Bercy affiche complet : Soderling, Monfils… et Clément

By  | 14 novembre 2010 | Filed under: Rencontres

Et l’on termine ce tournoi de Bercy sur une pirouette. En début de semaine, juste après sa victoire au premier tour sur Feliciano Lopez (6/7 7/6 6/3), Arnaud Clément se livrait à un assez long entretien, abordant divers sujets dépassant le strict cadre du tournoi parisien : la finale de Coupe Davis bien sûr, mais aussi le plaisir du jeu et, corollaire immédiat, la question de la retraite. Détendu, d’humeur blagueuse, l’Aixois se confie. En attendant la grande finale de cet après-midi…

- Arnaud, quoi qu’il arrive, vous avez fait un bon tournoi parisien, avec notamment cette victoire au premier tour sur Lopez, votre plus gros résultat depuis l’US Open… Un mot sur ce match ?

- Très content. Ouais, très content. J’avais de bonnes sensations un peu partout… même si ça ne m’a pas servi tant que ça ! Lopez a très bien servi et je n’ai quasiment eu aucune chance de le breaker. Mes quelques balles de break il sort des aces dessus à chaque fois. Par contre dans le troisième c’est un peu lui qui me donne son service… Dans ce type de match, il fallait surtout éviter les faux pas sur mes jeux de service, ce que j’ai su faire.

- Au point d’avoir servi 22 aces…

- 22 ? Whaouh ! Ca doit être un de mes records en carrière, matchs en cinq sets compris ! Le court est vraiment plus rapide que les années précédentes. Il convient bien à mon jeu : je trouve de bonnes zones, et quand on trouve de bonnes zones sur ce type de surfaces c’est point gagnant à la clé. Je suis arrivé à Bercy dès le jeudi, et j’avais été agréablement surpris par le revêtement.

- A bientôt 33 ans, vous paraissez avoir toujours le même pep’s qu’à vos débuts…

- Ça c’est parce que vous ne m’avez pas vu la semaine dernière à Valence ! (rires) C’est vrai que j’ai de l’énergie, je suis réactif, je me fais plaisir sur le court. Mais ça n’est pas comme ça toutes les semaines. J’ai peut-être un peu trop joué cette année ; c’était sans doute une erreur. Je sais maintenant qu’il faudra que je planifie autrement mes saisons pour les dix années à venir !

- C’est vrai que pour le coup vous avez été irrégulier, cette saison.

- Très irrégulier, même. J’ai fait des choses pas mal en Grand chelem, une bonne finale à Auckland en début d’année, aussi… C’est pour les grands rendez-vous que je continue à jouer : les Grands chelems ou les tournois comme Bercy, à la maison, devant tout ce monde. Bien sûr, quand je perds 2 et 2 j’aurai du mal à vous sourire ensuite, mais c’est pour se voir offrir de gros challenges sur des grands courts qu’on joue. Surtout à mon âge.

- Puisqu’on parle d’âge… La retraite, vous y songez ?

- Après les mauvaises défaites, oui (rires). Mais ça ne dure jamais très longtemps. Je ne me mets pas de limites, de barrières. J’aime toujours le tennis, moi ! Alors tant qu’il y aura l’envie et que j’aurai des occasions de jouer des matchs comme à Bercy cette semaine…

- On saura bientôt quelle équipe Guy Forget a sélectionné pour Belgrade. Vous y pensez, à cette finale de Coupe Davis ?

Pff… Dans ma situation et avec mon passé en Coupe Davis, notamment l’expérience des finales de 2001 et 2002, j’ai beaucoup de recul par rapport à la sélection. Là, j’ai la tête à Bercy. Mine de rien, c’est un tournoi important pour un Français. C’est vrai que tout le monde, pas seulement les journalistes, me parle de Belgrade. Mais moi, je pense d’abord… à ma grand-mère : elle a 83 ans et elle est montée de Marseille exprès pour me voir jouer à Bercy.  Ma priorité à moi, c’est de m’arracher pour elle. Après, on verra. De toute façon, si Guy doit m’appeler, ça sera parce que j’aurais bien joué. Donc tout est lié.

- Vous êtes surtout envisagé comme joueur de double. Vous préparez ça différemment du simple ?

- En fait, le double est comme un à-côté positif. Sur les tournois, je peux perdre en simple et rebondir en double. Ce qui est indispensable en double, c’est d’avoir du jus. Ça va vite, il faut sauter dans tous les sens… Dans mon cas, si je joue bien en simple, je joue forcément très bien en double. Mais si je joue mal en simple ça ne veut pas dire que je joue mal en double !

######

On connaît déjà les vainqueurs du tableau de double : Mahesh Bhupathi et Max Mirnyi viennent de battre en deux sets la paire Mark Knowles / Andy Ram (7/5 7/5). Bhupathi et Max « The Beast » ont donc eu raison de faire revivre un tandem qui les avait mené à un titre à l’US Open et à un nombre considérable de victoires en tournois. C’était vers les années 2002 – 2003. Depuis, Max avait connu d’autres succès avec Jonas Bjorkman, tandis que Bhupathi n’avait jamais pu retrouver d’équivalents à ses partenaires passés Paes et Mirnyi. L’un comme l’autre distancés de la course aux succès depuis deux saisons, ils ont donc décidé il y a quelques mois de remettre le couvert. Ce titre parisien est leur premier de l’année et les envoie au Masters.

######

Amoureux de Paname. Robin Soderling le voulait, celui-là. Parce  qu’au fil de titres à Lyon et autres finales à Marseille, il a toujours bien réussi dans l’Hexagone. Surtout, le Suédois drivé par Magnus Norman avait déjà perdu deux finales à Paris, les plus belles, celles des Internationaux de France. Federer, Nadal… On a vu moins coriace, même en finale majeure. Hier, suite à sa victoire sur – déjà – un Français, Michaël Llodra, il avait lâché : « J’espère que ma troisième finale à Paris aura un dénouement plus heureux ». Le cadre a changé, est moins prestigieux, mais Bercy reste un bel écrin… surtout quand, malgré deux finales en Grand chelem, on ne compte encore que cinq titres au palmarès, et aucun réellement important parmi eux. Face à Gaël Monfils, régional de l’étape fatigué par un parcours riche en baston, le Suédois était favori. Encore fallait-il le démontrer sur le terrain. Mais l’expérience est maintenant là et il n’a pas donné l’occasion à Bercy de s’enflammer : 6/1 premier set en 26 minutes. Monfils était passé sous un p… de camion lancé à pleine allure. Et s’il y eut bien un tie-break dans le second set, jamais Soderling ne sembla en danger (7/1 au jeu décisif, pas la moindre balle de break à négocier de tout le match). A 26 ans, il remporte le plus grand titre de sa carrière. De Superconnard sur la ligne de départ, Robin est devenu à l’arrivée un joueur qui compte, doublé d’un homme chaleureux dont le bonheur après la balle de match faisait plaisir à voir : « Maintenant, j’ai deux tournois favoris : Roland-Garros et Bercy ! » Au passage, il rejoint ses compatriotes Edberg et Enqvist au palmarès parisien. Et puisqu’un bonheur n’arrive jamais seul, il chipe à Andy Murray la 4e place mondiale.

Quant à Gaël Monfils, Bercy est juste morgane de lui. Bien sûr, il y a la déception d’une nouvelle défaite en finale du POPB. Mais en répétant sa performance de l’an dernier, le Français a acquis une consistance nouvelle. Lui que l’on savait aimer la bagarre contre des Fognini ou Melzer a prouvé être capable d’en faire de même contre l’élite mondiale. Verdasco, Murray, Federer, l’un des plus beaux enchaînements de la saison. Mieux, Cœur de kenyan, véritable bande de jeunes à lui tout seul, a fait étalage d’une nouvelle maturité dans l’exploitation de ses capacités. A l’heure de réfléchir avec son coach Roger Rasheed à ce que devrait être sa saison 2011, il aura tout intérêt à se rediffuser ce match de haute voltige contre Roger Federer. Et si la Porte d’Orléans a ce soir le blues, ce n’est assurément pas le dernier bal de Gaël.

######

Voici donc s’achever cette semaine parisienne vécue au cœur de l’évènement. Et puisqu’il existe une tradition bien ancrée sur 15love, on terminera par un court top/flop de la semaine.

Les tops :

  • La surface. En décidant d’installer une résine synthétique et de réaccélérer les conditions de jeu à Bercy, les organisateurs ont eu une riche inspiration. Plutôt sceptiques en début de semaine, joueurs et médias se sont au final montrés ravis de ce retour à une certaine tradition. Le bon accueil du public et le parcours d’un certain serveur-volleyeur tricolore ont été une digne récompense pour Jean-François Caujolle et son équipe.
  • Les matchs. A l’exception d’une finale assez vite expédiée, niveau de jeu et matchs accrochés ont dans l’ensemble été au rendez-vous. Robin Soderling fait un très beau vainqueur de l’épreuve.
  • Michaël Llodra. Il fallait bien que ça arrive, que le doux dingue parisien assemble un jour les pièces du puzzle et réalise un grand truc dans un grand tournoi. Ce fut à la maison, et « Micka » a rallumé la flamme du tennis d’attaque l’espace de victoires sur les N°3 et 11 mondiaux.

Les flops :

  • Le public parisien. Sifflets contre les adversaires des Français, broncas envers les arbitres demandant le silence, cris parfois pendant les échanges, le dernier week-end de compétition a montré le public français dans ce qu’il a de pire, sa dimension franchouillarde et inutilement cocardière. C’est tout au mérite de Robin Soderling d’avoir dans ces conditions passé en revue l’équipe de France de Coupe Davis sans jamais perdre ses nerfs.
  • La programmation des doubles. Bien sûr, ils n’ont pas l’habitude des sunlights. Mais dans un complexe de Bercy finalement pas idéal pour accueillir du tennis, le tournoi de double s’est quasi-exclusivement disputé en sous-sol, sur un Court N°1 indigne d’un Master 1000. Un gros point noir.

About 

Prenez ma nouvelle adresse : http://livre.fnac.com/a7085832/Marc-Gdalia-Les-monuments-du-tennis-moderne

Tags:

336 Responses to Bercy affiche complet : Soderling, Monfils… et Clément

  1. MarieJo 14 novembre 2010 at 12:15

    Bercy suite et fin.

    Il Me semble avoir vu une décla de fed, dans le masters info la petite brochure quotidienne de la fédé à bercy, que forget avait de la chance d’avoir autant de joueurs français pour faire son choix en CD…
    sans doute un regret chez fed de n’avoir jamais pu compter sur l’équipe B pour passer un tour sans lui.

    en parlant de CD, si les suédois avaient eu aussi une bonne réserve poour épauler soderling, ils serait bien capables de faire le trou en CD vu comment soderling est capable de taper quasiment n’importe qui sur toute les surface… cette saison, il faut quand même s’appeler fed ou nadal pour le sortir en GC…

  2. benja 14 novembre 2010 at 12:34

    ou se faire sortir :-)

    plus sérieusement, le match d’hier était sympa, mais fed reste sur sa lignée 2010, à savoir: très tranchant et précis durant 90% du temps de jeu mais des trous d’air le reste du temps qui le font souvent perdre contre des joueurs qui tiennent le coup sur les points importants.
    Càd, les bons défenseurs: Murray, Monfils et bien entendu le numéro un.

    Pour cet aprèm: je vois Robin facile en 2 sets genre: 76 64.

  3. Antoine 14 novembre 2010 at 14:08

    Je pense qu’il y en a au moins un qui est nettement moins déprimé que Duong aujourd’hui, c’est Soderling..

    La défaite de Federer est une excellente nouvelle pour lui, d’autant que jusqu’ici Monfils n’a pas réussi à l’inquiéter. Il faut une première à tout mais si après Becker, Verdasco, Murray et Federer, Monfils arrive à le battre cette après midi, je serais quand même très très surpris. Il reste combien d’essence dans le réservoir ? ou plutôt, combien de bidons supplémentaires Monfils a t il en stock ? Est ce qu’il lui reste plus que de quoi remplir un briquet ??

  4. Damien 14 novembre 2010 at 14:51

    Voila qu’on arrive à la fin du tournoi. A cette occasion, je voudrais faire une ovation électronique à Guillaume pour la couverture de ce tournoi. Bravo et merci !

    Je vois également Sod gagner assez facilement, 6/2 7/6 par ex. Gaël, à toi de nous montrer que tu as vraiment changé de statut !

    • Ulysse 14 novembre 2010 at 18:14

      Quel pronostic nul c’est pas du tout 6/2 7/6 mais 6/1 7/6 !

  5. Babolat 14 novembre 2010 at 15:22

    Bon, ben du coup, je vais reposter ici mon commentaire-réponse à Nath dont la question était:

    « Question, les deux finalistes d’un même tournoi gagnant leurs demi-finales après avoir sauvé des balles de match (ou que l’autre les aient foirées allègrement), ça arrive souvent ? »

    Le genre de stat presque impossible à trouver sans rester enfermé chez soi pendant 6 mois à éplucher tous les matchs de l’ATP des 40 dernières années. Et encore… les stats des matchs ne sont disponibles qu’à partir de 1991 et en plus il n’est jamais fait mention des balles de match éventuelles sauvées par le vainqueur.

    Cependant, la dernière fois que deux « survivants » se sont retrouvés en finale remonte à … à peine un mois. Au tournoi de Tokyo, Nadal et Monfils (eh oui, encore lui) avaient sauvé une balle de match respectivement contre Troicki (en 1/2) et Roddick (en 1/4). Ce n’était pas en 1/2 pour les deux mais c’est tout ce que j’ai trouvé.

    Ce sera donc la sixième fois cette année que le vainqueur d’un tournoi aura sauvé au moins « One match point » en route vers le titre. Querrey l’a fait deux fois.

    • Davydenko(Doha – 2 M.P. Nadal en finale)
    • Isner(Auckland – 1 M.P. Clément en finale)
    • Querrey(Belgrade – 1 M.P. Isner en finale)
    • Querrey,(Los Angeles – 1 M.P. Tipsarevic en 1/2, et 1 M.P. contre Murray en finale)
    • Nadal (Tokyo – 2 M.P. Troicki in 1/2)

    A noter aussi que Monfils a déjà sauvé 2 balles de match contre Verdasco et 5 contre Federer. On ne doit pas être loin du record je pense.

    Bravo à Guillaume pour l’ensemble de son oeuvre… je donnerais cher pour être à sa place. :)

  6. William 14 novembre 2010 at 15:40

    Je ne trouve pas de stream correct, ça joue ?

  7. Antoine 14 novembre 2010 at 15:43

    Oui, cela joue; enfin un des deux joueurs joue..pour Gaël, c’est de toute évidence le match de trop: double break pour le Sod: 5-1 service à suivre…

    Il n’y a même plus de quoi remplir un briquet côté Gaël..

    Et voilà: 6-1 Monfils a gagné un point sur trois et une minorité de points sur son propre service. L’année dernière, il avait également pris 6-1 au premier contre Djoko mais là, ça va pas le faire pour lui. Il est archi cuit..

  8. Sylvie 14 novembre 2010 at 15:48

    6/1 Soderling ! 50 % de première contre 82 hier. Il a tout donné hier aidé par Federer mais aujourd’hui ça semble dur. Il lui reste à espérer une baisse de Soderling

  9. hamtaro 14 novembre 2010 at 15:51

    il doit réagir de suite Monfils sinon c’est mort Robin l’aura facile…

  10. hamtaro 14 novembre 2010 at 15:54

    sinon Vettel champion bien content bien fait pour Alonso…

  11. Antoine 14 novembre 2010 at 16:02

    Il a retrouvé son service Coeur de Kenyan et il tient bon maintenant tandis que Sod fait le chemin inverse et ne passe plus une première..

  12. Marque 14 novembre 2010 at 16:02

    Cela a ddéja été dit : RG, Wimbledon, USO, Federer perd désormais contre le finaliste et plus contre le vainqueur, c’est cuit pour Monfils

    • hamtaro 14 novembre 2010 at 16:07

      euh c le contraire en principe c’est du bon pour Monfils
      Sod perd contre Nadal, Berdych perd contre le même, de même que Djoko

      • hamtaro 14 novembre 2010 at 16:12

        je raconte n’importe quoi c mort pour Lamonf’
        j’ai mal compris ta phrase »plus contre le vainqueur »

  13. William 14 novembre 2010 at 16:06

    Quelles claques du Sod !

  14. fieldog 14 novembre 2010 at 16:12

    Mdr, Matt Pokora pote de Monfils… :roll: . Ça pose le personnage.

    • William 14 novembre 2010 at 16:15

      Oui, je l’avais déjà fait remarquer. Il aurait demandé 39 invitations pour son box, contre…3 pour Soderling !

  15. Sylvie 14 novembre 2010 at 16:27

    Si Monfils gagne ce set, ça change tout. Il est bien capable de gagner le match. Ce type est increvable, en fait.

  16. Sylvie 14 novembre 2010 at 16:27

    Est-ce que vous avez un lien regardable ?

  17. Babolat 14 novembre 2010 at 16:29

    Tiens, au fait, je sais pas si ça a été dit mais si le Söd gagne le tournoi, il prend la place de numéro 4 à Murray. Il ne sera pas très loin de Djoko non plus d’ailleurs. (moins de 300 points)

    • Nath 14 novembre 2010 at 16:39

      C’est fait, il est 4°. Quelqu’un en avait parlé et avait même imaginé des scénarios pour les groupes du masters : d’un côté, Djoko, Murray, Roddick, de l’autre, Soderling, Berdych, Ferrer… La suite la semaine prochaine après le tirage.

  18. William 14 novembre 2010 at 16:29

    Le Sod n’est qu’à 35%de 1ères, pourtant il n’est pas inquiété.

  19. Jeanne 14 novembre 2010 at 16:36

    Bravo Robin

  20. fieldog 14 novembre 2010 at 16:37

    Et voilà, bravo Robin. 1000 points empochés à l’odyssée pour bibi :mrgreen:

    • Nath 14 novembre 2010 at 16:43

      Le Suédois était clairement le top 20 à prendre sur l’ensemble de la saison.

  21. Sylvie 14 novembre 2010 at 16:38

    Oui, bravo. Match bien maîtrisé dans une ambiance hostile même si la Monf’ a laissé trop d’énergie physique et mentale hier. Il doit être déçu : deux finales, deux défaites.

  22. Djita 14 novembre 2010 at 16:41

    Je ne sais pas qui a dit que Federer ne perd que contre les finalistes. Mais je suis déçue pour Monfils. Il méritait ça mais pas moins que Soderling. Donc je suis contente aussi.
    Et puis d’ailleurs avoir MPokora comme ami,je ne valide pas donc c’est mérité. ;)

  23. William 14 novembre 2010 at 16:42

    C’est fait.
    Bravo a celui qui avait prédit le 61 76, je ne me rappelle plus qui.

    Bravo au Sod, qui prouve définitivement qu’il n’est pas que le fauteur de trouble de RG 09. Il finit mieux cette année que l’année précédente, vraisemblablement 4e mondial (3e s’il remporte le Masters ? Il défend tout de même les points d’une demi), tout en égalant sa meilleure performance en GC.
    Il remporte son premier titre en M1000, tout en contrôle. Il a su dompter le public, ce qui n’était pas gagné d’avance, n’étant pas lui-même le plus expansif des joueurs. Quand on le voyait jouer aujourd’hui, il n’y avait aucune raison de penser qu’il n’avait pas les armes pour s’y imposer (surtout si son jumeau Berdych l’a déjà fait). 59% de premières balles sur tout le match, et très peu de fois en danger sur son engagement cependant.
    Content pour lui, ça devait être difficile nerveusement.

    • David 14 novembre 2010 at 16:46

      Djokovic, Murray et Soderling se tiennent dans un mouchoir de poche et ont le même nombre de points à défendre au Masters. Quelqu’un aura la chance, comme Nadal cette année, d’avoir l’un des trois dans son quart de tableau à l’Open d’Australie.

      • William 14 novembre 2010 at 16:48

        Djoko et Murray perdent en poules, quand Söderling perd en demi.

        • David 14 novembre 2010 at 16:50

          Oui mais ils totalisent chacun deux victoires, ce qui fait 400 points. Se qualifier et perdre en demi ne donne pas davantage de points.

          • William 14 novembre 2010 at 16:54

            Oops, je l’ignorais. Merci !

        • Sylvie 14 novembre 2010 at 16:54

          Exact. Pour gagner 600 points il faut une demie sans match perdu

  24. mustapha 14 novembre 2010 at 16:43

    pppppccccchhhhiiiiitttttt…

    rien de plus reconfortant que de voir un des specialistes de l’indoor soulever le trophée du tournoi indoor le plus important qui a recouvré son particularisme d’antant.. Ce robin quel homme, quel obstiné ! apres deux tentavives avortées, paris s’offre enfin au charme froid de ce timide nordique…

    et paris tiens toi bien….

  25. William 14 novembre 2010 at 16:47

    « Monfils le bondissant
    Suite à son retour manqué, Monfils saute sur place. Le Français est agité. On sent qu’il veut réussir à provoquer quelque chose.

    L’ambiance monte
    Bercy se fait de plus en plus bruyant. La musique diffusée au changement de côté met fait monter la pression. »

    Heureusement, le live de l’Equipe nous réserve toujours quelques perles.

  26. Jean 14 novembre 2010 at 16:48

    Matt Pokora, Matt Pokora… cela n’est rédhibitoire, Noah avait bien Téléphone et Cash Iron Maiden comme amis.

  27. Nath 14 novembre 2010 at 16:51

    Au fait, félicitations à Guillaume pour sa couverture du tournoi. Même si tu t’es régalé, ça a dû te demander beaucoup d’énergie, gare au contrecoup ;)

    • Sylvie 14 novembre 2010 at 16:53

      Oui, bravo Guillaume !!! On fait une hola virtuelle ?

      • William 14 novembre 2010 at 16:55

        Bravo Guillaume !!! Belle couverture, boulot sûrement colossal derrière… Bien joué, on y était !

      • Jeanne 14 novembre 2010 at 18:53

        Hommage à Guillaume, qui a su nous introduire à Bercy et nous y faire vivre avec subtilité, professionnalisme et précision. J’ai passé une excellente semaine par procuration et partagé le frisson. Je me joins à la hola virtuelle…

    • Guillaume 14 novembre 2010 at 22:44

      Ca pour ce qui est de l’énergie je suis cuit, archicuit. Je l’ai déjà dit, mais pour moi c’est vacances à partir de demain midi !

  28. Sylvie 14 novembre 2010 at 16:52

    Discours sympa de Robin tout souriant et heureux. J’ai bien aimé son humour. Et il montre aussi l’importance d’une victoire sur Federer aux yeux des joueurs.

    • Djita 14 novembre 2010 at 17:23

      Il a dit quoi sur Federer? J’ai pas regardé.

    • Sylvie 14 novembre 2010 at 17:44

      Il a dit à Monfils qu’il était bien placé pour savoir à quel point il est dur de battre Federer et que Monfils l’avait fait.

  29. Antoine 14 novembre 2010 at 16:56

    Victoire logique et méritée de mon poulain Sod. Pas une balle de break à défendre, du solide. Le seul a lui avoir pris un set est donc Llodra..

    Monfils n’a pas de regret à avoir; il n’avait pas les moyens de gagner ce match..

    • MarieJo 15 novembre 2010 at 08:47

      finalement tu continues de compter les points ? mhhh je retiens ce fait indiscutable ;)

  30. Sylvie 14 novembre 2010 at 17:44

    Eh be, vu le peu de commentaires par rapport à hier on sent que la finale a passionné les foules.

  31. William 14 novembre 2010 at 17:52

    En tout cas, c’est fou comme les feux des projecteurs ça vous change un homme.
    Le Robin pré-RG 09 c’est clairement super-connard : je conteste, je me fais prendre la main dans le sac (Rome 09), mes frappes de brutes arrosent les bâches… Depuis son arrivée dans le cercle des top-players, je l’ai toujours trouvé assez drôle et sympathique dans ses discours, il l’a prouvé aujourd’hui encore. Il s’applique et délivre un jeu pas très inventif certes, mais propre.
    Sa progression est nette, candidat remplaçant au Masters l’année dernière, le voilà numéro 4 mondial et sérieux prétendant au titre, avec possibilité si j’ai bien compris de gravir une marche supplémentaire et d’atteindre le podium.
    S’il ne le fait pas en cette fin d’année, il aura une occasion en or de prendre des points à l’OA, où il s’était fait sortir d’entrée…

    • Jeanne 14 novembre 2010 at 18:50

      Le succès ça vous change (enfin j’imagine, lol). Il devait certainement être frustré, avant RG09, d’avoir pas mal d’atouts dans son manche mais de ne rien pouvoir faire fructifier. Son méga-exploit l’a lancé et rassuré sur lui-même et il est très certainement mieux dans sa peau et plus sûr de lui.

      • karim 14 novembre 2010 at 22:19

        Un philosophe a dit « le succès change les gens, c’est comme quand tu te fais trop sucer tu changes ».

        Qui? Passi, dans son titre rap business.

        Quoi mes références? Quoi mes références?

        • William 14 novembre 2010 at 22:23

          Karim, je préférais tes références Iam-esques !

        • karim 14 novembre 2010 at 22:25

          Je peux pas citer M. Pokora dans le texte j’avoue mais je me défends en niaiseries.

        • Coach Kevinovitch 14 novembre 2010 at 22:28

          C’est toujours du rap business…si tout le monde connait ton nom…

          Bon j’arrête et je connais la sortie!

      • Robin des bois 15 novembre 2010 at 08:05

         » pas mal d’atouts dans son manche  »
        j’en vois une qui me semble très bien connaître supervicking ;)

  32. Ulysse 14 novembre 2010 at 18:24

    Bon. On tire un trait. Direction l’O2 Arena.
    Guillaume tu as prévu de loger où à Londres pour la couverture ?

    • Guillaume 14 novembre 2010 at 22:42

      Antoine m’a communiqué la localisation de son ravier de fraises à Wimbledon. Ca me fait un peu de route le matin, mais ça devrait le faire.

  33. Oliv 14 novembre 2010 at 20:06

    Quelqu’un connait la date du tirage des poules du Masters ?

    Et un grand merci à Guillaume pour nous avoir fait vivre un tournoi de cette ampleur de l’intérieur. J’ai eu l’impression d’y être.

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Commentaires récents

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis