Quizz : meilleures ‘perfs’ françaises à Roland-Garros

By  | 27 septembre 2020 | 297 Comments | Filed under: Quizz

Un quizz de première semaine par excellence : pouvez-vous citer les meilleures performances françaises à Roland-Garros dans l’ère Open ? 

About 

Prenez ma nouvelle adresse : http://livre.fnac.com/a7085832/Marc-Gdalia-Les-monuments-du-tennis-moderne

Tags:

297 Responses to Quizz : meilleures ‘perfs’ françaises à Roland-Garros

  1. Colin 11 octobre 2020 at 17:39

    Si l’un d’entre vous se réveille aujourd’hui après un très très long coma, je lui affirme : On est bien en 2020, et non en 2007, 2008 ou même 2011 ou 2012 comme les apparences pourraient le faire croire. La preuve? Il faut la chercher avec attention, évidemment, mais c’est évident: Nadal a beaucoup moins de cheveux qu’avant.

    • Sam 11 octobre 2020 at 17:50

      C’est donc bien ce joueur qui « tire des chèques sur son corps qu’il n’aura pas les moyens de payer »…

      • Colin 11 octobre 2020 at 18:04

        Oui, à part sa toison capillaire, le reste a l’air de tenir le coup…
        Steve Austin, sors de ce corps !

    • Bapt 11 octobre 2020 at 17:54

      À ce que j’ai vu, il était totalement indébordable. Tout revenait comme à la grande époque. La lenteur de la surface due aux conditions climatiques a peut-être un peu nui à son lift mais a sans doute accru ses capacités de défense.

  2. Kristian 11 octobre 2020 at 18:03

    Monstrueux Nadal aujourd’hui. Match un peu décevant parce que Djokovic n’a jamais réussi a rentrer dedans, mais Nadal était injouable. Un des meilleurs matchs sur terre battue de sa carrière. Du niveau de la finale 2017 contre Stan. Le plus étonnant : le coup droit de Djokovic a explosé dans la diagonale coup droit revers de Nadal. Qui l’aurait cru?

  3. Jo 11 octobre 2020 at 18:03

    Déception pour Djokovic qui échoue à égaler le record de Federer de la plus belle branlée prise en finale de Roland Garros contre Nadal.

  4. Coach Kevinovitch 11 octobre 2020 at 18:04

    Ouais!!!! Allégresse et joie du peuple !!!

    Une treizième victoire à Roland-Garros!! Un troisième quadruplé à la suite !!! Le troisième Roland-Garros sans perdre un set !!

    20 tournois du Grand Chelem….comme Federer, on y est presque le tout en infligeant une correction à Djokovic!

    Le groupe vit bien!

    • ConnorsFan 11 octobre 2020 at 18:36

      Très heureux ici aussi! Excellent match de Rafa, contre un Novak qui ne semblait pas à son mieux.

    • Sebastien 11 octobre 2020 at 19:14

      Te rends-tu compte que ce que tu écris est comme un terrible glaive pour nous autres FFF ? C’est hyper cruel :mrgreen:

    • Coach Kevinovitch 11 octobre 2020 at 19:55

      Je le sais très bien Sébastien.

      Ceci dit, je suis obligé de savourer ce moment assez dingue. Entre les chiffres qui sont ahurissants (13 Roland-Garros, troisième quadruplé d’affilée, troisième Roland sans perdre un set et une tôle infligée à Djokovic) et le 20-20 alors qu’on était à 16-6, 10 ans plus tôt après l’Open d’Australie!

    • Alex 11 octobre 2020 at 21:07

      2008 / 2010 / 2017 / 2020 : Quatrième Roland sans perdre un set !!!! (J’ai mis quatre points d’exclamation)

  5. Paulo 11 octobre 2020 at 18:07

    Et Nadal qui se plaignait que les conditions étaient mauvaises pour jouer, les balles lourdes… qu’est-ce que ça aurait été s’il avait apprécié les conditions.
    Le gars ne perd pas un seul set, il colle 3 bulles, 11 fois sur 18 il concède 2 jeux ou moins à son adversaire, un seul joueur (Sinner) le pousse au tie-break sur tout le tournoi… L’Equipe est en transe, qui titre rien de moins que « Divin Nadal ». Diabolique, ça marche aussi.

  6. ConnorsFan 11 octobre 2020 at 18:44

    Bravo Rafa! Match impeccable de sa part. Ses frappes étaient parfaitement au point. Il n’a plus les jambes qu’il avait en 2008 ou en 2010 mais, lorsqu’il se rendait à la balle aujourd’hui, ses répliques étaient profondes. Il était aussi très bien mentalement, sans nervosité et sans baisse de concentration.

    Quant à Novak, il a raté des tonnes de coups par un poil. Presque tous les appels serrés lui étaient défavorables. Et il a en raté d’autres par beaucoup. Était-il épuisé par ses matches précédents, ou avait-il un pépin physique?

    • Sebastien 11 octobre 2020 at 19:13

      Nadal n’a plus ses incroyables jambes de 2008, mais la grosse lenteur du court lui a permis d’être sur beaucoup plus de balles que si on était en juin.

  7. Sebastien 11 octobre 2020 at 19:11

    Ivanisevic vrai vainqueur de ce Roland-Garros :

    « On regarde Nadal comme le grand favori, comme toujours, mais ce n’est pas pareil cette année. Ce sont des conditions parfaites pour Novak, mais pas pour Nadal, a d’abord expliqué le vainqueur de Wimbledon 2001. Ces conditions conviennent également à Thiem, mais Nadal ne lui convient pas mentalement. Je compte sur une finale Djokovic – Nadal où, à mon avis, Nadal n’a aucune chance dans de telles conditions et avec Novak qui est déjà entré dans sa tête. Je suis allé un peu trop loin, mais à mon avis, Novak est le favori numéro un de Roland Garros ».

  8. Rubens 11 octobre 2020 at 20:35

    Bon, je n’ai presque rien vu, juste une partie du troisième set. Franchement, 13 Roland Garros, j’ai encore du mal à y croire. C’est quand même le marronnier ultime. Pas mécontent que le Djoker se soit pris une grosse branlée.

    • ConnorsFan 11 octobre 2020 at 23:18

      Sur ses terres australiennes en 2019, Novak ne lui avait laissé que 8 jeux. Aujourd’hui, Rafa ne lui en laisse que 7. Ils sont quittes.

  9. Sam 11 octobre 2020 at 23:12

    Et, pas un mot de journal de France 2. Pas un mot de la finale de Roland Garros…

    • Guillaume 12 octobre 2020 at 08:41

      Ah oui ? Ils l’ont totalement zappé ?

    • Bapt 12 octobre 2020 at 11:42

      Il me semble qu’il y a eu quelques secondes quand même. Bon rien de très passionnant en fait.

      • Sam 12 octobre 2020 at 18:22

        Il y eu une espèce de pastille prétexte à pubs pour des SUV après la météo – passionnant ce que je raconte – mais, rien dans le JT à proprement parler, à peu près certain.

  10. ConnorsFan 12 octobre 2020 at 04:47

    Un moment sympathique entre deux grands champions :

    https://twitter.com/i/status/1315396756100665344

  11. Jo 12 octobre 2020 at 08:02

    Il est toujours étonnant de voir Federer et Nadal faire ami-ami. Ils n’ont rien en commun, structurellement, culturellement, philosophiquement. Par ailleurs, le second a mordu les mollets de son aîné dès ses débuts. La seule comparaison qui me vient à l’esprit, c’est cette curieuse entente entre Mitterrand et Chirac pour faire la nique à Balladur en 1995.

    • Colin 12 octobre 2020 at 13:26

      Federer est donc content que Nadal ait niqué Couille Molle.

    • Sebastien 12 octobre 2020 at 20:52

      Malgré toutes ces différences, Nadal semble avoir toujours été respectueux dans ses propos vis-à-vis de Federer, et l’entourage de Nadal n’a jamais dénigré Federer (Toni Nadal semble sincèrement admirer Federer).

      Federer semble apprécier toutes ces marques de respect et la politesse de Nadal (tout le contraire d’un Djokovic et de son entourage avec lesquels dès 2006 ça a mal commencé).

      Lors de la remise des coupes de l’Australian 2009, Nadal a fait un geste de consolation qu’on voit rarement au tennis, quand Federer était en larmes, geste qui n’avait pas l’air feint ou calculé.

      J’ai l’impression qu’ils se voient vraiment comme un duo totalement complémentaire, là où Djokovic le vilain canard est un trublion qui ne se cache pas de vouloir sans cesse les dépasser.

      • Achtungbaby 14 octobre 2020 at 08:31

        il ressort de ton post ce que je ressens aussi : Fed fait ami-ami avec Nadal d’abord parce que le clan Nadal a toujours fait preuve de bcp de respect pour le suisse. Je trouve la « relation » entre les 2 assez déséquilibrée de ce point de vue.

        Dans le message de Fed à Nadal dimanche, tout est parfait, sauf les derniers mots : « tu le mérites ». J’ai envie de demander à Fed qui il est pour décider si Nadal mérite ou pas son 20è GC ?

        Voilà aussi pourquoi ça ne peut pas fonctionner avec Djoko, qui ne sera jamais dans cette sorte d’attitude déférente à l’égard du suisse, attitude dont ce dernier semble avoir besoin pour faire ami-ami avec un joueur.

      • Sebastien 14 octobre 2020 at 22:22

        Tout à fait. Djokovic au contraire n’a cessé de « défier » Roger, y compris via son père qui fait passer les messages les plus cash. En 2010, après l’US Open, Djokovic dit que Nadal est probablement le meilleur de l’histoire, pique directement adressée à Federer.

        En 2011, après avoir eu deux balles de matchs contre Djoko à l’US, Roger commente de manière un peu ésotérique les retours gagnants frappés par Djoko les yeux fermés, en disant que lui n’a pas été éduqué comme ça pour tenter ce genre de coup.

        Et dès le débuts quand Roger dit que « Novak is a joke » (Roger n’ayant pas goûté les imitations de Djoko, entre autres, la relation est assez agressive. Le « Be quiet » adressé à la famille de Djokovic, et d’autres exemples sont là.

        Aujourd’hui encore Djokovic dit que Nadal est son plus grand rival (reléguant Roger probablement derrière).

        Elmar en parlait déjà il y a longtemps : https://www.15-lovetennis.com/?p=10911&cpage=4#comment-83681

    • Rubens 13 octobre 2020 at 09:21

      Il est toujours difficile de déterminer si un joueur est un « communicant » ou si ses propos sont sincères. En revanche, nous avons ce qui se passe sur le terrain pour nous éclairer, et concernant Federer et Nadal, nous avons beaucoup, beaucoup de matchs, et pas seulement ceux qui les ont opposés.

      Je ne crois pas qu’un joueur soit capable, pendant 15 ans, de tordre le cou à son caractère et se forcer à sourire et à être un gentleman sur les courts si ce n’est pas sa nature profonde. Je ne crois donc pas que Rafa force sa nature quand il affiche un respect pour Roger pendant 15 ans, tout en l’ayant battu aussi souvent. Sur le terrain, c’est à la vie à la mort, mais s’il n’y avait pas de respect, ça se serait vu à un moment ou à un autre.

      Dernier point, qui inclut Djokovic. Aucun des trois géants n’aurait un tel palmarès s’il ne s’était pas remis en cause jour après jour, pour progresser et étoffer son jeu encore et encore. S’ils s’étaient juste dits « Je suis le meilleur et le reste du peloton n’est que de la valetaille », ils seraient rapidement tombés de haut.

      • ConnorsFan 13 octobre 2020 at 16:36

        On semble ici prendre pour acquis que les grands compétiteurs ne s’aiment pas, à moins d’avoir des tonnes de preuves du contraire. Étrange. Des grands rivaux comme Borg et McEnroe, ou Djokovic et Murray, n’ont jamais éprouvé d’animosité l’un envers l’autre, et c’est tout aussi évident entre Roger et Rafa depuis le début de leur carrière. Je vois une nette distinction entre tenter de gagner à tout prix sur le court, et être hostile personnellement envers l’adversaire. Il me semble que se sont plus les fans qui détestent les rivaux de leur favori que les athlètes eux-mêmes.

        • Rubens 13 octobre 2020 at 23:19

          Pas mieux, Jimbo-Follower. On peut toujours nuancer : j’aurais bien voulu savoir, par exemple, si McEnroe aurait continué à apprécier Noah s’il avait commencé à la battre. Mais au final est-ce que ça importe, et plus précisément est-ce que ça influe sur le résultat d’un match ? Je ne crois pas. Par contre, comme tu le dis, les fans des uns et des autres s’en donnent à coeur joie…

  12. Guillaume 14 octobre 2020 at 09:43

    2005-2006-2007-2008 : le premier quadruplé tendait à être celui où Rafa se faisait accrocher. Puerta, Federer 3x, PHM évidemment, Grosjean, Hewitt, Djoko déjà… lui prenaient tous des sets, et ses 6/2 6/2 6/2 duraient 3h.

    2010-2011-2012-2013-2014 : le deuxième quadruplé (qui est un quintuplé) offre à voir un Nadal avec une marge plus importante que les premières années. Les branlées sont de plus en plus fréquentes, y compris face aux tops joueurs… même si paradoxalement c’est dans cette période qu’il dispute les 2 seuls matchs en 5 sets de sa carrière à RG, en 2011 contre Isner et 2013 contre Djoko

    2017-2018-2019-2020 : le troisième quadruplé, celui du trentenaire, est aussi celui où il creuse toujours plus l’écart avec le reste du monde. Flemme de vérifier, mais si je ne m’abuse il n’a perdu que 3 sets en 4 éditions (Schwarty en 18, Goffin et Thiem en 2019, et basta).

    Suite mathématique à ce qui précède : il gagne encore 2 RG en 2021 et 2022, puis débute une disette de 3 ans sans titre, à l’issue de laquelle il lancera en 2026 une série de 7 titres consécutifs sans perdre un set. On va se régaler.

    • Paulo 14 octobre 2020 at 11:58

      Idée de jeu sur 15-love : combien de 6-0 Nadal infligera-t-il à ses adversaires des 7 Roland qu’il remportera consécutivement de 2026 à 2032 compris ? – sachant que ce chiffre peut au maximum atteindre 3*7*7 soit 147 -
      Rendez-vous dans 12 ans pour avoir la réponse et savoir qui a gagné le jeu. L’avenir de 15-love est assuré.

      NB : la deuxième série, 2010-2014, peut inclure le dernier match de la première, où Nadal n’a laissé que 4 jeux à son adversaire (Federer) :-) en tout cas ce match la préfigure !

    • Kristian 14 octobre 2020 at 14:35

      Dans ma memoire, le sommet reste quand meme 2008, et pas seulement pour la finale. C’est peut etre le plus gros ecart de niveau que j’ai vu entre un joueur et les autres sur 1 GC . L’AO 2007 de Federer avait aussi ete fort mais pas autant. La on avait l’impression d’un poids lourd qui ecrabouillait des poids plumes les uns apres les autres.
      La marge n’augmente pas apres 2010, car c’est l’eclosion de Djoko qui commence a le battre sur Terre battue, et on se dit qu’il peut le faire a Roland Garros. Sauf que justement il n’y arrive pas.
      2017, c’est quand meme le miracle car Nadal semblait fini un an plus tot.
      2020, c’est surprenant parce qu’on voyait Thiem se rapprocher chaque annee un peu plus, et devait finir par passer devant. et puis non. Et puis c’est reparti

      • Anne 15 octobre 2020 at 15:59

        Concernant Thiem, Nadal a, pour une fois, plutôt bien géré son calendrier. Là, Thiem il paye les conséquences du calendrier grandement modifié (et de sa gestion du calendrier qui est quand même très particulière aussi) aussi…

    • Rubens 14 octobre 2020 at 16:17

      Un peu de mansuétude, ayons une pensée émue pour tous ceux qui avaient déjà du mal avec Nadal en 2005. Songeons à la purge qu’ils vivent. Rappelons à Antoine que le joug d’Ivan n’a duré que 4 ans, et 3 éditions, et constatons déjà les dégâts sur Antoine.

      Qui sera l’Antoine de Nadal dans 20 ans, à supposer bien entendu que la domination du Majorcain soit terminée d’ici là ? Parce qu’en suivant ta série, la quatrième lame débutée en 2026 se terminera en 2032, avant une éclipse de 4 ans, puis rebelote en 2037 pour une série de 8 ans qui s’achèvera en 2044. Osons l’hypothèse qu’à 58 ans le sage de Manacor aura le bon goût d’arrêter…

    • Sebastien 14 octobre 2020 at 21:59

      Je suis d’accord avec toi Kristian, 2008 est le sommet du Vintage Nadal, sorte d’alchimie monstrueuse entre une puissance de camion, un déplacement jamais vu sur terre, et un mental d’une férocité de piranha.
      Les matchs contre Verdasco, Almagro, Djokovic et Roger sont d’un autre monde. Le lift de Nadal est terrifiant, malgré le temps gris. La différence de puissance avec Roger en finale est ahurissante et Nadal est indébordable.

      Ce Nadal disparaît début 2009 après l’Australian Open.

      Un Nadal plus complet arrive en 2010, avec un déplacement moins véloce ; quand tout est en place, cela donne l’ »historique » Monte-Carlo 2010, avec les seulement 14 jeux perdus, le Chelem dit rouge, le Petit Chelem.
      Nadal perd légèrement en qualité de déplacement et en mental en 2011, et l’efficacité de ses coups également.

      En 2012 il revient en frappant plus fort qu’en 2011 et il survole RG quasiment façon 2008, sauf en finale contre Djokovic principalement à cause de la pluie au 3ème set.

      En 2016, il aurait pu gagner Roland, bien que sa saison sur terre n’ait pas été parfaite. Ses premiers tours étaient révélateurs.

      2017 : son coup droit et son déplacement sont assez loin de 2008, mais son revers est extraordinaire de solidité et son jeu bien plus complet. Il frappe si bien en finale qu’il met Wawrinka assez souvent en position de défense.

      Le podium : 2008 > 2012 = 2017.

      • Kristian 15 octobre 2020 at 08:12

        Ah oui, la finale 2017 est un modele du genre, et je ne sais plus qui la citait dans un article comme un des plus grands de match de Nadal sur terre battue. Sauf que maintenant il y a la finale 2020 qui semble bien au moins de ce niveau la. Surtout vu le gars en face.
        Les FFF sont quand meme des raleurs nes. Il se plaignent de 15 ans de Nadal, sauf qu’a te lire on se rend bien compte que c’est 15 ans d’evolution incessante et c’est vraiment remarquable

      • antsiran23 15 octobre 2020 at 09:21

        Ce qui est phénoménal avec Nadal c’est qu’à 33 ans il est encore plus fort qu’à 25 ans. Federer devrait en prendre de la graine… Alors qu’à 28 ans on expliquait que Federer commençait à perdre de l’explosivité, de l’endurance. Nadal il est increvable. Je ne l’ai jamais vu baisser de rythme dans un match. Ce mec est surhumain.

        • Kristian 15 octobre 2020 at 10:25

          Je crois au contraire que c’est Federer qui a montre la voix en 2017 a 35 ans en revenant beaucoup plus percutant et tout aussi endurant que les annees precedentes. Le 5e set de la finale de l’AO 2017 est un des sommets de sa carriere.

          Quant a Nadal, bien sur qu’il baisse de regime. Je me souviens de la finale l’US Open l’annee derniere. Il a finit sur les rotules au sens quasi-propre du terme. Victoire presque miraculeuse, Medvedev etait plus frais

          • antsiran23 15 octobre 2020 at 16:23

            J’avoue n’avoir pas très souvent réussi à regarder un match de Nadal jusqu’à la fin. Mea culpa.. Cette débauche d’énergie m’ennuie.

          • Sebastien 15 octobre 2020 at 21:58

            Exact et Nadal a mis un bon mois avant de se remettre de cet US Open exténuant.

            A 22 ans il aurait été capable d’enchaîner rapidement avec d’autres tournois.

            On se souvient qu’ayant gagné RG, il fonçait à Queens, ayant même en 2008 fait l’enchaînement RG – Queens – Wimbledon.
            Chose tout à fait impossible maintenant. Il est à 50% de ses moyens physiques de 2008.

        • Sebastien 15 octobre 2020 at 21:53

          Antsiran, Federer 2017 était un monstre physique et d’endurance, 3 de ses 4 derniers matchs de l’Open d’Australie sont des matchs en 5 sets.

          Il fait plier Nadal physiquement au 5ème set de la finale, là où en 2009 c’était l’inverse.

          Le Federer 2017 est supérieur aux cuvées 2008 à 2016, il est au moins égal à Federer 2007, tout en frappant plus fort notamment en revers.

          Les débuts 2017 et 2018 figurent parmi les meilleurs débuts de saison de toute la carrière de Roger, et je ne l’avais jamais vu aussi fort physiquement sauf en 2005/2006.
          Roger a su remonter le temps et tenir le choc physique face à Nadal.

          Tout cela à 35/36 ans. Ca reste quelque chose de miraculeux, alors que Nadal lui régresse physiquement sans embellie.
          Il y a fort à parier qu’en 2021 si des tournois peuvent se tenir, Roger revienne extrêmement impressionnant.

          Et en 2019, il a failli enchaîner Nadal et et Djokovic à la suite à Wimbledon ; qu’on ne s’y trompe pas, le jeu à Wimbledon en particulier face à Nadal et Djokovic est très physique.

          Non, Roger est celui qui a le mieux vieilli, en étant même dans certains cas capable d’inverser l’horloge du vieillissement.
          C’est un cas unique !

          • Jo 16 octobre 2020 at 09:23

            Je pense moi aussi que Saint Rogé multiplie les pains sur le court des miracles, change l’eau en Gatorade et fera le Grand Chelem, non pas en 2021, mais en 2031, l’année de son demi-siècle triomphant.

  13. Paulo 19 octobre 2020 at 15:25

    C’est drôle, à Cologne ils jouent le tournoi une deuxième fois. La semaine suivante. Même dotation, même nombre de points à l’ATP. Ils l’ont appelé de façon très originale « Cologne2″. La TS numéro 1 est la même que pour « Cologne » : Alexander Zverev. On y retrouve des joueurs ayant participé à « Cologne » la semaine passée, comme Bautista Agut, Struff, Simon, Cilic, Millman, Thompson, Johnson, Verdasco… certes, un Canadien (Shapovalov) en remplace un autre (F2A). Et Schwartzy fait son apparition.
    S’il joue bien, Zverev pourrait donc remporter le même tournoi deux semaines de suite. ce qui serait une première dans l’histoire de ce sport, je suppose.

  14. Perse 20 octobre 2020 at 14:21

    Nouveau grand récit canon d’Eurosport sur Ivan Lendl remplit jusqu’à la gueule d’informations nouvelles. Laurent Vergne est vraiment excellent ainsi qu’Eurosport qui traite son lectorat d’excellente façon:
    https://www.eurosport.fr/tennis/les-grands-recits/2018/les-grands-recits-ivan-lendl-le-champion-dont-tout-le-monde-se-foutait_sto7952374/story.shtml

    • Paulo 20 octobre 2020 at 16:03

      On avait eu des articles exagérément à charge contre Lendl (l’article nous le rappelle d’ailleurs), ici Vergne nous fait un article exagérément à décharge. Il nous en rendrait presque sympathique le croque-mort d’Ostrava. Je n’aime pas beaucoup cette façon de réhabiliter quelqu’un après coup, longtemps après, quand tout le monde a oublié les faits. Dans un autre registre, qui se souvient que Chirac avait le taux de popularité le plus bas de l’histoire de la Vème République à la fin de son 2ème mandat, et pourtant, quelle belle unanimité pour chanter ses louanges quand il est décédé : tout d’un coup, c’était le président le plus formidable de l’Histoire… euh, à d’autres.
      Pour le reste, j’ai en revanche bien aimé l’attitude de Leconte vis à vis de Lendl, différente de l’image que l’on a souvent de Riton : où on voit qu’il peut être ouvert, pondéré, en un mot : intelligent.
      Quant à Wilander, il apparaît fidèle à lui-même : un bavard impénitent. Noah reste le fumiste rancunier qu’on connaissait. Pareil pour McEnroe, l’irritant génie, et pour Connors, le fascinant salopard.
      Pour en revenir à Lendl, cet article ne me fait donc pas changer pas d’avis sur le joueur ou le personnage ; je savais déjà plus ou moins tout ce qui y est rapporté. Bref, je ne peux qu’approuver ce qui est dit à un moment : Qui veut d’Ivan Lendl ? Personne. Qu’on le pende !

      • Perse 20 octobre 2020 at 17:08

        Même si c’est un jeu un peu près universel chez les amateurs de tennis de se moquer de Lendl, j’ai bien aimé l’article.

        L’humour de Lendl est quelque chose que je ne savais pas du tout, sa proximité avec Leconte non plus. LV a été capable de compiler pas mal de commentaire de ses rivaux, tant à l’époque que maintenant et j’ai beaucoup apprécié la description de l’évolution de leurs rapports. Ce n’est pas une entreprise de réhabilitation que cet article mais une chouette biographie tennistique d’un des plus grand champions de l’Ere Open avec un angle un peu différent de d’habitude.

        Rien à voir avec l’embarrassant traitement de la mort de Chirac selon moi.

        Effectivement, un article n’est pas suffisant pour radicalement changer les perceptions (je ne suis pas manipulable à ce point) mais je suis ravi d’avoir de tels écrits en libre-accès sur Internet dans la presse professionnelle (il suffit de voir que toutes les enquêtes, éditoriaux intéressants, reportages et études hors « actualités chaudes » sont inaccessibles gratuitement sur Libé; le Monde, l’Equipe ou bien le Fig). C’est devenu une denrée très rare et c’est déplorable.

        Petite disgression mais je lisais récemment un long article du NYT sur une victime de Matzneff qui n’avait pu publier son manuscrit dans les années 2000 (c’est Vanessa Springora qui brisera le tabou cette année), et quand on met en rapport le traitement de l’un (prédateur, agissant au grand jour de façon revendiqué et porté aux nues par aveuglement) et de l’autre (qui est le champion dont on n’a vraiment rien à foutre), on peut méditer de l’arbitraire des media.

    • Jo 20 octobre 2020 at 17:55

      Pendant une bonne partie de cet article, voire de cette enquête, je ne savais pas s’il était question d’Ivan Lendl ou d’Arnold Schwarzenegger. Les points communs ne manquent pas. Tous deux ont eu une enfance singulière, se sont exilés de leurs pays limitrophes sis dans la vieille Europe en quête du rêve américain, font la même taille (1m88), sont des adeptes de la préparation physique, sont devenus des « poids lourds », des numéros uns tyranniques et titanesques, de grands messieurs de leur univers, des « robots ». 1984 est l’année de leur éclosion, de leur explosion. Terminator est increvable sur le court comme à l’écran. Deux naturalisés américains, deux républicains patentés, deux familles nombreuses. Certes, Ivan fuit les caméras qu’Arnold chérit. Certes, dans des trajectoires affectives diamétralement opposées, le robot a fait l’(im)popularité de l’un et de l’autre.

    • Colin 22 octobre 2020 at 20:22

      Super article en effet, qui réussit à nous apprendre plein de trucs. Il a lu des livres et visionné un paquet de vidéos ce bon M. Vergne.

  15. Kristian 20 octobre 2020 at 18:21

    Et bien moi je le trouve en effet remarquable cet article. Merci pour le lien. Le vrai Goat, c’est Ivan. Essaie un peu de sortir du fin fonds du trou du cul communiste du monde, pour devenir numero 1 mondial pendant 270 semaines.

  16. Sam 21 octobre 2020 at 15:09

    Super article. Ok, il y a un petit côté réhab’…Mais tant mieux.
    Perso, je l’ai déjà fait savoir ici, mais j’ai toujours adoré Lendl. Un truc inexplicable. J’adorais son coup droit, le fait que quand il le dégainait, on savait qu’il allait se produire quelque chose de quasiment interdit, de puissance. Je ne crois pas, contrairement à une idée reçue, qu’il ait tant souffert que ça d’un déficit de popularité. Du moins de ce côté ci de l’Atlantique. Pas de « Champion dont tout le monde se fout », dans nos contrées. Tout au plus était-il probablement moins évidemment spectaculaire de Noah, Connors et Mac…Mac, qui par ailleurs, était fréquemment détesté (un peu comme quand on regarde aujourd’hui Gainsbourg faire du Gainsbarre à la téloche dans les 80′s: faut pas croire, plein de gens trouvaient ça naze).
    A partir de 84, Lendl gagne, souvent à RG, et très souvent ailleurs aussi. Les commentateurs français, ne sont, à ma connaissance, jamais allés sur le terrain d’une sorte d’ennui provoqué par son jeu. Ils allaient sur le terrain du génie de Mac, de la hargne de Connors, de l’intelligence tactique -heu, là, non, aucun commentateur n’est jamais allé sur ce terrain là – et du suspens dû à l’état de santé de Noah. Et là dedans, Lendl était le type fiable, de plus en plus puissant, de plus en plus fiable, à mesure que les autres vieillissaient où étaient dépassés.
    Dans mon club, personne ne détestait Lendl, voire, on devait être plusieurs à, oserai-je le confesser, nous pavaner en chemisette à losanges bleus.
    Enfin, ma mémoire de lecteur plus qu’assidu de Tennis Mag se souvient encore de cette photo de Lendl avec ce tee-shirt : « réveillez-vous de bonne humeur, dormez avec un cintre dans la bouche ! », assorti de la légende « comme quoi Lendl a de l’humour ! ».

  17. Kristian 21 octobre 2020 at 18:28

    Djokovic est entre dans des calculs d’apothicaire et va donc renoncer a Bercy pour prendre des points a Vienne. En regardant de plus pres le systeme de classement actuel, je me rends compte que le serbe est en realite deja quasi assure de battre le record de semaines a la place de numero 1 de Federer. Cela va se produire le 8 Mars 2021. ET notamment parceque ses points de l’Australian open ne lui seront pas retire meme s’il perd. Bref, a moins que Nadal ne gagne tout d’ici la (Bercy, Masters, et AO), le record va tomber.

    • Kaelin 22 octobre 2020 at 16:09

      Calculs d’apothicaires, calculs d’apothicaires … il fait simplement ce qui est le plus logique pour lui et ce que ferait un Rafa, un Roger, un Kristian ou encore un Kaelin ahah … Surtout que Bercy il l’a déjà gagné plusieurs fois et qu’il y est favori chaque année vu la surface et son état de forme en fin d’année.
      Restons objectif avec Djoko, qu’on l’apprécie ou pas.

      Au delà de ça, effectivement comme tu l’as bien observé, Djoko va très certainement battre ce record de semaines en tant que number one… chapeau.

    • Anne 22 octobre 2020 at 16:15

      A ma connaissance, on ne sait pas encore pour les points de l’an prochain, y compris de l’Open d’Australie. Je crois que ça a été acté pour 2020, pas sûr que ce le soit pour après. Espérons déjà qu’il ait lieu et qu’il y ait un certain Suisse qui s’aligne… un an après son dernier (et unique tournoi de l’année) tournoi…

      Je suis impatiente de connaître l’avis de ce brave Guy Forget sur l’absence du tenant du titre et numéro 1 mondial à son deuxième tournoi. Lui qui a si souvent reproché à Federer de faire l’impasse sur Bercy dans la foulée du tournoi de Bâle, n’hésitant pas à répondre à Tony Godsick au téléphone en restant à quelques mètres de poignée de journalistes acquis à sa cause

      • Kristian 22 octobre 2020 at 20:19

        Sur le site de l’ATP, il est indiqué que la drop date de ces 2000 points de l’AO sera le 31/01/2022.

        • Anne 23 octobre 2020 at 09:38

          ah ok, merci pour cette info. Je ne savais pas qu’ils avaient pris de décisions pour des tournois de 2021. Peut-être vont-ils (dans un premier temps ?) prendre en compte tous les tournois jusqu’à Indian Wells.

  18. Nathan 22 octobre 2020 at 16:33

    Sinner v Duckworth : 6/1 6/2
    Sinner v Herbert : 6/3 6/1

    Heureusement que le jeu de jambes de Sinner n’est pas (encore) à la hauteur de ses frappes. Le top 10, voir le Big3 peut trembler. Ce gamin a un relâchement, une vitesse d’exécution et une pureté de frappe qui défient l’entendement.

  19. Anne 23 octobre 2020 at 16:56
  20. Kaelin 23 octobre 2020 at 17:24

    J’ai vu les 2 matchs de Gilou ; hier contre Shapovalov (qui était certes à coté de la plaque sur une bonne partie du match) et aujoud’hui contre Sinner, quel kif.

    Gilou avec sa caisse physique, son fond de jeu à base d’échanges interminables un coup cotonneux, un coup speed, et ajoutée à une confiance qui est pas mal en ce moment, reste un véritable poison pour 95% du circuit, y compris ces jeunes loups qui ont 15 ans de moins pourtant bien plus puissants, meilleurs techniquement, physiquement et en pleine bourre …

    Ces oppositions de style, de personnalités, de carrière sont ce qui me rend ce sport si passionnant et franchement je tire encore une fois mon chapeau à Gilou qui rend ces joutes encore passionnantes à 35 balais. J’adore.

    Ce match contre Sinner était assez dingue et passionnant, Sinner a reconnu l’intelligence tactique de Simon, qui lui a carrément collé une bulle dans le 2e set, et a finalement craqué dans un 3e set de folie avec plusieurs breaks des 2 cotés.

    Quel kif coté Sinner aussi, je me joins à vos louanges pour penser que ce mec là a tout dans sa raquette (et dans sa tête) pour devenir le futur dominateur du tennis mondial, plus encore que Rublev je trouve, qui me passionne aussi dans son genre. Je retire par ailleurs ma comparaison de Sinner avec Berdych, qui n’a finalement pas grand chose à voir, si ce n’est un coté germanique, Europe de l’Est. Mais ca va pas plus loin, meme physiquement au final ils se ressemblent pas plus que ça, Berdych étant bien plus épais.

    Bref un numéro 1 potentiel, à moins que Medvedev nous la joue un peu comme Djoko et soit un numéro 1 dont on se foutra toujours un peu pendant plusieurs années … (cf l’excellent article de L. Vergne sur Eurosport).

    En tout cas je suis super content de voir les joueurs qui arrivent, ya des styles passionnants, des personnalités, ca cogne, ca invente, ca balance du revers à une main dans tous les coins du courts, ca grogne, ca se frite … ah je kif, mes aïeux !!! Tsitsi, Shapo, Rublev, Schwartzmann, Berretinni, De Minaur, Humbert, Sinner, Musetti, Hurkacz tous ces mecs là sont passionnants à suivre. Medvedev malgré tout a un coté improbable dans sa technique, qui me plait. J’aime bien le bonhomme aussi. Je mets Kyrgios aussi dans cette catégorie mais à voir s’il ne disparait pas, cause blessure récurrentes et aussi qu’il arrete d’être aussi dans la provoc adolescente constamment.

    Pour ceux qui m’ennuient plus, je pense à Zverev, Thiem de plus en plus, Carreno Busta, et un peu ras le bol du top 3 qui dégomme encore tout le monde mais bon là, c’est le combiné niveau de cinglé de ces 3 mecs + la relève qui y arrive lentement mais surement qui explique cela. Djoko est encore dans une forme olympique, Rafa nous surprend encore (RG fabuleux de sa part, cette finale était folle), et Roger, on verra bien à son retour.

  21. Kaelin 23 octobre 2020 at 17:31

    Mais ce tournoi de Cologne est franchement cool à suivre, c’était dur de plus avoir de sport et surtout plus de tennis, pendant le début de l’ère Covid…

    Pas trop suivi les autres tournois en parallèle mais doit y avoir des choses sympas aussi…. je crois que Goffin a beaucoup de mal par contre, encore éliminé. Dur pour ce joueur qu’on pouvait croire comme un top 15 top 10 pendant pas mal d’années. Au final, un peu en deça de ce niveau.

    Pour les Mousquetons aussi, ça sent le roussi, Richie n’y arrive plus trop, Tsonga est tout le temps blessé, Gilou nous refait qqs perfs car son jeu aussi le permet peut etre davantage et il est moins sujet aux grosses blessures mais ca reste top 50 grand max (ce qui est deja certes incroyable à 35 ans passé). Bon reste que Monfils qui est encore très bien classé mais avec celui là dur de dire de quoi sera fait l’avenir. Je le vois bien faire le yoyo entre le top 50 et 15 encore 2-3 ans, il en est capable en tout cas…
    Et sinon ya Benoit Paire…. ahaha

    • Sam 23 octobre 2020 at 18:13

      Sérieux tu penses vraiment que Tsonga va revenir ? J’ai l’impression qu’au pari de qui part en premier, il part en premier. Je pense que Ritchie suivra pour mal partout, Gillou ensuite because limite d’âge. Et restera Gael, qui a lui tout seul enchantera encore un peu l’assez tristoune période qui s’annonce pour le tennis Français (by the way, votez MORRETTON !).

      Une fois cela dit, je commence dès à présent à endosser le rôle d’Anti-Sinner primaire. Ok, « impressionnant ». Mais bon, y’a quoi de joli ?

      • Kaelin 23 octobre 2020 at 18:44

        Euh oui je crois qu’on dit exactement pareil ahah. Je dis que Richie et Tsonga vont disparaitre rapidement car toujours blessé, Gilou un peu moins vite et Monfils faire encore le yoyo entre les tops joueurs et le ventre mou du top 100 quelques années … Clairement Tsonga ne va pas revenir selon moi.

        Pour Sinner, oui c’est plus impressionnant que joli mais cette stabilité mentale dans les moments chauds, cette pureté technique, cette vitesse d’exécution, ces angles qu’il trouve, cette intelligence de jeu, si jeune … Tout ca, ca en devient plus que simplement impressionnant, c’est bluffant de le voir jouer, vraiment. Après si tu cherches du joli, effectivement c’est pas forcément lui qu’il faut voir. Je dirai par exemple que Zverev est un joli joueur : belle gueule, belle technique, très fluide … ca m’emmmmmmmmmmmmmerde ahah.

        Moi je suis de l’école des joueurs fulgurants, atypiques, à l’étrange technique, je ne veux pas du joli, que diable !

        Mes joueurs favoris sont Dolgopolov, Dustin Brown, mais aussi Wawrinka, Mannarino, Gasquet (qui a finalement une technique aussi belle par moment qu’affreuse par d’autres, sur certains coups) Medvedev me plait par le fait qu’il soit aussi bon avec une technique aussi moche, il y a une prouesse là dedans que je respecterai toujours ahah (moi meme ayant une technique vraiment bizarre au tennis et d’ailleurs dans tous les sports, tout en réussissant à y être efficace je me trouve beaucoup dans cette typologie là, ya carrément de l’identification ahah). Monfils, Paire et Kyrgios sont aussi des joueurs fulgurants à la technique improbables mais ils sont tellement dilletantes, un peu stupides, et souvent blessés qu’il est difficile de les admirer sur le long terme.

        Les teigneux tactique comme Gilou, Schwartzmann, Darcis, Rochus à l’époque, me plaisent aussi pour d’autres raisons. Moi les Florent Serra, les Marc Gicquel, je kiffe aussi. Ca crève la dalle, ca fait 1m65, ça n’a pas de coups forts, mais c’est justement parce que personne n’a cru en ces mecs au plus haut niveau et qu’ils ont prouvé le contraire que je trouve ça fabuleux !

        Janowicz était cumulard d’ailleurs : fulgurant, technique et personnalité improbable, et mort de faim… j’ai apprécié les quelques mois où il était en feu au moment de sa victoire à Bercy puis demi finale à Wim, super jeune. Dommage que ç’a été une étoile filante. Jme rappelle de l’interview top que quelqu’un avait traduite de lui sur ce site d’ailleurs, c’était passionnant.

        Dans les top players, c’est Roger que j’admire le plus, mais ça n’empeche pas.

        Bon encore une fois je dérive mais vous me connaissez désormais un peu. Pour moi le joueur parfait c’est Dolgopolov. Et il me manque. Je ne sais même pas ce qu’il fait d’ailleurs …

        • Kaelin 23 octobre 2020 at 18:51

          J’ai oublié Stéphane Robert, qui incarne pour moi une sorte de joueur idéal aussi… Nathan en est un grand fan de même. Il restera toujours pour moi l’homme qui a battu Berdych au 1er tour de RG de façon totalement imprévue, Berdych lui-même n’en revenait pas et l’avait supermauvaise ahah c’était génial ce match. Il avait ensuite balancé un bisou au ciel, un « crémabisou ». Pendant que le Tchèque grognait, la casquette baissée…

          • Nathan 23 octobre 2020 at 19:11

            Ah Stéphane ! C’est plus que du tennis, c’est un Kerouac habillé en Maître zen qui déboule dans ce monde fou qu’est le tennis de compétition ! Un paradoxe réjouissant.

            Regarde bien Zverev, mon cher Kaelin ! Cette indolence, ce côté j’vais perdre, rien ne va plus. Et d’un seul coup des services stratosphériques, des coups à faire pâlir de jalousie Rublev doublé de Sinner. Non, c’est pas joli Zverev. C’est beau.

            Shapo, c’est très bien. C’est le tennis le plus séduisant, le plus complet, mais plus difficile à mettre en place car ce joueur a tellement de possibilités.

            • Kaelin 23 octobre 2020 at 19:29

              Ah oui tu as raison sur ce côté « total changement d’attitude et de jeu » de Zverev une fois qu’il est dos au mur. IL est vraiment impressionnant pour ça et montre en effet son potentiel de malade, je dois bien l’admettre. C’est d’ailleurs son point commun avec Gilou : ces 2 là, même menés 2 sets à 0, double break dans le 3e, je sais pertinemment qu’ils ont encore les ressources pour gagner ! Le 1er par l’augmentation soudaine de son jeu en mode berserk et le 2eme car il a construit son filet autour du joueur et sait que plus le match avance, plus il a des chances de gagner tant c’est un mur et qu’il est endurant. C’est d’ailleurs aussi pour ça que ces 2 là ont un excellent ratio en finales, ils croient en eux peu importe le score, la forme du mec en face. Ca a un coté passionnant.

              Tout ça pour dire aussi que 70% du temps, Zverev est un peu chiant à voir jouer, trop classique mais je reconnais que les 30% restants sont assez dingues. Mais je le regarde peu, alors qu’au debut il me passionnait… il devient trop vieux pour etre le chien fou que je voyais en lui ahah, je me lasse vite que veux tu… c’est la trentaine (j’ai 30 ans depuis 2 semaines eheh). Cool de ré échanger avec toi, Nathan. Ca me rappelle de tops souvenirs ici.
              Patricia, t’es où ?? ahah

            • Nathan 23 octobre 2020 at 19:47

              Voilà, c’est ça. Il faut aimer Zverev pour les 10 ou 20 % du match où il joue très au-dessus de tout le monde ou presque. C’est comme un resto 3 étoiles, il faut apprécier les petites portions. Un jour je l’ai vu en indoor mettre un 6/0 ou un 6/1 à Rublev en trois coups de cuiller à pot, c’était bluffant. Rare mais bluffant.

      • Paulo 24 octobre 2020 at 10:20

        Y’a quoi de joli chez Sinner ?
        Sans doute sa facilité, sa vitesse d’exécution, la propreté de ses frappes, la longueur et la précision. Effectivement, quand ça passe c’est du brutal, on a à peine le temps de voir ce qui vient de se passer.
        Par rapport à Djokovic, il est sensiblement plus offensif et ça c’est sympa. Il est aussi bien meilleur dans le petit jeu, et ça aussi c’est sympa : certes il ne se rue pas au filet comme Nicolas Mahut, mais je l’ai vu faire quelques très jolies volées, demi-volées, amorties. Quand je vois Djoko au filet, je déprime. Quand je vois Sinner, je retrouve le sourire. En plus ça paraît un gars bien, gros mental (il faut voir comme il va chercher le match hier face à Simon, mené d’un break dans le 3ème) et pour autant, pas la grosse tête.
        Cela dit, le « joli » est assez subjectif ; si par là tu entends federesque ou Mac-esque, je crois qu’il va falloir se faire à l’idée que de tels génies ne paraissent que rarement. On va quand même avoir quelques joueurs au revers à une main très sympas dans les années à venir, avec Tsitsipas, Shapovalov, et Musetti.

  22. Kaelin 23 octobre 2020 at 18:53

    Dans le style, j’avais écrit ça, en 2015 ici même :

    « Merci à Kuznetsova de trouver des angles que personne ne trouve,
    Merci à Schiavone de savoir que posséder une merveille de slice en revers est encore efficace sur terre battue.

    Merci à monsieur Tommy Haas de jouer un tennis aussi complet,
    Merci à Gaël et Dustin de nous rappeler que le tennis n’est qu’un jeu, même pratiqué au plus haut niveau,
    Merci à Stéphane Robert d’aimer vivre et voyager comme il le fait tout en vivant de sa passion,
    Merci à Goffin de nous prouver qu’on peut être top 15 tout en étant d’une simplicité et d’une gentillesse débordante sans être taxé de loser, de coincé ou de gay,
    Merci à Richie de jouer un tennis plutôt old-school et de nous faire rêver par séquence autant que désespérer par d’autres,
    Merci à Kyrgios et Kokkinakis pour leur impertinence
    Merci à Baggy pour sa joie de vivre,
    Merci à Dolgo pour sa technique surréaliste

    c’est ça le tennis, merde ! « 

    • Kaelin 23 octobre 2020 at 19:22

      Désolé pour la bande passante, je suis revenu à la grande époque le temps d’une soirée (pourtant j’ai rien bu) où je balance 20 posts en 30 min !

    • Colin 24 octobre 2020 at 18:42

      Un grand MERCI Kaelin, en ces périodes de disette il vaut mieux trop que pas assez.

Laisser un commentaire

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis