Guga 1997 : L’exploit majuscule

By  | 8 juin 2014 | Filed under: Légendes

Quand commence l’édition 1997 du tournoi de Roland Garros, Gustavo Kuerten n’est classé que 66ie mondial. C’est pourtant lui qui créera les surprises, en venant à bout des favoris pour s’offrir, au terme de deux folles semaines, son premier titre en carrière : un titre du Grand chelem. Retour sur un parcours du combattant qui verra le Brésilien signer un des exploits majeurs de l’ère Open.

15-Love fait la part belle aux champions dans sa rubrique « Légendes » (Gaël Monfils doit être l’exception qui confirme la règle, rien de plus), cependant certains grands noms n’y ont pas encore trouvé juste reconnaissance. Courier, Kafelnikov…et le grand Guga !

On ne peut pourtant pas avancer qu’il ne bénéficie pas d’un cercle de fans très large. De « Guga », on se rappelle le cœur dessiné sur le cœur face à Michael Russell à Roland-Garros en 2001, le sourire aussi, le revers qui claque… Et sa première victoire en Grand chelem alors ? Il est temps pour moi de palier ce manque !

Quelques chiffres en amuse-bouche.

29 : le nombres de sets disputés par Guga pour emporter le titre. Sur 35 possibles, c’est énorme.

3 : le nombre d’anciens vainqueurs battus par Guga durant cette édition. Muster au troisième tour, Kafelnikov en quarts et Bruguera en finale.

1 : le premier (et unique à ce jour) Brésilien à remporter un tournoi du Grand chelem.

Guga, c’est un homme-liane, une échasse meurtrière dont la meilleure arme est le revers. L’un des plus beaux que j’aie pu voir. Un joueur taillé pour la terre : grandes enjambées, endurant et souple, malin à l’échange, doté d’un coup qui repousse l’adversaire loin, loin… Kuerten, un croco ? Loin s’en faut ! Il « construit ses points » mais n’endort pas, il attend mais n’est pas attentiste. Guga, c’est un boa. Il se meut, se love, enserre puis engloutit. Le tout agrémenté de râles gutturaux que l’on peut retrouver aujourd’hui chez Juan Martin del Potro. Kuerten : un instinctif. Et, le moins que l’on puisse dire, c’est que ce Roland 97, ce premier titre en carrière, il est allé le chercher avec le cœur !

Au premier tour, Guga s’en tire facilement avec une victoire en 3 sets sur le Tchèque Slava Dosedel. Ne me demandez pas qui c’est. Les soucis font leur apparition dès le tour suivant avec SKY20130528040944lemirea une victoire en 4 sets contre Jonas Bjorkman, 6-4 6-2 4-6 7-5. Ce n’est qu’un avant goût de ce qui attend Guga avec deux 5 sets coup sur coup ! Et pas face à de mauvais terriens : Muster puis Medvedev ! Ses deux adversaires ont eu des fortunes diverses durant les tours précédents. Muster entame la fin de sa première carrière (mais peut-on vraiment prendre au sérieux son retour ?). En 1997, il gagne ses deux derniers tournois, Dubaï et Miami (alors appelé Key Biscayne), deux tournois disputés sur dur. La surface n’est pas un détail : sur ses 44 titres au compteur, 40 d’entre eux ont été remporté sur terre battue ! Un ultra-spécialiste… Il arrive donc à Roland-Garros vierge de titres sur ocre. Il vacille dès le premier tour, avec une difficile victoire en 5 sets sur l’Allemand Marc-Kevin Goellner et enchaîne avec une victoire en 4 sets sur inénarrable Jeff Tarango. Le bougre vendra chèrement sa peau face à Guga, victoire du Brésilien 6-7 6-1 6-3 3-6 6-4. En huitièmes de finale, il se retrouve donc face à Andreï Medvedev. L’Ukrainien arrive lancé par une victoire à Hambourg face à Mantilla (sa quatrième et dernière victoire en Masters Series). Celui qui perdra en finale face à Agassi deux ans plus tard s’incline en 5 manches, victoire Guga 5-7 6-1 6-2 1-6 7-5.

Pendant ce temps, les deux premières têtes de série ont déjà été éliminé : Sampras au troisième tour par Magnus Norman, Chang en huitièmes par Bruguera.

Suite des hostilités et du voyage vers l’Est avec un quart explosif face à Kafelnikov. Le Russe est tenant du titre Porte d’Auteuil. Tête de série numéro 3, il mène 2 sets à 1 face à Guga avant de s’incliner, subissant même un cruel 6-0 dans le quatrième set : 6-2 5-7 2-6 6-0 6-4. Voilà donc Guga en demi-finale ! Qui pour l’y affronter ? Une autre surprise du tournoi, le Belge Filip Dewulf, qui s’est hissé à ce stade de la compétition à la faveur d’une victoire sur Corretja, tête de série numéro 8, en huitièmes de finale. Signalons aussi sa belle victoire face à Magnus Norman en quarts. Kuerten gère mieux ce match entre deux inexpérimentés des fins de tableaux (Dewulf sortait tout de même des qualifications !) et l’emporte en 4 sets, histoire de se compliquer un peu plus la vie : 6-1 3-6 6-1 7-6.

Enfin la finale ! Quoi de mieux pour le prestige que de la jouer face à un ancien vainqueur ? La jouer face à un double vainqueur ! Il s’agit de Sergi Bruguera, vainqueur de la Coupe des Mousquetaires en 1993 et en 1994. Ce bon vieux Sergi est au crépuscule de sa carrière lui aussi, mais l’expérience joue en sa faveur… Et pour ce dernier match, Guga la joue sobre… avec une victoire en trois petits sets : 6-3 6-4 6-2 ! Sacré coupeur de tête que ce Kuerten-là… Un titre en Grand chelem en guise de premier titre tout court, on commence à se dire que ce Brésilien a tout pour briller.

Un an avant France 98, l’Hexagone commençait déjà son histoire d’amour avec le Brésil…

La finale : http://www.youtube.com/watch?v=hhNVP4N7YiE

Guga,17 ans déjà !

About 

A fait l'acquisition d'un revers à une main et vit d'un amour sans fin pour la famille des talents au bras juste. Mon carré d'as : Agassi, Safin, Kuerten, Federer...

Tags: ,

459 Responses to Guga 1997 : L’exploit majuscule

  1. Kaelin 11 juin 2014 at 17 h 09 min

    on trouve quand même des noms marrants dans les challengers, comme ce péruvien de 22 ans http://www.atpworldtour.com/Tennis/Players/Be/D/Duilio-Beretta.aspx

  2. Remy 11 juin 2014 at 17 h 12 min

    L’ordre des TS de Wim ne sera pas le même que le classement ATP.
    http://www.thetennisspace.com/djokovic-set-to-be-top-seed-at-wimbledon/

    1. Novak Djokovic: 14,070 (inc 1740 grass-court points)
    2. Rafael Nadal: 13,543.75 (inc. 43.75)
    3. Andy Murray: 7,990 (inc 3,150)
    4. Roger Federer: 6,740 (inc 1795)
    5. Stan Wawrinka: 5,647.5 (inc 167.5)
    6. Tomas Berdych 5,088.75 (inc 408.75)
    7. David Ferrer: 4,820 (inc 630)
    8. Milos Raonic 3,323.75 (inc 78.75)

    • Patricia 11 juin 2014 at 18 h 11 min

      La seule différence qui portera à conséquence est la promotion de Murray dans les TS 1-4 et la descente de Wawrinka…
      Système tout à fait légitime, et devrait être appliqué à RG, si l’on me demande mon avis.

    • Antoine 11 juin 2014 at 19 h 58 min

      Il faudra attendre les résultats de la semaine au Queen’s et à Halle pour procéder aux calculs exacts car le mode de calcul exact consiste à prendre les points ATP du lundi suivant ces deux tournois auxquels on ajoute 110% des points gagnés sur herbe au cours des 365 jours précédents et 75 % des points des 365 jours précédents également ces derniers.

      J’avais fait le même calcul que Tennis Space ce week-end, avec le même résultat évidemment. Le nombre des points peut donc changer quelque peu mais comme le dit Tennis Space, les écarts ne peuvent pas varier suffisamment pour modifier les résultats, du moins pour ces têtes de série.

      J’étais donc sur que Andy prendrait la place de Stan et que Roger était sur d’être TS4. C’est très important car sinon le tableau aurait été complètement déséquilibré vu que Stan et le gazon, cela fait deux.

      Tout à fait d’accord avec Patricia: il serait parfaitement normal d’aplliquer une formule analogue à Roland Garros.

    • MarieJo 11 juin 2014 at 20 h 00 min

      personnellement je suis contre ce système élitiste de la « spécificité gazon »… ça appartient à un autre âge, d’ailleurs il ne reste pratiquement plus de tournois sur cette surface !
      5 atp250 et 1 GC ne doivent pas justifier de modifier le classement chèrement acquis sur une année entière !
      moi à la place de stan je trouverai ça vraiment dégeulasse, le mec gagne un GC, un MS et un autre titre atp et tu est déclassé comme un vieux croco de terre battue sous prétexte que tu as eu des résultats médiocres sur gazon…
      Si RG avait fait ça aux ricains sur terre battue, je vois d’ici le tollé !
      à une époque où certains joueurs perfaient pendant les tournois de gazon qui étaient plus nombreux et ou il n’y avait que 16 têtes de séries, on pouvait encore trouver une certaine forme de consensus à la formule.
      aujourd’hui c’est un non sens, les spécialistes de gazon sont: rogeur, murray, hewitt, mahut, haas, kholi, karlovic ou stakho… le reste ne fait que s’adapter à jouer sur l’herbe sans modifier le jeu pour le gazon… garder la formule, c’est comme donner une rente à ceux qui savent ne pas se prendre les pieds dans l’herbe… au jour d’aujourd’hui ridicule et obsolète.

      je sens que je vais en faire un article !

      • Kaelin 11 juin 2014 at 20 h 10 min

        haha c’est interssant car moi je suis tout à fait pour ce systeme cme Patricia et Antoine! je trouve ça bien de valoriser les derniers mohicans du gazon qui n’ont que 1 mois à peine pour briller dans l’année alors qu’ils sont desavantagés tout le reste de l’année parce que leur jeu, pourtant magnifique (ya qu’à voir les joueurs que tu as cité), fonctionne bien moins bien sur terre et à fortiori sur terre battue … yen a que pour le dur et la terre battue, faut pas déconner, pr une fois que les joueurs qui savent jouer sur gazon ont un petit avantage … tant pis pour Stan, il a tous les autres tournois et les 3 autres GC pour profiter de son capital atp, c’est pas la mort nn plus, de tte façon par logique, ces mecs n’ont pas vocation à aller loin à Wim puisque ne sont pas de cadors de l’herbe! (effectivement pratique ce mot de CB, on peut le mettre à toutes le sauces!). Qui imagine Stan ne serait ce que faire une demi ? sa derniere perf sur gazon dans mon esprit remonte à une finale l’année derniere où il avait pas du battre grands cadors pour perdre ensuite contre un specialiste, Mahut! mérité! ça me rappelle Gilou qui avait perdu contre Lopez sur un tournoi sur gazon aussi (Eastbourne ?) ..

        • Antoine 11 juin 2014 at 20 h 22 min

          Cela doit être une pure provocation de la part de Marie Jo..

          S’agissant de Stan, c’est bien cela: son unique perf est d’être parvenu en finale à S’Hertenmachin l’année dernière ou il s’est fait battre par Mahut..

          Les 150 points qu’il y a gagné sont pris en compte…Donc 0 problème…Il voudrait quand même pas piquer la place de Roger, quand même, non mais…

      • Antoine 11 juin 2014 at 20 h 18 min

        A la place de Stan tu trouverais cela déguelasse ?

        Et pourquoi cela ? Qu’est ce que cela peut lui faire puisque Stan n’a jamais été capable de gagnner deux matchs à Wimbledon ! S’il était TS3, ce serait un fantastique cadeau pour Nadal ou Djoko, celui qui se trouverait avec lui dans cette partie du tableau.

        Les têtes de série existent pour éviter que les plus forts ne se rencontrent trop tôt. Il est parfaitement logique de tenir compte de la force relative des joueurs sur la surface considérée…et le moyen qu’ils ont trouvé est de regarder leurs résultats des deux années qui précèdent…

        Avant 2002, Wimbledon faisait ce qu’il voulait et ne rendait pas public la façon dont il déterminait les TS. Désormais le système de détermination des TS est transparent. Il n’est contesté par personne, du moins publiquement.

        Et je vois mal un pur terrien venir se plaindre du fait qu’il n’est pas TS à Wimbledon alors qu’il n’a jamais gagné un match sur herbe ou presque.

        Car même si aujourd’hui presque tout le monde est capable de jouer sur herbe, il demeure que certains sont nettement plus forts sur herbe qu’ailleurs et d’autres nettement plus faibles qu’ailleurs. Il est normal d’en tenir compte pour déterminer les TS.

        Il n’y a aucun élitisme là dedans. L’élitisme serait de rétablir le challenge round. Le vainqueur du tournoi rencontre le vainqueur de l’année précédente. Si ce dernier gagne, il conserve son titre. je trouve que l’on devrait rétablir ce système à Roland Garros. Le vainqueur du tournoi rencontre Rafa et puis c’est tout !!

        • Don J 11 juin 2014 at 21 h 15 min

          Rafa maître de l’arène RG, ça aurait de la gueule :-D

      • MarieJo 11 juin 2014 at 21 h 00 min

        cher Antoine, je trouve le principe obsolète et celà n’avantage que les 32 têtes de série qui jouent aux chaises musicales, de façon plus ou moins avantageuses…
        oui le tableau pourrait être déstabilisé du fait des contre perfs de stan sur gazon, et alors ? c’était déjà le cas avant l’arrivée du big4… quand davydenko ou ljubi étaient dans le top5…
        pour moi les rares bons joueurs de gazon n’ont malheureusement pas le classement pour bénéficier de la formule comme mahut ou hewitt…
        d’ou ma position si ça ne sert pas à tous les joeurs entrant dans le tableau, c’est donc élitiste d’autant plus que tu bénéficies de cette rente de points sur 2 ans !
        bref, le résidu bolchévique qui sommeille en moi crie « à bas les privilèges… »

        • Patricia 11 juin 2014 at 22 h 51 min

          La part bolchevique qui sommeille en moi est alors plus conséquente : supprimons les têtes de série, ça c’est de l’équité sportive.

          Si on maintient les têtes de série, je trouve logique de maintenir autant que possible l’équilibre de la terreur !

          Dans le cas de Murray, ça revient à une sorte de classement protégé qui est déjà en vigueur pour plein de joueurs.

        • MarieJo 11 juin 2014 at 23 h 46 min

          tu deviens anarchiste là :)

  3. Kenny 11 juin 2014 at 19 h 47 min

    ATP Halle Breaking news : Lokalmatador Peter Gojowczyk hat den N°3 gesetzte Spieler aus Kanada Milos Raonic geschlagt !

    • Kaelin 11 juin 2014 at 20 h 04 min

      haha tant mieux! la valse des TS continue en cette transition toujours difficile pour les kadors, lokaux ou pas, car ce sont eux qui vont le plus loin à Roland … d’autant plus contre les gros serveurs (comme De Schepper qui sort Gulbis, baie de Gojowycz a un gros service aussi quand il veut me semble t il aussi quand je me souviens la CD)
      ce fourbe joueur de double moustachu d’ERV a battu Mahut! ah! le bougre est en forme, il semble avoir mieux digéré la victoire de Roland en double que Bennet (il faut dire que ERV n’a perdu que 2 finales contre 54 pour Bennet’ donc la victoire à Roland a du le traumatiser plus que la normale, je le soupçonne mm de pas avoir fait expres).

      le Tson est passé logiquement contre Goffin qui l’a accroché sur un set (7-6 6-2)

    • Patricia 11 juin 2014 at 22 h 52 min

      Ach, das ist so geil !

  4. Antoine 11 juin 2014 at 20 h 06 min

    Au Queen’s, il y a eu aujourd’hui 3 matchs conclus 7-6 7-6…1 match conclu 7-6 au troisième (ERV bat Mahut), 3 matchs comportant un tie break et seulement 4 matchs sans tie breaks..(non compté le match de Stan gagné sur abandon au bout de 5 jeux).

    7 matchs avec 1 ou 2 tie breaks et seulement 4 sans tie breaks. On est bien sur herbe…

    A Halle, un seul tie break. Même Raonic n’a pas été foutu d’aller au tie break et a perdu 6-4 6-4 contre Gojowczik (W et 120ème..)

  5. Kaelin 19 juin 2014 at 3 h 41 min

    je suis tres saoul profitez en sans rire

    • Kaelin 19 juin 2014 at 11 h 38 min

      autant pour moi mon ptit frère voit en ce message une blague douteuse lol

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis