TRWC 2017 : Le point avant le Masters GP de Londres indoor

By  | 7 novembre 2017 | 770 Comments | Filed under: Actualité, Tennis Race

TRWC2017Classement après le GP de Paris indoor

Depuis notre dernier pointage, à la mi-saison, pas mal d’événements surprenants se sont passés, qui ont sensiblement secoué le cocotier des TRWC (de bon aloi, après l’immobilisme pesant des années précédentes). Mais globalement la hiérarchie au plus haut niveau n’a pas bougé.

Commençons donc par les bouleversements, qui se sont amplifiés depuis juillet.

  • Alexandre Zverev, déjà vainqueur de son premier GP sur terre à Rome, a doublé la mise sur l’asphalte de Montréal.
  • Grigor Dimitrov a enfin matérialisé son potentiel en s’imposant sur l’asphalte de Cincinnati, devançant sur la ligne un cogneur encore plus jeune, Nick Kyrgios.
  • Enfin, le GP de Paris indoor a déjoué tous les pronostics, puisque le podium très improbable de Bercy a consacré trois cogneurs pas habitués à ce genre d’honneurs : le vainqueur, Jack Sock, n’avait encore réussi qu’un seul podium (c’était une 3è place à Indian Wells au printemps dernier). Derrière lui, Krajinovic est un poids lourd des circuits secondaires où il a l’habitude de briller, mais il n’avait encore jamais terminé le moindre GP au niveau TRWC ! Puis vient Julien Benneteau qui, à 35 ans, réussit enfin à accrocher un podium (son meilleur résultat jusqu’à présent avait été une 4è place à Cincinnati en 2014, et il ne devait sa présence à Paris qu’à une invitation des organisateurs). Il faut dire que la grille de départ du GP de Paris indoor brillait par l’absence d’un nombre exceptionnel de cogneurs de talent : Federer, Djokovic, Murray, Wawrinka, Nishikori, Raonic, Kyrgios, Berdych, Monfils… N’en jetez plus, l’infirmerie est pleine (même Nadal, seul « Big 4 » présent à Paris, a dû abandonner au stade des quarts de finale, en délicatesse avec un genou).

Malgré les révolutions qui s’annoncent, quand on regarde le classement, on voit que rien ne change vraiment au sommet : en effet deux vieux rois refusent encore avec panache de laisser les jeunes leur manger la laine sur le dos.

Rafael Nadal est toujours en tête du classement : l’Espagnol n’a remporté qu’une seule course depuis le Super GP de Paris outdoor en juin, mais c’était rien de moins que le Super GP de New York, sur le circuit de Flushing Meadows qui ne lui avait plus souri depuis 2013. Et, grâce à quelques places d’honneur par ci par là, Nadal s’est assuré de ne plus pouvoir être dépassé par son dauphin.

Dépassé, non, mais rejoint, peut-être, puisque ledit dauphin, Federer, n’a que 37 points de retard sur son éternel rival. Le Suisse n’a, lui aussi, remporté qu’un GP depuis son triomphe au Super GP de Londres outdoor : c’était à Shanghai, en indoor, et devant Nadal s’il vous plaît. Mais cela lui suffit largement pour rester un très confortable deuxième au classement, car il a également récolté un podium au GP du Canada (2è derrière Zverev).

37 points, c’est ce que rapporterait au leader de l’écurie Wilson une victoire « parfaite » au Masters GP, conjuguée à un ratage complet de Nadal à Londres. Improbable, mais pas impossible, d’autant que le cogneur Babolat semble toujours en délicatesse avec son genou, et que Federer est archi-favori pour aller chercher un septième Masters GP. On aurait alors pour la deuxième année consécutive un titre de champion du monde TRWC partagé entre deux cogneurs…

Un mot justement sur les deux cogneurs d’usine Head, Djokovic et Murray, qui ont remporté toutes les éditions des TRWC depuis 2011, et ultra-dominé les éditions 2015 et 2016. Lors de notre dernier pointage, ils commençaient à peine à ressortir du trou après un début d’année raté… C’est alors que tous deux ont décidé de mettre un terme à leur saison, pour cause de blessure au coude pour l’un, à la hanche pour l’autre. Les co-champions TRWC 2016 ne seront pas présents à Londres.

Le leader de l’écurie Yonex, Stan Wawrinka, même si sa saison 2017 est un peu moins catastrophique, est dans la même situation : une opération du genou l’a obligé à arrêter la compétition après Wimbledon, ce qui ne l’empêche pas d’être encore 4è au classement aujourd’hui (il était même 3è avant le GP de Paris indoor, ce qui illustre bien la faiblesse des autres poursuivants du tandem de trentenaires Nadal/Federer).

Loin, très loin derrière Fedal au classement, on trouve des cogneurs qui ont brillé plus par leur régularité que par leurs performances de pointe : Cilic 3è avec seulement 88 pts, et Thiem 5è avec un petit total de 74 pts.

Classement TRWC 2017-11 (c) ColinSignalons que le nouveau barème imposé par la FIA depuis la saison 2010, favorise plus le vainqueur de chaque course, et permet aux 10 premiers de marquer des points: 25-18-15-12-10-8-6-4-2-1.

Rappelons que 14 Grands prix sont disputés cette année, dont 4 «super grands prix» (Melbourne, Paris-outdoor, Londres-outdoor et New-York) qui apportent deux fois plus de points qu’un GP classique, et un «masters GP» indoor qui clôture l’année (réservé aux huit meilleurs cogneurs de la saison, ce dernier rapporte 50% de points en plus qu’un GP classique; il sera disputé cette année, comme lors des huit éditions précédentes, à Londres).

About 

Sous d'autres cieux et en d'autres temps, je fus connu sous le sobriquet de "Colin Maillard et Tartempion".

Tags:

770 Responses to TRWC 2017 : Le point avant le Masters GP de Londres indoor

  1. Gerald 19 novembre 2017 at 21 h 51 min

    Franchement pour un tournoi qui se veut l’apothéose de la saison, tolérer un tel comportement du public dans le 3 sets est incompréhensible: déconcentrer ostensiblement Goffin lors de ses services (flashs, grands mouvements des bras des gens en face), applaudir ses doubles fautes et aller jusqu’à siffler ses points gagnants lorsqu’il sauve des balles de match… du jamais vu pour moi à ce jour!
    Il me semblait que les Anglais étaient des gentlemen!
    Enfin, malgré tout très fier du parcours de David et triste que cela se termine de cette manière.
    Le comportement du public a clairement irrité David et l’a fait sortir du match alors qu’il faisait jeu égal avec Dimitrov!

  2. Alex 19 novembre 2017 at 22 h 05 min

    Très passif le Dimitrov, il gagne sur la fatigue de Goffin dans le troisième, le belge a beaucoup tenté, sans être payé en retour.
    Pas mal de déchets sur cette finale, mais match haletant malgré tout, parsemé de quelques beaux moments de bravoure.

  3. Paulo 19 novembre 2017 at 22 h 08 min

    Bon match pour une finale de rookies : des beaux points, des revirements, de la nervosité, un joli sursaut d’orgueil de Goffin dans le 2ème set et au début du 3ème…

    Avant le match j’étais partagé : Goffin m’aurait paru un vainqueur logique, ayant battu les numéros un et deux cette semaine, mâchant ainsi le travail à Dimitrov… mais une victoire de Dimitrov consacrerait le talent et permettrait sans doute au Bulgare de franchir un cap « mental », de devenir un winner et de prendre enfin son essor.
    Dommage quand même que le jeu où Goffin se fait breaker dans le 3ème set soit pollué par le cri imbécile d’un crétin.

    Espérons que les deux joueurs confirmeront l’an prochain, se maintenant au moins dans le top 8 pour Goffin, et dans le top 5 pour Dimitrov.

    • Paulo 19 novembre 2017 at 22 h 09 min

      J’oubliais les 3 balles de match sauvées par Goffin à 5-2 Dimitrov dans le 3ème. Beaucoup de cran, bravo.

Laisser un commentaire

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis