Made in Andy

By  | 3 septembre 2012 | Filed under: Insolite

Andy Roddick raccroche. Roger Federer, Rafael Nadal, Novak Djokovic, Lleyton Hewitt, Juan Carlos Ferrero et Juan Martin del Potro restent les seuls vainqueurs de Grand chelem encore en activité. De Roddick on a abondamment discuté au fil des années, pour – en vrac – brocarder son tennis, trop bourrin en début de carrière, trop poussif sur la fin ; saluer sa ténacité et sa constance au sommet une décennie durant ; railler la faible qualité de sa volée haute ; vanter son service, le plus efficace des années 2000; et finalement saluer son sens de l’humour et le relief de ses interviews emplies de bonnes phrases. Florilège de « déclas » savoureuses du vainqueur de l’US Open 2003, N°1 mondial cette année-là et crédité d’un total de 32 titres ATP en 12 années professionnelles – et d’au moins un titre glané chaque saison passée sur le Tour, record dans l’ère Open. Si d’autres vous reviennent à l’esprit… A vos contributions !

  • « De tous les mauvais tennismen de l’Histoire, je suis celui qui a connu le plus de succès. » A l’heure des bilans, et son retour au top lors de l’enchaînement Indian Wells / Miami 2010.

« Je suis encore un peu sous le choc, pour être honnête. Mais je ne doute pas que ce soir ça ira mieux. Après quelques bières, bien sûr. » Après sa défaite contre Roger Federer en demi-finales de l’Open d’Australie 2007 (4/6 0/6 2/6).

  • « Oui, nous avions étudié plusieurs stratégies avec Jimmy. Malheureusement, nous n’avions pas envisagé la possibilité que je me retrouve mené 4/6 0/6 0-2… » Toujours après sa défaite contre Federer à l’Open d’Australie 2007.

« Le propre des champions, c’est d’être capable de se servir d’une grande déception pour repartir de l’avant et ainsi en faire quelque chose de positif. » Leitmotiv récurrent des interviews de l’Américain.

  • « Vous pouvez saisir l’essence du New Yorkais rien qu’en vous promenant dans Central Park. » Et c’est un gars du Nebraska qui le dit.

« Quoi que j’ai pu dire en conférence de presse l’année dernière, vous pouvez le reprendre et le recopier. Je suis sûr que c’est toujours valable cette année ! » Après son élimination au premier tour de Roland-Garros en 2006.

  • « La Coupe Davis, c’est une des émotions les plus fortes de ma carrière. Je suis content d’avoir pu la ramener aux États-Unis, et content d’avoir été le leader de cette équipe pendant si longtemps. Je n’attire pas autant les filles que James (Blake, ndlr), mais cela fait au moins un domaine où je joue avec McEnroe et Agassi . » Roddick présente un imposant bilan de 33 victoires pour 12 défaites en Coupe Davis, sans même avoir jamais joué le double.

« Il a une blessure à la cheville. Et au dos aussi. Et à la hanche. Et des crampes. Et le Sras. Et la grippe aviaire. Et l’Anthrax. Sans oublier un rhume des foins et des quintes de toux. » A propos de Novak Djokovic, alors réputé pour ses appels réguliers au médecin, lors de l’US Open 2008.

  • « J’avais fermé la porte à double tour, mais il est revenu par la fenêtre. » Après sa défaite contre Federer à Wimbledon en 2004. Et d’ajouter l’année suivante, même heure, même endroit : « Si je veux un jour le battre, il va falloir que je le boxe ! »

« Étudiez sérieusement à l’école, les enfants, sinon vous finirez arbitre de chaise ! » Roddick entretenait des rapports compliqués avec les arbitres, notamment son compatriote Jerry Armstrong.

  • « Rod-dick. Ado, ces deux syllabes m’ont coûté plusieurs années de psychanalyse ! » 

« Hey vous, les gars sur les échelles ! Si vous venez par ici je vous paye une pizza ! » Aux sapeurs-pompiers venus les libérer, lui et d’autres, l’année où un incendie s’était déclaré dans l’hôtel des joueurs à Rome.

  • « Je rêvais de gagner ce tournoi. J’y venais quand j’étais môme. Une année, 1990 je crois, pour mon anniversaire, mes parents m’avaient obtenu un badge pour le Players lounge. J’avais vu Pete (Sampras, ndlr). Il jouait aux jeux vidéos, et je suis à peu près sûr de l’avoir battu à Mortal Kombat. Et maintenant c’est moi qui tient la Coupe… Ne m’appelez plus jamais « le futur du tennis américain » ! Après son triomphe à Flushing Meadows en 2003.

Bonus : A un journaliste qui, lors de l’annonce de sa retraite prochaine, lui demande s’il n’a pas de regrets d’arrêter en voyant ce que produit encore Federer : « Cela m’aurait manqué si ma dernière conférence de presse n’avait pas contenu une question poussant à la comparaison avec Roger ! Merci pour ça (éclat de rire général) ! »

About 

Prenez ma nouvelle adresse : http://livre.fnac.com/a7085832/Marc-Gdalia-Les-monuments-du-tennis-moderne

Tags:

247 Responses to Made in Andy

  1. Jérôme 6 septembre 2012 at 5:18

    Alleeeeeeeez Doudouououououou ! Fais lui bouffer sa raquette, au Berdykiki !!!

  2. Alex 6 septembre 2012 at 5:42

    Et voilà … La bête noire Berdych qui n’a rien foutu de l’été a frappé au pire moment

  3. Kristian 6 septembre 2012 at 7:28

    Un dernier carre de GC sans Federer ni Nadal, pfff.. ce n’est plus arrive depuis.. je sais pas, je devais a peine etre ne..

    Mais on devrait quand meme avoir des demi-finales d’un tres bon niveau. Une peite piece sur Del Potro.

    • Guillaume 6 septembre 2012 at 10:24

      Roland 2004, je dirais – Fed sorti par Kuerten, Nadal pas là.

    • Colin 6 septembre 2012 at 11:41

      Ce qui fait à Kristian dans les 8 ans. L’âge de raison, quoi.

  4. MacArthur 6 septembre 2012 at 7:30

    Super match de ce cher Berdych ce soir!

    -Il accède à la 1/2 pour la première fois de sa carrière à l’US Open en battant l’homme en forme du moment et No.1 mondial. Le jeu de Federer lui convient très bien.

    -Il a beaucoup progressé au niveau mental. Quand je pense qu’en Australie, en 2009, il menait 2 sets à 0 contre le même adversaire avant de s’écrouler, il doit être fier de sa prestation. Parce que quand Federer est revenu dans le 3ème set, il y avait de quoi paniquer. D’ailleurs, ce sont ses nerfs qui l’ont rattrapé alors qu’il avait déjà fait le break dans ce set. Il aurait dû boucler l’affaire en trois sets de même qu’il a flippé en servant pour le 2ème set à 5-2. Finalement, il s’est bien rattrapé en faisant le dernier break au bon moment et surtout en concluant avec de bons services, parce que ça aussi c’était tout un défi.

    - Un défi de taille d’autant qu’il n’avait pas la foule de son côté. Franchement, je suis impressionné.

    - Finalement, cette victoire masque un peu ses dernières sorties catastrophiques et surtout, plus récemment, cette finale perdue à WS contre Isner avec balle de match.

    Les fans de Federer doivent être déçus. Mais il a eu un été formidable. Il a gagné un 17ème GC, l’argent au JO et un autre M1000 à Cincy. Faut pas être gourmand. Berdych a été le plus fort ce soir. Bravo au vainqueur!

  5. fieldog (vainqueur Odyssée 2010 et RYSC 2012) 6 septembre 2012 at 8:46

    En allant me coucher hier soir à 2sets à 0 contre Fed, je n’étais guère optimiste… En regardant le scoreboard quelques minutes après et un nouveau break pour le tchèque en début de 3ème, j’étais sûr que c’était plié…
    Malheureusement pas de miracle ce matin au réveil. Je vois que Fed a réussi à chiper la 3ème manche mais ça n’a pas suffi.

    Bravo à Tomas qui s’est reveillé au pire moment pour Roger et ses supporters. Il a fait du Berdych, solide, appliqué, propre mais sans être exceptionnel non plus. Honnêtement, je l’ai déjà vu bien plus fort qu’hier soir, notamment contre le suisse.

    Fed en revanche à été médiocre voire parfois catastrophique pdt 2 sets. Avec un festival de fautes directes en coup droit, et ce dès le 2ème ou 3ème coup de raquette. Ça a été un florilège… Franchement ce n’est pas la défaite en elle-même qui est frustrante mais la manière car il n’a jamais évolué à son niveau et son adversaire du jour était loin d’être on fire ou de marcher sur l’eau comme ça peut être le cas parfois avec les bombardiers…

    Après un été fabuleux, pour lequel on aurait tous été signé des 2 mains en début de saison, cette élimination est quand même un sacré coup d’arrêt.
    Y a plus qu’à espérer qu’on ait un 4ème vainqueur de GC cette année pour avoir une vraie explication de texte au Masters de Londres.

  6. Remy - Karim d'Or RYSC RG 6 septembre 2012 at 9:38

    Quelle déception …
    Cette chute du niveau de Fed est pour une fois une interrogation.
    Mise à part les JO et leurs circonstances exceptionnelles, Fed a été très bon tout l’été, cette nuit ça a été faiblard.

  7. Colin 6 septembre 2012 at 9:42

    Jérôme : « Sans vouloir jouer les oiseaux de mauvais augure, on pourrait avoir 1 voire 2 grosses surprises sur les 2 demi-finalistes du haut de tableau. »

    Ben finalement il n’y aura eu qu’une seule grosse surprise, mais pas celle à laquelle on s’attendait le plus. Berdique a été plus fort, et surtout plus constant, que ton Cilikiki!

    Allez, maintenant, il faut que Delpo sorte Djoko et le tableau sera complet. Notez bien que je n’y crois pas tant que ça…

    • Guillaume 6 septembre 2012 at 10:26

      « Allez, maintenant, il faut que Delpo sorte Djoko et le tableau sera complet. Notez bien que je n’y crois pas tant que ça »

      Garçon, la même chose pour moi !

      • fieldog (vainqueur Odyssée 2010 et RYSC 2012) 6 septembre 2012 at 10:53

        « Tu me mettras la petite soeur ! Et dans un verre propre si t’as hein, parce que celui-là il goutte le savon… » :lol:

        • William 6 septembre 2012 at 11:28

          La même donc ?

  8. Antoine 6 septembre 2012 at 11:31

    Tout cela, c’est la faute de Roddick !

    Je ne crois pas une minute que le fait de ne pas jouer contre Fish l’ait fait sortir du tournoi-il est bien trop expérimenté pour tomber dans ce piège là, il n’est surement pas aller faire de la barque à Central Park comme le Djoker qui en faisait au bois de boulogne avant sa demie contre lui à RG en 2011- non, c’est vraiment de la faute de Roddick.

    Roger qui est un grand sentimental a regardé la TV la fin du match d’Andy contre Del Po et y est allé de sa petite larme dans les vestiaires aux lieu de se préparer mentalement à affronter la brute tchèque qui avait quand même gagné 3 de leurs six derniers matchs. Voilà l’explication principale de sa défaite.

    L’explication secondaire, c’est qu’il n’était pas dans un bon jour, ou plutôt bon soir, et que la brute tchèque l’était bel et bien et quand Berdych joue comme il joue d’habitude, c’est à dire comme une brute, mais que tout reste dans le court sans faire de fautes, et bien Berdych est capable de gagner ses matchs contre n’imprte qui, comme le Sod ou une autre brute du même genre. Au final, 40 fautes directes pour Roger, seulement 21 pour Berdych, le monde à l’envers et il n’y a pas à chercher plus loin. manque de bol, c’est encore tombé sur Roger.

    Mentalement, il était prêt le Bercyh et ses déclarations d’avant match montraient bien sa détermination et n’auguraient rien de bon.

    C’est une bénédiction pour les autres et à commencer par Murray qui sait très bien le jouer, ou plutôt le faire déjouer. De toute façon, je vois mal Berdych faire trois matchs comme cela à la suite. Un, OK, deux peut être: il l’a bien faite à Wimby en 2010 mais c’est plutôt le Djoker qui s’était faite hara kiri ce jour là, trois fois, surement pas. La question est donc de savoir qui va le battre: Andy ou Djoko en finale.

    Anbdy a quand même une ouverture en or même si pour l’intsant il alterne l’excellent et le médiocre, comme hier contre Cilic. Je suis allé me coucher après la fin du deuxième set, mais je vois au réveil que Cilic n’a ensuite plus marqué que deux jeux. Cela ne m’étonne qu’à moitié: quand il menait 5-1 avec un double break au 2ème set, il n’avait pas la tête d’un type qui se dit: je vais te coller 6-2 et continuer à te marcher dessus ensuite, mais celle du type qui voit que le type d’en face joue mal et se dit: pourvu que cela dure et il ne faut surtout pas que je fasse une connerie sinon il est bien foutu de revenir. Il n’a plus mis une balle dans le court. Mentalement, Cilic est un moineau.

    A moins que Del Po ne vienne à bout du Djoker, ce qui ne serait pas je pense si étonnant que cela car j’ai trouvé qu’il jouait très bien lors de la fin du match que j’ai vu contre A-Rod, on s’achemine donc probablement sur une finale entre le Djoker et Andy. Si c’est le cas, ce dernier aura eu un parcours beaucoup plus fatiguant que le premier, ce qui risque de compter dimanche mais enfin, pour Andy, c’est quand même le moment et cela me ferait suer que le Djoker rafle la mise pour cause de déséquilibre du tableau entre le haut et le bas.

    Hier il a encore bénéficié d’un coup de pouce en la personne de Stan. J’ai trouvé d’ailleurs lamentable que ce dernier jette l’éponge alors qu’il était mené de deux sets et 3-1 au troisième. Il n’était pas blessé au point de ne pouvoir pas jouer et aurait pu rester sur le court dix minutes de plus plutôt que de partir comme un voleur. C’est malheureusement devenu très courant cette pratique anti-sportive consistant à abandonner quand on estime ses chances égales à zéro, même quand on peut tenir une raquette. S’il avait mené 3-1, Stan aurait bien sûr continué à jouer. Cela montre aussi le niveau du type.

    Pour Roger, le bilan du tournoi est clairement et très nettement négatif. Il s’est peut être vu trop beau après Cincy. Il restera numéro un après mais peut être pas pour très longtemps et était très négatif dans son interview d’après match. Seule consolation: il vient de disputer un 34ème quart de finale de GC consécutivement, un nouveau record…

  9. William 6 septembre 2012 at 11:32

    Roger pas au niveau, tout simplement. Berdych dit qu’il a « quelque chose dans son jeu que Roger n’aime pas ». Sûrement les premières pleines lignes à 220 et les frappes supersoniques. Blague à part, il a vraiment joué très vite et confirme son talent. Le dernier jeu illustre bien la partie : deux fautes de Roger, un ace et un service gagnant. Berdych a fait très peu de fautes et quand Roger débute le match en faisant 18 fautes dans le premier, forcément, ça part mal…

    • Antoine 6 septembre 2012 at 11:40

      Bien qu’il défende bien, Roger est quand même meilleur en attaque qu’en défense, contrairement à Murray, Nadal ou le Djoker. Il n’aime donc pas être contraint à subir le jeu adverse et ne pas arriver à prendre le jeu à son compte. En général, il perd ces matchs là, sauf si l’autre dégoupille à un moment donné. Manifestement, cela n’a pas été le cas de Berdych. Roger a juste réussi à prendre le troisième set quand Berdych a eu besoin de soufler un peu avant de repartir à l’attaque..

      • William 6 septembre 2012 at 11:56

        Oui, j’ai vu tout le match et Berdych n’a jamais cessé de l’agresser. Tout le mérite lui revient même si Roger a globalement mal servi, seulement 6 aces contre plus du double à son adversaire par exemple.
        Berdych lui a laissé une seule ouverture, dans le troisième alors qu’il a déjà fait le break et qu’il sert alors deux doubles alors que jusqu’ici il n’en avait servi qu’une seule… Roger s’est engouffré dans la brèche et a marqué cinq jeux consécutifs. Berdych se reprend d’entrée de quatrième set. Le niveau est stable jusqu’à 4-3 Berdych qui appuie alors ses retours. Federer sauve une première balle de break grâce à une volée en extension magnifique mais sur la deuxième, Berdych claque un gros coup droit croisé qui fait mouche. Le bon moment pour le Tchèque. Il a été très costaud mentalement, comme on peut le lire dans ses déclarations, tu as raison de le rappeler. Difficile de dire ce qui se serait passer lors d’un cinquième set, le public commençait à croire au retour de Roger et était à fond derrière lui. Mais sur le match il n’y a pas photo, bravo à Berdych qui a joué son jeu jusqu’au bout et presque sans douter.

        J’avais dit après son excellent match contre Almagro que Berdych allait être dangereux, j’étais encore loin du compte…

  10. William 6 septembre 2012 at 12:09

    Et dire qu’on aura Ferrer ou Tipsarevic en demi et pas Roger… Tout fout le camp !

  11. Antoine 6 septembre 2012 at 2:00

    Je disais tout à l’heure que Roger pouvait se consoler en ayant établi un nouveau record de 34 quarts de finale consécutifs en GC, creusant un peu plus le trou avec Connors qui le détenait jusqu’à ce que Roger le batte (avec 27 unités), mais je me rends compte qu’en perdant ce match contre la brute tchèque, il reste scotché à 8 demies finales consécutives à l’US Open, à égalité, pour ne rien arranger, avec l’autre tchèque, le sinistre Ivan et que pour le coup, il perd définitivement tout espoir d’égaliser ou de dépasser un autre record de Connors qui n’est vraiment pas prêt d’être battu pour le coup puisque ce dernier est de très loin en tête du nombre de demies finales consécutives à l’US Open avec un total de 12 demies consécutives entre 1974 et 1985…

    Voilà donc un record que Roger n’aura pas…

    Et comme le dit William, quand on voit que l’on aura Tipsy ou Ferrer en demie, c’est à vous dégouter de ne plus être numéro 3. Vraiment un tournoi de daube…

  12. Antoine 6 septembre 2012 at 2:13

    Del Po et Djokopope obligés de remettre cela dès aujourd’hui lors de la session de nuit, 24h à peine après leur 1/8ème, surtout Del Po qui a terminé le plus tard après près de trois heures et demie de match contre A-Rod: cela pue !

  13. Jérôme 6 septembre 2012 at 2:27

    Eh bien, c’est quand même une vraie déception et dans une certaine mesure une surprise de voir Roger chuter en quarts dans cet US open 2012. Ca ne lui était pas arrivé depuis 2003.

    Je dis « dans une certaine mesure une surprise » parce qu’on savait depuis le début du tournoi que Roger avait un tableau dantesque :
    - Verdasco au 3ème tour, on ne sait jamais ce que ça peut donner (certes l’espagnol ne gagne presque jamais contre les cadors mais il est parfois capable de leur mener la vie très dure.
    - Fish en 1/8 alors que l’américain jouait très bien au mois d’août,
    - Murray en demi.
    - et en finale un Djokovic qui est l’autre homme en forme de cette 2ème partie de l’été 2012.

    Mais quand même, voire Roger chuter des le 1er gros obstacle, je ne m’y attendais pas.

    Les stats montrent que si Fed a plutôt eu un bon pourcentage de 1ères balles de service (63% c’est dans sa bonne moyenne et ça lui assure généralement la victoire), en revanche sa vitesse moyenne n’était pas folichonne (seulement 114MpH soit 182 km/h en 1ères balles, et 97 MpH soit 155 km/h en secondes balles de service). 
    Derrière ces chiffres viennent ceux des pourcentages de points gagnés sur ses 1ères et 2emes balles de service qui montrent que Roger n’a pas eu une assez bonne qualité de service :
    - 71% de points gagnés sur 1ère ce n’est pas terrible pour Federer sur decoturf et Berdych à fait 80%.
    - et 45% de points gagnés sur 2ème, c’est franchement médiocre pour lui sur cette surface. Berdych étant mieux, mais toutefois à 51% « seulement », ça me paraît aussi montrer qu’outre la qualité des retours les conditions de jeu nocturnes, plus lentes, n’ont pas du aider.

    Je pense que, comme nous en entrevoyions le risque, le WO de Fish et le fait qu’en conséquence Fed n’ait pas joué depuis 4 jours lui a fait perdre le rythme, au stade précis où on doit changer de braquet dans les tournois du GC, parce qu’à partir des quarts, contre des top 8, ça a toujours été une autre paire de manches que sur les 3-4 premiers matches. Et surtout c’est au service qu’il a perdu le rythme ce qui l’a trop exposé aux très grosses frappes de Berdych. Parce que sinon, il a eu de très bonnes stats à la volée 25 montées gagnantes sur 30 (soit 83%).

    Donc pour ma part je suis déçu mais pas abattu non plus. Federer a déjà réussi son année 2012 quoi qu’il arrive : 6 tournois gagnés dont Wimbledon et le retour à la place de numéro 1 pour encore au moins 8 semaines (record à la clé).

    Pour le coup c’est le tableau de Murray qui se dégage. Mais il ne faudrait pas que le fait de n’avoir pas à affronter celui contre qui il a toujours perdu en GC (et à chaque fois en finale) le fasse craquer sous la pression dès la demi. Compte tenu de ce qu’on a vu hier où c’est surtout me semble-t-il l’effondrement du niveau de jeu de Cilic après la perte du 2ème set qui explique la sécheresse du score des 3ème et 4ème sets de cet autre quart de finale.

    On n’est pas a l’abri de nouvelles surprises. Djoko à bien conscience qu’il devra faire gaffe à Del Potro. À partir des 1/4, c’est vraiment une autre histoire.

  14. Colin 6 septembre 2012 at 2:35

    Et le quart entre Ferrer et Tipsarevic, tout le monde s’en fout?

    Euh… oui.

    • antsiran23 6 septembre 2012 at 3:12

      Grave on s’en fout. J’espère juste une finale Del Potro Ferrer et Delpo victorieux maintenant…

      • Remy - Karim d'Or RYSC RG 6 septembre 2012 at 3:15

        Demi-finale.

        Une finale Del Po / Berdych tout en douceur ensuite :D

  15. antsiran23 6 septembre 2012 at 3:11

    Quand Djokodope perd en demi à W et aux JO on ne parle pas d’une catastrophe nucléaire. Faut quand même admettre que Federer nous a vraiment habitués à rendre ses défaites anormales. Mais quand on voit le niveau de Berdych hier, perso çà ne m’a pas surpris. Un pas mauvais Federer çà ne suffit pas pour battre en excellent Berdych qui joue les lignes de fond de court à un tel point que je les croyais souvent fautes.
    Federer a perdu hier comme çà arrive à Nole, Nadal, Murray et…même à JWT !!!

    Et çà me va bien. Il a déjà le plus gros palmarès de l’histoire. Il nous a déjà gratifiés du plus beau tennis qu’aucun joueur ne nous a donné à voir. Laissons le ruminer ses « faiblesses ». C’est vraiment l’homme le plus gâté au monde !!!

  16. Arno, l'homme des antipodes 6 septembre 2012 at 3:15

    J’avais écrit avant le match que ça pouvait durer si Fed était dans un jour moyen ou Berdych dans un très bon.

    Le souci c’est qu’au lieu du « ou », on a eu droit à un « et »…
    « Et » contre Berdych, ça ne pardonne pas, c’est défaite assurée tout GOOE qu’on puisse être.

    Vraiment pas de pot au tirage, puisque ce serait sans doute passé contre Cilic et Tipsa, peut-être même contre DelPo qu’il maitrise tellement qu’il n’a plus besoin de sortir des matches dingues pour le battre. Mais bon, si ma tante en avait…

    Et si Berdych gagnait l’USO ?? Murray a eu du mal à se sortir des griffes des terrifiants Lopez et Cilic, alors un bon Berdych a une grosse carte à jouer…

    Ensuite pour la finale on attend Djoko, et là c’est plus compliqué tant le niveau de jeu moyen du Serbe est élevé. Mais bon, on a beau l’attendre, il sera pas forcément là non plus ;)

  17. Skvorecky 6 septembre 2012 at 3:43

    N’ayant pas pu voir le match, je me suis précipité au réveil pour lire le résultat. Je suis partagé.

    D’un côté c’est une grosse déception pour Federer. Il était sur une belle dynamique depuis Wimbledon, en position de force dans un tournoi où il joue souvent bien, et il tombe sur un Berdych qui ne faisait rien depuis plusieurs mois!
    C’est embêtant parce que cette belle dynamique ne se représentera peut-être pas de sitôt, même si je pense qu’il aura encore quelques opportunités de grands titres en 2013.
    C’est a priori mal barré aussi pour la place de nº1 en fin d’année, du moins si Djokovic gagne dimanche ou lundi. Car je ne vois ni le Suisse reproduire sa fin de saison 2011 (3000 pts), ni le Serbe la sienne (530pts)!
    C’est aussi l’apparition d’une vraie bête noire en la personne de Berdych, seul avec Nadal et Djokovic à l’avoir battu en grand chelem plus d’une fois.

    Mais d’un autre côté, en tant que fan de Federer, je suis déjà largement comblé par sa saison 2012!
    Et puis je suis conscient qu’il n’est plus le monstre qu’il fut. Il n’est plus en mesure d’être excellent tout au long de l’année, il a des hauts et des bas. Et c’est bien ainsi.
    Depuis 2009, il a au moins une défaite en quarts de grand chelem par saison, finalement c’est encore l’Open d’Australie qui lui réussit le mieux.
    Et quand je repense aux défaites cuisantes de 2010, 2011 (surtout celle contre Berdych à Wimbledon d’ailleurs!), comment ne pas relativiser l’échec d’hier soir?
    Aussi, à tout prendre, je préfère une défaite en quarts plutôt que face à un autre top 4, et surtout à une énième défaite en finale.

    Enfin, je crois que cette victoire de Berdych est plutôt bonne pour le tennis. Il faut une vraie concurrence au top 4! De ce point de vue-là, c’est fort dommage que le quart tout pourri de Ferrer-Tipsarevic n’ait pas favorisé l’émergence d’autres joueurs…

  18. Antoine 6 septembre 2012 at 3:54

    Oui, Jérome, c’est effectivement une déception. Un peu comme quand il a perdu contre Tsonga à Wimby l’année dernière, avec la différence qu’il avait très bien joué lors de ce match mais que Jo a enfilé trois sets copmme il ne l’avait plus fait depuis sa demie de Melbourne contre Nadal. Là, il a bien joué bien mais sans plus. Je suis toutefois moins décu que quand il avait perdu contre le Djoker l’anée dernière bien entendu. Une autre raison est que pour cause de tableau et de super saturday, je ne pensais pas qu’il allait gagner le tournoi de toute façon.

    Ne pas jouer Fish était sans doute un léger handicap pour hier, mais un net avantage pour le week end au cas ou il passait. Il n’a pas été aidé par les conditions de jeu assez lentes non plus sans doute. Mais au final, il n’a pas été suffisamment bon, et puis basta. S’il avait été très bon, il l’aurait battu…

    Ce qui m’énerve quand même c’est de voir qu’un type comme Berdych qui n’a rien fait de bon de tout l’été et même depuis Madrid, mis à part sa finale à Wiston Salem (et encore, il paume après avoir eu une balle de match contre Isner, un tournoi qu’il va sentir dans ses jambes d’ici la fin de la semaine soit dit en passant) s’est fixé comme unique objectif dès le tirage au sort de dégommer Roger en quarts. il l’a dit et répété. Objectif atteint en ce qui le concerne. Quand on regarde les highligts sur le site de l’ATP, on voit Berdych après sa victoire se comporter comme s’il avait gagné le tournoi ou presque…

    Ce n’est pas le premier à se comporter ainsi: il y a qq années au Master’s, Murray n’avait pas hésité à saboter ses chances de victoire finale (ce qu’il a bel et bien fait alors qu’il était déjà qualifié pour les demies) uniquement pour obtenir une victoire sur Roger et le sortir du tournoi par la même occasion.

    Ces exemples risquent de se répéter: compte tenu de son statut quasi officiel de Goat, battre Roger est devenu le summum de la performance pour n’importe quel joueur, même quand ce dernier n’est pas numéro 1, mais numéro 3. Cela a plus de retentissement et d’impact que de battre le Djoker ou Nadal.

    Il va maintenant qu’il tire les leçons de cette défaite. A chaud, il n’a aucune explication au fait qu’il ait joué très en deçà du niveau auquel il espérait pouvoir évoluer. En y réfléchissant, il trouvera la réponse qui conditionne la suite. Pour ma part, je pense qu’après Cincy ou il gagne le tournoi sans perdre une seule fois son service (ce qui lui est très rarement arrivé dans sa carrière) et en collant une bulle au Djoker au passage, il a sans doute été excessivement confiant, pour ne pas dire suffisant. Voilà la cause à mon avis.

    Wimbledon, le 17ème, la place de numéro un, une médaille d’argent aux Jo, un succès éclatant juste derrière, des records à la pelle, une presse dithyrambique qui ne discute plus du fait de savoir s’il est bel et bien le Goat: tout cela est arrivé bien vite..et là, il prend une claque qui devrait le ramener à la réalité: nous ne sommes plus en 2007 même si les chiffres en tout genre tendaient à s’aligner sur cette dernière année ou Roger a outrageusement dominé le circuit…

    Il faut donc que Roger réfléchisse comme il l’a fait après sa défaite il y a un an contre le Djoker. La réponse me parait plus facile à trouver et les solutions aussi parce que son jeu est au point. Simplement, personne ne lui donnnera rien de plus que ce qu’il a déjà et il faut qu’il ait vraiment envie d’aller chercher ce qui le motive encore. A chaud, il dit qu’il n’est pas sûr que la place de numéro un en fin d’anée soit un objectif. Il sous entend qu’il n’a pas envie de continuer au même rythme que depuis le début de l’année alors que c’est lui qui a le plus joué puisque s’il veut cette place, il va falloir cravacher d’ici là et aller se farcir la tournée en Asie avant le rush final, de toute façon infaisable: Bâle, Bercy et le Master’s dans le foulée.

    Des vacances lui feront du bien. A sa place, je zapperai le match de barrage de CD dans dix jours. De toute façon, Stan est un co-pilote trop insuffisant pour pouvoir gagner la Coupe l’année prochaine et on ne peut pas gagner tout seul.

    • Skvorecky 6 septembre 2012 at 4:29

      On ne va pas non plus se mettre à critiquer des joueurs qui se présentent sur le court dans l’optique de battre leur adversaire.
      Ça fait partie du jeu hein! Même quand le match ne présente pas un enjeu crucial (pour l’exemple de Murray en 2008).

  19. Antoine 6 septembre 2012 at 4:03

    J’ajoute que concernant cet US Open bien fade et qui n’intéressait déjà pas grand monde, le fait que ni Nadal, ni Federer ne soient dans le dernier carré, ce qui n’est pas arrivé depuis huit ans, risque de rendre le truc encore plus indigeste. Il faut donc espérer une heureuse surprise: au choix, le retour de Del Po ou la première victoire de la Murène, mais la seule chose que je souhaite réellement est que Djokopope ne gagne pas ce tournoi.

  20. MacArthur 6 septembre 2012 at 5:03

    Murray a quand même une bonne chance de gagner désormais ce tournoi. Il a les armes pour faire déjouer ce cher Berdych. Pour ma part, je pense que Djoko passera del potro.

    En tout cas, ça me botterait bien une finale Djokovic-Murray. J’en redemande à chaque fois. Ça devrait être un grand match!

    Maintenant, pour le vainqueur? Beaucoup ici ont trouvé, après Wimbledon, que la fin de saison sera pleine de suspense avec un mano à mano entre Federer et Djokovic pour la première place à la fin de l’Année. Eh bien, selon cette logique, on devrait encourager la victoire d Djokovic.

    • Robin 6 septembre 2012 at 5:21

      [Beaucoup ici ont trouvé, après Wimbledon, que la fin de saison sera pleine de suspense avec un mano à mano entre Federer et Djokovic pour la première place à la fin de l’Année. Eh bien, selon cette logique, on devrait encourager la victoire d Djokovic.]

      Étant donné que Djokovic possède d’ores et déjà plus de points à la Race que Federer, je ne vois pas trop où est la logique dans tout ça, si tant est qu’il puisse exister une forme de logique pour une action aussi subjective que celle de supporter un joueur.

      • Antoine 6 septembre 2012 at 5:33

        Oui et il faut par ailleurs pendre le ou les responsables de cette défaite de Roger: Nadal ferait bien l’affaire mais en partant en vacances j’avais confié cette tâche à Jérome qui s’est chargé à merveille de lui régler son compte pour un bon moment. On pourrait donc pendre MacArthur et Skvorecky, que je salue en tant que nouvel arrivant, mais dont le pseudo est trop difficile à écrire de toute façon et qui se permet en outre de faire des commentaires déplacés sur mes posts. Au fait Skvorecky, je ne sais pas si l’on t’a déjà posé la question de confiance, mais si c’est le cas, ce n’est pas grave et je te la repose: cher ami, que penses tu d’Ivan Lendl ?

        • MacArthur 6 septembre 2012 at 5:42

          Pendre MacArthur? Voyons Antoine, tu fais semblant d’ignorer les faits d’armes du Général MacArthur… Il ne peut être pendu. C’est lui qui pend :-)

        • Colin 6 septembre 2012 at 5:45

          Qui a vécu par la corde, périra par la corde

      • Skvorecky 6 septembre 2012 at 7:25

        Que penser d’Ivan Lendl ? Rude question, je ne te remercie pas de me l’avoir posée.

        J’ai lu dans les livres d’histoire qu’Ivan Lendl était un joueur de tennis à la retraite, double finaliste malheureux de Wimbledon.

        Quand j’ai commencé à suivre le tennis, cependant, il perdait dès les premiers tours, contre d’immenses champions tels qu’Arnaud Boetsch.

        Aujourd’hui, il entraîne Andy Murray. Quand celui-ci vise son adversaire au filet, les réalisateurs télé montrent Ivan Lendl en plan de coupe, pour nous faire comprendre que l’enseignement de l’ancien Tchèque porte ses fruits.

        Du coup, je ne sais vraiment pas quoi penser de lui…

        • MacArthur 6 septembre 2012 at 7:43

          Tu patauges Skvorecky, tu patauges….Réponds à la question… :-)

          Je ne sais pas si je t’ai souhaité la bienvenue. Sinon, voilà, bienvenue.

        • Skvorecky 6 septembre 2012 at 11:17

          Merci!

          Je patauge? Facile à dire, on marche sur des oeufs! J’ai pas envie de me faire pendre moi!

          • Antoine 7 septembre 2012 at 12:39

            Merci de ta réponse Skvorecky mais comme le dit MacArthur, tu patauges. Tu dis ne pas savoir quoi penser de lui. Il va falloir que tu y réfléchisses rapidement car ne pas penser quelque chose d’Ivan Lendl est, en l’espèce, le meilleur moyen de terminer ta carrière de posteur au bout d’une corde Skvorecky…

            Fais également attention aux termes que tu emplois à son sujet: l’expression double finaliste malheureux prête à confusion. Elle donne l’impression qu’Ivan aurait manqué de chance.

            Au plaisir de te lire après mûre réflexion SKvorecky..

    • Colin 6 septembre 2012 at 5:43

      En effet Robin. Si Djoko gagne l’US Open, il aura 90% de chances de finir l’année n°1 mondial (10 710 pts contre 8905 pts à Federer à la race).
      En revanche s’il se fait surprendre par Delpo en quarts, le suspense restera entier (9 070 pts).
      Donc, pour garantir le suspense jusqu’au bout, il faut que Delpo sorte Djoko!

      Dernière chose pour ceux qui penseraient que Murray a une chance de se mêler à la lutte entre les deux prétendants: s’il gagne l’USO, Andy se retrouvera avec 6 730 pts, autant dire que la route sera encore très longue pour rattraper les deux autres (en gros, il faut qu’il gagne tout d’ici la fin de l’année!)

      • Antoine 6 septembre 2012 at 6:07

        Le rôle de la Murène est simplement d’empêcher Djokopope de remonter sur le trône.

  21. MacArthur 6 septembre 2012 at 7:25

    Dans l’interview d’après-match de Berdych, échanges musclées avec un journaliste:

    Q. One of the other big upsets this year was Lukas Rosol beating Nadal at Wimbledon. Do you think there is something in the Czech mentality that sort of makes you guys less afraid of big wins than other countries?

    TOMAS BERDYCH: Well, I just hope you’re not comparing me with Lukas Rosol. Do you? (Laughter.)

    Q. No, I’m not saying that. I’m just saying…

    TOMAS BERDYCH: You did. You just said that there was a big upset and Rosol will beat Nadal and then you mentioned my match here.

    Q. Okay.

    TOMAS BERDYCH: Okay, good. So first of all, I don’t think that we are in the same position, that it’s actually that big upset. But all right, you said that. Well, I don’t know what else to say. I mean, is it something wrong that we are from Czech and beating big guys? No? Good. Okay,

    Q. It’s a good thing.

    TOMAS BERDYCH: It’s a good thing, yeah. So, yeah, we will try to do it for next time again.

    Faut pas le chercher le Berdych. J’adore! Il mérite un petit article sur 15 LT. Si personne ne s’y es collé jusqu’à présent, je vais y penser dès que plus dispo.

    • Colin 7 septembre 2012 at 9:04

      Ils est comique ce journaliste. S’il faisait ce genre de remarque/question sur un forum il aurait intérêt à mettre un :lol: derrière sinon tout le monde le prendrait pour un abruti.

  22. Sylvie 6 septembre 2012 at 7:42

    Je n’ai pas été spécialement surprise en voyant le résultat de Federer ce matin car je craignais un peu un scénario de ce genre. Des premiers tours trop faciles, un forfait qui lui casse le rythme, un bon Berdych toujours motivé pour jouer Federer et c’est la sortie prématurée assurée.

    Je ne suis pas trop déçue à titre personnel car je ne le voyais pas gagner ce tournoi, je pensais qu’il perdrait en demie ou, en finale contre Djoko mais cette défaite en quart est une petite contre performance au regard de ses derniers résultats.

    Je n’ai pas vu une balle mais à lire vos commentaires et sa conférence de presse, il a mal joué pendant deux sets, laissant Berdych prendre confiance et se mettant lui-même en grande difficulté. Si Federer joue bien, il est naturellement au dessus de Berdych mais s’il est moyen le Tchèque, comme Soderling, a le jeu pour le perturber. Ce n’est pas un hasard s’il l’a déjà battu plusieurs fois.

    J’ai lu sa conférence de presse et cela fait longtemps que je ne l’avais pas vu être aussi déçu et critique envers son jeu. D’habitude il loue le niveau de son adversaire et trouve que le match s’est joué sur quelques points, là il est clairement furieux après sa prestation et déçu de son niveau après toutes ses belles semaines.

    En revanche, j’ai l’impression que, parce que Federer a perdu, on va commencer à lui reprocher un excès de confiance (cf l’article de l’Equipe) et les commentaires d’Antoine. J’avoue que je ne partage pas cet avis. La confiance c’est ce qui lui avait fait défaut l’année dernière et qui lui a permis de regagner un GC cette année. C’est ce qui a permis à Djoko de réaliser une saison de fou l’année dernière et de jouer ce point incroyable contre Fed. C’est normal qu’il soit arrivé en confiance et c’est cette confiance qui aurait du lui permettre de revenir dans le match.

    Je ne pense pas qu’à ce stade de sa carrière et à son âge Federer ait sous estimé Berdych. Surtout vu le passif entre les deux. Je crois juste qu’il a joué à un niveau insuffisant pour l’emporter hier et qu’il en a été le premier déçu mais je ne crois pas qu’en arrivant moins confiant il aurait changé la donne.

    Je ne crois pas qu’il puisse finir l’année numéro 1 et, si Djoko gagne l’USO, il sera logique qu’il finisse en tête du classement.

    En ce qui me concerne, j’aimerais désormais une victoire de Del Potro, sinon de Murray ou de Berdych et en dernier de Djoko (j’élimine Ferrer et Tipsa).

    Comme le titre Eurosport cette défaite est un pas en arrière mais je pense qu’il ne faut pas trop en demander à un trentenaire.

  23. Guillaume 6 septembre 2012 at 8:10

    Le commentateur d’Eurosport vient de nous annoncer « le match très, très attendu entre David Ferrer et Janko Tipsarevic. » Il faut bien vivre :mrgreen:

    • Jérôme 6 septembre 2012 at 9:24

      ou pratiquer volontairement le second degré. ;-)

  24. Jérôme 6 septembre 2012 at 10:10

    La mobylette atomique est déjà chiante à voir jouer. Mais quand en plus le réacteur nucléraire est en rade, on a l’impression que ça n’avance pas et c’est d’un chiant soporifique redoutable.

  25. MacArthur 6 septembre 2012 at 10:24

    Quelle belle bataille sur le central. Tipsa sort de très beaux points. Deux de suite à l’instant.

  26. MacArthur 6 septembre 2012 at 10:28

    Tipsa en feu.

    • Nath 6 septembre 2012 at 10:30

      Oui, mais qu’est-ce que le (télé)spectateur a dû subir pour arriver jusque là !

      • MacArthur 6 septembre 2012 at 10:31

        Lol Nath.

  27. MacArthur 6 septembre 2012 at 10:36

    Il a quoi au pied Ferrer? Il s’est fait mal au pied ou quoi? Bon, après le pansement, il devrait repartir aux fourneaux au 4ème set.

    • Le concombre masqué 6 septembre 2012 at 11:57

      Non Mac Arthur, ça n’est pas sale. Tu regardes Tipsa/Ferrer et tu as le droit.

      Bon savez-vous quelle est la vidéo la plus vue sur Youtube?

      Ben voilà : https://www.youtube.com/watch?v=9bZkp7q19f0

      Comme il n’ya pas de tennis ce soir, si vous avez des avis et commentaires pour qu’on discute un peu ensembles…

      • MacArthur 7 septembre 2012 at 5:38

        Hein Concombre? Je ne comprends pas trop ta première ligne.

  28. William 7 septembre 2012 at 3:39

    C’est quand même quelque chose quand Del Po lâche ses coups ! Une locomotive !
    En face Djokovic joue bien, même très bien, mais risque de perdre le deuxième à cause d’une très mauvaise entame. 2-6 5-4 Del Potro qui sert pour le set.

  29. William 7 septembre 2012 at 3:45

    J’ai vu la fin du match de Ferrer et c’est vraiment symptomatique, il y a de tout : du contre, de l’agressivité, de la volée, du passing… Et pourtant qu’est ce qu’on s’emmerde !! Il avait son clone en face en plus donc ça n’arrangeait pas l’affaire. Fin de match très tendu, Tipsarevic mène 4-1 et 30-0 sur le service de Ferrer, se fait remonter, fait appel au médecin pour des crampes soudaines alors qu’il doit faire face à deux balles de break, se remet à courir comme un lapin et à frapper fort… Ça n’a pas paru suspect qu’à moi si j’en crois les commentateurs… Tipsarevic a tout tenté sur la fin mais Ferrer a serré (encore un peu plus) le jeu et ça a finalement fait la différence. Il avait l’air d’avoir gagné sa finale, le Ferrer..! À retenir : un fantastique passing de revers en bout de course par Tipsarevic qui passe au-delà du poteau avant d’accrocher la ligne.

  30. MacArthur 7 septembre 2012 at 5:36

    Solide performance de Djokovic. Il n’y avait pas de doute pour moi qu’il passerait. Ce fut en trois sets secs mais au bout de 3 heures. Del potro avait déjà perdu le match lorsqu’il n’a pu gagner le 2ème set alors qu’il servait pour à 5-4. Il faut qu’il était constamment sous pression. Les points étaient difficiles à gagner. Les retours laser et les revers longs de ligne, Djoko les alignés ce soir.

    Physiquement, del potro était déjà cuit en milieu de 2ème set. Il n’avait donc qu’un set et demi d’autonomie? Au moins ça le situe quand à ses futurs parcours en GC. Là où je le trouve super, c’est qu’il a tout donné, offert au public du spectacle alors que Wawrinka de son côté a choisi d’abandonner au dernier set lorsqu’il était mené.

    Del potro est un garçon touchant mais son jeu révèle toutes ses limites face à un gars contre Djoko. Il est encore jeune et peut toujours mettre l’accent sur les slices et les amorties en entraînement. Car le boum boum il sait déjà faire. Et ça, ça ne marche pas face au top players…Sinon pas toujours. Les deux ou trois amorties de quatre mètres de haut qu’il a sorties ce soir, c’était vraiment pas beau à voir. Du pain béni pour Djokovic.

    Djoko-Ferrer comme demi donc. Tous les deux ont tenu leur rang. Djokovic devrait donc passer. Murray sait ce qu’il a à faire pour le rejoindre en finale. En tous les cas, il est prévenu. Le match de dimanche sera très physique. Il en a d’ailleurs eu une idée en Australie en début d’année. Si c’est ce cher Berdych qui passait, alors, il y a de très fortes chances pour que Djokovic conserve son titre. Et ce ne sera pas plus mal. Il est vraiment un excellent joueur sur cette surface.

  31. Nath 7 septembre 2012 at 6:31

    On aura donc notre 16ème Djoko – Ferrer. Alors, qui mettront-ils pour la night session ?

    • Skvorecky 7 septembre 2012 at 8:47

      Non, pas de demi-finale hommes en night session le super Saturday. Ils sont fous ces Américains, ok, mais ils sont pas malades quand même!

      Sinon pour l’ordre des matches, on se demande en effet. Quels en sont les critères, au juste?

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis