Ce week-end c’était Coupe Davis !

By  | 16 septembre 2013 | Filed under: Coupe Davis

Les tenants du titre accèdent de nouveau à la finale !

Alors qu’une flopée de Challengers (Pétange où PHM perd en finale, Istanbul 2 (oui oui ça existe, c’est Kukushkin qui a gagné !), Meknès, Séville (Robert était en finale d’ailleurs) Quito, Banja Luka… oula je m’égare !) ont vu leur finale bouclée ce dimanche, c’est surtout la Coupe Davis qui a attiré notre attention à nous, 15lovers, ce week-end ! Cela m’a donné envie de vous en faire un petit résumé pour qu’on puisse en discuter un peu sur un article dédié.

J’adore l’ambiance de cette compétition, un peu footballistique finalement, mais dans le bon sens du terme. Quand le patriotisme n’est pas trop exacerbé (un peu quand même sinon c’est pas drôle) et que l’atmosphère est bouillante, c’est formidable. J’imagine pour les joueurs ce que ça peut représenter, la pression qui pèse sur leurs épaules suivant l’histoire de chaque pays avec cette compétition. Car on a beau dire toute l’année durant les tournois, notamment et surtout du Grand chelem, qu’un joueur représente son pays lorsqu’il est en demi-finales ou en quarts, c’est complètement ridicule. Le tennis est un sport individuel avant tout, si ce n’est le sport individuel par excellence. Les joueurs jouent pour eux et personne d’autres et quand Gasquet et Wawrinka sont en demi-finale de l’US Open, ce n’est ni la France ni la Suisse qui le sont mais seulement deux grands compétiteurs qui ont mérité d’arriver jusqu’ici par leurs victoires et rien d’autres. M’enfin passons cette parenthèse !

Ces apartés de Coupe Davis où les joueurs représentent officiellement leurs pays lors de plusieurs rencontres étalées sur toute l’année sont donc en cela passionnants qu’ils enlèvent ou du moins réduisent, une partie de cette vision si individualiste que l’on a de ce sport. Et ça fait du bien.

Pour nous déjà, car c’est agréable de suivre une équipe une année entière, avec les bons et les mauvais moments qu’elle peut traverser (blessure d’un joueur, problème d’entente entre eux, avec le capitaine, les problèmes de gestion du calendrier notamment pour les équipes qui ont des joueurs très performants, etc) pour finalement arriver au bout et soulever le glorieux Saladier d’argent. L’épopée tchèque en 2012 était à ce titre magnifique et beaucoup ici furent ravis de leur victoire finale. Celle-ci fut d’autant plus impressionnante pour une équipe qui repose quasi exclusivement sur deux joueurs et qui bat la quasi toujours favorite Espagne en finale (certes sans Nadal mais avec Ferrer et dotée d’un très bon double).

Pour les joueurs ensuite. Car si les critiques et remises en cause de cette compétition à cause de la place qu’elle prend dans le calendrier déjà très chargé de l’ATP refont de temps en temps surface avec plus ou moins de vigueur (ça dépend de qui parle aussi il faut dire), la Coupe Davis brille toujours. Elle intéresse les joueurs, qu’ils soient d’illustres inconnus ou solides Top 10. Je ne m’attarderai pas trop longtemps sur les demi-finales du groupe mondial puisque leur déroulement était assez prévisible. La finale pourrait cependant être plus intéressante et valoir le coup d’œil.

Et oui Justin Bieber fait partie de l'équipe croate de Coupe Davis.

Non ce qui m’intéresse plus personnellement, ce sont les autres rencontres : les barrages. Ces matchs suscitent en effet mon intérêt car ils permettent de nous faire découvrir des joueurs peu voire pas connus et permettent à ces derniers de se confronter à d’autres joueurs parfois d’un calibre bien supérieur (Murray qui affronte le vainqueur junior de l’US Open 2013, où peut on voir ça ailleurs qu’en Davis ?). Cela donne des rencontres atypiques et aux scores qui ne sont pas toujours ce qu’on attendait. La « magie » Coupe Davis opérant, des joueurs très mal classés arrivent de temps en temps à se transcender, à utiliser cette pression de jouer pour son drapeau de façon positive. Et cela donne donc des rencontres passionnantes, qui transcendent un peu le seul sport. La Coupe Davis est enfin en cela intéressante qu’elle met en lumière les problèmes de renouvellement générationnel qu’un pays, aussi « pays de tennis historique » soit-il, peut avoir à affronter. Le cas des États-Unis est en cela édifiant. Mais c’est également la situation de la Grande-Bretagne (même si c’est là un cas à part), le Brésil ou encore la Russie dans une mesure un peu moindre.

Pour les demi-finales, Djokovic, Berdych et Raonic sont les têtes d’affiches de ce week-end.

Quels ont été les résultats de ces rencontres du groupe mondial ?

DEMI-FINALES

Radek sortira-t-il sa plus belle chemise dragon du marché en finale ?

République tchèque 3-2 Argentine

Les Tchèques sont-ils partis pour nous refaire le coup de 2012 ? Ce serait beau. Les piliers de l’équipe, Berdych et Stepanek, ont assuré comme souvent. Après la Suisse de Wawrinka et le Kazakhstan de Golubev, c’est au tour de l’Argentine de Juan Monaco d’y passer. Il faut dire que l’équipe argentine sans Nalbandian ni del Potro ne partait pas favorite face à la Tchèquie tenante du titre. Zeballos et Mayer sauvent tout de même l’honneur si l’on veut en remportant les deux derniers matchs sans enjeux contre Rosol et Vesely. Le gros avantage de la République Tchèque en Coupe Davis est d’avoir deux joueurs très impliqués, peu souvent blessés et bons en simples comme en double où ils ont acquis désormais pas mal d’automatismes. Rosol et Vesely font un peu de la figuration à côté m’enfin comme seconds couteaux on a vu pire.

Ou alors va-t-il nous surprendre et venir torse nu ?

Cette déculottée prise par les Argentins nous interpelle de nouveau sur le niveau affiché par les Français lors de leur quart de finale… Cette année les Bleus avaient pourtant de bonnes chances d’arriver au moins en finale. Je laisserai Antoine développer ce sujet car je suis sûr qu’il sera très inspiré !

Radek Stepanek (RTC) bat Juan Monaco (ARG) 7-6, 6-3, 6-2

Tomas Berdych (RTC) bat Leonardo Mayer (RTC) 6-4, 4-6, 6-3, 6-4

Berdych/Stepanek (RTC) battent Berlocq/Zeballos (ARG) 6-3, 6-4, 6-2

Horacio Zeballos (ARG) bat Lukas Rosol (RTC) 4-6, 7-6, 6-4

Leonardo Mayer (ARG) bat Jiri Vesely (RTC) 6-4, 6-4

Serbie 3-2 Canada

La Serbie arrive là où l’attendait : en finale. Elle triomphe pour cela de la Belgique, puis des USA et enfin du Canada. La demi-finale Serbie – Canada fut assez serrée comme on pouvait s’y attendre. Le Canada disposant d’un bon joueur de simple, Raonic, et d’un double solide articulé autour de l’expérimenté Nestor. Le jeune Pospisil faisant aussi la meilleure saison de sa carrière (demi-finale à Montréal en battant Isner puis l’équipe tchèque de coupe Davis : Stepanek et Berdych. Dommage pour lui en face c’était la Serbie), ça ne s’annonçait pas si facile que cela pour la fière patrie de Djokovic. Si ce dernier a comme toujours remporté les deux points qu’on attendait de lui, le double, de haute volée car faisant s’affronter de très bons joueurs de cette discipline, fut remporté à l’arraché par les Canadiens. Le dernier match opposait dès lors Tipsarevic, qui revient à un bon niveau après de longs mois d’élimination au premiertour de chaque tournoi qu’il jouait (merci pour nos RYSK Janko !) . Malgré deux sets serrés et la difficulté à concrétiser ses balles de match, l’intellectuel serbe tint son rang dans l’ambiance bouillante de la Belgrade Arena.

Novak Djokovic (SRB) bat Vasek Pospisil (CAN) 6-2, 6-0, 6-4

"T'es sûr Novak, j'ai vraiment gagné cette fois-ci ?"

Milos Raonic (CAN) bat Janko Tipsarevic (SRB) 5-7, 6-3, 3-6, 6-3, 10-8

Nestor/Pospisil (CAN) battent Bozoljac/Zimonjic (SRB) 6-7, 6-4, 3-6, 7-6, 10-8

Novak Djokovic (SRB) bat Milos Raonic (CAN) 7-6, 6-2, 6-2

Janko Tipsarevic (SRB) bat Vasek Pospisil (CAN) 7-6 (3), 6-2, 7-6 (6)

Passons désormais aux résultats des barrages !

BARRAGES GROUPE MONDIAL

Belgique 3-2 Israël

Dudi Sela, the « Hebrew Hammer », comme on le surnomme en Israël, n’aura pas martelé bien longtemps et a plutôt servi de clou à Darcis puis Bemelmans. Le numéro 1 israélien et 85ejoueur mondial, n’a pas respecté son rang et signe deux grosses contre-performances. Darcis, désormais élevé au rang de bienfaiteur de l’humanité depuis Wimbledon tout comme un certain Lukas R, n’a pas fait dans la dentelle. Si Sela est un marteau, Darcis est une masse ! Belle victoire en double cependant de la paire israélienne Erlich/Ram qui battent en cinq sets deux bons joueurs de double, Darcis et Rochus.

Steve Darcis (BEL) bat Dudi Sela (ISR) 6-1, 6-2, 6-2

Amir Weintraub (ISR) bat Ruben Bemelmans (BEL) 6-3, 2-6, 6-7, 7-6, 6-4

Erlich/Ram (ISR) battent Darcis/Rochus (BEL) 6-3, 5-7, 1-6, 7-5, 6-3

Ruben Bemelmans (BEL) bat Dudi Sela (ISR) 7-5, 3-6, 6-0, 6-4

Steve Darcis (BEL) bat Amir Weintraub (ISR) 6-2, 6-2, 6-2

Japon 3-2 Colombie

Une rencontre assez équilibrée sur le papier même si Nishikori est assez loin devant au classement. Le Japonais a très bien tenu son rang et battu sans problèmes Falla et Giraldo. Les Colombiens sont revenus à égalité mais cela n’aura pas suffit et Soeda qualifie sans trop de mal le Japon dans le groupe mondial malgré la perte du premier set contre Falla. Le Japon a désormais une équipe de Coupe Davis plutôt solide avec Nishikori, Ito, Soeda et c’est assez logique qu’il rejoigne le groupe mondial. Le double n’a pas l’air trop au point vu le score mais cela se travaille.

Kei Nishikori (JAP) bat Alejandro Falla (COL) 6-3, 6-4, 6-4

Le Japon a désormais une vraie équipe de Coupe Davis et compte le faire savoir !

Santiago Giraldo (COL) bat Go Soeda (JAP) 6-4, 3-6, 7-5, 3-6, 6-1

Date-Krumm quand elle a appris la qualification pour le groupe mondial du Japon

Cabal/Farah (COL) battent Ito/Sugita (JAP) 6-1, 6-2, 6-1

Kei Nishikori (JAP) bat Santiago Giraldo (COL) 6-1, 6-2, 6-4

Go Soeda (JAP) bat Alejandro Falla (COL) 4-6, 6-4, 6-3, 6-3

Croatie 1-4 Grande-Bretagne

La Grande-Bretagne peut dire merci à Andy Murray qui donne quasiment trois points à lui seul et donc la victoire à son pays. En effet, il bat sans trop forcer Dodig qui fait pourtant une bonne saison, ainsi que le jeune Borna Coric, vainqueur de l’Us Open chez les juniors cette année. Une rencontre assez originale donc mais qui a tourné court même s’il prend tout de même six jeux à la Murène. C’est aussi Andy qui jouait le double et non son frère pourtant très bon dans la discipline (blessé peut-être), associé à Fleming. Match remporté en quatre sets. Evans, un des animateurs de l’Us Open 2013, n’aura pas pesé lourd puisqu’il perd en trois sets secs contre Dodig. Si la victoire britannique est indiscutable, on peut cependant penser que la donne n’aurait pas été la même avec Cilic voire Karlovic, l’un suspendu l’autre blessé.

Andy Murray (GBR) bat Borna Coric (CRO) 6-3, 6-0, 6-3

Ivan Dodig (CRO) bat Daniel Evans (GBR) 6-3, 6-2, 6-3

Fleming/Murray (GBR) battent Dodig/Pavic (CRO) 6-3, 6-2, 6-7, 6-1

Murray taille patron

Andy Murray (GBR) bat Ivan Dodig (CRO) 6-4, 6-2, 6-4

Daniel Evans (GBR) bat Mate Pavic (CRO) 7-6, 6-4

Suisse 4-1 Equateur

Le peut-être bientôt numéro 1 suisse et auteur d’un US Open absolument exceptionnel, Stan Wawrinka, est toujours fidèle à la Suisse en Coupe Davis. Bon il faut dire que l’équipe d’en face n’était pas exceptionnelle, l’Équateur ne faisant pas peur à grand-monde. L’épisode le plus marquant a finalement été l’exclusion du jeune Suisse Laaksonen du groupe, en raison d’une mauvaise attitude de sa part, pointée Wawrinka et le capitaine Severin Luthi, qui l’ont donc mis dehors en cours de week-end. Il va pas nous faire une Tomic celui-là non mais ! Ah les jeunes.

Stanislas Wawrinka (SUI) bat Emilio Gomez (EQU) 6-4, 6-3, 6-3

Marco Chiudinelli (SUI) bat Julio Cesar Campozano (EQU) 3-6, 6-1, 6-3, 7-6

Wawrinka/Lammer (SUI) battent Quiroz/Gomez (EQU) 6-3, 6-4, 3-6, 6-7, 6-4

Michael Lammer (SUI) bat Roberto Quiroz (EQU) 6-3, 2-6, 6-3

Laaksonen quand Wawrinka lui a confirmé que Federer avait vraiment été battu par Robredo à New York

Gonzalo Escobar (EQU) bat Marco Chiudinelli (SUI) 6-0, 7-5

Pays-Bas 5-0 Autriche

Bon pas grande chose à dire pour cette rencontre si ce n’est que Melzer n’est vraiment plus dedans depuis quelques mois. L’Autrichien de 32 ans, toujours très bien classé (27e) semble avoir du mal à retrouver son tennis et cela se manifeste par deux grosses contre-performances avec ces défaites contre De Bakker et Huta-Galung (match non décisif). Les Autrichiens encaissent un cinglant 5-0, perdant notamment le double alors même que Knowle est un des meilleurs mondiaux de la discipline et que Marach est un spécialiste également. Coup dur donc pour cette équipe qui sort du groupe mondial. Huta Galung, habitués aux victoires sur le circuit secondaire, confirme sa bonne forme par ailleurs.

Robin Haase (NED) bat Oliver Marach (AUT) 6-4, 6-3, 6-1

Thiemo De Bakker (NED) bat Jurgen Melzer (AUT) 5-7, 7-5, 5-7, 6-4, 6-1

Rojer/Haase (NED) battent Marach/Knowle (AUT) 4-6, 6-3, 6-4, 7-5

Jesse Huta-Galung (NED) bat Jurgen Melzer (AUT) 3-6, 7-5, 6-3

Thiemo De Bakker (NED) bat Oliver Marach (AUT) wo

Allemagne 4-1 Brésil

On a connu l’équipe d’Allemagne plus forte mais un solide Kohlschreiber ainsi que de bons hommes de main, Brands et Mayer, auront finalement largement suffit à passer l’obstacle Brésil pour rester dans le groupe mondial. Thomaz Bellucci n’est plus que l’ombre de ce qu’il a été il y a 2-3 ans et n’arrive même plus à être dans le Top 100 (aujourd’hui 116e), lui qui a été 21een 2010. Seul l’excellent double brésilien cache la misère en remportant leur rencontre. La situation est assez catastrophique pour ce pays puisqu’il n’y a aucun brésilien dans le Top 100.

Philipp Kohlschreiber (ALL) bat Rogerio Dutra Da Silva (BRE) 6-3, 7-5, 6-4

Florian Mayer (ALL) bat Tomaz Bellucci (BRE) 6-4, 6-1, 6-2

Melo/Soares (BRE) battent Emmrich/Brands (ALL) 6-3, 6-4, 6-4

Daniel Brands (ALL) bat Tomaz Bellucci (BRE) 6-4, 6-2, 6-3

Florian Mayer (ALL) battent Rogerio Dutra da Silva (BRE) 6-4, 6-4

Espagne 5-0 Ukraine

Bon le score n’est pas une grande surprise même si on pouvait s’attendre éventuellement à ce que Dolgopolov remporte le point contre Verdasco. Mais la terre battue ainsi que le fait de jouer à Madrid ont du aider Verdasco à se sortir les doigts du c…, lui qui revient de toute façon à un bon voire très bon niveau ces derniers mois. Et ça fait plaisir car on a beau s’en moquer, un Verdasco qui joue bien est beau à voir. L’inverse est par contre assez horrible. C’est fou ces joueurs qui ont d’énorme creux comme cela, on peut penser à Almagro en ce moment par exemple. Ou Tipsarevic il y a peu. Enfin c’est rassurant d’un côté même si la soudaineté de ces enchainements de contreperfs interpelle parfois. La confiance étant tellement importante dans un sport aussi individuel, les spirales deviennent vite négatives j’imagine. M’enfin je m’égare encore. Un petit mot sur Rafa tout de même sinon Conchita va me tomber dessus !

Le successeur d’A-Rod aux palmarès du tryptique des US Master Series (Montréal, Cincy, US Open), Rafa Nadal, s’est déplacé à Madrid pour atomiser le pauvre Stakhovsky qui aurait sûrement préféré que le Majorquin reste un peu plus longtemps à New York faire du shopping ou mordiller sa coupe. Décalage horaire ou pas, changement radical de surface ou pas, enchaînement de 17 matchs consécutifs ou pas, au final ça fait 6-0 6-0 6-4. On ne préfère pas imaginer le score s’il avait eu une semaine de vacances avant. Ou plutôt si on l’imagine bien et on a envie de pleurer pour le mec en face. On dira que Stakho est encore en phase de digestion de son exploit londonien hein ? Merci.

Fernando Verdasco (ESP) bat Alexandr Dolgopolov (UKR) 3-6, 6-4, 6-4, 6-2

Stakhovsky prend en photo le seul point qu'il a mis lors des 2 premiers sets, histoire qu'il y ait une preuve.

Rafael Nadal (ESP) bat Sergiy Stakhovsky (UKR) 6-0, 6-0, 6-4

Lopez/Nadal (ESP) battent Stakhovsky/Molchanov (UKR) 6-2, 6-7, 6-3, 6-4

Marc Lopez (ESP) bat Denys Molchanov (UKR) 6-3, 6-3

Fernando Verdasco (ESP) bat Vladyslav Manafov (UKR) 6-2, 6-1

Pologne 1-4 Australie

Tomic a beau être une horrible tête de con, il a joué le jeu ce week-end et remporté tranquillement ses matchs. Lleyton aussi mais est-ce surprenant ? Ce mec est increvable, j’adore ! Hewitt et lui sont classés à peu près au même niveau en ce moment : 51e pour Bernie, 58e pour Hewitt. Ces deux piliers suffisaient bien pour battre une équipe de Pologne qui dispose de bons joueurs sans plus et qui souffre surtout de l’absence de Janowicz, sérieusement blessé. A noter le jeune Kyrgios qui fait son chemin tranquille. A suivre. Sinon je ne savais même pas que Guccione jouait encore au tennis, ça sert aussi à ça la Coupe Davis, tout le monde peut jouer et on voit réapparaitre des mecs qu’on croyait disparus.

Lleyton Hewitt (AUS) bat Lukasz Kubot (POL) 6-1, 6-3, 6-2

Bernard Tomic (AUS) bat Michal Przysiezny (POL) 7-5, 7-6 (1), 6-4

Fyrstenberg/Matkowski (POL) battent Guccione/Kyrgios (AUS) 5-7, 6-4, 6-2, 6-7, 6-4

Bernard Tomic (AUS) bat Lukasz Kubot (POL) 6-4, 7-6, 6-3

Nick Kyrgios (AUS) bat Michal Przysiezny (POL) 4-1 ab.

About 

Aficionado du tennis depuis maintenant plusieurs années, quelle ne fut pas ma joie quand je tombai sur ce site, véritable oasis de qualité, d'humour et de passionnés ! Grand admirateur des (beaux) revers à une main, je le pratique moi-même. Que vive le tennis fou, imprévisible et fantasque !

Tags:

173 Responses to Ce week-end c’était Coupe Davis !

  1. Elmar 16 septembre 2013 at 08:41

    Très bien, ce papier récapitulatif.
    Pas de grosses surprises ce week-end, même si le Canada est pas passé très loin. J’aurais bien aimé que Pospisil chipe le 1er set, juste pour voir.
    Nadal et Djoko sont increvables.
    Content pour l’Australie, parce que jouer en Pologne, c’est pas un cadeau.
    Bonne nouvelle aussi pour le Japon, qui pourrait créer la surprise bientôt, à la faveur d’un bon tirage.
    La Suisse s’est fait peur dans le double, surtout que vu l’état de Stan, je suis pas sûr qu’il serait monté sur le court dimanche. J’espère un derby contre la France…
    La finale va être intéressante.

    Perso, j’aime bcp cette compèt’, même si j’ai peu eu l’occasion de vibrer ces dernières années…

  2. MONTAGNE 16 septembre 2013 at 10:40

    Merci pour la récap.

    Quand a lieu le tirage au sort du tableau 2014 ?

    J’ai lu ici même d’ailleurs que les têtes de séries n’étaient pas issues des résultats de la CD 2013 mais du classement par nation (dont j’ignorais totalement l’existence).

    Où trouve-t-on le mécanisme de ce classement ?

    • Skvorecky 16 septembre 2013 at 11:57

      Prends ta cafetière, fais-toi un café bien corsé. Filtre, capsule ou espresso, peu importe. Maintenant bois. Un bon litre, n’hésite pas.

      C’est fait? Bien. Ouvre ton frigo, prends ce pack de canettes de « boissons énergisantes » que tu y as oubliées il y a deux mois (quand tu devais passer la nuit à plancher sur des dossiers, mais que tu t’étais écroulé le nez dans tes papiers à 3h du mat). Bois les 4 canettes à la suite, ça ne peut pas faire de mal.

      Affiche un panneau « Do not disturb » à la porte de ton bureau.

      Réserve tes deux prochaines heures.

      Tu peux maintenant cliquer ici:

      http://www.copadavis.com/en/rankings/rankings-explained.aspx

      Bon courage.

      • MONTAGNE 16 septembre 2013 at 14:46

        Putain, trois heures dessus avec le Harrap’s, un ordinateur ultra puissant pour les calculs et je trouve que la finale devrait opposer San Marin aux Iles Feroë, il y a du y avoir un bug (as snug as a bug in a rug).

      • Skvorecky 16 septembre 2013 at 18:04

        Féroë-San Marino! On se croirait en éliminatoires UEFA. N’empêche que les îles Féroë ne semblent pas participer (t7 m’as fait me taper tout le classement in extenso!). Par contre le Danemark est 42ème.

        Tant que tu y es, si tu peux calculer le classement 2014 anticipé en cas de victoire finale du Kazakhstan sur la Belgique, avec éliminations tchèques et serbes au premier tour, et espagnole en quarts…
        Après tout, il faut bien que la connaissance du mécanisme serve à quelque chose!

        Sinon, le tirage au sort 2014 aura lieu mercedi 18/09 à 12h, toujours selon le site off.

    • Lorio 16 septembre 2013 at 13:21

      Le tirage aura lieu après-demain, il me semble.

      Pour la méthode de calcul, les résultats (vainqueur, finaliste…) sur les quatre dernières années sont pris en compte et plus le résultat est ancien, moins il rapporte de points.
      A cela s’ajoute, à chaque tour, un bonus si l’équipe a battu un adversaire mieux classé et encore un autre si la victoire est à l’extérieur.

      • Antoine 16 septembre 2013 at 16:15

        C’est bien cela dans les deux cas et s’agissant du classement, il repose sur un mode de calcul dégressif comme le classement de Jeff dont nous a fait part Patricia.

        Dis moi, Lorio, tu n’as pas l’impression d’avoir oublié quelque chose ? J’ai laissé un message à ton intention sur le fil de l’article précédent, et je ne suis pas le seul. Peut être ne l’as tu pas vu ? Il faut faire attention Lorio, très attention.

        • Lorio 16 septembre 2013 at 16:31

          Désolé Antoine, mais je ne suis pas le golf…

          • Lorio 16 septembre 2013 at 16:37

            Ferrer n’est pas mon joueur préféré, loin de là, mais je n’ai rien contre lui. Sauf quand il perd inexplicablement ses moyens contre les meilleurs.
            Mannarino m’indiffère totalement.

            • Kaelin 16 septembre 2013 at 23:45

              Et Kenny de Schepper ? Bon j’arrête, je blaguais pour Mannarino hein :D !

            • Conchita 17 septembre 2013 at 08:33

              Réponse acceptable et franche sur Ferrer. Pour ma part, tu es admis !

          • Antoine 16 septembre 2013 at 16:47

            Excellente réponse Lorio !!

            Il est bon de rapeller de temps à autre que le sinistre renégat Ivan Lendl n’a jamais joué au tennis et que les prétendues preuves en sens contraire ne constituent que des montages frauduleux visant à abuser le public, en particulier les jeunes générations ! On peut ajouter qu’il est mauvais au golf.

            • MONTAGNE 16 septembre 2013 at 19:20

              D’ailleurs si, d’aventure, il avait battu le GOAT en 84 à Roland Garros, ça se saurait

            • Lorio 17 septembre 2013 at 02:59

              Cela dit, je suis tombé un jour, par inadvertance, sur un article sur lui dans un magazine espagnol. Je ne sais absolument pas ce que racontait l’article, mais on le voyait sur certaines photos avec ses niñas… Elles sont sans conteste sa plus grande réussite.

  3. May 16 septembre 2013 at 11:30

    Merci pour le résumé de ce week-end de coupe Davis bien chargé Kaelin.

    Sinon je pense tout pareil que toi, ou presque.
    Je suis navrée pour l’argentine; ok JMDP a eu des différents avec Nalby mais quand même laisser cette nation entre les mains de Zeballos et Berlocq c’est pas sérieux.
    J’ai très peu suivi ce week-end de Coupe Davis mais je vois qu’il n’y a pas vraiment eu de grosses surprises. Les Autrichiens n’ont pas assuré, le Canada n’a pas démérité face aux Serbes. La Suisse a assurée, l’Espagne a roulée, les Tchèques sont toujours aussi transcendés par cet évènement et le Japon est à suivre.

    À quoi bon jouer 2 matches alors que l’on est déjà éliminé? J’imagine que les places sont vendues mais bon ça m’a toujours paru inutile puisqu’il n’y a plus rien en jeu tant pour les joueurs que pour le public.

    • Kaelin 16 septembre 2013 at 12:07

      Bien d’accord avec toi sur ta dernière phrase. Ca permet à la limite de « sauver l’honneur » quand on a perdu 3-0 m’enfin c’est très relatif vu l’enjeu nul. D’ailleurs les résultats de ces matchs sans enjeux sont souvent bizarres et prouvent que l’équipe qui a déjà gagné a déjà la tête ailleurs. Je pense par exemple à Melzer qui perd contre Jesse Huta Galung ou encore Chiudinelli, 165ème mondial, qui se prend 6-0 7-5 contre Gonzalo Escobar, 852ème mondial …

  4. Patricia 16 septembre 2013 at 11:46

    A propos de Coupe Davis, Tsonga s’est exprimé dans une interview de l’Equipe (un petit extrait sur l’equipe.fr)… Il annonce avant qu’il a trouvé ce qu’il faut changer : c’est physique : plus explosif, plus véloce, plus de punch (pour gagner plus vite). Un Rasheed français ? Il va finir avec Mouratoglou, j’vous dit.

    voilà :
    [Le n°1 Français évoque aussi la Coupe Davis, qu'il pourrait sacrifier, notamment si le tirage du premier tour de l'édition 2014 est favorable aux Bleus mercredi : «J'ai toujours répondu présent. J'ai toujours mis ça avant tout et, aujourd'hui, je me demande ce que j'ai gagné dans l'histoire.»]
    Assez grandiose, non ?

    Un certain Berdych (qui daigne jouer le double systématiquement, il est vrai… et participer à toutes les rencontres depuis 2003), pourrait lui répondre, s’il n’était occupé à préparer la prochaine finale, ce qu’il a gagné de son côté…

    Il a joué 56 matchs en Coupe Davis (43 victoires), dont 19 doubles (une défaite).
    Il a commencé en 2003 et a attendu 2012 pour « y gagner quelque chose ». Si l’on enlève les 5 matchs disputés en 2013, ça nous met à 51. Toi, Jo, c’est 19, c’est ça ? T’as joué 3 doubles, on est d’accord ?
    Ok, je mesure l’ampleur du sacrifice. C’est vrai que t’attends, depuis 2008, que les autres fassent leur part du boulot. Quand on pense à tous les matchs que t’as gagné contre de grands joueurs, gaspillés par tes copains…
    Tous ces sacrifices, chaque année :
    - un match contre Pavel, en 2008 ;
    - 5 matchs en 2009 !
    - 2 en 2010 ;
    - 4 en 2011 ;
    - 4 encore en 2012 ;
    - 3 en 2013 ;

    C’est sûr, t’aurais un autre palmarès perso, sans tout ce temps perdu.

    En tous cas, si Berdych avait raisonné comme ça, il se serait arrêté en 2008, après ses deux matchs gagnés contre les belges (élimination au tour suivant, 2 défaites contre Safin et Davydenko).

    • Skvorecky 16 septembre 2013 at 12:56

      Assez d’accord avec toi, mais bon il nous manque l’interview complète. Qu’il parle de sacrifier le premier tour, ce n’est pas glorieux de sa part, cependant si c’est en tenant compte de la difficulté de l’adversaire, et en accord avec son capitaine et ses coéquipiers, ça reste un moindre mal. Comme un joueur de sport collectif que son entraîneur ne convoque pas pour un match de coupe contre une D3, le réservant pour un plus grand match. Même si sur une compétition à seulement 4 tours…

      Sur le fait qu’il ait toujours répondu présent, il a raison au sens trict, même si comme tu le fais remarquer, ça ne représente pas tant de sacrifices qu’il le sous-entend. Bref. Je rapprocherais ces déclarations de ce qu’il avait dit en avril dernier, s’étonnant du peu d’engagement en Coupe Davis de Del Potro ou Federer, tandis que pour lui la Coupe Davis était un des tournois qui le passionnaient…

      Peut-être un peu de dépit suite à la dernière élimination, c’est possible aussi.

    • May 16 septembre 2013 at 12:58

      Si c’est ça sa philosophie il n’est pas prêt de la gagner la CD. C’est vrai que si Berdouille et Rodou avaient eu cette mentalité de geignards, ils n’auraient pas soulever la coupe l’année passée. D’ailleurs je leur souhaite un doublé pour leur réel implication dans cette compétion qui les transcende tous les deux et c’est beau.
      Entre Tsonga et Simon c’est le pompom! Ils souhaitent une satisfaction personnelle, c’est un tort.
      C’est vrai qu’il a porté cetains week end sur ses épaules mais il a tord de penser qu’une fenêtre ne peut pas s’ouvrir avec Gasquet qui est au top, Gaël avec qui tout peu arriver, en mal mais aussi en bien. Un Llodra qui reste une valeur sûre en double. Bref, je suis bien contente de ne rien attendre de l’EDF, c’est triste mais quand je lis de telles déclarations, c’est pitoyable!

    • Remy 16 septembre 2013 at 13:16

      boom, head shot !

    • Lorio 16 septembre 2013 at 16:20

      Pas lu son interview complet à l’Equipe, mais j’ai lu celui sur le site de l’Est républicain (il joue l’Open de Moselle cette semaine) : http://www.estrepublicain.fr/sport/2013/09/15/gagner-sur-moi-meme

      Il y dit : « J’ai mis ma carrière en péril en enlevant des semaines de repos à mon calendrier pour jouer [la coupe Davis]. J’ai plus donné que j’aurais dû donner. Au retour, le seul perdant, c’est moi. »

      Je pense donc qu’il croit, à tort ou à raison, que sa blessure au genou est directement liée à sa présence en coupe Davis en Argentine mais aussi contre Israël au premier tour où : « fallait-il lancer obligatoirement les meilleurs Français ? »

      C’est peut-être ce à quoi il fait référence quand il dit « je me demande ce que j’ai gagné dans l’histoire » : une blessure qui l’empêche de jouer un GC. Et, comme il dit :  » Quand on se blesse, on est envahi par les peurs et une appréhension légitime. Est-ce que le truc qui vous tombe dessus va vous faire dégringoler ? »

      • Antoine 16 septembre 2013 at 17:57

        Voilà l’extrait concernant la CD:

        « Vous avez déclaré que tous les joueurs ne s’impliquaient pas comme vous en Coupe Davis. Votre opinion a-t-elle évolué ?

        J’ai tout donné pour elle et cela n’a pas tourné comme je l’aurais voulu… J’ai mis ma carrière en péril en enlevant des semaines de repos à mon calendrier pour la jouer. J’ai plus donné que j’aurais dû donner. Au retour, le seul perdant, c’est moi. Il faut que je digère un peu… On devrait tenir compte des circonstances. Pourquoi ne pas lancer d’autres joueurs quand on rencontre des nations moins fortes en termes de classement ? Face à Israël (1er tour 2013), fallait-il lancer obligatoirement les meilleurs Français ? »

        … »J’ai donné plus que j’aurais du donner »: voilà une phrase qui cloche aussi, comme dans l’Equipe…Pour le reste, 1er tour contre Israël, OK (Cf. mon post plus bas) et au passage une pierre dans le jardin de Clément…

        • Patricia 16 septembre 2013 at 19:42

          Ca pointe peut-être cette rencontre contre Israël où il est aligné sans nécessité, comme Richard. D’un autre côté, c’était en France, sur surface très rapide – pas le plus crevant. Clément voulait du confort pour sa prise en main de l’équipe, et pouvoir travailler avec l’équipe A. Ca se défend aussi (moi j’étais pour faire jouer Simon-Chardy ; contre l’Autriche, ça l’avait fait).

          Après ils n’ont pas eu de bol avec la blessure de Gasquet à Miami : il était en forme, il battait Monaco et Jo ne tenait pas le même discours, probablement… (Et ce WE contre les tchèques, Jo annonçait-il qu’il n’était pas encore prêt pour son retour ? en tout cas, avec la coqueluche de Simon, Clément avait toutes les excuses de le laisser chez lui)

  5. Coach Kevinovitch 16 septembre 2013 at 12:05

    Très beau récapitulatif de cette session de septembre de la Coupe Davis. C’est une compétition qui a tout son intérêt surtout quand tous les grands joueurs de chaque nation la considèrent avec beaucoup….d’intérêt justement.

    Oui, Roger F., c’est à toi que je pense quand je dis cela, d’autant plus que tu fais office de transition avec mon sujet suivant qui est ton humble personne puisque je te décerne le prix de meilleur joueur déclinant de l’histoire car tu viens de gagner une place au classement ATP. En effet, Roger double Berdych et prend sa cinquième place au classement technique ce lundi.

  6. Skvorecky 16 septembre 2013 at 12:19

    Bonne idée ce résumé du week-end! En plus tu nous donnes tous les résultats.

    Je vais apporter juste deux nuances à cet article très complet.

    A propos de la rencontre Serbie-Canada, arriver à jouer le simple décisif est génial, mais après coup on se rend bien compte que c’était le maximum qu’on pouvait espérer du Canada. La qualification était relativement hors de portée.
    Et un 3-0 aurait été tout à fait possible.
    Rapporté à un match, le score ressemblerait à ceci: 6-0, 6-7 (8), 6-7 (8), 6-1, 6-2. Serré, peut-être, mais pas tant que ça finalement.

    Sur la République Tchèque: les seconds couteaux ne font pas que de la figuration. Pendant l’année 2012, oui OK. Mais cette année, Rosol et Hajek se sont débrouillés tous seuls pour sortir le Kazakhstan.

  7. Karim kicks ass 16 septembre 2013 at 12:27

    Merci pour l’article Kaelin, le clin d’oeil des photos notamment.
    Assez énorme ce que Tsonga ose, qu’est-ce que j’y ai gagné? La réponse de Patricia est délicieuse, rien à rajouter. Dommage qu’il ne puisse pas la lire.
    Avec le niveau de Waw, on se dit désormais qu’avec un numéro deux solide pour l’épauler, la Suisse pourrait le faire. Si Federer pouvait aider Waw… He he he…

    La photo de Stepanek torse nu, bronzé comme un doliprane, c’est juste à gerber… Toutes celles qui ont réussi à toucher son coeur étaient armées d’une machette, c’est ça?

    • MarieJo 16 septembre 2013 at 13:09

      Kaelin super les légendes photos !

      la moquette de step ? beuuuurrrk !
      stepanek le casanova tchèque… ça fait fliper !

      • Patricia 16 septembre 2013 at 19:25

        Kaelin a trouvé la photo où Step ressemble le plus à Gollum… Mais en plus, il est velu comme un gorille !
        Elles sont masos… Le syndrôme de la belle et la Bête sans doute…

    • Remy 16 septembre 2013 at 13:18

      Stan n’a pas toujours aussi bon, du moins aussi régulier.
      Il a aussi sa part de responsabilité dans les échecs suisses en Davis Cup

      • Karim kicks ass 16 septembre 2013 at 14:09

        Oui mais je dis que désormais Stan a un bon numéro deux en la personne de Fed qui peut lui rapporter un point ou deux sur la campagne. il a une fenêtre de tir.

      • Remy 16 septembre 2013 at 14:23

        En attendant, Roger est devant à la race et à l’ATP.
        Il est tellement fort Roger qu’il vient de repasser n°5 mondial sans jouer.
        D’ailleurs c’est peut-être sa meilleure technique : attendre que les autres perdent des points.

  8. Remy 16 septembre 2013 at 13:21

    Bravo Kaelin pour ce résumé complet du week-end.
    Tu es en grande forme, fallait juste que tu te lances.

    • Kaelin 16 septembre 2013 at 23:32

      Merci bien Rémy.
      A vrai dire je ne me sens pas la capacité à faire des articles trop érudits (hyper intéressants, et que j’adore lire par contre :D) comme il y en a beaucoup ici (ce type de travail me passionnerait mais les recherches me font peur et notamment mon faible niveau d’anglais, langue qui a l’air d’être maitrisée par bcp ici, qui me limite aux articles francophones voire hispanophones) mais faire ce genre d’article de présentation ou résumé/bilan de temps en temps en le pimentant d’humour ne me déplait pas ^^. D’ailleurs je me marre bien à trouver les images et leurs légendes ! Je me retiens même d’en mettre trop lol.
      J’apprécie pour ma part bcp ton engagement pour le RYSK, jeu qui me plait bien, simple et accessible. C’est cool de prendre du temps pour une communauté qui se regroupe autour d’une passion commune. J’adore vraiment ce site et l’ambiance qu’on y trouve, même les périodes où je commente bcp moins.

  9. Lorio 16 septembre 2013 at 14:29

    Merci Kaelin pour ce debrief !
    Connaissant ton penchant pour les Challengers, voire les tournois Futures, je suis néanmoins étonné que tu ne nous parles pas de la magnifique victoire de la République Dominicaine, emmenée par son leader Estrella, face au Chili de Capdeville (3-0) !

    Pour ma part, je n’ai jamais été un aficionados de la Coupe Davis pour deux raisons : le côté « foule-en-délire-sur-une-double-faute-adverse », et le fait que recevoir est un avantage trop déterminant à mon goût. Depuis 2006, seule l’Espagne a gagné une finale à l’extérieur, en 2008 face à l’Argentine.

    • Lorio 16 septembre 2013 at 14:33

      Et je ne pense pas que les Tchèques changent la donne cette année…

    • Kaelin 16 septembre 2013 at 17:25

      Ah oui c’est que je n’ai pas étudié les groupes mondiaux plus bas dans le classement mondial. Mais tu as raison effectivement je m’intéresse pas mal aux résultats de challengers (futures un peu moins m’enfin :D) et je me souviens avoir abordé cet Estrella que je ne connaissais pas en abordant les qualifs d’un GC il me semble. Je vois d’ailleurs qu’il a fait des bonnes qualifs de l’US Openil bat Karol Beck puis Jimmy Wang signant 2 perfs pour perdre ensuite contre Young au 3ème tour.

      En effet belle perf pour un tout petit pays comme la République dominicaine de sortir le Chili de Capdeville, même si celui-ci n’est plus très bien classé et plus tout jeune (30ans, 149ème mondial), c’est un joueur qui a cotoyé le top 100-80 qqs années me semble t-il.

      Sinon je comprends ce que tu reproches à la Coupe Davis et qui me fait un peu penser à l’ambiance « foot » parfois mais ça a aussi un côté captivant dans le sens où c’est le défi ultime de défier par exemple une équipe comme l’Argentine (je parle de la vraie équipe d’argentine pas celle de Zeballos et Berlocq hein) ou la Serbie chez eux dans une finale, et c’est un défi d’équipe, qu’on a suivi toute l’année. On se rappelle la France en 2010 en Serbie, une ammbiance très lourde mais passionnante, ça ajoute du piquant, bien au delà d’un match simple dans un tournoi fusse un grand chelem. Tsonga disait d’ailleurs adorait cette ambiance et se nourrir de cela, c’est pour ça que je suis en partie surpris de son interview, du moins des extraits de celle-ci que j’ai lu.
      Un mec comme Benneteau adore ça aussi, Monfils aussi je pense, c’est tout à fait dans sa personnalité meme s’il a peu joué en CD notamment pour cause de blessures recurrentes.

      Je pense là que Tsonga est surtout aigri de sa blessure et que ce n’est pas trop étonnant quand on voit sa carrière longtemps gênée à cause de cela. Plus qu’à cause de la Coupe Davis en elle-même mais un journaliste a du lui poser la question et il s’est engouffré dedans .. hypothèse.

      • Antoine 16 septembre 2013 at 17:48

        Il a certainement demandé au journaliste de lui poser la question…deux jours avant le tirage de la CD2014…

      • Lorio 17 septembre 2013 at 02:01

        Gulbis a également joué ce week-end, apportant les fameux « trois points » de nos amis footeux face à la Finlande et qualifie la Lettonie pour le groupe 1 (2e division).
        A propos de l’ambiance coupe Davis, je vois complètement ce que tu veux dire, ce n’est juste pas trop ma tasse de thé.

    • Patricia 16 septembre 2013 at 20:07

      En effet, le fait de recevoir semble changer sacrément la donne… Pour l’édition 2013, seules 4 rencontres ont été gagnées à l’extérieur, par les finalistes de l’actuelle édition : les Serbes ont battu les Belges et les USA chez eux, les Tchèques ont battu les Suisses et les kazhaks.
      9 rencontres ont été gagnées à domicile, et pas toujours par l’apparent favori : l’Italie a battu la Croatie, le Canada a battu l’Espagne et l’Italie, l’Argentine a battu la France et le Kazhakstan l’Autriche…

      En 2012, c’est un peu plus équilibré : 6 rencontres ont été gagnées à l’extérieur, les USA créant deux fois l’exploit sur terre battue contre la France et la Suisse ; autre perf à mettre au crédit des Argentins qui sortent les allemands.

      Mais on peut dire que recevoir à domicile a bien aidé l’Autriche contre les russes, et surtout les tchèques contre la Serbie et l’Espagne…

      • Lorio 17 septembre 2013 at 02:11

        Je trouverais plus juste que la nation qui ne reçoit pas choisisse la surface.
        Pour remporter la coupe Davis, il faut avoir de la chance au tirage… et espérer que ton leader puisse/veuille jouer.

  10. MarieJo 16 septembre 2013 at 14:43

    http://www.heraldsun.com.au/sport/tennis/inside-the-violent-and-volatile-world-of-john-tomic-part-two-of-our-astonishing-serialisation-of-tennis-star-thomas-drouet8217s-diary/story-fnibcgxs-1226719484382

    la fin des mésaventures de drouet… consternant et délirant !
    le père tomic est un spychopathe, qui a encore suffisament d’emprise sur la tête de lard du fiston à qui il fait du chantage émotionnel… c’est dingue qu’on puisse être comme ça !
    je pense qu’il sait au fond de lui que sa seule chance de garder son fils c’est de l’empêcher de réussir… ça fait froid dans le dos.
    la seule chance de bernard c’est qu’il ait vraiment envie de réussir, j’espère que le week end de coupe davis et l’influence positive de lleyton pourra l’aider à se débarrasser de son pater…
    quand tu lis ça, tu ne vois pas tomic s’affranchir rapidement, tu te demandes ou est passée la mère la dedans !

    le père d’agassi à côté c’est un enfant de choeur !

    les têtes de séries sont connues pour la CD2014
    1. R.Tchèque
    2. Serbie
    3. Espagne
    4. Argentine
    5. France
    6. Etats Unis
    7. Canada
    8. Kazakstan

    la France jouera à domicile contre l’Australie; Suisse, Allemagne, Belgique ou Pays-Bas ;à l’extérieur si:Pays Bas, Italie ou Japon

    • Kaelin 17 septembre 2013 at 00:26

      Merde moi aussi j’ai toujours cru que Morphée était une pin-up de l’ATP ! Blague à part je viens de finir de lire tout, c’est assez hallucinant … et je pense que c’est loin d’être le seul cas (on connait pas mal d’exemples, de teams, des meilleurs joueurs (disons top 30-50) mais au delà, doit sûrement y avoir des histoires du genre, en WTA cme à l’ATP.

  11. Persée 16 septembre 2013 at 15:46

    Le Tomic père est en effet un cas d’espèce. Je suis consterné par son comportement et aussi le manque de respect des conditions du contrat. Drouet se fait sucrer ses paies à plusieurs reprises, et doit même payer des frais qui sont du ressort de l’effort. L’état de captivité de l’équipe est impressionnant.

    Les personnes lunatiques ont un pouvoir terrible de nuisance qui ont des répercussions importantes. Le Bernard a un comportement et une attitude assez imbuvable sur un court de tennis (vu en double à RG) mais avec un fou furieux comme géniteur, ce n’est guère étonnant.

    Ce n’est pas avec un père aussi fou qu’il pourra progresser car l’environnment ne peut être professionnel avec un tel personnage. Le collègue de Drouet a cette lucidité et arrive à sortir des griffes plus tôt.

    D’ailleurs, une idée d’article serait sur les entourages des joueurs: qui les accompagne, comment s’entraînent-t-ils hors saison, les facilités offertes par les sponsors et les fédés etc… J’ai l’impression que les entourages en tennis sont beaucoup plus aléatoires qu’en golf ou que dans le football.

    • MarieJo 16 septembre 2013 at 15:48

      vas y lance toi, parce qu’ente le cas de tomic, ernest et monfils comme cas à coacher ya de la matière !

      • Persée 16 septembre 2013 at 21:01

        J’ai une idée d’article mais elle est un peu hors-sujet et servira pour le mois de décembre pour combler le manque d’actualité tennistique. Je souhaite parler des Grand Chelem dans d’autre sports, et parler des sports d’hiver.

        Grosso modo, un peu comme les tennis wars de concombre, je voudrai faire une lecture tennistique de la Tournée des 4 Tremplins. C’est pour faire une ouverture sur d’autre sujets d’intérêts.

        • Guillaume 16 septembre 2013 at 21:09

          Nickel.

          Au passage il y a une actualité sur laquelle le fan de tennis ne peut que garder un oeil : la création/promotion d’un 5e Grand chelem en golf féminin (Evian). Une jurisprudence à venir pour d’autres disciplines ?

          • Persée 16 septembre 2013 at 21:19

            Ok, au fait comment on fait pour vous contacter?

            • Guillaume 16 septembre 2013 at 21:49

              La boîte mail du site est parfaite pour ça. La même que pour l’inscription.

        • Sylvie 16 septembre 2013 at 21:27

          je suis une grande amatrice de sports d’hiver et je regarde la tournée des 4 tremplins, ton article m’intrigue et m’intéresse.

          • Persée 16 septembre 2013 at 21:31

            Ok c’est vendu. Je çe fixe l’objectif de le sortir en décembre.

  12. Antoine 16 septembre 2013 at 17:43

    Super cette récap et comme d’autres, je trouve les photos et leurs légendes hilarantes !

    J’ai lu ce matin les déclarations de Jo dans « l’Equipe » et elles ne m’ont pas choqué, à l’exception d’une phrase. D’abord, il pense qu’être aller jouer en Argentine alors qu’il était « mort », c’est le terme qu’il emploie et « faire le boulôt » quand même là bas, c’est prendre un risque pour sa santé et qu’il l’a peut être payé ensuite. Il fait un lien entre sa blessure et cette rencontre, mais plus un lien de probabilité qu’un lien causal. Il n’est pas le seul à être allé en Argentine après Miami et certains se sont blessés ensuite sans y être allés: Del Po par exemple.

    Mais c’est vrai que c’est crevant puisqu’on consacre à la rencontre la semaine d’avant et que ce n’est pas la peine de jouer la semaine d’après parce qu’on est vidé, physiquement ou mentalement, ou les deux. Si on va en finale, cela fait donc 7 semaines prises par la CD, dont six durant le calendrier ATP, ce qui est beaucoup.

    JO dit donc, en réponse à une question, que si la France a un tirage très favorable au premier tour, la question de sa participation sera posée.

    Je n’ai aucun problème avec cela: si l’Equipe de France n’est pas foutue de battre les Pays bas, le Japon, la Belgique ou l’Italie sans lui, ce n’est pas la peine de réver, cela veut dire qu’elle n’a aucune chance de gagner la Coupe avec lui…Cela permettra également de tester d’autres joueurs qui pourront être mobilisés aussi pour des rencontres plus difficiles en cas de blessure ou d’indisponibilité de Jo et pas lancés dans le grand bain sans aucune expérience à l’improviste. Nadal ne participe pas non plus à toutes les rencontres. Sinon, quand est ce que l’on fait jouer Paire ? Que Mahut joue en double ?

    Par ailleurs, pas ses propos, il met un peu de pression sur les autres et il a raison: il faut le faire et j’ai de moins en moins de doutes sur le fait que Clément n’est pas bien placé pour leur en coller…Il faut leur mettre de la pression car sinon, il ne font rien de bon. Leur rencontre en Argentine a été lamentable de bout en bout, Jo excepté. Quand on voit le niveau de cette équipe d’Argentine quand Del Po et Nalby ne sont pas là, on peut dire que c’est un scandale d’avoir paumé là bas..Seule différence: Nalby jouait en double mais bon..

    Jo commence à en avoir ras le bol d’être le seul à faire des efforts constamment. La question de la participation de Llodra se pose aussi. Il se prend pour le capitaine bis.

    Simplement, une fois le tirage connu, il serait bon que Jo dise ce à quoi il s’engage ou pas cette année et pas seulement au sujet de la première rencontre…Voilà en ce qui me concerne au sujet de l’Equipe de France et des décalarations de Jo…

    Sinon, le plus étonnant dans les résulats du week end, c’est de voir que 5 ans après en être partie, les Brits font leur retour au sein du groupe mondial…presque exclusivement grace à Murray qui joue simples et double, y compris dans des rencontres pas très motivantes de deuxième (cette année), voire troisième division (l’année dernière). Murray ne se demande pas ce qu’il y a gagné, pas plus que Berdych cité plus haut par Patricia, ni que tous les autres…Pourtant, on peut dire que les chances de Murray de gagner un jour la CD sont quasiment nulles….C’est cela et seulement cela qui cloche dans l’interview de Jo: « qu’est ce que j’y ai gagné ? »…

    On serait tenté de répondre : rien, comme tout joueur qui a participé à la CD et qui ne l’a pas (encore) gagné…Mais ce n’est même pas vrai: tous les bénéfices générés par les rencontres de CD joués en France sont répartis exclusivement entre les mambres de l’équipe et celui qui touche le plus est Jo car il gagne le plus de matchs. Cas unique au monde que ce système d’ailleurs. Ce n’est pas un chèqiue négligeable. Il y a également qq petits points ATP et il y a des retombées d’image non négligeables sur le marché français.

    Bref, la phrase de Jo n’est pas terrible. En plus il citait ses revenus de la CD pour expliquer qu’il était imposable en France là dessus ajoutant qu’il payait bcp d’impôts, sans citer son taux d’imposition bien entendu. Les joueurs français sont des enfants gâtés. Et qui lui a payé sa formation et continue à lui filer gratuitement un kiné ou d’autres à l’occasion, sinon cette brave FFT ?

    Enfin, à propos des résulats de la semaine passée, j’ai lu dans l’Equipe ce week end que Paire avait joué dans un tournoi de cinquième division et n’avait réussi à s’imposer que 7-5 au troisème contre le 57ème joueur français…Sûr qu’à ce niveau là, il n’est pas prêt de jouer en Equipe de France…

    • Patricia 16 septembre 2013 at 19:20

      C’est la seule phrase qui m’embête !
      Qu’un gars fasse des choix en faveur de sa carrière individuelle, soit.
      Que la coupe Davis représente un engagement et un sacrifice, c’est évident. En particulier quand il y a changement de surface, et défaite par-dessus. Mentalement, c’est drainant. Toute l’équipe de France a laissé des plumes en Argentine – pas seulement Tsonga ! (Je ne trouve pas que sa saison sur terre en ait pâti, ceci dit.)
      Mais qu’il n’aille pas laisser entendre, après avoir fait d’autres choix, qu’ils « ne lui ont rien apporté » ! C’est lourd de sous-entendus, pourrisseur d’ambiance, et certainement faux.

      Enfin, la France est allée en finale en 2010 en battant l’Argentine 5-0 (avec Nalby en simple) sans Tsonga, c’est donc un peu mal venu de leur tomber dessus. Les mêmes avaient battu l’Espagne, sans Tsonga, au tour d’avant. Il y a un gars qui a perdu ses deux rencontres en Argentine, et qui n’a pas montré plus convainquant par le passé.
      Les autres, ils ont déjà donné autant que Tsonga. Ils ne sont plus au taquet ?
      Pourquoi Tsonga ne joue-t-il pas le double alors ? Il y a une seule raison : pour se préserver. Et Clément le suit, quel que soit son point de vue sur d’éventuelles meilleures chances, car comme on a le choix, Tsonga prendrait ombrage qu’on lui fasse faire la part maximale du boulot. Clément craint dans ce cas qu’il ne soit pas là l’édition d’après… c’est déjà le cas.
      Les tchèques ont gagné contre l’Argentine, au même endroit, contre les mêmes joueurs, au tour d’après : Berdych a joué et gagné ses trois rencontres.

      • Patricia 17 septembre 2013 at 09:25

        précision : c’était en 2012 ! Cette année bien sûr, les tchèques recevaient et l’Argentine n’avait pas l’ombre d’une chance.

  13. Antoine 16 septembre 2013 at 18:08

    C’est quand même fort de café que Roger passe devant Berdych au classement alors qu’il n’a pas joué, que Berdych a joué et gagné comme la même semaine l’année dernière ? Je n’ai pas regardé la raison mais le mode de classement ATP a des bizarreries…

    Soit Roger n’aurait pas du tomber 7ème, soit il ne vaut pas son classment de 5ème actuellement…

    Enfin, depuis qu’il dégringole, le Djoker a des mots gentils pour lui: il a dit après sa dernière défaite que Roger était dans son top 5 perso. A la Race il est toujours 7ème en revanche, juste devant Stan..

    • MarieJo 16 septembre 2013 at 18:26

      moi aussi j’ai trouvé ça un peu écoeurant, mais en fait c’est tout con, berdych a joué moins de rencontres et donc de matchs en 2013 qu’en 2012… cqfd !
      gagner 2pl dans le top 10 sans jouer encore un record difficile à piquer à ce bon roger !

    • Skvorecky 16 septembre 2013 at 18:56

      Oui, euh, bon, Berdych avait 20 points d’avance. 0,5% de points en plus: avec une telle marge, c’est du hasard d’être devant ou derrière en nombre de points.

      Et il se trouve justement que Berdych n’a pas « joué et gagné comme la même semaine l’année dernière », Antoine, puisqu’il avait joué deux simples décisifs en demi 2012, contre un seul cette année. Des effets pervers de la Coupe Davis sur les points ATP…

      Ensuite il n’a pas gagné deux places sans jouer, mais une seule. Il est devenu 6ème grâce à sa perf à l’US Open qui était meilleure que celle de Del Potro.

      C’est juste une anecdote, une blague du classement. Si la tendance des derniers mois se poursuit cet automne, il retombera vite à la 7ème place voire un peu plus bas. Il ne faut pas regarder le classement à un instant t mais sur la durée…

  14. Skvorecky 16 septembre 2013 at 18:45

    « Avec le niveau de Waw, on se dit désormais qu’avec un numéro deux solide pour l’épauler, la Suisse pourrait le faire. Si Federer pouvait aider Waw… He he he… »

    En effet, Karim.

    Après des années à batailler seul pour son pays dans le Groupe Mondial, il se pourrait que le talentueux Wawrinka, habitué du top 10, ait enfin trouvé cette année un coéquipier à la hauteur de ses ambitions, avec lequel tous les espoirs sont permis pour les prochaines éditions de la Coupe Davis. J’ai nommé Roger Federer, son jeune compatriote, qui, après des débuts mitigés dans la compétition en 2012 (2 victoires en simple pour 3 défaites dont 2 en double), a véritablement explosé cette année au plus haut niveau.

    Le monde du tennis a encore en mémoire son run à Melbourne en début d’année, clos en demi-finales par le nº2 mondial au terme d’un match étonnamment accroché. En chemin, Federer avait notamment battu 2 têtes de série, dont le 8ème mondial qu’il avait dominé en patron, ainsi que l’expérimenté et toujours accrocheur Australien Tomic. Cette présence en demi-finale avait permis au public suisse d’oublier l’énorme déception Wawrinka, qui de son côté, n’avait pas passé le cap de la première semaine.

    Par la suite, la saison de Federer a donné lieu à de nouveaux coups d’éclats, comme cette finale en Master 1000 à Rome, ce quart à Roland Garros où cette fois il fut logiquement battu par le favori du public, Tsonga, et enfin son premier titre ATP à Halle, montrant ainsi qu’il est presque aussi à l’aise sur herbe que sur terre. Dans la plupart des autres tournois disputés, il a tenu son rang, voire légèrement mieux : demi à Hambourg, quarts à Indian Wells (en éliminant au passage son leader national) et Cincinnati (où il prit un set au nº2), huitièmes à l’US Open et Madrid.

    Certes, il lui manque un petit quelque chose pour menacer les tous meilleurs (il n’a encore battu aucun joueur du top 5), et son Wimbledon a été un peu décevant comparé aux autres tournois du Grand Chelem, ce qui montre qu’il lui faudra encore progresser pour maîtriser tout à fait le tennis sur herbe. Mais cette saison est riche en espoirs pour l’avenir (à commencer par la fin de saison indoor, où il essaiera de se qualifier pour son premier Masters), et fait d’ores et déjà du jeune Suisse un solide top 10. Roger Federer : retenez ce nom.

    • Patricia 16 septembre 2013 at 18:52

      Excellent !
      Avec un jeune comme ça, la relève est assurée.

      • Skvorecky 16 septembre 2013 at 19:02

        Il faudrait lui consacrer le prochain épisode d’ « Attendu au tournant ».

        • Patricia 16 septembre 2013 at 19:49

          Le problème, c’est les blessures. Tant de jeunes, brillants en junior, n’ont pas su confirmer… Le dos de Janowicz met en péril sa fin de saison, il serait dommage que le jeune Federer peine à enchaîner pour raison similaire…

          • Antoine 17 septembre 2013 at 15:09

            Oui, vraiment excellent ! Et cela permet aussi de réaliser que l’immense majorité des joueurs pro seraient bien heureux d’avoir fait une saison aussi pourrie que celle de Roger…

    • May 16 septembre 2013 at 20:13

      Tu tiens la forme Svo! Si les vrais jeunes pousses faisaient au moins des résultats à hauteur de ces « contre-perfs »…

    • Colin 17 septembre 2013 at 18:08

      Bien vu Skvo. D’ailleurs ça ne m’étonnerait pas que ce petit jeune nous surprenne dès les Masters (s’il arrive à se qualifier), car il est plutôt bon en indoor et les 3 cadors arriveront peut-être un peu cramés en fin de saison. Une finale Murray/Federer serait sympa et changerait un peu. Bon ceci dit, il faut encore qu’il se qualifie, certes il est 7ème à la race mais il a très peu d’avance sur son propre leader Wawrinka (8ème donc virtuellement qualifié aussi) et sur Gasquet. Tsonga est un peu plus loin, mais Jo va tout faire pour se qualifier pour ses 3èmes Masters consécutifs. Bref la place à Londres n’est pas encore gagnée pour ton chouchou.

      Pour 2014, je le vois bien faire quelque chose à Wimbledon. Je pense, contrairement à toi, que l’herbe est la surface qui convient le mieux à son jeu (cf. Halle), et qu’il a juste besoin de l’apprivoiser encore un peu. Cette année il n’a juste pas eu de chance de tirer Stakhovsky dès le 2ème tour. Je peux me tromper mais ça ne m’étonnerait pas qu’il nous claque une perf à Wimby dès l’année prochaine. Après tout, en 1992, quand Sampras a été « ace-assiné » par Ivanisevic en quarts, personne n’imaginait alors que Pete allait s’imposer à Wimb dès 1993 et dominer ensuite le gazon pendant des années. Retenez cette prédiction: si Federer ne doit gagner qu’un GC, je mise sur Wimbledon.

    • Kaelin 17 septembre 2013 at 18:36

      Excellent, Skvo, très bien pensé ! Ces mecs là évoluent effectivement sur une autre planète que 98% des joueurs de tennis pro donc forcément on ne relativise probablement pas assez, même sur 15love où l’on n’est pourtant pas les pires, leurs « contre-performances », coups de moins bien, usure de l’âge, usure mentale, etc.

  15. Patricia 16 septembre 2013 at 20:32

    Un peu de distraction haut de gamme avec ce topic http://www.tennisforum.com/showpost.php?p=33179377&postcount=1 ou « Classic/Bitchy/Funny WTA quotes (Alternative title: Why Martina Hingis is the Legend)  »

    Ca commence par Serena et… wow.

    • Patricia 16 septembre 2013 at 20:39

      Mais Hingis est la meilleure…

      « It was a very solid performance, I almost felt sorry for her. » – after her 6-1, 6-3 win over Zuzana Ondraskova at the 2006 French Open.

      « I lost my concentration in the second set because I got bored. » – after beating Barbara Rittner 6-0, 6-4 at 1997 Hilton Head.

      « She’s as mean as a snake. She reminds me of me. » – on Maria Sharapova

      « It’s always been, ‘I wonder what she’s got, Sharapova?’, because I don’t see that she’s got something that special… Or do you know? Can you tell? What’s so exceptional about her? »

      « I had to re-focus then, she was playing to my forehand which took me by surprise a bit. At one point I even believed she had a chance. » – after beating Olga Poutchkova in the 2006 Kolkata final.

      « What is compassion? » – when asked if she has any compassion for Monica Seles after beating her 6-0, 6-0 in the 2000 Ericsson Open SF.

      « You know, I just beat Lisa Raymond 6-2 6-2, I don’t know if that’s an indication of good or bad form. » – after beating Lisa Raymond in the 1R of 2006 French Open, during her comeback from retirement.

      Le talent, y a pas à dire…

      • Patricia 16 septembre 2013 at 20:44

        Trop bon !

        « How would she know about boyfriends? » – on being told that Serena said Hingis won’t be able to concentrate on tennis with her new boyfriend Magnus Norman.

        « I don’t regret any relationship. It was good for my English anyway. » – after breaking up with her boyfriend.

        Martina, c’est le Grand Chelem de la Garce.

        • Patricia 16 septembre 2013 at 22:26

          Mais elle est battue par une prestigieuse aînée, qui dépasse tout ce que j’ai pu lire jusqu’à maintenant : « If someone had stabbed Martina, I would have won a lot more Slams, too. » – Chris Evert

  16. Patricia 16 septembre 2013 at 20:51

    Après il y en a qui ont vraiment de l’humour (sans être toutes plus gentilles, hein !)

    « Ladies, here’s a hint. If you’re up against a girl with big boobs, bring her to the net and make her hit backhand volleys. That’s the hardest shot for the well-endowed. » – Billie Jean King

    Reporter: « What’s wrong in Paris as compared to other tournaments for you? »
    Mauresmo: « Clay (laughter). That’s the first point. » « There is also the Eiffel Tower. »

    « Can somebody turn off that fucking baby? » – Jennifer Capriati, when a baby in the crowd started crying.

    « What happened to me? Venus Williams is what happened to me! The No. 5 player in the world is what happened to me! » – Flavia Pennetta, after losing to Venus Williams at 2009 Acapulco.

    • Patricia 16 septembre 2013 at 21:00

      Et l’autre Martina, bien sûr :

      « Nothing. And it will be predominantly white. » – Martina Navratilova, whose dress had too much color and was considered unsuitable, when asked what she’d wear for her next match.

      Reporter: « Are you still a lesbian? »
      Martina Navratilova: « Are you still the alternative? »

      Pam Shriver: « (interviewing Navratilova) Martina, you’ve had some great memories on Louis Armstrong stadium over your career. Are there any memories on this court that are particularly painful? » Martina Navratilova: « Yeah. Losing to you, bitch! »

      • Patricia 16 septembre 2013 at 22:08

        Ah, j’ai loupé la fin de la réplique : « which time? » répond Shriver ^^

        Elena a pas mal la classe aussi :

        « Personally I think it’s a little bit too much, I think the umpire should calm down her a little bit. Next time I beat her, I will say something. But when you are losing…it doesn’t look good if you go to the umpire and talking about how loud she was screaming on the court. » – Elena Dementieva on Sharapova’s grunting, after Sharapova beat her in the 2006 Wimbledon QF.

        « She was a very great player, an incredible number 1 and I love the way she play but she should not talk time to time, she can do well in a tennis court but in a press room she had some difficulty. » – Elena Dementieva, on Martina Hingis. (Dementieva has always cited Hingis as her favourite player and idol.)

        « I play her so many times. I remember my first time playing in New York in Madison Square Garden, first round. When I saw the draw, I was almost like crying. I said, ‘Ma, I want to go home.’ » – Elena Dementieva, on playing Lindsay Davenport.

        « Just look at Andy Roddick. He has the biggest serve on the men’s tour and he’s not the No. 1 because other parts of his game are not so good. I think it’s more important to have the desire and the other parts of your game. » – Elena Dementieva, defending her weak serve.

        « Yeah, who knows. I don’t know either. » – Elena Dementieva, after being told that Patty Schnyder had said she was not sure what she would get from Dementieva’s second serve.

        « My serve is like a drop shot to her (Serena). » – Elena Dementieva on her serve at 2004 Miami.

        • Patricia 16 septembre 2013 at 23:33

          Tiens, Serena est parfois juste drôle : « Yeah it was there the whole time. » – after losing to Martina Hingis in the 1998 Lipton QF, when Pam Shriver asked Serena if the net played a factor.

          Spéciale dédicace Karim :

          « I’m definitely in better shape than I get credit for. Just because I have large bosoms and I have a big ass. I swear my waist is 29-30 inches. I swear I have the smallest waist. And just because I have those two ‘assets’ it looks like I’m not fit. I was just in the locker room staring at my body and I’m like, ‘Am I not fit? Am I really not fit? Or is it just because I have all these extra assets that I look not fit.’ I think if I were not to eat for two years I still wouldn’t be a size 2. No matter how slim I am, I always have this (points) and that (points). We’re living in a Mary-Kate Olsen world. I’m just not built that way. I’m bootylicious and that’s how it’s always going to be. »

          « If I lost 20lbs, I’m still going to have these knockers – forgive me – and I’m still going to have this ass. It’s just the way it is. I’m the same size and the same weight I was five years ago. » – at the 2007 Australian Open, on being called fat.

          Ha, une ‘bitchy’ bien réussie : « For her it is. » – when asked if Mauresmo in the quarters was a difficult draw.

  17. Patricia 16 septembre 2013 at 20:56

    Ah, quelques exemples du terroir :

    After beating Kim Clijsters 6-2, 7-5 at Indian Wells:
    Interviewer: « Kim told us because she has an ear infection, she couldn’t hear the ball bounce. Wouldn’t that be an enormous handicap to a tennis player, not being able to hear the ball bounce? » Nathalie Dechy: « Yes, and not being able to see the ball also, I guess (laughs). »

    « The way Tatiana talks about me in the newspapers, it’s unbearable! She must stop it, it can’t go this way anymore. I haven’t talked to her about that yet, and I don’t even know if she’s able to understand what I say. She says she’s more French than me, but I’m not sure she understands 25% of my level in language and grammar. How could I explain something to her? Someone must talk to her, and tells her you can’t treat people this way. But she has no education. »
    « It’s like Dechy, who said ‘Marion told she was tired, I don’t understand I played the same tournaments than her’ but someone must explain her that while she played 39 matches, I played 88 and reached a Grand Slam final. It’s a little bit more tiring, right? »
    – Marion Bartoli on Tatiana Golovin and Nathalie Dechy.

    « I’ve never seen a #3 play like that. She can’t hit any winner. She just hits the ball with a lot of spin. No one really knows her, she is unknown to the general public. » – Tatiana Golovin, on Caroline Wozniacki.

    « Ana Ivanovic has never played at an incredible level, her #1 ranking was due to chance and she never intimidated the other players in the locker rooms. » – Tatiana Golovin

    • Lorio 17 septembre 2013 at 02:39

      Très bon ce site ! Effectivement, Martina Hingis is the Legend…
      Dans le genre petite pique à la française, je ne sais pas si vous aviez vu ce tweet, datant de Roland-Garros : https://twitter.com/AlizeLim/status/340539371126132736/photo/1
      Pour ceux qui ne savent pas, Alizé Lim est la petite amie de Chardy et fait partie de l’académie de Mouratoglou.

      • Patricia 17 septembre 2013 at 09:28

        Et pan ! …comme dirait Loth.

  18. Persée 16 septembre 2013 at 21:13

    Marion Bartoli dégomme bien la Tatiana Golovin. Bartoli qui est drôle avec son QI newtonien de 170 et qui aurait décroché Polytechnique s’il n’y avait pas eu le tennis.
    Golovin dans le fond n’a pas passé beaucoup de temps en France, puisqu’elle est russe, s’est entraîné très tôt chez Bolli, a comme meilleure pote une Russo-Américaine d’1m89.

    En outre, officieusement elle n’est pas de 1988 mais elle est plus âgée et ce tour de passe-passe a permis de booster sa notoriété.

    • Conchita 17 septembre 2013 at 08:11

      Patricia te dirait qu’un QI de 170 n’est pas possible en Europe. 160 serait la limite maximale des échelles utilisées. Donc 170 est suspect. Du coup quelle est l’année de naissance de Golovin ?
      J’ai été impressionnée par Hingis qui est vraiment la GOAT des pestes.

  19. Sylvie 16 septembre 2013 at 21:32

    Merci Kaelin pour cet article très complet. Comme beaucoup ici j’adore la coupe Davis et j’en veux vraiment à Federer de la bouder. C’est vraiment dommage. Il y a toujours de belles histoires et parfois des petites tragédies quand la rencontre se perd au 5e set d’un match décisif. J’ai regardé la demie Serbie/Canada et j’ai bien aimé l’investissement des Canadiens et du jeune Pospisil (il faut toujours que j’aille vérifier comment ça s’écrit). J’étais à fond derrière eux mais l’expérience serbe a fait la différence.

  20. Guillaume 16 septembre 2013 at 21:45

    Alors là, amis tenants de la Coupe Davis, vous m’étonnez par tant de compréhension envers Big Jo. Moi j’avoue être très partagé. D’un côté, comme vous, je conçois très bien que le n°7 mondial désire être laissé au repos quand derrière il y a encore au bas mot 6 Français largement mieux classés que le n°1 israélien (en gros, Gasquet, Simon, Monfils, Chardy, Bennet, Paire). Et après tout on a tous en tête l’exemple de Jérémy Chardy, sorti de son chapeau par Forget en Autriche, héros du WE contre Melzer quasi-Top 10… et, pour tout remerciement, jamais rappelé en équipe nationale. Idem avec la question du double qui fait qu’on ne prépare absolument pas l’après-Llodra.

    D’un autre côté, avec cette drôle de génération composée de camarades de jeunesse mais à l’arrivée pas si amis que ça, mon petit doigt me dit que si Jo-Wilfried Tsonga obtient le droit de rester à la maison, Gilles Simon ou Gaël Monfils ne tarderont pas à demander « pourquoi lui et pas moi », et pourquoi pas Richard ensuite… et ainsi de suite. C’est très compliqué ce type de système. Sans compter que je n’imagine pas un instant un capitaine faire preuve de telles largesses entraîner le risque de se faire tomber dessus pour complexe de supériorité en cas de désillusion sans avoir aligné la meilleure équipe possible.

    L’impression que tout cela me laisse, c’est que Big Jojo est un peu perdu en ce moment. Le retour des bobos, un choix d’entraîneur longtemps macéré qui capote pourtant rapidement… Il voit le compteur années qui tourne, et sa fenêtre de tir pour gagner un GC se réduire petit à petit. Il tâtonne, voudrait changer plein de trucs, mais sait qu’à 28 ans il ne peut pas tout révolutionner jeu, entourage, calendrier… à la fois. Quand on y pense, il y a eu foule de « Jo » différents en peu d’années :
    - tout fou, tout punchy, tout offensif, en 2008-2009
    - Jojo-la-grattouille de 2010 qui prend la même raquette que Rafa et fait des ronds du fonds de court
    - Jo qui décide de travailler seul pour retrouver sa spontanéité perdue en 2011
    - Jo qui passe 8 mois à chercher le bon coach pour rebosser techniquement certains aspects de son jeu délités (revers notamment) et reprend le credo de la boxe de fond de court aux côtés de Rasheed
    - Et maintenant Jo qui voudrait à nouveau retrouver le chemin de l’attaque à tout crin.
    Particularité : chaque facette sur laquelle il insiste paye à peu près autant que l’autre. Une demie en Chelem à gauche, une finale en M1000 à droite, des 250 à la pelle, au moins 2 grosses victoires annuelles sur un Big 5… Je le pense conscient qu’il aborde peut-être son dernier virage, sa dernière chance. Et qu’il n’arrive pas à trancher la voie à suivre.

    • Patricia 16 septembre 2013 at 22:25

      C’est sûr que le Captain pense bcp à ses fesses en sélectionnant « la meilleure équipe sur le papier » – mais pas forcément à l’avenir.

      Je pense qu’il n’y a pas grand risque que les suivants demandent à être laissé au repos, vu qu’ils sont en manque de rencontres et de reconnaissance avec l’épreuve. Gaël a peu joué (et doit garder de très bons souvenirs) pour cause de blessures. Gilles serait pâmé qu’on daigne encore le considérer après ses foirages. Richard a ciré le banc pendant des années et serait rassuré d’entrer en scène dans des matches abordables.
      Je pense qu’on a plutôt un problème avec les piliers du double qui veulent toujours en être coûte que coûte dans ces rencontres abordables, alors qu’on a absolument besoin de monter des doubles de rechange…

    • Antoine 17 septembre 2013 at 15:25

      Je partage également l’avis de Patricia: il n’y aura pas manque de candidats pour jouer la Coupe Davis lors d’une rencontre ou Jo ne viendrait pas…Et si ce n’est pas dans ce type de rencontre (contre Israël) que l’on essaie de nouveaux joueurs ou un nouveau double, quand le fait on ? Et à quoi cela sert d’avoir un banc aussi fourni que l’Espagne si on ne s’en sert pas ?

      Le problème, ou l’un des problèmes, est que Clément n’a aucune autorité, encore moins que Forget et qu’il n’en aura que le jour ou il en fera preuve: par exemple, en virant Llodra, au moins provisoirement, alors qu’il fout la merde et se comporte en petit caïd. J’ai l’impression que soit cela n’arrivera pas (et Clément se fera virer), soit il faudra attendre une bonne claque, par exemple en perdant dès le premier tour et éventuellement en perdant le match de barrage en septembre. Là, tout en restant très poli et en s’interrogeant seulement sur l’opportunité de faire jouer les meilleurs français contre les Isreliens, Jo est en train de forcer la main de Clément.

      Plutôt que de lui passer un coup de fil en lui disant « Arnaud, si le premier tour est facile, pas question de compter sur moi, tu te démerdedes avec les autres » et de la boucler ensuite, il en parle dans la presse et sape de facto son autorité….

      • Patricia 17 septembre 2013 at 20:48

        Sur l’absence d’autorité de Clément, il a quand même réussi à imposer la règle de jouer en double pour être sélectionnable, là où Forget avait eu un succès plus que mitigé.

        C’est très insuffisant*, mais ça prouve qu’il n’est pas si dépassé que tu le dis…

        * Tsonga : 2 tournois avec Mahut en 2013 (3 matchs pour l’instant)
        * Gasquet : 4 tournois (Chardy, ERV, Bennet) ; 7 matchs
        * Simon : 10 tournois (eh oui ! il la veut sa sélection le gilou !) ; partenaires français : ERV, Serra, Paire, Mahut, Llodra ; oh, 11 matchs. Clair que lui c’est pour le principe….
        * Paire : 19 tournois, 26 matchs, il fait de grands efforts ! partenaires français : PHM, ERV (l’intérimaire EDF), Mahut, Mannarino, Simon. Mais surtout Stan of course – même s’il a fait quarts à l’AO avec Bellucci.
        * Benneteau : 17 tournois, 37 matchs ; mais essentiellement avec Zimonjic ; sinon Llodra, Gasquet, l’incontournable ERV.
        * Monfils : 4 tournois, 4 matchs perdus ; clair que lui aussi c’est pour le principe – il montre qu’il reste candidat… partenaire français : Ouanna
        * Chardy : 10 tournois, 17 matchs ; surtout avec Kubot ; une pige avec Richard à Cinci
        * Llodra : 16 tournois, 36 matchs ; celui qui joue le plus avec un même partenaire français, à savoir Mahut (finale à RG) ; sinon, Bennet et Gicquel côté France.

        Ca permet de voir pourquoi Clément rappelle Llodra et Bennet (avec l’option Mahut qui prend consistance, mais lui peut difficilement postuler pour un simple) ; côté tauliers, Richard manifeste un petit effort mais Jo fait ce qu’il faut pour ne pas être chargé du double. Chez les postulants à la sélection, Paire pourrait faire une percée s’il continue à jouer le double. Problème, il a le même côté fort que Llodra et Richard. Si Llodra lève le camp, le double ce sera Bennet et un autre…

  21. Patricia 16 septembre 2013 at 21:54

    Bon, un peu plus haut de gamme et dans le vif du sujet : http://heavytopspin.com/2013/02/05/is-davis-cup-about-the-chalk/

    J’ai lu dans un autre des articles de Jeeeeff consacré à la Coupe Davis que la Tchéquie avait perdu – sans Stepanek, mais avec Berdych – contre le Kazhakstan en 2011. Golubev avait sorti Berdych (apparemment diminué), et Kukushkin terminé le job contre Hajek. La carrière du N°1 n’a apparemment pas été mise en danger par son dévouement.
    Il sera (un peu) pardonné à Tsonga qui joue le double avec Mahut à Metz.

    Sinon, côté arrière ban, ERV gagne en Baie de Somme contre Chardy.
    A Metz, Herbert (22 ans) se qualifie pour la 1ère fois pour le circuit principal en battant le petit frère de Misha Zverev (16 ans).
    Le top 100 est à nouveau en ligne de mire pour Robert après son bel USO et sa finale à Seville.

    Ernests, ne change pas (lu sur wlt) :
    [Ernests Gulbis a donné une interview à la presse de son pays il y a quelques jours. Interrogé sur la façon avec laquelle il vivait le succès des autres joueurs, le Letton n'a pas gardé sa langue dans sa poche. Cette fois, c'est Novak Djokovic qui en prend pour son grade.

    "Je suis vraiment content pour certains joueurs. Par exemple, j'étais très heureux que Wawrinka atteigne les demi-finales à l'US Open, idem pour Gasquet. Je connais bien ces gars-là, ils sont cool. Mais il y a certains autres grands joueurs que je n'aime pas tant que cela, comme Djokovic. Je le connais depuis que j'ai 12 ans. On s'est entrainé ensemble à Munich, on a même vécu dans la même chambre. A l'époque, c'était un mec normal, un gars cool. Mais quand il a obtenu son premier grand succès, ses yeux, son regard avaient changé. On ne s'est jamais engueulés ou quoi que ce soit, mais j'ai juste senti qu'il avait changé du fait de ce succès. Et je n'aime pas les gens comme ça. J'aime les caractères forts qui ne changent pas en fonction des succès ou de l'argent. C'est une qualité essentielle pour moi et c'est aussi pourquoi je fais attention de ne pas changer moi-même." ]

    • Elmar 17 septembre 2013 at 00:36

      En même temps, vu ses résultats, c’est sûr qu’il a pas de raison de changer, le Neness. Le mec a pas sa langue dans sa poche, mais il raconte bcp de conneries. Et en l’occurrence, il prend le problème à l’envers. Bien sûr que le succès change les gens, ce qui n’est pas nécessairement négatif d’ailleurs: tout simplement parce que tu deviens de fait un winner et n’est plus un loser. Et quand ça se produit, tu as des certitudes sur toi-même que tu n’avais pas avant. Donc t’as changé. C’est juste normal.

      • Patricia 17 septembre 2013 at 09:48

        Ce qui me fait marrer, c’est que Djoko est apparemment toujours très sensible à ce que raconte Gulbis (c’est sa personnalité slip, d’après Sam : être le meilleur en tout, donc le meilleur en gars sympa) : faut voir l’abattage qu’il a fait après la petite pique « ils sont ennuyeux en conférence de presse »… Strip tease, perruques, danses en tout genre…
        J’imagine ce que Djoko va pouvoir bien faire pour convaincre son ex pote de chambrée que « nnnoooon, je n’ai pas changé! ».

        Ce qui prouve que Gulbis a quelque chose que Djoko n’a pas, effectivement : une confiance en ce qu’il est qui ne dépend pas du succès.
        Son propos est une connerie en surgénéralisation, mais c’est sans doute une vérité sur le plan relationnel : Stan et Richard sont précisément des gars particulièrement stables dans leur incapacité à adapter leur image aux attentes et regards d’autrui, alors que Djoko est un Narcisse tremblant dans l’eau d’un monde éternellement spectateur de lui-même.
        Ce que le succès a sans doute mis en évidence chez Djoko, c’est à quel point ce regard des autres (supposé par lui différent) l’affectait…

        Gulbis aime clairement les gars imperturbables comme son pote Safin – mais ces gars-là sont-ils assez accros au succès pour être des grands winners ? Sans doute pas…

      • Coach Kevinovitch 17 septembre 2013 at 14:46

        Patricia, la confiance en ce qu’on est qui ne dépend pas du succès prend souvent le nom beaucoup plus court….d’ego. Tout simplement parce que l’ego est souvent basé sur du flanc, une capacité à se voir plus beau que l’on est vraiment pour……rien du tout en fait!

        Tout Gulbis transpire l’ego, l’homme comme le joueur, c’est le représentant type de l’ego dans le circuit ATP. Commençons par le joueur, des frappes à plat qui partent bien des cotés et un service lui ont permis de donner l’illusion à lui comme à beaucoup d’esthètes du « beau » jeu de croire qu’il était un très grand talent voire qu’il en avait plus qui certains qui le devancent même de beaucoup. Comme l’homme est bouffi d’ego, il y a cru. Du coup, le mec s’entraîne pas assez la plupart du temps, pense gagner les matches sur le fait de son seul « talent », s’estime dominateur des matches qu’il a perdus et dit qu’en niveau pur, certains joueurs du top 100 n’ont rien à faire là comme si lui serait supérieur à beaucoup d’autres dans ce domaine.
        Sauf que la vérité est plus glaciale, le « talent pur » n’existe pas ou plutôt ce n’est pas avec cela qu’on gagne des matches. Pour cela, on utilise le niveau de jeu. Ce qui fait que le talent sur lequel Ernests se repose est une grande illusion, c’est pour cela qu’il a un mal fou à passer un tour en Grand Chelem quelque soit l’adversaire même contre certains qui seraient moins talentueux que lui, c’est pour cela qu’il perd des matches qu’il aurait dominé, c’est pourquoi il est mal placé pour dire que certains joueurs du top 100 n’ont rien à faire là. Il croit qu’en termes de « talent », il est à la table de Federer et consorts sauf que seul le niveau de jeu compte et à ce je-là, la réalité montre qu’il n’est qu’un Granollers ou Benneteau avec un ou deux fulgurances de plus.

        Venons à l’homme, monsieur croît avoir une personnalité si spéciale et si différente que ces messieurs du Big 4 qui seraient ennuyeux. Quand bien même, ce serait le cas, voyons voir du côté de notre Neness, ce qu’il y a de fantasque, d’exceptionnel. C’est un garçon né avec une cuillère en or à la bouche, peu avare de déclarations de mauvais perdants (Haider-Maurer, Nadal), quelques faits divers assez ridicules (la prostituée suédoise) et une réputation de fêtard.
        Sauf que tout cela n’illustre pas une personnalité rock and roll ou un mec qui a confiance en ce qu’il est mais bien un adolescent. Un adolescent dont sa confiance provient beaucoup de sa méconnaissance et son manque de maturité. Les conférences de presse du big 4 sont sans doute ennuyeuses mais comme lui a rappelé Federer, s’il en faisait autant que le big 4 et ben, il serait amené à se répéter et donc à ennuyer. Les déclarations du style « j’ai dominé, j’ai mérité de gagner » montre qu’il ne sait rien du niveau de jeu, sinon il se concentrerait sur le fait de la maintenir sur la longueur……ce qui implique une certaine hygiène de vie qui évite les fêtes. Quant à la prostituée, ce n’est pas rock and roll mais idiot car les grands de ce monde qui en consomment ne se font pas prendre.

        Dans son tennis comme dans sa personne, Gulbis est une personne dans la post-adolescence s’allonge dans la durée.

        • Antoine 17 septembre 2013 at 15:36

          Voila un bon costard pour Nénesse. Bien dit tout cela Coach…C’est un branleur qui ne travaille pas, ou du moins, ne travaillait pas jusqu’à cette année, si l’on veut bien le croire quand il dit qu’il s’y est mis…

        • Conchita 17 septembre 2013 at 22:22

          Je suis d’accord avec toi Coach, mais je crois encore en Gulbis, je pense qu’il fera quelque chose avant la fin de sa carrière, un fait d’armes à la Nalbandian quand tout sera en place pendant une semaine. En plus il est un des très rares à poser des problèmes à Nadal sur terre battue et à se régaler de son lift.

    • Conchita 17 septembre 2013 at 08:15

      Il est lui-même très arrogant, donc pas crédible du tout pour le coup

    • Coach Kevinovitch 17 septembre 2013 at 13:49

      Tu m’enlèves les mots de la bouche, Elmar. Je suis pleinement d’accord avec ce que tu dis.

  22. May 17 septembre 2013 at 11:01

    Je ne trouve pas que Djoko ait un si grand problème d’ego. Il est en quête de reconnaissance et il peine à y parvenir voilà tout. Car, si un gars est toujours aussi mésestimé (pas sous-estimé) c’est bien lui. En fait peut-être que son côté Djoker le dessert, cela manque un peu de spontanéité.

    Gulbis et Tsonga se voient plus beaux qu’ils ne sont, du coup c’est leur ego qui s’exprime.

    Gulbis fait dans la provoc : C’est quand même gonflé d’annoncer que les membres du top 100 ne savent pas jouer au tennis sans démontrer que soit même on est parmi les meilleurs et balancer des anneries sur les copains.

    Tsonga c’est calimero. Mettre sur le dos de la coupe Davis un manque de résultat, sous-entendu « j’aurais pu gagner un GC » et en plus « j’y gagne rien en retour » !

    En même temps c’est pas bien grave, ça nous donne du grain à moudre et en plus ils n’arriveront jamais à égaler les déclas de Gaël!

    • Patricia 17 septembre 2013 at 11:55

      Pour moi, le terme « problème d’ego » s’applique mieux à celui qui éprouve « un problème » de reconnaissance(ce qui est le cas du Djoker, à mon avis) qu’à un ego immun à la réalité…. ce dernier ne créé pas de troubles cardio-vasculaires et ceux qui en bénéficie s’en portent généralement mieux.

      Gulbis n’a pas dit que les gars du top 100 ne savaient pas jouer au tennis, mais que ça concernait « certains »: “I was really getting pissed to see who’s in the top 100. There are some guys who I don’t know who they are. Some guys, I’m sorry, with respect — they can’t play tennis.”

      Concernant le niveau pur, je pense qu’il est raisonnable de dire qu’il est meilleur que « certains joueurs du top 100″… Concernant le « ne savent pas jouer », je suis sûre que la phrase aurait recueilli de nombreux suffrages si elle portait sur la quasi intégralité du top 100 WTA… Ce qui montre qu’on comprend parfaitement bien que Gulbis ne pointe pas un niveau dans l’absolu, mais la palette technique utilisée. Là encore, je suis certaine qu’on pourrait trouver 10 mecs du top 100 dont le jeu se base exclusivement sur du droite gauche – ce qui n’est pas le cas de Gulbis, effectivement. Ses propos ne sont pas irréalistes, mais juste arrogants.

      Bien sûr, il y a autant de coquetterie au « parler franc » de Gulbis (plus en fait) qu’aux déclarations consensuelles. Mais sur le fond, je suis sûre également que ces pensées sont secrètement partagées par la grande majorité des gars qui voient leur place légitime dans le top 20. En choisissant d’exclure résolument leur opinion de leur plan com, le registre de rebelle ne leur séant pas.

  23. Colin 17 septembre 2013 at 11:58

    Merci Kaelin pour ce compte-rendu. Tu as repris le flambeau du regretté Hasek (t’es où?) avec brio, légèreté, humour décalé.

    J’adore la CD, la compétition dont Radek est la Star. Nul doute que cet homme a un piège à filles, un joujou extra qui fait « crac boum hue ».

    Quelques remarques cependant sur ton texte :

    Désormais tu seras gentil de préciser le prénom du sieur Fleming. Tu pourras avoir à le faire maintenant que la Grande Bretagne est de retour dans le groupe mondial.

    Au Japon « le double n’a pas l’air trop au point vu le score mais cela se travaille. » Oui d’ailleurs ils ont commencé à travailler le double comme l’atteste cette vidéo. Leurs adversaires sont prévenus.

    • May 17 septembre 2013 at 12:07

      Je constate que tu m’as déjà jetée aux orties… :cry:

      http://www.15-lovetennis.com/?p=16984

      • Colin 17 septembre 2013 at 14:51

        Ça alors… et en plus j’avais écrit EXACTEMENT la même chose à l’époque (pas si vieille d’ailleurs): « Tu reprends avec brio le flambeau du regretté Hasek ». Bref, je radote.

        • Antoine 17 septembre 2013 at 15:46

          La CD est vraiment un truc de vieux, Colin..Toi aussi tu te mets à radoter…Bientôt, on ne sera plus bons que pour parler des résulats de l’Equipe du Japon de 1921. Je vais radoter et me répéter alors que tout le monde le sait ici mais les Japs ont été en finale en 1921.

          En tout cas, c’est pas avec une équipe de double comme celle là qu’ils vont récidivier…

    • Kaelin 17 septembre 2013 at 18:22

      Haha décidément ce Hasek devait être un admirateur de la coupe Davis puisque tu nous compares May et moi à ce personnage (que je ne connais point, j’ai du arriver trop tard sur 15love) lorsque l’on aborde cette compétition ;)

      Sinon je parle de double pour les japonais Colin…. pas de quintuple :D. J’avais déjà vu cette vidéo ça m’avait bien fait marrer .. Sacrés japs. Mais je suis content qu’ils arrivent dans le groupe mondial. Ils ne pouvaient pas rester longtemps si loin des meilleures équipes avec un leader comme Nishikori qui a déjà un bon palmarès à son très jeune âge et un excellent classement (12ème aujourd’hui, lui et Raonic sont très loin devant dans la nouvelle génération. Janow pas loin en classement ms bcp plus en palmarès) et des bons mecs du top 120-200 derrière : Soeda, Sugito, Ito, Moriya. Bon à vrai dire je pensais qu’ils étaient même mieux classés que ça mais ils ont encore quelques années devant eux et l’exemple Nishikori devraient les faire progresser. Moriya a 22 ans, Sugita 24, Ito 25. Bon Soeda ce sera plus dur il a déjà 29 ans m’enfin les trentenaires de nos jours sont fait en béton armé donc pourquoi pas :D. Et puis c’est le pays de Kimiko Date Krumm!

  24. Antoine 17 septembre 2013 at 19:18

    Apparemment Babolat a réussi à convaincre la Fédération Internationale de modifier son règlement pour que l’on puisse jouer avec leur nouvelle raquette équipée d’une puce. Nadal l’a essayé il y a dix huit mois et j’avais fait remarqué qu’elle contrevenait au réglement…

    http://www.ilosport.fr/tennis/bien-s-equiper/la-raquette-qui-va-revolutionner-le-tennis/

    On va enfin pouvoir recevoir sur les smartphones le nombre de tour-minutes des coups droits en Nadal en temps réel !

    • Kaelin 17 septembre 2013 at 19:40

      à quand le string électronique pour savoir combien de fois il se gratte les fesses par match ?

      • Conchita 17 septembre 2013 at 21:35

        mdr ! Il le fait à chaque point donc le nombre de grattage de fesses = le nombre de points du match, donc plus de 150 fois. Sinon oui je serais intéressée par des mesures sur le lift de Nadal, en fonction de la surface et de l’adversaire. Le match récent où j’ai trouvé son lift le plus monstrueux était les trois premiers sets de la demie contre Djoko à RG. J’aimerais aussi une mesure de la vitesse de pointe de Ferrer !

  25. Patricia 17 septembre 2013 at 19:56

    Billet très intéressant sur les coûts et aléas financiers d’un joueur sans sponsors sur le circuit secondaire : http://jamesmcgeetennis.com/2013/06/24/financing-the-tour/

    Ca ressemble aux conditions vécues par Janowicz jusqu’à l’an dernier, sauf qu’il a reçu l’aide de la fédé polonaise et pouvait bénéficier d’un coach… ce qui fait une sacrée différence, semble-t-il.

    • Patricia 17 septembre 2013 at 20:02

      Il aborde la question de la Coupe Davis qui serait une rétribution significative pour pas mal de joueurs niveau challengers (pas de bol il est irlandais ; la fédé irlandaise semble particulièrement raque)

    • Patricia 17 septembre 2013 at 20:13

      J’ai parcouru le reste du blog, vraiment passionnant ! J’adore le récit de sa tournée Japon/Indonésie.

      • Patricia 17 septembre 2013 at 20:16

        Humour anglais pour la photo où il vomit sur le court (humidité + chaleur) : « not my best picture ».

    • Kaelin 17 septembre 2013 at 20:46

      Ce blog m’a en effet l’air passionnant et très instructif. Je lirai ça tout à l’heure. (En plus ça améliore mon anglais qui finira bien par être correct un jour :D).
      La vie des pro du circuit secondaire est vrmt intéressante car peu connue .. Le blog d’Antoine Benneteau est pas trop mal non plus même si encore peu dense. ( http://lautrecircuitparlautrebennet.blogs.lequipe.fr/?author=2 ). Celui de Charles-Antoine de Brézac relayé par Rue89 était hyper intéressant aussi.

      • Patricia 17 septembre 2013 at 20:58

        sur le thème du pognon, deux billets d’Amir Weintraub : http://www.weintraubamir.com/Eng/Blog.aspx#
        http://www.weintraubamir.com/Eng/Blog.aspx#

        Il aborde lui aussi le système des ligues : « I’ve played one league tournament, two years ago. All the players had very few ranking points or none at all. I made it to the Semi-Final, where I lost to an excellent player who, as it turned out, had no ranking points. When I asked this guy: « If you’re so good, why aren’t you playing on the pro tour? » he answered: « I signed with teams in France, Germany, Belgium and Italy, and I make approx. 80,000-100,000 Euros per annum as a result of this arrangement. All the costs are funded by the team that I’m playing for at that moment. Why should I play on the tour, so I could lose money? »

        • Patricia 17 septembre 2013 at 20:59

          et : « I assume that slowly but surely, we will see more and more Israeli players preferring to play in these leagues, and I’m one of them. In the end of the day, the sport is also about business. Perhaps at the age of 25, it’s time for me to stop losing money every year and start earning some, just like a regular human being. »

    • Elmar 17 septembre 2013 at 20:52

      Au lieu de lire tous les blogs d’obscurs joueurs ou de statisticiens fous, tu pourrais peut-être lire tes mails, non?

      • Patricia 17 septembre 2013 at 21:03

        et pourquoi pas répondre au téléphone, pendant que tu y es ? ^^
        Booon, je sens que le devoir m’appelle…

      • Conchita 17 septembre 2013 at 21:29

        C’est mystérieux Elmar tes commentaires sur des mails qu’il faudrait que Patricia ou Antoine lisent. Tu en as trop dit ou pas assez !! Encore un complot contre Nadal ? :lol:

        • Patricia 17 septembre 2013 at 22:22

          C’est son jeu ! le truc élitiste pour ceusses qui jouent le Rysc en priorité. Il en a parlé quelque part…

  26. Conchita 17 septembre 2013 at 21:06

    Merci Kaelin pour l’article. C’est la qualité Kaelin, j’adore ! Rassure-toi je ne te serais pas tombée dessus si tu avais oublié Rafa, j’admire énormément Nadal mais pour moi il n’est pas l’Unique !!!

    • Kaelin 17 septembre 2013 at 21:12

      Merci Conchita ! A quand un article sur Ferrer ou le tennis espagnol de ta main ? :D

    • Conchita 17 septembre 2013 at 21:27

      J’y réfléchis, oui ! Mais je n’ai pas la grande facilité de beaucoup d’entre vous à faire des articles sans aucun effort. C’est certain que je ferai un article sur Ferrer mais je ne voudrais pas que ce soit médiocre donc je vais y consacrer du temps quand j’en aurai !

      • Kaelin 17 septembre 2013 at 21:54

        ahah cool. Au fait les résultats du bac ça a donné quoi ? ;)

      • Conchita 17 septembre 2013 at 22:04

        C’est tout bon !

  27. Conchita 17 septembre 2013 at 22:27

    J’avais raté ce très bel hommage de Colin à Ferru, face à une Patricia déchaînée
    http://www.15-lovetennis.com/?p=16984#comment-127405

  28. Patricia 18 septembre 2013 at 00:11

    Dans la continuité de mon post plus haut sur les français de l’équipe de France et le double, j’ai regardé le nombre de tournois joués par les meilleurs joueurs de double qui jouent aussi bcp le simple (et la coupe Davis) : Stepanek est N°5 en double, avec 18 tournois joués… Bien devant Llodra et Bennet (22 et 23è – ERV est 24è !) ; Granollers est N°9, jouant 21 tournois.

    Les français sont donc parmi les meilleurs polyvalents…

    Après il y a Verdasco (25è, joue 20 tournois), et Mahut (32è, 17 tournois) ; Fognini est 45è (malgré 22 tournois), Janowicz 48è (14 tournois) ;Dimitrov et Youzhny joue un peu le double (15 et 14 tournois), sans bcp de succès (67è et 69è) – plus étonnant. Quelques joueurs dans le top 100 en double et en simple : Bellucci, Klizan, Rosol, Seppi, Sock, Malisse.
    Chardy et Paire accrochent la queue du top 100 en double (98 et 99).

    En clair la France est une nation excellente pour les polyvalents avec 6 gars jouant suffisamment souvent et bien pour y être classés. Mais ses meilleurs spécialistes de double sont moins bons cette année que ceux des autres équipes fortes de Coupe Davis : en dehors des Bryan, tu as Granollers/Lopez dans le top 10 ; Stepanek top 5 ; Zimonjic 12è et Nestor 13è. Sans jouer plus de tournois…

    • Conchita 18 septembre 2013 at 00:47

      Génial pour Granollers ! Merci pour l’info !
      ⚾⚾⚾⚾⚾

  29. Skvorecky 18 septembre 2013 at 11:37

    Puisque Patricia mentionne le blog d’Amir Weintraub (Weintraub: joli nom, au passage!), sous un article consacré à la Coupe Davis, c’est l’occasion de rendre un petit hommage à ce joueur, qui est une sorte de GOAT de la Coupe Davis dans sa catégorie.

    Jugez plutôt: il y a battu, depuis 2011, Janowicz, Raonic, Machado, Ito, Soeda, et Bemelmans.
    Il a perdu contre Pospisil, Gil (sans enjeu), Tsonga, Gasquet (sans enjeu), et Darcis.

    Son score est donc de 6-5 (dont deux défaites en « dead rubber »). Les 11 joueurs qu’il a affrontés étaient TOUS mieux classés que lui. Qui dit mieux?

    • Kaelin 18 septembre 2013 at 12:16

      Oui on avait déjà abordé ce joueur il y a qqs tps, c’était aussi à propose de son témoignage sur la vie des joueurs du circuit secondaire il me semble.
      Je regarde ces derniers matchs sur le site de l’ATP et ma foi il fait qqs belles perfs également en dehors de la CD :

      Lui qui est 190, il passe les qualifs de la Rogers Cup en battant Albert Ramos (73) et Karlovic (88). Il perd ensuite contre Andujar perdant le 2ème set au tie break 7-5.

      Il prend un set à Dan Evans à Vancouver, même si l’anglais était alors moins bien classé que lui mais on le sait capable d’un très bon niveau depuis l’Us Open.

      Il atteint les demi-finales du challenger de Leon au Mexique, en battant Velotti puis Sugita. Il perd contre Young ensuite en lui prenant un set.

      Auteur enfin d’un très bon OA pour lui puisqu’il s’extrait des qualifs Odesnik (144), Albot (220), Schwartzman l’argentin (179). Il passe au 1er tour Pella (98) puis perd contre Kohly sur le score 6-2 7-6 6-4, score pas ridicule face à un joueur de cette trempe.

      C’est un joueur du circuit secondaire (plutôt dans la tranche basse) qui ne fait quasiment jms de contreperfs et tape qqs perfs de temps en temps ..

      • Patricia 18 septembre 2013 at 13:12

        Et s’il continue à ramer du fait de l’absence de soutien financier, il quittera le circuit… pour retrouver en « ligue » (je ne savais même pas que ça existait – ce sont les interclubs ?) des gars comme lui qui en ont marre de perdre de l’argent.

        Quand McGee raconte qu’il a touché 500 euros(taxes prélevées) pour une finale en future… alors qu’une semaine moyenne lui en coûte 1200 (sans coach, via Ryan air, en chambre double….), j’adore la solidarité des grands joueurs…

    • Patricia 18 septembre 2013 at 12:46

      Il a raconté dans son blog sa victoire contre Jano, qui était sa première sélection en CD, de façon très divertissante (notamment quand il s’approche du but et se met à trembler de façon incontrôlable).

    • Colin 18 septembre 2013 at 12:48

      J’ai vu la fin de son match contre Karlovic au deuxième tour des qualifs de Montréal, il avait très bien retourné les missiles du géant croate. Je posterai quelques images dans mon prochain article TRWC.

  30. Kaelin 18 septembre 2013 at 12:26

    Tiens j’avais zappé que Dudi Sela avait fait une énorme perf en 2008, en atteignant la finale du master 500 de Pékin.
    Jugez plutôt : il bat Devilder puis Ferrer puis Robredo puis Schuettler pour perdre en finale contre Roddick 6-4 6-7(6) 6-3. Pas mal !

    • Conchita 18 septembre 2013 at 21:45

      cela me fait mal a posteriori, comment Ferrer a-t-il pu céder ???

  31. Patricia 18 septembre 2013 at 12:48

    Tursunov dans son genre c’est pas mal ; il est ami avec Ernie d’ailleurs…

    « Mon objectif d’ici la fin de l’année, c’est de me rapprocher du top 20. Je sais que ce ne sera pas facile, mais si je produis le niveau de jeu que j’ai réussi à montrer pendant la tournée nord-américaine, je peux y parvenir. Evidemment, il faut que je gomme certains défauts. Parfois, quand je n’ai plus qu’à gagner, je commence à faire des choses stupides, à inventer des trucs inutiles. J’ai toujours été un artiste au fond de moi. Parfois, je cherche à produire un jeu beaucoup plus beau que la situation ne le mérite vraiment. Il faut que je me maîtrise et que je fasse en sorte de gagner, plutôt que d’essayer d’impressionner la galerie. »

  32. Patricia 18 septembre 2013 at 12:53

    hoho, les tirages sont sortis : Australie/France, je crois que c’est raté Tsontson, tu vas devoir t’y coller…

    C’est les suisses qui vont être contents… en Serbie pour un premier tour, l’idéal !
    Ca va être un peu plus dur de choisir la surface cette fois. L’indoor, c’est le meilleur choix…. sauf si Fed joue… !

    • Patricia 18 septembre 2013 at 12:55

      La France reçoit. La terre est la surface la plus embêtante pour les australiens, mais au sortir de l’AO, ça risque de chouiner chez nous…

      • Patricia 18 septembre 2013 at 13:01

        de toutes façons après c’est l’Espagne (sauf s’ils n’envoient pas leur meilleure équipe en Allemagne)… mais chez nous, ce qui avait bien réussi en 2011 grâce à Llodra et Gaël.

        La France est dans la demie des Tchèques, mais la France recevrait.

      • Lorio 18 septembre 2013 at 14:08

        Gasquet et Paire sur terre battue, et Tsonga qui reste à la maison ?

    • Elmar 18 septembre 2013 at 13:03

      Il faut que Roger laisse Stan lui passer devant au classement et il connaitra ainsi pour la 1ère fois la joie de rwmporter un 5ème match décisif (contre Tipsa). Grisé de redécouvrir ce genre de sensation, il décide de jouer uniquement la Coupe Davis en 2014. Soulève le Saladier à la fin de l’année et annonce sa retraite dans la foulée.
      Avant de revenir une ultime fois à Tokyo 2020, invité surprise des fanas jap. Evidemment il y remporte l’or pour boucler sa légende.

    • Lorio 18 septembre 2013 at 14:03

      Si Federer joue, la qualification risque fort de se jouer au double.
      L’avantage de tomber sur la ts2 dès le premier tour, c’est que derrière le tableau se dégage un peu : en cas de victoire suisse, ils devraient recevoir les Kazakhs, puis aller soit en Argentine, soit en Grande-Bretagne. Deux rencontres qui seraient moins compliquées que le premier tour. Peut-être de quoi motiver Roger…

    • Antoine 18 septembre 2013 at 16:05

      Pas un super tirage pour l’Equipe de France: Australie, Espagne, Tchéquie, tout cela à la maison mais cela risque de ne pas être suffisant, surtout contre L’Espagne…

      La Suisse en Serbie…Cela peut être amussant si Roger joue…

  33. Patricia 18 septembre 2013 at 13:17

    Tiens, je découvre le véritable prénom de la jeune Alicia Black, qui a fait sensation à l’USO en sortant Stosur : Tornado. Tornado Black. La petite sœur (également joueuse) s’appelle Hurricane. Un goût très sûr, les parents Black.

    • Kaelin 18 septembre 2013 at 13:26

      haha quelle horreur. Peut-être que ses parents sont fans de Scorpions et voulaient que leurs filles changent la hiérarchie WTA ! http://www.youtube.com/watch?v=5KcRl1p2waM ;)

    • Colin 18 septembre 2013 at 13:38

      Et le petit frère? Cyclone??

      • Patricia 18 septembre 2013 at 16:19

        El Nino.

    • May 18 septembre 2013 at 14:31

      Stosur a été sortie par la jeune Victoria Duval.

      • Kaelin 18 septembre 2013 at 15:01

        Ah je me disais aussi, Black, ça me disait rien du tout. Merci May !

      • Patricia 18 septembre 2013 at 16:23

        Je me suis faite avoir par la photo : elle lui ressemble beaucoup (beau brin de fille). Hurricane est très mignonne aussi (my god).

        • Patricia 18 septembre 2013 at 16:36

          Tornado (15 ans, déjà 21è en junior) a joué le tournoi junior à l’USO(finaliste); elle est d’origine jamïcaine et non haïtienne. Elle avait dominé la catégorie de 12 ans avec 2 ans d’avance… Catégorie dont la petite sœur a remporté le championnat cette année.

          Les parents sont très clairs : ils ont choisi les noms pour des raisons marketing, conscients qu’avec la crise, ça allait être plus dur de trouver des financements.

          Tout comme Taylor Townsend, la styliste du jeu en surpoids, Federer est son idole…

    • Guillaume 18 septembre 2013 at 18:39

      C’est Victoria Duval qui a sorti Stosur. Alicia Tornado Black est une petite nana de 15 ans qui a fait finale dans le tableau junior.

      Mais on peut s’y tromper : si le tennis masculin US est en panne sèche, le réservoir féminin s’annonce d’une profusion rare.

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Commentaires récents

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis