Jean Gachassin : « On n’a pas le droit de se planter »

By  | 25 septembre 2010 | Filed under: Rencontres

Venu à l’Open de Moselle pour y saluer le travail effectué par Julien Boutter, Yvon Gérard et toute leur équipe, le président de la Fédération française de tennis Jean Gachassin s’est confié sur les sujets chauds du moment : le forfait à remous de Gaël Monfils, la perspective de la finale de Coupe Davis à Belgrade, et bien sûr… le dossier Roland-Garros. « 15lt » faisait partie des médias présents.

Président, c’est votre première visite à l’Open de Moselle…

Et je suis ravi d’être là ! C’est indispensable que la Fédération française de tennis soit présente sur les tournois à domicile. Ce sont toutes ces épreuves – je pense aussi à Montpellier, Marseille et Nice – qui font que nos joueurs parviennent à être aussi nombreux dans le Top 100. Nous devons leur montrer notre soutien.

C’est un message à l’adresse de Gaël Monfils, dont le forfait ici même a été plutôt mal perçu cette semaine, que vous envoyez là ?

Pour Gaël, c’est dommage ce qui lui arrive après un week-end tellement euphorique en Coupe Davis. Il a été excellent à Lyon, et derrière… ce bobo. On le sait, les saisons sont longues. Les joueurs jouent trop. Après, il y a peut-être du côté de Gaël un manque d’élégance quand il prévient les organisateurs à la dernière minute et saute dans le TGV pour Paris… Gaël est un drôle de personnage, attachant mais un peu folklorique. C’est dommage que son entourage ne l’ait pas encouragé à faire les bonnes démarches suite à cette blessure.

A propos de cette avalanche de forfaits, pensez-vous que les joueurs aient pris l’Open 57, un tournoi 250, quelque peu à la légère ?

Non. Tous étaient ravis de participer à ce tournoi. Mais encore une fois les joueurs jouent trop de matchs et en paient le prix… C’est regrettable que cette fois ça soit tombé sur un tournoi à domicile ! En tout cas, j’apprécie que malgré leurs forfaits respectifs, Jo-Wilfried Tsonga, Julien Benneteau et Michaël Llodra soient tout de même venus à Metz donner un peu de leur temps.

La saison 2010 touche bientôt à sa fin, avec en guise de point d’orgue une finale de Coupe Davis, la première de votre présidence…

Pour moi, nous voyons là le résultat d’une histoire, d’un groupe, qui s’est formé depuis la défaite d’Ostrava, au premier tour l’an dernier. Il s’est créé quelque chose dans la défaite. Guy Forget a les pleins pouvoirs sur cette équipe et nous sommes tous derrière lui. Il a l’état d’esprit Coupe Davis, quelque chose qui se forge non pas sur trois ou quatre jours de compétition, mais durant toute l’année. Il faut apprendre à se connaître, passer du temps ensemble sur le circuit… C’est ce qui s’est passé avec nos garçons. Leur présence cette semaine à Metz, même quand ils ne jouaient pas, en est la preuve.

Tous soudés en quête d’un objectif commun, en fait ?

Voilà. Ils ne doivent jamais oublier qu’ils peuvent bien gagner Miami ou Rome, personne ne s’en rappellera plus dans vingt ans. Alors que gagner la Coupe Davis, ça les gens s’en souviendront ! Et je suis satisfait de voir que ce message commence à passer auprès des joueurs.

Cette finale, justement, vous auriez aimé l’accueillir ?

Oui. Sans hésiter. Je ne sais pas où, on aurait eu beaucoup de problèmes (Bercy et Montpellier sont indisponibles à cette date, ndlr), mais nous aurions aimé organiser ça. Mais bon, comme ça le problème est réglé !

Vous appréhendez le déplacement à Belgrade ?

Ce sera un match terrible, dans une ambiance terrible. Leur salle fait peur : il y a tellement de bruit qu’on entend à peine les annonces du score. Par contre, là où je suis ravi c’est que le hawk-eye est obligatoire : toute pression sur les arbitres, même physique éventuellement, n’aura pas de répercussions. Maintenant, c’est une finale, et nous irons là-bas pour gagner. Nous en avons les moyens.

Si l’on vous demande d’établir votre hiérarchie, vous mettez les Grands chelems ou la Coupe Davis en premier ?

Je vais les mettre à égalité, dans le même pot : ils écrivent l’Histoire. Eux devant, et tous les autres derrière, ensemble, sans distinction de Master 1000 ou ATP 250. La particularité de la Coupe Davis, c’est que ce n’est pas un joueur, mais une équipe de France : c’est une nation. Et comme pour le Tournoi des VI Nations en rugby, cela suscite un engouement hors normes.

Attendez-vous de cette finale des retombées sur le taux de licenciés de la FFT ?

On ne s’inquiète pas de cela : la Fédération française de tennis compte 1 125 000 licenciés, avec un fort vivier de jeunes. Nos points faibles, ce sont les adultes, et surtout le tennis féminin. Nos efforts, et j’en ai parlé avec le Directeur technique national Patrice Hagelauer, iront donc surtout dans ces directions. Nous proposerons bientôt un plan dans ce but.

Changeons de thème et évoquons Roland-Garros : où en est-on à l’heure actuelle ?

Roland-Garros, c’est le dossier délicat de mon mandat. Nous sommes en discussion avec la Ville de Paris et allons bientôt déposer un schéma directeur aux services administratifs. Rester sur le site actuel est une possibilité. Mais nous avons trois autres pistes : Versailles, même si cela s’avère plus difficile que prévu en raison de la proximité avec le château. J’ai discuté avec Jean-Jacques Aillagon (président de l’Etablissement public du musée et du domaine national de Versailles, ndlr), et les impératifs architecturaux liés à la présence d’un tel patrimoine historique sont très contraignants. Versailles ne tient donc plus la corde. Il y a ensuite Marne-la-Vallée, qui doit nous remettre son dossier le 29 septembre. Et enfin on a Gonesse, dans le Val-d’Oise, qui a fait un dossier excellent, vraiment fort…

Quand sera t-on définitivement fixés ?

Assez vite maintenant. D’ici Bercy, un ou deux dossiers auront été écartés. L’objectif est de n’avoir plus que deux projets à départager : le site actuel, Porte d’Auteuil, et l’un des trois autres… La décision finale sera prise en assemblée générale en février 2011. Il faudra respecter le timing car Bertrand Delanoë, maire de Paris, voudrait que le schéma directeur passe devant son conseil municipal.

Roland-Garros a donc de bonnes chances de demeurer à Auteuil ?

Nous avons en tout cas abouti à des évolutions significatives. D’abord en obtenant la concession du stade Jean-Bouin, dont nous louions auparavant les terrains. Ce sera un « plus » énorme pour les joueurs. Ensuite, nous nous sommes engagés à délocaliser le CNE : à Jean-Bouin ? A Hébert ? C’est encore à définir. Avec la place libérée à Roland-Garros, nous pourrions repenser l’espace pour vous, les journalistes (rires) ! Bien entendu, de par l’âme, l’histoire du tournoi, nous voudrions rester sur le site actuel. Mais nous allons engager le tennis français pour les trente prochaines années et c’est un peu délicat : on n’a pas le droit se planter.

About 

Prenez ma nouvelle adresse : http://livre.fnac.com/a7085832/Marc-Gdalia-Les-monuments-du-tennis-moderne

Tags: ,

55 Responses to Jean Gachassin : « On n’a pas le droit de se planter »

  1. Djita 25 septembre 2010 at 8 h 50 min

    Super Guillaume. Alors il est vraiment petit comme à la télé ?
    Intéressant de voir qu’il met la CD et les GC dans le même pot. Mais je pense que les circonstances favorisent ce type de discours. ;)

  2. Djita 25 septembre 2010 at 8 h 52 min

    Au fait où sont passés Capri et Valentin? Ça fait un bail!
    Surtout Valentin. J’espère qu’il se porte bien.

  3. Baptiste 25 septembre 2010 at 10 h 25 min

    petite apartee

    Lu sur lequipe.fr

    Simon, tête de série n°8, ne connaît pas encore le nom de son adversaire mais sait qu’il sera opposé à un autre tête de série : Philipp Kohlschreiber (n°6).

    • Djita 25 septembre 2010 at 11 h 13 min

      Mdr

  4. Baptiste 25 septembre 2010 at 10 h 30 min

    Genial guillaume l’interview

  5. Sylvie 25 septembre 2010 at 10 h 36 min

    Merci pour l’interview Guillaume. Très intéressant notamment sur la situation actuelle de RG. Quelqu’un en sait plus sur les projets de Gonesse et Versailles ? J’étais restée sur Marne-la-vallée et j’ignore tout de ces deux là.

  6. Colin 25 septembre 2010 at 11 h 06 min

    Merci à notre bien envoyé, très spécial

  7. Christian 25 septembre 2010 at 11 h 13 min

    Super, l’interview, Guillaume.
    « Ils ne doivent jamais oublier qu’ils peuvent gagner Miami…alors que la CD, les gens s’en souviendront ». Vrai ! D’autant plus qu’il l’a serinée tout le dernier WE de CD, cette phrase ! Attention au discours formaté, Président !

  8. David 25 septembre 2010 at 11 h 29 min

    Interview sympa. Moi je l’aime bien Gachassin, au moins on sent qu’il est intéressé par le tennis( vous me dire, ça paraît logique, mais Bîmes était quand même très mauvais en plus d’être un escroc notoire).
    Sinon, bonne nouvelle : Dimitrov vient de gagner Bangkok 2. Il va pointer dans les 130 premiers lundi. Une bonne fin de saison et il pourrait intégrer le tableau principal de l’OA!

  9. MarieJo 25 septembre 2010 at 11 h 49 min

    @ christian : honnêtement qui se souvient des tournois gagnés par jmac en dehors des GC et masters ? il en a gagné des paquets, et jmac restera une légende aussi pour son reccord en CD en simple comme en doubles. on se fout de savoir s’il a un reccord de victoires à indianapolis, non ?

    je pense que la CD offre aux meilleurs une trace indélébile dans l’histoire collective du tennis, c’est la petite ligne en plus qui en fin de carrière, fait que tu a été complet toutes disciplines du tennis confondues : en individuel, en double et par équipe. la dessus jmac est un GOAT pour longtemps :) on me souffle que newcombe dépasse jmac !!! c’est vraiment dur de trouver un GOat incontestable de nos jours ;)

    • Christian 25 septembre 2010 at 12 h 28 min

      Ah mais je ne prétendais pas le contraire, Marie Jo ! Je soulignais juste que le président se répétait un peu… Tu sais, ça me faisait penser à la phrase en boucle par Chirac après je ne sais plus défaite de football: « si on nous avait dit qu’on serait en demi-finale, on aurait signé tout de suite ».
      Bon, ceci dit, dur d’être à la pointe de l’originalité avec tous les médias…

      • Hasek 25 septembre 2010 at 17 h 55 min

        vu la phrase et la carrière de Chirac, c’est sans doute à l’Euro 96 voire la CDM 86 mais je pencherais plutôt pour le contexte pré-CDM en France de l’Euro 96.

  10. Jean 25 septembre 2010 at 12 h 04 min

    « qui se souvient des tournois gagnés par jmac en dehors des GC et masters ? »
    Bah moi !

    Il est chouette ton post, MJ, qu’est ce qui t’arrives à tripper comme cela sur Johnny ? Newcombe, plus Goat de la CD que Big Mac ? Tu as des preuves, là (j’ai la flemme de chercher) ?

    Sinon, c’est du lourd, Guillaume. Il a l’air de flipper un peu d’aller à Belgrade le Gachassin, c’est vrai que dans une ambiance certainement furieuse, on va voir ce que donne cette génération.

    Pour Roland je n’en sais rien (j’imagine que ça changera de nom si c’est délocalisé), heureusement que Versailles a été écartée.

    • MarieJo 25 septembre 2010 at 12 h 51 min

      pour newk’ je te file le lien wiki que guillaume a consulté pendant que j’écrivais mon com’ enfin, la différence ne tient qu’aux nombres de titres en doubles en GC ! donc pas une différence majeure, pour le reste ils sont à égalité.
      le GOAT, c’est impossible à trouver je vous dis ;)
      http://fr.wikipedia.org/wiki/John_Newcombe

    • Jean 25 septembre 2010 at 13 h 10 min

      Merci MJ.

      T’as quand même un petit peu essayé de m’enfumer, là, 4 victoires et 34 matchs au total (S + D) pour Newk, 5 victoires et 69 matchs pour Mac, ouf…

      Mac a surtout eu la « malchance » d’arriver au moment où l’une de meilleures paires de l’histoire, Stan Smith et Bob Lutz, évoluait encore.

      Sérieusement, un joueur très oublié, Newcombe, il faudrait que quelqu’un lui rende justice un jour (3 Wim dont 2 pendant l’Open). Et dise s’il est au moins le Goat des moustachus, ou si c’est Smith (qui est déjà le Goat des chaussures, à moins que cela ne soit Nastase, aaaargh…).

      • Franck-V 25 septembre 2010 at 14 h 57 min

        Goat moustaches et business, ne pas oublier Tiriac.

        « favoriţi » me dit le traducteur google pour moustaches, ça le fait.

    • MarieJo 25 septembre 2010 at 14 h 48 min

      le GOAT des chaussures ! lol

      on devrait faire une liste de tous les GOAT ;)
      le GOAT du double mixte par ex ;)
      le GOAT des serial loser, des bobos, pourrisseur de tableaux !
      bref, ya de quoi faire :)

  11. Sam 25 septembre 2010 at 12 h 40 min

    Ca n’a pas l’air de le bouleverser d’être le dernier à avoir perdu contre Safin, Gachassin.

  12. MarieJo 25 septembre 2010 at 12 h 47 min

    ahhh ! gachassin, j’espère qu’il va laisser RG où il est en améliorant les infrastructures sans dénaturer l’ensemble.
    de tous les GC c’est celui qui reste à taille humaine avec wimb…
    même si certaines allées sont surpeuplées par moments les premiers jours, cela reste très agréable… sauf épisode de pluie ou très peu d’abris sont disponibles.

    on verra dès l’année prochaine, si les changements sont efficaces, je trouve que certains espaces verts du site mériteraient de disparaitre pour fluidifier les déplacements surtout côté lenglen, mais dès que j’aurai l’occasion de faire du consulting sur RG je vous avise !

    • Franck-V 25 septembre 2010 at 15 h 16 min

       » je trouve que certains espaces verts du site mériteraient de disparaitre  »

      Ça ne va pas la tête? Et raser les serres d’Auteuil aussi? Les jardins datent du XVIII° siècle et les serres elles-mêmes art nouveau fin XIX°.

      C’est comme si on construisait le nouveau RG… dans le parc de Le Nôtre à Versailles en rasant les grandes eaux au passage.

      Le RG actuel est un havre de verdure (et d’ocre) en plein centre .

      Non, quitte à bunkériser comme à Madrid, autant faire ça chez Mickey.

      Ce n’est que du tennis, quand même…

      http://www.aujardin.info/fiches/serres-auteuil.php
      http://paris1900.lartnouveau.com/paris16/jardins/le_jardin_des_serres_d_auteuil.htm

    • MarieJo 25 septembre 2010 at 15 h 31 min

      non, dans l’enceinte même de roland ! on peut mieux aménager l’espace disponible, quite à sacrifier qques jardinières et un ou 2 platanes.
      c’est à ça que je pensais, et en particulier à une espèce de jardinière derrière une des tribunes du lenglen qui bouffe le peu d’espace disponible pour circuler ! t’es jamais allé à roland ou quoi ?
      les serres d’auteuil n’ont rien à craindre, avec les verts qui siègent à la mairie, et puis les riverains sont contre !
      aucun maire ira s’aventurer dans le déménagement des serres sous peine d’avoir tous les écolos quitter la majorité à la mairie.

      • Franck-V 25 septembre 2010 at 15 h 52 min

        Ah mais ça serait un emplâtre sur une jambe de bois, ça.

        Ce n’est pas supprimer 2 jardinières et un platane qui va donner de l’espace dans l’enceinte même du stade, ni répondre aux exigences de confort actuel et d’affluence du public.

        Pour moi, de 2 choses l’une, soit RG reste dans le site historique tel quel; soit la FFT déménage les Internationaux de France en banlieue.

        Ça y perdra de son charme bucolique mais c’est le prix de la modernité.

        L’AO et l’US Open y sont passés, Kooyong et Forest Hills n’ont pas disparu pour autant..quoique une menace se précise concernant ce dernier…

        http://regoforestpreservation.blogspot.com/2010/07/save-forest-hills-tennis-stadium.html

        Pour Kooyong, ils ont bitumé le central « fer à cheval » (mais les autres courts en gazon demeurent d’après des photos récentes) et ça sert(entre autres) d’exhib préparatoire à l’AO. D’ailleurs, ce n’est pas mal ce que les Australiens ont fait de leur « sanctuaire », il y a moyen de mettre RG en valeur de la même façon en cas de déménagement.
        http://www.kooyongltc.asn.au/club_Welcome.htm

        Et non, je ne suis jamais allé à RG…. ce qui ne m’empêche pas d’avoir un avis sur la question. Enfin, , pour une fois que les écolos sont utiles, je ne vais pas les blâmer , et je comprends les riverains.

  13. MONTAGNE 25 septembre 2010 at 14 h 12 min

    Bravo, Guillaume, vachement bien travaillé ce vrai-faux interview du président. Franchement, on croirait que c’est réel !! Il semble même entendre l’accent béarnais de celui qui fut le meilleur demi d’ouverture du XV de France et le partenaire préféré des frères Boniface (les GOAT du rugby -en tous cas des lignes arrières)

  14. Guillaume 25 septembre 2010 at 16 h 51 min

    Making-of, pour ceux qui sont intéressés par les coulisses. Je vous avais prévenu sur l’article de la Baie de Somme : attendez-vous à des surprises !

    Open de Moselle 2010, votre serviteur accrédité. Le jeudi, conférence de presse du président Jean Gachassin. Il y a là L’Equipe, Infosport pour la presse nationale, France 3 Lorraine ou le Républicain lorrain pour la presse régionale. En tout, une douzaine de médias, et le président qui fait face aux caméras, stylos et appareils photos depuis son estrade. L’interview est un joyeux barnum où chacun pose ses questions à la volée, quitte à ce que l’ensemble relève parfois de l’anarchie : on parle de l’Open messin, de la Coupe Davis, de Roland-Garros, on revient sur Metz… Chacun pose les questions selon l’angle qu’il a plus ou moins en tête pour son article. La conférence de presse dure grosso modo une demi-heure : place ensuite à Gilles Simon pour sa conf’ d’après-match.

    Pour info, cette virée en Moselle sera une trilogie : la première partie est donc parue aujourd’hui (et à ma connaissance, vous ne pourrez lire cette interview dans son intégralité qu’ici), la seconde traitera du tournoi en lui-même, et la dernière sera un entretien croisé de quelques joueurs sur un thème précis.

    Ceci étant dit, je trouve Jean Gachassin très franc en interview. Pour cotoyer pas mal le monde sportif ou politique, c’est très rare de rencontrer des personnes haut placées qui n’éludent pas les questions. Dans l’ensemble, Jean Gachassin ne craint pas de se mouiller : les passages où il élabore sa hiérarchie des tournois, avec M1000 et 250 « dans le même sac », ou sa réaction quant au forfait de Gaël Monfils sont tout sauf de la frilosité. Et croyez-moi ça change.

    @ Sam : désolé, mais je n’ai pas vu interviewer Thierry Ascione. Je me flagelle 1000 fois. Mais il faut dire qu’il n’a pas été gâté pour ses adieux…

  15. Chewbacca 25 septembre 2010 at 17 h 43 min

    Le Boss de 15L qui interviewe le Boss du Tennis Français la classe!

    Ce Monsieur m’a l’air fort sympathique ,plus proche et plus humain que ne l’était Monsieur Bîmes,qui était une belle racaille bling bling.

    Il exagère sur la réelle portée de la CD,un peu normal me direz-vous , il n’a que ça a se mettre sous la dent.

    Bravo Guillaume.

    Antoine t’es pénible !

  16. alfred 25 septembre 2010 at 17 h 45 min

    Good Job Guillaume

  17. Hasek 25 septembre 2010 at 17 h 59 min

    Sympa l’interview, merci de penser à nous Guillaume ;) :)

  18. Chewbacca 25 septembre 2010 at 18 h 01 min

    Le Tennis Français avec ses résultats très moyens n’est-il pas lui aussi victime d’une baisse de nombres de licencies,comme au foot par exemple ou on a constaté que l’image déplorable de cette équipe avait conduit plus de 200000 adhérents à ne pas renouveler sa licence .

  19. Baptiste 25 septembre 2010 at 19 h 08 min

    + de 1 million de licencies ca ma l’air enorme. Quelqu’un pour confirmer. Si c’est vraiment le cas le tennis francais a de beaux jours devant lui.

    • Sylvie 25 septembre 2010 at 19 h 23 min

      Oui, c’est ça. J’ai les chiffres car j’avais commencé à m’atteler à un article sur le tennis et le milieu social en France mais je manque de temps.

      http://www.insee.fr/fr/themes/tableau.asp?reg_id=0&id=294
      Les chiffres sont de 2007.

      • Chewbacca 25 septembre 2010 at 19 h 40 min

        Moitie moins que le foot ,mais une deuxième place plus qu’honorable ,faudrait que la Monf empoche un ou deux GC pour voir ce chiffre augmenter!La Monf serait-il notre Zizou du tennis?.

      • Sylvie 25 septembre 2010 at 19 h 41 min

        Le foot c’est hors catégorie en France de toutes façons

      • Guillaume 25 septembre 2010 at 19 h 48 min

        1 125 000 licenciés, c’est bien ça.

        Un chiffre en très légère augmentation sur ces dernières années : pas une ascension faramineuse, mais une courbe en hausse régulière.

      • Chewbacca 25 septembre 2010 at 19 h 49 min

        Plus de golfeur que de rugbyman c’est assez surprenant ,par contre je ne comprends pas très bien ce que fait le golf dans ce tableau ,moi je le mettrai plutôt dans la rubrique vacance loisir.

        Quand au Handball ,sûr que ça a augmenté depuis 2007.

  20. Jeanne 25 septembre 2010 at 20 h 50 min

    D’habitude je ne suis pas très fan des interviews, mais là c’est vraiment sympa et bien mené et les réponses sont intéressantes. Donc bravo Guillaume.

  21. Antoine 25 septembre 2010 at 21 h 19 min

    Merci de ces précisions concernant le contexte de l’interview, Guillaume.

    J’aime assez ses réponses assez directes même s’il ne dit pas tout, sur Roland Garros en particulier mais c’est assez rafraîchissant. Je partage bien sur son point de vue selon lequel ce qui compte, c’est les GC et la CD et en étant gentil on pourrait ajouter le Master’s mais c’est loin derrière quand même à mon sens d’abord parce que c’est récent (1970), ensuite parce que c’est un tournoi sur invitation et qui ne procède pas par élimination directe, enfin parce que c’est en deux sets..

    Il met le reste dans le même sac, 250 ou M1000, et je suis bien d’accord avec cela : Bercy, c’est mieux que le Queen’s ? What a joke ! Il y a a des tournois qui ont une histoire qui signifient quelque chose, comme Monte Carlo, Rome, le Queen’s et d’autres qui ne représentent rien comme Doha, Shangaï et bien d’autres.. La dotation n’y fait rien et n’y fera jamais rien comme le montre a contrario feu la Coupe du Grand Chelem qui demeure le tournoi le mieux payé que l’on n’ait jamais vu mais qui n’a jamais impressionné ni joueurs, ni public, ni personne..

    1 125 000 licenciés, c’est bien. Après la croissance fantastique des années 70, la FFT avait atteint à peu près ce chiffre au milieu des années 80, après la victoire de Noah et puis, c’était ensuite descendu à 1 million à la fin des années 90. Depuis 10 ans, la tendance est de nouveau à la hausse, légère mais régulière. C’est le deuxième sport le plus pratiqué en France et le premier sport individuel, avec un tiers de femmes..Pas si mal si l’on compare à l’Allemagne ou suite au départ à la retraite de Becker et Graff, la fédé allemande a connu une baisse de 80% de ses effectifs..Pas mal non plus si l’on compare aux Etats Unis ou le tennis n’est plus que que le 8ème sport le plus regardé à la TV…

    Quelqu’un connaît il les chiffres de la fédé espagnole et leur évolution récente ??

    • Coach Kevinovitch 26 septembre 2010 at 16 h 14 min

      Les GC et la CD sur le même plan? Tout le reste sur le même plan?

      De une, je ne suis pas d’accord. De deux, j’accuse Jean Gachassin de faire un discours politique.

      En mettant la CD et les GC sur le même plan, il met en avant les bonnes performances de l’équipe de France de Coupe Davis ce qui fait un petit peu oublier les 113 GC qui ont lieu depuis Roland-Garros 1983. Du coup, la Coupe Davis remplit bien sa fonction de cache-misère-seul grand titre qu’on peut gagner.

      De même pour « tout le reste sur le même plan » qui fait oublier que 178 Masters 1000 disputés depuis 1990, seulement 5 ont été remporté par des joueurs français (dont 4 Bercy!!). Pour faire « oublier » ce résultat qui est franchement risible, on ne met pas en valeur les M1000.

      Mais ces tournois ont la même importance qu’un vulgaire 250, pourquoi les 4 personnes qui ont remporté le plus de 1000 sont les 4 plus grands joueurs de tennis des deux dernières décennies? Le propre des grands tournois n’est-il pas que ce sont les plus grands qui s’y imposent?

    • Ulysse 26 septembre 2010 at 20 h 34 min

      Je suis bien d’accord avec toi sur ce point. On peut gloser sur ses spécificités : compétition par équipe, prestige historique. Mais la CD est avant tout pour la FFT un cache-misère.

      Par contre, je pense qu’il y a eu 110 GC depuis RG 83 et non 113 – et bien sur pas non plus 109 à cause des atermoiements de la date de l’open d’Australie…

    • Guillaume 26 septembre 2010 at 21 h 10 min

      « J’accuse Jean Gachassin de faire un discours politique ». Dans le monde diplomatique en tout cas toi tu ferais un malheur :)

      Je ne sais pas… A titre tout à fait personnel, je trouve aussi qu’il abuse un peu dans la mise à égalité des Grands chelems et de la Coupe Davis. En même temps, la question est bien  » quelle est VOTRE hiérarchie », pas « quelle est la hiérarchie couramment admise »… Et même si le « discours politique » reste bien sûr possible, on peut aussi croire que l’homme, venant d’un sport collectif, soit un réel amoureux de cette compétition par équipes. Pour moi sur ce coup ça sera bénéfice du doute.

      Sur le « tous les autres tournois dans un même sac », c’est tout sauf du langage de politicien. Oser dire cela quand on préside la Fédération d’un pays qui possède deux M1000, c’est même assez… couillu. Foncièrement, il n’a pas tort. Les M1000, c’est bien doté, c’est une carotte de points sur douze mois, c’est une prime de victoire à placer bien au chaud chez un banquier suisse ou à la Santander ibérique… Mais c’est bien tout. La légende ne s’y écrit pas plus qu’à Metz ou qu’au Godo de Barcelone. Quand il dit que dans vingt ans une victoire à Miami sera oubliée il a raison. Suffit de discuter autour de soi pour s’en convaincre : la plupart des amateurs de tennis, et même de sport en général, savent que Leconte et Forget ont gagné la Coupe Davis. Mais qui se souvient que le premier a gagné Hambourg et le deuxième Cincinnati ? Hors mordus comme par chez nous, personne. Et on pourrait multiplier les exemples à volonté. Non, moi je le trouve plutôt lucide notre Mr President.

      • Antoine 26 septembre 2010 at 21 h 50 min

        Bien dit !

        C’est assez curieux de lire, comme un reproche, qu’un président de fédération ferait un discours politique. S’il n’en fait pas, que ferait il d’autre ?? Guillaume: j’imagine que tu as annexé la principauté de Monaco, non ?

        Bon par ailleurs, on peut regretter qu’aucun joueur français n’ait remporté de GC depuis Noah mais c’est à porter au débit des joueurs et non de la FFT qui n’en peut mais..Ce en quoi elle a une part de responsabilité en revanche, c’est la CD, sa responsabilité principale étant de choisir un bon capitaine. Elle a également une part de responsabilité dans le fait que les joueurs y participent et là elle a mis les moyens puisque tous les profits de la CD, quand profits il y a sont redistribués intégralement à l’équipe. Donc la fédé fait ce qu’elle peux et plutôt bien quand on voit les résultats qui sont honorables…

        Ce n’est pas que la CD soit un cache misère pour la fédé comme l’écrit Ulysse, c’est plutôt qu’elle est un cache misère pour les joueurs !

        Par ailleurs, l’idée d’une hiéarchie entre la CD et les GC n’a guère de sens: épreuves individuelles dans un cas, épreuve par équipe de l’autre..c’est un peu comme comparer un relais et un sprint individuel..maintenant, pour les joueurs, il n’y a pas de doute qu’il y en a peu, voire aucun, qui diraient qu’ils préfèrent une CD à un GC..

        • Franck-V 26 septembre 2010 at 21 h 58 min

           » tu as annexé la principauté de Monaco »

          Ce serait plutôt l’inverse, le Monte Carlo country club se trouve sur la commune de .. Roquebrune Cap Martin, dans le département des Alpes-Maritimes, donc.

          Vu l’espace dispo en principauté, rien de surprenant.

  22. Marque 25 septembre 2010 at 23 h 49 min

    Ce national traitre de Gasquet abandonne et laisse seul Gilles Simon défendre Metz contre une horde de boches assoiffée de sang!

    Encore un qui ne mérite plus de porter les couleurs nationales!

    Et Simon qui se rapproche de la légion d’honneur pour service rendu à la patrie, même une défaite en finale serait un bel exemple d’abnégation pour nos jeunes.

    Oui, bon, je sais, c’est pas la CD, mais je m’entraine à penser comme un gros con pour la finale, je voudrais être à la houteur des débats sur ce coup.

  23. Ulysse 26 septembre 2010 at 20 h 36 min

    Je profite de faire un passage sur le site pour me joindre aux félicitations déjà exprimés au chef : Guillaume, à te lire on croirait presque que tu es vraiment un journaliste. La ressemblance est à hurler.

    • Guillaume 26 septembre 2010 at 21 h 11 min

      Merci ; on croirait presque que c’est vraiment un compliment ;)

  24. Sam 26 septembre 2010 at 21 h 22 min

    En hommage à Gilles et Jean, vous trouverez ici un ovni:

    http://www.ina.fr/video/RAC02007257/tennis-portrait-du-prodige-yannick-noah.fr.html

    -Un journaliste pas bon, lui, qui nous parle de « Patrick Noah »;
    -Un patrice Beust qui évoque le Patrick en expliquant que « oui, les gens de sa raçe » ont des qualités instinctives de souplesse et de fluidité.
    - Un journaliste décidément au top qui conclu l’affaire sur ces « jeunes qui manquent bien souvent de volonté », de nos jours.

    Vraiment un truc étonnant.

    • Franck-V 26 septembre 2010 at 21 h 39 min

      Je n’avais pas reconnu Arnaud Beust dans le reportage… enfin bref, toujours est-il ce Patrice en annonce bien d’autres sur la route de Noah, de Hagelauer et Dominguez à Santoro.

      Bien sûr que Patrick fait penser à Arthur Ashe, mais aussi à Ben Testerman et même à Zina Garrison.

  25. Ulysse 26 septembre 2010 at 23 h 08 min

    Effectivement. Un reportage qui déchire sa race !

    • Chewbacca 26 septembre 2010 at 23 h 21 min

      Bien dit!

  26. Jean 26 septembre 2010 at 23 h 29 min

    « Il y a notamment cette facilité de déplacement et de décontraction qui caractérise les gens de sa race, et c’est un gros avantage. »

    Et en plus, ils ont une grosse bite.

    • Sylvie 28 septembre 2010 at 20 h 33 min

      Pas lu mais je suis surprise de la tonalité assez optimiste de nombreux commentaires. Franchement, je n’y crois pas.

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis