Magnus Norman, un Suédois très discret

By  | 6 juin 2009 | Filed under: Légendes

Magnus Norman, Roland-Garros 2000 (photo DR)Magnus Norman a été mon premier coup de cœur tennistique. Cela a duré au moins une demi-heure, le temps d’un quatrième set de folie en finale de Roland-Garros.

Après un début de match décousu, où les deux adversaires ont alterné le bon et le très mauvais, surtout côté suédois, la quatrième manche a su couper la respiration du profane sportif que j’étais alors. Je me souviens du commentateur télé annonçant « Première balle de match pour Gustavo Kuerten ». Une demi-heure plus tard, l’on jouait toujours. Magnus Norman avait sauvé dix balles de match, la plupart grâce à ce coup droit venu d’ailleurs qui était sa marque de fabrique (et de quelques-uns de ses compatriotes). Kuerten vacillait. Lors d’un tie-break de haute intensité, l’on comprenait que le match se jouait maintenant.

La onzième balle de match fut la bonne. Magnus Norman ne gagnerait jamais Roland-Garros. Dès l’année suivante, des problèmes récurrents à la hanche mettraient sa carrière en pointillés. Ironie de l’histoire, son tombeur en finale de Roland-Garros subirait exactement le même sort peu de temps après.

Pourtant, Norman, ce météore déjà tombé dans l’oubli, moins d’une décennie après ses faits d’armes, n’aurait pas fait tâche au palmarès de la Porte d’Auteuil, puisqu’il se pose tout simplement comme le meilleur terrien produit par la Suède depuis Mats Wilander. Gros service, solide revers à deux mains et surtout grande claque de coup droit foudroyante composent un arsenal particulièrement explosif que l’on va découvrir à l’occasion de Roland-Garros. Nous sommes en 1997, un certain Gustavo Kuerten s’apprête à bouleverser la hiérarchie mondiale, et le jeune Magnus Norman, 21 ans, lui file un bon coup de main en éliminant rien moins que le n°1 mondial Pete Sampras. Il s’arrête ensuite en quarts de finale, mais on a la certitude que l’on reverra ce gaillard-là à la fête du côté de la Porte d’Auteuil.

On le reverra, oui, mais la question qui se pose est : quand ? Car Norman est un joueur tout ce qu’il y a d’irrégulier. Capable de « coups » occasionnels, il tarde à acquérir la constance nécessaire pour franchir le dernier palier. Pourtant, à son rythme, pour le moins lent, il se rapproche. Apprend à bien jouer sur toutes les surfaces : il gagne ses premiers tournois sur dur, Long Island et Shanghai, et frappe même un grand coup du côté de Wimbledon, éliminant 15 jeux à 13 au cinquième set la terreur Croate Goran Ivanisevic.

Tout est maintenant prêt pour l’explosion de Magnus Norman. L’an 2000 part sur les chapeaux de roues : demi-finale à Adélaïde, victoire à Auckland, et surtout demi-finale à l’Open d’Australie. Magnus Norman entre dans le Top 10 et s’annonce comme un épouvantail de la saison de terre battue qui se profile. Alors que la hiérarchie semble pour le moins fluctuante en cette fin de millénaire, entre légion hispanique (Moya, Corretja, Ferrero, Costa), armada sud-américaine (Rios, Kuerten, Meligeni), contingent slave (Safin, Kafelnikov, Medvedev), sans oublier le tenant du titre André Agassi, les spécialistes s’accordent à reconnaître que Magnus Norman peut mettre tout le monde d’accord. Monte-Carlo, avec sa finale baroque Pioline-Hrbaty, n’est pas pour renseigner sur les forces en présence… Il faudra encore attendre trois semaines pour que les choses soient décantées. Trois semaines pour que tout le monde comprenne : Norman et Kuerten sont au-dessus du lot. A Rome, c’est le Suédois qui l’emporte, battant le Brésilien en finale ; celui-ci prend sa revanche la semaine suivante à Hambourg, avant de remporter le tournoi.

Dès lors, on attend logiquement la belle en finale de Roland-Garros. Le hasard a bien fait les choses en plaçant les deux hommes dans des parties de tableau différentes. Dans des styles très différents, ils vont mettre un point d’honneur à honorer leur rendez-vous programmé le second dimanche : là où Gustavo Kuerten a ramé comme un galérien (cinq sets pour venir à bout de Kafelnikov et de Ferrero), Magnus Norman a déroulé, alignant des clients aussi redoutables que Medvedev ou Squillari sans sourciller. Seul Marat Safin est parvenu à lui chiper un set.

Sur l’état de forme, Norman part donc favori de cette finale. Kuerten, lui, a en crédit son expérience d’une première finale victorieuse. C’est cette donnée qui fait d’abord la différence : Norman, complètement emprunté, cède les deux premières manches presque sans combattre (6/2;6/3). Kuerten joue juste et semble n’avoir plus qu’à cueillir son deuxième sceptre parisien. Sauf que son adversaire se révolte. Commence à tenter plus de choses, et surtout à tenter juste. Le Suédois remporte le troisième acte 6/2. Le match devient haletant : les deux hommes se tiennent et portent le quatrième set vers des sommets d’intensité… La suite est connue : les dix balles de match sauvées, avant que la onzième n’offre la délivrance à Kuerten. Dans la foulée, Magnus Norman viendra squatter un instant le second rang mondial. Un court instant. Il n’a que 24 ans et déjà sa hanche crie grâce. A partir de la fin 2001, il devient un intermittent du tennis.

De Magnus Norman joueur, il ne reste aujourd’hui plus grand-chose. Broyé par les blessures, l’homme a mis un terme à sa carrière en 2003. La dernière fois que le féru de tennis que je suis entretemps devenu a entendu parler de lui, c’était peu de temps avant sa retraite. Il effectuait une remontée fantastique du côté de Monte-Carlo : mené 6/1 5/2 par ce Kuerten qui restera décidément son alter ego, il s’imposait finalement 1/6 7/5 6/2, retournement de situation hautement inattendu. Champ du cygne du champion.

Magnus Norman entraîneur (photo Benoît)Neuf ans après sa finale homérique à Roland-Garros, Magnus Norman est de retour au premier plan, cette fois dans la peau de l’entraîneur. Alors que le tennis Varègue vit sa pire traversée du désert depuis les années 1960, il emmène un compatriote en finale Porte d’Auteuil. L’exploit est de taille : qui aurait cru, il y a deux semaines, que Robin Soderling serait en position de gagner Roland-Garros ? Le nouvel entraîneur explique essentiellement cette réussite par la psychologie, l’écoute d’un joueur connu pour son caractère complexe. Des propos simples, à l’image du personnage. Et l’alchimie a prise : ce dimanche, Magnus Norman sera en quelque sorte en lice pour gagner Roland-Garros par procuration.

Palmarès de Magnus Norman :

Bastad 1997. Amsterdam 1998. Orlando, Stuttgart, Umag, Long Island, Shanghai 1999. Auckland, Rome, Bastad, Long Island, Shanghai 2000.

Finaliste de Roland-Garros en 2000. Demi-finaliste Open d’Australie 2000.

Vainqueur de la Coupe Davis en 1998.

N°2 mondial en 2000.

About 

Prenez ma nouvelle adresse : http://livre.fnac.com/a7085832/Marc-Gdalia-Les-monuments-du-tennis-moderne

Tags:

145 Responses to Magnus Norman, un Suédois très discret

  1. Antoine 6 juin 2009 at 14:26

    Très opportun de rappeler ainsi la carrière de Norman et ce fabuleux quatrième set contre Kuerten. je me suis longtemps demandé ce qu’il serait advenu au cinquième s’il avait réussi à gagner ce tie break..En tout cas, le type avait des nerfs et doit certainement aider Soderling à maîtriser les siens en ce moment..Vraiment désolant que les blessures l’aient handicapé à ce point…

    A propos de Soderling qui aura tout contre lui demain, le H2H, l’expérience du Suisse, le public qui sera derrière Federer, le court devenu plus lent à cause de la pluie, je me demande quelle est la dernière fois qu’un joueur ait réussi à éliminer les deux meilleurs joueurs du monde au cours du même grand chelem. Cela doit faire un bail parce que j’ai beau chercher, je ne trouve aucune référence..Est ce déjà arrivé à l’époque moderne ?

    • Guillaume 6 juin 2009 at 14:36

      Je pense que ce qui se rapproche le plus c’est Chang en 1989 : il bat le 1er (Lendl) et le 3e (Edberg).

      • Franck-V 6 juin 2009 at 14:39

        Edberg A0 85, pas mal non plus

        Lendl (1) en 1/2 et Wilander (3 je crois) en F

        arghhh encore un Suédois.

  2. Franck-V 6 juin 2009 at 14:37

    à vue de nez

    y’a Wilander RG 85 bat McEnroe (1) en 1/2 et Lendl (2) en finale.

    Hummm déjà 1 Suédois, pas rassurant tout ça….

  3. Jean 6 juin 2009 at 14:53

    Stich (TS6) bat les 1 (Edberg), 2 (Becker) et 4 (Courier) en 91.

    Bravo pour tes prods, Guillaume, encore très bien

    • colin 7 juin 2009 at 02:07

      Bien vu, Jean, mais tu t’es fait doubler, à 12 minutes près, par Isaac Newton sur SV ;-)

  4. MarieJo 6 juin 2009 at 15:24

    une minute d’attention : pour une meilleure lecture des commentaires nous demandons aux aimables participants de ne pas imbriquer trop de réponses à un commentaire déjà posté. Nous avons voulu modifier ce paramètre mais pour les commentaires déjà postés cela nuisait à la compréhension, donc en attendant que ces articles ne soient plus d’actualité merci de faire un petit effort de ce côté ;-)

    c’est sûr, que pour soderling, avoir norman dans son camp est un atout de taille, il sera à même de lui faire passer les erreurs à ne pas commettre en finale.

    Pour Fed, sont meilleur atout est de faire une excellente entame de match et d’avoir moins de petits nerfs qu’un soderling, autrement je vois une longue finale difficile à gagner pour l’un et l’autre.

  5. emmanuel 6 juin 2009 at 20:05

    Bonjour à toutes et tous, je me présente, je m’appelle Emmanuel et je suis lycéen, avec quelques années de pratique de tennis. J’aime bien les forums de tennis et je vous félicite pour votre site qui est très bien.

    Saviez-vous qu’aujourd’hui est la fête nationale suédoise ? Mais j’imagine que Soderling sera sage aujourd’hui. Federer lui, a renoncé à la conférence de presse d’aujourd’hui pour mieux se concentrer.

    • emmanuel 6 juin 2009 at 20:22

      L’opinion de Moratoglou sur le match de Federer demain :

      il possède toutes les armes tactiques pour prendre le dessus sur le Suédois. Il utilisera son revers slice pour obliger Soderling à jouer des balles neutres sur lesquelles Roger prendra l’initiative. La clé étant de faire bouger Soderling, de prendre l’initiative, de jouer bas plutôt que des grands lifts qui ne le gênent aucunement car ils lui parviennent en dessous de l’épaule à une vitesse confortable pour lui. Le service est une des armes maitresses du Suedois, mais Roger est un grand relanceur, il neutralise mieux que personne pour mieux attaquer ensuite.

  6. MarieJo 6 juin 2009 at 22:08

    moratoglou a dû rater tous les retours slicés qui ont très peu gêné delpo… mais bon, demain il fera humide et le rebond sera plus bas, j’espère que le slice sera plus mordant. en attendant, pour moi c’est soderling qui a relancé comme un fou furieux toute la semaine que ce soient les services de gaucher, les bombes de gonzo, en tous cas, ce sera pas facile pour roger, parce que le suedois a très peu perdu son service depuis qu’il a battu nadal.

  7. Antoine 6 juin 2009 at 22:59

    Très peu gêné Del Potro ? oui, au début..mais à la longue cela finit par peser..combien d’amorties gagnantes pour Federer dans ce match ? Je ne sais pas mais la séquence retour court silcé, montée au filet de Del Potro et passing a fini par l’user. Au bour de deux heures trente, le plus en forme physiquement, c’était le Suisse, incontestablement..

    Des amorties, Federer en a loupé quelques unes, plus que contre Monfils, pourtant rapide mais qui s’est fait planter sept fois sur dix tentatives du Suisse. Mais au quatrième et cinquième contre Del Potro, cela a payé, et méchamment..Techniquement, je trouve que Federer n’a jamais été aussi fort, précisément en raison de la maitrise qu’il a acquis de ce coup, le plus beau à mon sens, le plus efficace sur terre

    ..match après match, il en a usé, sans en abuser ou presque et c’est spectaculairement efficace..Il est meilleur en revers sur ce coup mais en a réussi pas mal en coup droit aussi..L’amorti(e), ce n’est pas un coup de défense, ce qu’il a fini par comprendre de part ses propres déclarations, mais un coup d’attaque, sur terre tout particiulièrement…Un coup d’attaque, c’est un coup dont on espère qu’il va faire un point gagnant; la vitesse de la balle n’a rien à faire là dedans..Son meilleur coup ? le retour amorti, suivi d’un passing, si nécessaire..Del Potro s’en est pris trois, au pire moment pour lui…Durant le tournoi, Federer a fait plusieurs retours amortis ainsi; c’est le premier à réussir ce coup depuis le diabolique Laver..cela situe assez bien ce que je pense du Suisse: le meilleur depuis Laver tout simplement…

    A un moment crucial, il lui a fait l’amortie parfaite: le double contre pied, en longueur et en direction; la balle retombe à deux mètres de toi, à trente à l’heure, mais tu ne peut pas la toucher…Tu la regardes s’écraser dans la terre sans rebond…En demie l’année dernière, il en avait fait deux à Monfils pour le breaker à 5-5 au 4ème..Depuis, il a, de toute évidence selon moi, travaillé très sérieusement ce coup….Mon père l’appelait le « coup de Laver »…

    Tout cela pour en finir là ou on doit en arriver, c’est que Roger Federer doit jouer demain le match le plus important de sa carrière et que ce match qui sera, soit le plus grand regret de sa vie tennistique, soit sa plus grande joie, va être par conséquent un match très particulier…A ce stade, la manière n’importe plus. Seul le résultat comptera…

  8. Ulysse 7 juin 2009 at 00:19

    Une brève dans l’équipe.fr :

    Toni Nadal a annoncé samedi sur les ondes de la radio RMC que son neveu Rafael était incertain pour le prochain tournoi de Wimbledon, en raison d’une blessure au genou [...]. Il semblerait que la longue saison sur terre battue de l’Espagnol, au cours de laquelle il a remporté trois titres, mais également perdu en finale à Madrid face à Roger Federer, et en huitièmes à Roland-Garros face à Söderling, ait réveillé ses problèmes de tendinite. «Nous verrons lundi ou mardi. Nous allons à Barcelone pour voir quel est le problème, mais je ne suis pas très optimiste», a ajouté Toni Nadal.

    • emmanuel 7 juin 2009 at 00:21

      wait & see, Toni Nadal n’est jamais optimiste de toutes les façons !

  9. colin 7 juin 2009 at 02:47

    Ah ce Magnus, un personnage de plus dans la longue saga des héros météoriques, parmi d’autres guerriers vikings tels Henrik Sundstrom, Joakim Nyström, Kent Carlson, Michael Pernfors; des cowboys (Jimmy Arias, Aaron Krickstein) et des indiens (Marcelo Rios); des gauchos (Gullermo Perez-Roldan, Alberto Mancini) et des russkofs (Andreï Medvedev)…

    Je me souviens bien de sa 1/2 finale à l’OA 2000. En huitièmes il m’avait comblé d’aise en sortant en 3 sets secs le roquet arrogant aussie (Lleyton Hewitt pour ne pas le nommer). Celui-ci restait sur le sacre en Coupe Davis 99 et venait d’aligner 13 victoires consécutives au début 2000 puisqu’il avait gagné à Adelaïde et Sydney: c’était donc l’épouvantail du tableau. Du coup, en conférence de presse, un journaliste demande à Norman s’il est « surpris de sa performance ». Norman, avec flegme et assurance (et un rien de provocation), répond en substance: « dans la mesure où je suis tête de série et pas lui, c’est si j’avais perdu aujourd’hui qu’il y aurait eu lieu d’être surpris ».

    Toujours pour l’année 2000, je me souviens aussi (petite pointe de chauvinisme…) qu’il avait eu l’élégance de perdre, alors qu’il était super favori, contre Arnaud Di Pasquale en 1/8èmes des J.O. (ce qui avait permis à ce dernier de ramener une médaille).

  10. Franck-V 7 juin 2009 at 10:23

    « des russkofs (Andreï Medvedev)… »

    Y’a eu du chemin de fait depuis Andreï Chesnokov, ses raquettes d’occaz prêtées par la fédération soviétique et ses collections de timbres ……à Anna Kournikova et Marat Safin :-)

  11. Antoine 7 juin 2009 at 10:37

    Que Nadal soit obligé d’aller à Barcelone pour pratiquer des examens complémentaires alors qu’il y a tout le matos idoine à Londres est un très mauvais signe. C’est manifestement sérieux et cela fout en l’air sa préparation pour Wimby..

    Ce serait très regrettable qu’il ne puisse pas jouer, ou pas vraiment défendre son titre, pour lui évidemment, mais aussi pour le tournoi et le tennis en général..Je pensais que la remise en cause suivrait une défaite probable à Wimby, mais cela ne va peut être même pas attendre jusque là. Voila des années que c’est le type qui fait le plus grand nombre de matchs dans l’année, des matchs plus longs que ceux de Federer ou Djokovic en raison de son style de jeu. Cette année, il a égalé son record de match disputés depuis le début de l’année jusqu’à son arrivée Porte d’Auteuil. La dernière fois, c’était en 2005 et il avait 19 ans. Il en a maintenant 23, ce n’est plus tout à fait la même chose..En raison de son calendrier dément, il n’a jamais été capable d’arriver à l’US Open dans une condition physique lui permettant d’envisager de gagner le titre. L’année dernière, il était épuisé dès le premier match et cela ne s’est évidemment pas arrangé..Et les fins de saisons se ressemblent toutes: blessures ou fatigue…Tout le monde lui dit qu’il tire des chèques sans provision suffisante sur sa santé, à commencer par Agassi, mais jusqu’ici, Nadal et son oncle n’ont pas dévié d’un pouce..Il est temps qu’ils comprennent, sinon, Nadal va finir par se blesser très sérieusement, un truc qui le tiendra éloigné des courts durant plusieurs mois…

    • Franck-V 7 juin 2009 at 11:04

      Du fait d’un style de jeu irréversible à peu de chose près ,Le clan Nadal a peut-être misé sur une carrière courte mais riche.. autant sur le plan des titres que du.. jackpot $$$..

      Même si sa carrière s’arrêtait aujourd’hui, ça ferait un bilan global à la Edberg, Becker (au Masters près),à 23 ans, y’a pire… mais nous n’en sommes quand même pas encore là.

      Mais comment ménager le physique en restant au sommet , alors que c’est l’essence de son pouvoir?

      Et puis, être n°1 , ça grille les batteries mentales à la puissance n..suffit de voir Wilander 3 ans n°2, 20 semaines n°1..puis plus rien.

      • emmanuel 7 juin 2009 at 11:13

        « Mais comment ménager le physique en restant au sommet , alors que c’est l’essence de son pouvoir? »

        jouer moins de tournois car le fait Federer ?

  12. Marc 7 juin 2009 at 11:01

    Là où je ne comprends pas trop, c’est que Nadal jouait ses derniers matchs sans strap au genou, et que lui-même affirmait après sa défaite contre Soderling que c’était tennistiquement qu’il avait perdu, et qu’il n’avait pas mal au genou…

    Toni Nadal est un personnage bizarre, coutumier des annonces alarmistes (il avait évoqué déjà un Nadal perdu pour le tennis il y a un an et en 2006 aussi) et en même temps, c’est le même qui le fait jouer toute l’année sans lui aménager des pauses.

    Je pense que la défaite de Nadal à RG l’a profondément marqué psychologiquemet, et ce d’autant qu’il est épuisé et proche du burn out : pour moi, contre Soderling, il n’était pas blessé, mais épuisé, et c’est pour cela qu’il jouait si court.

    Je regretterais fortement s’il ne pouvait pas participer à Wimbledon, car je l’apprécie et ses matchs contre Fed sobt magnifiques, mais si cette absence à court terme peut lui permettre de recharger les batteries, de se soigner s’il doit l’être, et surtout de réfléchir à un programme moins dément qu’en 2008, cela lui fera du bien.

    Je pense aussi qu’il supporte mal la pression d’être n°1, la cible des média, le favori, et que la position de challenger lui convenait mieux (il essaie d’ailleurs à chaque fois de la reprendre en disant que Fed reste le meilleur).

    Comme certains l’avaient écrit à une époque, le fait de faire évoluer son jeu pour gagner sur surface rapide a pu aussi le perturber sur TB, cf les analyses photo à l’appui de Moratoglou sur son coup droit dans l’Equipe.

  13. Franck-V 7 juin 2009 at 11:08

    Attendez, il n’est pas encore forfait pour Wimbledon, il ne faut pas négliger non plus les effets d’intox catastrophistes de Toni.. comme par hasard quand Federer a encore la finale que l’on sait à disputer à RG…

    Si on le voit débarquer à Wimbledon, tout timide, ne prétendant dans ses déclarations qu’à passer un tour comme ça, et qu’on le voit galoper comme un lapin, on saura une fois de plus à quoi s’en tenir.. wait and see..

  14. emmanuel 7 juin 2009 at 11:11

    oui je pense aussi que la blessure est psychologique et qu’elle est assez profonde, en plus d’être physique peut-être. Son oncle continue à dire que Nadal a besoin de jouer plein de matchs et en faisant ça il raccourcit la carrière de Rafa. je crois que c’est beaucoup de pression qui finit par ressortir, j’ai lu que Rafa avait pleuré tout le long du trajet vers l’aéroport, en se cachant avec des lunettes noires.

    Je crois que Rafa a un palmarès presque unique à son âge (à part Borg)et avoir dépassé un joueur qu’on dit le meilleur de tous les temps peut l’avoir carbonisé

    Ce serait bien dommage pour le tennis qu’il ne puisse pas participer à Wimbly, mais en même temps une super occasion pour Fed de reprendre la place de numéro 1

  15. Kristian 7 juin 2009 at 11:15

    Tres bon texte Guillaume. Je crois me souvenir d’ailleurs que l’ami Magnus etait numero 1 a feu la race a l’attaque de RG 2000 (ou juste apres). Ce qui montre bien qu’il etait un candidat tres serieux aux titres majeurs, meme si ca n’a pas dure longtemps.

    • Franck-V 7 juin 2009 at 11:23

      exact Kristian, on faisait d’ailleurs des remarques similaires à celles sur Safina.. même si ce n’était « que » la race, mais à l’époque, on avait déjà eu le cas Rios en 98 donc ça surprenait un peu moins.. une situation impossible à imaginer aujourd’hui sur le circuit masculin…

  16. Franck-V 7 juin 2009 at 11:20

    Même sans Nadal, la place de N°1 est loin d’être promise à Federer, faut quand même pas oublier Murray, Djokovic, Del Potro… qui même si le Suisse a une emprise sur les GC, vont avoir largement leur mot à dire à myen et long terme.

    Désormais, JMDP est un top 5 à part entière.. c’est à dire qu’il peut rapidement prétendre à intégrer le top 4.. D’autres joueurs peuvent exploser , voyons déjà ce que fait le Sod cet aprém. La nature a horreur du vide..et le tennis aussi.

  17. Kristian 7 juin 2009 at 11:22

    Pour Nadal et son genou, c’est d’autant plus etrange que ces blessures viennent de la multiplication des matchs sur… dur. La surface qui fait mal au genou et qui file des tendinites, c’est le dur. Et c’est la qu’il les choppe : US open 2007, Bercy 2008..

    Si Nadal ne jouait que sur terre battue (comme le faisait Muster, un autre grand malade du genou) ou sur gazon, ca irait globalement beaucoup mieux. D’ailleurs on a tous remarque que sur terre, il n’a plus de bandage.

  18. Franck-V 7 juin 2009 at 11:31

    C’est revenir à son statut ante 2008.. voire se mettre en situation d’aller disputer Hambourg sur TB.. après Wimbledon.

    ça peut ménager le physique et le faire durer mais on ne peut pas dire que ça soit un progrès.. alors qu’il y a encore 6 mois, c’était le joueur qui pouvait (je lisais) faire le plus évoluer son jeu, service etc..

    Faut quand même réaliser que ses séries 08 (MC-Barc.-Hambourg-RG Queen’s- WImbledon -Montréal-JO)et 09 (AO-IW-MC-Barc.-Rome .. et le désormais célèbre Madrid qui était le tournoi de baptême de 15LT) étaient des parcours… prodigieux..mais d’enfer aussi, comme si on sentait les sévices qu’il infligeait à son corps.

  19. Antoine 7 juin 2009 at 11:35

    Je sais bien que Toni est adepte de déclarations étonnantes mais ce qui me fait dire que c’est sérieux, c’est le fait qu’ils jugent indispensable de rentrer à Barcelone; ils ne le feraient pas sans une sérieuse raison..

    • MarieJo 7 juin 2009 at 15:03

      antoine, s’il va à barcelone c’est uniquement parce qu’il consulte là bas le médecin de la fédé espgnole qui connait ses genoux comme sa poche. tout son suivi médical a toujours été fait là bas, rien d’inquiétant là dedans hormi le fait qu’il ait eu besoin de consulter.

      Bon match !

  20. benoit 7 juin 2009 at 15:34

    Une petite pépite de Chamoulaud : « alors qu’on stigmatisait souvent au début le coup droit de Federer comme étant son point faible ». Enorme !!

    Bon début de match de Fed qui reste sur sa ligne contrairement au match précédent. Soderling sert mal (vent ?) et a du mal à se libérer.

    • emmanuel 7 juin 2009 at 15:38

      je ne comprends pas que Chamoulaud soit surpayé pour dire autant de c… pathétique !

  21. karim 7 juin 2009 at 15:40

    Salut à tous. Ce moment supposé historique sent très bon la suisse pour l’instant. Ne nous excitons pas mais franchement il risque d’y avoir de la page historique d’écrite aujourd’hui.

    Norman? Je l’ai vu gagner un super 9 sur TB contre Kuerten cette même année, Rome je crois. Il a planté plus de coups droits gagnants que le meilleur Gonzo.

    Soderling a les testicules atrophiés sur ce début de match. Le premier set est déjà terminé.

  22. karim 7 juin 2009 at 15:42

    Tous les fans de Roger en ont rêvé de ce RG, moi le premier. Mais je dois avouer sous la torture que franchement, ça n’aura pas le même goût que s’il avait battu l’autre là… Et les fans de l’autre ne se priveront pas de le signaler!!

    • MarieJo 7 juin 2009 at 15:53

      t’inquiète les seuls fan de rafa ici, c’est isa et moi, et on te fera pas l’injure… on oublie toujours le perdant ;)

  23. benoit 7 juin 2009 at 15:42

    Les 2 preliers points ont été des rallyes où Soderling a essayé de faire craqué le suisse en tapant très fort toutes les balles. C’est lui qui a craqué. Depuis Fed retourne très bien son service, sert bien, est véloce et son coup droit est réglé comme une montre suisse !

  24. karim 7 juin 2009 at 15:43

    Rien à voir mais j’ai entendu ce matin sur sport + que Michelin City a perdu sa dixième finale du top 14 pour… zéro victoire?!!!!

  25. emmanuel 7 juin 2009 at 15:43

    on savoure notre plaisir, pas grave

  26. Franck-V 7 juin 2009 at 15:50

    Une honte

    • emmanuel 7 juin 2009 at 15:51

      incroyable, ça aurait pu être grave

  27. Franck-V 7 juin 2009 at 15:51

    J’ai rêvé où c’est une tentative de… Seles?

    • emmanuel 7 juin 2009 at 15:52

      possible

  28. MarieJo 7 juin 2009 at 15:52

    zavez vu l’énergumène qui fait honte
    à cette finale ? et à mon drapeau ?

    j’espère qu’il va être aligné en conséquence, je suis outrée ! c’est juste navrant que des cons pareils aient accès à RG, alors qu’on est tous schotchés devant nos télés !

    • emmanuel 7 juin 2009 at 15:53

      c’était un fou peut-être. voulait mettre un chapeau à Roger

  29. benoit 7 juin 2009 at 15:54

    Nampêche qu’il aurait eu une arme il aurait eu le temps de s’en servir !

    • emmanuel 7 juin 2009 at 15:54

      oui ça fait peur

  30. Franck-V 7 juin 2009 at 15:55

    Incroyable d’avoir la haine à ce point.

  31. emmanuel 7 juin 2009 at 15:56

    Go Roger 15/30

  32. emmanuel 7 juin 2009 at 15:57

    dommage ce vent, le niveau de jeu en pâtit

  33. Franck-V 7 juin 2009 at 15:57

    C’est un acte prémédité de psychopathe.. et Roger sort du match!

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Commentaires récents

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis