Bercy affiche complet : Gasquet, Cilic, Federer, Djokovic…

By  | 11 novembre 2010 | Filed under: Rencontres

Richard Gasquet était pressé d’en finir. Dix minutes à peine après sa défaite contre Roger Federer (6/4 6/4), le Biterrois était déjà en salle d’interview, survêtement passé sur les épaules. Dernière obligation avant les vacances. A moins que Guy Forget…

- Richard, comment analysez-vous votre match ?

- Par rapport à son jeu, j’ai plus de chances de le battre en extérieur, ou sur une surface un peu moins rapide. Aujourd’hui, j’ai mal retourné, je me suis trompé en position de retour. C’est lui qui a dicté le jeu, fait les points et les fautes. On sentait qu’il gérait le match.

- Avec cette surface réaccélérée, pensez-vous que Roger peut gagner ici ?

- Il a tout pour réussir ici ; s’il a envie de gagner le tournoi, il a tout pour.

- Qu’est-ce qu’il vous manque face à un joueur de ce calibre ?

- L’habitude de les jouer, déjà. Ça faisait un moment que je n’avais pas joué quelqu’un de ce niveau. On sent tout de suite la différence : sa balle est prise tôt, part vite, sa seconde balle est très forte… Il ne te laisse pas jouer. Et il est en confiance. En ce qui me concerne, il faut que je me remette en tête que je peux battre les meilleurs. Je suis remonté à une bonne place au classement, la prochaine étape c’est ça. Je vise plus haut que les 30 l’année prochaine.

- Aujourd’hui, sentez-vous encore que les attentes se cristallisent autour de vous ?

- Il y a moins d’attente qu’avant, je pense. C’est normal, je ne suis pas tout seul. Mais je ne me pose plus ce genre de questions. Avant, ce n’était pas facile de porter toutes ces attentes. Maintenant j’ai 24 ans, quelques saisons derrière moi… Je joue pour moi.

######

Il avait été l’un des hommes forts du début de saison, avec des titres à Chennai, Zagreb et surtout, entre les deux, une épique demi-finale à l’Open d’Australie marquée en chemin par des victoires en cinq sets sur Juan Martin del Potro et Andy Roddick. Depuis, Marin Cilic, à qui l’on prédisait une arrivée rapide au sommet, a un peu disparu des écrans. Et s’il a bien joué une finale à Munich ou un huitième à Roland-Garros, son actualité la plus importante depuis Melbourne fut quasiment l’annonce qu’il serait régulièrement suivi sur les tournois par son glorieux aîné Goran Ivanisevic. Pourtant, Marin Cilic n’a pas eu de gros pépin physique. Lui-même a du mal à expliquer la baisse de ses performances : des petites choses en entraînant d’autres, une confiance qui s’érode progressivement… Rien de spectaculaire, mais le constat final est sans appel. Ce qui est sûr, c’est que le fil de fer Croate n’a pas grossi : on le ferait passer entre une affiche officielle du tournoi et le mur sur lequel elle est accrochée. Dans le jeu, de ce que votre serviteur a pu observer hier contre Stakhovsky, c’est à l’échange que la fragilité se ressent le plus : au service, Cilic demeure redoutable, surtout en premières. Mais une fois la balle engagée, il commet très vite la faute, et ce des deux côtés. Il passera ce soir un test grandeur nature contre celui qui avait mis un terme à son parcours austral, Andy Murray.

######

Vous prendrez bien du rab de Roger ? Et cette fois on peut parler de conférence de presse en petit comité : le speaker n’ayant pu prévenir du passage de Roger Federer en salle d’interview (une sombre histoire de Talkie-walkie défaillant), seuls une dizaine d’heureux chanceux se sont retrouvés en face d’un maestro quelque peu étonné d’avoir si peu d’interlocuteurs, lâchant même, le sourcil froncé : « Bon, c’est tout ? Soit, ça ira plus vite ! »

- Roger, on commence à entendre que le Central de Bercy serait le court le plus rapide du circuit. Vous confirmez ?

- Effectivement, c’est peut-être la surface la plus rapide sur le Tour à l’heure actuelle. Au point qu’elle demande beaucoup d’ajustements. Le circuit est devenu assez lent et il faut se réadapter. Mais ça fait plaisir, ça permet de nous exprimer différemment : tu montes, tu bluffes en masquant une volée… c’est sympa.

- Le directeur du tournoi Jean-François Caujolle dit que « la nature du tennis en salle c’est d’être rapide ». Vous êtes d’accord ?

- Oui. J’ai grandi sur le circuit avec les Sampras, Ivanisevic, Kiefer, Pioline… et c’était ça le tennis indoor. C’est bien de revenir à des matchs qui vont vite, qui sont serrés et se jouent à pas grand-chose. Il y a tout un jeu autour des nerfs qui se recrée. Parce que le côté frustrant d’une surface rapide comme ça c’est que tu peux perdre sans faire un mauvais match : une connerie et c’est un set plié par l’autre !

- A Bâle, vos deux filles étaient venues voir le match avec leur mère. C’est une scène que l’on reverra plus souvent à l’avenir ?

Voir le match, c’est vite dit ! (rires) Elles étaient surtout là pour la cérémonie. C’était une bonne surprise pour moi. Il y avait aussi des amis qui étaient venus me voir… Un très bon moment. Vous savez, nous avons une vie de famille normale.

######

Jeudi férié pour une journée de tennis chargée, durant laquelle les spectateurs du POBP en auront eu pour leur argent. D’abord parce que dès midi, une fois Andy Roddick sobrement qualifié pour les quarts de finale aux dépens d’Ernests Gulbis, Gaël Monfils et Fernando Verdasco ont entrepris de chauffer la salle. Pas un grand match de tennis, mais de l’intensité, de la bagarre, gros bras-de-fer entre deux tennismen au mental parfois – souvent – suspect mais à la très grosse qualité de frappe. Victoire finale pour Monfils (6/7 7/6 7/5) dans une ambiance digne des grands chocs de soirées.

Il fallait bien ça pour nous préparer à la suite. Il l’avait dit depuis déjà plusieurs semaines, il voulait briller chez lui, à quelques minutes de trajet de la maison, en un lieu où il ne s’était jamais distingué. Alors aujourd’hui, Michaël Llodra a pris feu. A 6/6, 6 points à 4 et service à suivre pour Novak Djokovic, on semblait pourtant loin de l’exploit, le favori logique de la rencontre en passe de boucler le premier set sans trop de difficultés. Mais un quart d’heure plus tard, c’est  bien face au nom de Llodra que le tableau d’affichage indiquait 7/6 3/1 30/40. Que c’était-il donc passé ? Deux  revers venus d’ailleurs de la part du gaucher parisien, des stops-volées énormes… et un Novak Djokovic qui avait fini par en perdre son sang-froid. Roger Federer l’avait bien dit : sur surface rapide, « il y a tout un jeu autour des nerfs qui se recrée ». Ce jeu-là, c’est Llodra qui l’a remporté, écartant au passage magistralement trois balles de débreak à 3/2. Quelques minutes plus tard c’était fini et Bercy bouillonnait : 7/6 6/2, « Micka » s’offrait enfin son grand exploit, battre un grand joueur sur un grand court, le tout dans un contexte au fort parfum de Coupe Davis. Une seule chose à faire maintenant : mettre cet autre gaucher Français un peu fou sous verre, veiller à le préserver du moindre choc, et ne le ressortir de son cocon que dans deux semaines à Belgrade…

Forcément, après les deux premiers matchs du programme, le Davydenko – Berdych qui arrivait n’a pas passionné les foules. Dommage car le retournement de situation opéré par le Russe est à saluer : premier set perdu (6/4), deuxième set où il vacille sérieusement… mais qu’il parvient à chiper au tie-break. C’en est trop pour un Tomas Berdych qui semble décidément avoir terminé sa saison dès Wimbledon : Davydenko termine sur une roue de bicyclette. Le grand retour du petit chauve ?

Le temps d’évacuer le Central, faire entrer (ou re-rentrer) les spectateurs de la session de nuit, et place à Roger Federer. A l’heure où ces lignes sont écrites, vous avez tous le compte-rendu du match, l’avez sans doute même suivi. Vous aurez vu comment le Suisse a aujourd’hui maîtrisé son sujet, semblé prendre du plaisir à jouer un type de tennis passé aux oubliettes depuis quelques années… et finalement battre Radek Stepanek en deux petits sets (6/4 6/3), avec au passage quelques très jolis coups. Le voilà en quarts de finale, meilleure performance à Bercy égalée. Il tentera de passer ce cap demain face à l’un de ses rivaux de jeunesse, Jurgen Melzer.

Et comme l’an dernier, c’est donc Andy Murray qui eut le redoutable privilège de terminer le programme du jour à minuit passé. L’Écossais et Marin Cilic nous ont rendu un ouvrage décousu, chacun ayant tendance à travailler dans son coin sans trop se soucier de l’autre. Grosses fluctuations de jeu, grosses fluctuations de score, et victoire finale pour Murray (7/6 3/6 6/3). Murray vs Monfils, vous en rêviez ? Bercy l’a fait !

######

Trois questions à… Novak Djokovic, N°4 mondial, éliminé hier par Michaël Llodra.

- Novak, parlons un peu de la finale de Coupe Davis…

- (Il coupe et se marre) : Oh, vraiment ?

- En France, la hiérarchie des joueurs n’est pas encore définie. Est-ce le cas l’équipe Serbe ou avez-vous déjà une idée de l’équipe qui sera alignée à vos côtés ?

- Nenad (Zimonjic) en double, ça c’est évident. Ensuite on ne sait pas encore qui sera notre N°2. Viktor (Troicki) est en forme. Janko (Tipsarevic) n’a pas super bien joué ces dernières semaines mais il sera prêt. C’est un joueur de Coupe Davis. On verra. On tient entre nos mains la chance de nos vies de faire briller le tennis serbe.

- Aujourd’hui, croyez-vous que c’est vrai si l’on vous dit que vous êtes la personnalité serbe la plus célèbre ?

- Je ne peux pas répondre à ça ! (Rires) Je ne sais pas. Je ne passe pas assez de temps en Serbie pour le savoir. Mais la popularité va de pair avec le succès et ça fait partie de notre vie. Il faut l’accepter.

######

Vendredi, journée musique. Et on attaque avec du rock bien gras à l’américaine délivré par les poètes Robin Soderling et Andy Roddick. Soderling fait du Soderling, gros service, riffs de coup droit,  revers cadencé, recette éprouvé sur les scènes indoor. Roddick, lui, fait… du Roddick. Curieusement, là où la plupart des joueurs ont procédé à des ajustements au fil d’un tournoi défini comme « le plus rapide du Tour » (copyright Federer, Murray), Andy joue ici comme ailleurs : gros service, et derrière frappes bombées en essayant de pousser l’autre à la faute. Une telle surface aurait pourtant mérité de libérer l’ancien Roddick et son jeu explosif. A moins qu’il n’en ait plus les capacités… A l’arrivée, 7/5 6/4 Soderling. Il n’y a pas eu de match, au sens propre du terme.

######

Petit quizz culture musicale : entre deux matchs, des séries de questions / réponses de joueurs sont proposées sur l’écran géant. Où l’on apprend qu’Amélie Mauresmo attribue « Stayin’Alive » à Abba et ignore qui est l’interprète de « Beat it ». Pas gravé, « Amé », on t’aimait quand même !

######

Michaël Llodra, c’est plutôt un truc un peu pop, équilibre fragile à l’anglaise façon Kinks ou Pulp. Une architecture sensible, un écheveau difficile à mettre en place… mais quand tout est réuni c’est proprement planant. Et pour planer, ça Micka plane ; il survole même Bercy cette semaine. Sa victoire en huitièmes sur Djokovic était un morceau de bravoure ponctué d’éclairs de génie, son succès sur Davydenko fut la récompense d’une partition contrôlée, rendue malaisée au début par un engagement moins efficace que la veille. Mais quand le Russe rendit bêtement le break effectué à 4/2, on comprit que Davydenko, toujours sujet à des sautes de concentration brutales depuis son retour de blessure, allait souffrir. Pas manqué : le gaucher tricolore ne demandait qu’à s’enflammer, et Bercy avec lui. 7/5 6/1, Llodra vit actuellement une période très spéciale, l’alignement des planètes qui devait bien survenir un jour : forme physique, moral au beau fixe, surface à son avantage, tournoi à la maison… Tout y est, et « Micka » rayonne. Son fils Théo, 3 ans, n’a peut-être pas fini de venir échanger des balles avec papa à la fin des matchs !

######

Digression musicale aussi inutile que persistante dans l’esprit de l’auteur de ces lignes : “Got in a little hometown jam / So they put a rifle in my hand / Sent me off to a foreign land / To go and kill the yellow man…” Les programmateurs musicaux de Bercy écoutent-ils les chansons qu’ils planifient aux changements de côté ? Parce que le “Born in the USA” de  Springsteen ressassé à longueur de journée c’est, comment dire ?… un chouïa inapproprié sur un court de tennis. Et c’est un doux euphémisme.

######

Roger Federer, lui, avait décidé de jouer sa traditionnelle Marche de Radetzky. Un premier set virtuose, mené tambour battant face à un Jurgen Melzer trop timoré – à sa décharge, c’était la seconde fois seulement que l’Autrichien jouait sur le court central de Bercy : la première, c’était en… 2004. Le deuxième acte fut moins brillant, mais toujours en contrôle avec un service à la baguette (18 aces). Et quand Melzer loupa une volée facile à 4/4 dans le tie-break du second, on savait que c’était terminé (6/1 7/6).

######

Et l’on termine sans surprise avec du hip-hop, par l’entremise d’un Gaël Monfils qui sait décidément se servir des ambiances maison pour donner le meilleur de lui-même ; demi-finaliste à Roland-Garros, finaliste à Bercy, deux fois vainqueur en France (Metz et Montpellier), Gaël est toujours là, candidat à la succession de son copain Tsonga au POPB. Andy Murray, pas forcément très inspiré cette semaine – Marin Cilic avait déjà les moyens de l’éliminer hier – peut maintenant partir pour Londres y préparer son dernier rendez-vous de l’année. Londres, Gaël n’y sera pas, mais il a d’autres challenges à relever. Et avant même de penser à Belgrade, rendez-vous dès demain pour une affiche de gala contre un certain Roger Federer.

About 

Prenez ma nouvelle adresse : http://livre.fnac.com/a7085832/Marc-Gdalia-Les-monuments-du-tennis-moderne

Tags:

615 Responses to Bercy affiche complet : Gasquet, Cilic, Federer, Djokovic…

  1. Jérôme 12 novembre 2010 at 11:05

    Et hop ! Toujours un coup droit pas au niveau du reste de son jeu chez Murray.

  2. Jeanne 12 novembre 2010 at 11:06

    Quelle dépense d’énergie pour Gaël…

  3. Jeanne 12 novembre 2010 at 11:07

    Come oooooon !!

  4. Jeanne 12 novembre 2010 at 11:08

    Énorme Gaël, énorme !!

    • Nath 12 novembre 2010 at 11:14

      Arrête stp Jeanne, quand karim va lire ça, il risque de s’évanouir.

    • Colin 12 novembre 2010 at 11:17

      Et Ulysse, n’en parlons pas !

      • Ulysse 13 novembre 2010 at 12:11

        Comment Colin ? Tu cautionnes ces débordements ?
        Monfils – Murray. La peste et le choléra.

        Je préfère m’abstenir de commenter en détail mais intérieurement je crois que je suis content que le tennis de pousseur d’une tête pleine d’eau vienne à bout du tennis de pousseur d’un cerveau. Il y a un coté pédagogique.

        D’autre part ça préserve les chances pour Djoko de rester une quatrième fois 3ème en fin d’année et Djoko est un tellement beau 3ème que ça serait dommage de s’en priver. Non finalement que du bonus aujourd’hui.

    • Jeanne 12 novembre 2010 at 11:18

      En même temps, il ne tombe pas de haut, pas d’inquiétude

  5. Sylvie 12 novembre 2010 at 11:11

    C’est fait pour Gaël. Murray pas inspiré. Soit il a joué attentiste se faisant punir par le Français, soit il a tenté des coups et a commis plein de fautes inhabituelles; Il semblait crevé et frustré tout au long du match.
    Demain, demie explosive contre Fed. Monfils sera plus fatigué mais aura le public avec lui et semble se transcender quand il joue en France.

    • Jeanne 12 novembre 2010 at 11:14

      Murray a toujours cette difficulté à accepter d’être accroché par un adversaire supposément plus faible. Gaël sérieux et concentré, j’ai bien aimé.

    • Duong 13 novembre 2010 at 12:14

      Murray n’a pas eu de réussite, notamment au service, mais sinon j’ai trouvé qu’il a plutôt bien joué le coup

  6. Yaya 12 novembre 2010 at 11:11

    Yeah baby ! Tu nous l’as boucané le Murray.

  7. Yaya 12 novembre 2010 at 11:12

    Deux Français en demi d’un M1000 ? ça remonte à quand pour la dernière fois ?

  8. Quentin 12 novembre 2010 at 11:14

    Lodra qui bat Djokovic, Monfils qui bat Murray, les deux en demi: finalement, il y a peut-être encore une chance pour la coupe Davis!

    Sinon, le Fed a un boulevard maintenant. Et il a intérêt à gagner, parce que prétendre au titre de GOAT alors qu’on a pas gagné Paris-Bercy, c’est quand même se foutre du monde!

    • Yaya 12 novembre 2010 at 11:22

      Je ne suis pas si sûr que ça à propos du supposé boulevard.

      Ce Monfils là peut lui poser de gros problèmes comme à RG en 2008.

  9. Sylvie 12 novembre 2010 at 11:19

    Je ne reconnais pas 15-love qui a viré Monfilsien. Vous devez vraiment ps blairer Murray pour un tel engouement subi. Me dites pas que vous serez pour lui demain, si ?

    • Chris 12 novembre 2010 at 11:39

      Ou, ou, ou….
      Ils avaient tous peur que l’ecossais demonte Doudou en Masters 1000 pour la troisieme fois d’affilee

      :s

      • Duong 12 novembre 2010 at 11:42

        Doudou était favori mais il le sera plus contre Monfils ;)

    • Sylvie 12 novembre 2010 at 11:43

      Pas faux. Cet enthousiasme est bien suspect :)

      • Duong 13 novembre 2010 at 12:09

        il faut reconnaître que c’était un très beau match, même de la part de Murray ;)
        oui j’étais enthousiaste devant mon écran mais plus de la qualité du jeu que du résultat. Et pourtant avant le match, oui je pensais que ça serait mieux que Murray se gauffre pour Federer, mais j’ai franchement oublié ça.
        Ce Monfils-là était réellement enthousiasmant, c’est la première fois qu’il me fait ça depuis le jour à il a battu Wawrinka en faisant service-volée à Tokyo 2009 ;)

  10. William 12 novembre 2010 at 11:19

    Lors de leur quart à RG en 2009, le public avait été assez mesuré, bien plus que contre Roddick au tour précédent. Monfils ne pourra pas compter sur l’indéniable atout de ce soutien sans faille du public…

    …en espèrant que Fed fasse taire les envolées du djembé man demain.

  11. Antoine 12 novembre 2010 at 11:19

    Et bien, j’avais sous estimé les capacités de Gaël; c’est lui qui était le plus frais au troisième set, en dépit de ses matchs précédents, en trois sets, comme la Murène d’ailleurs..

    Grosse performance, à l’arrachée de Coeur de Kenyan ! Bien aidé par la Murène, incapable de passer plus d’une première sur deux..

    C’est drôle: deux frenchies en demie finale d’un M1000 ou à Bercy, Aucune idée de la dernière fois que cela s’est produit mais cela doit faire un bail…

    Difficile de penser néanmoins, au vu du déroulement du tournoi, que le Suisse ne va pas tirer les marrons du feu…

    Pronostic: pour Monfils, c’est la fin de la route en une heure demain..

  12. Djita 12 novembre 2010 at 11:22

    Monfils m’a fait mentir. Ca va erre torride demain. Hmmm

    • Jeanne 12 novembre 2010 at 11:24

      Dois-je t’achever en te balançant ton message que j’ai précieusement gardé :wink:

      • Djita 12 novembre 2010 at 11:36

        Oh purée, j’avais oublié ça. Nan ne m’achèves pas.

      • Jeanne 12 novembre 2010 at 11:40

        OK je t’épargne.

        • Djita 13 novembre 2010 at 12:05

          Tu es trop clémente.

  13. William 12 novembre 2010 at 11:24

    J’étais clairement pour Murray, pour des raisons déjà évoquées, mais si je veux voir le bon côté des choses je me dis que Monfils est très certainement un meilleur tirage pour Fed.

  14. Quentin 12 novembre 2010 at 11:29

    Sinon, j’ai l’impression que Federer s’est inspiré de ce qu’avait fait Djokovic l’année dernière: le serbe avait enmagasiné un maximum de points fin 2009 sans trop de difficultés vu qu’il ne reste plus que des morts-vivants à cette période, ce qui lui a permis cette année d’atteindre plusieurs fois la deuxième place au classement ATP sans jamais l’occuper à la race. Federer a peut-être fait un plan équivalent, mais ce coup ci pour occuper la première place mondiale, et sans doute après Wimbledon 2011.

    • Yaya 12 novembre 2010 at 11:40

      Federer joue clairement les points et souhaite reprendre la première place. Maintenant cela passe par une victoire à bercy, à Londres – en espérant que Nadal se rate complètement – et à Melbourne. Vaste programme.

      • Duong 13 novembre 2010 at 12:12

        Franchement il est content de les prendre mais je ne pense pas que ça soit sa priorité : gagner un tournoi qu’il n’a jamais gagné, et gagner un « tournoi sur une surface à l’ancienne » doit le motiver plus directement à mon avis.
        Par ailleurs je ne crois pas du tout à cette histoire de retour au numéro 1 (je suis déjà content et fier qu’il reste numéro 2 même si je vais me faire lyncher :lol: ) : il faudrait au moins une blessure de Nadal pour ça.

        • Jean 13 novembre 2010 at 12:23

          N’oublions pas, cher Duong, que Doudou Masta avait prophétisé en 2007 la saison 2008 de Nadal (« Je me dépêche de gagner avant qu’il ne gagne tout » à Wim) et en 2008 la blessure de Nadal à RG (un truc du genre « Nadal ne sera peut-être pas toujours aussi en forme, il peut être diminué et j’aurai mes chances »). Dont acte. Je le trouve étrangement motivé moi, le garçon, 29 ans, 16 chelems, 2 gosses. Murray vient encore de prouver qu’il n’avait pas la caisse mentale pour être n°1 (désolé mais je ne l’ai pas trouvé bon ce soir, « on » attend mieux de lui), Djokovic est très inconstant, il n’a donc toujours que Nadal comme réel adversaire s’il parvient à rester au niveau.
          Et si on regarde :
          2007 : Federer
          2008 : Nadal
          2009 : Federer
          2010 : Nadal
          2011 (putain, on va être en 2011 !!!) : ??????? J’attends la prophétie.

          • Yaya 13 novembre 2010 at 12:32

            Murray n’a clairement pas l’étoffe d’un futur n°1. Il lui manquera toujours la constance des 2 premiers. On sent qu’il peut se faire sortir dans n’importe quel tournoi par le mec en chaleur du moment.

        • Duong 13 novembre 2010 at 12:26

          En plus, je sais pas si tu as vu mais il avait quasiment prophétisé la victoire de Monfils ce soir : à la fin du 1er set ils ont montré son itw, il a dit « il est sorti d’un match chaud, c’est comme un chat qui a plusieurs vies », il le voyait donc comme on l’a vu sur le court à mon sens même s’il disait que Murray « n’était quand même pas n’importe qui » et donc restait favori.

    • Chris 12 novembre 2010 at 11:42

      C’est un tres bon plan, mais il y a un gros mais…

      Il faut pas se foirer a AO 2011 ;)

    • Jeanne 12 novembre 2010 at 11:46

      Je trouve pour ma part que Federer est revenu à son niveau de 2007, il joue bien mieux qu’en 2008 ou 2009, plus dense et plus agressif. Il faudra bien ça pour rattraper son rival…

      • Yaya 12 novembre 2010 at 11:52

        Je patienterai pour dire qu’il est revenu au niveau de 2007. J’attendrai le résultat final du Master’s.

      • William 12 novembre 2010 at 11:58

        Il retrouve une attitude et un jeu plus « conquérants », il fait moins de ronds que pendant des bouts de 2008-09.

      • Chris 12 novembre 2010 at 11:59

        A part a L’AO ou il etait au top, son niveau en 2007 n’etait pas tellement meilleur qu’en 2008 ou en 2009…

        Je prefere par exemple largement Fed-AO10 a Fed-US07

        Enfin, c’est un avis perso :)

        • Duong 13 novembre 2010 at 12:02

          assez d’accord : meilleur mais pas beaucoup car déjà déclinant …. et pour moi il était encore pas mal en 2008, meilleur qu’en 2009.

      • Duong 13 novembre 2010 at 12:06

        non pour moi Fed n’est pas si bien que ça : à cette époque-ci il est mieux qu’à cette époque-ci en 2008-2009 mais il avait connu des périodes bien meilleures que la période actuelle pendant ces années-là.

    • Elmar 13 novembre 2010 at 8:34

      Marrant de gloser à l’infini sur le niveau actuel de Fed par rapport aux années précédentes. Ma participation à l’ensemble. Pour moi, il y a eu 3 étapes dans sa saison 2010:

      L’AO, c’était une sorte de truc irréel, un état de grâce, miroir aux alouettes également.

      Ensuite, je sais pas très bien ce qui s’est passé post AO, entre une maladie, un manque de motivation flagrant (dépressif, le Roger après avoir atteint tous ses objectifs?) ou simplement un jeu parti sur Pluton, mais le fait est qu’il a joué 50ème mondial pendant plusieurs mois, avant de se reprendre en mains en prévision de Roland, où il a plutôt bien joué mais manquait de matchs gagnés et donc de confiance, ce qui s’est également senti à Wimbledon (où je l’ai quand même trouvé moins bon qu’à RG).

      Depuis Wimbledon, pour moi, en revanche, c’est du TRES bon Fed. Il a retrouvé de la vivacité, de l’agressivité et de la confiance, au fil des matchs. Je le situe clairement au niveau 2007 (Duong, je trouve pas que son niveau 2008 était meilleur que 2009). Il n’y a qu’à voir: depuis Wimbledon, il n’a perdu que 3 matchs, jamais avant les demi-finales. 2 matchs de très bonne facture contre Murray dans lesquels les deux ont bien joué et la demi-finale de l’US contre Djoko, qui est la touche un peu plus sombre au tableau avec un Rog un peu mystérieux, dirons-nous. Mais bon, 3 matchs perdus en 6 tournois, uniquement contre des membres du top-4, c’est du bon boulot, y a rien à dire. C’est suffisant pour en faire un favori à Bercy et au Masters, clairement.

      • Elmar 13 novembre 2010 at 8:41

        Post Wimbly, d’après un calcul rapide de tête (y a sûrement des erreurs), et avant Bercy, on a:

        Federer 3670 points
        Nadal 3220 points
        Djoko 2900 points
        Murray 2405 points

        Avec un Fed marquant au moins 360 points cette semaine, potentiellement 1000, on tient le number 1 post Wimbly.

        • Duong 13 novembre 2010 at 8:46

          oui oui c’était Djoko l’an dernier, et Murray l’année d’avant (ce dernier le plus nettement) … mais la période cruciale de l’année est toujours l’été, c’est là qu’il faut être performant

        • Elmar 13 novembre 2010 at 9:03

          Clairement. Mais ce qui est pris n’est plus à prendre.

  15. Duong 12 novembre 2010 at 11:40

    Franchement Muray et Monfils sont souvent décriés sur ce site, mais ça a été un énorme match, et les deux m’ont épaté.
    Murray parce qu’il n’a pas baissé les bras, s’est toujours battu et a beaucoup créé.
    Et Monfils … que dire, je ne l’ai jamais vu faire un match pareil, certes il avait été très fort contre Wawrinka la semaine dernière mais là, Murray lui posait beaucoup de probs tactiques et il était fatigué.
    Boutter avait raison « la chance de Monfils c’est qu’il est fatigué » : c’est quand il est dans cet état-là qu’il se lâche le plus, qu’en même temps il se bat (enfin car c’est en France) et qu’il tente des coups.

    Federer un peu fatigué dans le 2e mais globalement pas mal, très bien au service, et il s’en sort bien au tie-break car franchement Melzer me faisait vraiment peur dans le 2e : comme on l’avait dit il était super-motivé et après un début poussif, on a vu un type qui « était en mission » et qui jouait comme il sait le faire, très vite sur cette surface (au passage, dire que Melzer a dit que 1/2finaliste à Roland Melzer était plus un joueur de terre et que sur dur Fed irait trop vite pour lui : franchement :lol: Melzer reste avant tout un joueur de surface rapide, excellent spécialiste de double même s’il est allé en 1/2 à Roland, au moins Forget a pu un peu se renseigner avant le voyage en Autriche l’an prochain).

    Donc Fed va jouer au moins la 1/2 à l’extérieur, peut-être aussi la finale. Ou sinon Monfils-Söderling ça a un air de RG 2009 ;)

    Monfils m’a vraiment épaté mais le service de Fed sera plus dur que celui de Murray (qui n’a pas très bien servi ce soir).

    • Yaya 12 novembre 2010 at 11:44

      petite question Duong, quel a été le plus vieux n°1 à l’ATP ? Agassi à 33 ans en 2003 ?

      • Chris 12 novembre 2010 at 11:55

        J’ai pas verifie, mais c’est sur que c’est Agassi.
        Et j’ajouterai qu’il est peut-etre le seul a avoir ete numero 1 apres 30 ans.

        Connors etait numero 1 a 29 ans, mais pas apres 30 ans je pense.

        • Duong 12 novembre 2010 at 11:58

          Si Connors a été numéro 1 à 30 ans et 9 mois, en juin 83

        • Alex 13 novembre 2010 at 12:45

          Lendl à 30 ans et 5 mois en août 90 détrôné par Edberg.

        • Duong 13 novembre 2010 at 12:50

          oui Lendl, Connors et Agassi sont les trois seuls depuis que le classement ATP est publié régulièrement à avoir été numéros 1 après 30 ans.
          Sampras avait 29 ans et 3 mois la dernière fois, Fed 28 ans et 9 mois, Muster 28 ans et 6 mois.

      • Duong 12 novembre 2010 at 11:57

        oui depuis que le classement ATP existe (73 ou 74, je crois), mais Rosewall aurait pu l’être plus encore si le classement avait existé : en 70, à 36 ans, il est considéré grosso modo à égalité avec Laver donc il aurait pu l’être dans l’année.

        Sinon j’ai commencé à chercher la dernière fois qu’on a eu 2 Français en 1/2 de Masters 1000 : pour Monte-Carlo la dernière fois est RG88 avec Noah et Tulasne (battus en demie respectivement par Lendl et JAite), mais ça n’était pas encore la dénomination officielle des « Masters Series » ou je ne sais plus comment ça s’appelait en 90 quand ça a commencé.

      • Duong 13 novembre 2010 at 12:00

        Ceci dit il y a aussi le cas Ashe en 75 : l’ordinateur ne l’a pas donné numéro 1 à ma connaissance (c’était Connors) mais le classement ATP était encore assez bizarre et pas mis à jour assez régulièrement, et certains le considèrent comme « numéro 1 moral » cette année-là. Il avait 32 ans.

      • Yaya 13 novembre 2010 at 12:25

        c’est donc bien une anomalie statistique si Federer devait un jour reprendre la pole position !

        • Duong 13 novembre 2010 at 12:30

          Ah oui ça clairement : ma théorie est que ce n’est pas « normal » pour un type de 28 ans ou plus d’avoir le numéro 1 car il faut trop de constance dans l’année.
          Et que ça n’arrive que quand la concurrence a une défaillance. Théorie que j’ai d’ailleurs tirée de mon observation des cas historiques ;)
          Ceci dit, Fed est déjà le premier depuis Lendl à avoir repris le numéro 1 de fin d’année après l’avoir perdu.
          Nadal va donc aussi lui succ&éder pour ça, comme il le fait pour beaucoup d’autres choses :sad:

        • Duong 13 novembre 2010 at 12:32

          enfin ma théorie ne s’applique que depuis les années 80 :lol:
          Pour le « tennis à la papa » de la première moitié des années 70, on pouvait évidemment être numéro 1 tout à fait normalement bien plus vieux car la technique primait beaucoup sur le physique.

          • Yaya 13 novembre 2010 at 12:42

            Il peut reprendre la première place, juste quelques semaines, de quoi battre le record, mais je ne pense pas que ça l’intéresse plus que ça de porter cette cible dans le dos plusieurs mois.

  16. Oliv 13 novembre 2010 at 12:01

    Si Soderling gagne le tournoi, il passe devant Murray au classement pour 20 points !

  17. MarieJo 13 novembre 2010 at 12:22

    salut je rentre de bercy… crévéeeeeeee ! il faut bien le dire…
    je suis partie après le 2è set entre murray et monfils, après la night session d’hier où je suis rentrée vers minuit, j’ai l’impression de vivre exclusivement la nuit, avec la semi pénombre des gradins de bercy 8O !

    bref, coeur de kényan a gagné ? il va prendre un leçon par le doudou qui cuisine bien façon boucanée cette semaine ;)
    llodra vraiment très bon encore aujourd’hui, même si on peut regretter que le davydenko de cette fin de saison soit moins incisif qu’il y a tout juste un an.

    je ne pense pas qu’ils l’aient montré à la TV, mais le fils de llodra est venu frapper 2/3 balles après la victoire de son papa, hyper attendrissant :)

    la suite ? j’y retourne demain :) quand on aime on ne compte pas, même si mon banquier lui va compter le trou dans mes comptes :(
    et je me fiche pas mal que mon joueur favori n’y soit pas, ça fait partie du jeu, et je continuerai a aller au tennis longtemps après, quand lui fed, et d’autres ne seront plus là. c’est ça qui est chouette, savoir la chance qu’on a de voir du tennis proche de chez soi, mine de rien, je connais encore plein de gens qui n’ont jamais vu du tennis en live. Comme l’a dit sylvie, on vit d’autres choses une fois immergée dans l’ambiance d’un court, et on perçoit bien plus de chose sur le tennis qu’on regarde de plus près. Et surtout on échappe aux commentateurs… une bénédiction !!!

    pour le public, fed est le seul suisse adopté par les français… c’est indéniable. aujourd’hui encore, les ohhhh ahhhh admiratifs, y compris moi fusaient au fil du match ;) mais melzer s’est quand même bien battu dans le 2è set, c’est impressionnant comment une fois lâchée l’appréhension des premiers jeux après avoir été mené 5-0 il a bcp mieux joué.
    Gaël… c’est typiquement le gars qui sait jouer avec le public, parfois il en fait trop, mais il puise dans leur soutient un suppléménent de gnac qui lui fait parfois défaut dans les tournois du bout du monde.
    mais comme les monfilsiens sont légions au POPB ! à commencer par le gars au djembé ! il aura toutes ses chances. Surtout que Roger a raté le peu de balles qu’il a été obligé de jouer au dessus de l’épaule, ou celles un peu bombées plein coup droit…

    bref, dimanche fed/llodra devrait être la plus belle affiche… n’importe quoi d’autre sera sans doute moins sympa.

    je vous raconterai mon samedi demain, allez je vais au dodo !

    • Duong 13 novembre 2010 at 12:36

      bon dodo ;)
      effectivement ils n’ont pas montré Llodra avec son fils, et ils ne montrent jamais les itws de Marc Maury, c’est bien dommage, Agathe Roussel est agréable mais les itws sur le court sont plus longues et très bien aussi ;)
      Moi j’ai coupé les commentateurs pendant le match mais du coup je perds le son de la balle.
      En revanche j’étais dans la salle sur le côté et j’y perdais la géométrie dans la largeur que j’ai à la télé :sad:
      je comprends pour ta banque ;)

      • Djita 13 novembre 2010 at 2:00

        Si,si ils ont montrés Llodra et son fils. Même qu’il portait le sac de son papa. C’etait tout mignon.

  18. Ulysse 13 novembre 2010 at 12:39

    Federer vient de dépasser Connors en nombre de reconquêtes du titre de CDMO avec 28 prises de pouvoir. A suivre.

  19. Duong 13 novembre 2010 at 12:44

    Yaya l’Equipe a donné la réponse à ta question : depuis que les Masters Series existent sous cette forme (mais un autre nom), il n’y avait eu que 2 fois deux Français en demie : Madrid en 2002 (Grosjean et Santoro) et Hambourg en 1990 (Leconte et Forget).
    Avant je t’avais signalé Monte-Carlo 88 avec Noah et Tulasne.
    Pour info à chacune de ces 3 occasions les deux Français ont perdu en demie ;) :lol:

    • Jeanne 13 novembre 2010 at 12:52

      :wink: :lol: ???? Il eût plutôt fallu mettre :cry: :cry: :cry: :cry: :cry: :cry:

      • Duong 13 novembre 2010 at 1:05

        OK pour Noah alors ;)
        (il avait perdu contre Lendl quand même et en 88 il n’était plus au top)

    • Yaya 13 novembre 2010 at 12:53

      Merci et bonne nuit.

  20. Jean 13 novembre 2010 at 1:05

    Pour moi cela n’a rien d’un coming out, j’ai fait récemment un très long post pour dire que j’aimais bien Monfils et vous pourrez constater qu’il est dans ma team, nous ne sommes pas nombreux dans ce cas-là.

    Ce type est énorme, énervant et exaspérant bien sûr, mais il y a quelque chose, presque du Buster Keaton en lui, comme quant il se cassait la gueule sur ses reprises d’appuis de service au Queen’s. Je m’étais bien marré.

    Et puis il est quand même l’initiateur du premier match de l’histoire joué en vrai nocturne, sans lumière ! Alors que son jeu se délitait complètement, il voulait continuer parce qu’il kiffait ! Trop mdr de ptdr de lol de ctujz de hiokhfdezzeqfikn !

    Et puis ses déclarations d’anthologie, qui comportent toujours une part de vérité (si, si)… Guillaume va d’ailleurs certainement nous servir une interview bientôt, j’aimerais assez savoir s’il n’y a pas désormais une sorte d’attente chez ses collègues journalistes, un peu comme on attend de Rachida qu’elle fasse un lapsus, ou comme on attendait de McEnroe qu’il s’énerve ?

    Et avec tout ça, le type est n°1 français effectif, c’est dire où on est ! On aurait tord de s’en passer.
    Par contre, je n’arrive toujours pas à savoir si c’est un miracle qu’il en soit là ou s’il pourrait faire beaucoup mieux, j’imagine s’il arrivait à jouer en pleine détente musculaire…

    MarieJo, dis à ton banquier que ta seconde passion, c’est le Kéno. Ça doit passer.

  21. Guillaume 13 novembre 2010 at 1:26

    Compte-rendu de journée achevé. Vais me coucher.

  22. Pat 13 novembre 2010 at 8:18

    Je suis surpris du commentaite de Duong sur la fatigue de Federer.
    Il a joué la semaine dernière à Bâle OK mais depuis il a joué un petit quart de match contre Gasquet mercredi : le break fait au début de chaque set il a déroulé, jouant alors quère plus de 6 minutes dans chaque set (4 jeux à gagner en 1 min 30 s par jeu de service).
    Presque pareil contre Stepanek le lendemain et un premier set en 20 minutes hier soir, ce n’est pas la mine !
    De plus à part le tie-break hier mal maîtrisé au début il n’a pas eu beaucoup de pression pour le fatiguer nerveusement.
    Sa grande chance c’est que Benetteau soit blessé ! (je ne sais pas mettre les smileys)
    Pour ce soir, je pense que Monfils va se casser les dents si Federer sert bien car il enchaîne bien plus vite que Murray. LLodra a une bonne chance aussi s’il sert bien, il fait vraiment des volées d’un autre temps ! Reste à savoir si Soderling était très fort ou si c’est Roddick qui a été faible, je penche pour la deuxième hypothèse.

    • Duong 13 novembre 2010 at 8:25

      oui oui Roddick a été faible.
      Pour Fed c’est quand même devenu extrêmement rare qu’il aille au bout de 4 tournois en 5 semaines.
      Et pour n’importe quel joueur, à cette époque de la saison ça serait terrible.
      Même Djoko m’a paru fatigué par Bâle quand il a joué cette semaine.
      Sur les 2 derniers matches Fed a eu très peu à utiliser son jeu de fond de court, on verra ce que ça donne contre Monfils, notamment je ne le trouve pas très performant en revers sur les 2 derniers matches et il n’a pas placé beaucoup de coups droits gagnants.

      • Elmar 13 novembre 2010 at 8:45

        Je ne me fais pas de souci physique pour Fed. Ni ici, ni à Londres. Il est très affuté, a bénéficié d’une semaine off avant Bâle et aura encore une semaine off dès dimanche soir. Ca devrait largement suffire.

    • Duong 13 novembre 2010 at 8:51

      Aller au bout de 4 tournois en 5 semaines, même Nadal ne l’a pas fait cette année. Et avec le décalage horaire de Shanghai, un âge plus avancé, de la promo, des gosses et la fatigue nerveuse propre aux matches indoor.
      Ceci dit, cette semaine il se repose énormément sur son service : s’il maintient ce niveau de service ça sera tout bon au moins pour cette semaine.

  23. Duong 13 novembre 2010 at 8:27

    @Guillaume : merci beaucoup pour le compte-rendu de la journée.
    Pour le style de jeu que Roddick a utilisé, je pense que malgré la surface c’était un choix de parier sur la tenjsion et les erreurs de Söderling.
    Malgré la surface on a vu Murray jouer à ce jeu-là et compter sur les erreurs de Monfils, Monfils compter là-dessus et même Llodra sur ses jeux de retour.
    C’est devenu un style de jeu très pratiqué, et d’autant plus avec ds joueurs qui supportent mal la tension comme Söderling.

    • Duong 13 novembre 2010 at 8:39

      Et puis à chaque fois que je les ai vu jouer, Söderling a dominé Roddick en fond de court, à chaque fosi al même histoire … ce qui n’a pas empêché Roddick de gagner 2 fois grâce à son service et aux erreurs de Söd

      • Guillaume 13 novembre 2010 at 10:52

        Yep. N’empêche qu’au vu de son interview (voir article qui vient de passer en ligne), Roddick a clairement oublié de passer des mots aux actes.

    • Elmar 13 novembre 2010 at 8:44

      Normal que Sod domine Roddick à l’échange: il y est clairement plus puissant.

  24. Elmar 13 novembre 2010 at 9:05

    Je l’ai dit, mais j’en profite pour le redire: merci pour la couverture exceptionnelle du tournoi. C’est un vrai gros plus.

  25. Jérôme 13 novembre 2010 at 9:38

    Je n’ai pas vu la totalité du match Monfils-Murray (faut bien dîner). Comme beaucoup sur ce site, mon jugement est relativement neutre puissque je n’aime ni l’un ni l’autre. Je pense même préférer Murray à Monfils dans la mesure où le scot est intelligent, lui, à défaut d’avoir des cojones de buffle.

    Mais je trouve que le score ne reflète pas fidèlement le sens du jeu dans la mesure où il m’a paru que c’était largement Monfils qui faisait le jeu : les points et les fautes. Le 2ème set m’a paru plus serré que le 2/6 encaissé par Monfils.

    Certes Murray a mal servi, mais je crois que le taux de 1ères balles de Monfils a été à peine supérieur à celui de Murray. Murray a été beaucoup trop attentiste alors qu’en face Monfils a été énorme, attaquant comme un malade. Techniquement, Murray est 2 fois plus fort que Murray, mais il y avait une telle différence dans l’attitude et surtout dans la puissance (on aurait dit un Lendl-Wilander) que sur cette surface Monfils aurait dû gagner en 2 sets.

    Il faut dire que la balle allait tellement vite et fusait à un point tel que le joueur qui défend finit souvent par avoir des difficultés à contrôler le missile envoyé par l’adversaire attaquant. Ce genre de surface avantage clairement le joueur qui attaque et qui prend l’échange à son compte. Et c’est tant mieux. Ca nous évite les échanges à 30 coups : il faut savoir conclure.

    Avec moins de volée, ce Bercy m’a rappelé la grande époque des Becker, Edberg et Sampras. Il serait vraiment bon qu’à Wimbledon ils inversent la tendance de la même façon pour nous éviter les finales entre 2 cogneurs de fond de court.

    Quant au Fed, je trouve qu’on est globalement dans la continuité de a période qu’on a vue poindre au printemps 2007, encore qu’en 2007 Fed a fait un petit chelem et gagné 8 tournois.

    Disons donc que, depuis 3 ans, Fed n’est plus le patron ultra-dominant du tennis. Le suisse gagne 4 tournois par an, et je pense que ce sera à nouveau son tarif cette année : ça ne va pas être évident d’aligner à la fois Bercy et le Masters après avoir fait finale à Shanghaï et victoire à Bâle. Depuis 2008, le Fed nous a habitué à une alternance de longues errances et de périodes d’alignement de gros résultats (entre l’USO et Madrid 2008, entre Madrid et l’USO 2009, entre Toronto 2010 et maintenant). Il est donc vraisemblable que le cycle haut que traverse actuellement le Doudou Rodgeure se referme.

    Il y a un véritable duopole, avec comme le relève Jean une année à Nadal et une année à Federer à tour de rôle.

    Et comme en effet :
    - Fed avait indiqué en 2007 qu’il fallait qu’il se dépèche de gagner avant que le Rafa ne se mette à tout rafler, ce qui s’est produit en 2008,
    - comme le Fed avait déclaré début 2009 que Nadal pouvait avoir des pépins physiques, ce qui n’a pas manqué,
    - comme début 2010, alors que tout le monde s’interrogeait sur la possibilité pour Nadal de revenir au top alors que le Fed annonçait que le Nadal allait revenir très fort,

    il faut guetter avec attention la prochaine prophétie de l’oracle suisse.

    Pour ma part, je pense que Nadal a été très épargné depuis sa grosse blessure de la mi-2009. Ca tient à son changement de calendrier : sauf erreur de ma part, il joue encore moins que Fed et se concentre sur les tournois qu’il veut gagner.
    Mais en même temps, le temps fait son oeuvre. Le corps de Rafa est plus vieux que son état civil et ma boule de cristal me fait entrevoir à nouveau un gros risque de blessure en 2010 (grosse zone de danger entre mars et juin où il va beaucoup jouer).

    J’ai trouvé que la saison 2010 de Nadal était vraiment en trompe l’oeil. Il gagne 7 tournois dont 4 sur terre battue. Il fait un gros Wimbledon mais il n’y a que Fed et lui qui aient les clés pour gagner à Londes. Et il réussit le hold-up parfait à l’US Open en ne rencontrant aucune opposition, à part en finale un Djokovic Nakunpoumon éreinté par sa demi en 5 sets du super saturday night.

    L’année 2010 de Nadal ressemble assez à l’année 1988 de Wilander, sans Lendl en face.

    Vues les grosses contre-perfs de Fed de mars à juillet 2010, ça donne mécaniquement d’assez bonnes chances au suisse de reprendre le n°1 mondial à l’issue de Wimbledon s’il s’y réimpose à nouveau. De là à dire qu’il est au niveau de 2007, je ne trouve pas : il est quand même moins vif et à beaucoup plus souvent des passages à vide. En plus, le service se grippe plus souvent.

    • Duong 13 novembre 2010 at 9:48

      il y a aussi une nouveauté pour Nadal : ce sont ces fameuses injections dans le genou (pendant Barcelone et après Wimbledon).
      Sans ça il aurait pu passer encore une mauvaise année : son corps ne s’est rétabli que par les miracles de la médecine moderne.
      Et puis je suis d’accord avec toi : pour moi l’année de Nadal n’a pas du tout été aussi brillante que ça, mais il a été là à l’été, quand ça comptait, et a eu aussi des circonstances favorables, tout comme Fed en 2009 (except Del Potro qui n’était pas là à l’US Open).
      Mais pour moi Nadal était plus fort en 2008.

    • Elmar 13 novembre 2010 at 10:09

      Nadal a surtout marqué 7000 points entre Monte Carlo et Wimbledon…

      Ce qui signifie qu’en 3 mois, il a encaissé plus de points que le numéro 3 mondial en 12 mois.

      Comme en plus il a chapardé 2000 points à l’US Open, ça lui fait un sacré matelas.

      En revanche, il a vraiment pas intérêt à se blesser en avril!

  26. Duong 13 novembre 2010 at 10:02

    Pour parler d’autre chose et pour ce qui concerne Grigor Dimitrov :
    après ses défaites 76 76 contre Dancevic à Rennes, 26 76 76 contre Mahut à Orléans, 64 76 contre Bozoljac à Eckental, il a encore été victime des tie-breaks cette semaine (36 76 76 contre Rajeev Ram).
    D’ailleurs il a souvent perdu des matches serrés dans son début de carrière, c’est peut-être pas bon signe pour sa carrière, alors que Tomic au contraire a souvent gagné des matches très serrés.
    Maintenant sa seule chance pour intégrer le tableau final de l’Australian Open serait au challenger d’Helsinki pendant le Masters.

    • Duong 13 novembre 2010 at 10:32

      le point commun avec le reste est que Dimitrov avait battu Llodra en demi-finale d’Orléans … en gagnant un tie-break.
      D’ailleurs il avait gagné 3 tie-breaks consécutifs avant la finale où il perd sur deux d’entre eux contre Mahut : au total il a perdu ses 5 derniers tie-breaks.
      C’est vraiment marrant les tie-breaks : ça marche vraiment par séries, et à la confiance.
      D’ailleurs pour ceux qui n’ont pas compris toutes les paroles de MElzer pendant le match hier, il faut se souvenir qu’à l’Australian Open, Fed avait été hyper-chanceux pendant le tie-break contre lui et que Melzer avait dit que c’était « impossible d’avoir plus de chances que ça dans un tie-break ».
      Du coup quand hier il sort un revers slicé d’un rien et que Fed fait un passing gagnant complètement boisé qui retombe dans le terrain alors que Melzer le pensait dehors, Melzer riait jaune (ceci dit il a eu aussi une bale très près de la ligne en sa faveur dans ce TB)

    • Guillaume 13 novembre 2010 at 10:51

      De ce que j’avais vu à Rennes, Dimitrov n’est pas encore assez bon à la relance. Il tient très bien ses jeux de service, mais est moyen sur les jeux adverses et offre énormément de retours, soit directement non relancés, soit relancés à mi-court pour punition immédiate. Dans ces conditions, quand il arrive au tiebreak c’est lui qui a le plus de pression. Contre Dancevic à Rennes c’était palpable.

    • Duong 13 novembre 2010 at 11:05

      oui oui Guillaume les commentaires sur son forum personnel disent la même chose … et Ram est un très bon serveur (avec son fameux geste similaire à celui de Sampras).
      Ceci dit, ici, Dimitrov a servi pour le match à 5-4 au 2e set, et ça ça fait mal … car Ram est aussi un très mauvais relanceur.
      Apparemment le service de Dimitrov marchait très bien à Orléans, moins bien récemment.
      Et Ram continue jusqu’en demie en gagnant encore 3 tie-breaks sur 4 sets joués …

  27. Kristian 13 novembre 2010 at 10:31

    Jerome vient d’inventer la notion du petit chelem en trompe l’oeil. Un gars vient de gagner trois grands chelems de suite et la meme annee (ce qui depuis 1969…). Qui plus est ne perd sur ce petit chelem que 5 sets en tout et pour tout (personne n’a fait mieux..) et est a peu pres assure de rester numero 1 jusqu’en juin/juillet 2011 (Wilander lui avait perdu ce fauteuil des janvier 1989). Mais.. vraiment ca ne veut rien dire..
    Vivement que Nadal reussisse le Grand Chelem et qu’on decouvre une nouvelle notion!

    • Duong 13 novembre 2010 at 10:36

      pas que ça veut rien dire, mais oui c’est en trompe l’oeil à l’US Open du moins, Wimbledon et RG ont été très bien (mais avec un très bon tableau à RG) : je maintiens qu’il était plus fort en 2008.
      C’est comme ça le tennis : Fed a gagné 3 grands chelems et perdu en finale du 4e en 2007 alors qu’il jouait beaucoup moins bien qu’en 2005-2006 … et en 2009 il en a gagné 2 et perdu 2 finales (chacune globalement dominée) en 5 sets alors même qu’il était encore moins fort.
      Oui oui c’est comme ça que ça marche : les résultats et ces histoires de « records » ne disent pas tout.
      Comme le « grand chelem de carrière » c’est Borg, LEndl, Connors et McEnroe qui auraient dû le faire plus qu’Agassi. Mais lui a été au bon endroit au bon moment, les 4 autres ont manqué de chance.

    • Kristian 13 novembre 2010 at 10:41

      Nadal etait plus fort en 2008. Mais il est malgre tout le meilleur en 2010, et assez incontestablement quand meme.

    • Duong 13 novembre 2010 at 10:46

      Ah oui ça c’est clair … mais aussi parce que ses adversaires se sont loupés, comme d’ailleurs les adversaires de Fed en 2009 sauf Del Potro.
      Pour 2011 rien ne dit que Djoko et Murray ne vont pas enfin être constants, et passer un cap en grand chelem, et espérons que Del Potro revienne enfin … sans parler d’un bon Fed à Wimbledon cette fois-ci.

    • Jérôme 13 novembre 2010 at 2:10

      Non, Kristian. Je parlais de saison en trompe l’oeil et non pas de petit chelem en trompe l’oeil.

      Wilander a fait un petit chelem en 2008 et a fini l’année n°1 mondial en remportant en tout 7 tournois si ma mémoire est bonne. Le parallèle 22 ans après est frappant.

      Le trompe l’oeil pour Nadal se trouve selon moi dans le fait que malgré ses victoires concentrées sur 3 mois + l’US Open (comparable en cela au Federer de 2009), on l’a vraiment cru au bord du gouffre jusqu’à ce que, tel le géant Antée, il renaisse sur la terre battue de Monte Carlo après 11 mois sans le moindre titre.

      Je ne me souviens par ailleurs pas qu’un joueur ait eu le popotin à ce point bordé de nouilles pour remporter l’US Open en rencontrant aussi peu d’opposition, et ce sans qu’il ait été impressionnant niveau jeu. Du moins depuis Lendl 1986.

      Ce n’est pas diminuer ses mérites que de souligner qu’il jouit d’une rente de situation tout à fait sans précédent sur terre battue.

  28. Marque 13 novembre 2010 at 2:28

    §§§Joues avec notre ami Roger et le Livre des Records à La Con§§§

    Cette année Rafaelito a réalisé un Grand Chelem Rouge, et un Petit Chelem en Trompe l’Oeil. Notre ami Roger est un peu jaloux.

    Alors aides notre ami Roger à trouver un nom de Chelem à la con pour qualifier le doublé Stockholm-Bâle et redonner un sens à sa vie.

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis