De Stockholm à Shanghai : histoire d’un tournoi

By  | 14 octobre 2010 | Filed under: Histoire
Si par définition les Masters 1000 ont, depuis la création de ce « label » au début des années 1990, plutôt respecté le principe d’unité de lieu (rappelons que bien que Key Biscayne ait mué en Miami le tournoi n’a pas changé de localisation, juste de sponsor principal), il est une exception, celle de l’avant-dernière étape de ces rendez-vous annuels.

Depuis vingt ans, l’actuel Master 1000 de Shanghai a en effet très souvent déménagé, au gré des fortunes nationales tennistiques ; tournoi historique disputé à Stockholm depuis le début de l’ère Open, il aura suffi que les champions suédois déclinent pour que celui-ci perde son statut d’épreuve privilégiée. Ce fut au bénéfice d’une Allemagne imposant sa puissance, sportive et financière, dans les années 1990 et dont le grand argentier fut Ion Tiriac. Et quand l’Allemagne s’essouffle, le moustachu sent bien le vent : direction l’Espagne, avant la promotion en terre battue qui permet à Shanghai, désormais dépourvu de Masters Cup, d’organiser depuis l’an dernier son « grand » rendez-vous de tennis. Retour sur l’histoire agitée de ce tournoi.

1969 – 1994, les années Varègues. Entrée dans l’ère Open, et de suite un rendez-vous suédois qui sera, bien avant l’avènement des pompeuses étiquettes « Super 9″, « Masters Series » ou encore « Masters 1000″, l’un des plus gros rendez-vous de la saison hors Grands chelems. Florilège du palmarès : Stan Smith (deux titres), Arthur Ashe (deux titres), Bjorn Borg (un titre), John McEnroe (quatre titres… et ceci), Mats Wilander (un titre), Ivan Lendl (un titre), Stefan Edberg (deux titres)… Avec la décennie 1990, les bombardiers se rendent maîtres de la moquette suédoise et Boris Becker se taille la part du lion, égalant bientôt le quadruplé de « Big Mac » : 1988, 1990, 1991 et 1994. Durant la période, mentionnons également les victoires de Goran Ivanisevic (1992) et de Michaël Stich (1993). Mais s’il fallait n’en retenir qu’une, ce serait l’édition 1994, durant laquelle Boum-Boum effectuera un exploit qui demeurera inédit quinze ans durant : battre les trois meilleurs mondiaux en succession. Becker n’est alors plus que 6e à l’ATP, mais que veut dire le classement chez ce type de champions… Il le démontrera en battant tour à tour Michael Stich (N°3), Pete Sampras (N°1) et Goran Ivanisevic (N°2), podium de l’ATP et podium des surfaces indoor… moins Boris !

1995 : Essen, l’année Muster. Becker et Stich chez les hommes, Graf et la petite Huber chez les femmes, l’Allemagne du tennis rayonne. Jamais très loin de Boris, Ion Tiriac, première fortune de Roumanie, met sur pied un grand tournoi allemand en indoor et prend la place de Stockholm au calendrier. Et pour que cette unique représentation dans la Ruhr reste inoubliable, elle consacrera un vainqueur inattendu, Thomas Muster, qui remportait là le second de ses quatre titres conquis sur une surface autre que la terre battue. 4 sur… 44 ! Battant MaliVai Washington en finale et avec également Arnaud Boetsch dans le dernier carré, l’édition 1995 ne restera pas dans les mémoires, malgré tout de même une superbe demi-finale Muster / Sampras. Dès l’année suivante, on met le cap sur une ville un peu plus « sexy » pour les sponsors, Stuttgart et sa vitrine resplendissante Porsche – 13 victoires aux 24H du Mans, 3 titres de champion du monde de F1.

1996-2001 : Stuttgart, les années folles. Cinq ans durant, l’épreuve allemande consacrera un palmarès assez bigarré, entre vieux chevaux de retour et jeunes espoirs fougueux :

. 1996 : Il était le roi de Stockholm, il inaugurera en grande pompe l’évènement de Stuttgart. Boris Becker remporte là son 48e titre ATP, battant en finale Pete Sampras au bout de cinq sets endiablés (3/6 6/3 3/6 6/3 6/4), prémices à leur épique duel – Martin, si tu nous lis – quelques semaines plus tard en finale du Masters. L’Allemand conclura sa faste saison (titré à Melbourne en début d’année) par une victoire en Coupe du Grand chelem. Sa carrière est quasiment achevée.

. 1997 : Le filiforme Petr Korda a faim. Très fragile et souvent blessé, le Tchèque au bras d’or sort d’un quart de finale à l’US Open (victoire sur Sampras au passage). Son succès allemand, victoires sur Rios, Rafter et Krajicek à la clé, le ramène dans le Top 10 pour la première fois depuis 1993. Trois mois plus tard, il soulèvera la Coupe d’Australie, six ans après sa finale de Roland-Garros perdue contre Jim Courier.

. 1998 : Après s’être contenté du plateau de finaliste l’année précédente, Richard Krajicek s’adjuge à l’unanimité le trophée. Norman, Agassi, Ivanisevic, Sampras et Kafelnikov seront tour à tour épinglés au mur, seul Sampras parvenant à lui chiper un set, au tie-break. Pour ceux qui en doutaient encore, oui, le Hollandais pouvait être énorme dès lors que son corps le laissait tranquille. Problème, comme disait Agassi : « Krajicek ? A chaque fois qu’il voit un court de tennis il se blesse ».

. 1999 : Thomas Enqvist au palmarès. Le grand frère de Tomas Berdych a toujours excellé en indoor, au point d’ailleurs de remporter les deux Masters Series de fin de saison : Bercy en 1996 et donc Stuttgart en 1999, où il effectue une démonstration de force à peine moins impressionnante que Krajicek la saison précédente, avec des victoires sur quatre membres du Top 10 : Andre Agassi (N°1), Gustavo Kuerten (N°5), Richard Krajicek justement (N°8), et Marcelo Rios (N°9). Malheureusement pour Enqvist, aucun Grand chelem ne s’est jamais joué en salle !

. 2000 : Wayne Ferreira. Lorsque débute le Masters Series de Stuttgart, le Poil-de-Carotte sud-africain n’a plus remporté le moindre tournoi depuis le Super 9 de Montréal en 1996. Autant dire que malgré des huitièmes de finale à Melbourne et Wimbledon personne n’imagine Ferreira capable de remporter le titre. Il écartera pourtant comme un grand le tenant Thomas Enqvist, Andrei Pavel, Sébastien Grosjean et en finale Lleyton Hewitt pour remporter le 14e tournoi de sa carrière. Il attendra encore trois ans pour qu’un quinzième (Los Angeles) vienne définitivement clôturer une carrière bien remplie.

. 2001 : Tommy Haas. Celui que l’Allemagne attend comme fer de lance de sa relève réalise une fin de saison de feu dont ce titre à la maison sera l’apogée. Tombeur notamment du bientôt N°1 mondial Lleyton Hewitt en demi-finale, Haas signe par cette victoire son entrée dans le Top 10. Mais la sensation provient de l’identité du finaliste, plus habitué aux trophées de double que de simple : le Biélorusse Max Mirnyi. Pour en arriver là, Max « The Beast » a sauvé pas moins de quatre balles de match lors de ce parcours : deux contre Kuerten, deux contre Ivanisevic. Fatigué par son périple (il gagne également le tournoi en double), il prendra trois fois deux en finale. Fin de l’histoire pour Stuttgart : le tournoi s’éteint complètement à l’ATP pour reprendre un créneau WTA.

2002-2008 : Madrid, les années royales. En sept ans, le Master 1000 de Madrid aura consacré sept vainqueurs différents, et quels vainqueurs : Agassi, Ferrero, Safin, Nadal, Federer, Nalbandian et Murray. Que du lourd, au point même que les cinq premières éditions consacrèrent cinq N°1 mondiaux. Le détail :

. 2002 : Un prestigieux vainqueur, Andre Agassi, qui grâce à ce troisième Master Series de l’année entretenait l’espoir de terminer l’année N°1 (il se contentera du 2e rang, derrière Hewitt et devant Safin), mais pas de finale. Blessé, Jiri Novak ne pouvait disputer sa première – et seule – finale dans un tournoi de cette importance. A noter que, après Monte-Carlo 1997 et Montréal 2001, Fabrice Santoro signait ici sa troisième et dernière demi-finale en Master Series.

. 2003 : A ce moment précis, Juan Carlos Ferrero semble avoir posé sa patte sur le circuit. Vainqueur à Roland-Garros, finaliste à l’US Open, l’Espagnol vient de s’emparer de la première place mondiale suite à sa victoire sur Agassi à New York. Dans la foulée, il remporte à domicile son quatrième Master Series. En chemin, il bat Roger Federer dans un bras-de-fer haletant (6/4 4/6 6/4) qui était quasiment un match pour la place de N°1. C’est aussi à Madrid que l’on découvre réellement un joueur qui fera parler la poudre quelques mois plus tard à Athènes : Nicolas Massu, qui se fraye un chemin jusqu’en finale grâce à son grand coup droit (bat Kuerten et Roddick).

. 2004 : Début de l’état de grâce safinien. Marat Safin entame à Madrid une marche en avant qui lui offrira titres à Madrid, Pékin, Bercy, demi-finale au Masters avec match énorme à la clé contre Federer, avant le sommet australien en début d’année suivante. L’autre homme fort de la semaine, c’est l’Argentin David Nalbandian, arrivé en finale sans perdre un seul set. Mais le match pour le titre tourne court : comme souvent à cette époque, Nalbandian est fébrile dans ses finales et il n’y aura pas réellement match : Safin s’impose 6/2 6/4 6/3 et débute le dernier grand run de sa carrière, le plus accompli aussi.

. 2005 : L’année où trois joueurs se partagèrent les neuf Masters 1000 : quatre à Federer, quatre à Nadal, un à Berdych (Bercy, où les deux premiers cités étaient absents). A Madrid, Rafael Nadal prouve dès 2005 qu’il est un terrien qui s’exporte. En finale, il bat l’homme chaud du moment, Ivan Ljubicic, qui restait sur 16 victoires consécutives (deux en Coupe Davis, avant des titres à Metz, Vienne puis le parcours madrilène). Le Croate remporte pourtant les deux premiers sets, mais Nadal, égal à lui-même, défend obstinément, s’accroche, pousse l’adversaire à la faute, inverse petit à petit la vapeur, jusqu’à remporter le match au tie-break du cinquième set. Un grand moment dans la jeune carrière de l’Ibérique… et une victoire à la Pyrrhus puisque, exténué, le pied meurtri, Nadal mettait dans la foulée un terme à sa saison, avant de louper l’Open d’Australie suivant.

. 2006 : Oubli réparé pour Roger Federer, qui remporte l’un des rares Master Series où il ne s’était jamais distingué. Il ne reste alors guère plus que Bercy sur cette liste peu envieuse… Cette année-là, le Suisse trace, au point d’exploser sa bête noire David Nalbandian en demies (6/4 6/0) puis le Chilien Gonzalez en finale (7/5 6/1 6/0). La semaine suivante, les deux hommes se retrouveront encore en finale à Bâle, avant leurs retrouvailles à venir en finale de l’Open d’Australie 2007, titre à la clé pour Federer sans perdre un set, tandis que le Chilien se consolera avec l’un des plus furieux parcours de ces dernières années en Grand chelem (Blake, Hewitt, Nadal, Haas).

. 2007 : David Nalbandian fait son Safin et s’adjuge le doublé indoor Madrid – Bercy. Mais lui ne parviendra pas à prolonger l’état de grâce jusqu’aux antipodes. Surtout, David contribue à remettre au goût du jour un exploit plus vu depuis treize ans et Becker à Stockholm : battre les trois meilleurs mondiaux sur un tournoi. Djokovic avait initié le mouvement à Montréal (bat Roddick, Nadal, Federer), Nalby le fera à un moment où le Serbe a pris la place de l’Américain sur le podium : après avoir épinglé Berdych (11e) et un tout jeune del Potro (53e) en guise d’amuse-bouche, David lamine Nadal (6/1 6/2), bat Djokovic (6/4 7/6) avant de retrouver la clé du coffre-fort suisse (1/6 6/3 6/3). A Bercy, il remettra ça aux dépends du Top 2, battant cette fois Federer en quarts (6/4 7/6) puis Nadal en finale, score à peine moins sec qu’à Madrid (6/4 6/0).

. 2008 : Un an après Djokovic, un autre petit jeune est venu frapper timidement à la porte du banquet des géants. Il se nomme Andy Murray, est Écossais et remporte à Madrid son deuxième Master 1000 de l’année. Tout nouveau 4e mondial, il a battu Cilic, Monfils et surtout Federer pour se hisser en finale. Le dernier obstacle avant le titre est Français et a explosé cette saison : Gilles Simon. Déjà trois fois vainqueur en tournois, demi-finaliste à Cincinnati, le Niçois  s’est fait à Madrid une spécialité des matchs marathons : trois sets contre Andreev, trois sets contre Blake, trois sets contre Ginepri, trois sets contre Karlovic, et enfin trois sets contre le N°1 mondial Rafael Nadal, battu du fond du court, à la bagarre. Épuisé, le Français ne parviendra pas réellement à faire trembler Murray en finale. Le tournoi peut maintenant déménager en Orient.

2009 – 20?? : Shanghai, année zéro. Le géant chinois veut du tennis, le tennis veut le marché chinois. Le jeu des chaises musicales s’est enclenché : Hambourg, dernier fleuron du tennis allemand, perd son statut de Master 1000 ; Madrid récupère le créneau ; et Shanghai, qui vient de perdre le Masters, obtient son gros tournoi en guise de compensation. Mais quel tournoi ; après l’habituelle série de forfaits (pour le coup Federer et Murray), voici venir la litanie des abandons : Zverev et Acasuso au premier tour, Haas, Roddick et del Potro au second, Monfils et Wawrinka en huitièmes, Ljubicic en quarts et Lopez en demies… Vous avez bien compté : neuf abandons en une semaine pour des joueurs fatigués par les longues saisons, sans doute pas trop motivés par cette tournée à l’autre bout du monde et qui ne trouvent pas de réconfort dans des tribunes aux deux tiers vides. Pour un coup d’essai, vraiment pas un coup de maître. Dans ce grand vide, un homme à saluer car son parcours ne dut rien à personne : Nikolay Davydenko, vainqueur de son troisième Master 1000 en carrière en battant, sans abandon aucun, Gonzalez, Stepanek, Djokovic et Nadal. La succession du Russe est ouverte.

About 

Prenez ma nouvelle adresse : http://livre.fnac.com/a7085832/Marc-Gdalia-Les-monuments-du-tennis-moderne

Tags:

726 Responses to De Stockholm à Shanghai : histoire d’un tournoi

  1. Antoine 17 octobre 2010 at 15 h 47 min

    Je pensais avant les demies, puis avant la finale que la Murène avait les meilleures chances de tirer les marrons du feu et je regrette de ne pas m’être trompé mais quand il y a trois top4 en demie, celui qui a le plus de chances de gagner est quand même celui qui a une demie facile; ce qui était le cas de Murray parce que Monaco en demie d’un M1000 pour la première fois, le plus faible classement d’un joueur à ce stade d’un tournoi similaire cette année, c’était quand même cadeau. La Murène a eu une demie très facile et a pu tranquillement regarder l’autre demie en se reposant à la TV.

    Il en a bien profité et a été excellent d’un bout à l’autre. Il a bien compris aussi que contre un joueur comme Djoko ou Fed, il ne pouvait pas se contenter de jouer en contre et qu’il fallait taper aussi; c’est ce qu’il disait dans son interview après sa demie.Et de fait, il a été beaucoup moins attentiste que par le passé. je ne l’ai pas vu user, voire abuser du slice sans y être poussé pour en défense et c’est le Suisse qui y a été contraint en revers bien davantage que Murray. Il a joué vite et tapé fort, gagné deux échanges sur trois dès qu’il duraient et dominé de la tête et des épaules. Au final, 3 et 2, un des plus sèches défaites de Federer sur dur depuis je ne sais combien de temps..

    Il a bien été aidé par le Suisse qui a mal commencé et mal fini mais qui a été incapable de prendre l’ascendant à l’échange. Il a été nettement moins bon qu’hier dans à peu près tous les domaines mais je ne pense pas non plus que s’il avait joué comme hier il aurait gagné. Sa défaite aurait été moins sévère mais je ne crois pas qu’il aurait gagné contre ce Murray là.

    Quand on regarde ses stats au service, elles paraissent bonnes avec un pourcentage élevé de premières, bien au dessus de celui de Murray mais c’est assez trompeur: la Murène a très bien servie en seconde balle et le Suisse ferait bien de s’entraîner sur ce point là. En revanche, 190 km/h en moyenne sur sa première, c’est habituel mais cela ne résume pas les choses..A peine une balle sur deux gagnée au filet, à peine une deuxième balle sur quatre ou il fait le point; c’est quand même très faible..

    Difficile d’enchaîner deux gros matchs de suite à moins de 24h d’intervalle et c’est pourquoi je crois que ses chances de regagner un jour l’US Open sont quasi nulles..

    Sinon, pour ce qui est de départager Djoko et la Murène, je fais partie de ceux qui pensent que la Murène a le meilleur potentiel..

    • DIANA 17 octobre 2010 at 15 h 57 min

      Fed a déclaré ceci en conf à Shanghai à propos de l’US :

      « I think the biggest problem for me back in New York was obviously missing match points. But that goes without saying. I think I had too much of my mind focusing maybe already on the upcoming match I had to play the next day if I were to win. I think just mentally, it wasn’t just Rafa who won that match before us, I just think the short recovery time made it hard on both of us to focus on what we really had to do.
      I think I maybe let a game here or there go a bit too quick and next thing you know, it’s the second or fourth set went by in a hurry. That at the end came back to haunt me. I think that was the biggest problem for me. Overall I still think it was a good match. I could have won, should have won. Obviously, that was the disappointing part. Who knows, maybe we’ll get to change the Saturday/Sunday format at the US Open. We’ll see.  »

      Maybe we’ll get to change the Saturday/Sunday format : si ça pouvait être vrai…..

      • Antoine 17 octobre 2010 at 17 h 04 min

        ..Et oui, le week end final de l’US Open, ce n’est plus de son âge, surtout quand il sait que Rafa l’attend tranquillement..Cela étant, c’est dommage pour lui, vu qu’ en définitive, il y a eu un jour de repos et donc qu’il aurait eu toutes ses chances contre le Rafa s’il avait passé l’obstacle Djoko…Cela n’a pas suffi à Djoko, cela n’aurait peut être pas suffi pour lui non plus mais en tout cas il ne serait pas parti à l’abattoir comme il le pensais au moment ou il jouait Djoko tandis que Rafa se reposait tranquillement…

        • DIANA 17 octobre 2010 at 17 h 15 min

          La chance tourne Antoine, la chance tourne toujours :) Fed a vraisemblablement été parasité par tous ces trucs dans la tête, grosse erreur, mais, ce n’est qu’un homme, non? On est tellement en position facile pour disserter sur ce qu’il aurait fallu ou pas fallu faire, mais au fait, qu’aurait-on eu dans la tête, à sa place ? :mrgreen:

  2. May 17 octobre 2010 at 15 h 49 min

    En tout cas Djoko est bien plus opportuniste, il a réussit à engranger un GC et une MC alors que Murray se contente encore de M1000. Faudrait quand même qu’il étoffe un peu son palmares avec des titres plus prestigieux.
    On a un top 4 avec des styles de jeux éclectiques et c’est tant mieux, ensuite que leurs jeux plaisent ou non, c’est une question de goût.
    Demain les choses reprendrons leur cours avec Fed qui reprend le dossard n°2. 2 titres en 500 pour Djoko qui ne s’en sort pas trop mal encore, c’est moins bien que Murray et il me semble qu’en GC ils sont proches, mais attention à cette fin d’année pour lui, il a bcp de pts à défendre.

  3. PlaneTennis 17 octobre 2010 at 15 h 57 min

    Pas vue le match mais a vous lire Fed a été super mauvais, dommage car après un match comme celui d’hier je m’attendais a ce que la muraille ne fasse pas un plie,mais apperment il a été solide,et puis Fed 30 fautes pour 16 winners comment voule t’il gagner avec un defenseur de la trompe de murray ?!! après Toronto ça commence a faire beaucoup les défaites face a murray en finale.
    Dommage que le murray ne fasse pas les memes performances en GC .

    • Ulysse 17 octobre 2010 at 16 h 34 min

      TTC C’est toi ?

      • PlaneTennis 17 octobre 2010 at 16 h 40 min

        c’est qui TTC ?

      • Jeanne 17 octobre 2010 at 17 h 16 min

        C’était ton ancien pseudo, joli caméléon

        • PlaneTennis 17 octobre 2010 at 17 h 27 min

          Vous avez toujours un moyen de critiquer,c’est fatiguant !

          • Robin 17 octobre 2010 at 17 h 39 min

            C’est pas une critique, on cherche juste à savoir à qui on parle :). En passant je préfère ce pseudo.

            • PlaneTennis 17 octobre 2010 at 17 h 52 min

              Je change de pseudo je charge d’avatar je change de discours et on trouve quand même une raison pour me critiquer .

              • David 17 octobre 2010 at 17 h 55 min

                Mais non mais non. Moi je te trouve bien mieux qu’avant. Continue sur cette voie !

    • Jean 17 octobre 2010 at 16 h 39 min

       » un défenseur de la trompe de Murray « , mdr ! Je crois que c’est lui.

      • Jeanne 17 octobre 2010 at 17 h 17 min

        Il y a quelque chose avec les appendices de la murène. Vous m’expliquerez un jour ?

        • Jean 17 octobre 2010 at 17 h 25 min

          Je l’espère.

    • MarieJo 17 octobre 2010 at 17 h 14 min

      ulysse, t’as encore des doutes?

      • PlaneTennis 17 octobre 2010 at 18 h 00 min

        Pouvez vous parler d’autre chose svp ?!
        car la c’est carrément de l’acharnement.
        Et pour la faute sache que je suis algérien et que je n’ai jamais mit les pieds en France ,et la langue que je pratique au quotidien c’est l’arabe,alors j’aimerai bien te voir écrire ne serai ce qu’une phrase en arabe, et puis on est dans un forum on écrit vite pour s’exprimer et a ce que je sache je n’écrit pas en langage sms je fait juste quelques fautes de syntaxe.
        Bref arrêtant ce débat Merci.

      • MarieJo 17 octobre 2010 at 18 h 14 min

        d’un point de vue pragmatique, c’est plus simple de ne pas changer de pseudo et d’avatar, ça évite de se poser des questions, c’est tout.

        il n’y a pas d’acharnement particulier, c’est juste marrant de se moquer de qqu’un qui change de costume sans changer sa façon de poster :) Mais soit le bienvenu

      • Robin 17 octobre 2010 at 18 h 20 min

        J’ajoute pour ma part que tu n’es pas obligé d’écrire vite, beaucoup de commentaires sont plutôt longs et construits, personne ne te demande de réagir au quart de tour. Si tu te relis il n’y a pas de problème :).

        Bienvenue une nouvelle fois donc !

      • Robin des bois 17 octobre 2010 at 20 h 10 min

        Vu de chez moi, les échanges sont assez savoureux ;)

  4. Jean 17 octobre 2010 at 16 h 01 min

    « Murray, c’est l’héritier de Fed dans la variété » Y’a des trucs qui font mal aux yeux quand même.

    Bon, bravo le Morbac, encore un, c’est juste que ce n’était pas aujourd’hui qu’il fallait sortir ce genre de match mais, bon, n’est pas Grand Poulino qui veut.

    Mon opinion est faite depuis longtemps sur le Morbac, travailleur, chiant, et tout ce que l’on veut sauf un champion « naturel ». Un sous Lendl, voire un sous Chang, pour l’instant. Un charisme … http://blog.abdominaux.tv/public/Stars/murray-Andy-1-tennis.jpg

    Néanmoins, peut-être la meilleure chance britannique aux JO de Londres de 2012 sur 400.

    La volée de Vieux Doudou sur la balle de match… No comment.

  5. Pierre 17 octobre 2010 at 16 h 31 min

    pas vu du tout le match mais il semble avoir pris cher le Suisse, non ? Je suis sûr que PZ a très bien joué (j’ai lu le post d’Antoine, hein, pas fou). Donc bravo au Scottish même s’il m’est antipathique, ce soir la Mother fait péter le champagne au manoir avant de regarder Braveheart, c’est bien légitime.

    • DIANA 17 octobre 2010 at 16 h 36 min

      :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

      J’aime bien, Pierre :)pour le champagne, et Braveheart, et la mother :)

  6. Sam 17 octobre 2010 at 17 h 02 min

    Ah,le suisse vient d’emporter le deuxième set !

    • DIANA 17 octobre 2010 at 17 h 04 min

      ai vu ça, mais sur le point d’être breaké dans le 3ème :oops:

      • DIANA 17 octobre 2010 at 17 h 05 min

        plus sur le point, breaké :oops:

    • Sylvie 17 octobre 2010 at 17 h 06 min

      Ce n’est pas la journée suisse. Je crois que Schnyder souffre face à Ivanovic

      • DIANA 17 octobre 2010 at 17 h 07 min

        elle a perdu 6/1 6/2

      • Sylvie 17 octobre 2010 at 17 h 10 min

        Décidément

        • alfred 17 octobre 2010 at 17 h 32 min

          T’es suisse?

          :mrgreen:

          • Yaya 17 octobre 2010 at 17 h 37 min

            non elle est mandchoue

          • Sylvie 17 octobre 2010 at 17 h 40 min

            Je me demande si tu as déjà mis un post sans :mrgreen.

            Tout un état d’esprit

            • alfred 17 octobre 2010 at 17 h 45 min

              Hummm! Peux-tu développer?

              C’est juste que ta culture sur les athlètes suisses du ski m’impressionne. Rien de bien grave.

              :mrgreen:

            • Sylvie 17 octobre 2010 at 18 h 04 min

              Je ne vois pas ce que le ski vient faire là-dedans

          • Sylvie 17 octobre 2010 at 17 h 41 min

            Tu vois, je l’utilise tellement souvent qu’il ne s’affiche même pas

      • Guillaume 17 octobre 2010 at 17 h 10 min

        Stéphane Bohli va nous rattraper tout ça.

        • DIANA 17 octobre 2010 at 17 h 16 min

          Je n’y crois pas, le Gicquel, c’est pas un cadeau. Il va soulever le trophy, c’est moi qui vous le dit :)

      • Nath 17 octobre 2010 at 17 h 20 min

        Ivanovic revient bien, il me semble que c’est son deuxième bon tournoi de suite après une défaite en quart à Tokyo ou Pékin avec les honneurs face à Wozniacki (où toutes les deux avaient un ratio W/UE positif, incroyable, n’est-ce pas?).
        Schnyder, de son côté, retrouve un niveau correct à l’approche de sa retraite, il était temps… J’avais bien aimé son match contre Martinez Sanchez à l’US Open.

  7. Sam 17 octobre 2010 at 17 h 06 min

    Cool, même pas eu besoin d’ajouter « face au Briochin » (ou « le natif de Saint Brieuc »), ou « le numéro 1 des Côtes d’Armor » (ou « le gros plouc de Saint Broc’, quand on est un snob de rennes).

    • Guillaume 17 octobre 2010 at 17 h 10 min

      Je cherche désespérément ta trombine dans l’oeil des caméras de TV Rennes 35, mais pas de Homard en vue. Juste les pitreries d’Arnaud Benchetrit qui salue notamment « la grande qualité de volée de Marc Gicquel ».

  8. Sam 17 octobre 2010 at 17 h 15 min

    Normal, je suis en train d’écrire un « article » sur QUI VOUS SAVEZ.

    • DIANA 17 octobre 2010 at 17 h 17 min

      C’est qui, qui on sait ?????????

      • Sam 17 octobre 2010 at 17 h 20 min

        Entre Nastase et Titeuf, il est.

      • Guillaume 17 octobre 2010 at 17 h 23 min

        Mdr. Et bien oui, ça va faire titre à la maison pour Marco. Journée noire pour le tennis suisse.

        • Sam 17 octobre 2010 at 19 h 03 min

          Pas « à la maison » ! Il est de Saint Brieuc. Non mais.

  9. David 17 octobre 2010 at 17 h 19 min

    Finalement, un tournoi de Shanghai sans grande saveur, avec un niveau de tennis relativement médiocre (y a eu un de ces nombres de raclées) à part le premier set de Djoko-Federer et la solidité de Murray en finale. On critiquait l’édition de l’an dernier avec ses forfaits en cascade mais on avait eu au moins un match exceptionnel : la demi entre Davydenko et Djokovic.
    Globalement cette année, il n’y a pas eu de très grand match de tennis qui laisserait une marque mémorable. En tous les cas pour moi, les matches de très haut niveau se comptent sur les doigts d’une main :Murray-Nadal à l’OA, Fed-Murray à l’AO, Nadal-Gulbis à Rome, Murray-Gasquet à Roland, Djokovic-Fed à New York.

    • Guillaume 17 octobre 2010 at 17 h 20 min

      Ca… quand viendra l’heure du 15love award du plus beau match de l’année on va être bien emmerdés…

      • Nath 17 octobre 2010 at 17 h 31 min

        Sur les gros tournois ATP, c’est pas simple. Pour les petits tournois, il n’y a pas grand monde pour voir les mêmes matches, je me suis régalée sur un Ferrero-Mayer (Florian, est-il utile de le préciser :mrgreen: ), mais je risque d’être la seule à l’avoir vu. Moi, j’ai bien aimé la finale de RG… féminine. Voilà, bon courage :lol:

    • Nath 17 octobre 2010 at 17 h 26 min

      Tu anticipes déjà sur les 15 Love Awards?
      Dans ta liste, je voterais pour le Nadal-Gulbis.
      A Shanghai, j’ai bien aimé le Melzer-Nadal quand même.

    • Rabelaisan 17 octobre 2010 at 17 h 39 min

      Tu dois oublier certains matchs, je sais pas moi: un PHM-Russel à Sopot ou un Andujar-Ginepri à Kuala-Lumpur.

      • David 17 octobre 2010 at 17 h 40 min

        Ou alors la série des Gasquet Rochus en avril mai ;)

      • Nath 17 octobre 2010 at 17 h 47 min

        C’est ça, il fallait tomber dessus cette année. Ça demande de l’intuition (sinon on voit les non-matches de Gulbis dans les premiers tours :? ), et aussi de regarder la liste des matches des petits tournois.
        Nan, mais ne vous en faites pas, ça va s’arranger à Bercy. Oui, Bennet’ va remettre de l’ordre dans tout ça! Z’allez voir c’que vous zallez voir! :lol:

        • David 17 octobre 2010 at 17 h 49 min

          Il sera remis au fait ? C’est vraiment pas de chance quand même : il joue le meilleur tennis de sa carrière, il a une finale de coupe Davis où sa place est normalement assurée, il aborde une partie de la saison où il est performant, et il se blesse.

        • Nath 17 octobre 2010 at 17 h 56 min

          Je ne sais pas, je ne me tiens pas informée. Je l’espère pour lui, pour les raisons que tu as données.

  10. Rabelaisan 17 octobre 2010 at 17 h 23 min

    Merci pour l’article Guillaume. J’ai appris que Shanghaï était un MS 1000. Je me demandais bien pourquoi certains bons joueurs y traînaient au lieu d’aller à Rennes cette semaine, j’ai donc eu ma réponse.
    Du coup, je n’ai vu, de cette semaine, que le 2nd set de la finale, c’était assez laid, voire très laid. Murray a été solide, hyper-solide, un vrai mur, un bloc compact. Il m’a fait penser à une armoire normande.

  11. Lionel 17 octobre 2010 at 17 h 43 min

    Salut Guillaume 0ss 123, je t aı envoye un mail.

  12. alfred 17 octobre 2010 at 17 h 52 min

    « Je me demande si tu as déjà mis un post sans :mrgreen. »

    J’ai été formé à l’école de Franck-V. C’est lui mon maître!!!!!

    :mrgreen:

    • Sylvie 17 octobre 2010 at 17 h 59 min

      Laisse beton comme dirait Renaud

    • David 17 octobre 2010 at 18 h 03 min

      C’est bizarre, l’humour de Franck-V me touche beaucoup plus. Quelque chose n’a pas dû passer dans l’apprentissage du disciple…

      • DIANA 17 octobre 2010 at 18 h 04 min

        Au fait, il est où Franckie ?

        • David 17 octobre 2010 at 18 h 06 min

          Aucune idée. Peut-être en mission au pôle sud avec Maître Yoda ? ;)

        • alfred 17 octobre 2010 at 18 h 19 min

          Pour la réponse, il faudra prendre mon RIB.

          :mrgreen:

      • Sylvie 17 octobre 2010 at 18 h 06 min

        Oui, il a disparu

      • alfred 17 octobre 2010 at 18 h 15 min

        C’est sûr que l’aspect humoristique dépend de quel côté de la barrière tu te trouves. Il dépend surtout du degré d’idolâtrie du sujet.

        Et puis je ne suis qu’un disciple j’apprends toujours…

        :mrgreen:

    • Sylvie 17 octobre 2010 at 18 h 05 min

      lLe quelque chose doit avoir à faire avec l’intention initiale

    • Yaya 17 octobre 2010 at 20 h 49 min

      Franck V est 100 000 fois plus classe que toi. Et pour rien au monde il ne voudrait t’avoir pour élève.

      • Diana 17 octobre 2010 at 20 h 52 min

        Toi qui m’a l’air de bien le connaître, il est où Franckie? en vacances ? ca fait des jours que je ne l’ai pas lu.

  13. antsiran23 17 octobre 2010 at 19 h 00 min

    A propos des beaux matchs… C’est vrai qu’on les compte sur les doigts d’une main les beaux matchs cette année. Mais depuis 2/3 ans, les matchs se suivent et se ressemble. En ennui. La force, que dis-je, la violence des coups a tué le beau jeu. Festivals d’amorties loupées, des rallyes ping-pong réservés à des athlètes survitaminés, rarement à bout de souffle et aidés par des raquettes de plus en plus performantes pour « ramener » dans n’importe quelle position des parpaings ahurissants de puissance. C’est à celui qui en balancera le plus (genre Soderling ou Berdych)ou bien qui en ramènera encore et encore (Nadal, Murray ou Djokovic). En soit, ce n’est pas palpitant. D’ailleurs, les commentaires reflètent la nature même des jeux en présence : « Murray écœure Monaco », « Djokovic étrille Gasquet », « Murray dresse un mur face à Federer » ou encore « Murray, auteur d’un match très solide »,… on n’est pas vraiment dans l’enthousiasme. Alors oui : on est loin de la passion que déclenchaient les Mc Enroe, Connors, Edberg, Sampras ou plus récemment Federer qui enthousiasmaient par la manière. Voilà pourquoi les tournois se suivent…et se ressemblent !

    • Renshaw 17 octobre 2010 at 19 h 05 min

      Le phénomène Internet permet de suivre tous les tournois, tous les matches, toute l’année. Dans les années 90 début 2000, nous étions essentiellement tributaires des diffusions à la télévision. Du coup nous voyions moins de match, d’où peut-être aujourd’hui un effet d’overdose qui dépassionne l’intérêt pour le tennis.

    • MarieJo 17 octobre 2010 at 19 h 16 min

      je pense que malgré la critique que tu formules on n’a jamais autant suivi le tennis qu’aujourd’hui, où 2 athlètes d’exception ont fait tombé des records qu’on croyais éternels. je crois qu’on vit une époque à part dans le tennis, qui ne se répètera pas de si tôt, crois moi, c’est pas le moment de faire la fine bouche ;)

      la technologie permet sans doute plus de choses aujourd’hui, tout comme le passage à la raquette moderne en son temps, il faut vivre avec son temps.

      sans parler des possibilités qu’offre le net, le nombre d’heures de tennis diffusées à la TV a largement augmenté, avec câble et satellite, le net permet aujourd’hui de le partager encore plus qu’avant.

    • Sylvie 17 octobre 2010 at 19 h 22 min

      D’accord avec Marie-jo. Je suis le tennis depuis longtemps et je prends autant de plaisir aujourd’hui qu’hier. Certes, on en voit plus de magiciens à la volée mais il y a d’autres beaux matchs et d’autres choses à apprécier. Et puis, on n’a pas eu que des matchs passionnants avant non plus. Sui n’a pas subi de purges à Roland ou à Wim ?

      • Sylvie 17 octobre 2010 at 19 h 23 min

        « on ne voit plus »

      • Renshaw 17 octobre 2010 at 19 h 25 min

        Tu as raison sur le fait que des matches ennuyeux se sont déroulés à toutes les époques. Je soulevais juste l’hypothèse d’une médiatisation « extrême » qui peut, si on regarde le tennis tous les jours, finir par lasser. Néanmoins, le jeu stéréotypé d’aujourd’hui ne te lasse jamais ? J’ai vraiment été frustré aujourd’hui de voir Roger rester au fond du court.

        • Sylvie 17 octobre 2010 at 19 h 27 min

          Mais non tu as bien rigolé. Pourquoi changes-tu ton discours selon les sites ? Un peu de courage, voyons.

          • Renshaw 17 octobre 2010 at 19 h 29 min

            Non, je n’ai pas compris pourquoi il n’était pas davantage monté au filet. Il m’avait semblé qu’il cherchait à travers Annacone à développer un espèce d’automatisme d’aller plus souvent au filet. J’ai été surpris qu’il ne tente pas cette approche.

          • Sylvie 17 octobre 2010 at 19 h 31 min

            Bah, hier il était dopé et aujourd’hui le produit n’agissait plus. C’est ce que tu as donné comme raison de sa victoire, hier. Rien à voir avec la tactique.

  14. David 17 octobre 2010 at 19 h 17 min

    Deux nouvelles recrues de welove******. Le début d’un exode ?

    • Robin 17 octobre 2010 at 19 h 19 min

      Ils y en a certains que je n’aimerais pas trop voir rappliquer ici tout de même.

      • Sylvie 17 octobre 2010 at 19 h 19 min

        Tu viens d’en récolter un et tu en as déjà deux trois autres

    • Sylvie 17 octobre 2010 at 19 h 19 min

      hélas…

      • David 17 octobre 2010 at 19 h 21 min

        Organisons un référendum dur la politique d’immigration à adopter : quotas ou ouverture des frontières type Schengen ? :)

    • MarieJo 17 octobre 2010 at 19 h 25 min

      soyez cool ! ils n’ont pas encore mordu.

      • Sylvie 17 octobre 2010 at 19 h 27 min

        Désolée mais quand tu vois ce qu’ils écrivent ailleurs, l’hypocrisie a des limites.

        • David 17 octobre 2010 at 19 h 30 min

          Pas d’accord Sylvie. L’avantage du net, c’est que tu peux avoir plusieurs identités. Tant qu’ils ne commencent pas à s’exciter entre eux, demeurent courtois et développent des arguments logiques, il faut les accepter. Le passé ne tient pas.

      • Sylvie 17 octobre 2010 at 19 h 33 min

        Désolée mais ces gens qui tiennent des propos insultants et cyniques sur un forum et viennent faire les sympas ici, ça me gêne. Surtout sous le même pseudo. Enfin, passons mais si c’est pour les retrouver ici, je préfère m’abstenir de venir.

      • Quentin 17 octobre 2010 at 20 h 03 min

        Je comprends ton inquiétude, 15-love est un bijou, je n’ai pas plus envie que toi qu’il soit détruit.
        Mais tu oublies trois choses:
        -ils n’ont pas encore mordus
        -une modération existe ici et a fait ses preuves
        -l’inscription n’est pas automatique, il faut que les tauliers l’acceptent. Bref, pas de réinscription à l’infini avec un pseudo légèrement modifié comme on le voit ailleurs.

        Donc pourquoi ne pas leur laisser une chance? En tout cas tu es une valeur ajoutée pour ce site, reste!

        • Sylvie 17 octobre 2010 at 20 h 08 min

          Ce n’est pas le fait qu’ils trollent ailleurs qui me gêne c’est le fait que ce sont des gens qui m’ont agressée personnellement et à de nombreuses reprises, qui écrivent que mon pseudo leur donne la nausée, qui me traite de groupie fanatique illuminée, qui se réjouissent de me voir émigrer ici mais qui ne peuvent s’empêcher d’y venir avec un parfait cynisme. Je ne vous mettrais pas le lien des attaques nauséabondes dont j’ai été victime mais certains comprendront ma réaction.

      • Diana 17 octobre 2010 at 20 h 28 min

        Allez Sylvie, je ne vais pas t’abandonner avec cette bande de trolls qui débarque ici : je confirme que Sylvie a sacrément trinqué sur le site de t-shirts, je lui conseille d’ailleurs d’envoyer une page par mail à Guillaume et Marie-Jo afin qu’ils prennent la mesure de ces nouveaux venus.
        Alors, elle a fui, comme tant d’autres, un site fort intéressant il y a encore un an et qui est devenu l’équivalent du forum France2 .

        Il ne faut pas vous méprendre, ces gens là ne viennent pas pour parler tennis, ils visent la destruction pure et simple du site.
        Ils ont réussi là-bas, alors, ne laissez pas les vers entrer dans la pomme.

        Choisir de perdre des intervenants que l’on connaît pour leur sérieux, simplement parce que certains autres se pointent le nez poudré et le c** sale, c’est un choix à faire effectivement.

    • Guillaume 17 octobre 2010 at 19 h 29 min

      Je ne sais pas trop de quelle(s) guéguerre(s) vous sortez, j’imagine que votre expérience WebuyTshirts a été assez traumatisante, mais du moment que les gens sont corrects et n’oublient pas les (évidentes, mais ça va mieux en le disant) notions de respect…

      Pour le reste je rappelle à tout hasard qu’il y a une modération sous nos latitudes. Modération qui en l’occurrence assume pleinement son affection pour les monarchies autoritaires. Nyark nyark.

      • David 17 octobre 2010 at 19 h 31 min

        Je plaisantais bien sûr à la base. Mais voir deux personnes en provenance de ce site s’inscrire en un week-end est étrange. En fait je suis étonné qu’ils n’aient pas tenté le déménagement plus tôt. Voilà tout. Et j’ai toute confiance en notre diarchie Guillaume/ Marie-Jo ;)

      • Robin des bois 17 octobre 2010 at 19 h 56 min

        MDR guillaume pour ton WebuyTshirts, j’adore :lol:

  15. antsiran23 17 octobre 2010 at 19 h 32 min

    J’essayais juste de donner un avis sur les commentaires se plaignant de l’absence de beaux matchs ! Reste que c’est un sport super télégénique, à qui la géométrie des courts donne une esthétique superbe et des gros plans ou des ralentis saisissants ! Le spectacle reste magnifique. Mais sur l’intérêt tennistique, çà ronronne…

    • Renshaw 17 octobre 2010 at 19 h 39 min

      A ce propos j’ai appris par un ami qui travaille dans les médias que les différents plans qu’on peut voir durant un match sont en fait négociés par contrat avec les sponsors.
      A l’origine, je pensais qu’il s’agissait simplement d’une mise en scène pour apporter davantage de variété aux téléspectateurs.

      • Rabelaisan 17 octobre 2010 at 21 h 25 min

        Les sponsors du tournoi? ou des joueurs? En même temps, les deux se recoupent plus ou moins.
        La réalisation télé des matchs, ça ferait un beau sujet d’article pour qui s’y connaîtrait un peu.
        J’ai tendance à trouver la réalisation actuelle en général assez flemmarde, vu les moyens mis à disposition et les possibilités techniques. La variété de plans d’un film porno avec les moyens d’une superproduction.

        • Renshaw 17 octobre 2010 at 21 h 32 min

          Il m’a parlé des sponsors, notamment pour ceux placés dans la longueur qu’on ne voit pas lorsqu’il y a un échange. Entre chaque point on a un plan qui permet de voir ces sponsors (exemple aujourd’hui quand Federer râle auprès de l’arbitre sur un point important, on le voit pas de face mais de dos pour permettre au panneau Hein**ken d’être filmé).
          Mais je suis d’accord que ça serait bien un article sur ce thème.

    • MarieJo 17 octobre 2010 at 19 h 40 min

      @ antsiran mais ton avis est le bienvenu, d’ailleurs on ne t’avais pas vu depuis un moment, ça fait plaisir.
      c’est difficile aussi de demander aux joueurs d’atteindre des niveaux stratosphériques saisons après saisons, certains évoluent, d’autres stagnent ou se blessent, d’autres encore régressent pour mieux repartir.
      le tennis est devenu efficace pour permettre de gagner, et dans cette besace on en trouve pour tous les goûts.

      • antsiran23 17 octobre 2010 at 19 h 51 min

        J’avoue que le tennis m’inspire moins. Je joue beaucoup moi_même. Mais ne me suis passionné pour le « grand circuit » qu’en voyant évoluer ceux que j’ai cités. Mc Enroe, Connors, Edberg, Sampras et Federer. J’ajouterai Borg qui était fascinant par son mental. Moins par son tennis, précurseur du jeu de ceux qui me barbent aujourd’hui. Mais je vous lis toujours avec beaucoup d’intérêt. Les analyses des uns des autres entretiennent mon intérêt pour le jeu !
        En tout cas merci et bravo pour la qualité de ce blog.

  16. Coach Kevinovitch 17 octobre 2010 at 20 h 44 min

    Murray est un contreur très doué et brillant, pas comme Djokovic qui n’est qu’un « très bon élève ». Chez Murray, on sent qu’il a une quelque chose de spécial, qu’il y a une certaine intelligence dans son jeu là où Djokovic ne fait qu’appliquer très les canons du tennis selon Bolletieri (quand il nous fait pas son « contreur » mauvais car ce n’est pas sa nature).

  17. Chewbacca 17 octobre 2010 at 20 h 53 min

    Moi aussi je vous dis :http://www.youtube.com/watch?v=B9PjBgWOkng
    et je ne reviendrai plus jamais !

    Vive Roger Federer !

    Si vous trouvez mon absence trop longue vous pouvez me contacter à l’adresse suivante:zizou@tuesmaseuleraisondevivrejetaimeplusquemoi.com ,si au contraire mon absence est non préjudiciable pour love17 veuillez juste laisser un don j’accepte les chèques ou des offrandes, poulet,charcuterie hallal ,ewoks etc,merci.

  18. Coach Kevinovitch 17 octobre 2010 at 21 h 36 min
    • benja 18 octobre 2010 at 6 h 56 min

      :-)

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis