De Bolelli à Juanqui…

By  | 29 mai 2009 | Filed under: Bord de court

Juan Carlos Ferrero, Roland-Garros 2009 (photo Guillaume)Roger, nous voilà ! En ce premier jeudi du tournoi, les envoyés spéciaux de 15love débarquent à Roland-Garros. Tour d’horizon de la journée…

11 heures, court N°1. Simone Bolelli est endormi. Encore un qui se sera laissé perturber par la finale de Ligue des Champions hier soir ? La balle du n°2 Italien n’avance pas. Le Transalpin relance mal, se tient loin de sa ligne de fond… et, régulièrement, se prend des amorties auxquelles il ne réagit même pas. Jérémy Chardy n’en demandait pas tant et prend le large : 6/2 au premier set, puis 6/3 au deuxième. Le spectateur, lui, reste sur sa faim, malgré quelques coups d’éclat de part et d’autre. Chez ces deux-là, le lift sécuritaire, connaît pas. Vissé sur sa ligne, Chardy distribue des frappes sèches bien profondes. Quant à Bolelli, quand il veut bien, il laisse admirer la pureté de son revers et son énorme gifle de coup droit. Des coups qui finissent enfin par rester dans le court, ce qui a pour effet de rééquilibrer les débats : Bolelli, diamant scintillant à l’oreille et tous tatouages dehors, recolle et emmène le Français au cinquième set. Ses efforts seront pourtant vains : breaké rapidement, Bolelli s’écroule et perd l’ultime manche 6/1.

14h10, court N°6. « Il me faut un café pour me réveiller ». Voilà un spectateur qui a eu bien du courage : trois heures durant, il a observé Andreas Seppi et Maximo Gonzalez faire des ronds au-dessus du filet. Le seul premier set a duré une heure et demie ! Finalement, Gonzalez, Argentin aux grosses cuisses bâti sur le modèle Puerta ou Zabaleta, s’impose en trois manches et trois heures de jeu.

14h30, court N°6. Tommy Haas est à l’échauffement. Le nom de l’ancien n°2 mondial a attiré pas mal de curieux. En face, un autre Argentin, Leonardo Mayer, tout en longueur, plus proche du modèle Juan Ignacio Chela que d’un Puerta. Haas gagne le toss. En vieux routier du circuit, il choisit de relancer. Pas manqué : il breake d’entrée son adversaire, un avantage qu’il gardera jusqu’au bout. L’Allemand n’est pas forcément souverain, mais offre au public des séquences étonnantes, osant s’aventurer dans cette zone marécageuse que l’on nomme le filet pour y déposer une mystérieuse offrande : la volée. Autant dire que les plus jeunes spectateurs sont pour le moins choqués par ce qu’ils contemplent.

15 heures, court N°2. Foule innombrable et braillarde, bonnets multicolores et gobelets de bière ; pas de doute, il y a un Belge sur le court. Le dernier d’entre eux, en l’occurrence : Christophe Rochus, opposé aujourd’hui à Arnaud Clément. Indéniablement, c’est ici qu’il y a le plus d’ambiance. C’est tout juste si on parvient à se frayer un passage au milieu de la foule agglutinée dans le moindre espace ayant vue sur le court. Et les spectateurs en ont pour leur argent : au bout de quatre sets de lutte acharnée, le grand frère d’Olivier gagne le droit de poursuivre l’aventure.

16 heures, court N°13. Aussi étonnant que cela puisse paraître, Alex Corretja demeure au moins aussi populaire que son poulain Andy Murray. Et les enfants ne sont pas les derniers à demander une photo ou un autographe au double finaliste du tournoi, qui s’exécute avec le sourire. Juste à côté, Gilles Simon s’entraîne sous l’œil de Stanislas Wawrinka, lequel trône imperturbable sur la chaise d’arbitre. En bord de court, un touriste attaque violemment son cornet de glace : « Je ne parle pas anglais », sourit-il malicieusement. Touriste ? Peut-être pas tant que ça : l’ami Andrei Chesnokov a aussi droit a sa part de reconnaissance dans les allées.

16h20, court N°17. Olivia Rogowska, 17 ans, Australienne comme son nom ne l’indique pas, mesure 1,20m les bras levés, pèse 40 kilos toute mouillée… et possède une puissance de frappe insoupçonnée. En coup droit comme en revers, ça va vite, très vite. Mais, encore trop tendre, la Wild-card ‘aussie’ laissera pour cette fois la victoire à Katarina Bondarenko, qui s’impose 4/6 7/5 7/5.

17 heures, court N°16. Plus petit d’une tête que ses compagnons, vêtu d’une tenue blanche toute sobre, personne n’a fait attention à lui quant il est entré sur le court. Et puis, une ou deux secondes plus tard, le temps de réaliser, la salve d’applaudissements est partie : Sébastien Grosjean est de retour. Opéré de l’épaule droite en décembre dernier, l’ancien n°1 Français est visiblement heureux d’être là. Il sourit, discute, ramasse les balles à la place des gamins. Tennistiquement, certaines choses n’ont pas disparu : les réflexes et la qualité de retour sont toujours là, le toucher de balle aussi. En revanche, il y a encore du boulot pour retrouver son niveau au service. Aujourd’hui, Grosjean et son partenaire de double Nicolas Lappenti vont s’incliner. Prochaine échéance pour le Marseillais de Floride : aller voir du côté du Queen’s si l’herbe y est plus verte ! 

18 heures, court N°17. Si Sébastien Grosjean a été accueilli par des applaudissements nourris, c’est à une véritable standing ovation qu’à droit Juan Carlos Ferrero à son entrée sur le court. Les drapeaux espagnols sont de sortie et le vainqueur 2003 du tournoi semble prendre beaucoup de plaisir à voir que tant de gens se sont déplacés pour lui. En face, Philipp Kohlschreiber compte ses fans sur les doigts des deux mains (dont ses parents, assis juste à côté de moi). Mais il n’en a cure : il attaque le match pied au plancher, coups droits et revers pleines lignes livrés en batterie. Chacune de ses frappes est accompagnée d’un ahanement de bœuf. C’est que l’Allemand y met une intensité peu commune. Ferrero est débordé et perd le premier set 6/4. Le deuxième set commence sur les mêmes bases quand, soudain, « Juanqui » se fâche : il gagne neuf des dix jeux suivants, remportant le deuxième set 6/2 et se détachant 4/1 au quatrième. Durant ce laps de temps, c’est le Ferrero des grandes années que l’on contemple avec plaisir : incisif, prenant la balle tôt, jouant les angles, frappant fort… Un régal. Kohlschreiber est dépassé. Seulement, les grandes années de Juan Carlos Ferrero sont maintenant bien loin, et le presque trentenaire est bientôt victime d’une panne moteur : l’Allemand fait le hold-up (6/4). Le quatrième set est intense : Ferrero breake, perd son service, breake de nouveau… perd de nouveau son service. A six jeux à cinq en sa faveur, il demande l’interruption du match en raison de la tombée de la nuit. Fin de non recevoir de la part du superviseur : ce set ira à son terme. Cette réponse semble aiguillonner l’orgueilleux Juan Carlos. Il attaque le tie-break bille en tête, surprend Kohlschreiber par quelques amorties et volées bien distillées. Regard noir, il serre le poing pendant que le public se lève en braillant : il vient de remporter le quatrième set ! Le match est dans la foulée interrompu par la nuit. Qu’il est difficile de quitter le court alors que la rencontre montait vers de tels sommets…

About 

Prenez ma nouvelle adresse : http://livre.fnac.com/a7085832/Marc-Gdalia-Les-monuments-du-tennis-moderne

Tags:

81 Responses to De Bolelli à Juanqui…

  1. Franck-V 30 mai 2009 at 19 h 03 min

    Djoko out, c’est le moment de se poser la question sur son programme surchargé de ce début de saison.. mais bon ça ne change pas grand chose au boulevard de Nadal, Fed en chie contre PHM, peut-être un truc pour Jo ou Monfils..mais tention à JMDP dont on ne parle pas…

  2. Guillaume 30 mai 2009 at 19 h 05 min

    Vous laissez les tennismen une journée, et c’est bien sûr à ce moment qu’on commence à rigoler : bravo à Kohli. Voilà qui confirme la bonne impression qu’il m’avait laissé face à Ferrero. Ce qui confirme également que Ferrero n’était donc pas si loin d’une réelle perf dans le 5e set !

    Même PHM est maintenant capable de mettre en difficulté Roger. Il est vraiment temps de revendre ses actions Roger pour tout miser sur du sécurisant lift Majorquin…

  3. Franck-V 30 mai 2009 at 19 h 09 min

    Oui, surtout que PHM, c’est du sous Nadal.. le dernier à l’avoir bien fait ch.. d’ailleurs…

  4. Guillaume 30 mai 2009 at 19 h 17 min

    I totally agree concerning Delpo. Il ne traîne pas sur le court depuis le début du tournoi, le grand escogriffe argentin. Et, comme il l’a dit en conférence de presse : « personne ne parle de moi ? Ca me va très bien »

  5. Franck-V 30 mai 2009 at 19 h 43 min

    j’aime bien ce de la poutre qui a ce mot exquis: » n’empêche que derrière le top 4, je suis le meilleur des mauvais :-) »

    lis ça, Gilles Simon…

  6. mustapha 30 mai 2009 at 19 h 52 min

    salut tout le monde,

    desolé de ne pas être intervenu plus tôt sur votre petit bijou concocté avec amour (bravo Guillaume et marie jo au passant).

    pas trop eu le temps de suivre Roland dans la semaine (pas encore expérimenté la methode Karim et son arret de travail judicieusement tombé).

    j’ai suivi djoko-Kolo et je suis resté bluffé par la prestation du Gary Oldman du circuit. le revers est une merveille, on ne le decouvre pas aujourd’hui mais quelle solidité mentale (a part en fin de second set ou le djoke revient de 1-5 a 4-5). il a bien mené son affaire, avec de belle trajectoires bombées en coup droit dans la profondeur, quelques ratées en volées hautes mais une rencontre bluffante du germain.

    je suis tout de meme decu par le Djoke, que d’erreurs en coup droit, assommé par la chaleur, perturbé par le vent, incapable de se faire vraiment mal et de sortir les tripes (un peu comme le premier tour a wimby l’année derniere) pour mater le sosie du Lee harvey Oswald dans JFK.

    sinon j’espere voir del potro tsonga. Un choc pour promet de dynamiter les beaux quartiers parisiens.

    • Franck-V 30 mai 2009 at 19 h 59 min

      salade et loukoum Mus ;-)

      • mustapha 30 mai 2009 at 20 h 04 min

        je prefere la salade au Loukoum Frankie.

        A Loukoum Salace…

  7. mustapha 30 mai 2009 at 19 h 53 min

    merci guillaume pour lepetit message mercredi soir.

    Je suis toujours pas redescendu de mon nuage.

    • Guillaume 30 mai 2009 at 20 h 17 min

      Et moi donc ! La finale fut un match moyen, mais elle recompense tellement de récitals cette saison. Quel magnifique hat-trick pour la bande à Puyol : Ligue des Champions, Liga, Coupe de Roi… Dans les grands championnants, seul MU avait réussi un tel exploit.

      C’est d’autant plus exceptionnel que, un peu à l’image du Barça 2006, un football pareil est voué à l’éphémère. Parce qu’il nécessite une implication totale, une réelle complicité entre tous les joueurs… Bref, il nécessite je pense d’être « neufs », d’avoir une motivation de tous les instants. Et ça… Le fil de la magie est ténu. On passe (trop) facilement d’un Barça 2006 à un Barça 2008.

      Sur Kohly, ce joueur est monstrueux. A la télévision, on voit qu’il a un gros coup droit, un revers somptueux et des c… hors normes. En « vrai », depuis un bord de court, on s’aperçoit alors qu’il y ajoute une intensité physique étonnante. Pour ceux à qui ça parle, sa manière de mettre tout son poids dans la balle est plus proche d’un Rainer Schuettler que de Tommy Haas. Et puis, sur ce tournoi, le Teuton a l’air en confiance : il joue les lignes avec une régularité ahurissante. Et pas une balle qui reste de 5 ou 10 cm dans le court : non, littéralement les lignes. Impressionnant. Par contre, au moment où ces points-là vont se mettre à sortir, plus dure sera la chute.

  8. Franck-V 30 mai 2009 at 20 h 05 min

    Finalement, à mieux y regarder, c’est Paulo qui sort un match énorme plutôt que Fed qui joue mal… à l’image de Nadal-PHM 2006

    • mustapha 30 mai 2009 at 20 h 41 min

      ouais avec beaucoup moins d’intensité et d’engagement quand meme.

      bon match du suisse tout de meme, ca faisait un bail que je l’avais pas vu jouer aussi juste tactiquement et degager autant de serenité. un premie set ou on l’aura vu pas mal vendangé (au quatriem aussi c vrai), mais il a proposé a mathieu quelques sequences hors de ses filieres standards que sont le labourage des lignes de fond de court a base de grosses frappes bovines,. ces petits slices de revers derriere le filet ont exposé les lacunes techniques du francais.

      Guillaume, oui la perennité de ce style de jeu est condamné dans l’expression de sa forme, beau , elegant racé mais fragile tel du cristal.
      ca peut degoupiller des que les egos revendiquent leur part du succès. visca el barça.

      quand est ce que l’on se refait un after slam dinner sur Paris???

      • mustapha 30 mai 2009 at 20 h 42 min

        krankie c visiteur.

        merde je dois me debarrasser des vieux reflexex sportvoxiens.

        visiteur c frankie. voila !!!

  9. karim 30 mai 2009 at 21 h 06 min

    Mus j’ai beaucoup pensé à toi cette semaine, canal nous a régalés avec deux documentaires EXCEPTIONNELS:

    - Tysons raconté par Tyson et dans fausse pudeur, un vrai docu coup de poing dont on ne sort pas indemne, et surtout pas avec la même opinion du monsieur.

    - Thrilla in Manilla raconté par le clan Frazier 35 ans après, avec des interviews de Smoking Joe. C’est inouï à quel point il hait Ali, il s’enorgueillit d’avoir perdu le match mais d’avoir tellement cogné Ali qu’il est l’origine de sa maladie, ce qui est vrai. On apprend des choses terribles sur ces gars là, et les risques qu’ils ont pris ce jour là.

    Deux documents à te procurer à tout prix Mus, je t’assure.

    Côté tennis Djoko qui tombe j’avoue que je suis surpris. Et pour Del Potro effectivement personne n’en parle mais mais mais… Ceci dit il joue bien Tsonga, il a pris ses marques et se sent à l’aise, il ne sera pas facile à aller chercher. Mais en tout cas ce sera pas un match de poètes c’est certain.

    Verdasco je lui en veux d’avance d’aller se liquéfier contre Rafa.

    PHM a été PHM. Fed par contre ne brille pas mais gagne. Il en garde sous le pied. On pourrait avoir une seconde semaine très agitée. Seulement Nadal pouvait tomber et la tableau prendre de l’intérêt!!!

    • Franck-V 30 mai 2009 at 21 h 10 min

       » Seulement Nadal pouvait tomber et la tableau prendre de l’intérêt!!! »

      faut pas rêver non plus, on te donne ça.. tu veux çaaaaa! :-)

  10. MarieJo 30 mai 2009 at 21 h 15 min

    PHM ou l’éternel histoire du gars qui se donnait un mal de chien pour faire le spectacle sans jamais obtenir rien en retour… le pauvre, je crois qu’il a compris en 2006 qu’il serait jamais celui qui aurait ne serait-ce qu’une chance d’aller en finale… acasuso a eu plus de chances de remporter son match que PHM aujourd’hui, je voyais mal fed perdre plus d’un set.
    mais comme le grave garçon n’est pas ingrat, il remettra sûrement le même couvert pour un autre au prochain roland !

    fed, pas très convaincant match après match… déjà j’avais trouvé anormal qu’il perde autant de jeux face à alberto martin, mais au premier tour on a toujours une excuse… depuis, c’est en yoyo, ya du bon, et du mauvais, il va se sentir soulagé de ne plus avoir un djoko pour les demies… avec delpo kholi ou tsonga, il risque moins, enfin c’est à voir ! cette année rien n’est tout cuit pour fed !

    kholi frappe comme un dingue, ya que à l’usure des échanges sur la durée d’un match qu’il perdra… quand je pense que ferrero à mieux joué que djoko, c’est dur pour le serbe.

  11. Christian 30 mai 2009 at 21 h 18 min

    Salut à tous !

    D’abord, désolé de ne pas participer activement au site pour le moment, mais en cette fin d’année scolaire, je suis un peu débordé question boulot (et oui, ça arrive même chez nous). Je vais me rattraper cet été !
    J’ai trouvé « l’adieu » de MariJo très sobre et très complet sur SV. Pas trop de réactions pour le moment… La rubrique « Tribune Libre » n’est pas très visible, faut dire.
    Bref !
    Pour parler un peu tennis, je viens de lire sur L’Equipe l’interview d’après-match de Djoko, que je n’aime pas en tant qu’homme, soit dit en passant. Eh bien, je ne sais pas ce que vous en pensez, mais je suis assez bluffé par la pertinence et la classe de ses propos. Sans concession pour lui-même, le gars. Pas du genre à invoquer je ne sais quelle blessure, ou les conditions, comme tant d’autres que je ne nomme pas. Cela force le respect: il a merdé, le dit, ne se trouve aucune excuse et assume tout. Pour cela, chapeau !

  12. Franck-V 30 mai 2009 at 21 h 32 min

    Oui bon, Djoko, on a tellement été saoulé avec « le meilleur joueur sur TB après Nadal, le N°2 incontestable etc etc ».. sauf en GC….

    On avait oublié de préciser mais je vois qu’il faut souvent le rappeler…

  13. karim 30 mai 2009 at 21 h 32 min

    Effectivement ses propos sont très lucides et honnêtes. Mais c’est le premier vrai coup de tonnerre de ce tournoi masculin.

    • Guillaume 30 mai 2009 at 21 h 34 min

      Ben et l’élimination de Gilou alors ???

      • Franck-V 30 mai 2009 at 21 h 36 min

        Gillou est tombé sur un Hanescu top 5, c’est pas pareil.. car l’an passé il perdait ces matchs là aussi (sic) et personne ne disait rien :-)

  14. Franck-V 30 mai 2009 at 21 h 37 min

    En fait, Gillou c’est un peu comme Fed son problème, dès qu’il ne bat plus un top 30, ça se voit autant que quand « qui vous savez » ne fait plus de petit chelem…

    • Guillaume 30 mai 2009 at 21 h 45 min

      A sa décharge, Hanescu est tout sauf un cadeau sur terre. Et comme tous les Roumains, il se sent bien à Roland. Demandez donc à Nalbide, balayé le temps de deux sets de feu en 2005, ce qu’il en pense…

      • Franck-V 30 mai 2009 at 22 h 53 min

        Si on recherche tous les joueurs qui ont sorti David d’un GC, on est en droit de s’attendre à pas mal de perf’…

        • Guillaume 30 mai 2009 at 22 h 56 min

          Suis ok. Mais Hanescu, mené 2 sets à 1, avait vraiment joué du feu de Dieu durant les 4e et 5e..

  15. Franck-V 30 mai 2009 at 21 h 50 min

    Le plus dommage, c’est pas que Gillou soit tombé sur Hanescu… mais que Paulo soit tombé sur Fed.

    Et j’aurais été curieux de voir Jo contre Nadal cette année sur le Chatrier…

  16. Franck-V 30 mai 2009 at 21 h 51 min

    Ce qui demeure possible ..mais bon, en finale l’autre est intouchable.

  17. karim 30 mai 2009 at 22 h 43 min

    Le revers de Jo est trop limité pour qu’il puisse inquiéter Nadal sur terre. A moins de servir 85% de premières et n’arriver à rater aucun coup droit. Niveau Australie quoi.

  18. Franck-V 30 mai 2009 at 22 h 55 min

    Faudrait savoir Karim, tu dis toujours que sans coup droit, pas de salut à RG, bah …ne reste plus que Kohly alors en revers.

  19. Franck-V 30 mai 2009 at 23 h 03 min

    ça c’est au moins les quilles au Scud ou à Goran :-)

    • Franck-V 31 mai 2009 at 10 h 26 min

      Je parle de la photo « qu’essuie-je ? »

  20. Jean 31 mai 2009 at 1 h 08 min

    Bonsoir à tous,

    Je suis tout nouveau ici, on m’a donné l’adresse, je ne sais pas quelles sont les coutumes et si je dois me présenter. Bon, voici mon cv complet, que je vous livre malgré ma timidité naturelle : je suis gentil, j’aime le moong dhal et Billie Holiday, et j’adore les joueurs de tennis, ainsi que Richard Gasquet.

    Ceci dit, premiers matchs vus (quasiment) en entier aujourd’hui du Challenger annuel de la Porte d’Auteuil :

    Tsonga colossal, bien entendu, ce type a une technique assez limitée et ne dispose pas de solutions tactiques de rechange, mais ça fait plaisir de voir un mec motivé plutôt qu’annihilé par son public, qui joue sans craintes et tente sa chance. Pour moi, le meilleur des attaquants actuels, pas beaucoup de concurrence c’est vrai, mais il possède une très belle volée. Son adversaire du jour n’était pas très révélateur mais son 8è contre Del Potro s’annonce passionnant. D’hors et déjà une bonne prestation tant son niveau sur terre était sujet à questionnements, si le physique tient, il pourrait faire très mal sur le circuit US.

    PHM, comme Acassuso, même avec deux sets et un break d’avance, on ne les imaginerait de toute façon pas conclure, le Federer un peu renfrogné a semblé gérer tranquillement et a montré quelques phases de jeu court intéressantes. J’ai du mal à l’imaginer perdre avant les demi finales, j’avoue être chaque fois plus épaté par sa régularité et sa capacité à se maintenir dans une forme physique toujours au dessus du lot à chaque événement important, année après années.

    Rien vu de la très nette victoire de Djokovic, ça fait quand même 3 contre performances notables sur les 4 derniers GC. Djokovic, joueur de MS ?

    Les GC sont quand même très longs à démarrer, quelques 8è intéressants, avant des quarts explosifs (Federer/Monfils, Gonzales/Murray, Nadal/Verdasco) ?

    • Jean 31 mai 2009 at 1 h 12 min

      Et puis aussi, grands bravos aux dissidents en chef, travail et ambition remarquable. Merci pour l’invitation et pour l’initiative qui laisse augurer de bons moments.

    • Bastien 31 mai 2009 at 9 h 10 min

      Salut bonhomme,

      un type qui se radine en déclarant tout de go « je suis gentil, j’aime le moong dhal et Billie Holiday, et j’adore les joueurs de tennis, ainsi que Richard Gasquet » est assurément un vil pervers consensuel de la pire enjeance, voire un transfuge de la vox (?) : les pires.

      Mais bon, je t’accorde le bénéfice du doute.

      – au fait, je suis le dénommé BastOoN, pour ceusses au flair empoussiéré –

      Bon, Djoko dehors, ça ne faisait aucun doute, d’ailleurs je ne le voyais que finaliste.

      Bizarre cet Helmutschreiber, on connaissait son talent mais il paraissait si loin de pouvoir claquer une telle perf.

      Cela dit, la dernière fois qu’un mec s’est fait taper 3 x 6/4 au troisième tour de Roland, il a enchaîné avec 19 demi-finales consécutives, série en cours, por dios.

      Le début de l’ère Nole ?

      Après la chute de Rochus et Clément, je vous propose de tous nous rallier derrière Hanescu et Davy. Boutez-nous ces ibères hors de Gaule vindiou.

      PS : bizarre, personne ne parle de Robredo, qui revient en forme

  21. Guillaume 31 mai 2009 at 9 h 41 min

    Bienvenue à bord, Littlepetitpoisson.. euh, Jean.

    Robredo ? Il est d’une régularité épatante à Roland.

    2001 : 8e (Kafel)

    2002 : 3e tour (Agassi)

    2003 : 1/4 (Costa)

    2004 : 8e (Moya)

    2005 : 1/4 (Davydenko)

    2006 : 8e (Ancic)

    2007 : 1/4 (Federer)

    2008 : 3e tour (Stepanek)

    2009 : d’ores et déjà 8e

  22. MarieJo 31 mai 2009 at 10 h 43 min

    tiens bastien, alors on est content du mot de passe ;) jeje

    djoko joueur du MS ? en tous cas les chaleurs exessives l’empêchent d’exploiter ses ressources physiques, c’est un fait, après, il a du mal à passer s’il est dans un jour sans, comme celà arrive pour fed régulièrement en ce moment, sûrement une question d’expérience et de mental. et puis battre fed reste toujours un exploit qui n’est pas donné au premier venu, en plus ques qualités de jeu, il faut être convaincu que fed est humain et qu’on peu le battre. Djoko n’a jamais eu cette aura de joueur intouchable.

    robredo, ben lui a un bon coup à jouer contre kholi, mais si l’allemand continue de jouer les lignes, ça va pas être du gateau.

    pour ma part je pars à l’aéroport chercher un ami journaliste, et après je file à roland, d’ailleurs il me reste une place demain sur le lenglen ou fed doit jouer logiquement et une autre mercredi aussi sur le lenglen, des amatteurs ? laisser un mot ici pour le rédac chef qui fera suivre :)

    • Franck-V 31 mai 2009 at 10 h 47 min

      « pour ma part je pars à l’aéroport  »

      « Are You Novak Djokovic? » cette fois :-)

      • Guillaume 31 mai 2009 at 10 h 54 min

        Mdr

  23. Franck-V 31 mai 2009 at 11 h 21 min

    La programmation donne vraiment des signes de défaillance.

    Mettre le Verdasco-Davy en dernier match sur le Lenglen, c’est risquer que ce match n’aille pas à son terme aujourd’hui.. et projectivement, si Verdasco en sort vainqueur, qu’il n’ait joué aucun match sur le Chatrier..avant son éventuel 1/4 contre Nadal.

    A côté de ça, Hanescu-Gomez sur le Central, bon, ça se discute.

  24. benoit 31 mai 2009 at 12 h 02 min

    Tu l’as dit Frank ! Hanescu Gomez ça c’est vraiment bizarre !

  25. Franck-V 31 mai 2009 at 12 h 12 min

    oupsss Gonzo ;)

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis