Les tennismen et tenniswomen les plus réguliers de l’Ere Open

By  | 11 septembre 2017 | Filed under: Actualité

Avec la fin de ce Flushing Meadows 2017 assez surprenant, il est important de se rappeler que nous venons d’atteindre un cap: celui des 200 tournois depuis le début de l’Ere Open.

Le moment est historique et mérite bien une mise à jour de l’article de base que j’avais édité il y a environ un an, en octobre 2016.

Avant de me faire incendier de toute flamme, je reprécise que je mesure la REGULARITE et pas la PERFORMANCE PURE dans mon étude. Je reprends d’ailleurs une partie de mon introduction pour bien clarifier les choses:

« J’ai vibré devant la victoire de Michael Chang à Roland Garros ou celle d’André Agassi sur le gazon de Wimbledon. Mais à côté de ces victoires flamboyantes, j’aimais tout autant suivre les parcours de joueurs qui, à l’instar d’un Poulidor en cyclisme, terminaient souvent placés mais rarement gagnants, comme Stefan Edberg par exemple.

Une idée folle m’est soudain venue : essayer de déterminer les tennismen et tenniswomen qui ont été les plus réguliers en Grand Chelem, et ce depuis le début de l’ère Open ! Vaste chantier que voilà, d’autant que pour y parvenir, une approche scientifique rigoureuse devra être appliquée. Pour ce faire, il faut déterminer une méthode d’analyse la plus impartiale possible afin de répondre à cette question sans être ni partisan ni influencé par une certaine époque qui nous a particulièrement marqué. »

J’ai d’ailleurs changé le titre « Les meilleurs tennismen et tenniswomen de l’Ere Open » en « Les tennismen et tenniswomen les plus réguliers de l’Ere Open » pour ne plus prêter à confusion comme cela avait pu m’être reproché à juste titre.

Le lien pour cet article :

Les meilleurs tennismen Version 2017

Dans la continuité des update après l’Australian Open, Roland-Garros et Wimbledon, voici également l’update après cet US Open assez atypique :

Version pour comparer après FM 2017

Bien que je ne serai jamais fan de l’Espagnol, force est de constater, qu’avec Roger, Rafael Nadal s’est appliqué à écrire un peu plus encore l’Histoire du tennis en remportant son 16ème GC, même si ce ne fut probablement pas le plus difficile succès de sa carrière. Il était là au bon endroit et au bon moment et tout le mérite lui en revient

Nadal of Spain shakes hands with Anderson of South Africa after winning their men's singles match at the Australian Open 2015 tennis tournament in Melbourne

Pour revenir aux statistiques que je tiens, je vais essayer de résumer les principaux changements qui auront découlés de cet US Open.

Au niveaux des points tout d’abord:

Chez les hommes, aucun petit nouveau ne vient s’ajouter aux 224 joueurs ayant franchi le cap des 2000 points et Kohlschreiber est le seul joueur à « passer un cap » en devenant le 40ème joueur à atteindre les 4000 points. De son côté David Ferrer s’est rapproché des 6000 points mais sans parvenir à franchir ce seuil.

Du côté des femmes, 3 petites nouvelles par contre dont les 2 finalistes de cet US Open, à savoir Sloane Stephens (2064 points)  et Madison Keys (2030 points).

Stephens et Keys

La petite 3ème est Magdalena Rybarikova avec ses 2082 points.

Magdaléna_Rybáriková_(14277097558)

On pourra aussi souligner la performance de Svetlana Kouznetsova qui devient la 8ème joueuse à glaner 6000 points!

US Open Tennis

Au niveau de l’ »échelle de 128″ maintenant:

Chez les hommes, à l’exception de Del Potro qui passe de la 24ème à la 22ème place et de Cilic qui progresse de 29 à 28, les principaux changements à noter sont surtout « à la baisse » pour les Ferrer, Berdych, Verdasco, Gasquet Gilles Simon.

Du côté des dames, c’est plutôt les progressions qui caractérisent les principaux changements dans le top 50 avec Kvitova qui, comme Cilic, passe de 29 à 28 et les entrées en force de Madison Keys (30ème) et Sloane Stephens (41ème).

Pour ce qui est de la régularité avec les pourcentages:

Chez les hommes, Jo paie sa 2ème contre-performance cette année en GC en tombant de la 9ème à la 12ème place, logiquement redépassé par McEnroe, Lendl et Newcombe. Si cette chute n’avait pas été d’application pour l’échelle de 128, elle se paie par contre cash à ce niveau. Les principaux autres changements à noter sont à mettre en corrélation avec les changements enregistrés dans l’échelle de 128.

Chez les femmes, aucun changement notables à relever: status quo pour les 33 premières, Kvitova passe de 36 à 35 et les entrés en force de Keys 36ème et Stephens 51ème.

En attendant la Coupe Davis et sa tant espérée finale France-Belgique, ceci clôt le dossier des GC pour 2017, nous verrons dès janvier ce que 2018 nous réservera

About 

Fan inconditionnel d'André Agassi malgré mon amour pour Steffi Graf. Emerveillé par le revers de Stefan Edberg et de Justine Henin.

366 Responses to Les tennismen et tenniswomen les plus réguliers de l’Ere Open

  1. Jo 24 septembre 2017 at 19 h 27 min

    La Laver Cup est remportée par l’équipe d’Europe qui, paradoxalement ou pas, me fait penser à ça: https://static.independent.co.uk/s3fs-public/thumbnails/image/2017/04/01/10/the-expendables-4.jpg

  2. Kaelin 24 septembre 2017 at 21 h 38 min

    Putain Benoit

    • Colin 24 septembre 2017 at 22 h 28 min

      Ben quoi… C’est Paire, non ? Toujours là où on ne l’attend pas, et jamais là où on l’attend.

      • Nathan 25 septembre 2017 at 9 h 36 min

        Comme Richard, comme Gaël etc. comme tous ces bien doués qui ne sont pas des très grands.

      • Kaelin 26 septembre 2017 at 11 h 47 min

        ahah oui c’est sûr !! enfin quand j’ai vu les HL de sa finale avec ce coup droit, ce coup droit … putain lui et Richie c’est hallucinant une telle faiblesse à ce niveau sur certains matchs

  3. Colin 25 septembre 2017 at 14 h 09 min

    Ce qui fait un peu bizarre, c’est que le site web de l’ATP ne dit pas un mot, mais alors pas un seul, sur la Laver Cup. Rien ! Que dalle, nib, nada, bernique, macache bono.

    • Djita 25 septembre 2017 at 15 h 29 min

      Nothing. En même temps que peuvent-ils dire ? Ils ont ratés le coche. McEnroe les a par ailleurs critiqués. Ils n’ont pas voulu s’associer à cette coupe.
      Est ce que vous pensez que l’année prochaine ils vont s’allier à cette coupe ou pas du tout ?
      J’ai lu quelque part qu’ils avaient pour but de créer une WorldCup machin pour rebooster les compétitions par équipe.

      Honnêtement je ne savais même pas quil y avait cette laver cup. J’ai commencé à regarder comme ça et franchement je me suis emballée et l’atmosphère était géniale. Rafa était superbe et quelle abnégation on ne se refait pas. Le match Kyrgios/Federer est assurément dans le top 5 des matchs de cette année.

      Kyrgios a été genial ils peuvent le remercier, il a mis de l’âme et de l’émotion dans cette édition. Après c’est encore perfectible. Mais pour une première édition c’était tip top.

      • Achtungbaby 26 septembre 2017 at 7 h 57 min

        la question principale est de savoir comment l’épreuve pourra survivre sans ses 2 locomotives.

      • Colin 26 septembre 2017 at 9 h 49 min

        Réciproquement, peut-être que l’existence (et la pérennité) de cette Laver Cup va pousser sa locomotive n°1 à prolonger sa carrière jusqu’à un âge canonique, à la Connors ou Santoro.

      • Djita 26 septembre 2017 at 10 h 10 min

        Vous avez raison tous les deux. Dans ces deux-là c’est compliqué sauf s’ils jouent cette coupe encore 2/3 ans pour pousser tout le monde à venir. Et qu’ensuite ils deviennent capitaines, c’est possible de pérenniser cette Laver cup. M’enfin l’avenir nous le dira.
        Cela dit, l’ATP a tout intérêt à redynamiser la coupe Davis.

        • Paulo 26 septembre 2017 at 10 h 45 min

          L’ATP ne risque pas de redynamiser la Coupe Davis, vu que c’est l’ITF qui l’organise ;)

          • Djita 26 septembre 2017 at 16 h 30 min

            L’ITF désolée. Je ne suis pas trop dans les détails. :)

        • Colin 26 septembre 2017 at 17 h 29 min

          Federer, quadragénaire, capitaine de la Team Europe, OK. Et il pourra même se payer le luxe de jouer le double, à la Daniel Nestor ou autre Leander Paes.
          Mais Nadal ne va pas être capitaine de la Team World !!! :razz:

          • Kaelin 26 septembre 2017 at 17 h 31 min

            Hewitt en capitaine World serait plus logique !!

      • Kaelin 26 septembre 2017 at 11 h 45 min

        c’est vrai que j’étais assez sceptique concernant cette « compétition », imaginant un peu une sorte d’IPTL pour top players pleins aux as voulant s’en mettre encore plus pleins les fouilles sous les yeux des sponsors n’en demandant pas tant …

        je pensais en plus, vue la compo d’équipe, que l’Europe allait mettre une branlée colossale aux autres mais finalement pas tant que ça et force est de reconnaitre qu’ii y au eu de beau match et que c’est globalement une réussite …

        Après Fed en fait bien trop dans sa com (mais bon on connait la Chèvre pour ça) en criant partout que c’est le plus beau moment de sa vie, le match où il a le plus donné etc, ahah

        • Djita 26 septembre 2017 at 16 h 27 min

          Oh on connait bien notre RF, il embellit beaucoup. Mais je pense vraiment quil est super content et que cela s’est passé mieux que prévu.

  4. Paulo 26 septembre 2017 at 10 h 44 min

    Bernard Tomic, qui est descendu à la 146ème place mondiale, vient de se prendre 4 et 2 par Kyle Edmund (46ème) à l’ATP 250 de Chengdu en Chine.

    Quand officialisera-t-il son retrait du tennis, à votre avis ?

    • Kaelin 26 septembre 2017 at 11 h 42 min

      Quand il aura assez cotisé pour glander richement toute sa vie à coup de tapages nocturnes et de virée en voitures de luxe ^^

      Perso après son match contre Dolgopolov de l’OA 12, il peut se barrer tranquille il m’aura donné ma dose de trick shot tennis pour 10 ans ahah

      • Nathan 26 septembre 2017 at 21 h 28 min

        Ne dites pas trop de mal de ce pauvre Tomic. D’abord, il a un très joli tennis naturel qui change des grands bourrins de fond de court. Deuxio avec un père aussi problématique, méchant, violent et quasi parano, pouvait-il faire autre chose que s’affirmer d’une certaine façon en ratant la carrière à laquelle il aurait pu légitimement prétendre ? Vous me direz qu’il y en a eu d’autres qui ont fait de très belles carrières avec des pères déjantés et violents. Chez les filles, certes ! Mais chez les hommes ? Je ne vois pas trop. Le père d’Agassi est un gentil dingue à côté de celui de Tomic.

        • Paulo 27 septembre 2017 at 9 h 28 min

          Certes, mais à bientôt 25 ans, une autre solution pour s’affirmer face à ce père dérangé serait de le virer, par exemple. Il ne serait pas le premier…
          D’ailleurs à un moment je crois qu’il faut arrêter de tout mettre sur le dos de son père ; parce qu’à ce train-là on peut aussi dire que son père est lui-même victime de son propre père, etc. etc. et on n’en sort pas ;)

          Donc une solution, qui vaudra bien le fait de sortir en boîte ou de rouler éméché en voiture de sport : virer son père, mener sa carrière comme il l’entend. Sinon, autant arrêter, parce qu’on sait bien que même financièrement, ça ne vaut pas le coup de végéter à la 150ème place mondiale…

  5. Paulo 28 septembre 2017 at 14 h 18 min

    À Shenzhen, Sascha Zverev vient de remporter un véritable thriller de 2h48 contre Steve Darcis : mené d’un set et un break, puis 4 jeux à 1 dans le 3ème set, puis 5 points à 2 dans le tie break du 3ème set avec 2 services Darcis à suivre, il l’emporte 4-6 7-6(5) 7-6(5) en alignant 5 points de suite – ou plutôt 5 fautes de suite – pour finir.

    • Paulo 28 septembre 2017 at 14 h 19 min

      * 5 fautes de suite de Darcis

  6. Guillaume 28 septembre 2017 at 15 h 50 min

    Bravo, Domi.

    Plus les semaines passent, moins je vois l’évolution positive hors terre battue.

    • Paulo 28 septembre 2017 at 16 h 05 min

      En même temps, comme dirait l’autre, quelle idée de jouer un 250 paumé au fin fond de la en Chine la semaine suivant la Laver cup… (même observation pour Alexander Zverev d’ailleurs)

      • Patricia 29 septembre 2017 at 8 h 09 min

        Ouais, j’ai l’impression que tous les deux se sont super investis émotionnellement dans la Laver Cup (avant ça Coupe Davis sur TB pour Domi) et ont sacrifié le 1er évènement de la tournée asiatique, entre décalage horaire et on vient quand même toucher la garantie. Ils étaient tous les deux TS 1 de leur tournoi, et Domi a giclé à chaque fois que c’était le cas cette année…

        Sur le plan du jeu, il a fait des progrès indéniables en retour, ce qui lui sert hors terre battue, son revers est plus stable aussi, mais il a laissé tomber un peu le travail sur le petit jeu et la volée en arrêtant le double pour alléger.

  7. Paulo 29 septembre 2017 at 8 h 55 min

    En parlant de garantie (Patricia), je vois que le 250 de Chengdu a mis le paquet en matière de prize money : 1.138.910 $… soit nettement plus que la moyenne – en fait, j’ai regardé le p.m. distribué par les autres 250 sur les 3 mois passés, ça tourne en gros entre 500.000 et 900.000 $.
    En clair, on dirait que certains néo-capitalistes chinois ont décidé d’investir dans le tennis :) Du reste, il faut au moins ça, parce que quand on voit le plateau :
    TS 1 : Thiem, sorti au premier tour par Pella,
    TS 2 : Ramos, sorti au premier tour par Lajovic 2 et 3,
    TS 3 : Khachanov, sorti au premier tour par Istomin 3 et 2,
    TS 4 : Rublev, sorti au premier tour par Lu 2 et 1.
    Le mieux classé des 1/4 de finalistes est Sujita 43ème mondial…

    Le plateau du tournoi de Shenzhen (731.680 $) est bien plus attractif : restent en lice en 1/4 notamment Sascha Zverev, Goffin, Dolgopolov, Young.

    • Patricia 30 septembre 2017 at 11 h 23 min

      Mais Dzumhur, récent vainqueur de St Pétersbourg, étête quand même Zverev. Dolgo confirme sa forme de l’USO en atteignant les demis, mais il n’est pas très bien classé. Reste Goffin, du solide, qui joue un chouïa trop en perspective d’une forme optimale pour la finale de CD mais c’est compréhensible, points à rattraper, tout ça….

  8. Paulo 30 septembre 2017 at 11 h 17 min

    Federer soulagé d’avoir perdu à Flushing : http://www.tennisactu.net/news-us-open-roger-federer-soulage-d-avoir-perdu-a-l-us-open-71077.html

    « J’étais content que tout soit fini. Je souffrais du dos depuis Montréal, la douleur était toujours présente pour l’US Open. Après une semaine de repos, 90% des problèmes disparaissent. Mes objectifs pour la fin de saison, ce n’est pas de redevenir n°1. C’est secondaire parce que Nadal a un gros avantage sur moi. Je jouerai à mon rythme, quand je serai bien. »

    PS : merci au modo qui a corrigé mon précédent post :)

  9. Patricia 1 octobre 2017 at 8 h 34 min

    Je réalise que Garcia a gagné l’équivalent d’un M1000, et je n’ai pas la moindre idée de la dernière fois qu’une française l’a réussi. Comme les derniers tours étaient étêtés, je n’avais pas remarqué tout le beau linge qui pointait l’importance du tournoi : Muguruza (sortie en quarts par Ostapenko, elle même sortie par Barty), Halep, sortie d’entrée par une Russe inconnue de moi (Kazatkina), Pliskova, sortie aussi par Barty, Wozniaki, sortie par une qualifiée qui affrontera Garcia en demis, Konta, Cibulkova, Radwanska, Kerber…
    Garcia a un peu sorti les marrons du feu, même si elle bat Kerber et Cibul’, mais en tous cas elle a travaillé pour le dernier match : menée 7-6 (alors qu’elle sert 2 fois pour le set, et se loupe dans le TB), 5-4, elle arrache un TB qu’elle domine dans un set qui compte 8 breaks, et assomme la fin du match.

    • Guillaume 1 octobre 2017 at 12 h 42 min

      En gros la WTA préfigure la prochaine refonte ATP avec, derrière les GC, un distinguo établi entre « M1000+ » et « M1000- », appelés chez eux PREMIER* et Premier 5. Wuhan est un équivalent M1000-, ce qui est déjà pas mal. En gros il n’y a que les 4 GC, le Masters et 4 M1000+ (Indian Wells, Miami, Madrid, Pékin) devant. Le titre de Caro représente:
      - le plus grand titre du tennis français, hommes et femmes confondus, depuis Jo à Montréal en 2014
      - le plus grande titre du tennis féminin français depuis Marion B à Wimbledon
      - le premier titre du tennis féminin français dans cette catégorie depuis Aravane Rezai à Madrid en 2010.

      • Kaelin 2 octobre 2017 at 11 h 56 min

        Merci pour les infos!

      • Patricia 2 octobre 2017 at 19 h 28 min

        Merci Guillaume, du coup je trouve que les médias français s’en tamponnent un peu, compte-tenu de la rareté de la perf….

        • Guillaume 3 octobre 2017 at 8 h 29 min

          Considérant que le tennis féminin doit déjà à la base lutter contre une fréquente méconnaissance, y compris venant de la population média censée le couvrir, la WTA s’est tirée une véritable balle dans le pied avec ces intitulés hyper tordus. Très franchement, les 4 PREMIER* qui s’appellent aussi Mandatory, puis les 5 Premier 5, puis les Premier, ce n’est pas clair du tout, au moins en terme de dénomination. Perso je baigne dans le tennis, et pourtant j’ai toujours du mal à m’y faire. L’atp ne fait pas dans la poésie, mais au moins « 1000 – 500 – 250″ ça se comprend aisément.

          Autre chose : la WTA paye sans doute aussi le déplacement de son pole d’attraction en Asie. Wuhan est un tournoi du bout du monde, récent, sans histoire ni public… c’est difficile de faire prendre conscience aux gens qu’il s’agit d’un évènement d’ampleur du calendrier quand rien ne l’indique hors le fait de regarder les points et PM délivrés.

          • Patricia 3 octobre 2017 at 10 h 23 min

            C’est clair, il m’a fallu le décodeur pour comprendre l’importance du tournoi. On se demande ce que fichent leurs responsables de relations publiques…

  10. Jo 1 octobre 2017 at 16 h 33 min

    Tweet de Morglen-Guillaume: 3e titre pour Goffin, qui égale le record de titres ATP pour un Belge, rejoignant Malisse et laissant derrière lui Dewulf, Olivier Rochus et Darcis.

    Si on fait le calcul, ça fait: 3+3+2+2+2=12. Les cinq plus grands joueurs belges de tous les temps ont ensemble le même total de titres en simple que Gilles Simon. Comment dire, les Bleus…

    • Guillaume 1 octobre 2017 at 17 h 54 min

      de tous les temps faut pas exagérer. Moi je m’en suis tenu à l’ère Open, et c’est déjà pas si mal.

      Mais c’est vrai que c’est une curiosité cette faiblesse des palmarès bruts de nos contemporains belges. Globalement de meilleurs joueurs de Grand chelem.

    • Guillaume 1 octobre 2017 at 17 h 59 min

      Me suis amusé à regarder dans le détail, et le déséquilibre est récurrent
      Dewulf une demie et un quart en GC, seulement 2 titres
      Malisse une demie et 8 huitièmes en GC, seulement 3 titres
      ORochus 3 huitièmes en Grand chelem, seulement 2 titres
      Et Goffin à cette heure 2 quarts et 5 huitièmes, seulement 3 titres

      Avec exceptés Dewulf et Darcis qui sont en positif, des joueurs pour le reste au ratio médiocre voire mauvais en finales de tournois : 3/12 pour Malisse, 2/10 pour ORochus, 3/9 pour Goffin, 0/2 pour CRochus et Vliegen…

    • Gerald 2 octobre 2017 at 10 h 26 min

      Ce qui fait de la Belgique un bel underdog pour la finale de la Coupe Davis.

      Si Justine et Kim ont été de belles locomotives pour le tennis féminin belge, la relève tarde à éclore ou confirmer et des Flipkens ou Wickmayer risquent bien de devenir des éternels espoirs. La next gen ce sont les Mertens (qui a gagné Hobart en 2017) et Zanevska.

      Par contre chez les hommes, la tradition belge reste visiblement des joueurs capable de battre les meilleurs (Darcis contre Nadal à Wimb, Dewulf en demi à Roland,…) mais qui ont du mal à conclure jusqu’à gagner des finales.

      La structure des Fédérations (car le tennis est régionalisé en une aile Francophone et une aile Néerlandophone!!) est je trouve aussi une aberration car quand on est un si petit pays avec peu de moyens, il m’eut semblé plus judicieux de garder une structure centralisée plus forte et disposant de plus de moyens que ces 2 entités que l’on a actuellement.

      Enfin bon, le surréalisme à la Belge…

      • Kaelin 2 octobre 2017 at 11 h 56 min

        Enfin bon ya Goffin qui semble pouvoir faire de grandes choses même s’il lui manque, en apparence en tout cas, un truc, un grand coup, qui fasse de lui vraiment un potentiel grand champion… Nom d’une frite!

        • Jo 4 octobre 2017 at 10 h 25 min

          Je dirais même plus, une fois. Il manque une apparence au frêle David. Goffin, avec une carcasse, c’est Agassi, à tout le moins Davydenko avec de la fulgurance. Grand champion, non, mais champion de Coupe Davis, qui sait…

      • Montagne 2 octobre 2017 at 15 h 18 min

        Ainsi donc, la Belgique est un sous-chien ??

        E les next gen ?

        • Gerald 2 octobre 2017 at 17 h 15 min

          Je sais que les anglicismes ne sont pas toujours vu d’un bon œil. Mais comme au travail, je dois souvent jongler entre Français, Néerlandais et Anglais, je relève pas toujours!

        • Jo 4 octobre 2017 at 10 h 19 min

          A noter que le mot « underdog » se traduit en français par « outsider », heu, non, « challenger », mouais, on n’est pas sorti de l’auberge…

      • Colin 2 octobre 2017 at 17 h 26 min

        Encore mieux, bientôt, nous aurons deux équipes de Coupe Davis pour le prix d’une :
        - Espagne : Carreño-Busta, Bautista-Agut, Ferrer, Verdasco, F.Lopez, GGL, Almagro…
        - Catalogne : Nadal, Ramos-Viñolas, M.Lopez, Granollers, Robredo…

        Peut-être que Nadal serait de nouveau motivé à jouer la CD, si c’était pour rapporter un premier titre à la Catalogne.

        • Achtungbaby 3 octobre 2017 at 18 h 20 min

          Nadal dans l’équipe catalane ?? c’est une blague ?

        • Colin 3 octobre 2017 at 18 h 51 min

          Ben, sinon, il faudra qu’il demande la (re)naturalisation espagnole :oops:

        • Jo 3 octobre 2017 at 19 h 20 min

          Le monde hispanique, leçon 2.

          Révision de la leçon 1: « Mallorque » (sic) n’existe pas mais s’écrit et se prononce Majorque. Exemple: Nadal vient de Majorque.

          Leçon 2: Les Baléares sont une communauté autonome qui ne fait pas partie de La Catalogne. Aussi, Nadal étant majorquin, il n’est pas catalan.

        • Colin 4 octobre 2017 at 8 h 27 min

          Si tu veux faire ton pédant, vas-y jusqu’au bout, et remplace « Mallorque n’existe pas » par « Mallorque est une toponymie ancienne, qui a cohabité dans la langue française avec d’autres (Mayorque, Maïorque, Maillorque, et Majorque qui s’est finalement imposée) jusqu’au XIXème siècle ».
          Quoi qu’il en soit, je pense que les Espagnols, les Catalans et les Majorquins se foutent royalement de savoir comment nous, les francophones, écrivons et prononçons le nom de cette île dans notre langue, et a fortiori comment nous l’orthographions dans nos forums.

          A part ça, autant pour moi pour ce qui est de la non-Catalanitude de Nadal, mais de toutes façons ce n’était qu’une fiction dont on se fiche un peu de la pertinence historique et politique.

          • Jo 4 octobre 2017 at 8 h 54 min

            Le monde hispanique, leçon 3: L’influence du catalanisme en Espagne. Des territoires proches de la Catalogne présentent quelques similitudes linguistiques, à savoir la Communauté Valencienne et les Îles Baléares. Le valencien et le majorquin sont peu ou prou des dérivés du catalan.

            Pour donner plus de légitimité à votre démonstration, vous auriez dû aussi inclure dans votre sélection « catalaniste » David Ferrer, né à Jávea et Roberto Bautista Agut (on évitera d’employer le trait d’union entre les deux noms), né à Castellón de la Plana. A contrario, il vous aurait fallu exclure de votre deuxième sélection tout joueur n’étant pas authentiquement catalan.

            De bonnes idées mais soyez plus rigoureux dans la vérification des connaissances et la qualité des arguments.

          • Colin 4 octobre 2017 at 9 h 34 min

            Tant que la Communauté Valencienne et les Îles Baléares ne demandent pas leur indépendance (ou plus exactement, leur rattachement à la « future Catalogne indépendante », dans notre dystopie de ce jour) on va rester sur l’hypothèse minimaliste. Nadal, Ferrer et Bautista Agut restent donc en équipe d’Espagne… Et Carlos Moya ne sera pas le capitaine de l’équipe de Catalogne.
            Mais bon, pour ce poste, il y a l’embarras du choix : Alex Corretja, Juan Balcells, Albert Costa, voire… Arantxa Sanchez Vicario, puisque après tout sa consœur Conchita Martinez est capitaine de l’équipe Espagnole.

            • Jo 4 octobre 2017 at 10 h 05 min

              Des progrès notables. Vous avez su tenir compte des remarques et utiliser un vocabulaire approprié. Poursuivez les efforts.

        • Colin 4 octobre 2017 at 9 h 10 min

          Ceci dit, si l’on reprend un peu notre sérieux, nous avons un exemple récent de sécession en Europe avec celui de la Yougoslavie…

          Jusqu’au début des années 1990, une seule équipe de CD, dans laquelle on trouvait deux piliers : Slobodan Zivojinovic (devenu Serbe), et Goran Prpic (devenu Croate).
          Goran Ivanisevic a connu la sécession puisqu’il a démarré sous le drapeau Yougoslave jusqu’à mi-1991 (juste avant la demi-finale contre la France à Pau, à laquelle il renonce, tout comme Prpic, la Yougoslavie étant en plein embrasement), puis enchaîné avec la Croatie à partir de 1993.

          Aujourd’hui on a autant d’équipes de CD que d’Etats :
          - Serbie : Djoko, Troicki, Tipsa (vainqueurs en 2010, mais ne se pointent plus très souvent en sélection), Lajovic le nouveau taulier, Zimonjic (captain Mephisto)…
          - Croatie : L’ère glorieuse de Ljubicic et Ancic est révolue (victoire en 2005). Marin Cilic et ses lieutenants (Coric, Dodig, Skugor, et même pépé Karlovic revenu en sélection juste pour la finale 2016) n’ont pas encore concrétisé.
          - Bosnie / Herzégovine : Damir Dzumhur, Mirza Basic…
          - Slovénie : il y avait bien Alijaz Bedene mais il s’est fait naturaliser Angliche. Ne restent plus que des seconds (troisièmes?) couteaux tels que Grega Zemlja.
          - Montenegro depuis 2007 (aucun joueur connu).
          - Il y a même depuis 2016 une équipe du Kosovo, dont le joueur principal s’appelle Granit Bajraliu et qui n’a pas encore remporté le moindre match.
          - Il y a eu (semble-t-il) une équipe de Macédoine mais elle n’aurait été active qu’en 2007 et 2008.

          • Colin 4 octobre 2017 at 9 h 22 min

            Un certain Guillaume Willecoq (quelqu’un connaît ?) a pondu en 2015 ce petit texte fort bien documenté, sur le sujet du tennis macédonien :

            « Médiocre joueur de simple, Aleksandar Kitinov a passé une douzaine d’années à faire l’ascenseur entre circuit principal et Challengers en double. Stakhanoviste des courts – en 1999, il joue 40 semaines sur les 45 du calendrier ATP – il compte trois titres en carrière (Bournemouth 1997, Bâle 1999, Bucarest 2001) et monte jusqu’au 38e rang mondial de la discipline, ce qui en fait, et de loin, le plus grand joueur macédonien de l’histoire… Même si là-bas on aime rappeler que Daniel Nestor, légende du double canadien né Nesterovic, a des ascendances macédoniennes, et que la future star annoncée du tennis américain Stefan Kozlov, vainqueur du dernier Orange Bowl, est née à Skopje. Les aléas de l’émigration, ce même phénomène qui a privé la Grèce d’un duo de choc Sampras – Philippoussis dans les années 1990. »

  11. Patricia 3 octobre 2017 at 10 h 33 min

    Le déroulé de fin de saison des finalistes de CD rappelle douloureusement 2014. D’un côté, des éclopés qui jouent peu (Monfils prend le chemin de fin de saison, je pense, Tsonga ça craint aussi), de l’autre des joueurs qui perfent toutes les semaines et accumulent de la confiance : victoire pour Goffin (ça faisait 3 ans quand même), Darcis qui sort sèchement CB (bagel au 1er set…) au sortir des qualifs et hérite de son tableau… Et il a super malmené Zverev avant…

    Finalement, je me dis que si Richard fait quelque chose à Tokyo (il a sorti Querrey en 2 sets, et Goffin pourrait le croiser en 1/8è), il se replace pour la sélection, compte-tenu du désert chez les autres…

  12. Paulo 3 octobre 2017 at 13 h 02 min

    Quand ça veut pas, ça veut pas… Pouille perd encore une fois cette saison un match qu’il avait dans sa raquette : menant 6-4 et 6 points à 4 dans le tie break du 2ème set contre Nadal, soit 2 balles de match dont la première sur son service, il encaisse 4 points de suite, perd donc le set, puis le match. Score final : 4-6 7-6(6) 7-5 Nadal.

    Pourtant quel tennis il a joué durant ces deux premiers sets !

    Il finit le match avec 2 fois plus de winners que Nadal (quelque chose comme 47 à 20). On se console comme on peut.

    • Colin 4 octobre 2017 at 8 h 00 min

      On dirait bien que Pouille joue bcp mieux quand il est le underdog* (vs. Nadal) que quand il est le favori (vs. Schwartzman, ou Lajovic).

      Les highlights :
      https://www.youtube.com/watch?v=wyJ9Icif-n8
      La balle de match gâchée est à 8’02″. Auparavant, Pouille avait produit quelques attaques d’anthologie.

      *spéciale dédicace Montagne

  13. Jo 3 octobre 2017 at 13 h 03 min

    « Je suis plus Leconte que Nadal. » dixit le jeune Ritchie. Tandis que Noah est revenu sauver la patrie comme en 1991, c’est le moment de le prouver. Malgré cet air de puceau benêt, Gasquet est devenu au fil du temps un homme d’expérience, solide, roublard. Le cinquième homme, c’est lui. Il peut tenir la baraque en simple comme en double, avec Tsonga ou un autre. Et puis, il a accessoirement gagné plus de titres à lui tout seul que les cinq plus grands joueurs belges en 2017 après Rod-Laver.

  14. Patricia 4 octobre 2017 at 8 h 45 min

    Pffouuu, ça veut pas côté Thiem non plus… Johnson n’est pas un 1er tour évident en indoor, mais c’est pas comme ça qu’il va accumuler de la confiance pour les Masters… Sa prestation à la Laver Cup était bonne, Isner est un client, mais les conditions lui donnaient sans doute l’adrénaline et la motivation nécessaire pour emballer un match serré.

    J’ai vu une bonne partie du match de Pouille, encourageant d’un côté, rageant de l’autre, avec deux grosses fautes sur des points importants (dont la balle de match qui rappelle l’erreur tant raillée de Nadal contre lui à l’USO). Ca c’est typiquement le truc où la confiance joue son rôle.

    Sinon, des duels excitants à Pékin, Nadal/Khachanov, Del po/Dimitrov surtout, j’espère un Kyrgios/Darcis (formidable en CD),Zverev/Fognini, peut-être Rublev au prochain tour…

    • Colin 4 octobre 2017 at 9 h 26 min

      Ça se joue en indoor, Tokyo ?

      • Jo 4 octobre 2017 at 9 h 40 min

        Attention, coquinou. Tu ne peux pas passer ton temps à faire le polisson et être ulcéré dès que l’on te prend en défaut. ;-)

        • Colin 4 octobre 2017 at 9 h 42 min

          Patricia a échappé (de peu) à un :
          « Pékin » (sic) n’existe pas mais s’écrit et se prononce Beijing.

          • Jo 4 octobre 2017 at 9 h 59 min

            Vous commettez là une grave erreur. Bien que Beijing soit de plus en plus utilisé, notamment par la presse, Pékin est le nom canonique servant à désigner la capitale de la République populaire de Chine. (J’adore ces jeux puérils.) :-)

          • Patricia 4 octobre 2017 at 11 h 27 min

            Je suis tout à fait incohérente, je dis Mumbai (pour le tournoi) et Pékin parce que j’aime bien le mot (il donne aussi pékinois, pékin…)

      • Patricia 4 octobre 2017 at 11 h 25 min

        Il me semble que c’est un truc batard, genre outdoor avec un toit mais saison pluvieuse donc indoor de fait pour la plupart des matchs.

    • Colin 4 octobre 2017 at 9 h 53 min

      Bon après vérif c’est bien de l’outdoor (mais il y a peut-être un toit rétractable sur le central?)
      http://en.rakutenopen.com/en/news-and-media/videos/2017/10/03/day-2-highlight

  15. Guillaume 4 octobre 2017 at 9 h 56 min

    Pouille c’est vraiment rageant car il y a des mois que je ne l’avais pas vu aussi bien jouer : la balle lourde, les bons choix, sans se poser de questions… sauf, caractéristique typique du mec en panne de confiance, sur les points qui comptent double. On parle de la balle de match à 6/4 évidemment, mais il ne cesse de gachouiller son avance dans ce tiebreak (il mène 3-1 et se fait reprendre une première fois), et puis un 3e set où il n’accuse aucunement le coup de la perte du 2e set. Sauf qu’à 4-3 il manque à nouveau une balle de break toute faite. Alors que Nadal, lui, n’a pas besoin de 10 occasions pour concrétiser : break blanc à 5-5, jeu, set et match.

    On parlait l’autre jour de la saison bizarre de Pouille. Au rayon stat curieuse il y en a une autre : Lucas n’a joué que 2 Top 10 en 2017… les deux fois le n°1 mondial : Murray à Dubai et Nadal à Pékin. Et les 2 fois il aurait « du » gagner. Drôle de sensation que sa saison est en permanence sur un fil, et qu’au bout de 9 mois tu ne sais toujours pas si ça va basculer côté pile ou côté face.

    • Jo 4 octobre 2017 at 10 h 12 min

      A moins d’un exploit préalable dans les deux derniers Masters 1000 de la saison, nous aurons la réponse le 24 novembre à Lille. Pouille arrivera-t-il à convertir une balle de match contre Goofy?

    • Paulo 4 octobre 2017 at 11 h 00 min

      Pour regarder régulièrement jouer Pouille depuis le début de son ascension au printemps 2016, cette façon qu’il a d’alterner le très bon et le mauvais, effectivement rageante, s’est encore retrouvée hier face à Nadal, avec, cerise sur le gâteau si j’ose dire, la balle de match dans le filet à 6 p à 4.

      Les commentateurs britanniques que j’écoutais hier d’une oreille disaient qu’il a tout (tous les coups du tennis) pour monter au classement, le comparant de ce point de vue – ou alors c’est moi qui l’ai rêvé – à Dimitrov.
      Il semble que Nadal himself, avant le match, disait des choses semblables.
      Il est clair qu’il est en manque de confiance depuis un moment et/ou qu’il y a en lui une « faille » mentale, difficile à expliquer et à exprimer, ce manque de constance dans la confiance, le « positivisme », la volonté de gagner. Encore que, je ne pense pas qu’il soit au niveau de Dimitrov de ce point de vue. Chez le Bulgare, ça crève les yeux : il a peur de gagner et des conséquences que cela engendrerait : il deviendrait la star que tout le monde attend, le nouveau Federer, et ça, il n’a pas les épaules pour le supporter.

      • Patricia 4 octobre 2017 at 11 h 53 min

        En fait, à la base, Pouille est plutôt bon quand ça chauffe : l’an dernier, il était même très bien classé dans l’indice « under pressure » de l’ATP : 6è derrière Djoko, Murray, del Po, Nishi et Thiem. Il était certainement au-dessus de ses moyens (comme Nishi qui était 1er en 2014). Sur l’année roulante, il est redescendu à la 26è place (alors que Doudou Fed est premier, Zverev 5è et aïe, Goffin 3è…) Mais en carrière, il est bien classé, 16è alors que les légendes retraitées concourent.

        Je pense que c’est très difficile à interpréter, si ce n’est que les très grands y excellent, et aussi les types pas forcément impressionnants mentalement dans des années où ils percent : Paire a été 2è une année, CB est 4è cette année, Gulbis 4è et Dimitrov 5è en 2014, Goffin 3è cette année… La combativité ne suffit pas, Nadal a été à la ramasse selon ses standards pendant 3 ans, Hewitt n’est que 30è en carrière, et Ferrer 36è…

        • Paulo 4 octobre 2017 at 15 h 27 min

          Oui, j’avais relevé le très bon classement de Pouille l’an dernier « under pressure » (comme de Nishi une ou deux années auparavant), mais cette année point n’est besoin de consulter le classement pour savoir qu’il a chuté à ce niveau ^^ combien de matches serrés, normalement à sa portée, n’a-t-il pas perdu cette année…

          Tiens, je viens de regarder ce classement « en carrière » ; je trouve quand même étonnant de voir des multiples vainqueurs de GC si mal classés : McEnroe 42ème, Connors 77ème !… lui que je considère comme le modèle de combativité :)
          Par ailleurs, 7 joueurs du top 10 sont des joueurs nés après 1980, un peu bizarre non ?
          Je remarque aussi que le taux de finales gagnées par exemple, ne figure pas dans les données prises en compte. Un gars comme Sampras, c’est 64 gagnées vs 24 perdues, un gars comme Edberg 44 vs 41… Federer 93 vs 49, et Nishi 11 vs 11.
          Bref, un peu dubitatif quand même sur la précision de cet index.

  16. Kaelin 5 octobre 2017 at 22 h 33 min

    Zverev qui bat Fogna bon c’est devenu logique mais Rublev qui bat Berdych, 6-1 au dernier set, là je dis oui !!!

    Ca fait bizarre de voir un joueur aussi stable que Berdych depuis des années dans le mini 4 descendre autant au classement … ça m’avait fait un peu le même effet pour Ferrer.

    • Paulo 6 octobre 2017 at 8 h 24 min

      J’ai vu la fin du match : autant Rublev était très bon, percutant en retour de service et dès qu’il avait une petite ouverture dans le jeu, balançant plein de coups gagnants, autant Berdych me paraissait apathique ; j’ai trouvé qu’il ne servait pas fort et me suis même demandé s’il n’avait pas un souci physique pour être aussi loin de ses standards en termes de niveau de jeu.
      Du coup, j’ai eu beau être enthousiasmé par Rublev – qui par certains côtés me rappelle Davydenko – je ne tire pas trop de conclusions de cette victoire.

  17. Gerald 6 octobre 2017 at 7 h 51 min

    En prévision pour la finale de la CD, Goffin marque des points en remontant un score de 5-2 en sa défaveur pour s’imposer 7-5,6-2 face à Gasquet.

    • Paulo 6 octobre 2017 at 8 h 29 min

      Avec Monfils qui soigne sa 759ème blessure en carrière, Tsonga qui a oublié qu’il était joueur de tennis depuis qu’il est papa, Pouille qui ne sait plus comment on gagne un match, Simon dans les choux et Gasquet qui retourne à son état de petit Mozart du tennis, nous ne pouvons plus compter désormais que sur Mannarino pour tenir la baraque, c’est dire si vous avez de bonnes chances de soulever le saladier.

      • Gerald 6 octobre 2017 at 11 h 10 min

        Une tuile pour nous aussi avec notre « Mister Davis Cup », alias Steve Darcis qui abandonne sur blessure (au cou !?) alors qu’il était à la dérive (6-0;3-0) face à Kyrgios.

        • Guillaume 6 octobre 2017 at 13 h 36 min

          torticolis, si tu préfères.

          ceci dit les Belges n’étant que 2 je me demande s’ils ne vont pas être en forme trop tôt. Considérant par exemple que Goffin ne peut pas zapper son tournoi maison d’Anvers, il n’a plus une seule semaine off jusqu’à la fin de Bercy. Il aura joué 6 semaines de suite… et en admettant qu’il n’aille pas chercher le Masters dans l’intervalle. Y’a moyen d’arriver à Lille en roulant sur la jante.

  18. Jo 6 octobre 2017 at 8 h 32 min

    Le grégorien bellâtre vient à bout du robuste bélître pour mon plus grand plaisir.

    J’aime profondément l’Espagne dont je connais les gens, la langue, l’histoire, la culture, la gastronomie, les us et coutumes, les communautés autonomes. Mais pourquoi diable le tennis espagnol est-il aussi ennuyeux? Certes, je pourrais contempler Feliciano Lopez servir pendant des heures et le Fernando Verdasco des grands jours est réjouissant, mais pour le reste, c’est robotisé, rugueux, laborieux. Quid du génie qui a enfanté et enchanté le Barça ou la Roja?

    • Paulo 6 octobre 2017 at 9 h 03 min

      Le Barça tel que nous le connaissons n’est-il pas l’oeuvre de Johann Cruyff ?

      • Jo 6 octobre 2017 at 9 h 21 min

        Dans ce cas, je souhaite que Cruyff devienne le directeur technique national de la Real Federación Española de Tenis. Ah, on me souffle dans l’oreillette qu’il est mort.

  19. Paulo 6 octobre 2017 at 9 h 04 min

    6-2 6-0, 51 points à 22, 20 winners à 1, n’en jetez plus, Cilic est chaud et ce n’est pas Ryan Harrison qui dira le contraire.

    • Gerald 6 octobre 2017 at 9 h 56 min

      Peut-être une belle demi en vue face à Mannarino (qui mène 6-2)…

      Goffin affrontera Schwartzman en demi avec la perspective de faire au moins aussi bien qu’en 2016 (finaliste perdant) et donc de rester en course pour les Masters!

    • Jo 7 octobre 2017 at 10 h 52 min

      6-0 contre Harrison et 0-6 contre La Narine! En finale contre Goofy, test intéressant alors que la grande finale franco-belge se rapproche. Manquerait plus que les Bleus, après une décennie dominée par le Big Faible, remportent la Coupe Davis avec une sélection composée de Pouille, Mannarino, Herbert-Mahut, sur le score de 3-2 contre la Belgique et en battant le remplaçant de Darcis dans le cinquième match.

      • Gerald 7 octobre 2017 at 11 h 45 min

        Je pense de fait que la finale de la CD sera très ouverte et risque de se jouer au dernier match!

  20. Colin 6 octobre 2017 at 11 h 53 min

    Côté Coupe Davis, la révolution n’est pas pour 2018, en tous cas pas pour le Groupe Mondial, où la seule nouveauté sera la titularisation de 5 joueurs. En revanche, pas mal de changements dans les groupes continentaux :
    http://www.eurosport.fr/tennis/coupe-davis-2/2017/5-joueurs-par-equipe-et-2-jours-de-competition-la-coupe-davis-prepare-sa-mue-des-2018_sto6357223/story.shtml

    Je continue de penser que la principale action à mener pour revaloriser la CD est d’y distribuer des quantités importantes de points ATP.
    A part ça, ça ne me choquerait pas que les deux principales nouveautés (matches en 2 sets gagnants + rencontre sur 2 jours (2 simples le vendredi ou le samedi; double + 2 simples le samedi ou le dimanche)) s’applique aussi au groupe mondial… SAUF POUR LA FINALE EVIDEMMENT, où là il faut absolument conserver les matches en 3 sets gagnants, et donc, par conséquent, la durée sur 3 jours (ce qui pose bcp moins de problèmes pour la finale puisqu’elle se joue à une période de la saison où il n’y a plus de tournois).

  21. Paulo 8 octobre 2017 at 9 h 40 min

    Bon, eh bien ce n’est a priori pas Mannarino qui sauvera la patrie en finale de Coupe Davis : il vient de perdre contre David Goffin en finale du tournoi de Tokyo 6-3 7-5. Il a bien mené 4-2 dans le 2ème set, mais a été incapable de tenir cet avantage. On est mal :)

    • Jo 8 octobre 2017 at 10 h 13 min

      Goofy mérite quand même plus de remporter un ATP 500. C’est à Antalya que Manna a merdé. Il devait saisir cette opportunité, surtout au vu de sa saison.

      Le Masters prend forme. Les deux géants, Nadal et Federer, la valeur sûre, Cilic, un quatuor New Gen composé de Zverev, Thiem, Dimitrov et Goffin. Manque le huitième homme. Kyrgios serait parfait mais il est (un peu) loin.

      • Paulo 8 octobre 2017 at 12 h 06 min

        Quoi, pas de Djokovic, ni de Murray ?
        Pas de Raonic, de Nishikori, ni de Wawrinka ?
        Pas de Tsonga ni de Berdych ?

        Quelle drôle d’époque nous vivons…

    • Colin 8 octobre 2017 at 10 h 40 min

      Que Goffin remporte ses deux simples en finale de CD serait logique.
      Mais réciproquement si les français ne réussissent pas à remporter leurs deux simples face à Darcis ou Bemelmans, et le double en prime, ben c’est tout simplement qu’ils ne méritent pas de remporter la Coupe Davis. CQFD.

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis