Balles perdues – 4ème édition

By  | 10 juin 2010 | Filed under: Insolite

Les balles perdues sont parfois celles qui font le plus mal mais pas dans cette rubrique. C’est promis jamais aucune n’atteint la cible et il n’y a pas de dégâts collatéraux. Sauf sur les zygomatiques avec un peu de chance.

Fautes directes : filière choisie par Paul-Henri Mathieu depuis quelques mois

Juge de ligne : reconversion idéale pour Richard Gasquet le jour où malheureusement  il arrêtera de nous faire rire de jouer. Snif, snif !

Arbitre de chaise : personne bien habillée qui juge un match en restant assise toute seule. À ne pas confondre avec les arbitres de canapé qui eux se comptent par millions, se regroupent parfois et ont une tenue souvent débraillée. À noter que le premier est sobre alors que les seconds pas forcément.

Maladie : excuse tout-terrain qui permet de ne pas s’inscrire ou de s’inscrire et de ne pas jouer ou encore de s’inscrire, jouer et perdre avec une explication toute prête en conférence de presse : « Si ma lourde chute au 1er set n’avait pas réveillé mon tennis-elbow, ma malaria et la fièvre aphteuse que je traîne depuis le début de l’année j’aurais sûrement gagné malgré la tourista soudaine qui m’a affecté depuis ce matin peu après que j’aie appris que mon check-up était catastrophique à tous niveaux. Mais ça n’enlève rien à mon adversaire ».

Mousquetaires : au XXe siècle désignait quatre joueurs français qui croulaient sous les titres de gloire, au XXIe siècle désigne quatre joueurs français qui croulent sous les titres de journaux.

Simple mixte : discipline qui a peu connu le succès mais qui a néanmoins existé, voir la preuve ci-dessous.

C’est Billie Jean (Is Not My Lover She’s Just A Girl Who Claims That I am The One Whooooo !) King qui l’emporta en trois sets secs. A noter que Bobby Riggs avait 55 ans et qu’il avait dans un match à peine moins médiatique battu Margaret Court peu de temps avant. Les mauvaises langues prétendirent que Billie Jean (But The kid Is Not My Son, No No !) pouvait à elle seule jouer un match de simple mixte. Refrain lamentable bien connu qui sifflera bientôt aux oreilles de Martina Navratilova.

Favori : rôle infamant que personne ne souhaite endosser, comme si ce qualificatif était un concentré d’opprobres et de scoumoune à haute dose.

Fed cup : compétition dont tout le monde se fiche et dont tout le monde a assez. A donné d’ailleurs l’expression familière anglaise « I’m Fed cup with ».

Pour ceux qui n’auraient pas subi le prologue de la trépidante saga « Plus balle la vie » il est disponible dans la 3ème édition des « Balles perdues », accessible contre la modique somme de 3.000 euros (en espèces SVP).

ROLAND-GARROS 2010 (avant le début du tournoi)

Capri News a donné rendez-vous à notre superchampion dans un parc afin de faire le point sur le grand tournoi français quelques jours avant son ouverture.

Capri News = Bonjour Henri, ça va !

Henri Lecontre (renfrogné) = Génial ! Au début je consultais dans des salons et maintenant je viens me les geler sur un banc pourrave d’un square bientôt désaffecté. C’est quoi la prochaine étape, une morgue ?

CN = Euh… bien. Vous savez Henri nous sommes en mai, normalement il fait bon à cette période, nous n’y sommes pour rien. Et ce parc est plutôt charmant. Regardez ! Là il y a des pigeons !

HL (son visage s’éclaire soudain) = Oh, des piafs !  J’ai toujours adoré ça moi. Vise comme ils marchent ! Je trouve ça super-groovy, tout en rythme, on dirait James Brown sur « I feel good ». (Henri se lève et commence à marcher façon « pigeon » en chantonnant « I feel good na na na na ! » puis se tourne vers nous tout sourire) Attends, je fais super-bien le pigeon, enfin le cri ! Bouge pas j’te montre ! Rrrrouuuuuuu ! Rroouuuu !

CN (nous sommes un peu énervé) = NOUS SOMMES ICI POUR PARLER DE ROLAND-GARROS, HENRI !!

HL (il sort aussi vite de sa transe ornithologique qu’il y était entré)= Ouais, OK, crie pas, j’arrive. (Il se rassied puis marque un blanc de plusieurs interminables secondes en nous regardant fixement) Ah, tu veux que j’enchaîne tout de suite ?!

CN = Ce serait sympa, oui.  Quelle est votre vision de Roland-Garros, Henri ?

HL = No problemo ! Alors Roland Garros était un type super qui pilotait des avions. C’était au tout début, tout début. Il était tellement précurseur que j’crois même qu’il pilotait avant l’invention de l’aviation. Il s’est fait dézinguer pendant la guerre de 14 et…

CN (nous l’interrompons) = Mais enfin de quoi parlez-vous, Henri ?

HL (interloqué) = Ben de Roland Garros. T’as bien dit qu’aujourd’hui on parlait de lui, non ?

CN = Mais enfin du TOURNOI DE ROLAND-GARROS ! DU TOURNOI !!

HL (très calme) = Arrête de hurler, ça sert à rien, d’abord. Et ensuite tu n’as jamais parler du « tournoi de Roland-Garros ». Tu as dit texto quand on a pris rendez-vous : « On parlera de Roland-Garros ».

CN = Oui, mais..

HL = Y’a pas de « mais », c’est ce que t’as dit, oui ou non ?

CN = Oui. Enfin Henri vous êtes un champion de tennis, non ? Pourquoi voudrions-nous parler de l’aviateur Roland Garros avec vous ?

HL (fâché) = Pourquoi pas ? J’suis trop bête pour le connaître, c’est ça ? Je suis juste un abruti bon à taper dans une baballe ?!

CN = Mais non ! Vous êtes un consultant tennis, voilà tout ! C’est pour ça qu’on vous paie.

HL = Payer, payer. Faut l’dire vite ! D’ici à ce que tu me jettes des graines comme aux pigeons il y a pas loin ! T’avais qu’à dire que tu voulais parler du « Tournoi de Roland-Garros » (il articule tout particulièrement « Tournoi de » ) et je t’en parlais. Bien sûr que je le connais, je l’ai même gagné.

CN = Ah, je crois que vous faîtes erreur Henri. En 1988 vous avez perdu en finale.

HL = Forcément ! Qui peut résister à une Marseillaise interprétée par Michel Sardou ? Je suis pas un surhomme, c’est déjà bien beau que je me sois pas évanoui sur le coup  mais bon ça m’a bien esquinté quand même. Mais dis-donc Joe la Science je te parlais pas de 88 moi, mais de 84 !

CN = Ah, la victoire en double, avec Noah ?

HL = Oui. A moins que ça ne compte pas. (il s’énerve d’un coup) Alors au foot les buts à l’extérieur ça compte double et au tennis les victoires en double ça compte rien ! C’est ça ?! Et puis j’t’assure que 84 ça n’a pas été une sinécure avec le Yannick qui carburait depuis l’année d’avant au tarpé de 12 six fois par jour ! C’était déjà beau qu’il soit à l’heure, et sur le bon court surtout. J’te jure, j’aurais joué avec Gilbert Montagné,  je me serais senti plus en confiance !

CN = Vous fâchez pas, Henri. je n’y pensais pas au double c’est tout.

HL = Ouais, ben si t’avais une armoire à trophée un peu remplie t’y penserais peut-être ! (il rumine dans sa barbe un instant puis sort un sachet de sa poche de veste et nous le tend) Allez, j’voulais pas m’exciter comme ça. On fait la paix ? Prends un globo !

CN = un globo ?

HL = Ouais, un globo ! C’est des bonbons (le sachet est rempli de bonbons sphériques aux couleurs fluo). C’est super bon ! Allez, prend !

CN = C’est très gentil Henri mais sans façon. Parlons tennis, vous voulez bien ? Si on commençait par la compétition féminine ?

HL (en mâchant bruyamment son globo) = Je croyais que tu voulais qu’on parle tennis ?

CN =Bon, ça c’est fait ! Et la compétition masculine ?

HL = Pfuii ! Si  Nadal joue il y aura autant de suspense que dans un film porno.

CN = C’est à dire ?

HL = Ben, ils  finiront tous par se faire niquer.

CN =OOHhh ! Henri, enfin, un peu de tenue ! (nous sommes un peu hypocrites sur ce coup-là parce que ça nous a bien fait rire) Vous ne voyez vraiment rien qui puisse stopper Nadal cette année ?

HL = A part un 357 Magnum, bien chargé, non j’vois pas !

CN =Et chez les Français, tiens. Tsonga peut faire quelque chose ?

HL =Peut-être bien, je le vois bien aller loin. A moins que…. (il réfléchit) Sardou chante toujours ?

CN = Euh..oui.

HL = Bon, c’est foutu alors ! (il regarde sa montre) Allez la consultation c’est fini maintenant, faut que j’aille chercher les gosses au lycée. A plus. La prochaine fois on parle de quoi ?

CN = De Wimbled… euh le TOURNOI de Wimbledon

HL = Ah tu me taquines hein ? Tu crois peut-être que j’allais te parler de la ville de Nouvelle-Zélande.

CN = Il y a une ville en Nouvelle-Zélande qui s’appelle Wimbledon ?!

HL = Ben oui. Enfin une ville c’est beaucoup dire il doit y avoir trois tavernes autour d’un monument au mort mais il y a bien un Wimbledon en Nouvelle-Zélande. Il me semble qu’il y en a un en Amérique aussi. (nous sommes abasourdis) Cultive-toi un peu man, ça peut pas te faire mal. Allez au mois prochain. La bise chez toi !

CN =Merci, Henri.

ROLAND-GARROS 2010 (Après l’épreuve)

Notre sémillant chroniqueur a accepté d’intervenir de manière impromptue après la quinzaine. Quelques mails ont suffi à le convaincre de bien vouloir intervenir via webcam (vous comprendrez en lisant l’interview qu’il n’a pas été possible de joindre un lien vidéo de ce moment hystér..euh…historique).

Capri News (après une bonne heure à tenter de connecter le « bastringue » (dixit Henri) à l’aide de nos conseils téléphoniques avisés, nous pouvons enfin converser avec Henri via le net) = Bonjour Henri, ça va ?

Henri Lecontre = Ouais gamin ! Désolé, hein ! Les enfants sont pas là et moi j’y connais rien en informatique, ça a été un peu long, non ?

CN = C’est pas grave, Henri mais on ne vous voit pas ! Vous avez bien réglé la webcam ? Tout ce que l’on voit c’est un écran noir.

HL = Ah bon ! J’ai touché à rien moi, c’est l’ordi du grand.

CN = Le témoin de la caméra est allumé ?

HL = Ben, ouais !

CN = Essayez de passer la main devant pour voir ! (tout l’écran devient soudain rose chair) Ah ! Le zoom doit être réglé à fond pour pouvoir voir des détails précis, on ne voyait sûrement qu’une toute partie d’un de vos habits.

HL =  Ah ? C’est bizarre parce que le seul truc qui soit noir c’est mon short. C’est pas pour voir le visage la webcam ?

CN = Euh !  Si !  Si ! Mais passons voulez-vous ? Il faudrait recadrer la caméra et bouger la molette du bas pour le zoom

HL = Ok ! (nous entendons pendant près d’une minute des borborygmes ponctués d’injures puis l’écran s’anime et nous voyons apparaître le visage d’ Henri) Ça va là ?

CN = Euh, oui. Enfin ça vous fait une drôle de tête quand même.

HL =  Bon tant pis on y va comme ça, j’ai pas la nuit !

CN = Ecoutez, c’est pas pour vous énerver Henri mais le son est très bizarre également, on entend plein de bruits derrière vous. Des sons comme «  plop », « plop » ! Il doit y avoir du parasitage.

HL = « Plop plop » ?! Ah, ça !! Oui ! C’est parce que je fais du maïs à la Henri.

CN = Du maïs à la Henri ?

HL = Oui j’appelle ça du maïs à la Henri mais toi tu dois dire pop corn.

CN = Et pourquoi vous l’appelez comme ça ?

HL = Parce que tous ses projectiles qui partent en tous sens, sans rime ni raison, ça me rappelle quand je jouais au tennis.

CN = Ah, d’accord ! Sinon on est parti, allez ! Tout d’abord on va parler des filles

HL =  Oh ben, alors là tu te débrouilles ! Il y a Meetic, les speed dating, je sais pas moi. Je suis pas ton père hein ? Fais tes expériences tout seul d’abord.

CN = Mais non ! Pour le tennis ! Les filles au tennis !!

HL = Ah ! C’était ça !! … Ecoute quand les filles joueront au tennis on en reparlera.

CN = Et pour les hommes ?

HL (il pouffe) = Hein, t’as vu, c’est ce que j’avais dit, hein !

CN = Oui, à la fois c’était pas bien dur de voir Nadal gagnant

HL = Non, pour le film hum hum ! (il nous fait des clins d’yeux appuyés en mimant une chose que nous ne pouvons guère décrire)

CN = Oui, Henri. Nous avons compris, c’est bon.

HL  (il reprend difficilement son sérieux) = Soderling m’a déçu. Pourtant les Suédois c’est pas les derniers pour ce genre de cinéma mais Soderling, lui, il a rien compris au film ! (il s’esclaffe)

CN = Et en ce qui concerne les Français !

HL = Ma foi, ça se serait joué autrement qu’en France on aurait pu leur dire « c’est gentil d’être venu » mais  là !!

(On entend soudainement comme une  détonation et des « PLOP ! PLOP ! » considérablement accrus)

HL (affolé) = Oh la vache j’ai du mettre trop de maïs dans la machine. Ça part dans tous les sens ! Oh, nom d’un chien, il y en a plein les murs, plein partout. On dirait qu’on a lâché Valérie Damidot dans la cuisine. Je vais me faire engueuler par ma femme ! Faut qu’j’raccroche gamin. A plus tard !

CN = Merci Henri.

About 

Capri est indéfini.

Tags:

454 Responses to Balles perdues – 4ème édition

  1. Chewbacca 11 juin 2010 at 22 h 33 min

    Pour revenir sur le cas Murray je ne l’enterrerai pas trop vite pour Wimbly ,dans un format ou les matchs se jouent au meilleur des 5 sets il est capable avec son jeu hyper chiant d’endormir tous ses adversaires .Je le crois capable de se hisser encore en finale mais pour y parvenir il vaudrait mieux pour lui affronter en demi un Nadal surement émoussé qu’un Federer en mode « Oiseau Bondissant »qui aura mis le turbo en deuxième semaine .

    Pour que cette saison soit plus excitante je n’ai pas d’autre choix que d’espérer un sursaut d’orgueil du Brtit et oui nous en sommes arrivé là m’siou dame .

    @Diana, merci.

    • DIANA 11 juin 2010 at 22 h 45 min

      pleasure :mrgreen:

  2. DIANA 11 juin 2010 at 22 h 44 min

    Les stats, on peut leur faire dire n’importe quoi, et je trouve l’Equipe très doué pour ce genre de conneries :

    Rafael Nadal possède le meilleur pourcentage de victoires depuis le début de la saison (88%) mais aussi en carrière parmi tous les joueurs en activité avec 439 victoires pour seulement 95 défaites, soit 78,4% de victoires. C’est mieux que Roger Federer qui compte 701 victoires et 168 défaites, soit 76,1% de victoires. Cette différence s’explique par la précocité de l’émergence de l’Espagnol alors que le Suisse a mis plus de temps avant de s’installer parmi les meilleurs mondiaux.

    • Ulysse 11 juin 2010 at 22 h 59 min

      Bien vu Diana.

      Je préfère le critère du pourcentage de victoires en carrière contre des tops 10 alors qu’on est soi-même top 10. Ça montre la vraie domination moyenne sur ses pairs. A ce petit jeu-là Nadal est très bon mais quand même derrière Borg et Federer.

      • DIANA 11 juin 2010 at 23 h 10 min

        Par ailleurs, c’est absurde d’expliquer le pourcentage supérieur de Nadal de par sa précocité, puisque Fed était sur le circuit 3 ans avant lui: ces 2 notions s’annulent.

        Et puis, quand on sait que Fed est sur le circuit depuis 12 ans (ils savent pas ça à l’Equipe?)et qu’il priorise certains tournois, normal aussi que ses défaites soient plus nombreuses.

        J’imagine que dans les 2 ans qui viennent, on verra ce pourcentage (pour Nadal), augmenter : ce sera bon signe, signe qu’il aura compris comment gérer une carrière dans la durée :mrgreen:

  3. Antoine 11 juin 2010 at 23 h 15 min

    Il n’y a plus personne au Queen’s..C’est la désolation..Par cronte à Halle, on s’achemine tranquillement vers une finale entre le Suisse et Hewitt. C’est une bonne nouvelle parce que l’Australien n’est désormais dangereux que sur cette surface et qu’il le plaît assez que le Suisse lui remette un coup à cette occasion.

    Ceci n’enlève évidement rien au résultat final de Wimbledon: Llodra gagne ce tournoi de main de maître !

    Concenrant Rafa, seul réel concurrent du Suisse, je lis qu’il repars à Majorque.Il a besoin de trois ou quatre jours de repos mais il va, bien entendu être là à Wimbledon, et beaucoup plus performant qu’au Queen’s ou il faisait peine à voir lors de ses deux derniers matchs…

    Rafa en finale; c’est tout ce que je demande !

    • DIANA 11 juin 2010 at 23 h 19 min

      Désolé Antoine, mais ton Llodra, au format des 5 sets, niet. Et je ne le vois pas non plus gagner en 3 sets sec. Pas le mental non plus sur une compétition pareille.

      • Alex 11 juin 2010 at 23 h 33 min

        c’est du second degré Diana…

        Mais c’est vrai que Llodra en demie mode Schuettler ce ne serait pas une surprise.

        • Chewbacca 11 juin 2010 at 23 h 52 min

          Ben oui elle avait compris c’est pas une nunuche quand même!

          Diana la nunuche PTDR!

    • MarieJo 11 juin 2010 at 23 h 35 min

      faut le lire pour le croire : antoine veut du nadalou en finale à wimb??? et si c’est au détriment de fed pour le titre faudra pas venir pleurer mon ami !

      • Franck-V 12 juin 2010 at 8 h 28 min

        Finale Nadal-Lopez…. contre les frères Bryan.

    • hamtaro 11 juin 2010 at 23 h 50 min

      tu sais quoi Antoine je te crois Llodra est le futu vainquueur de wimbly en 2040?

    • May 12 juin 2010 at 0 h 30 min

      Il n’y a toujours eu que Fed à Halle. Il est redevenu quelqu’un Hewitt? Décidément l’herbe fait vraiment de l’effet.

  4. Jeanne 11 juin 2010 at 23 h 53 min

    je n’ai pas vu les matchs ni de Dieu ni de Rafa, mais j’ai la vague impression que Nadal devient de plus en plus gestionnaire. Au lieu de passer des heures à se brûler le corps sur le court, il perd avec une joie anormale et affiche un détachement presque suspect ! Et puis quoi, Lopez ne s’est pas couché ? Antoine tu aimes vraiment Dieu ? Lui coller le veau de Manacor, tu crois que ça sera une sinécure ?? Contrairement à Jérôme, je ne pense pas que les cordes octogonales de Rafa le rendent moins dangereux pour les herbivores. Sinon, contente de voir que superbiquette a rajouté des km/h dans son service, ça c’est cool !

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis