Alexander sera t-il grand ?

By  | 1 mars 2016 | Filed under: Actualité

J’ai le grand honneur de débuter la série d’articles portraits sur les membres de chaque équipe du jeu Tandem… ce qui me laisse le non moins grand honneur d’accorder à un des joueurs de mon équipe l’encore non moins grand honneur d’être le premier à avoir un article sur son cas de cette série Tandem. J’ai donc décidé de faire les choses en grand et de voir en les choses en grand en me penchant sur le cas d’un des joueurs les plus prometteurs du circuit ATP, mon poulain Alexander Zverev Junior.

Alexander le déjà grand.

Oui, on peut déjà répondre par l’affirmative à la question-titre car Alexander est issue d’une grande lignée de joueurs de tennis. En effet, son père Alexander Sr – russe de nationalité – sa mère Irena ainsi que son frère ainé Mischa ont été joueurs professionnels, ce dernier ayant atteint la 44e place du classement ATP en simple en 2009. Il se consacre beaucoup plus au double formant une paire fraternelle avec notre cher Alexander. Ensemble, ils ont atteint la finale à Marseille.

Alexander est déjà un grand espoir du tennis mondial du fait de ses années fructueuses dans les catégories de jeunes durant lesquelles il a remporté le titre de champion du monde juniors en 2013 et l’Open d’Australie juniors en 2014 ce qui a fait naître les premiers espoirs autour de sa personne. Mais c’est lors du tournoi d’Hambourg au mois de juillet de la même année qu’il s’est fait connaître auprès de l’ensemble des spécialistes du tennis en atteignant les demi-finales de ce tournoi avec des victoires sur des joueurs confirmés comme Robin Haase, Mikhaïl Youzhny et Santiago Giraldo avant de s’incliner contre le « pou » David Ferrer. Mais plus tôt déjà, il avait gagné le Challenger de Brunswick sur terre battue avec des victoires en demi-finale et en finale sur Andrey Golubev et Paul-Henri Mathieu, rejoignant ainsi des noms tels que Nadal, Djokovic, Del Potro, mais aussi Gasquet et Tomic parmi les adolescents titrés en Challenger.

Alexander a franchi un cap significatif au mois de mai de l’année 2015 en faisant son entrée dans le top 100 grâce à une victoire au challenger de Heilbronn. De ce fait, il accéda aux grands tableaux des tournois du Grand chelem avec un second tour à Wimbledon perdu face à Denis Kudla (futur huitième de finaliste) et une défaite en cinq manches serrées face à son compatriote Philipp Kohlschreiber à l’US Open. Il finit l’année au 85e rang et est élu révélation de l’année en tant que plus jeune joueur du top 100.

Alexander est-il grand par son jeu ?

La fée « 6pieds6pouces » nous avait caché qu’elle avait déversé un peu de son fluide sur Hambourg le 10 avril 1997. En effet, Alexander est grand par la taille puisqu’il culmine à 1m98 comme Del Potro et Cilic avant lui, soit deux des trois vainqueurs en Grand chelem hors Big Four depuis janvier 2005 (!). Ceci lui confère un très bon service mais Alexander n’est pas pour autant une machine à aces. Le coup phare de son jeu est plutôt son coup droit qui accentue un peu plus la particularité de son jeu. Si Alexander est capable de réaliser beaucoup de coups gagnants grâce à cette arme comme les plus grands shotmakers, contrairement à ces derniers et aux autres joueurs de son gabarit, au lieu de frapper à plat mécaniquement, il sait varier les hauteurs et trouver des angles avec brio ce qui est plutôt rare dans le tennis actuel surtout chez un jeune joueur. Son revers à deux mains est encore perfectible car il lui permet beaucoup moins de balayer le cours comme en coup droit. Je note une qualité de déplacement plutôt bonne pour un athlète de sa taille qui n’a pas encore terminé de s’étoffer physiquement ce qui lui permet de tenir très bien l’échange.

Son jeu est encore perfectible sur certains aspects et l’accomplissement ou non de ces progrès sera fondamental pour son avenir tennistique :

  • Pour un joueur de son gabarit, son service doit devenir une arme létale qui doit lui rapporter plus de services gagnants mais surtout de pouvoir distribuer ses coups un mètre plus proche de la ligne de fond. Ceci est indispensable pour tout (presque) double-mètre qui souhaite battre les superbes contreurs-défenseurs qui règnent au sommet du tennis mondial.
  • Son retour de service est à travailler afin qu’il devienne encore plus chiant à jouer sur les jeux de service adverses. Je prends le pari que cela n’est pas un problème de coup d’œil, c’est plus lié à un manque de tonicité sur ces jambes qu’il règlera s’il se constitue une excellente caisse physique.
  • Si la volée est moins à la mode qu’autrefois, ce n’est pas un coup négligeable surtout quand on mesure un mètre 98 et sur ce point, ce n’est pas folichon. L’approche vers le filet et les réflexes sont à parfaire et les matches de doubles avec son frère sont des plages de travail pour cela.

Tout ceci nous donne un jeu qui a la faculté d’être assez spectaculaire tout en correspondant à de nombreux canons de tennis du XXIe siècle. Sa marge de progression augure de très bons présages tennistiques notamment pour ceux qui déplorent le manque de variétés dans les styles de jeu actuels.

Alexander est-il le futur Grand ?

Sa tournée de tournois en salle de février (Montpellier, Rotterdam et Marseille) a été fructueuse et instructive pour Alexander. Il a vaincu deux joueurs du top 20 (Cilic, Simon) bien plus expérimentés que lui, a disputé des matchs contre des adversaires évoluant à domicile ou des duels très longs comme ce fameux troisième tour « phasmique » à Rotterdam ou sa défaite au douzième jeu du troisième set contre Berdych à Marseille. Il a ainsi prouvé sa capacité à enchaîner les parties et à savoir tenir tête à ses adversaires sans avoir de problème mental particulier. Résultat des courses : une demi-finale à Montpellier, un quart à Rotterdam, un deuxième tour à Marseille et surtout un bond de 30 places au classement à la 56e place.

Toutefois, je dois vous avouer que je miserais bien un nombre conséquent de pièces sur lui pour l’avenir. Il a un tempérament offensif que se retranscrit dans son jeu, on sent qu’il veut être le patron sur le court. Son entourage proche connait le milieu du tennis donc ses pièges et l’exigence requise au plus haut niveau. Il n’a pas une pression médiatique particulière sur ses épaules puisqu’il n’est ni le Baby Federer ni le champion que l’Allemagne attend depuis ses 9 ans.

Il tient remarquablement bien l’échange pour un joueur de son gabarit qui débute seulement sa troisième saison professionnelle ce qui est un atout indéniable sur les surfaces plutôt lentes qui pullulent sur le circuit ATP. L’un des écueils à éviter sera la blessure et sur ce point, cela me rassure de constater qu’il ne frappe pas dans la balle à plat avec une violence extrême comme le fait Jerzy Janowicz ou le Del Potro de 2008-2009.

Parmi les jeunes de 21 ans ou moins, pour ne parler uniquement de ceux que j’ai vu jouer, seul Kyrgios me semble avoir un potentiel équivalent à Alexander sauf que ce dernier présente beaucoup plus de garanties au sujet de son attitude sur le court et du sérieux indispensable à adopter pour devenir un champion. Borna Coric a explosé subitement mais je considère qu’il est et sera limité par son tennis qui ne comporte pas de coup fort.

Je fais le pari qu’Alexander fera ses premiers grands résultats lors de la saison 2017 car j’estime que cette année 2016 sera sa première saison entièrement réalisée sur le grand circuit avec la difficulté à encaisser l’enchaînement des tournois sur toute une année que cela suppose quand on n’y est pas encore habitué. Il n’est pas exclu qu’il fasse une performance significative si un tableau s’ouvre mais gagner un premier tournoi me semble être un objectif réalisable dès cette année.

En définitive, je pense vraiment que ce joueur a de bonnes chances d’être le futur grand du tennis mondial et je suis certain de ne pas être le seul à qui cela plairait.

Tags: ,

268 Responses to Alexander sera t-il grand ?

  1. Patricia 6 mars 2016 at 6:47

    Et c’est fait sur un retour gagnant sur 2nde balle, pourtant servie au corps !

  2. Kaelin 6 mars 2016 at 6:47

    je materais bien mais aucuns streams c’est fluide chez moi :(

  3. Patricia 6 mars 2016 at 6:49

    haha ! mais c’est pas fait, car Nishi est dans un grand jour, retourne super bien et 0-30 !

  4. Patricia 6 mars 2016 at 6:50

    Murray retrousse le kilt et égalise. !

  5. Patricia 6 mars 2016 at 6:52

    ho la mignonne petite amortie qui tue de Nishi pour revenir à 40 A.
    Ils se battent tous les deux cokmme des morts de faim.

  6. Patricia 6 mars 2016 at 7:01

    haha, Nishi sauve une bdm avec un ace sur 2è !

  7. Patricia 6 mars 2016 at 7:01

    géniale amortie ! les neeeerfs qu’il a ! Deuuuuce !

  8. Patricia 6 mars 2016 at 7:02

    Et un service gagnant pour une balle de jeu !

  9. Patricia 6 mars 2016 at 7:02

    mais grosse faute de Cd… re deuce !

  10. Patricia 6 mars 2016 at 7:03

    Le captain Jap a crié un truc viril en japonais, ça a marché ! nouveau winner de mammouth, nouvelle balle de jeu !

  11. Patricia 6 mars 2016 at 7:04

    Et voilà, Murray devra servir pour le match. Dingue qu’un match de ce niveau soit un premier tour…. on a l’air fin avec notre Bester-Gasquet !

  12. Patricia 6 mars 2016 at 7:07

    mons-tru-eux rallye ! dire que personne ne regarde ce classique, sans doute un des meiilleurs matchs de l’année…

  13. Patricia 6 mars 2016 at 7:08

    Nishi presque mort fait encore un retour gagnant. 2 bdm encore;

  14. Patricia 6 mars 2016 at 7:09

    C’est fait ! wow ! Murray poursuit sa fantastique série en Coupe Davis avec du très très lourd!
    (tiens les commentateurs parlent aussi du meilleur match de l’année)

    • Patricia 6 mars 2016 at 7:21

      Rusedsky renchérit : « un des meilleurs matchs de DC que j’aie jamais vu, la frappe de balle était phénoménale » (roger that!)

  15. Patricia 6 mars 2016 at 7:11

    4:54 de match, 90 winners à deux, du très bel ouvrage.

  16. Patricia 6 mars 2016 at 7:18

    Gentleman Murray qui fait un ptit clin d’œil à la fête des Mères !

    Et le beau Captain brit me fait plus d’effet que les trémolos de colo des Bleus sous les Tropiques (où en passant, Tsonga est sauvé par l’abandon de Dancevic pour son match pour du beurre, qui venait de souiller l’immaculé zéro set perdus brandis par Noah…)

    • Kaelin 6 mars 2016 at 7:23

      merci Patricia pour ton super match calling !

      • Patricia 6 mars 2016 at 7:38

        you’re welcome !

  17. Kaelin 6 mars 2016 at 8:12

    Bon j’ai rien vu des matchs faute d’horaires non compatibles et de streams potables mais ces 1ers tours de CD semblent encore une fois nous montrer que cette compétition a de beaux jours devant elles, quand on voit les matchs de dingues auxquels on assiste et surtout qu’on adore assister. Jparle pas du Canada – France bien sur …

    • Patricia 6 mars 2016 at 9:25

      Pour le rattrapage, un gros résumé du Nishi/Murray : https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=kfYSOa4YeRQ

      • Kaelin 6 mars 2016 at 10:36

        merci ! j’avais commencé à regarder le Thiem – Goffin sur cette meme chaine (qui est vrmt trop bien, heureusement qu’elle est là) mais mon dieu que c’etait chiant, du coup j’ai abandonné (bon Domi devait etre crevé en meme temps) .. j’espere que le match est mieux là ! :D

      • Perse 7 mars 2016 at 2:58

        Grandiose en effet ce match, que Nishi joue vite c’est incroyable. Du top niveau c’est le joueur le plus spectaculaire.

        • Perse 7 mars 2016 at 3:01

          Sans oublier une fois n’est pas coutume que leurs revers à deux mains sont des merveilles, tant dans les angles et l’efficacité sur le terrain mais aussi au niveau de la gestuelle.

          La couverture de terrain de Murray et sa façon de courir ventre à terre en gardant une grande amplitude dans le « piston » de la foulée sont épatant. Sa célérité est incroyable pour un dadais de 1,90m et 86 kg (similaire à Safin).

      • Patricia 7 mars 2016 at 9:44

        le début est dans une qualité dégueulasse mais le 5è set est ok, à partir de la 15è minute.
        je me le suis refait en regardant uniquement les pieds de Nishikori ! La minutie, la qualité, la virtuosité de son « footwork » est incomparable… on dirait qu’il joue une étude de Chopin avec ses pieds.

        Pour moi y a que Fed qui peut se targuer d’une qualité de placement comparable (avec un rendu plus aérien, mais une fréquence de petits pas moins élevée)…

        • Kaelin 7 mars 2016 at 11:03

          j’avais pas remarqué avant mais ya une fonction ralentissement en plus sur YT, c’est hyper bien fait. j’ai pas encore trop essayé mais ça doit etre cool pour observer les gestes des joueurs, leurs « jeux » de pieds etc

  18. Kaelin 7 mars 2016 at 10:38

    haha ils sont forts ces 2 là ! Hewitt a finalement choisi l’équipe de CD la plus dure à gérer au monde, un bon challenge pour lui qui ne demande que ça !

    http://www.tennislegend.fr/trash-talk-entre-bernard-tomic-et-nick-kyrgios-coupe-davis-2016/

    • Perse 7 mars 2016 at 1:12

      Tomic a tout de même 23 ans (je pensais qu’il avait plutôt 21 ans), ce n’est plus un espoir. Il doit surement éprouver de la jalousie envers Kyrgios qui a déjà plus de hauts-faits à son actif à 20 ans (plus de victoires probantes contre le Top 10, plus de charisme sur le terrain, autant de polémiques).

      Pour être honnête mettre ces micros sur le terrain est particulièrement malvenu, c’est vraiment essayer de chercher la petite bête. Je pense que les discussions avec le capitaine font partie des secrets du « vestiaires » et devraient rester confidentiel. Même chose également pour la saillie de Kyrgios à Montréal qui sans micro n’aurait pas été relevée. Le comportement des média est à questionner car il crée une police des moeurs impitoyable.

      L’argument de l’exemplarité est à mon sens un peu démagogique, le sport est un spectacle qui n’a pas vocation à être exemplaire mais à divertir via la performance physique et le suspense issu de la confrontation. Mettre des limites de comportement est trés bien mais quand un joueur maugré, y compris des choses « males » mais qui ne sont audibles par le public, par la télévision sans ralenti pour lecture labiale cela ne devrait pas surgir à la une des médias.

      Cette hypercouverture et la recherche du buzz permanent encourage de plus une lecture de plus en plus littérale de toute déclaration et toute situation. En un sens ça encourage la bêtise et la paresse intellectuelle en enlevant toute contextualisation. Être sportif pro connu maintenant est en effet un métier bien plus exposé et « violent » que 20 ans auparavant car il faut se conformer à une norme de plus en plus réduite, rigide, permanente et politiquement correct si bien que toute ironie, humour ou simple geste d’humeur provoque une torrent de boue.

      Enfin on peut ajouter que les sportifs pro sont issus d’une société spartiate où leur éducation intellectuelle est sacrifiée à celui de la performance physique à l’instar de la Sparte Antique entièrement focalisée sur la sélection et l’entraînement à la guerre d’infanterie.

      Pour conclure je ne pense pas que Kyrgios soit un mauvais bougre, il est encore très immature et lunatique. Tomic malgré trois de ans de plus et une exposition encore plus forte depuis le plus jeune âge (il est passé pro en 2008, le papa en faisait déjà la promotion) ne l’est pas plus.S’ajoute l’entourage toxique (l’archétype du papa australien d’origine yougoslave comme pour Jelena Dokic).Kyrgios n’est pas encore très policé et veut clairement transmettre un côté showman (pour célébrer ses points, les risques qu’il prend) et se fruste facilement. Tomic a un charisme sur le court mais un charisme dont on se passerait bien: pour l’avoir vu plusieurs fois à RG c’est la tête-à-claque incarnée mélange de nonchalance, arrogance et détachement. Il ne laisse pas indifférent mais ce n’est pas en bien.

      Dans le futur je pense quand même que Hewitt devrait miser sur le Grec parce qu’il n’aura pas à gérer le papa Tomic. À vingts ans et injury-prone je comprends que Kyrgios ne vienne. Comme on l’a vu ce week-end la Coupe Davis est une super compétition avec un niveau de jeu insoupçonné et une énorme pression. Il est nécessaire d’avoir de la bouteille tant sur que hors du court pour y être performant et à vingts ans on ne peut légitimement exiger de Kyrgios d’être le pillier de l’équipe pour le moment. Néanmoins il serait positif qu’il participe au barrage à la fin de la saison.

  19. Perse 7 mars 2016 at 9:56

    Sharapova controlée positive lors de l’Open d’Australie. Apparemment c’est un médicament nouvellement prohibé depuis le début de l’année.

    Le meldonium est utilisé pour lutter contre le diabète. Cette médicalisation est tout de même étonnante parce qu’elle n’a pas de prime abord le profil à faire du mauvais cholestérol et ne coche pas les facteurs de risques non plus.

    Qu’en pense Coach?

    • Coach Kevinovitch 7 mars 2016 at 10:17

      Quelle terrible nouvelle que je viens de voir sur lequipe.fr!

      Je mets en lien une article du même site dans lequel il y a en texte et vidéo la version des faits de la Maria qui a déclaré en substance qu’elle prenait depuis 2006 car elle présentait des signes de diabète (surement celui de type 1):

      http://www.lequipe.fr/Tennis/Actualites/Maria-sharapova-a-ete-controlee-positive-a-melbourne/641172

      • Perse 8 mars 2016 at 3:32

        Je n’avais vu que le flash au moment de poster. Apparemment c’est une grosse négligence de Masha mais ça jette une lumière très mauvaise sur la WTA qui n’en n’avait pas besoin.

        Merci d’avoir répondu à mon appeau en tout cas.

        Sa suspension c’est deux ans ou six mois à priori? Quel est le potentiel effet dopant de ce médicament?

  20. mustapha 7 mars 2016 at 10:15

    alexandre zverev… l’appelation ulltime, le roi prenominal conjugué au patronyme de la fange sublime, la double bulle du chelem, la zvereva du chrono 34′.l’herault déchue reussissant la prouesse de susciter la pitié et l’empathie du monde entier envers celle qui , lors d’un apres-midi printanier parisien, était remunérée sur le second meilleur taux horaire de l’histoire du « proletariat ».

    une prediction, rendre des oracles , par pythie, sans envie aucune..de plus comme friedrich, croiser un allemand peut retarder mon processus de digestion..bien que celui ci semble etre un refugié qui a pris de l’avance sur le peloton..

    le jeune homme dégingandé a souvent l’allure d’un goeland égaré au milieu du désert, dans l’élément de sa nature asexuée, il pourrait etre partout et etre nulle part qu’il ne serait jamais à sa place dans aucun des lieux où sa foulée l’a mené contre son gré.
    ambitieux malgré lui, le gamin confectionne ses rêves dans l’étoffe factice des éloges et des flatteries, les diseurs de destin qui ont tant vu se filer des étoiles qu’ils déclament déjà l’histoire avant la pensée qui doit lui donner le jour..

    zverev presqu un anagramme de rêve dans lequel peut se perdre un gosse avec une extraordinaire tenacité..

  21. Nathan 7 mars 2016 at 10:56

    A force de se sucrer avec tous les sponsors de la terre, n’était-il pas inéluctable que Maria souffrit d’un terrible diabète ?

  22. Jérôme 8 mars 2016 at 7:01

    C’est bien connu. Les sportifs du plus haut niveau sont des grands malades, des quasi-anomalies biologiques de la nature qui souffrent d’une combinaison improbable de maladies qu’il faut soigner par un cocktail de médicaments dont un certain nombre se trouvent fort fâcheusement être des dopants souvent légaux s’ils sont pris sur prescription médicale pour soigner lesdites afflictions.

    Cette affaire fait écho à notre récente et brève discussion sur le sujet.

    Les rich and famous ont les moyens de se payer des produits, cocktails, dosages, encore inconnus, non interdits, voire indétectables.

    Jusqu’au jour où une négligence ou un changement de règle fait que les dits produits deviennent détectables avant que lesdits produits cessent de laisser des traces dans le sang ou les urines desdits sportifs.

    Certaines mauvaises langues ajouteront que Sharapova ne gagnait plus assez ou qu’elle est russe et que la Russie est en conflit diplomatique latent avec les USA qui exercent un pouvoir prédominant dans de nombreuses instances sportives internationales, en tennis entre autres. Fort heureusement pour les fans que nous sommes, la France, la Suisse, l’Espagne, le Royaume-Uni et même la Serbie ne contrarient pas la diplomatie des USA.

    • Patricia 8 mars 2016 at 9:28

      En l’occurrence le meldonium c’est super pas cher et très répandu (surtout chez les sportifs ;-) ! )

    • Perse 8 mars 2016 at 1:25

      Bien que la nationalité sportive de Sharapova soit russe elle est bien plus américaine que russe culturellement. Il me semble qu’elle est arrivée à 8 ans en Floride convié par IMG et Bollietiri sur recommandation de Kafelnikov (ou son coach). Il y a de nombreuses vidéos sur youtube où on voit la petite Maria, 13 ans 1,70 dont 1 de jambes gagner les tournois juniors et s’exprimant dans un anglais parfait (bien qu’abusant du « I mean »).

      En outre elle a été en conflit ouvert avec la Fédération Russe très longtemps jusqu’à la finale de Fed Cup l’année dernière. N’oublions pas non plus que son plus gros sponsor est Nike de Portland, Oregon.

      Enfin elle est souvent en représentation dans la « jet-set » anglo-saxonne, que ce soit Oscar, Grammy Awards, a été lié avec un milliardaire (héritier) des grands réseaux américains.

      Pour conclure, prendre le cas de Masha pour incriminer le dopage d’Etat russe ne fonctionne pas. Ce n’est pas une Dementieva, une Safina ou une Myskina. En réalité Sharapova est une américaine d’origine russe, pas une russe basée aux US pour s’entrainer et payer moins d’impôts comme pouvait l’être une Zvonareva par exemple.

  23. Homais 8 mars 2016 at 8:38

    Il n’y a rien qui tient debout dans la défense de Sharapova.
    On ne prend pas un médicament contre le diabète à titre préventif. Cela n’existe pas. Et encore moins à 20 ans et des brouettes quand on est sportif de haut niveau.
    Si c’est un diabète de type 1, c’est pas des signes qu’elle a… c’est un diabète massif et c’est insuline à vie. Quant au type 2, elle en avait encore pour une bonne quarantaine d’années pour qu’il se développe.
    Si elle manquait de magnésium, il y a des pastilles pour cela.

    Elle dit tout bonnement que ça fait 10 ans qu’elle prend des médocs (au pluriel parce qu’elle avoue au passage en prendre d’autres) alors qu’elle a une santé de fer, celle d’une sportive de haut niveau. Cela ne peut s’expliquer que par la recherche d’une performance accrue par des produits pharmaceutiques : c’est la définition du dopage. Que l’un de ces produits soit mis à l’index et la fasse tomber ne change rien au fond qui est de détourner des médicaments de leur usage premier à des fins sportives.
    La faute n’est pas d’avoir oublié de vérifier la liste des produits interdits au 1er janvier… elle est d’avoir pris régulièrement ces produits pendant 10 ans.

    • Nathan 8 mars 2016 at 9:15

      La Sécurité Sociale, affolée par cette affaire aux conséquences potentiellement désastreuses, a décidé de lancer une grande campagne de communication sur le thème :

      « le Meldonium, c’est pas automatique, même quand on aime les bonbons »

    • Patricia 8 mars 2016 at 9:26

      Pour le diabète, c’est plus compliqué que ça (même si fondamentalement je pense que pour Sharap y a de bonnes chances qu’elle ait voulu optimiser légalement, comme plein de monde, et qu’elle ait fait une bourde) : y a des diabètes de type I rares, tardif (ma mère en aurait de ce type), pas mal de diabètes de type 2 se déclenchent à la quarantaine, et pas à 60, et on peut être pré-diabétique (pour le type II), (c’est à dire avec une glycémie au-delà de la norme, avec un risque très élevé de développer un diabète), mais c’est réversible et il y a pas mal d’études qui mettent en évidence des approches (médicamenteuses ou d’hygiène de vie) qui augmentent les chances de ne pas le développer.

      Pour la santé de fer des sportifs de haut niveau, c’est pas juste non plus : ils ont pas mal de risques spécifiques liés à l’usure, au surentrainement, à la charge sur le métabolisme. Les médecins du sport qui les entourent sont là pour éviter qu’ils se retrouvent par exemple à 35 ans avec une densité osseuse de vieux de 80 ans… Il est tout à fait possible que son médecin ait voulu faire dans la prévention – même si le comportement à visée « améliorative » est plus probable.

      Sinon, pour ma part je distingue l’intention et la réalité : si le produit n’est pas interdit, il me faut un critère au minimum pour que le caractère dopant soit retenu : son efficacité réelle pour améliorer les performances. Parce que si c’est de prendre des pilules et compléments avec effet placebo (efficace pour 30 à 40% des cas) donnés par un médecin ou un membre de l’entourage qui te dit que ça te fera du bien tout en étant autorisé, tu dois avoir au mieux 1% du circuit qui s’en abstient.

      Or j’ai lu sur un blog du Monde deux articles sur ce produit, par des spécialistes dudit médoc (dont celui qui l’a développé), qui disent que l’efficacité sur l’amélioration n’a pas été prouvé (il y a même un effet contraire à la performance selon le chercheur qui l’a mis au point), qu’il n’y a pas eu d’études en double aveugle et que l’AMA l’a mis également de façon « préventive » sur la liste sur base de deux études n’isolant pas l’effet placebo…. Comme y figure aussi le cannabis qui n’est pas franchement une aide à la performance…

      http://vazel.blog.lemonde.fr/2016/03/05/pr-kalvins-inventeur-du-meldonium-ce-nest-pas-un-produit-dopant/

      autre article sur le meldonium : http://vazel.blog.lemonde.fr/2016/03/04/le-meldonium-quand-un-medicament-detourne-devient-dopage/

      • Nathan 8 mars 2016 at 10:48

        Et je terminerai la plaidoirie par ces quelques mots :

        « Mesdames et Messieurs, existe-t-il vraiment un produit dopant ? N’est-ce pas une vue de l’esprit de ceux qui sont toujours et hélas si prompts à condamner ?

        Car ce qui est dopant pour l’un ne l’est pas forcément pour l’autre. On ne le répétera jamais assez.

        La science pharmaceutique nous a appris depuis des siècles que l’effet positif ou délétère d’un médicament était fonction de l’idiosyncrasie du patient.

        Le médicament qui guérira l’un tuera l’autre à petit feu. Le Maxiton qui décuplera les réflexes de l’un plongera l’autre dans un état confusionnel. Alors ?

        Alors je vous le dis : qui peut s’enorgueillir de savoir ce qu’est un produit dopant ? Qui est assez fou pour tracer sans hésiter un seul instant la rectiligne frontière entre le médicament autorisé et la substance prohibée ?

        Dans ce domaine, le doute doit être de mise. Le doute, c’est le propre de l’homme. Je doute donc je suis. Douter, c’est être humain. Douter, c’est pardonner.

        Que celui qui n’a jamais bu un café de sa vie ose jeter la première pierre à Maria ! Maria, ce petit coeur fragile, sans magnésium, qui battait sans rythme depuis son plus jeune âge… »

        • Patricia 8 mars 2016 at 1:25

          Nathan, on te sent prêt au massage cardiaque…

        • Homais 8 mars 2016 at 1:28

          « Qui est assez fou pour tracer sans hésiter un seul instant la rectiligne frontière entre le médicament autorisé et la substance prohibée ? »

          C’est très simple. Le médicament est autorisé pour un usage précis, thérapeutique. Quand tu l’utilises à d’autres fins, que tu ne présentes pas la pathologie indiquée, tu en fait un usage détourné qui s’appelle du dopage.
          Que le produit marche un peu ou beaucoup importe peu : l’intention de dopage vaut l’action.

          Après oui, elle aura toujours le bénéfice du doute, comme tu dis. Mais si on le lui accorde, c’est au prix de la reconnaissance chez elle d’une immense connerie. Et comme je suis loin de penser qu’elle souffre de cette autre preuve d’humanité, je ne lui accorde pas trop (personnellement) ce bénéfice.

          • Nathan 8 mars 2016 at 4:31

            Je suis bien d’accord avec toi, Homais. Simplement je me suis un peu amusé car le plaidoyer si plein de rhétorique sophistique de Patricia m’a beaucoup faire rire par ce subtil mélange du vrai avec le faux, je me suis dit que si un jour j’étais poursuivi pour homicide, je lui confierais bien volontiers ma défense.
            Protagoras, Gorgias, Hippias d’Elis n’ont qu’à bien se tenir, il va falloir compter maintenant sur Patricia de 15lovetennis :)

            • Homais 8 mars 2016 at 5:22

              :) :) :)

            • Patricia 8 mars 2016 at 6:25

              Je n’ai pas défendu Maria (je penche en faveur du coup de pouce), mais simplement contredit les certitudes erronées de l’accusation, en tant que représentante de la ligue des droits des bébés phoques et des premiers de la classe.
              Sinon, Homais lui-même aurait demandé la relaxe sous les hourras !

              • Patricia 8 mars 2016 at 6:29

                Ah, et il y a un subtil mélange, mais pas de vrai avec le faux grands dieux : il s’agit simplement de distinguer le débat juridique, moral et médical.

              • Homais 8 mars 2016 at 10:07

                :):):)

      • Kaelin 8 mars 2016 at 1:22

        Comment ça le cannabis n’aide pas à la performance ? T’as vu les perfs dernièrement de Brown ?!

      • Perse 8 mars 2016 at 1:44

        Ce blog est très intéressant par un professionnel qui fut coach de Christine Arron. Ses articles sur l’athlétisme sont top. Ils remettent en perspective le niveau de développement de ces sportifs qui sont souvent dénigrés par les supporteurs de sports co.

        Notamment toutes les légendes urbaines sur la vitesse des joueurs de football (une foutaise sans nom).

        À propos du diabète de mon expérience aux Amériques les médecins mettent une pression d’enfer pour prendre des médicaments justement pour prévenir le diabète. Est-ce la surmédicalisation promue par la toute-puissance industrie pharmaceutique américaine (l’américanisation de la société est bien plus forte dans l’Amerique Latine qu’en Europe)?

        Mais je ne suis aucunement choqué qu’elle prenne des médicaments si elle avait des signes pré-diabétiques, c’est tout à fait dans les moeurs. Elle aurait simplement du faire une AUT pour cette année.

        Dernier point sur la santé de fer des sportifs: le magazine sport & Vie (qui est je crois un très bon magazine de vulgarisation sur le sport: http://www.sport-et-vie.com/) y avait consacré un hors-série très intéressant.

        En ressortait qu’une pratique à un bon niveau d’amateur était bon pour la santé et renforçait tant le squelette que le coeur et était amélioration du bien-être et de santé en général. In extenso, l’espérance de vie en bonne santé était plus longue. Cet effet commençait à partir de très peu d’activité.

        En revanche la pratique professionnelle était plutôt plus dangereuse et poncait littéralement le corps. Récemment Ivica Kostelic (un immense skieur croate) a pris sa retraite parce qu’il n’arrivait pas à revenir de sa douzième (!) opération au genou. Sa soeur Janica (meilleure skieuse de 2000′s) a eu plus de 20 opérations aux genoux et s’est faite retirer la thyroïde pour supporter la douleur. Ces deux là ont 35 ans et sont abonnés aux anti-douleurs à vie (avec risque de développer un dépendance).

  24. Homais 8 mars 2016 at 8:46

    Pris sur le net ce matin, un vieil article, pour rigoler un peu…

     » Maria Sharapova, tenante du titre de Roland Garros 2012 lance Sugarpova, sa propre marque de bonbons. Elle était à Paris quelques jours avant l’édition 2013 de Roland Garros pour nous la présenter.

    Maria Sharapova, la célèbre tenniswoman russe, a choisi de créer sa propre marque de bonbons: Sugarpova -disponibles aux Etats-Unis depuis 2012. Pour vanter son paquet de friandises au nom mixant « sugar » -sucre en anglais- et Sharapova, son nom de famille, la jeune femme âgée de 24 ans avait donné rendez-vous à la presse et à ses fans au magasin parisien Colette ce mercredi 23 mai 2013. A quelques jours de l’ouverture du tournoi de Roland Garros… »

    Rappel des faits. En 2006, celle qui a peur du diabète et qui se médique à titre préventif a tout juste 19 ans. En 2012, elle lance une marque de bonbons, les Sugarpova. Elle a des conseillers en communication qui sont ramollis du bulbe la fille.

  25. MarieJo 8 mars 2016 at 10:04

    pauvra Maria quand même, ne pas avoir un membre de son staff médical obligé de lire les nouvelles directives de l’AMA, c’est quand même le B à Ba quand on prend un médoc largement utilisé par les athlètes de l’ancien bloc de l’est, cf article posté plus haut… ça va être encore la faute de Yuri tiens !
    sans rire, je donne le bénéfice du doute à cette pauvre Maria, car enfin les sportifs qui se dopent sciemment eux doivent être au fait des nouvelles substances prohibées pour justement éviter la patrouille chaque fois…
    une patineuse russe a également été contrôlée positive au même produit ces dernières semaines, on peut penser que pour ces sportifs cela reste un médicament avant tout et non une aide au dopage d’où la négligence coupable, je serait le doc de Sharap je prendrait cher très cher en fait…

    • Homais 8 mars 2016 at 10:22

      Pour Patricia,

      Que l’effet du médoc ne soit pas prouvé ne change rien sur le fond. Tu prends parce que tu recherches une aide pharmaceutique pour améliorer tes performances. Que ça marche ou pas est une autre histoire.
      Une jeune sportive de 19 ans qui prend pendant 10 ans une substance (et d’autres…) ne lutte pas contre le vieillissement précoce ni pour prévenir un diabète. Faut quand même pas nous prendre pour des naïfs (litote).

      Le bénéfice du doute… je ne le donnerais pas mais c’est affaire personnelle.

      Après, je dis ça, mais j’aim(e)ais bien Sharapova. Pas du tout la fille dont je me réjouis qu’elle tombe.

      • Patricia 8 mars 2016 at 1:58

        Je pense que son histoire a des trous : le médoc est n’est pas commercialisé au USA où elle vit, d’où le « médecin de famille » – mais quel résident californien plein aux as irait se faire faire des tests dans son bled Sibérie pour résoudre un problème de fragilité immunitaire quand il peut s’offrir les cliniques les plus réputées de Los Angeles ?

        Simplement, je pense qu’un jeune sportif à risque peut très bien prendre un traitement préventif contre des problèmes cardiaques (le diabète cité est simplement un facteur de risque pour ces problèmes), sans intention d’améliorer ses performances…
        Le médoc en question ne me semble pas relever de l’artillerie lourde, et un truc nouveau à la mode peut être prescrit à tours de bras pour des symptômes bénins liés au stress (par exemple une tachycardie)…

        Comme il est établi que le meldonium est à la mode chez les sportifs qui cherchent le « petit coup de pouce » (bien moins que la ventoline toutefois), le doute est plus que permis…

        Ce que je retiens c’est encore une fois que le programme gaule les « dopey dopers », parce qu’il ne faut pas être enfoncé très loin dans le crime pour ne pas surveiller de près la règlementation.

  26. MarieJo 8 mars 2016 at 1:00

    comme un malheur n’arrive jamais seul les sponsors de Sharapova la fuient comme des mouches nike suspend son contrat et porshe tag heuer et co ne vont pas renouveler…
    la sportive féminine qui gagnait le plus de fric sur le marché va revenir quasiment la case départ…
    vraiment dur pour la russe

    • Kaelin 8 mars 2016 at 1:07

      haha j’adore le cynisme du fonctionnement des sponsors, c’est formidable !

    • Patricia 8 mars 2016 at 1:31

      Normal, ils achètent une image, Maria va prendre une suspension qui peut aller jusqu’à 2 ans (plus probable une durée à la Cilic, 9 mois). Pendant ce temps, son image, qui plus est écornée, ne se promènera plus sur les courts et ne contribuera plus à remplir leur portefeuille.

      Mais ses millions doivent être bien placés et pour la case départ, on en est loin…

  27. Coach Kevinovitch 8 mars 2016 at 10:06

    Pour le cas de Maria, je suis triste qu’elle se soit fait chopée de la sorte et surtout pour un produit négligeable en termes d’augmentation de la performance. Voir sa réputation et son palmarès ternis par un produit qui ne dope même pas, ça me fait mal quand même surtout quand j’entends Capriati hurler que tous les titres de la Maria devraient être retirés! Un sportif ayant été au sommet de son sport dans les années 1990 devrait se faire tout petit.

    J’aime beaucoup la Maria mais j’aime un peu plus ne pas me mentir à moi-même. Il est possible qu’elle ait pris des médicaments pour se prémunir d’un diabète en suivant les usages américains en la matière mais il est plus probable qu’elle ait tentée de tirer partie des petits avantages d’une surmédication. Seulement, quitte à la voir contrôlée positive, quitte à voir une star d’un sport très populaire pris par la patrouille, je préfère que ce soit suite à la consommation d’un véritable produit lourd pour que cela fasse réellement avancer la lutte anti-dopage et que l’on découvre la vérité vraie sur l’envers du décor.

    Avec le meldonium, on découvre rien sur l’envers du décor donc pas de progrès de l’anti-dopage donc pas de gagnant seule Maria est perdante et ternie, chopée comme une idiote pour un produit négligeable. Triste !

    • Lucile 8 mars 2016 at 10:54

      Pour apprendre la vérité sur l’envers du décor, je pense qu’il faudrait que la personne prise sur le fait se mette à table et dévoile elle même les méthodes employées. A défaut on continuera à entendre des personnes qui auront été dopées « à l’insu de leur plein gré » ou parce qu’elles sont malades et que le médecin n’a pas fait attention etc…..
      Quelque soit le produit utilisé la finalité est toujours la même c’est à dire augmenter ses capacités physiques ou mentales et requiert le même type d’organisation de la part du staff médical.
      Maria aurait tout à fait la possibilité de nous expliquer par le menu comment fonctionne le suivi médical et ‘l’optimisation’ des performances dans le tennis de haut niveau. Elle ne le fera pas car elle veut continuer dans ce sport et je paris que ça suspension sera d’ailleurs légère.
      Tout ça me fait beaucoup penser à un coup de pub des instances et d’ailleurs SIMON a embrayé en disant que le cas Sharapova était la preuve que les tops joueurs n’étaient pas protégés^^
      Bref dans 6 mois tout cela sera oublié et qui sait…. peut être que la jurisprudence Cilic s’appliquera. Un titre du Grand Chelem après une suspension. Reste optimiste Coach !

  28. Nathan 9 mars 2016 at 9:07

    Maria sollicite le médecin Diafoirus qui sommeille au fond de chacun, pas seulement le Diafoirus généraliste, mais excusez du peu, le Diafoirus spécialiste du diabète, des accidents ischémiques, du déficit en magnésium, de l’oxydation des acides gras, de la médecine sportive et j’en passe et des meilleurs.

    Tout un chacun y va de son diagnostic pour condamner ou au contraire excuser l’incartade légère, sans conséquence, voire contre productive (mais si ! il fallait oser, cela a été fait… ) de la prise de ce médicament que personne à l’ouest ne connaissait hormis les médecins de l’AMA et des centaines de sportifs de haut niveau qui aiment, cela va de soi, se gaver de produits qui ne servent à rien ou à pas grand chose, dont notre chère Maria.

    Autant le dire tout de suite, je ne suis pas médecin et je ne suis pas totalement certain d’avoir compris ce qu’est l’oxydation des acides gras polyinsaturés ou pas, mais bon ! je suis tout de même un peu étonné d’un certain nombre de choses avancées dans la défense de la belle Maria.

    Dernière précision, j’apprécie beaucoup le jeu d’une méchanceté absolue de la grande Maria, le meilleur mental du tennis féminin assurément, meldoniumisé ou pas. Le fait qu’elle gagne des millions par la grâce d’une plastique heureuse ne me dérange pas plus que ça, qu’elle fasse la promo des sugarpova est un peu trop mais bon… les bonbons c’est beaucoup moins périssables que les fleurs, non ?

    Venons-en aux choses qui étonnent :

    1/ le diabète de Maria ?

    Diabète de type 1 ? allons bon ! Qu’on fasse du diabète de type 1 et qu’on fasse du sport, si on suit sa glycémie, si on se connait bien, si on connait bien le sport qu’on pratique, c’est tout à fait compatible. Qu’on soit diabétique de type 1 et qu’on soit sportif de haut niveau, pour les mêmes arguments que précédemment, je veux bien aussi. Mais qu’on soit championne de tennis au plus haut niveau, qu’on pratique un sport extrêmement intense sur des durées extrêmement variables pouvant aller de trois quart d’heure à plus de trois heures, un sport fait d’efforts violents et répétés, un sport en anaérobie comme on dit… franchement, ça me questionne. Je ne suis pas médecin sportif, je n’ai pas la réponse à ça, mais bon, c’est étrange…

    Diabète de type 2 ? C’est très étonnant quand même ! Une femme jeune, extrêmement sportive, suivie par un aéropage de nutritonistes, de médecins en tous genres, etc. faire du diabète de vieux sédentaire qui bouffe trop et mal, ça me questionne aussi. Je ne suis pas un spécialiste du diabète, je n’ai pas la réponse à ça, mais bon, c’est étrange…

    Mais non ! Maria prend du Meldonium à titre préventif ! A titre préventif ? Elle est hypocondriaque, Maria ? Elle prend du Meldonium à titre préventif de l’infarctus du myocarde et du diabète. Mais alors, qu’est-ce qu’elle prend contre le cancer ? contre les tendinites ? contre la douleur ? contre la dégénérescence neurologique ? contre l’arthrose ? …contre l’hypochondrie ? Est-ce qu’on prescrit un médicament en prévention d’une maladie qu’on n’a pas ? Et si oui, est-ce le Meldonium qu’il faut prendre ? Et si oui, pourquoi on ne prescrirait pas à nous tous du Meldonium ? Moi aussi, je veux du Meldonium à titre préventif.

    Mais non ! Maria souffre d’un déficit en magnésium ! Un déficit en magnésium ? Maria spasmophile, allons bon ! Depuis quand prescrit-on un médicament anti-ischémique à quelqu’un qui souffre d’un déficit en magnésium ?

    2/Meldonium dopant mineur, voire contre-productif ?

    Ah bon… ! Sur quel fondement se base-t-on ? Sur les dires du médecin letton qui a créé le médicament et qui vole à la rescousse de Maria. Ce médecin là est beaucoup plus compétent en médecine sportive que tous les spécialistes de l’AMA qui ont mis ce produit sur la liste des produits dopants. Pourquoi donc ?

    Avant d’endosser les arguments du médecin letton, je pense qu’il serait normal d’étudier un peu les modalités de rémunération, que je ne connais pas d’ailleurs, de ce médecin. Si ce médecin fait partie d’une façon ou d’une autre du Laboratoire qui distribue le médicament en question, c’est un avis de quelqu’un qui est juge et partie. J’ai lu que le Meldonium n’était vendu qu’en Europe de l’est. Mais que pourtant, les ventes à l’ouest via Internet représentant 50 à 60 M€ de chiffre d’affaires. Est-ce qu’on a déjà vu une entreprise se faire fermer un marché et applaudir des deux mains ?

    Un médicament à effet placebo ? Des centaines de sportif de haut niveau, saisis dans une tourmente imitative de nature hystérique, se gavent depuis des années, comme Maria, d’un produit à effet placebo. Ils sont vraiment nuls les médecins de l’AMA de ne pas avoir pris en considération ce phénomène ! En tout cas, je suis ravi qu’on reconnaisse enfin que le mental, le psychisme, l’invisible, jouent un rôle si important dans le sport de haut niveau.

    Si le Meldonium est un médicament a effet mineur (ce n’est pas de l’EPO, c’est certain) ou à effet placebo (pourquoi pas ?), cela ne veut pas dire pour autant que l’usage qu’en fait Maria est innocent. je l’ai bien écoutée, elle a indiqué qu’elle prenait d’autre médicaments. On sait que les médicaments ont des synergies entre eux, positives ou négatives. C’est l’effet papillon appliqué à la pharmacologie que l’on étudie depuis peu. Est-ce le cas ? Je n’en sais rien.

    En tout cas, Maria, de façon indirecte nous laisse entrevoir ce que l’on soupçonne, à savoir que dopant mineur + dopant mineur + dopant mineur +… = optimisation physique, l’équivalent de l’optimisation fiscale des grands groupes inaccessible aux PME et TPE.

    Sauf que le Meldonium n’est peut-être pas si mineur que cela, vu l’insistance à s’en procurer et à l’utiliser, en dépit de l’interdiction de l’AMA. Maria aussi conne que Cilic. J’en doute un peu. mais peut-être que je lui prête trop de qualités.

  29. antsiran23 9 mars 2016 at 12:41

    Oui, on veut nous faire croire n’importe quoi !!! Solidarité ou prudence des autres joueurs montre que le sujet est plus que sensible. Je suis convaincu de sa culpabilité !!!

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis