Roland-Garros 2013 : La Terre du RYSC

By  | 24 mai 2013 | Filed under: RYSC

Voici le retour du Nadalothon qui souffle sa première bougie !

Il y a un an, pour l’édition 2012 de Roland-Garros, notre Yoda rouge préféré lançait le RYSC avec l’idée qu’il fallait un autre intérêt que l’enjeu du titre. Aujourd’hui, malgré tout, nous revenons au même point.  

Nadalator (©Arno), Terreminotaure (©Antoine), le Roi de l’ocre, le GOAT de la terre, le spécialiste de la purge, le mangeur d’enfants, le hurleur du VAMOS, bref Rafael Nadal va encore tout écraser. Peut-être laissera t-il quelques sets en route, peut-être pas…

Bref, c’est parti pour notre tournoi à nous, notre Grand chelem. France Telévision va tourner à fond pendant deux semaines. Certains seront accros au live score du site, d’autres à l’appli smartphone, voire à Radio Roland-Garros.

Objectivement, nous préférerions parfois être australien ou anglais, mais maintenant c’est notre tour et nous aimons ça.

L’an dernier soufflait le vent de révolte d’un certain Roger Federer. Il enquillait les titres et les victoires avec pour ligne de mire la place de numéro 1 mondial à l’ATP. Par contre, à côté… le circuit restait aride. A part les quatre têtes de gondoles, nous ne voyions pas ce qui allait bouger.

Mais depuis le début 2013 des jeunes et des moins jeunes, qui n’ont jamais joué les premiers rôles, commencent à taper à la porte et même à taper sur le « gros 4 ». Il est évident que la terre parisienne n’est pas le lieu le plus propice au retournement de l’ATP mais nous sommes loin d’être à l’abri de nombreuses surprises.

Passons à la présentation des acteurs des deux prochaines semaines !

Les gros, les lourds, les badass … bref ceux qui gagnent tout !

Novak Djokovic

Malgré mes airs italiens, j'ai bien merdé à Rome.

Numéro 1 mondial, loin, très loin devant les autres, l’ambition du Djoker se résume à Roland-Garros : seul Grand chelem manquant à son palmarès. Son année est difficile à lire.

Il emporte l’Australian Open sans réellement briller, mais il gagne quand même.
Il s’est pris violemment del Potro et Haas lors des deux M1000 américains.
A Rome, il se fait sortir par un Berdych qui ne l’avait battu qu’une seule fois en 14 matchs (Wimbledon 2010).

Par contre, il a tordu dans les grands largeurs Nadal à Monte-Carlo. Pourra t-il reproduire la performance à Paris ? C’est la grosse question de la quinzaine.
Attention cependant, l’an dernier, Seppi et surtout Tsonga ont été très dangereux pour lui.

Roger Federer

Rien à foutre de Roland !!!

 

Pour faire court, Roger vient en touriste, comme l’an dernier. Il est là pour faire quelques matchs, empocher facilement des points et pour visiter les lieux. Avec un tirage idéal, il pourrait laisser les deux ogres s’entre-tuer et achever le survivant.

Mais prolonger son record de quarts en Grand chelem pourrait s’avérer plus compliqué que d’habitude. Certains joueurs mal classés s’annoncent dangereux et surtout le Suisse vit son plus mauvais début d’année depuis… 2001.

Aucun titre à ce moment de la saison, ce n’est jamais arrivé depuis son ascension dans les hauteurs de l’ATP.
En plus, son dos montre des signes inquiétants malgré une longue pause après Indian Wells.

Rafael Nadal

Profite tant que tu as des cheveux !

Nous l’oublierions presque mais ce mec revient d’une absence de 7 mois qui a pu nous faire croire que sa carrière était terminée. Heureusement qu’il est blessé, parce qu’il a remporté Sao Paulo, Acapulco, Indian Wells, Barcelone, Madrid et Rome. Seuls Djokovic et Zeballos l’ont battu et c’était en finale.

Alors tout est beau ? Pas certain. Gulbis, Dimitrov, Del Potro et Ferrer ont fait plus que résister.
Mais l’Espagnol reste le grand favori à sa succession pour un 8e titre.

 

David Ferrer

Comme Rafa, je peux lever mes cheveux, mais pas plus.

David, David, David. Régulier dans la victoire comme dans la défaite.

L’an dernier, il avait profité du meilleur tirage possible pour lui en la personne d’Andy Murray qui ne vaut pas tripette sur terre battue.

Difficile de voir en lui un vainqueur potentiel. Toujours incapable de passer l’obstacle Nadal, il a pris une sévère claque contre Stan le bûcheron suisse au Portugal.

Sauf tirage au sort cataclysmique, il peut déjà prendre rendez-vous pour sa demi-finale et son avion pour rentrer le lendemain.

Les poursuivants

 

Tomas Berdych

Y... M, C, A !

Oui j’ose mettre Berdych dans la liste des outsiders, oui j’ose mettre un mec qui a déjà perdu contre Llodra au second tour de Roland…

Ok, il a récemment ajouté quelques casseroles à son superbe palmarès sur terre battue : Fognini et Robredo.

Mais il a battu Djokovic dans un match perdu d’avance où le numéro 1 mondial devait servir pour l’emporter.

J’avoue, il a pris une branlée contre Nadal derrière. En fait je voulais le mettre uniquement pour la photo avec la légende …

Jo-Wilfried Tsonga

On lui dit qu'elle sert à rien la casquette ?

Jo reste à Roland sur 4 balles de match contre Djokovic et une saison 2012 assez décevante.
Le travail a commencé avec son nouvel entraîneur et les résultats tardent un peu à venir. La place de numéro 5 mondial semble loin.

Mais 30 ans après, il reste le Français le mieux placé pour succéder à Noah (mais qui peut y croire à part les médias français ?)

Je laisse donc la main à d’autres qui sauront mieux défendre JW que moi, n’est-ce pas  Skoveky ? non Sorecky ? Skvocky… merde. Ah oui Skvorecky !!

Demi + quart en M1000, double victoire en Davis chez les Argentins. Tout ça contre une seule contre-perf. C’est une excellente saison sur terre pour n’importe quel joueur. David Ferrer n’a pas fait mieux pour l’instant, c’est dire.
(…)
Si on établit un classement sur les gros tournois de terre, Tsonga était nº4 après Rome. On verra après Roland. Je parie qu’il sera dans les 10 meilleurs.

Richard Gasquet

Gaaaaaauuuule !! ou pas.

Belle saison que celle de Richie, mais qui semble marquer le pas depuis la fin de Miami et l’épisode cheville-Coupe Davis.
Il reste un client sur terre, capable de très bien jouer et de battre les meilleurs.

Avec son excellent classement, il pourrait s’éviter des premiers tours compliqués afin de se préserver en vue de son Everest, son Olympe : le quart de finale.

Bref, un adversaire que personne ne souhaite rencontrer mais dont nous attendons toujours la grosse performance à Paris.

Les jeunes nouveaux

Grigor Dimitrov

C'est pas Fed qui va se dégueulasser comme ça!

On l’attendait, on craignait qu’il ne soit qu’un simple plagiat de Roger. Mais depuis la reprise de janvier, le jeune Grigor commence se distinguer.
Une finale à Brisbane et surtout une victoire contre le Djoker à Madrid !

Alors tout n’est pas rose, il a du mal à enchaîner et ses crampes à répétition laissent craindre le pire sur le format d’un Grand chelem. Il est clair que ce n’est pas cette année qu’il va remporter son premier tournoi majeur. Mais Dimitrov fait preuve de constants progrès et il est tout à faire capable de faire un trou dans le tableau en éjectant un gros poisson.

Il n’hésite pas à se dépouiller sur le terrain mais n’a pas défailli mentalement à Madrid, contrairement à Indian Wells et Miami.

Un joueur qui apprend, qui progresse et qui est surtout bourré de talent. A suivre…

Jerzy Janowicz

T'as raison, il était moche ton polo.

How ma.. … pardon. Voici JJ qui débarque. Inconnu avant Bercy 2012, il lui fallait confirmer sa perf. Peu habitué des grands tableaux, il a eu du mal à nager dans le très grand bain.

La terre battue romaine lui a plu et il a sorti le grand jeu (dans tous les sens du terme) face à Tsonga et Gasquet.
Enchaîner deux Tops 10, ce n’est pas donné à tout le monde.
Sa défaite contre Federer a montré ses limites actuelles : mental et physique. Frapper aussi fort et aussi longtemps est dangereux sur la longueur d’un tournoi.

Pour son premier Roland-Garros, en tête de série en plus, son parcours sera observé et il n’est pas impossible qu’on se marre bien.

Benoît Paire

La récompense du Champion !!!

Ben est nuts, oui complètement cinglé. Mais il a réussi à Madrid puisqu’il s’est offert une place en demi-finale avec le scalp de del Potro au passage. Mieux que ça, il a montré une certaine régularité alors que ce joueur est connu pour être continuellement en courant alternatif. Sa défaite contre Federer n’a rien eu à voir avec celle à Melbourne.

26e à l’ATP, Paire arrive à Roland en pleine confiance et nous comptons sur lui pour nous offrir de belles émotions, même s’il est difficile d’imaginer qu’il aille en seconde semaine.

Le secret de la réussite ? Aller au MacDo uniquement APRES le tournoi !

Ernests Gulbis

XOXO Mister 15love

Ernest Gulbis, alias Mister 15Love, l’amour secret de Patricia, la terreur de Lettonie et surtout le joueur le plus dangereux non tête de série. Avec son faible classement, il peut tomber sur n’importe qui et battre n’importe qui… voire perdre contre n’importe qui.

Mais à l’image de Benoît Paire, Gulbis a trouvé un équilibre. Moins d’alcool ? Moins de femmes ? Ok moins d’alcool seulement.

A Rome, il a été impressionnant face à Nadal avant de céder au final. Mais aucun effondrement et un niveau de jeu ahurissant pendant plus d’un set. A surveiller, mais nous attendons tous qu’il fasse des trous dans le tableau final d’un Grand chelem !

Les nouveaux anciens

Stanislas Wawrinka

Vous vous attendiez à un bûcheron non?

Stan The Man joue le meilleur tennis de sa carrière dans la meilleure saison de sa carrière. C’est pas moi qui le dit, c’est lui.
Les résultats parlent pour lui, il remporte le titre au Portugal (avec une bonne trempe à Ferrer au passage) et se hisse en finale à Madrid.

Une place dans le Top 10 lui tend les bras et c’est pas Tipsarevic qui va lui gâcher la fête.

Waw a toujours été un excellent joueur, avec un revers de feu, mais bute souvent contre les meilleurs dans les moments clés.
Son match homérique face à Djoko à Melbourne et l’arrivée de Norman en tant que coach semblent avoir débloquer son mental.

S’il est remis pour Roland, il sera un sacré client pour tous les joueurs du tableau… même les meilleurs.

Tommy Haas

Haas, l'ami des Koalaas

Encore un revers à une main, encore du beau jeu.
Tommy est très bon cet année et c’est pas Djokovic qui dira le contraire après la fessée qu’il a pris à Miami.

Il ne s’en sort pas face à Ferrer, mais comme tout le monde hors Top 3 sur terre.

Titré à Munich, Haas sera à suivre. Sera t-il assez costaud pour répondre au défi physique que constitue Roland Garros ?
Nous aimerions bien.

—————————————————————

RYSC

Les tableaux sont consultables sur le site de Roland ici, mais je suis gentil alors le voici:

Les 16 têtes de séries.

  1. Djokovic
  2. Federer
  3. Nadal
  4. Ferrer
  5. Berdych
  6. Tsonga
  7. Gasquet
  8. Tipsarevic
  9. Wawrinka
  10. Cilic
  11. Almagro
  12. Haas
  13. Nishikori
  14. Raonic
  15. Simon
  16. Kohlschreiber

La question que tout le monde se posait, de quel côté est Nadal, a enfin sa réponse.
Ça sera Djokovic/Nadal en haut du tableau et Federer/Ferrer en bas.

Dans la partie de Djokovic => Kohly, Dimitrov, Haas, Tipsa.
Dans la partie de Nadal => Fognini, Paire, Nishikori, Wawrinka, Janowicz, Gasquet et Rosol !
Dans la partie de Ferrer=> Berdych, Gulbis, Almagro, Raonic.
Dans la partie de Federer=> Tsonga, Cilic, Simon, Benneteau, Monaco.

La question subsidiaire est la même que l’an dernier : Combien de jeu laissera en chemin le vainqueur de la coupe des mousquetaires ?

Les listes doivent être postées avant le dimanche 26 mai à 11h pour le début de la compétition.

About 

Après de trop nombreuses années sans tennis, je retrouve enfin mon amour de jeunesse. Et le constat est lapidaire : je suis ultra nul. Je compense en regardant les matches du Federer tant qu'il en est encore temps, de jour comme de nuit.

Tags: ,

492 Responses to Roland-Garros 2013 : La Terre du RYSC

  1. Skvorecky 27 mai 2013 at 5:57

    BREAKING NEWS!!!!

    Haase a remporté un tie-break (Contre De Schepper). C’est bon, son tournoi est réussi.

    • Skvorecky 27 mai 2013 at 6:01

      Zut, je viens de voir que tout le monde a fait la blague sur twitter ;-)

      C’est qu’il était attendu au tournant le Robin.

  2. Sam 27 mai 2013 at 5:59

    Snoop Dog. Ça y est, j’ai trouvé où Gaël avait trouvé son inspiration pour ce nouveau look.

    • Nath 27 mai 2013 at 8:04

      Oui, c’est exactement ça.

  3. William 27 mai 2013 at 6:11

    BREEEEEEEAAAAAAAAAAAKING NEWS !!!!!!!!!!!!!

    Gulbis passe un tour.

    • Skvorecky 27 mai 2013 at 6:16

      Ah non il faut réserver ça au jour où il passe 2 tours!!

      (Ce qui n’est pas arrivé depuis Roland Garros 2008…)

  4. karim 27 mai 2013 at 6:34

    Il a l’air cuit Gael.

    • Antoine 27 mai 2013 at 6:44

      Toute la question est de savoir ce qu’il lui reste…Il a joué à fond 1h30, a décliné ensuite…Soit il lui reste une demie heure de carburant et il a sa chance, sans certitude, soit c’est mort…

      Mais il continue à servir super bien et tant que cela durera il aura sa chance. En retour il a commencé à faiblir à la fin du second set…

  5. Nath 27 mai 2013 at 7:09

    Nieminen et PHM se sont tous deux déguisés en caméléons !

    • karim 27 mai 2013 at 7:23

      T’as vu gael? Je crois que certains équipementiers méritent la prison.

  6. William 27 mai 2013 at 7:15

    Isner passe en trois, Monaco gagne deux sets…et perd en cinq.

    • karim 27 mai 2013 at 7:25

      Monaco on dirait qu’on lui a fait l’ablation de son tennis. Déjà qu’il était atrophié…

  7. William 27 mai 2013 at 7:31

    BREAAAAAAAAAAAAKING NEWS !!!!!!!!!!!!!

    Berdych a fait une amortie.

  8. William 27 mai 2013 at 7:54

    Berdych me fait penser à Homer Simpson : dans sa tête y a un singe qui joue des cymbales. Sauf qu’il ne prête pas à rire.

    Il ne doit jamais perdre le premier tie-break. Il en est au cinquième et sur ce qu’il montre et avec les risques qu’il prend, il est bien capable de se faire sortir.

  9. karim 27 mai 2013 at 7:57

    Gael me surprend, j’ai envie de parler de maturité… C’est possible?

    • William 27 mai 2013 at 8:01

      Si tu veux dire qu’il a arrêté de se frapper le torse tu as raison. Après dans le jeu…

      • Sam 27 mai 2013 at 8:04

        Ça ressemble à ça…En même temps j’imagine que dans sa tête il y a quelque chose comme « je vais vous montrer comment j’ai le Zen Style », mais pourquoi pas ,

  10. William 27 mai 2013 at 8:16

    Ah non. Les célébrations de bac à sable continuent.

  11. William 27 mai 2013 at 8:18

    Crazy Jerzy mène deux sets à rien.

  12. Sam 27 mai 2013 at 8:26

    Berdych a l’air un peu plus serein quand même…

  13. William 27 mai 2013 at 8:27

    Le SlamTracker indique 64 winners pour Jerzy, en deux sets ! A titre de comparaison, Berdych en est à 84 alors qu’il joue un cinquième set…

  14. William 27 mai 2013 at 8:33

    Gulbis se frotte déjà les mains.

  15. William 27 mai 2013 at 8:34

    Monfils va servir pour le match. Marrant, Chamoulaud le prend encore pour un « puncheur », encore un qui regarde le tennis deux semaines par an…

  16. Remy 27 mai 2013 at 8:35

    Perdre ce match, c’est un peu la honte pour Berdych :x

  17. William 27 mai 2013 at 8:39

    C’est fait. Bravo à Monfils qui a très bien servi. Il revient de loin. J’espère que ça fera les affaires de Gulbis !

    Berdych pourra s’en vouloir à cause du tb de premier set, il y fait tout, surtout des erreurs grossières d’ailleurs.
    Il loupe aussi le coche dans le cinquième, il obtient 4 balles de break et n’en convertit aucune.

    Monfils a été plutôt sobre mais il draîne des spectateurs que je n’apprécie pas…

  18. Sam 27 mai 2013 at 8:43

    Ouais, on a beau dire, chapeau Gaël. Monsieur, La Monf’.
    Prochaine étape Gulbis, on va même pas rigoler avec ce nouveau trip Sobriété de Snoop Dogael.

  19. Oluive 27 mai 2013 at 8:53

    GAËL EST UN BLUFFEUR !
    Il m’a fait croire avec sa tronche pas possible et son itw pitos qu’il était cuit avant d’y avoir cru.
    Eh ben non !

    J’espère que vous n’êtes pas comme moi tombés dans le panneau.
    Je ne regrette pas mon point rysc perdu.
    Il lui faut arriver à Roland avec un truc qui cloche pour nous sonner les cloches.
    J’ai vu le début et la fin, mais, de ce que j’ai vu, c’était un Gaël qui affichait davantage de maturité qu’avant, qui défendait toujours, mais qui savait aussi attaquer, et pas seulement dans les situations désespérées, qui s’encourageait à bon escient et non pas à la manière de (au choix Noah, Batman, La mère Denis).
    Bon, je suis curieux d’avoir le sentiment de ceux qui ont tout vu, mais quand on se souvient de sa parodie de match contre Fognini…
    Gaël devrait être installé dans le top 10, il est installé dans le top 100 ok, c’est Gaël, c’est… C’est vraiment lui.

    Une pensée pour Berdych qui, en tant que 6e mondial ne pouvait pas imaginer pire tirage.
    De ce que j’ai vu, il a fort bien joué, dans un match qui aurait dû à minima être un quart de finale…
    Sauf lors des volées finales : tu perdras là où tu as dû forcer le naturel…
    Et, tiens, quelles que soient ses cuisses (putain, c’est vrai que c’est immonde !), Berdych est exemplaire sur l’attitude dans ce match, comme dans beaucoup d’autres. Le voir si souvent programmé sur les courts annexes des courts annexes (tout comme Davydenko en son temps) m’a toujours laissé une drôle d’impression.

    Pour ce qui est de la tenue, celle de Monfils me choque bien moins que voir H&M floqué en énaurme… Déjà qu’on a un n°1 chez Unikloo… A quand les joueurs sponsorisés par Damar, Scholl, Mephisto Movement, La Redoute…?
    Wawrinka chez les 3 Suisses.

    Monfils qui gagne juste avant plus belle la vie, France tv peut lui donner une médaille.

  20. Oluive 27 mai 2013 at 8:58

    Tiens Victoria vote comme moi Gaël dans son tennislove personnel
    :D
    http://www.welovetennis.fr/roland-garros/67173-azarenka-derriere-monfils

    C’est à croire que Monfils a fait exprès de perdre sa finale de Nice…

    Eh : vous imaginez les cuisses de Berdych quand il aura arrêté le sport, et qu’elles vont commencer à méchamment subir les lois de la gravité…?

    • William 27 mai 2013 at 9:07

      Yup, Murray y est allé de son petit commentaire : « You got to love monfils… Great entertainer, one of the most fun guys to watch and he’s also a really good person #allezlamonf »

    • Patricia 28 mai 2013 at 12:48

      C’est d’ailleurs elle que j’avais choisie comme « hôtesse » pour Snoop Dogg.

  21. Coach Kevinovitch 27 mai 2013 at 9:00

    Quelle mauvaise journée pour mon RYSC, j’ai perdu trop tôt Monaco et surtout Berdych dont l’élimination par Monfils avait été jouée par certains!

  22. Antoine 27 mai 2013 at 9:13

    Ah ! Ah! Ah!

    Gaël m’avait promis de péter qq chose de gros à Roland et c’est pataud qui dérouille !!

    Un pataud qui n’a pas été mauvais, qui a joué à son niveau: 6ème mondial et pas moins sur terre battue sans doute.

    Gaël a été exceptionnel, un des meilleurs matchs de sa carrière, aussi bon que quand il avait sorti Ferrer à Roland ou en Coupe Davis, voire mieux.

    Il a extrêmement bien servi et c’est ça qui a fait la différence. A la fin du deuxième set quand il a eu une balle de double break pour mener 5-2 service à suivre, Berdych a sorti un ace, son premier, puis gagné le jeu. Gaël en était à 10…Cela m’a embêté pas mal parce que même si Gaël a gagné le set 6-4 ensuite, je me suis dit qu’il venait de louper un double break, de cramer dix minutes d’essence en plus et que cela pourrait bien faire la différence en fin de match..

    Le premier set a été clé, très très intense, une heure et il était clair qu’il était décisif pour Gaël, pas indispensable pour Berdych. A la suite d’un tie break avec pas mal de fautes et à sa cinquième balle de set, Gaël mène un set à zéro puis breake tôt dans le second. Vu comment il servait, cela n’allait pas être simple pour Berdych.

    Là ou il m’a bluffé pour commencer, c’était sur son niveau de jeu en défense: Berdych campé sur sa ligne ou pas loin frappait comme une mule et lui relançait et contre attaquait. Je ne pensais pas du tout qu’il en était à ce niveau de jeu. IL était à son top.

    Une fois qu’il menait deux sets à zéro, au bout d’une heure et demie, il a commencé à souffler et paraissait clairement à court. Je me disais qu’il lui restait de quoi jouer une demie heure et qu’il faudrait qu’il laisse filer en soufflant en attendant le bon moment pour remettre les gaz..

    Mais en fait, il en avait beaucoup, beaucoup plus dans le réservoir que ce que je pensais, peut être qu’il le pensait lui même. Certainement d’ailleurs. Je ne crois pas qu’il bluffait en disant qu’il donnerait tout ce qu’il avait à 100% mais qu’il ne serait pas à 100% physiquement..Il n’a rien laissé filer du tout, a eu un coup de mou dans le troisième et puis c’est tout..

    Complètement porté par le public, je pense qu’il est allé trouver des ressources qu’il ne pensait sans doute pas pouvoir trouver lui même dans le cinquième set..Berdych a loupé le coche..

    Gaël a raflé la mise.

    Il a été grand ! Un des grands matchs du tournois, c’est sûr..

    • Persé 27 mai 2013 at 9:45

      Décidement Berdych à RG, c’est une année sur deux et les français prennent un malin plaisir à le défoncer (Llodra, le qualifié en 2011) et maintenant Monfils.

      En regardant les highlights du match Berdych-Djoko à Rome, ça m’a frappé de voir que Berdych n’a pas de tant de contrôle sur la balle que ça.

      Quand on regarde les zones qu’il frappe, elles sont très prévisibles, la vitesse des balles est rapide mais les variations ne sont pas surprenantes. Il frappe souvent droit devant un peu après le carré de service un frappe à plat. De plus, son jeu au filet et ses transitions sont trop mécaniques. Il n’est pas bon vers l’avant et sa volée est aléatoire. Sa zone de confort est restreinte et il faut avouer qu’il frappe souvent à l’arrache en revers (trop près). Il possède une énorme puissance mais ça ne sert pas à grand chose si le type en face n’est pas surpris ou décontenancé par la balle qu’on lui propose.

      Les types sont des pros et sont capables de s’ajuster pour renvoyer la balle. En plus, la tendance est à la défense et les cordages permettent un contrôle démentiel de la balle même décentré. Combien de fois la balle revient à 10 cm de la ligne de court sur une frappe du cadre? Beaucoup.

      Monfils est un défenseur qui court vite, s’il peut anticiper pour être sur la balle, il aura une ouverture en contre.

      Ce qui manque à Berdych est une meilleure distribution de ses frappes et une meilleure maîtrise du rythme des échanges. Pour passer outre un blindage, on n’utilise pas une masse, mais un obus-flèche. Pénétrant et qui explose après avoir créé la brèche.

      • Oluive 27 mai 2013 at 9:54

        Tu peux envoyer en copie à Rogé ?
        Ce serait con qu’il sorte encore en quarts à Wimby cette année faute de t’avoir lue.
        Passque Berdych c’est un peu le mec qui pourrit ses tableaux : soit il donne un tour gratuit aux autres, soit il lui prend le sien…

        En attendant, Monfils vient de rejoindre l’illustre Stéphane Robert au panthéon du tennis.

        • Persé 27 mai 2013 at 10:05

          Je ne fait que répéter l’absence de sens tactique de Berdych. Mais Roger/Berdych, c’est un peu comme Safin/Santoro. Il y a un truc qui ne fonctionne pas malgrés la différence évidente de classe (tennistique) entre les deux joueurs.

      • Antoine 27 mai 2013 at 11:39

        On ne saurait mieux dire que Berdych est un gros bourrin qui ne comprend pas grand chose au tennis…Merci de ce rappel Persé.

  23. Oluive 27 mai 2013 at 9:25

    26 aces ou quelque chose comme ça, c’est pas mal effectivement…
    Dommage maintenant qu’il y ait Gulbis, alors que certains vont se farcir des Devvarman, j’aurais bien aimé les voir passer encore quelques tours ces deux-là.
    En tous cas, si c’est pour jouer comme ça Gaël, reste sans coach ! Antoine, tu devrais le contacter, c’est le type de gars à chercher un gourou.

    Sinon, je vois que Benneteau a cravaché, tout comme Simon. Les deux kinder-kriptonites du Suisse chauve sont passées. Et elles risquent bien de le faire ch. quand leur heure sera venue. Mais c’est parfait : la machine à baffes devra être de sortie, et la pression sera là, ce qui peut promettre.

    Tsonga a gagné sans son service, lis-je.
    A ce propos, j’ai goûté pour la première fois hier un kinder bueno. C’est immonde.

    • Sam 27 mai 2013 at 9:29

      Oluive, mis à part la deuxième phrase, je ne comprends rien de rien à ton deuxième paragraphe. Et pourtant je suis un lecteur assidu de 15L, je croyais comprendre toutes les vannes. Mais alors là…

      • Oluive 27 mai 2013 at 9:42

        Ok, d’accord, je suis allé trop loin alors.
        Bon, les français ont cravaché, i.e. ils ont eu du mal.
        Et ils feront comme à leur habitude des plaies et des bosses au Suisse chauve (Davydenko ne s’est pas exilé pour raisons fiscales, c’est juste Rogé qui est passé chez le coiffeur).
        Une kinder-kriptonite, c’est une kriptonite pour enfants. Celle qui te met mal seulement quand tu n’est déjà pas très bien. Sinon, c’est comme un rhume, tu l’attrapes pas. Rien à voir avec Jo les pouces.
        Et donc, le Suisse-chauve en question, j’ai remarqué qu’il avait tendance à se la jouer cool cool quand il flippait pas, et ça donnait du cacatennis. Mais, s’il a un compte à régler, ou qu’il est un peu tendu du bandana, il se met à jouer, et sort la machine à baffes (en coup droit en revers, comme tu veux).
        Du coup, ça promet quoi tu vois i.e. ça peut donner de belles choses niveau balle jaune s’entend.

        Cette explication m’a tué. Je suis épuisé.
        Et toi bien avancé.

        • Sam 27 mai 2013 at 9:56

          Ah merci, je commençais à me demander en quoi Davydenko pouvait avoir besoin d’un exil fiscal en Suisse.

          Et aussi s’il joue ce Roland, d’ailleurs.

    • Antoine 27 mai 2013 at 11:36

      Je suis en contact permanent avec Gaël Oluive…

      Pour les kinder bueno, non seulement c’est immonde, mais ce qui est encore plus immonde est de voir un sportif faire de la pub pour inciter les gamins à réclamer à leur mère de bouffer cette saloperie..C’est la même chose que les sportifs qui font de la pub pour Mc Do..

    • Don J 28 mai 2013 at 10:21

      ah non, je peux pas laisser passer ça, autant pour les analyses tennistiques, j’adore vous lire, autant vos propos sur le kinder bueno me triturent l’estomac et même un peu, le cœur, reconnaissons le…
      les kinder bueno, tenez le vous pour dit une bonne fois pour toutes, ça déchire !!! Comment déprécier ce petit moment de félicité unique qui vous touche une fois en bouche ? et particulièrement l’espèce de crème à l’intérieur (à ne pas confondre avec le duplo, qui lui contient une noisette comme chacun sait).
      et puis « bueno » franchement ça parle ça quand même, je ne ferai pas l’insulte de donner la traduction, mais ils l’ont trop bien choisit ce nom chez ferrero (rien avoir avec le tennis hein, faut pas tout confondre).
      nan mais parjurez le nutella tant que vous y êtes ! je suis indigné, je suis révolté, je m’insurge, je proteste et je m’époumone, et cela ne doit pas être vain : ne transgressons plus les frontières du sport dorénavant, restons en à des domaines moins sujet à controverse, pour l’équilibre psychique de tous (et surtout le mien), j’en appelle à votre bon sens, ceci est mon message.

      • Nath 28 mai 2013 at 6:29

        En ce qui me concerne, pas de problème, je ferai attention à préserver ta sensibilité gastrocardiaque (ou cardiogastrique, c’est comme tu veux)

  24. Oluive 27 mai 2013 at 9:34

    En attendant, ça veut maintenant dire qu’il y a une place en quarts de finale qui va se jouer entre Monfils, Gulbis, Sijsling, Robredo, Seppi, Kavcic, Roger-Vaseline et un Almagro pas en grande forme… Pour rencontrer au pire Ferrer…
    Ça sent bon dans cette partie du tableau.
    Plus encore : à part Federer et Tsonga, personne n’a fait la moindre finale en GC, et à part Ferrer et Cilic, je crois même que personne n’a jamais fait une demie.
    Oui, enfin, en même temps à part Tic et Toc c’est pas très différent de l’autre côté.
    Génération perdue…

    • MarieJo 27 mai 2013 at 11:35

      @ Noel tu ne nous oublie pas pour demain !

      moi je ne suis pas là pour cause de RG in situ !
      si qqu’un d’autre est sur place merci de laisser un mot ici :)

  25. Oluive 27 mai 2013 at 10:05

    Monfils qui fait ses meilleurs résultats à Roland ou Bercy, pourtant deux surfaces aux antipodes l’une de l’autre.
    Monfils qui joue bien quand il joue devant les siens.
    Monfils l’affectif.
    Monfils qui 100e ou pire peut dégommer la gomme.

    Monfils, ou le joueur typique de Coupe Davis.
    Rien à voir avec Simon, ni même Gasquet.
    Tsonga / Monfils en simple, c’est ça le ticket gagnant.
    Enfin, si tout le monde dans l’équipe lui fait croire qu’il l’aime. Ou se persuade que.
    Clément doit prendre mon fils sous son aile afin qu’il se les sente pousser.
    Et Gasquet / Benneteau en double.

    • Antoine 27 mai 2013 at 11:46

      Il y a un côté Leconte chez Gaël, au niveau cérébral s’entend…D’ailleurs, ils avaient même envisagés que le premier cité devienne coach du second..

      Gaël en a eu ras le bol de Rasheed qui le faisait trimer ou l’inverse, ce n’est pas très clair..La suite a été désastreuse..Maintenant, ils n’a plus que des potes…Après son interview délirante d’il y a deux semaines, je m’attendais au pire. Qui peut venir très vite cela dit..

      Mais il peut évidemment battre Gulibis; tout le monde peut battre Gulbis, cela dépend des jours; il y a des jours ou Gulbis peut battre tout le monde aussi, ou presque..

  26. JoAkim 27 mai 2013 at 10:09

    Tchou tchou…Un petit point FFFFFF….

    Bravo à votre fils. Il faut reconnaitre qu’il a fait un gros match (même si il me fait perdre 1 point au Rysc). L’essentiel est l’élimination de Berdych (un tour trop tôt pour moi).
    Après Simon, Benneteau n’a pas été très rassurant, Tsonga non plus, Almagro itou. Nadal a entamé un petit peu ses réserves, la haie Rosol a gagné tranquillement. Que des bonnes nouvelles pour les FFFFFF. Si demain Djoko se montre nerveux, je vais valider ma commande de champagne.

    Le programme de demain :
    fin du premier tour
    Central : Bartoli, suivie de Djoko puis Mahut/Tipsa et pour finir Azarenka
    Sur le Lenglen : Haas/Rufin, suivi de Alizé puis Paire/Baggy et enfin Kvitova/Rezaï
    Sur le court 1 : Kimiko/Stosur puis Serra/Davy puis Waw et enfin Kirilenko
    Entrée en lice de Mladenovic, Kholy, Dimitrov et de la pluie.

    Tchou tchou……..FFFFFFFFF

    • Jérôme 27 mai 2013 at 11:05

      Mais non, voyons. Comme avant les demies personne ne peut sérieusement menacer Nadal, il faut que Djokovic aille en demi pour faire le job. 2008 et 2011 ont définitivement montré que Roger ne peut pas battre Rafa à RG.

    • Antoine 27 mai 2013 at 11:49

      Tsonga n’a pas été rassurant ?

      C’est pourtant très rassurant de passer en trois sets facilement sans même bien servir…

  27. Skvorecky 27 mai 2013 at 10:14

    Monfils!!

    Il n’avait jamais battu Berdych, il venait de perdre sans gloire à Nice contre Montañés… Et il nous sort une performance assez énorme, faisant honneur à son coeur de Kenyan. Tennistiquement, bon, c’est comme d’habitude, on sent qu’il pourrait faire tellement mieux s’il s’en donnait les moyens, et il est parfois plus attentiste qu’un Murray souffrant de lumbago; et parfois des coups fulgurants font tout oublier.

    Un des joueurs qui provoquent les réactions les plus ambivalentes qui soit chez les spectateurs. Sur ces pages mêmes!
    Je ne suis pas mécontent d’avoir misé sur lui au RYSC, oh que non!

    Le tirage au sort de Berdych… Quand je pense que Federer se tape Pablo et Somdev. Ferrer: Matosevic et Montañés. Etc.

    Je ne trouve pas très faciles non plus les premiers tours de Nadal, tout compte fait: il a Klizan au deuxième, et ensuite Fognini ou Rosol. Il passera, oui, mais s’il n’est pas encore tout à fait réglé, un set pourrait s’égarer en route.
    Ce qui m’a le plus surpris du match de Brands, c’est ce qui s’est passé après le deuxième set. Break immédiat de Nadal, et puis plus rien. Au lieu de se faire écraser 6-2 6-0 comme on pouvait le prévoir, l’Allemand a continué à assurer ses jeux de service, a laissé planer le doute jusqu’au bout de ces deux derniers sets.

    Je ne sais pas si c’est impressionnant de la part de Brands, ou inquiétant pour Nadal. Mais c’est un changement. Peut-être que Nadal gère mieux ses efforts, tout simplement.

    • Antoine 28 mai 2013 at 12:03

      Je pense que ce qui se passe est une affaire très différente et les réactions de Nadal dans son interview me confortent dans cette idée:

      Les types ont tous compris qu’il ne faut pas accepter de faire des échanges avec Nadal, il faut frapper immédiatement et perdre ou gagner le point en deux ou trois coups de raquette. Gagner un point qui dure vingt échanges n’est pas un gain avec lui, c’est une probabilité très forte de perdre les trois suivants. Cela ne sert à rien de jouer l’échange. Il faut lui rentrer dedans et sans hésitation sur son coup droit…

      Cela ne marche pas ? c’est pas grave, le reste ne marche pas non plus mais cela peut marcher une fois sur cinq ou une fois sur dix et c’est mieux qu’une fois sur cent qui est le nombre de fois ou il perd sur terre battue..

      Donc, ils font tous cela quand ils ont les moyens: Gulbis, Brands..Janowicz ferait pareil, et même Roger a essayé en finale de Rome…

      Et Nadal est désemparé et vient raconter en conférence de presse qu’il ne savait pas quoi faire et qu’il n’a jamais eu le temps de réfléchir pour savoir ou il allait envoyer la balle…

      Il va être de plus en plus difficile pour lui de poursuivre ses séries…

      Il ne faut pas accepter le combat sur ses termes. Cela ne sert absolument à rien de faire des échanges avec Nadal. Même quand on les gagne, cela prend du temps et c’est du temps de gagné pour Nadal car il sait qu’à la longue il gagne sur un match en trois sets gagnants..

      Il faut partir dans l’idée que de toute manière tu as déjà paumé le match et que tu n’en as donc rien à faire et qu’il faut donc envoyer la sauce quoi qu’il arrive.

      Au moins cela défoule, et quitte à perdre, tu n’auras pas passé quatre heures à renvoyer des balles en cloches et tu auras de toute façon passé deux heures de moins de te faire chier.

      Et si cela ne marche pas cette fois, cela marchera la suivante, et ainsi de suite…

      Le jeu de Nadal est dépassé…

    • Skvorecky 28 mai 2013 at 12:20

      Oui, sur le plan tactique d’accord. Absence de rythme, échange courts, initiative du point entièrement confisquée à Nadal, OK.

      Mais si c’était si simple, tout le monde le ferait, et Nadal perdrait bien plus de matches. Or, combien de joueurs sont capables d’exécuter ce que tu as énoncé? Je ne suis même pas sûr que ça marche 1 fois sur 10….

      A côté de ça, on a Djokovic qui est capable de battre Nadal sans surjouer. Pas encore en 3 sets gagnants, pas encore à Roland Garros, mais ça viendra. Si ce n’est pas cette année, sans doute en 2013.

      D’ailleurs Söderling, si je me rappelle bien, n’avait pas employé la tactique Brands-Rosol. Il était juste exceptionnel en fond de court.
      Si Murray s’en donnait les moyens, il pourrait peut-être réussir ça un jour.

      Mais c’est vrai, si on n’est pas l’un ou l’autre, mieux vaut tenter le tout pour le tout dès le début.

      • Antoine 28 mai 2013 at 9:48

        Djokovic peut battre Nadal car Nadal arrive difficilement à prendre l’avantage dans la diagonale coup droit de Nadal, revers du Djoker. Du coup, Nadal ne peut pas se décaler et se retrouve coincé. Reste à le faire sur trois sets gagnats. Dans un jour sans soleil, je suis convaincu qu’il peut le faire…

        Murray doit pouvoir y arriver aussi car physiquement il tient. Roger dit d’ailleurs de lui que c’est le plus fort physiquement et Murray n’a pas de revers faible et tape désormais très bien en coup droit des deux côtés..

        Donc ces deux là peuvent battre Nadal en jouant « normalement »…

        Pour tous les autres, la seule tactique gagnante est celle que j’indique. Encore faut il avoir les armes mais des jeunes qui ont ce type d’armes il y en a de plus en plus et cela va continuer ainsi.

        Quand à Soderling, son match est une exception: ce jour la, il a eu son meilleur ratio points gagnats + fautes provoquées chez l’adversaire / Fautes directes

    • Jérôme 28 mai 2013 at 1:25

      Antoine, je suis d’accord avec tout ce que tu as dit sur la tactique à adopter face à Nadal sur terre battue. Hormis ta dernière phrase que je ne comprends pas, à moins que ce soit du second degré.

      Je réagis donc au 1er degré. Non, le jeu de Nadal n’est pas dépassé. Mais Nadal est tellement le joueur ultime de TB dans les conditions actuelles (plus lentes et plus favorables aux défenseurs/relanceurs/contreurs) que, comme tu le dos pourtant fort justement, la meilleure chance de gagner contre lui, c’est de … ne pas jouer le jeu mais de renverser la table pour profiter de sa seule faiblesse qui n’est paradoxalement que le revers de son coup fétiche : la très grande amplitude de son coup droit lasso de gaucher qui requiert du temps et l’exposé donc aux agressions sur ce côté.

      Mais j’y reviens : Nadal est et reste le joueur le plus dominant que la terre battue ait probablement jamais connu.
      À mon avis un chouia pus dominant sur TB que ne l’étaient Borg (qui, contrairement à Nadal, dominait plus a cause de sa superiorité mentale et technique sur l’ensemble du circuit plutôt qu’uniquement du fait de ses qualités de terrien ultime) et Rosewall (qui après tout se faisait battre notamment par Trabert).

      Nadal est probablement plus dominant sur cette surface que quiconque a jamais dominé une surface. Laver ne dominait pas de manière aussi écrasante le gazon. Federer n’a pas dominé aussi longuement le gazon : même si l’intensité se discute pour Federer sur gazon (parce que les joueurs ne jouent que 1 ou 2 tournois par an sur gazon alors qu’il y a une vraie saison sur TB avec 4 tournois disputés), en revanche la longévité de sa domination n’a été que de 7 ans (de 2003 à 2009 inclus) alors que Nadal en est à 9 ans de domination écrasante sur TB (de 2005 à 2013 inclus) et que sa série reste en cours.

      Peut-être la domination de Nadal sur TB peut-elle se comparer au règne de Gonzales sur toutes les surfaces rapides qui étaient incomparablement plus variées que les différentes TB actuelles.

      Mais bon, ce que je vois au final, c’est qu’à ce stade Nadal ne risque que 3 choses sur TB :
      - l’usure (bon sang, qu’est-ce que c’est chiant de gagner en jouant toujours pareil, avec toujours la même tactique répétitive, alors même qu’il a la main pour varier mais que la répétition de ses victoires est au prix de la répétition ad nauseam de schémas tactiques pauvres !).
      - la blessure parce que son jeu a rendu ses genoux chroniquement fragiles.
      - la concurrence de quelques super-golgoths qui frappent à plat et qui, si un alignement stellaire tombe sur leur 1 ou 2% de chances d’être en fusion totale, peuvent en effet renverser une fois dans leur vie le roi sur TB en frappant 65% de 1ères balles à plus de 210 kms/h de moyenne et des coups de fond de court à 150 kms/h de moyenne.

      En 2013, Nadal est forcément un peu usé.
      On verra s’il rencontre un golgoth : Djokovic est un sérieux prétendant au rôle de golgoth.
      Mais Nadal est, comme dirait monsieur de la Palice, plus proche que jamais de réaliser un exploit unique dans l’histoire du tennis masculin : être le 1er à remporter à avoir remporté un titre du GC par an pendant 9 ans. Borg, Sampras et Federer se sont arrêtés à 8 ans et c’est à mon avis une nouvelle illustration de ce que je disais plus haut, a savoir que Nadal est un chouia plus dominant sur TB que Borg, Sampras et Federer ne l’ont été sur leur surface de prédilection.

      • Antoine 28 mai 2013 at 10:04

        Je pense que l’on va voir de plus en plus des types qui refusent de jouer l’échange avec Nadal, des types comme Gulbis, Brands, Jerzy, Rosol et d’autres à venir car l’évolution du jeu y conduit..de même que la morphologie des joueurs: plus grands, plus puissants..

        Et plus il y en aura, plus il y en a qui résussiront et plus ils seront imités, plus les types s’entraineront pour jouer comme cela, pas seulement contre Nadal mais contre tous les super défenseurs-contreurs comme Murray, Djoko, Ferrer..

        Et ils n’y parviendront pas une fois sur cent mais une fois sur cinq: une fois sur cent, c’est ce qui se passe quand on joue le jeu de Nadal..Pour Gulibis par exemple, ce n’est pas passé loin à IW, ce n’est pas non plus passé loin à Rome mais cela passera au coup d’après ou au prochain. Il sait ce qu’il faut faire et il s’y tiendra…

        Tout cela fait que l’ultra domination de Nadal sur terre battue touche à sa fin. C’est pour cela que je dis que son tennis est dépassé, ou plutôt en voie d’être dépassé car il est bien foutu de gagner une fois de plus cette année. Il a fini par secréter son propre antidote…

        Cette ultra domination de Nadal depuis 2005 tient également au fait qu’il n’y a plus de terriens avec la diminution drastique des tournois sur terre, tout le monde s’est mis au dur de sorte qu’il est un peu seul.

        Sa domination a été plus durable que celle de Borg mais durant sa période d’ultra domination sur terre 77-81 ou 78-81 puisqu’en 77 il n’ même pas gagné jouer à Roland Garros, Borg était encore plus dominant que Nadal: il gagnait ses matchs plus facilement que Nadal. Les scores et ses records de nombre de jeux perdus à Roland Garros le prouvent, de même que le fait qu’il était capable de se pointer à Roland Garros sans un seul tournoi sur terre avant et de gagner quand même…

        • Remy 28 mai 2013 at 10:12

          Il ne faut jamais oublier que Borg s’est arrêté très jeune.
          Il est fort probable qu’il aurait pu gagner encore d’autres RG.

          • Antoine 28 mai 2013 at 10:18

            Pour pouvoir gagner encore faut il avoir envie de jouer et il en avait marre…

        • antsiran23 28 mai 2013 at 11:34

          Antoine je partage ton analyse sur l’emprise de Borg sur le tennis de son époque. Mentale et technique au sens de la science du jeu. Nadal exerce également une véritable emprise sur TB mais de mon point de vue elle est essentiellement physique. Cette force brutale, ahurissante qui peut durer, durer, durer infiniment a de quoi user les plus audacieux attaquants. Statistiquement on ne peut pas jouer 5/6h d’affilée en prenant des risques permanents sans se mettre à un moment donné à commettre des fautes. En revanche, quand on a la caisse pour tenir aussi longtemps que Nadal (et que Nole) on peut se permettre de tout renvoyer en courant indéfiniment. Il n’y a apparemment pas de limite pour ces forces de la nature. Et dans ce cas il n’y a pas de paramètre statistique à prendre en compte…
          Je me souviens que Borg qui bénéficiait d’un physique exceptionnel subissait des baisses de régime. Nadal et Nole (en mode caisson et no gluten), jamais.

          • Antoine 28 mai 2013 at 12:05

            Des baisses de régime Borg ? Pas vraiment…D’ailleurs, il n’est jamais sorti fatigué d’un match. l’entrainement était physiquement plus dur que ses matchs…

      • Coach Kevinovitch 28 mai 2013 at 12:00

        Jérôme: L’usure ne sera pas dû à ses schémas tactiques pauvres puisqu’ils sont variés et beaux. La seule usure qui se produira sera mentale car tout sportif de très haut niveau consume plus son mental en atteignant et encore plus en se maintenant au sommet qu’en étant un peu plus bas.

        Les blessures (l’usure physique) sont l’un des deux adversaires les plus redoutables avec Djokovic. Il (Nadal) a été très souvent atteint physiquement lors de sa carrière et plus les années passeront, plus cela sera rédhibitoire.

        Les supers-golgoths qui frappent à plat ne sont pas très dangereux tant qu’ils seront aussi bas dans le classement puisque cela signifie deux choses:

        - ils ne sont pas encore assez de « match winner » comme les plus grands champions le sont ou l’ont été

        - la probabilité de rencontrer Nadal demeurera plus faible qu’ils sont dans le top 10.

        Antsiran: Si l’emprise de Nadal sur terre battue était seulement physique, il n’y aurait pas gagné autant de titres sur terre battue. Nadal, en tant que l’un des rares purs spécialistes du jeu sur terre est tactiquement et techniquement le meilleur sur cette surface depuis 2005.

        • Antoine 28 mai 2013 at 12:27

          Je trouve que tu ne réponds que partiellement à ce que j’ai écrit sur les types qui frappent fort et à plat contre Nadal.

          Janowicz est déjà 23ème, On peut y ajouter Isner 21ème; Rosol est maintenant 36ème, Gulbis 40ème: cela en fait 5 dans le top 50 et même Brands n’est pas trop mal classé: 59ème…A part Isner, ces types sont jeunes et en progrès…

          Autre chose: plus il sont mal classés, plus la probabilité de les renconter et donc de perdre éventuellement est faible. En revanche, plus une défaite est couteuse pour Nadal en termes de points…

        • Coach Kevinovitch 28 mai 2013 at 2:23

          Mes réponses sont partielles sont dues à des travaux dactylographiés importants que j’ai à rendre. Je ferais principalement que des interventions en coups de vent pour ce Roland-Garros, je serai plus disponible pour Wimbledon.

  28. Remy 27 mai 2013 at 10:19

    Je pensais que Monfils allait fatiguer Berdych et que Gulbis finirait le travail.
    J’y perds un point, arf ;(

    • Skvorecky 27 mai 2013 at 11:02

      Je vois que quasiment tout le monde a joué la défaite tchèque au deuxième tour. Vous comptiez sans doute sur Dutra Silva pour faire le job. C’est ballot ;-)

  29. MarieJo 27 mai 2013 at 11:51

    damned je me suis trompée d’endroit pour mon messgae à noel !

    si non les joueurs aiment gael compil de tweets :) marrant

    http://www.changeovertennis.com/tennis-players-love-gael-monfils/

    • Skvorecky 28 mai 2013 at 12:24

      Ce qui démontre, en creux, un immense amour porté à Tomas Berdych!

  30. Sam 28 mai 2013 at 12:07

    Mis à part sa nouvelle Zen Attitude, déjà un sacré progrès, Monfils m’a particulièrement impressionné par sa capacité à donner de la lourdeur et de la profondeur tout au long du match. Même si la télé ne rend pas bien compte de ça, il semble que les trajectoires de Monfils soient lourdes et bombées, surtout comparées à celles de Berdych, droites et rectilignes. Le débordement pour Berdych, c’est mettre de grandes baffes les deux pieds sur la table. Mais surtout sur la diagonale coup droit, ça ne servait pas à grand chose, Gael jouait souvent ça tranquillement à hauteur de hanches. Restait à l’autre qu’à taper encore plus fort. Bref, Gael varie (je parle de son jeu), beaucoup plus qu’un Berdych. Et quand même, 26 aces…

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis