut difficilement faire plus dissemblable.

    P.S. Deux questions à Colin ou à tout spécialiste WordPress : comment y taper :
    1/ des ç majuscule en débat de phrase.
    2/ des mots rayés pour faire de l’humour drôle
    ?

    • Colin 25 juin 2012 at 20:15

      ç majuscule c’est alt-0199

      Les mots rayés il faut les entourer par < del > avant et < /del > après (sans espace)

      démonstration Ç

  8. Oluive 25 juin 2012 at 15:48

    Djoko vs Ferrero :

    Break point conversion :
    6/11 vs 1/8

    Winners :
    34 vs 15

    Win on first serve :
    83% vs 56%

    Tout est dit.
    6/3 6/3 6/1

    • Antoine 25 juin 2012 at 16:04

      Ben , je ne trouve pas que tout est dit dans ces stats:

      D’abord, le Djoker passe 13 aces, ce qui est beaucoup en si peu de jeux et c’est cette qualité de service qui explique qu’il réussisse à marquer 83% des points derrière sa première et à faire pas mal de points gagnants: 34 pour 19 fautes directes, ce qui est un ratio assez bon, sans plus…Il a aussi bien retourné puisque Ferrero ne gagne que 56% des points derrière sa première…

      Pour le reste, ce n’est pas terrible comme le montre le fait qu’une fois le service neutralisé, on voit qu’il ne marque pas plus de points que Ferrero: sur deuxième balle il ne fait le point que dans 41% des cas, soit exactement le même ratio que Ferrero. Ses tentatives de monter à la volée, assez nombreuses, n’ont pas non plus été couronnées de succès: 11 sur 22, c’est très très moyen, certes face à un bon passeur, mais quand même…

      En dépit de cette bonne première balle et d’un bon pourcentage de premières, il a quand même eu à affronter 8 balles de break et a perdu une fois son service.

      Autrement dit, s’il se trouve en face d’un type qui arrive à remettre dans le court sa première nettement plus que ne l’a fait Ferrero, cela donnerait alors, toutes choses égales par ailleurs, un match très accroché pour le Djoker…Lu, son prochain adversaire possiblement, a ce profil là. Ce serait un plus grand danger qu’Harrison à mon avis…

  9. Robin 25 juin 2012 at 15:51

    Le match Tipsa/Nalby est d’un très bon niveau, le Serbe a remporté la première manche et après s’être fait débreaker en servant pour la seconde, il se retrouve à batailler pour atteindre le tie-break.

  10. Oluive 25 juin 2012 at 15:53

    Venus Williams éliminée 6/1 6/3 au premier tour de Wimby… Sa soeur a beau dire qu’il n’est pas question de retraite, ça sent quand même le sapin.

    Et TB entre Nalby et Tipsa…

    • Antoine 25 juin 2012 at 16:11

      Vénus éliminée au premier tour !?

      Là, cela me rend triste. J’aimais beaucoup Vénus, surtout à Wimby et je ne l’aurais donc pas vue. Peut être son dernier match à Wimbledon…

      Elle est 58ème mais je pensais qu’elle ferait quand même quelque chose. Elle a gagné 5 fois ici…

  11. MacArthur 25 juin 2012 at 15:55

    Ça doit être quand même quelque chose de jouer sur le nouveau gazon très frais; d’être le premier à le faire. Quelle sensation ça doit procurer!

    Djokovic était très content. L’année dernière, les yeux de Nadal scintillaient littéralement. Une seule expérience pour chacun des deux pour le moment… Et dire que Federer a eu cet honneur plusieurs fois…. Je ne sais pas ce que lui, il en dit….

    • Antoine 25 juin 2012 at 16:05

      Il dit que quand il se réveille le matin et qu’il y pense, il trouve cela génial !

  12. Antoine 25 juin 2012 at 16:21

    Bon, Nalby est très très mal barré suite à la perte du 2ème au tie break et Tipsy n’a pas l’air de lâcher le morceau..

    Blake ne semble pas avoir bien vécu la perte du 2ème set et vient de prendre une bulle au 3ème…

    Trotsky est bien parti pour virer Granollers puisqu’il mène deux sets à zéro, mais Granollers relève la tête et mène 4-1 au troisème…J’aimerais bien qu’ils paument tous les deux.

    Gilou a gagné le premier face à PHM 6-3

    Llodra et Fognini en sont à 4-4 au troisème..

    Enfin, bonne nouvelle: Toutmauvais vient de prendre la porte et cela fait donc un Roastbeef de moins..

    • Oluive 25 juin 2012 at 16:33

      « J’aimerais bien qu’ils paument tous les deux »
      :D

      Mais qu’est-ce que les anglais vous ont fait ?!
      (bon, je mets de côté Tatcher, Gordon Brown qui déroule le tapis rouge aux entrepreneurs français surchargés fiscalement dans un geste auguste, la livre sterling et les eurodollars).

      Et voilà Llodra qui recolle à 5 partout contre Fogningnin après un jeu de service âprement disputé…
      Et Blake, 4 partout au 4e. ça me ferait plaisir de le voir encore un peu le coco.

  13. Antoine 25 juin 2012 at 16:38

    Le match de Llodra et de Fognini est très bien en fait.

    Fognini vient de louper le coche servant pour le match et obtenant en vain deux balles de match. Cela aurait fait 3-6 6-3 6-4 6-4 mais on est donc à 5-5..

    Chose étrange, c’est Llodra qui a marqué le plus de points pour l’instant et un point sue deux est un point au filet puisque Fognini y est allé 52 fois et Llodra 67…

    Malheureusement, le temps de l’écrire Llodra vient de reperdre son service..Il ont eu dix balles de break chacun mais Llodra n’a breaké que trois fois contre quatre pour Fognini. En dépit du score, c’est donc un match très serré qui se joue à rien et que Llodra va certainement perdre ce coup ci…

    • Antoine 25 juin 2012 at 16:49

      Et voilà, match Fognini 7-5….50 points gagnants chacun, deux points de plus au total pour Fognini qui sont deux breaks de plus d’ailleurs…

      Roger avait dit qu’il se préparait à jouer des gauchers pensant certainement à Llodra après Ramos. Pour Llodra, c’est loupé..Cela m’étonnerait que cela le chagrine plus que cela…

      Nalby a paume. Blake a paumé aussi..Sale journée…

      Le vieux Mérou est en train de faire tourner Stak en bourrique. ce dernier vient de prendre 6-1 dans le premier set..

      Granollers revient à un set à deux pour Trotsky..

      Abandon de PHM pour une raison inconnue et donc victoire sans frais de Gilou..Dommage, je comptais sur PHM pour l’entamer sérieusement…

      Isner breaké d’entrée par Falla ! C’est Mahut qui doit l’avoir mauvaise ! On ne peut plus comlpter sur personne..

  14. Oluive 25 juin 2012 at 16:40

    Bon, ben pas folichonne pour l’instant cette journée :

    Djoko en 3 sets sans même trembloter.
    Blake sorti par Becker.
    Llodra par Fognini.
    Nalby par tipsa en 3 (quel gâchis cette carrière ! Et on peut même pas dire que ce soit à cause des blessures…)

    Et pas encore de match en 5 sets !
    A qui le premier ?

  15. Robin 25 juin 2012 at 16:42

    Tipsarevic sort vainqueur de son match contre Nalbandian, 6-2 au dernier set. Rencontre de très bonnes qualité sauf dans le dernier set où l’Argentin a commencé à trop rater pour inquiéter un Tipsa très constant et précis sur sa ligne. David sort avec les honneurs !

    • Antoine 25 juin 2012 at 16:51

      Une défaite au premier tour en trois sets alors que Nalby a été en finale au Queen’s et tu appeles cela sortir avec les honneurs ?!?!?

      On plaisante, là !!!

    • Robin 25 juin 2012 at 17:00

      Il joue quand même le numéro 8 mondial Antoine, et sur les deux premiers sets je peux t’assurer qu’il n’était pas loin du tout et ce n’aurait pas été une surprise qu’il remporte le second. Il a produit un bon niveau de jeu mais a quand même paumé le match, c’est comme ça, son adversaire a aussi très bien joué en restant très solide des deux côtés sortant de bons services quand il était en difficulté et de bons retours quand il pouvait prendre l’avantage. Donc oui, Nalby n’a pas à rougir de sa performance. Il loupe le coche au tie-break du second en foirant deux retours mais son niveau est bon et il revient bien. Après tu peux très bien être d’un avis contraire, mais pas la peine d’être agressif comme ça :-).

      • NTifi 25 juin 2012 at 17:02

        Oui c’est rassurant pour l’Argentin même s’il a été sorti. Il aura un coup à jouer sur dur et sur indoor à la fin de l’année.

        • Antoine 25 juin 2012 at 17:16

          Ah, tu trouves aussi que c’est rassurant de paumer d’entrée en trois sets quand on est allé en finale au Queen’s ?!?

          Moi, je trouve cela très rassurant pour les adversaires de Nalby..

          Il paume au 2ème tour en Australie, au premier à Roland Garros et là encore au premier tour..Très rassurant…

          A sa décharge, il a eu des tableaux pourris: Isner à Melbourne, Tisparévic ici, mais Ungur à Roland Garros, c’est qui Ungur, vous connaissez Ungur, vous ?

    • Robin 25 juin 2012 at 17:31

      Bien sûr que ce n’est pas rassurant pour Nalbandian de perdre un match, il ne faut pas non plus écrire n’importe quoi..

      Mais je maintiens, son niveau n’était pas mauvais face à un adversaire plutôt bon aujourd’hui.

  16. Remy - Karim d'Or RYSC 2012 25 juin 2012 at 16:50

    Isner perd sa toute première mise en jeu du tournoi.
    Pas rassurant pour lui.

  17. Oluive 25 juin 2012 at 16:56

    Et PHM Qui abandonne… Non, vraiment une journée de merde…

  18. Antoine 25 juin 2012 at 16:59

    Et abandon de Stak contre le vieux Mérou qui s’en tire bien, une fois de plus ! Le vieux saligaud ! Troisième abandon après ceux de PHM et de Starace tout à l’heure…

    A part le match de Llodra et Fognini, il n’y a rien eu de bien transcendant. J’ai l’impression que les Roastbeefs ont décidé de nous spolier..

    Je le sens mal ce tournoi…

    • Oluive 25 juin 2012 at 17:02

      A t’on jamais vu une première journée masculine sans 5e set ?

      • Antoine 25 juin 2012 at 17:10

        Pas depuis 1877 si ma mémoire est bonne Oluive…Peut être que cela va être Roger contre Ramos. Il peut nous refaire le même coup que contre Falla il y a deux ans, un autre gaucher hispanique…

        • Oluive 25 juin 2012 at 17:16

          J’y pensais… Même si le début de match ne semble pas aller dans ce sens.

          En tous cas, le rebond est ici clairement plus haut qu’à Halle.

  19. Antoine 25 juin 2012 at 17:07

    Vénus, Nalby, Blake, Llodra, 3 abandons: cela commence bien…

    Heureusement que Richie et Benneteau ont bien joué et que le Roastbeef a paumlé sans cela cela aurait été le désastre total…

    Manquerait plus que Roger paume contre Ramos…

    • Remy - Karim d'Or RYSC 2012 25 juin 2012 at 17:14

      Double break, 4-0 Fed, pour l’instant ça roule.
      Le service semble présent en plus.

      • Remy - Karim d'Or RYSC 2012 25 juin 2012 at 17:18

        Il suffit que je dise ça pour que Ramos reprenne un break …

        • Remy - Karim d'Or RYSC 2012 25 juin 2012 at 17:21

          Break blanc pour Fed de suite.
          Il va servir pour le gain de la première manche pendant qu’Isner a perdu la sienne.

      • Antoine 25 juin 2012 at 17:23

        la rubrique statistiques est super bien faite: on peut voir toutes les stats de service en vitesse et en direction…Il a déjà paumé 5 point sur 12 premières Roger: c’est pas terrible !..C’est même mauvais ! très mauvais !!

        • Remy - Karim d'Or RYSC 2012 25 juin 2012 at 17:26

          6-1 pour un premier match, ça va, c’est pas alarmant.
          Djoko aussi s’est fait breaké en début de match.

          • Antoine 25 juin 2012 at 17:30

            C’est très mauvais Rémy ! Et ce n’est pas en servant comme une limace à 180 en moyenne qu’il va gagner le tournoi !!! Il ferait mieux de se faire remplacer par Serena !!

            • Remy - Karim d'Or RYSC 2012 25 juin 2012 at 17:38

              Tu essayes de me faire peur, je te vois venir Antoine!

        • Oluive 25 juin 2012 at 17:37

          61% pour Fed en 1ere !!!
          Contre Ramos !
          C’est clair que c’est cata !

          Soit un problème de dos, soit une prophylaxie… Dans le meilleur des cas, ça sent le frein à main.
          S’il veut avoir la moindre chance dans ce tournoi c’est clair, il a intérêt a vite améliorer ça.

        • Oluive 25 juin 2012 at 17:38

          Où tu vois ces stats détaillées ?

          • Antoine 25 juin 2012 at 17:47

            Tu vas sur la rubrique match in progress, puis sur la rubrique stats, puis sur la rubrique serve stats…

            • Oluive 25 juin 2012 at 17:50

              Je vais regarder ça, merci !

      • Remy - Karim d'Or RYSC 2012 25 juin 2012 at 17:43

        Aces 6
        DF 1
        1st serve in 25/33 (76%)
        1st serve points won 17/25 (68%)
        2nd serve points won 5/8 (63%)
        Average 1st serve 113mph

        Break à nouveau pour doudou.

      • Oluive 25 juin 2012 at 17:46

        Bon, ça va mieux :
        On est passé de 61% de 1ers services gagnés au 1er set à 83 au deuxième.
        Un minimum.

  20. MacArthur 25 juin 2012 at 17:17

    Isner, la terreur du tableau de Fed vient de paumer le premier set contre Falla.^^

  21. Oluive 25 juin 2012 at 17:30

    Bon, le 5 sets à venir, je le mets sur Isner / Falla moi…

    Je ne vois pas tout, mais Fed a l’air en forme, même si son adversaire n’est manifestement pas familier de la surface.
    Il va par contre falloir un jour ou l’autre qu’il retrouve sa volée… Il a décidé de s’y entraîner aujourd’hui visiblement. Mieux vaut tard que jamais…

    Je ne m’en remets pas de voir à quel point ce secteur de jeu se perd : lorsque je vois de vieilles vidéos sur YT, si le service et le slice sont à peu près au même niveau (même si un peu moins rapide pour le service), tout le reste a progressé : le couple puissance / régularité, le retour, la défense, le déplacement, le physique, les passings plus que tout le reste… Sauf, corollaire peut-être, la volée.

    La volée est le seul secteur dans lequel je me surprends à des « waaaa » ainsi qu’à être bluffé de la régularité d’un joueur (Sampras par ex) à poser sa première volée dans le coin du court.
    Je reste persuadé qu’une telle qualité de première volée, même avec le matos et les passings d’aujourd’hui, serait diablement efficace… Mais par contre c’est vrai, tout moins bien serait immédiatement puni. D’où l’importance d’être à ce niveau-là… Que plus personne ou presque ne propose (Llodra et Stepanek n’ont pas les coups d’approche suffisants pour le faire bien en cours d’échange).

    • Antoine 25 juin 2012 at 17:34

      Si si Llodra fait cela très bien en revers…

      Mais bon, de toute façon on n’a plus affaire qu’à des tocards à la volée, c’est clair…Finalement l’un des meilleurs, c’est Nadal, c’est dire le niveau..

      • MacArthur 25 juin 2012 at 17:37

        « Finalement l’un des meilleurs, c’est Nadal, c’est dire le niveau… »

        Celle-là est bonne :-)

  22. Oluive 25 juin 2012 at 17:31

    ça y est un cinq sets !
    Cervantes / Cipolla !
    Tu kiffes ?

    • Oluive 25 juin 2012 at 17:35

      Deuxième 5 sets : Klizan / Chela !
      La folie !
      Tu surkiffes ?

      • Oluive 25 juin 2012 at 18:28

        6/6 au 5e, quel suspense !

    • Robin 25 juin 2012 at 17:37

      Des noms qui sentent bon la terre battue, la sueur et les gros rallyes. On les autorise à jouer dans l’enceinte de Wimbledon ?

    • Oluive 25 juin 2012 at 17:40

      Et encore un que j’avais pas vu !
      Granollers / Troicki !!!
      J’exulte !

      • Oluive 25 juin 2012 at 18:29

        8/6 pour Troicki !
        Stupéfiant !

    • Oluive 25 juin 2012 at 18:30

      6/1 pour Cervantes !
      Quelle maîtrise !

  23. Oluive 25 juin 2012 at 17:33

    Un chose me plaît dans le Federer que j’entraperçois là : il ne se contente pas d’un break, il veut mettre 6/0.
    Chercher à gagner tous les jeux c’est la meilleure manière pour lui d’éviter le trou d’air, la déconcentration du « je mène 2 sets 0, cool ».

    Après, faut tenir physiquement face à un plus gros poisson.

    • MacArthur 25 juin 2012 at 17:38

      Il faut dire que Ramos est particulièrement mauvais.

  24. Oluive 25 juin 2012 at 17:44

    Falla qui nous la fait à l’envers avec Isner : déjà 4 BB sauvées sur 4… Pour 1/1 convertie…

    Quelqu’un regarde Gulbis / Berdych ?

  25. Oluive 25 juin 2012 at 17:48

    Chardy / Volandri : 6/0 6/1…

    Certes, Volandri est une quiche sur herbe, mais tout de même… Blessé ou Chardy’s on fire ?

    • Antoine 25 juin 2012 at 17:49

      Volandri va abandonner…

      • Oluive 25 juin 2012 at 17:53

        C’est fait..

        • Antoine 25 juin 2012 at 18:13

          Il suffisait de demander Oluive..Je suis toujours prêt à rendre service à mon prochain…

  26. Antoine 25 juin 2012 at 17:48

    Quelqu’un a t il un lien potable pour voir le match de Roger svp ?

    • Oluive 25 juin 2012 at 17:54

      Le mien saccade pas mal…

    • Clément 25 juin 2012 at 17:57

      Marche très bien chez moi malgré ma connexion pourrie : http://www.lshunter.tv/streams/1/lshtennis6.html

    • Antoine 25 juin 2012 at 18:12

      Merci mais cela ne marche pas chez moi..CLément tu es inscrit chez betclic pour avoir cette connexion ?

      • Clément 25 juin 2012 at 18:22

        Non du tout, en revanche j’utilise des extensions Firefox type AdBlock et NoScript. AdBlock m’empêche d’accéder à certains streams par contre ceux qui veulent bien se lancer fonctionnent vraiment bien, mieux que sans les extensions. Du moins j’ai l’impression. Ça peut valoir le coup d’essayer… même si Federer vient de gagner !

        Un très bon Fed au passage, beaucoup de montées, réussies la plupart du temps. Coup droit et revers ont très bien fonctionné. Mais l’opposition était faible. En tout cas Halle semble oublié.

  27. Kissifrott 25 juin 2012 at 17:57

    un gulbis des bons jours contre berdych, commenté par bigmac, avec un son de balles impressionnant
    http://www.lshunter.tv/streams/1/lshtennis2.html

  28. antsiran23 25 juin 2012 at 18:16

    Je la reçois super bien. Federer paraît super fit quand même. Des coups fulgurants qui mettent Ramos à la ramasse. m de la balle. Quand même plaisant ce tennis. Oublié RG de merde

  29. Antoine 25 juin 2012 at 18:20

    On dirait que Gulibis a l’air décidé à produire son effort annuel..Il vient de gagner le premier set au tie break sans disjoncter même à 5-5. Pas de chance pour Berdych, cela tombe sur lui…

    Trotsky a gagné 8-6 au cinquième contre Granollers…Sans commentaires…

    Il y a un deuxième Roastbeef, Golding, qui vient de gagner un set, le premier en l’occurence. Honte à Andreev !

  30. Pierre 25 juin 2012 at 18:23

    Je n’ai vu que le dernier set de Federer. Malgré la sévérité du score, j’ai pas trouvé le Suisse si flamboyant : une première balle qui semblait lente et ce bon Ramos qui a vraiment tout fait pour aller chercher sa rouste. Faudra voir quand il y aura du plus costaud en face.

    • antsiran23 25 juin 2012 at 18:31

      1h19 de match. 6/1 6/1 6/1. Il a ramé Federer. On sent le déclin. Incompréhensible qu’il ne mette pas 3×0. Il y a un truc qui cloche. Depuis le temps qu’on dit qu’il devrait changer de coach. Mais tout simplement il avait peut-être 42° de fièvre, angine blanche… Ya un truc qui cloche Pierre. Tu as raison.

  31. Oluive 25 juin 2012 at 18:27

    Falla / Isner, 1 set partout. Isner a dû sauver une balle 2 sets 0 (bon, sur son service).

    Isner ne frappe pas beaucoup, il n’a pas l’air en grande confiance. De plus, sa deuxième balle rebondit moins haut et gêne moins. Mais tout de même, pas l’air d’être un cadeau en premier tour ce Falla. Federer ne dira pas le contraire, lui qui vient de se qualifier 1/1/1 contre un Ramos très/trop loin du niveau. Quelques petites questions encore sur le suisse, mais une grand motif de satisfaction, j’y reviendrai.

    Un autre qu’il ne vaut mieux pas rencontrer au 1er tour en GC c’est Gulbis, le mec capable de pourrir un tableau par la versatilité de son niveau.
    Pas verni au tirage Berdych. A lui de s’en tirer comme un grand maintenant…

    Au chapitre je ne sais pas jouer sur herbe, Andreev parvient à se prendre 6/1 au premier set contre Golding, 482e mondial (18ans ceci dit)…

  32. Antoine 25 juin 2012 at 18:41

    Très inquiétant ce match de Roger, je trouve…

    Oublions Ramos qui, avant ce match, avait mis une seule fois les pieds sur de l’herbe avec une raquette à la main, un match qu’il avait bien sûr paumé…

    Roger n’a gagné que 73% des points derrière sa première, pas mieux qu’en seconde balle ou il est à 72%, ce qui est très correct en revanche. 73% contre Ramos, c’est un ratio très inférieur à ce que l’on voit habituellement sur herbe de la part d’un bon serveur et ou l’on est toujours dans les 80-85%, voire plus parfois..Federer lui même est à 78% depuis le début de l’année, y compris la saison sur terre. A halle, il a été à 78% en moyenne et tout ceci est très nettement inférieur à sa moyenne habituelle sur herbe. En 2011, il était à 82% en moyenne sur herbe…En 2010, alors qu’il était géné, il était à 78%, comme à Halle cette année, en 2009, il était à 87%, en 2008, à 80%, tout ceci sur herbe exclusivement….Bref, sur ce match, c’est mauvais….

    Quand on regarde dans le détail, on voit que sa vitesse moyenne au service est habituelle en seconde balle, mais largement inférieure à sa moyenne en première: 181 km/h alors qu’il est habituellement entre 186 et 191 depuis que je regarde cela à Wimbledon. Mainteant, cela peut être du à un mix de service différent: plus de services slicés extérieurs côté égalité qui vont moins vite, par exemple.

    Mais ce n’est pas la raison: il y a une zone ou Roger a servi beaucoup moins vite que d’habitude et c’est là, et exclusivement là, ou il a perdu anormalement des points: c’est au T, coté avantage. Là, sa vitesse était faible, de l’ordre de 180 aussi alors qu’il frappe beaucoup plus fort normalement, au dela de 190 habituellement. Je n’ai pas vu le match. Peut être a t il slicé davantage alors qu’il kicke beaucoup là ? Toujours est il que lorsque les stats par zones étaient disponibles (je ne sais pas pourquoi, mais je ne les retrouve plus le match terminé), au début du troisème set, il apparaissait que Roger avait touché 8 fois cette zone en première balle et marqué seulement 3 points, un ratio désastreux…De même aucun ace sur cette zone là: ils étaient tous au T, de l’autre côté , plus un extérieur coté avantage..

    Bref, j’en tire la conclusion qu’il a un problème au dos parce que c’est le kick qui fait mal et qui doit faire mal davantage de ce coté…Et je me dis donc que ce n’est pas avec le dos en compote et en servant à 180 que Roger peut gagner cette année à Wimby…

  33. Coach Kevinovitch 25 juin 2012 at 18:46

    De nombreux noms éliminés mais toujours les mêmes depuis un certain temps, des trentenaires anciens grands animateurs de l’ATP Tour comme Nalbandian et Blake, les favoris qui passent en trois sets, Maria qui passe en deux sets donc c’est bon et Gulbis qui joue son match syndical de la saison, ça c’est pas bon! Ernests, laisse Berdych aller en quart de finale et pourfendre le Djoker.

    • MacArthur 25 juin 2012 at 19:03

      J’adore Berdych. Mais si Gulbis le sortait aujourd’hui, ce ne sera pas si mal. Ça va encore plus faciliter les choses au Djoker que j’espère voir en finale où il va se faire cueillir par Murray.

    • Antoine 25 juin 2012 at 19:08

      Tu trouves le temps de venir bavarder avec nous malgré tout le travail que tu as avec ta plaidoirie Coach ?

      Cela fait du bien de t’entendre quand même…Ne compte pas sur Berdych pour battre le Djoker: il toujours perdu contre lui sauf une fois, mais c’était juste parce que le Djoker a été très mauvais ce jour là. 8 défaites sur 9, et pas particulièrement disputés…A mon avis, Gulbis aurait plus de chances contre le Djokjer s’il est dans sa bonne semaine comme cela a l’air d’être le cas…

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Commentaires récents

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis