Krakatoa : ménage à trois à Roland-Garros

By  | 3 février 2012 | Filed under: Regards

Le 27 août 1883 à 10h02, quelque part dans la ceinture de feu du Pacifique Sud, le Krakatoa explose littéralement, provoquant une vague de catastrophes géologiques sans précédent qui feront  36 417 victimes.

Paris, le 31 mai 2009 à 17h55, quelque part dans la ceinture périphérique près de la Porte d’Auteuil, le Court Philippe-Chatrier explose littéralement, provoquant une catastrophe tennistique sans précédent qui fera deux victimes (si on compte Tonton Toni).

Rafael Nadal n’est plus invaincu dans son antre inexpugnable de Roland-Garros. Le Minotaure a été terrassé par le plus inattendu des Thésée, un mercenaire venu du Grand Nord pour apporter sa contribution à l’organisation d’un couronnement que plus personne n’espère.

Le Bon, la Brute, le Truand : destins liés.

Roger Federer a beau être le Bon, il ne gagnera jamais Roland-Garros. Plus encore que Pete Sampras, le tournoi parisien reste comme un trou sans fond dans le palmarès de celui qui aurait pu autrement prétendre au titre de meilleur joueur de tous les temps. Comment expliquer cette incongruité dans une carrière majuscule ? Elle tient en une seule et même personne, un Némésis étouffant dont l’emprise sur la terre battue est tyrannique : Rafael Nadal est l’empêcheur de Grand Chelemiser en rond.

Depuis quatre ans, le terrible Espagnol barre la route de Roger Porte d’Auteuil, empêche que l’histoire ne s’écrive pour lui de façon irréfutable. En 2008 la route n’est plus seulement barrée pour Roger, Nadal la lui concasse au marteau-piqueur, il administre au Suisse l’extrême-onction du lift assassin et les derniers sacrements des contres meurtriers. La Coupe des Mousquetaires jusqu’ici visible depuis les bords du Lac Léman se perd dans la brume rouge au large des Baléares.

On se prend à rêver d’un autre qui ferait le boulot à la place de Roger, qui lui ouvrirait la voie royale, mais qui ? Roger n’est-il pas lui-même le second meilleur joueur de terre battue ? La messe semble dite et l’amère Ostie avalée, aucun joueur n’a la carrure pour accepter une mission suicide de cette ampleur. L’histoire de Federer ne sera pas divine, elle sera juste belle… Et cette année 2009, avec la cuisante déconvenue de l’Open d’Australie pas encore cicatrisée, le tournoi parisien se profile à l’horizon comme l’Île Noire ; en route pour le Krakatoa.

######

Rafael Nadal est la Brute, n’en déplaise à ses fans. Comment qualifier autrement quelqu’un qui n’a laissé que quatre jeux à Federer en finale de Roland-Garros en 2008 ? Ceux de ses fans qui ont assisté à ce viol collectif infligé par un seul homme ont été sous antidépresseurs jusqu’à Wimbledon, puis internés. 2008… Cette année-là c’est une véritable chape de plomb que Nadal fait peser sur le tournoi parisien. Mué en Vulcain, il transforme le Chatrier en forge et réduit en cendre ses adversaires coincés entre le marteau de son coup droit et l’enclume de son revers (fait nouveau, et franchement déprimant). Généreux au possible, c’est distribution de pralines et cacahuètes pour tous – Almagro aura la plus grosse ration.

Dire que Rafael est le meilleur sur terre battue est un scoop de l’ampleur d’une photo seins nus de Tabata Cash. Dans l’esprit de tous, il est en train de déboulonner le bronze de Borg de son Olympe à grands coups de lifts. Ratiboisant toute opposition, l’équarrisseur besogneux et grimaçant consent une défaite par an sur la surface rouge quand le cœur lui en dit, mais évidemment jamais à Paris. Cette année 2009, il laisse à Federer l’ivresse factice de l’avoir battu sur sa surface fétiche chez lui, en finale de Madrid. Pour lui, il s’agit simplement d’honorer un engagement contracté vis-à-vis du Malin lorsqu’il lui faisait cadeau de la surface : une défaite par an pour que ça ne se voit pas de trop. Le tournoi parisien pouvait commencer, en route pour le Krakatoa.

######

En ce printemps 2009, Robin Soderling le Truand barre tranquillement son drakkar sur le Styx de l’ATP. Plus proche de la berge des morts que de celle des vivants, le Viking d’opérette vivote tout doucettement des rentes conférées par son statut de joueur dangereux en indoor. En dehors des courts couverts où son service guillotine et son coup droit massue font quelques dégâts, le gus est tout sauf une menace pérenne pour les cadors. Classé au 25e rang ATP avant ce Roland-Garros, personne ne voit en lui une menace volcanique et sismique d’ampleur, à tort.

Le Suédois jusqu’ici est plus connu pour son caractère porcin et son peu d’appétence pour le fair-play que pour ses performances raquette en main. Celui par qui le scandale va arriver se trouve également être un ennemi quasi-déclaré du Dieu de l’Ocre. Loin de pratiquer le léché de rectum qui s’érige en religion par ces temps de GOATisation tous azimuts, Soderling n’en a rien à secouer du statut divin du taurillon, comme en témoignent les quelques incidents qui ont déjà émaillé leurs affrontements.

Sur la route de Roland-Garros le sympathique Suédois a l’occasion de s’étalonner face à Nadal au tournoi de Rome ; ce dernier lui administre une purge en bonne et due forme, soit un cinglant 6/1 6/0 qui en aurait traumatisé plus d’un. Cette déculottée est conforme à l’écart théorique de niveau entre le meilleur joueur de terre battue de l’histoire et celui qu’on prend pour une quiche de la surface. Le bras armé du Malin est tout désigné, en route pour le Krakatoa.

######

Dimanche 31 mai 2009, le ciel est bleu dans ma tête. Je fête mes 36 ans et j’ignore encore que l’adage voulant qu’un bonheur ne vienne jamais seul va se matérialiser à moi.

Dimanche 31 mai 2009, Rafael Nadal reçoit cet après-midi Robin Soderling sur le court Chatrier pour une visite guidée des lieux. Il compte lui faire faire le tour de son petit caveau personnel où gisent notamment trois dépouilles de Roger Federer. C’est donc en bonne compagnie que Robin sera ici-même inhumé. Le Suédois n’a pas peur, il dégage une froide sérénité…

Dimanche 31 mai 2009 le soleil n’est pas encore levé, la scène se passe quelque part dans les coursives du court Suzanne-Lenglen. Robin Soderling appose sa signature sur un étrange parchemin taillé dans la peau du dos d’un nain albinos. Sa main tremble lorsqu’il trempe la plume de Phoenix dans le sang de Cerbère mais il s’exécute. A son tour Federer s’avance. On sent à son attitude et sa moue boudeuse que le procédé le révulse ; qu’à cela ne tienne, l’Histoire est à ce prix. Il appose son royal paraphe sur le même document : le sort est désormais scellé. La prophétie s’écrira, mais dans un an de ça ici même se défera. La main rouge aux ongles crochus se saisit du précieux sésame pour l’éternité, le ciel est zébré d’éclairs violents aussi inattendus qu’effrayants et la créature disparait dans un rire effrayant (mouhahahahaaaaaaaa).

Revenons sur le Chatrier où l’impossible se dessine, l’impensable se suggère, l’irréalisable se matérialise. Trente-et-une victoires consécutives à Roland-Garros s’interrompent sous les yeux voyeurs et pervers d’un public repu de paella ; les Krisprolls cotent plus haut que le Petrossian à la bourse culinaire de Paris. Trente sets remportés de rang volent dans la poussière de l’oubli devant une assistance qui hurle la mise à mort du cruel Minotaure et veut enfin voir son hémoglobine, lui qui a tant fait couler celle des autres. Avant de lui porter l’estocade, Thésée Soderling regarde une dernière fois l’assistance et ce sont 15 058 pouces qui indiquent trop heureux la direction de la terre, rouge. Seul Tonton Toni ose le pouce levé.

31 mai 2009, à 17h55, le Krakatoa explose encore une fois. En déjouant tous les pronostics car sorti de nulle part, Robin Soderling réalise le plus grand exploit que Roland-Garros ait connu depuis qu’un rastaman ait remporté le titre vingt-cinq ans plus tôt (encore qu’il s’agisse là d’un exploit à portée plutôt régionale). Il terrasse la Bête en quatre sets et surtout, surtout, ouvre une inespérée fenêtre entre notre monde de mortels et celui des dieux ; Federer entrevoit l’Olympe et doit maintenant s’y installer. Lui Robin ne s’opposera pas à son passage vers les cieux, il respectera à la lettre les conditions fixées par le Malin.

Dimanche 07 juin 2009, un an après son inhumation sans sépulture décente sur ce même court, Roger Federer se tient au centre du Court Philippe-Chatrier et cajole la Coupe des Mousquetaires. Ses douze travaux d’Héraclès ont fait de cette édition une folle Odyssée dont le dénouement plonge le monde de la petite balle jaune dans une totale euphorie. L’histoire est belle, comme elle doit l’être, comme on a besoin qu’elle soit. C’est la France de Zidane en 1998, l’Afrique du Sud de Mandela qui remporte à domicile la Coupe d’Afrique des Nations puis la Coupe du monde de rugby, pour conjurer le sort et purger son passé de trop sombres années.

A quelques pas derrière Roger se tient son plus précieux allié, fier Argonaute fidèle à son Jason. Robin Soderling ne repart pas les mains vides. Dans son escarcelle, la Toison d’Or de Nadal, une bourse pleine de pièces d’or ATP et surtout, surtout, le troc de son costume de Super Connard contre une tenue flambant neuve de superhéros au grand cœur. Qu’il semble loin le temps de la détestation…

Ce qui était écrit, en ce même lieu, un an après se défera.

Mardi 1er juin 2010, Roger Federer paie sa dette de sang à Robin Soderling sur le Central de Roland-Garros dans un match qui est tout sauf anodin. Encore un de ces pieds de nez qu’il affectionne : le Malin a choisi leur treizième affrontement sur les lieux mêmes où un an plus tôt ils écrivaient l’histoire – Robin servant juste de porte-plume – pour que le Suédois s’offre pour la première fois le scalp impeccablement brushé du GOAT. En quatre sets solidement menés, il affole le cinémomètre qui aura rarement l’occasion d’indiquer moins de 200km/h sur son écran d’affichage et sort Federer à la surprise générale. On ne bat pas Soderling treize fois d’affilée, claironne le Viking, à l’image de Vitas Gerulaitis. Il omet simplement de préciser que ce jour-là, comme un an plus tôt, c’est le feu de l’enfer que crache sa Head YouTek Radical MP.

Dimanche 06 juin 2010, on prend les mêmes mais on ne recommence pas. Cette fois Robin va devoir affronter Bad Man sans l’aide du Malin, la Head YouTek Radical MP n’aura que sa fibre de graphite à opposer au Minotaure ressuscité. De suspense il n’y aura pas, le maigre espoir d’un copié-collé de l’exploit de 2009 sera douché sous les chutes du Niagara d’une défaite cinglante mais paradoxale. Paradoxale parce qu’en réinstallant sur son trône et avec tellement de force l’irascible Monstre Rouge, cette finale ne fait que donner plus d’écho encore à la folie sismique qui a déferlé sur le tournoi ce 31 mai 2009.

Le bon, la brute et le truand. Un trio dont le destin ne s’écrit pas sur les courts uniquement. Comment expliquer autrement que Soderling ait affronté l’un ou l’autre des deux Superhéros à dix reprises en Grand chelem en l’espace de deux ans à peine ? La main rouge aux ongles crochus se saisit du précieux sésame pour l’éternité…

Tags: , ,

150 Responses to Krakatoa : ménage à trois à Roland-Garros

  1. Le concombre masqué 3 février 2012 at 10:31

    Sympa.

    T’as déjà fait mieux en même temps, on devient ultra-exigeant avec toi, comme on l’est avec Fed…t’es un peu le Roger du site, somme toute (Oh Putain! J’l’ai dit!).

  2. William 3 février 2012 at 10:59

    J’aime bien ce texte.
    Comme dit par Concombre, ce n’est pas ton meilleur et on a tendance à devenir exigeant avec toi, mais il y un petit plus « fiction » dans ton papier qui me plait beaucoup. C’est vrai qu’il y a vraiment un côté Faust dans cette série Roland Garros 2009-2010. Soderling avait été aussi impressionnant dans les deux matches et il était complétement impossible à arrêter. Je ne me rappelle pas avoir vu telle machine de destruction massive… Puissance et surtout rapidité de jeu, apport de ses aptitudes à l’indoor. C’est marrant d’ailleurs cette faculté à bien jouer sur deux surfaces aussi différentes. Enfin Soderling peut très bien jouer partout…sauf à Melbourne ! Ce couple indoor-terre battue me fait penser à Monfils. Je vais essayer de ne pas trop y penser.
    Alors comme ça tu as fêté tes 36 ans le jour de la mise à mort de Nadal ? Moi c’était le jour du sacre de Roger.

  3. Antoine 3 février 2012 at 11:17

    Extra !

    Oui, il fallait bien un pacte pour terrasser le Minotaure ! Encore fallait il identifier celui qui serait capable de faire le boulot et ce n’était pas évident de reconnaître alors le Truand comme étant l’instrument ad hoc. D’ailleurs l’article rappelle que le Viking n’était alors que 25ème mondial. Dans mon souvenir il était plutôt 15ème, mais pas du tout: il était bel et bien 25ème ! Et venait donc de prendre 6-1 6-0 à Rome ce qui augurait mal de ses capacités. Après le 31 mai 2009, on remarquera que le score était trompeur et que la plupart des jeux furent très disputés; toujours est il que 1 et 0, c’est quand même ce que l’on appelle un bonne raclée..En plus c’est là ou le Viking a essayé de tricher : comment qualifier autrement le fait de désigner sciemment une marque éloignée de plus d’un mètre de là ou la balle vient de tomber. A la place de l’arbitre, je lui aurais mis en prime un point de pénalité, un jeu s’il proteste..

    La conclusion à tirer de tout cela, c’est qu’il ne faut pas lésiner sur les moyens pour gagner Roland Garros quand Nadal est présent..

    Tout ce qui est arrivé de bien à Roger après le 7 mai 2009 s’apparente aux cerises sur le gâteau. Ce jour là, il a eu le gâteau. C’est le point d’orgue de sa carrière…

    Quand à Nadal, on ne peux pas dire que cette défaite ait changé la face du monde pour lui: depuis le 31 mai 2009, combien de matchs a t il perdu sur terre battue ? Pas plus de deux, je crois bien..Il y a pire, non ?…

  4. NTifi 3 février 2012 at 11:58

    Merci de nous avoir ouvert les yeux Karim. On a enfin une explication de ce qui s’est passé dans ces 2 éditions de RG 2009-2010.

    Federer est un satanique, il a fait appel à des forces obscures pour faire tomber Nadal à RG. Cela explique aussi que le gars ne se blesse jamais (à part des petits bobo)

  5. Quentin 3 février 2012 at 12:42

    J’ai revu le Federer-Soderling de 2010, le suédois est impressionnant mais Federer s’engage stupidement dans un bras de fer de puissance, particulièrement avec son revers qu’il frappe bien plus fort que d’habitude. Tout le contraire de sa demi de 2011 où il avait utilisé le slice pour ralentir les échanges et se donner du temps.

  6. Kaelin 3 février 2012 at 13:24

    http://www.eurosport.fr/tennis/
    Simon = Wolverine ?

  7. Babolat 3 février 2012 at 13:31

    Roger Fausterer se serait laissé aller à l’ultime tentation ? Celle de pactiser avec le diable… Hum. Robin aurait dû faire monter les enchères en demandant de devenir champion l’année suivante. Le malin était peut-être déjà sous contrat avec Nadal afin de lui octroyer un service de feu pour remporter l’Us Open.

    Bon texte de Karim en tout cas… on sent la plume de l’homme entraîné à l’exercice même si, et tu nous l’as confié, le dernier auteur que tu aies lu n’est ni Hugo, ni Balzac, ni Faulkner mais… Pete Sampras. Sacré Pete… la foudre de son service anime pour toujours ton clavier. Aurais-tu, toi aussi, conclu un pacte ?

  8. Antoine 3 février 2012 at 14:36

    From : ivanlendl@aol.com
    To : antoine@15-Lovetennis.com

    Antoine, here are the first three batchs of Andy’s 500 second serves series for you to compute and extract the stats. Does not look great though… Andy has also started to jog with backpackage of 10 kg as agreed..
    Got pissed off with Andy about his girlfriend Kim. Basically told him that from now on, he will be authorized to see her for three days after each title he gets. Period. The girl started to make trouble so I brought her to the airport and put her on the next flght to London. What does he believe ? That he can spend his time in bed f****g her and get ready ? No way..

    PS : Any news from General Bradley from US Marines Corps at Fort Bragg ? The little f****r needs a serious one..

    From : antoine@15-Lovetennis.com
    To : andymurray@hotmail.com
    Cc : ivanlendl@aol.com

    Andy, please, read this very carefully. Great news : you are being accepted at a two week training program at US Marines Traininig OP Center at Fort Bragg (South Carolina). Was difficult to get you on board, but you’re on, and they have designed a special program for you. Now the bad news. Andy : although it’s going to cost you $100 000, this is not exactly a two week vacation in the Carabean, Actually, this is the nearest thing to hell that you can get on earth. Ivan will give you the program and drive you there tomorrow. Once you gets there, you will regret right away to have come out of your mother’s belly, Andy. There is no escape therefater and the guys you will be with are not really nice people, Andy. They are a bunch of professionnel killers and they will smash you face in two secs in case you dare open your big mouth or complain, plus they don’t like Brits, wankers, and anybody that speaks more than 20 words. Do not tell them you are a tennis player, they will not know what you’re talking about and believe you’re trying to bullshit them. So, better to keep you mouth shut Andy. In case you manage to get out of this, you will surely understand that playing a Slam for two weeks and hitting the ball for 10 hours with Djoko is very very small beer indeed..Last thing : from now on, everytime you loose in a Slam, you will have to go back for two weeks at Fort Bragg and I can tell you this Andy : you’d better win the next one because no one is really sure about how many sessions you can absorb there. Take care. Antoine

    From : antoine@15-Lovetennis.com
    To : ivanlendl@aol.com

    Ivan, no need to tell Andy about this, but Lloyds refused to insurre Andy in case he gets injurred or killed at Fort Bragg. They say it’s not insurable because it’s far too risky. I don’t think we should give a shit about this, but make sure Andy signs up all the papers including the disclaimer of course…,Otherwise we might get into trouble…

    PS 1: Well done about Kim.

    • Mathias 3 février 2012 at 15:19

      Marines – Ford Braggs!
      C’est les rugbymaen qui s’adonnent à ce genre d’idioties pour s’entraîner (c.f. l’équipe de France en 2007).
      Le camp d’entraînment des Gallois cette année en Pologne avait d’ailleurs été pas mal dans le genre (quelque chose dans le genre cryotherapie = bains de glace à tout bout de champ).
      Au-delà du physique et du mental, c’est l’esprit de coprs (d’équipe) qu’on forge avec de tels stages.

      Plus sérieusement, je pense qu’un camp d’entraînement avec des boyeurs professionnels le préparerait plus à encaisser et à rendre coups pour coups. Parfaitement adapté au tennis qui s’offre à nous… ;-)

    • William 3 février 2012 at 16:22

      Trop fort Antoine !

    • Bapt 3 février 2012 at 18:28

      C’est génial ! Ça a illuminé ma journée !

  9. Humpty-Dumpty 3 février 2012 at 16:03

    Je le savais, qu’il sentait le soufre avec ses pieds clopiclopotant, superbiquette… Tu parles d’un nom de code discret !

    Très bon article, merci beaucoup, même si je me joins au concert d’exigeantes louanges qui proclament que tu peux faire encore beaucoup mieux.
    Et juste une petite remarque : aussi laid et douloureux qu’en soit le souvenir, celui « qui n’a laissé que six jeux à Federer en finale de Roland-Garros en 2008″, je ne le connais pas, le minotaurillon que je connais n’en a baillé que quatre.

  10. Coach Kevinovitch 3 février 2012 at 16:39

    Au dela du costume que tu tailles a Rafa avec toutes les references qui peuvent rire les jours heureux et exasperer parfois, c’est un texte assez amusant car j’apprecie les themes qui font la structure du texte. Neanmoins, comme l’a dit Ivantoine, ce « seisme » a eu une portee assez limitee: Personne n’est invincible, Rafa inclus donc il devait perdre un jour aRoland, Roger avait unn destin de GOAT donc devait s’imposer, Soderling etaut jusye un instrument de la fatalite permettant a cette derniere d’acconplir deux missions a la fois: consacrer Roger puis faire un retour a la normale en redonnant le trone a Rafa. Les deix finales de Soderling a RG dans lesquelles il se couche litteralement pour laisser celui a qui a des choses a accomplir alors que Superkrisprolls avait deja fait son job illustrent de maniere edifiante mon propos.

    Soderling est l’element adjuvant a la divinisation complete du joueur rassemblant 95% des fans de tennis, le heros de la decennie 2000: RAFEDERER!

  11. William 3 février 2012 at 17:52

    Pas mal le Berdych-Mahut.

    Karim, après relecture le plus gros reproche que je peux faire à ce texte, c’est qu’il est trop court. Comme d’hab, on en veut plus !

  12. Nath 3 février 2012 at 18:10

    J’ai bien aimé l’article, j’imagine les jeunes dans quelques années qui se demanderont qui était ce Soderling, drôle d’histoire quand même.

    Berdych s’est rasé le crâne et Youzhny s’est laissé poussé la barbe 8O

    • MarieJo 3 février 2012 at 19:06

      Berdych s’est fait la coupe du riant tchèque, voyons !!!

    • Nath 3 février 2012 at 19:15

      Oui, il y a une certaine similitude, c’est vrai.

      Karlo est un vrai traquenard, je ne sais pas combien de balles de set a sauvé Youyou à 5-3 sur son service, puis dans le tie-break, gagné 12-10. Le court a l’air tout petit à Zagreb !

  13. MarieJo 3 février 2012 at 19:13

    On a même eu un Gaël sans fioritures et qui envoie du plomb au service…
    Place à la bataille de revers entre richard et kohli !
    Allez ritchie !

  14. MarieJo 3 février 2012 at 19:14

    @karim je viens commenter tout ça ap le match !

  15. Jeanne 3 février 2012 at 19:31

    Toujours joliment écrit, drôle, parfois anal mais jamais banal.
    Et ça sent le soufre, donc j’aime. Ce Krakatoa est un point charnière dans les carrières de Fed et Nadal. Fed est sacré GOAT suite à l’explosion de ce volcan et Nadal est brisé dans son élan et ne jouera plus jamais aussi bien que début 2009. Son revers enclume disparaît à cette époque. Le Minotaure fut brisé dans la tête au point de ne revenir qu’après presque deux mois de tergiversations et jamais il ne revint aussi fort. C’est la fin de la première carrière de Nadal.

  16. William 3 février 2012 at 19:42

    Assez d’accord avec Jeanne. Le meilleur des Nadal c’est à partir du printemps 2008 jusqu’au printemps 2009. Sur cette période il engrange 3 titres Grand chelem sur 4 possibles, 6 titres en Masters 1000, les JO, pour un total de 13 titres sur cette période d’un an. Après l’épisode Soderling il mettra presque un an jour pour jour avant de regagner un titre. Il était sur une dynamique formidable et son fier navire s’est heurté à l’écueil furtif Soderling.
    Cette défaite est folle pour bon nombre de raisons : Soderling n’avait pas prouvé grand chose jusqu’ici, Nadal arrivait lancé à toute berzingue, et cela reste le seul match de Nadal perdu à Roland Garros. Rien à voir donc avec l’exploit Berdych à Wimbledon ou Del Potro à l’US Open.
    Alors on évoque à raison la blessure physique, mais on sait à quel point le corps et l’esprit sont liés pour les sportifs, et a fortiori avec Nadal, grand hypocondriaque devant l’Eternel. Cette période de disette n’est pas anodine, et le forfait à Wimbledon n’était peut-être pas dû qu’à ses problèmes physiques.

  17. Jeanne 3 février 2012 at 20:02

    Le physique part largement du mental chez Nadal, ses coups de boutoir se nourrissent de sa passion de faire mal (et de se faire mal aussi). Le Krakratoa, c’est son jouet d’invincibilité cassé en plus par un méchant qu’il déteste. Et il est très sensible à ce genre de dévastation.
    Sans le Truand, il aurait sans doute gagné le tournoi malgré les douleurs au genou, la victoire est le meilleur antalgique.

    Physiquement Nadal n’est pas le même depuis fin 2009. En 2008, il est plutôt affiné à partir de Roland Garros. Il reste fin début 2009, ce qui correspond au meilleur équilibre puissance-mobilité. Fin 2009 il semble encore avoir (trop) perdu de la masse musculaire. Il revient très lourd en 2010, presque trop lourd. En 2011 et 2012 il a le corps de 2010, pas celui de 2008/2009.

  18. Nath 3 février 2012 at 20:46

    Youyou a fini par passer par un trou de souris face à Karlo : 7-6(10) 3-6 7-6(8) en ayant gagné 10 points de moins que son adversaire.
    Youzhny : 67% de premières balles, 75% gagnés dessus, 61% gagnés sur 2°, 10 aces/2DF, 60W / 31 UE, 10/19 au filet
    Karlo : 83%(!), 79%, 67, 22/0, 59/33, 21/43
    Je crois qu’on peut dire que c’était un hold-up, avec de très jolis points, en passing notamment des deux côtés, un point gagné en fond de court par Karlo sur un très bon revers slicé long de ligne, et pas mal de retours gagnants sur premières balles de la part du Russe.

    Quelqu’un pour résumer le Gasquet / Kohl ?

  19. May 3 février 2012 at 21:48

    En lisant le titre j’ai cru que le truand serait Djoko, quoique truqueur lui sied bien mieux.

    Donc comme cela Soderling serait l’instrument de Goatérisation de Fed. Pourquoi pas?
    Soderling s’est racheté une conduite depuis, comme quoi il a aussi gagné quelque chose en signant ce pacte avec le diable, à défaut de soulever le trophée. Perso, je n’ai jamais changé d’avis sur lui même s’il peut faire preuve d’humour… l’humour est souvent utilisé comme une couverture. D’ailleurs il manque à quelqu’un depuis son absence? Non, Berdych comble très bien ce vide…

    Enfin, ce texte réalité-fiction fut très agréable à lire quoique le parti pris… mais ce n’est rien ! Merci Karim.

    Si je devais te faire un reproche, c’est que tu n’écris pas assez ;)

  20. William 3 février 2012 at 21:55

    Je vais peut-être passer pour le rabat-joie de service mais je trouve que Söderling manque… Pas à moi mais au circuit ! C’était un bon empêcheur de tourner en rond, le texte mentionne d’ailleurs ce terme que je trouve très juste. Il était capable de taper à peu près tout le monde, pouvait bien jouer partout… Je préfère un Sod 5e mondial à un Ferrer par exemple. Et son début d’année 2011 avait été excellent, même si la suite n’avait pas été très bonne une mono c’est moche…

  21. Antoine 3 février 2012 at 23:25

    From : antoine@15-Lovetennis.com
    To : ivanlendl@aol.com

    Subject : Andy’s second serve

    Ivan, I went through the batchs you send me and you are damned right. It’s bloody bad ! he is never gonna win a Slam with this WTA’s second serve. Average speed is 140 km/h and not improving ; Average distance to a service line is 1,08 m ! And the little f***r hits 10,7% double faults. You’ve got to do something about it because this is barely better than what he did during his last match with Djoko : average sped was 139 km/h, avergae ditsance to a service line was 1,22 m and Andy managed to make 10 DF out of 64 second serve, a 15% rate ! I suggest to fix the targets as following : average speed: 160 km/h, Average distance to a service line : 0,6 m and DF’s rate reduced to 5% max. Let’s think abaout it while Andy is enjoying his vacation at Fort Bragg. Antoine
    PS : Any news from Andy ?

    From : ivanlendl@aol.com
    To : antoine@15-Lovetennis.com

    Re : Andy’s second serve

    Antoine, OK regarding targets about Andy’s second serve. Will start on that basis when he comes back from Fort Bragg but he will focus on kick serves only. No need to mix up his little head with too many things at the same time. I will threaten to send him back at Fort Bragg if he does not make progress towards targets or beat him up myself. Will tell him that if he meets targets for three consecutive days, he will be entitled to have Kim brought back from London for a week end.

    PS 1 : General Bradley told me everything is fine with Andy at Fort Bragg except that he gots beaten by three Blacks upon arrival, apparently because they did not understand what he was saying. You know : his scottish accent…
    PS 2: Thinking about moving the training camp from Florida. Andy is having too good a time over here. Tends to get leasy and soft. Actually, thinking about moving it to Serbia ! What do you think ?

    • Bapt 4 février 2012 at 10:59

      encore, encore !

  22. Yaya 4 février 2012 at 00:59

    « ce dernier lui administre une purge en bonne et due forme, soit un cinglant 6/1 6/0 qui en aurait traumatisé plus d’un. Cette déculottée est conforme à l’écart théorique de niveau entre le meilleur joueur de terre battue de l’histoire et celui qu’on prend pour une quiche de la surface. »

    Le score ne traduisait pas le niveau de Soderling sur ce match! Menfin !

    Soderling, un truand ? Pourquoi pas si on oublie que Nadal ou Djoko truandent aussi !

    Soderling a été l’un des éléments rafraîchissants d’une période trop prévisible. Il a semé la pagaille le bougre. Pour moi il restera SODARLING, l’homme qui aura montré la voie. A Djokovic de la suivre à présent.

    • Coach Kevinovitch 4 février 2012 at 12:16

      Le score est conforme à l’ECART THEORIQUE, le mot « théorique » à toute son importance.

      Soderling était considéré en théorie comme un profane de la terre battue là où Nadal était considéré comme le meilleur de l’histoire sur la surface avec Borg. Par conséquent, on s’attendait à un large score à cause de ces points de vue « théoriques », c’est pourquoi le 6-1 6-0 n’a pas été perçu comme une surprise.

      Nadal et Djoko ne sont jamais allés aussi loin que ce que Soderling avait fait ce jour-là à Rome. C’était indécent et ridicule car il persistait.

  23. Jérôme 4 février 2012 at 12:38

    Merci Karim.

    Cet article trouve un écho lointain dans un article pas mal du tout qu’il y avait eu sur SV, sur le thème « Nadal, dans on antre rouge » (à propos du central de Roland Garros.

    C’est clair que depuis Borg, jamais personne n’avait à ce point régné sur le central de Roland Garros en particulier et sur la terre battue en général.

    Si on remonte avant l’ère open, Rosewall (8 French Pro remportés en 9 ans, dont 7 consécutifs de 1960 à 1966 avant de regagnerle 1er RG de l’ère open en 1968), Borg (6 RG sur 7 participations entre 1974 et 1981) et Nadal (6 RG sur 7, série en cours) auront été les 3 monstres de l’histoire du tennis sur terre battue.

    Rosewall, vieillissant, a fini par être battu par Laver triomphant, encore qu’il était toujours capable, à presque 34 ans (en 1968), de battre son compatriote, et ce alors même que ce dernier était au sommet de son art.

    Ce qui est frappant, c’est le parallèle entre les carrières de Borg et Nadal, en particulier sur terre battue.
    En 1976, c’est un très gros cogneur, Panatta, qui fait chuter Nadal (et qui d’ailleurs l’avait déjà battu en 1973).
    En 2009, c’est un très gros cogneur, Soderling, qui fait chuter Nadal.

    Nadal aurait-il gagné le tournoi 2009 s’il n’avait pas rencontré Soderling sur sa route ?
    J’en doute très fortement. Derrière, il avait un Davydenko à se taper et surtout un Gonzalez qui était alors en feu.
    Bien sûr, ce jour-là Soderling a joué sinon LE, du moins un des matches de sa vie. Mais de toute façon, Nadal avait beaucoup trop tapé dans son physique. Ce n’est pas pour rien qu’en mars 2009, Federer avait indiqué qu’il pensait toujours avoir ses chances à RG et avait notamment mentionné que les autres pouvaient avoir des pépins physiques. Un tas de gens dans le monde du tennis (Agassi, Sampras, et d’autres) tient régulièrement des propos sur le thème du surengagement physique qui est à la base du jeu de Nadal (Agassi : « il tire des chèques sur sa santé qu’il risque de ne pas pouvoir honorer », Sampras : « il met tellement d’intensité dans chaque point, dans chaque frappe », …etc).

    Si jamais c’était nécessaire, je précise pour ceux qui auraient oublié mes rengaines que je ne pense absolument pas que Nadal soit imbattable quand il est en pleine forme physique. Nadal est souvent quasi-imbattable sur terre battue parce qu’il y joue en surforme. Dit autrement, la défaite de Nadal en 2009 était le prix à payer (comme d’autres défaites qu’il a subies) pour d’autres victoires qu’il n’aurait pas remportées s’il n’avait pas tapé excessivement dans son physique.
    Dit encore autrement, en 2009, Nadal a perdu RG parce qu’il s’est donné plus qu’à fond à l’OA, à Rotterdam, à IW et Miami, à Monte Carlo, Barcelone, Rome et Madrid. Jamais il n’avait fait un tel début d’année et jamais il n’en a plus fait depuis.

    Le pacte faustien, c’est aussi celui-là.

    Sinon, perso, c’est vrai que j’aurais plutôt vu Djokovic à la place d’Eli Wallach, mais ton article avait vocation à revenir sur le passé, pas à évoquer l’édition 2012 à venir de Roland Garros.

    • Antoine 4 février 2012 at 13:44

      Je proteste ! Panatta n’était heureusement pas un très gros cogneur du genre du Sod ! Certes un très bon service et un très bon coup droit, mais surtout une très bonne volée et un très très bon toucher. Un jeu parfaitement adapté à la terre battue. Le joueur plus moderne qui me fait un peu penser à lui est Kuerten.

      • Babolat 4 février 2012 at 14:15

        Il sauve d’ailleurs, au premier tour, une balle de match sur un plongeon à la volée contre Pavel Hutka. Un plongeon que n’aurait pas renié le champion en la matière Boris Becker. Lui et son entraîneur avaient mis au point un plan de jeu anti-Borg on ne peut plus simple. Chaque échange ne devait pas durer plus de 3 ou 4 coups de raquette. Soit Panatta faisait un coup gagnant du fond du court, soit il venait au filet se faire passer ou claquer une volée gagnante. Cette tactique a marché au delà de toutes espérances contre Borg. le suédois n’a jamais pu se régler face au char d’assaut qui lui faisait face. Panatta était en pleine réussite il faut dire.
        Soderling… lui, tenait l’échange du fond et a plus ou moins fait craquer Nadal à son propre jeu. Un Nadal un peu las…

      • Coach Kevinovitch 5 février 2012 at 15:02

        Panatta a reçu l’aide de Jauffret qui a contesté Borg jusqu’au cinquième set à 8-6 ou quelque chose comme cela (Antoine, tu as Tilden jouer donc tu confirmeras ou infirmeras).

        Le 2 contre un est une technique très efficace.

  24. MarieJo 4 février 2012 at 13:14

    Salut Karim et merci pour cette vision toute perso du chassé croisé fed-nadal-sod à RG…
    Comme le dit jerôme, Nadal tire tellement sur la corde début 2009 qu’il arrive un peu limite à RG… Et le parallèle et frappant avec Djoko en 2011… Ils se comportent en ogres et arrivés au plat principal ils câlent… Tous 2 sortis ds un match d’antologie !
    C’est presque dommage pour Sod d’avoir fait l’exploit à chaque fois sans pouvoir entrevoir la moindre chance de toucher le graal des mousquetaires… Mais l’histoire sacrifie souvent les plus valeureux chevaliers au profit du Roi, non ?
    Federer n’a jamais donné l’imprssion de puiser ds ses réserves, même s’il l’a sans doute fait aussi… En 2007 il se fait taper sur l’enchainement montréal/cincy sans que cela change la suite mais pour lui aussi les sautes de concentration cette année la sont le signe d’une petite baisse.
    Perso, je n’ai aucun regret pour les protagonistes de cette saga mémorable, et je regrette captain Sod qui m’était devenu sympa malgré tout ! Et je suis déçue de ne plus l’avoir ds le top10, c’est sa place.

  25. Antoine 4 février 2012 at 13:40

    From : antoine@15-Lovetennis.com
    To : ivanlendl@aol.com

    Subject : Relocation of Training Camp

    Ivan, I think your idea- moving the training camp to Serbia- is just great ! Andy is not going to like it, for sure, but nobody is going to like it, including Djoko and all the serbians. So, Andy will train in hostile conditions. Excellent ! But, let’s says it’s going to be the autumn-winter training camp. For spring and summer, I suggest you locate it in Saudi Arabia or some other nice place like this. Andy would understand what is it to play tennis with 50-60°C.. Won’t be bothered anymore by the heat anywhere..Antoine

    From : ivanlendl@aol.com
    To : antoine@15-Lovetennis.com

    Re : Relocation of Training Camp

    Great ! Will move everything while Andy is at Fort Bragg. Once he is out of there, I will give him the choice : move to Serbia or go back to Fort Bragg ! I do not expect any pb with him. By the way, I got news from there : Andy’s got beaten again because some guy wanted to eat his food and Andy refused. Told General Bradley that I do not give a shit if Andy gots beaten up but insisted he needs to eat his portion. He promised to take care of it.

    PS : Do you have Gonzo’s cell number ? I want to get hold of him to set up a one week forehand program for Andy with him. Gots some ideas about it. Will come back on it shortly.

    • Babolat 4 février 2012 at 14:04

      Tu es fou Antoine… mais j’adore lire ces vrai/faux mails… je ne peux m’empêcher de penser… « Et si c’était vrai ? « …

  26. Antoine 4 février 2012 at 14:18

    From : antoine@15-Lovetennis.com
    To : ivanlendl@aol.com

    Subject : Gonzo

    Attached is Gonzo’s cell phone. I spoke with him already. Has agreed to train with Andy for a week, provided he gets $ 100 000. This is a no brainer. Andy will pay for it. I suggest that since we pay, we are entitled to ask Gonzo to hit only forehands on Andy’s forehand for a week. If he can handle Gonzo’s forehand for a week, I guess he would be fine with it ? What do you think ?

    PS : I have received Andy’s bank transfer of $ 100 000 for his holidays to Fort Bragg. Will send you back 50% as usual, minus a $ 20 000 déduction to account for that we have given to some fellows to make sure Andy’s got a few lessons or over there.

    From : ivanlendl@aol.com
    To : antoine@15-Lovetennis.com

    Re: Gonzo

    I moved the camp to Serbia. It’s a real shit place for sure and it’s minus 20°C over there ! Got hold of Gonzo. So, everything is set up. He will join in Serbia although he does not like the idea very much. Had to increase his fee to $ 150 000.

    Andy will be allowed to play on Gonzo’s forehand only and Gonzo will do the same. They will play sets and everytime Andy will lose one, he will be punished. I hired some locals and they will take care ot it for a small fee. Actually, they said they would do it for free, provided it’s Andy, but I gave them some money because I wanted them to sign a contract to make sure they do not injure him. Would be rather stupid to have Nole’s people destroying Andy !

    PS : Andy said to Bradley yesterday that he wanted to get out of Fort Bragg ASAP. The f***r has been there for 4 days only ! Bradley told him that he hears it again, Andy’s there for another two weeks. I guess that will do it.

  27. Jérôme 4 février 2012 at 17:47

    Antoine, la 2ème étape, pour Murray, c’est un stage de 2ème balle de service avec Pete. Mais là, ça va coûter plus cher que Gonzo.

  28. Nath 4 février 2012 at 18:00

    Pas terrible la couleur du court à Bratislava. Je ne suis pas fan des couleurs criardes, mais là quand même c’est un peu tristounet…

  29. Nath 4 février 2012 at 18:11

    Schiavone a perdu son premier match sur TB en Fed Cup depuis 2006, contre… Lesia Tsurenko…

  30. William 4 février 2012 at 18:15

    Pour revenir aux tournois, aux vrais, Berdych est en passe de se qualifier pour la finale de Montpellier. En face ce sera Monfils, allez Tomas, tu es un Performeur, n’oublie pas !

  31. karim 4 février 2012 at 20:10

    Salut à tous. jeudi matin je ne sais pas pourquoi je pensais à Soderling et me disais que ce type avait bien croisé Nadal et Fed trois ou quatre fois en GC depuis, et j’ai été vérifié les chiffres. Là je me suis dit putain, à moins que ce soit le diable on peut pas avoir trois gars qui se croisent autant! Et voilà le scénario un peu farfelu qui a conduit à…
    Berdych est en promenade de santé à Montpellier. Il joue bien ce con dis donc. A surveiller de très près cette année.

    • William 4 février 2012 at 20:35

      Eh oui ! Je préciserais même qu’entre RG 2009 et RG 2011, Soderling ne perd que deux fois en Grand chelem contre un joueur autre que Federer ou Nadal. C’était à chaque fois à l’AO, contre Granollers et Dolgopolov. A part ces deux exceptions, il n’est tombé que contre Federer ou Nadal en deux ans pleins… Pas mal !

  32. David 4 février 2012 at 22:10

    Texte très agréable à lire, Karim. Merci pour cette fiction :)
    Pour revenir à l’actualité, finale alléchante à Marseille entre Berdych et Monfils. Le tchèque m’impressionne, lui que l’on connaît si irrégulier. Depuis Bercy, il n’a pas réalisé une seule contre performance et pratique un excellent niveau de jeu. Je le verrais bien, plus que Tsonga, aller chercher la cinquième place de Ferrer et pourquoi pas titiller le Top 4 sur la tournée américaine. Il a montré à Melbourne qu’il pouvait méchamment secouer le cocotier.
    A Zagreb, finale moins belle sur le papier. Mais Youzhny revient bien après une saison 2011 difficile (ah son revers, mon coup préféré à l’heure actuelle !) et devrait remporter le titre face à Lacko qui continue sur sa lancée de l’OA et va monter rapidement au classement. Il n’a que 24 ans.
    Pure vantardise mais j’ai pronostiqué Berdych et Youzhny en vainqueurs au CC. Z’avez pas intérêt à vous planter les gars :)

    • Nath 5 février 2012 at 17:44

      Bravo David, tu as doublé ton capital CC en une semaine et te retrouves en tête en compagnie de Bastien avec 12 points sur 21 possibles ! Quant à moi, je reste dans le peloton, 3 petits points derrière les premiers, merci Youzhny :)

  33. Antoine 4 février 2012 at 22:31

    From : ivanlendl@aol.com
    To : antoine@15-Lovetennis.com

    Subject : Judy Murray

    Got a call from the old b***h ! Told me she cannot get hold of Andy because he’s never answering. Same with his girlfriend Kim… She asked where he was and what he’s doing. Told her he’s on hodidays somewhere I don’t know but forgot to take his celle phone with him. So, in case she calls you, tell her the same. I guess we need to get rid of her. She is a real pain in the ass..

    From : antoine@15-Lovetennis.com
    To : ivanlendl@aol.com

    Re : Judy Murray

    OK. Will say same if she calls me. I understand it would have been unappropriate to let her know that Andy’s getting lessons at Fort Bragg and that the chances that his nice little I Phone will be able to perform normal functions again are nil since it was smashed rignt away by some nasty fellow.. !

    PS : I will take care of the old b***h.

    From : antoine@15-Lovetennis.com
    To : ivanlendl@aol.com

    Subject : Judy Murray

    Got a phone call from Andy’s girfriend, Kim. She told me Andy’s mother did have a car accident yesterday and that we sould tell Andy about it as soon as possible. She said that the police says that her car breakes did not work propelly and that’s why she was not able to stop when a truck sudenly stops before her and left threrefater….No big deal but she will stay at the hospital for 3-4 months. I told her to stay with Andy’s mother and that you will tell Andy in due time. She did not like it, so I added that Andy would buy her mother a new car. Did not like it either and hang up…Would be nice if you could find a new girlfriend for Andy in Serbia because this one is only asking for trouble.

    PS : How’s Andy doing at Fort Bragg ?

    • Bapt 5 février 2012 at 00:39

      ça atteint des sommets !

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Commentaires récents

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis