Richard, Benoît, Mika et les autres…

By  | 08/02/2013 | Filed under: Bord de court

Deuxième édition de cet Open Sud de France pour moi. Et en ce début de février, il n’est pas question de redoux. Soleil froid et tramontane au menu. Je ne vais pas me plaindre non plus, l’année dernière il faisait un froid glacial et il avait neigé ! Mais quand même, pas sympa d’avoir raté les  deux-trois jours à 15°… Quoi de neuf à Montpellier ? Richard, Benoît, Mika, Julien, Gaël et Gilles sont au rendez-vous. C’est l’Open Sud des Français en fait, tellement ils étaient nombreux sur la grille de départ ! On avait aussi Pouille (jeune espoir de 18 ans), Serra , Roger-Vasselin, Mannarino, De Schepper et Mathieu qui ont perdu au premier tour…

Pour cette journée des huitièmes de finale, j’avais décidé de faire l’impasse sur le match de Gilles Simon contre Arnau Brugues Davi, suspectant un match peu engageant. J’avais vu un match absolument abominable de l’Arnau en question il y a deux ans. Un coup droit brut et massif… encore une fois à Open de Rennes ! On voit de tout dans cet Open de Rennes.

La combinaison avec le jeu de Simon ne me disait rien du tout. J’ai donc préféré suivre Sergiy Stakhovsky contre Tatsuma Ito sur le court annexe. Je n’avais jamais vu jouer le Japonais. Pas excessivement grand, assez trapu tout de même, une belle frappe de coup droit, un slice tout à fait honnête, mais un premier service grippé, rédhibitoire si l’adversaire est bon relanceur. Stakhovsky dominait le premier set 4-2, et là il fait un jeu tout pourri avec de belles attaques du Japonais, encouragé par son coach assis derrière moi avec Jarkko Nieminen ! Bref, Ito revient au score et c’est l’Ukrainien qui se fait hara-kiri dans le tiebreak, suite à deux points litigieux mais néanmoins dans la poche de Tatsuma. Un break d’entrée dans le deuxième set, et Stakhovsky passe devant et finit par égaliser à une manche partout… Pour la petite histoire, je demande à son coach (un Européen) où ils s’entraînent, me doutant bien qu’ils ne sont pas basés au Japon. Info : Ito et Nieminen s’entraînent dans une académie en Allemagne, celle de Gerry Weber.

Mais il est temps d’aller voir Llodra contre Tipsarevic. Le Serbe n’était pas dans un grand jour, il se fait breaker d’entrée sur des fautes et deux bons coups de Mika. Le Français, lui, a fait un excellent match : service au top, volées magnifiques, des retours bloqués… bref il a sorti la panoplie complète du joueur indoor en forme. Il a gagné sans avoir une seule balle de break contre lui, une belle perf’ de GOAT caché ! Autant, j’aime bien Llodra quand il joue comme ça, autant quand il n’est pas inspiré ça tourne très vite à la boucherie. Mais depuis sa fin de saison, chapeau… Au moment où il ressort de sa boîte et fait sa demie à Bercy après avoir quitté le Top 100, j’avoue que je ne donnais pas cher de sa peau pour revenir dans le Top 50… Mika cible ses tournois, en fonction de son tennis, ses envies, sa famille, et même ses potes ! il avait ainsi renoncé à jouer avec Zimonjic lors du dernier Wimbledon, pour mieux faire la « der des der » avec son copain Clément. Bref c’est un trentenaire heureux de l’être. J’en fais mon favori pour aller en finale, et peut-être même pour le titre !

Le match étant allé à vitesse V, il reste une bonne heure et demie avant le match de Richard contre Gaël. Si la feuille d’entrainement prévoyait bien sa venue, force est de constater que Richard n’est pas venu… Par contre j’ai croisé son père. Gaël, lui, est est là, venu taper la balle avec Marc Gicquel une grosse demi-heure avant son match. Il est appliqué à faire ses gammes, revers, coup droit volées et smash… Rien de bien nouveau,mais il fait le job sérieusement.

On ne s’attend donc pas à ce qu’il demande le médecin au bout du premier jeu disputé ! Ce qui est surprenant c’est de voir l’entame assez pourrie qu’il fait : mené deux fois de suite 0-40, il alterne des très bons coups avec des fautes grossières. C’est tout juste si Richard ne mène pas 4-0… Il se contente d’un seul break pour boucler le set. Il est juste plus solide que Gaël. Mais quand celui-ci lâche ses coups, Gasquet est quand même surclassé par la puissance adverse. Il y a un côté bluffant chez Gaël, dommage qu’il n’exploite pas mieux son potentiel… Il rate de peu un débreak en fin de premier set, et c’est enfin dans la deuxième manche qu’il commence à mieux jouer. Mais voilà, aujourd’hui c’est quand même Richard qui négocie le mieux le match et qui l’emporte logiquement en trois manches. Reste que quand Monfils arrivera a enchaîner quelques bonnes victoires, il se posera en gros outsider. Il va à Marseille puis Rotterdam, et pour l’instant il ne sais pas trop quoi faire pour la tournée nord-américaine, où il est encore trop loin du « cut » pour prétendre à une entrée directe dans le grand tableau… Pas sûr qu’il ait envie de passer par les qualifs pour tomber sur un gros d’entrée… Ah, j’allais oublier la boulette du jour : pendant la présentation des joueurs, la fiche technique affichée sur le court donnait un revers à deux mains à Richard ! LOL !

La soirée se termine par le match de Julien Benneteau contre « Are you Victor Hanescu ». Au bout de trois breaks consécutifs, je donne le set à celui qui arrêtera de jouer en mode WTA. Ce sera donc Benneteau, qui gagne sans vraiment faire d’étincelles. Le Roumain commet trop de fautes pour espérer quoi que ce soit, on le sent vaguement résigné dans le deuxième set… Bennet’ fait le job sans trop se fatiguer. Par contre moi je suis sur les rotules !

Je vous ferai un deuxième volet de ma virée montpelliéraine à la suite ce celui -ci !

J’avoue que pour cette deuxième journée je n’ai pas été volée sur la qualité du tennis !

Face à Hajek, Llodra moins percutant qu’hier, peut-être à cause de l’enchaînement du simple et double. Il rate un peu plus, des fautes bêtes ici et là, et il perd surtout l’occasion de plier le set à 5-4 et 0-40 sur le service du Tchèque. Mais il se reprend et trace un 6-0 au tiebreak. Il aurait pu faire un solo si Hajek n’avait pas réussi à revenir à 6-3… Si le Tchèque avait relativement bien résisté jusque-là, dans le deuxième set il est clairement distancé et Llodra gagne facilement, sans presque se fatiguer… enfin on espère pour lui car demain il a double ration au menu !

Nieminen contre Stakhovsky : contrairement à ce que l’on pourrait penser, ce fut un match très chouette et plaisant à voir, les deux jouant plutôt très bien. Même si Stakhovsky baisse d’un ton au deuxième set, il sert bien, claque de belles volées, attaque parfaitement, chips, amorties, lobs, il domine le jeu sans toutefois parvenir à étouffer le Finlandais. Et c’est bien là son drame. Après avoir empoché la première manche en ayant breaké d’entrée, il perd le deuxième set presque bêtement, au pire moment, concédant son service à 4-3. Nieminen ne lui laisse pas le loisir de revenir et les voilà repartis de plus belle pour un troisième ! Tout y est, retours dans les pieds, passings, volées, concours de slices, amorties, smashs, les jeux défilent, je ne vois même pas le temps passer ! Stakhovsky breake le premier, mais malheureusement pour lui, Nieminen joue un jeu de retour excellent et recolle immédiatement. Les deux joueurs se tiennent dans un mouchoir de poche, et comme Stakhovsky sert en premier c’est logiquement lui qui arrive à se procurer deux balles de match… La première est effacée sur un service-volée, la deuxième, d’un lob un peu moyen que le Finlandais claque avec autorité. Forcément, Stakhovsky prend un coup à la tête et perd son service dans la foulée sur une double faute… Nieminen le tient enfin, mais non ! Débreak ! Finalement une très mauvaise entame de tiebreak, le Finlandais s’impose. Un peu plus tard, Stakhovsky tweete un mot sympa : « On a fait une belle partie avec Jarkko… malheureusement je n’ai pas saisi mes chances, ou plutôt il ne m’a pas laissé les prendre avec style »… Fair play le gars !

Enfin, mon match préféré du jour : Benoît Paire contre Gilles Simon. Non, non, je suis normale !!! Le Benoît nouveau est arrivé, qu’on se le dise ! Rien à voir avec le joueur qui faisait plus d’amorties que de coups droits dans un match. Ça c’était avant ! Maintenant il le tient son coup droit, il peut même faire des coups gagnants avec et il ne part pas en vrille ! Du coup très peu d’amorties voient le jour. Et puis voir Benoit expédier des retours de revers gagnants sur les services à 135km/h de Simon… c’est jouissif, j’attendais les deuxièmes balles de Gilles avec gourmandise :) On peut se languir sur le revers à une main, mais celui à deux mains de Benoit est vraiment d’une facilité déconcertante, ça part vite, et il a écœuré Simon avec aujourd’hui !

Sortir un service-volée, faire une amortie sur un retour de service, faire des chips, une volée réflexe au filet, c’est un peu la cuisine qu’il a servie à Simon ! Ce qui a changé c’est l’attitude. Pas colérique, ni ronchon, ni même frustré quand il perd son service sur une double faute alors qu’il servait pour le match et qu’il était à 30-A… Il revient dans le match, et même quand Simon recolle 4-3 au tiebreak après avoir été mené 4-1, Benoît le finit 7-4. Des nerfs bien solides, et un tennis bien en place, même s’il a encore les moyens de mieux faire, surtout du côté de sa deuxième balle. Je sens que je vais me régaler avec Benoît les prochaines semaines :)

Le dernier match opposait donc Richard à Benneteau. Disons-le tout de suite, Richard n’aurait jamais du perdre ce deuxième set, il était largement au-dessus, il claquait son revers super bien, servait déjà 8 aces… Il a même envoyé une mine de coup droit ! Sauf que Bennet’ s’est accroché en dépit de tout, et a réussi à le breaker au plus mauvais moment grâce à des très bons retours et un manque de premiers services de Richard  ! Rageant parce qu’ensuite Julien s’est fait manipuler au début du troisième et qu’il n’avait plus aucun moyen de gagner avec un double break de retard… Bref Gasquet a gagné, mais il reste quelque part chez lui comme une incapacité à tuer un match qui lui tend les bras, quand les choses se corsent il lui manque ce petit plus qui lui permettrait d’aller un cran au-dessus. Sans doute ce qui le bloque à son niveau pour franchir un autre palier.

About 

Grande prêtresse de 15-LT : je désigne les prochains rédacteurs quand on manque d'articles, ils sont automatiquement inspirés pour écrire dans les plus brefs délais ! Un miracle ! ps mon avatar moi sur le canal St Martin un jour d'hiver 2009, en pensant à ce que pourrait être 15love :)

Tags: ,

234 Responses to Richard, Benoît, Mika et les autres…

  1. MacArthur 13/02/2013 at 00:51

    Federer fait donc sa nouvelle sortie sur le dopage. À croire que ça fait partie de sa nouvelle plate-forme de communication pour 2013.

    Un passage où il se fout quand même de la gueule des gens. Mais ce n’est pas nouveau chez lui: « il devrait y avoir aussi plus de contrôles sanguins et plus de contrôles hors compétition. Je n’ai pas été testé sur mon sang après l’Open d’Australie ». http://www.eurosport.fr/tennis/roger-federer-demande-des-passeports-biologiques-dans-le-tennis_sto3619119/story.shtml

    Pour quelqu’un qui a déjà, par le passé, « manqué » des contrôles, c’est très marrant de vouloir qu’on les augmente. Je n’ai jamais vu qu’il avait justifié publiquement les raisons de ce comportement alors qu’il clame maintenant haut et fort qu’il n’a pas été testé en Australie. Mais bon, comme d’habitude, il dit ce que beaucoup de personnes veulent entendre.

    • Jérôme 13/02/2013 at 01:06

      Mac, sur le dopage, Federer est, parmi les joueurs du top 4, celui qui a pris ce genre de position depuis le plus longtemps, même s’il est en effet langue de bois.
      Murray lui a ensuite emboîté le pas.

      Mais ce sont plus particulièrement Djokovic et Nadal qui ont le plus tardé et qui affichent soudainement la foi des nouveaux convertis. Enfin, quand je dis soudainement, je pourrais préciser : depuis les aveux publics d’Armstrong.

      • Antoine 13/02/2013 at 01:54

        Murray est lui aussi un converti de fraîche date même si c’est plus ancien que s’agissant de Nadal et Djoko pour lesquels tu fais fort bien de préciser que leur conversion aux vertus des contrôles date de l’affaire Amstrong.

        L’ami Andy a longtemps été sur la même ligne que Nadal: les procédures de contrôle sont inhumaines et une atteinte à la vie privée, un refrain que Nadal chantait encore il y a un an…

        C’est fou ce que le désastre Amstrong a suscité comme vocations.

        Il y a un autre truc concernant Nadal: actuellement en Espagne il est surtout question devant le tribunal du bon Dr Fuentès et ce n’est pas triste du tout. Il y a même des gens qui se sont permis de dire qu’il y avait un problème général de dopage en Espagne, un peu comme le racontait Noah il y a un peu plus d’un an.

        Je n’ai pas suivi cela de près mais apparemment il y a des sportifs qui se mettent à table et il va y avoir des dégâts collatéraux sans aucun doute.

        Alors plutôt que de raconter qu’il est scandaleux que Contador ait été condamné, un Contador que Nadal a soutenu tant qu’il pouvait il y a un an au motif qu’il n’y avait pas de preuve qu’il se soit dopé alors que c’était bien sûr à Contador d’apporter la preuve que le centumachin était entré dans son organisme à l’insu de son plein gré, et bien Nadal et son team ont décidé qu’il était désormais plus avisé de prendre ses distances avec toutes ces pauvres victimes et de dire haut et fort tout le bien qu’il pensait de la lutte anti-dopage…

        Quand à Roger, c’est un faux cul, là dessus comme sur tout le reste…Il n’a jamais levé le petit doigt pour demander quoi que ce soit et quad on l’a interrogé sur Agassi qui venait de raconter son histoire, son seul commentaire a été pour dire que c’était décevant..

        Djoko, je n’en parle même pas: c’est lui qui parle de lui même de ses méthodes de récupération légales..

    • Sylvie 13/02/2013 at 11:13

      je rejoins Antoine. Federer est faux cul comme tous les top joueurs et le discours sur le tennis propre est insupportable mais j’ai du mal à comprendre pourquoi tu le fustiges lui plus que Nadal, Murray et Djoko qui tiennent le même discours.

      Federer avait été le seul joueur du top 4, avec peut-être Djoko (je ne sais plus) à défendre les nouvelles régles de l’AMA qui obligeaient les joueurs à se localiser en permanence et qui multipliaient les contôles hors compétition. Nadal et Murray avaient fait un foin pas possible à l’époque au nom du respect de la vie privée. Aujourd’hui, ils retournent clairement leur veste en réclamant ces mêmes contrôles honnis. On voit effectivement que l’affaire Amstrong est passée par là et que tout le monde veut clairement éloigner les soupçons, à tort ou à raison.

      Je ne crois pas deux minutes que le tennis soit un sport propre (y en-a-t-il ?) ni que les tenants de ce discours y croient. Mais à force de vouloir se singulariser (personne ne mange de ce pain là chez nous) cela finit par produire l’effet inverse : on se dit qu’il doit y avoir quelques cadavres dans les placards.

      • antsiran23 13/02/2013 at 12:59

        Çà devient chic de dire que Federer est faux cul. Mais imaginez qu’il dise qu’il en a ras le bol de tous ces mecs qui se shootent à mort pour développer un tennis de merde qui consiste à casser tous les jeux d’attaque et de création. En ramenant tout de gauche à droite. C’est juste inenvisageable. Quand Noah dit la vérité, tout le monde lui tombe dessus. Journalistes et joueurs. L’omerta continuera jusqu’à ce que les Armstrong du tennis tombent. Regardez et écoutez tous les démentis de l’américain sur le dopage et comparez les aux dernières déclarations de Djokodope et Nadal. Copié-collé.
        Et puis évidemment, Federer il est comme tout le monde. La seule différence c’est qu’il n’a pas basé son tennis sur l’endurance ni la fonction « essuie-glace ». Il a toujours eu des coups de moins bien dans les matchs qui duraient. Pas le cas de Nole (depuis qu’il a supprimé le gluten) ni de Nadal.

  2. Ronald 13/02/2013 at 01:46

    Dans la série des prénoms à retenir, j’en conseille deux :

    - Jan-Lennard (oui ça existe) : il est allemand, il s’appelle Jan-Lennard Struff et il fera son entrée dans le top 100 d’ici l’été. Gros serveur, cogneur du fond du court, c’est un grand gabarit qui se déplace bien malgré sa grande taille. Il a certes perdu 6 finales de challengers sur 6 (la dernière ce we à Bergame ctre Michal Przyziesny aKa Polish Federer, un talent immense malheureusement gâché par des blessures à répétition), mais a déjà des victoires solides ctre Berlocq, Montanes, Rochus…23 ans en avril et un bel avenir devant lui

    - Andreas : ben oui Rafa n’a pas le monopole des come-backs.
    Revoilà Andreas Vinciguerra, ex-33ème mondial (en 2001…putain 12 ans) au physique de porcelaine, qui tente un 367ème retour sur le circuit. 1er quart de finale en challenger depuis mai 2009…Le gaucher suédois en a encore sous le bras, et tant mieux !
    Et puis bon retour à Andreas Beck, un autre gaucher qui sort d’une saison blanche pr cause de dos en charpie…la remontée va prendre du temps mais l’allemand au visage d’ado a déjà été top 40 avec un jeu sympa, donc on va lui souhaiter bonne chance…

  3. Remy 13/02/2013 at 14:50

    Richard s’est assez facilement débarrassé de Troicki (6 et 1) alors que Benoit Paire coule à pic (6/0) face à Baggy.

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis