Tops/flops : « Kohly » s’est déchiré

By  | 13 juillet 2009 | Filed under: Coupe Davis

Philipp Kohlschreiber au service (photo Guillaume)Les tops : 

 Philipp Kohlschreiber, tout ça pour ça. Une nouvelle fois cette saison, l’Allemand a été énorme. Sur la terre battue de Marbella, il a littéralement éteint Tommy Robredo, avant de rendre chèvre Fernando Verdasco. Intouchable dans les deux premiers sets (bouclés en 1h30), on aurait pu croire que l’Espagnol avait fait le plus dur en recollant à deux manches partout. Et bien non : « Kohly » trouvait alors les ressources pour effectuer le break décisif dans le cinquième set. Une nouvelle performance qui fait se demander ce que ce gars attend pour réellement exploser. Qu’un tel joueur ne soit même pas dans le top 20 est un non-sens…

   Harél Lévy, neuf ans plus tard. D’aucuns se rappellent peut-être de lui. En 2000, l’Israëlien, 144e mondial et issu des qualifications, avait atteint à la surprise générale la finale du Master Series de Montréal, après des victoires sur Sébastien Grosjean, Jérôme Golmard et Jeri Novak. Seul Marat Safin avait pu l’arrêter. La suite avait été moins glorieuse : une finale à Nottingham un an plus tard, un quart de finale à Rome, puis l’ami Harel était rentré dans le rang.

Près de dix ans plus tard, il a signé ce week-end un retour en fanfare, à l’occasion de la rencontre Israël-Russie de Coupe Davis : dorénavant classé 210e mondial, il a battu le N°1 adverse Igor Andreev (24e ATP) en quatre manches. Dudi Sela puis les spécialistes de double Jonathan Erlich et Andy Ram lui ayant emboîté le pas, les Israëliens ont gagné le droit de disputer les premières demi-finales de Coupe Davis de leur histoire.

 Rajeem Ram : qui ça ? Le 181e mondial triomphe à Newport, sur les courts du « Hall of Fame » du tennis. Une sensation pourtant passée un peu inaperçue. Parce que d’abord, le principal protagoniste du tournoi, ce fut la pluie. Moins de 10 matchs joués au bout de trois jours ! Du jamais vu à Newport depuis plusieurs décennies… La pluie partie, ce fut au tour de Fabrice Santoro de faire son show : deux matchs en une seule journée ? Il en faut plus pour effrayer le vétéran français : il bat Taylor Dent et Nicolas Mahut à la suite. Il s’incline finalement en demi-finales face à Sam Querrey… Un Querrey qui allait se faire inexplicablement cueillir en finale par Rajeem Ram. Le « lucky loser » américain frappe d’ailleurs très fort, puisqu’il remporte également le titre en double.

  Maria Jose Martinez-Sanchez : et de deux ! Après Bogota, Bastad. Deuxième titre cette saison pour la gauchère espagnole, que l’on avait découvert lors du Tier I de Madrid. A un tableau de chasse déjà riche de Petrova, Bartoli et Mauresmo, elle a ajouté Wozniacki. En quarts de finale, elle a également disposé de Carla Suarez-Navarro, dans ce qui ressemblait furieusement à un duel pour la suprématie nationale.

 

 Les Flops : 

 James Blake débloque le compteur d’Ivo. La « stat » était évocatrice. Onze fois, Ivo Karlovic avait joué un match en cinq sets. Onze fois, il avait perdu. James Blake s’est chargé du dépucelage. De cinquième set, il n’aurait pourtant même pas du être question. Menant deux sets à rien, on pensait que Blake se dirigeait vers un succès facile face au récent quart de finaliste à Wimbledon. Sauf que le N°2 américain est décidément en nette perte de vitesse depuis quelques mois, et qu’il a finalement réussi à perdre les trois sets suivants. Pour la troisième fois en trois faces-à-faces, la Croatie élimine les Etats-Unis.

  Arnaud Clément, compte à rebours enclenché. Le Français est en sursis. Après la perte des points de son quart de finale à Wimbledon l’an dernier et un remarquable gadin au classement mondial (-75 places), « La Clé » joue ses derniers tournois avant de (re)découvrir la dure vie des tournois challengers. Seulement, il ne semble même plus capable de les mettre à profit pour récupérer rapidement un classement décent. A Newport, il a ainsi sombré au premier tour face à Alex Bogomolov Jr. Un premier set gagné facilement (6/1), puis plus rien (3/6.4/6). Saura t-il rebondir une fois de plus ?

  Alizé Cornet, recherche succès désespérément. Douze mois plus tard, Alizé Cornet revenait à Budapest, sur les lieux de son premier – et unique – titre sur le circuit WTA. Sauf que, cette fois, la Niçoise arrivait sur la pointe des pieds. Après un premier tour paisible contre la Kazakhe Voskoboeva, elle s’est faite laminer par Shahar Peer (6/2.6/0). Une saison à pour l’instant à oublier.

 

About 

Prenez ma nouvelle adresse : http://livre.fnac.com/a7085832/Marc-Gdalia-Les-monuments-du-tennis-moderne

Tags:

21 Responses to Tops/flops : « Kohly » s’est déchiré

  1. Kristian 13 juillet 2009 at 14 h 06 min

    Simple, efficace… et rapide.
    En Russie ce qui s’est passe ce week end est une honte nationale.. Enfin bravo aux vainqueurs.

  2. MarieJo 13 juillet 2009 at 15 h 07 min

    perso, moi j’aurai rajouté un top pour JC Ferrero, encore lui !
    il ne joue plus en CD depuis 2005, il accepte de faire le suppléant, almagro a décliné, et il ramène de façon inattendue le 5è point décisif de la victoire, pas mal, non ?

    et un flop collectif aux abonnés absents de 15LT : 27 comm’ depuis samedi… ya relache là ! lol et no comment sur franck « le récalcitrant de l’article » !!!

    moi j’ai trouvé les allemands assez formidables pour tenir la dragée haute aux espagnols sur terre, depuis l’italie en 2005 en barrage, l’espagne n’avait plus eu à batailler sur terre pour obtenir sa qualif.

    mais beck a été impressionant conte verdasco et même contre ferrero, il n’a pas fait un mauvais match. visiblement je suis la seule fana du site à avoir regardé du tennis ce week end ;)

    @ guillaume, moi aussi j’irai me baigner pendant que les autres seront au taff !!

  3. martin 13 juillet 2009 at 16 h 22 min

    Bonjour tout le monde

    je suis d’accord avec Marie-Jo. Ferrero a quand même assuré le point décisif. J’aurais aussi volontiers rajouté Robredo à la liste des Flops.

    Kohly est effectivement en grande forme en ce moment. Avec Haas (grand absent du week-end étant donné ses résultats depuis 2 mois), ils forment un sacré tandem teuton !

    Kohly possède selon moi l’un des plus beaux revers du circuit. Une fluidité stupéfiante, et cette capacité à trouver des angles de folie, caractéristique des revers à une main. Il mérite effectivement d’intégrer le top 20, sans problème, voire même le top 10 (quand on voit que Simon est 7ème…). Après, quant à savoir s’il s’y maintiendra, ça se joue surtout au mental. Simon va bientôt s’en faire sortir. Kohly n’a pas encore eu à prouver qu’il pouvait se maintenir au très haut niveau du classement mondial.

    Wait and see…

  4. Jean 13 juillet 2009 at 18 h 19 min

    C’est un article d’autant plus intéressant que je n’ai rien suivi. Israël en demi finale, on a même pas l’impression que c’est du tennis. J’attends pour faire des vannes, c’est un sujet sensible et je ne voudrais pas me faire blacklisté.

    C’est vrai que ça a du lui faire plaisir à Ferrero ce bain de foule, c’est bon pour le moral, après ses bonnes perfs estivales. Ton article montrait bien comme il avait souffert de l’arrivée du charismatique Nadal.

    Karlovic aussi carbure bien, il a atteint son meilleur niveau très tard.

    Et puis tu aurais peut-être également pu mettre Safinette en flop. Je sais pas pourquoi, comme ça, par habitude. Enfin bon, à côté d’Alizé Cornet, c’est un roc mental.

  5. karim 13 juillet 2009 at 19 h 56 min

    Marijo tu sais bien qu’après un GC c’est toujours un peu la gueule de bois sur les forums. On cuve, et on repartira au petit trot avec la tournée américaine. Pour l’instant y’a pas vraiment de quoi se relever la nuit…

    … ce qui m’amène à adresser mes encouragements à notre taulier Guillaume, écrire un papier à l’arrache dans un moment pareil et après désistement sans préavis du titulaire, ça s’appelle le don de soi. Parce que quelle semaine pauvre côté tennis!! Le seul match que j’aurais bien regardé c’était le Kohly vs Verdasco mais je n’ai pas eu le temps.

    Kohlschreiber pour moi est l’alter égo de Wawrinka. Les deux sont réellement incroyables quand ils marchent fort, avec un revers exceptionnel et percutant (peut-être meilleur encore chez l’Allemand) et un coup droit pas dégueux du tout avec lequel ils font également de gros dégâts, même si ce n’est pas le premier coup qu’on peut remarquer chez eux (ils me rappellent Gaudio ces deux là dans l’équilibre revers vs coup droit). Par contre les deux sont affublés d’un service terriblement inesthétique qui m’empêche de les qualifier de joueurs vraiment académiques. Kohly a la raquette à hauteur de visage avant de lancer sa boucle, et Stan fait ce pas terrible pour ramener le pied arrière au même niveau que l’autre et qui est monstrueux. Mais du fond du court dans les deux cas ça frite gravement.

    Alizée, un prénom qui la prédisposait à n’être qu’un coup de vent.

    Gilles Simon mérite de devenir dépositaire d’une expression à sa gloriole. J’avais pondu faire son Gonzalès il y a deux ans, je reviens avec se taper l’incruste façon Gilles Simon. Façon Cheval de Troie. Le Gilles Simon ce sera le gars qui se pointe à ta soirée select et tu ne t’en rends compte que quand il est à sa troisième sangria, trop tard pour le chasser. Le pire c’est qu’il a une carte, et tu ne te rappelles pas lui en avoir adressée une. Tout le monde le regarde avec ce petit air incrédule mâtiné de dégoût, mais il est bien là.

  6. Guillaume 13 juillet 2009 at 20 h 20 min

    Ferrero ? J’ai hésité. Vous me connaissez, quand il faut prendre la défense de Jean-Charles, je suis toujours là.

    En même temps, battre Andreas Beck… c’était la moindre des choses. Ferrero est mieux classé que lui, a obtenu de bien meilleurs résultats ces dernières semaines et surtout, surtout, a une expérience des matchs couperets de Coupe Davis autrement plus conséquente que celle, inexistante, de Beck. Donc oui, sa victoire me fait très plaisir et doit sonner pour lui comme un retour en grâce. Maintenant, de là à en faire un top… Il a fait le job. Brillamment (3 sets), mais le job.

  7. Jérôme 13 juillet 2009 at 23 h 59 min

    Assez d’accord sur le rapprochement entre Kohlschreiber et Wavrinka ou Haas côté revers. C’est tellement plus beau qu’un revers à 2 mains.

    Cependant, pour avoir vu les 2 premiers sets du match Kohly-Verdasco, je suis plutôt tenté de dire que ce match nous en dit plus sur les faiblesses de Verdasco que sur le talent néanmoins incontestable de Kohlschreiber.

    Verdasco a puissance remarquable. Mais j’ai comme l’impression qu’il manque de lucidité. Il prenait tellement de risques en cherchant les lignes qu’il a commis beaucoup de fautes. Au contraire, Kohly me semble un joueur très intelligent qui se spécialise dans le cueillette des joueurs du top 10 le jour où ils ne sont pas au mieux. Peut-être manque-il juste à Kohly un service un peu plus percutant pour gagner plus facilement les points.

    • Bastien 14 juillet 2009 at 7 h 39 min

      Ce qu’il manque surtout à Kohly, c’est de s’appeler Helmut. D’en avoir, quoi. D’avoir un zeste de mental.

      Parce que ce mec est un vrai talentueux, et comme souvent avec ces types-là, la pression désagrège la joliesse de leur génie. Encore un roi de l’entraînement ou des matches amicaux, mais qui trouve sa limite dans son attitude quasiment soumise dans les matches à très fort enjeu.

      J’ai perdu toutes mes illusions sur ce fort beau joueur le jour où il s’est fait découpé par Nieminen après son magnifique succès sur Roddick à l’AO.

      Il a rendu les armes si vite, alors que le Finlandais était sur une pente très descendante, que c’en était déconcertant. Mais voilà, il y avait de l’enjeu et c’était un battant en face de lui.

      A-t-on un exemple de joueur talentueux mais fort friable qui s’est révéle sur le tard ? (ceux qui disent Mauresmo auront une pénalité pour le prochain quizz)

      • Kristian 14 juillet 2009 at 9 h 33 min

        Forget..

      • colin 15 juillet 2009 at 11 h 24 min

        Hé oui Bastien tout à fait exact. En fait Kohlschreiber c’est un peu comme Verdasco, il se bonifie avec l’âge, espérons pour lui qu’il fera bientôt une perf’ comparable à celle de l’espagnol à l’AO 2009.

        Pour l’instant il est encore loin du top. Il a bientôt 26 ans et il n’est arrivé qu’une seule fois en quarts de finale d’un « grand tournoi » (Monte Carlo 2007). C’est léger.

  8. Antoine 14 juillet 2009 at 15 h 51 min

    Je n’ai vu de ces rencontres de Coupe Davis que les résultats mais certains sont très parlants tout de même: Le tchèques éliminent les argentins (sauf Nalbandian), les Croates éliminent les Etats Unis et last but not least, les Israeliens éliminent les Russes ! Une vraie équipe de Coupe Davis que ces Israeliens mal classés qui éliminent sans bavure les Russes!

  9. Guillaume 14 juillet 2009 at 16 h 04 min

    Kohly est trompeur à voir jouer. C’est difficile à expliquer mais, par le prisme de la télé, il semble assez relâché, aérien, tennis de cristal. D’où les comparaisons parfois émises avec Stan, Youzhny ou même Gaudio.

    Alors qu’en réalité, ce qui est le plus étonnant avec lui, plus que son magnifique revers ou son coup droit, c’est l’intensité qu’il met dans son tennis. Il est en fait bcp moins « facile » que peuvent l’être les joueurs cités au-dessus, qui sont des types capables de jouer sur le seul bras. Kohly, lui, jette tout son corps dans la balle. Un jeu très « à fond, à fond, à fond », finalement, qui ne se reflète pas trop par le petit écran et qui doit consommer bcp d’essence. D’où peut-être ses difficultés à enchaîner les bons matchs…

  10. Franck-V 14 juillet 2009 at 17 h 05 min

     » no comment sur franck “le récalcitrant de l’article” !!!  »

     » ce qui m’amène à adresser mes encouragements à notre taulier Guillaume, écrire un papier à l’arrache dans un moment pareil et après désistement sans préavis du titulaire, ça s’appelle le don de soi. »

    Je prends cher pour le coup.. et ça taille sec…surtout après m’être « désister » pour la rédaction d’un article sur lequel je ne m’étais pas porté candidat, lol :-)

    Non, avouez plutôt que vous avez voulu me refiler le bébé d’une semaine, qui, pour rester poli, fait retomber la pression depuis début mai, mais dont en toute franchise, on en a rien à battre… moi, le premier, n’ayant même pas fait mine de m’y intéresser… ;-)

    Le mérite est donc grand pour Guillaume d’avoir relevé le gant, à la lecture, le seul top étant bien Kohli dans ses oeuvres qui confirme largement.

    Videur de Djoko à RG, adversaire malheureux de Tommy à Halle, chapardeur de set valeureux de Fed à Wimbledon et là, trop seul pour battre l’Espagne à lui tout seul, dommage que Haas ait été absent..

    Je vous préviens, si vous voulez me refiler « tops et flops » de la semaine de Noël, ça sera non aussi ;-)

    • Guillaume 14 juillet 2009 at 17 h 18 min

      Figure-toi que si je t’avais proposé de le faire cette semaine, c’est que connaissant la terreur convulsive qui s’empare de toi devant le simple terme « article », je m’étais dit qu’un top-flop d’une semaine un peu creuse serait un bon début :)

      En plus ça aurait rendu carrément service.

      Le top-flop est un exercice qui te conviendrait parfaitement, tant ça s’apparente à un exercice de style, un truc où on peut se faire plaisir, voire même « tailler » un peu (bcp) et soigner la forme (jeux de mots…) Bref, tout ce que tu fais déjà en commentaire ! :)

      • Franck-V 14 juillet 2009 at 17 h 33 min

        la terreur convulsive est au mot.. « travail » ou « effort », comme Gaston Lagaffe .. atchoum héhé

        Ah ben tailler, je veux bien, mais il me fallait un minimum de matière et là, franchement, je me suis clairement désintéressé de cette semaine de ouf.

        D’un autre côté, si je me disperse en article, je ne pourrais plus me répandre en commentaires ;-)

  11. franckie 14 juillet 2009 at 20 h 00 min

    KARIM,ne penses-tu pas que leurs préparations au service elles ne sont pas esthétiques?bien qu’ils ne soient pas à la taille des « gratte-ciels,je trouve qu’ils se débrouillent plutôt pas mal au service,pas toi?concernant le compatriote à graf,son ex-coach disait de lui qu’il n’était pas bosseur à l’entrainement.c’est un aspect qu’on a tendance à négliger mais moi je m’interroge toujours comment ces tas de joueurs sacrément doués sont toujours dans l’ombre:berdych(mon coup droit préféré),gasquet,nalby(alors là…)wawrinka et consorts.

    • karim 14 juillet 2009 at 22 h 51 min

      Non ça n’a rien à avoir avec la taille. Certains petits joueurs ont des services très potables, et le contraire est aussi vrai.

      Par contre j’avoue ne pas trouver le coup droit de Berdych très esthétique, question de goût.

      Et le revers de Haas est certes parfait, mais il ne va pas aussi vite que celui de Kohly.

      Franck-V si tu veux écris nous un article sur le pourquoi de ta réticence à le faire, je suis preneur.

      Pour répondre à un peu tout et dans le désordre.

  12. karim 16 juillet 2009 at 19 h 27 min

    Guillaume ça fait deux photos de Kohly en action que tu nous sors, les aurais-tu prises toi-même à RG cette année?

    • Guillaume 23 juillet 2009 at 19 h 50 min

      Oups… Je remarque seulement que tu avais laissé un com’ ici.

      Effectivement, les photos de Kohly sont de moi. Prises lors de son match du 2e tour contre Ferrero.

      En fait, si tu passes le curseur de ta souris sur la photo qui illustre chaque article, tu découvriras que le nom de son auteur y est toujours crédité.

      En ce qui me concerne, j’ai signé les clichés de Federer, Kohly, Ferrero, Chardy, Cibulkova…

      • Franck-V 23 juillet 2009 at 20 h 02 min

        ça fait penser aux tartes de Valérie Lemercier « c’est moi qui l’ai fait! » :-)

        Mais comme dirait J-C Dreyfus (pour Marie..pas Pierce), ce n’est pas pas ce que l’agence Sygma s’en occupe qu’il ne faut rien faire ;-)

      • Guillaume 23 juillet 2009 at 20 h 06 min

        Jean-Claude « tout est bon dans le cochon » Dreyfus ?

        Quel grand homme ! :)

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis