2010 : Les chiffres-clés de l’ATP

By  | 30 décembre 2010 | Filed under: Regards

À l’aube de l’année nouvelle, un dernier coup d’œil dans le rétroviseur, sous forme de rappel chiffré de ce que le circuit ATP nous a fait vivre en 2010.

Chapitre 1 : « Anne, ma sœur Anne, ne vois-tu rien venir ? – Hélas, je ne vois rien que l’Ibère qui liftoie et l’Helvète qui dansoie… »

Première [3] – Rafael Nadal a remporté en 2010 son premier Petit chelem. Si cette performance peut sembler désormais banale suite aux trois précédentes occurrences d’un Petit chelem lors de la décennie qui vient de s’achever, force est de constater qu’il n’en est rien. D’abord, parce que jusqu’à Federer (2004-2006-2007) le Petit chelem était l’exception : depuis le Grand chelem de Rod Laver en 1969, seuls Connors (1975) et Wilander (1988) l’avaient réussi. Ensuite, parce que Nadal est le premier depuis Laver en 1969 à gagner Roland-Garros, Wimbledon et l’US Open la même année, et surtout le premier tout court à remporter la même année 3 tournois du Grand chelem sur 3 surfaces totalement différentes (car, quoi qu’on en dise, Flinders Park et Flushing Meadows, ça reste du dur outdoor !). Et, accessoirement, Nadal est toujours en lice pour être le premier homme à réussir le « Serena Slam ».

Première [4] – Rafael Nadal a réussi en 2010 le premier « Clay Slam » de l’histoire. Cet exploit inédit, consistant à remporter les 4 tournois majeurs de la terre battue européenne, lui semblait promis depuis plusieurs années tant il domine la surface ocre. Le Majorquin l’a enfin réalisé, peut-être parce qu’il a pour la première fois sacrifié « son » tournoi de Barcelone.

Première [5] – Roger Federer a réussi en 2010 ce qui est peut-être la première « grande suite » depuis que le classement ATP existe. En effet le Suisse a remporté 5 tournois en 2010, un dans chacune des catégories possibles (250 : Stockholm, 500 : Bâle, 1000 : Cincinnati, 1500 : Masters, 2000: Melbourne).

Première [6] – Un joueur a remporté 6 titres consécutifs dans un même tournoi Masters Series. Ce joueur, ô surprise, s’appelle Rafael Nadal, et le tournoi est celui de Monte-Carlo.

Troisième – Après Ivan Lendl et Pete Sampras, Roger Federer devient le troisième joueur de l’ère Open à avoir remporté 5 fois les Masters.

Quatrième – Après Rod Laver, André Agassi et Roger Federer, Rafael Nadal devient le quatrième joueur de l’ère Open à être titulaire du « Career Slam ».

Zéro Nombre de tournois du Grand chelem que l’hydre à deux têtes qui surdomine le tennis mondial depuis 2004 a bien voulu laisser aux autres cette année. À cette occasion, le nombre des vainqueurs différents de tournois du Grand chelem, sur les 5 dernières années, est tombé  à une valeur abyssale, qui constitue évidemment un plancher historique : 4.  Merci d’ailleurs à Djokovic et del Potro sans qui le krach aurait été encore plus marqué !

À ce stade de notre petit bilan chiffré, on pourrait penser que 2010 s’est résumée à un numéro 2, un numéro 1 et des zéros. C’est presque vrai… mais un chouïa réducteur quand même, comme nous allons maintenant le voir.

Chapitre 2 : Les nominés pour l’oscar du meilleur second rôle sont…

Robin Soderling : il a réussi pour la deuxième année consécutive à briser une série mythique, et ce, au même endroit (le central Philippe-Chatrier) et à la même date ! Le 31 mai 2009, il clôturait la série de victoires de Nadal à Roland-Garros (31) en même temps que celle des victoires de l’Espagnol sur terre battue dans des matches au meilleur des 5 manches (46). Pour fêter dignement l’anniversaire de cet exploit légendaire, le 31 mai 2010, il stoppe la phénoménale série de 23 demi-finales consécutives de Federer en tournois du Grand chelem. L’histoire continuera de bégayer pour lui car, comme l’an passé, son tournoi se terminera par une défaite en finale face à l’autre membre du duopole.

Novak Djokovic : Avec 7 points décisifs apportés à la Serbie en 2010, et aucune défaite en simple, il déboule à la cinquième place du Panthéon des meilleurs vainqueurs de la Coupe Davis, précédé seulement par Borg’75, Becker’89, McEnroe’82 et Stich’93. Et un joli tableau de chasse à la clé : Querrisner, Ljubicilic, Berdych et Simonfils.

Annexe : Quelques chiffres-clés égrenés en vrac

11 – Nombre de français dans le Top 100 à la fin de l’année (contre 12 en 2009, 14 en 2008 et 15 en 2007 : la décroissance continue).

14 Nombre de jeux laissés par Nadal (encore lui ?) à ses adversaires en 5 matches à Monte-Carlo cette année, soit une moyenne de 2.8 jeux par match.

16 – Nombre de titres de Federer (oh, no, not him again!) en tournois du Grand chelem (record, incrémenté d’une unité cette année).

26 – Federer (argh !) pourra toujours se consoler de l’arrêt à 23 de sa série record de demi-finales consécutives en Grand chelem, avec cette autre série (moins prestigieuse certes, mais, au moins, toujours vivante) : celle des quarts de finales consécutifs.

74 – Nombre de semaines pendant lesquelles Nadal (ouch !) a été n°1 à l’ATP, ce qui le place désormais au 9e rang de l’ère Open : il vient de dépasser Courier puis Edberg, et ne va pas tarder à coiffer Hewitt.

78 – Classement cumulé des 4 meilleurs français à la fin de l’année (Monfils 12, Tsonga 13, Llodra 23, Gasquet 30), contre 70 en 2009, 51 en 2008, et seulement 99 en 2007. Alors que dans ces mêmes colonnes, il y a tout juste un an, nous qualifiions d’ « abracadabrantesque » l’hypothèse d’une victoire de nos p’tits fraaaaaaaaaaainçais en Coupe Davis, ils nous ont (presque) fait mentir en étant pas très loin de l’exploit cette année.

285 – Nombre de semaines pendant lesquelles Federer (aïe !) a été n°1 à l’ATP, ce qui le place à une unité du record de Sampras. Mais la dernière marche risque d’être difficile à gravir.

980 – Nombre de points disputés par Isner et Mahut en un seul match, désormais mythique, à Wimbledon.

About 

Sous d'autres cieux et en d'autres temps, je fus connu sous le sobriquet de "Colin Maillard et Tartempion".

Tags:

395 Responses to 2010 : Les chiffres-clés de l’ATP

  1. Duong 30 décembre 2010 at 09:28

    Le « Serena slam » pourrait aussi bien s’appeler le « Martina slam » puisque Navratilova avait remporté 6 grands chelems de suite mais pas le « grand chelem calendaire », manque de pot. Navratilova, une immense joueuse, malheureusement souvent ignorée, j’ai l’impression, à cause du temps qui passe et des records de Graf.

    Autre fait chiffré : Sam Querrey a réussi un fantastique exploit en gagnant 4 tournois dans 4 conditions différentes en une seule année : terre battue (Belgrade), gazon (Queens, qui reste prestigieux), dur extérieur (Los Angeles en battant Murray avec un beau match quand même), dur indoor (Memphis, ATP500 en battant Roddick et Isner).

    Assez peu de joueurs actifs ont réussi cette perf dans une carrière : Nadal-Fed-Roddick-Gasquet-désormais Querrey, auxquels est venu s’adjoindre cette année David Ferrer en gagnant son premier tournoi indoor à Valence. Plus Haas et Hewitt, mais pour ces derniers la victoire sur terre battue a été sur hartru, la terre battue américaine, plus rapide, à Houston.

    • Nath 30 décembre 2010 at 19:38

      Fish est dans la même catégorie que Hewitt et Haas, avec comme eux une victoire à Houston, en 2006. Il a complété la série cette année quand il a gagné Newport (Ça fait 3 joueurs qui ont réussi cette perf en 2010 !). C’était seulement sa quatrième victoire en tournoi, ce qui faisait un tournoi gagné sur chaque surface avant qu’il ne remporte très rapidement son 5° titre à Atlanta.

    • Duong 30 décembre 2010 at 20:26

      Ah merci beaucoup Nath j’avais pas repéré Fish :
      ça fait donc effectivement 3 joueurs qui ont complété la série en 2010 ! :)

  2. Duong 30 décembre 2010 at 09:35

    Isner-Mahut a été dénigré par beaucoup de jeunes dans les forums, mais on n’a pas assez souligné à quel point c’est un record unique et même pas approché (le précédent set le plus long était un 46-44 ou qqch comme ça) en 100 ans de tennis. Alors certes aux temps jadis les joueurs ne posaient pas sur la chaise au changement de côté, ce qui limitait les possibilités de durer aussi longtemps, mais quand même …

    Alors quant à imaginer voir ce record tomber dans 20 ans comme certains l’ont dit… c’est à mon avis nettement plus improbable que de voir les 16 grands chelems de Federer ou même les futurs 17 de Nadal tomber.

    • Duong 30 décembre 2010 at 09:36

      en plus, moi j’ai trouvé que le niveau était bon : pour des joueurs de ce style ils étaient à leur meilleur niveau (ou quasi pour Isner) et j’étais impressionné.

  3. David 30 décembre 2010 at 09:36

    2011 :
    OA : Nalbandian
    Roland : Davydenko
    Wimbledon : Roddick
    US Open : Hewitt
    Master : Ljubicic
    Nadal, brisé par ses défaites au premier tour à Roland Garros (Del Potro) et Wimbledon (Dimitrov) finit au douzième rang mondial. Federer arrive à s’accrocher à la neuvième place, fort de victoires à Madrid, Bâle et Dubaï (battu au troisième tour de Roland par Andreev, il déclare forfait pour Wimbledon suite à une déchirure du mollet droit et perd en quarts à New York contre Hewitt qu’il n’a plus battu en quatre confrontations depuis Halle 2010). Murray grâce au doublé IW/Miami et à Cincinnati, et deux finales à Wimbledon et à Melbourne, prend la tête du classement mondial. Djokovic remporte Shanghai, Belgrade et Rotterdam. Il termine l’année septième. Soderling, malgré de bons résultats en début d’années, chute au deuxième tour à Roland et en huitièmes à Bercy. Il finit l’année treizième. Nalbandian, outre l’OA, gagne à Bercy et Montréal, fait finale à Miami et au Master. Il est deuxième mondial en fin de saison.

    Classement final 2011 :
    1 Murray
    2 Nalbandian
    3 Hewitt
    4 Davydenko
    5 Roddick
    6 Ljubicic
    7 Djokovic
    8 Del Potro
    9 Federer
    10 Tsonga
    11 Monfils
    12 Nadal
    13 Soderling
    14 Gasquet
    15 Almagro
    16 Youzhny

    J’y crois, si si…

    • Jeanne 30 décembre 2010 at 11:57

      J’aime bien ton scénar, en plus tu as eu le bon goût de classer Fed devant les deux Français (Suisses?), l’inverse m’aurait traumatisée. Nadal juste au-dessus de son pire cauchemar, c’est bien vu aussi.

    • Djita 30 décembre 2010 at 12:59

      Murray premier snas gagner un GC? Scénario très illusoire.

    • DenDen 30 décembre 2010 at 18:42

      Le simple fait de mettre Gasquet 14ème montre que c’est du délire le plus total…

  4. Duong 30 décembre 2010 at 09:51

    Pour info, il y a 14 joueurs dans le top-100 ATP en cette fin d’année, 2 de plus que l’année précédente (incursion d’Andujar, Riba et Ramirez-Hidalgo, disparition d’Oscar Hernandez).

    Pour les Français, sorties de Gicquel (né en 77, l’âge de Kiefer qui vient d’arrêter … mais Gicquel a commencé tard et c’est une blessure qui l’a sorti cette année : il est bien revenu en fin d’année) et Santoro, arrivée de Mannarino, en attendant Paire, on espère.

    Mais aussi bien l’Espagne que pour la France ont eu des fortes générations 80-83 (80-82 pour la France), génération Fed-Roddick, donc ça va diminuer.

    • Duong 30 décembre 2010 at 09:51

      Pour info, il y a 14 joueurs ESPAGNOLS, le mot manquant, dans le top-100.

  5. inès 30 décembre 2010 at 10:33

    Ton tableau, Colin, sur le nombre de vainqueurs de GC sur 5 ans résume très bien la situation actuelle.
    Dans la décennie 90/00, dont on vient de discuter avec la rivalité Sampras/Agassi, la concurrence était bien là ! La domination actuelle de Nadal et Fed, si elle est admirable, enlève une part d’intérêt au spectacle pour ceux qui ne sont ni suisses, ni espagnols.

    David s’en sort en proposant du tennis fiction ! Il a juste obligé certains détails, comme le fait que Nalbandian avait profité de la pause pour perdre médicalement 20 kgs…:D

    • Federette 30 décembre 2010 at 12:18

      Inès, j’ai pas compris cette phrase : « La domination actuelle de Nadal et Fed, si elle est admirable, enlève une part d’intérêt au spectacle pour ceux qui ne sont ni suisses, ni espagnols. »

    • Djita 30 décembre 2010 at 13:01

      Je ne suis pas d’accord avec toi Inès. Ni Suisse ,ni Espagnole je suis pourtant passionnée par cette rivalité qui me fait mal comme Duong parfois. ;)
      Mais je comprends que ça puisse en lasser certains, mais je n’en fais pas du tout partie.

      • Diana 30 décembre 2010 at 13:13

        De quelle rivalité parle t-on ?
        Car 2 mecs qui se rencontrent 2 fois en 2009, 2 fois en 2010, je n’appelle pas ça une rivalité. La rivalité est construite de toute pièce par les médias, faut bien faire monter la mayo pour qu’elle prenne.
        Et visiblement, elle semble prendre pour beaucoup .

        • inès 30 décembre 2010 at 13:57

          La rivalité est celle de leader, Diana ! Même si leurs duels ne sont pas si nombreux, c’est leur position respective à la première ou seconde place qui permet de parler de duel (à distance, assez souvent !)

      • Duong 30 décembre 2010 at 13:21

        je ne suis pas passionné par cette rivalité, je suis passionné par Fed, c’est tout (et encore je n’en attends plus grand-chose en termes de résultats) : je me passerais extrêmement bien de Nadal ;)
        une fois je m’étais même demandé : admettons qu’on reparte à zéro sans Fed ni Nadal mais avec Djoko, Murray, Del Po, un circuit ouvert, est-ce que ça serait mieux que la situation actuelle ?
        et j’avais tendance à répondre « oui » … du moins si c’est Djoko ou Del Po qui devient numéro 1 plutôt que Murray.
        Il est clair que ça ouvrirait considérablement le circuit !
        Il suffit de lire tous les commentaires et les articles :
        il n’y en a que pour Federer et Nadal !
        Des articles sur Djoko ou Murray sur ce site ? tu les cherches !
        bon il y en a eu un sur Del Po récemment.
        Et les joueurs moins bien classés ? j’en parle même pas, Karim te dirait qu’il les connait même pas … alors qu’il les connaissait à l’époque de Sampras.
        Tout tourne autour de Fed et Nadal, et oui c’est soûlant.
        On me dit d’écrire des articles sur ce site ? en fait, à part mon histoire de tie-breaks où j’aurais des choses à dire sur Fed et Djoko, j’aurais pas grand-chose à dire car après, tu arrives sur des joueurs qui n’intéressent personne.
        Récemment je cherchais des infos sur Andi Beck, Jesse Levine, Jose Acasuso … mais ça n’intéresse personne ici !
        Le circuit ATP ne va pas si bien : par exemple plein de challengers disparaissent, dans 10 jours il y aura 2 semaines consécutives sans aucun tournoi challenger, une situation pas vue pendant la saison depuis belle lurette !
        Enfin bref je fais mon ronchon, mais oui je préfèrerais un circuit sans Fed ni Nadal. Evidemment je préfère que Fed continue mais j’ai eu une bonne ration, quant à Nadal il me passe par les trous de nez, même si je sais pas si ça se dit :lol:

        • Elmar 30 décembre 2010 at 23:37

          T’as quoi contre Murray?

        • Duong 30 décembre 2010 at 23:44

          je préfère Murray à Nadal, mais bon dans l’attitude, l’idée de gagner en faisant le point et non « win ugly », je préfèrerais Djoko ou Del Potro.
          Donc Murray plutôt que Nadal d’accord mais pour qu’en plus j’accepte de perdre Fed, ça ne sera pas pour tomber de Nadal en Murray (allusion à Charybde et Scylla :lol: )

      • inès 30 décembre 2010 at 13:39

        C’est vrai qu’en l’écrivant, je me suis dit qu’il y avait aussi beaucoup de supporters de l’un, de l’autre ou des deux à la fois qui peuvent se passionner pour leurs duels !

        Mais il y a aussi beaucoup d’autres personnes qui aiment le tennis et souhaiteraient que ce ne soit pas toujours les deux mêmes qui trustent les coupes.

        Je fais partie de ceux là, comme vous l’avez bien deviné, c’est pourquoi j’ai préféré la décennie 1990/2000 à celle de 2000/2010 ! Beaucoup plus de variété dans les types de jeu et beaucoup plus de vainqueurs différents, comme le montre le tableau de colin.

      • Nath 30 décembre 2010 at 20:23

        @ Duong :
        « On me dit d’écrire des articles sur ce site ? en fait, à part mon histoire de tie-breaks où j’aurais des choses à dire sur Fed et Djoko, j’aurais pas grand-chose à dire car après, tu arrives sur des joueurs qui n’intéressent personne. »
        Ah non, pas d’accord ! Ici on lit – et on commente – des articles qui parlent de Julie Coin, Hanescu, Jean-Christophe Faurel, Igor Sijsling, Clément Reix, Alexei Filenkov (!). Ok, une majorité de français, mais bon… Là où je veux en venir, c’est que dans un article, quasiment n’importe quel sujet peut devenir intéressant s’il est traité de façon intelligente, et je te fais confiance à ce sujet : à titre d’exemple, tu ne sautes pas beaucoup de lignes, même dans de longs posts, et ça ne m’empêche pas de toujours te lire avec plaisir, ce qui veut dire que ton discours est structuré, logique, clair et bien écrit, suffisamment d’ingrédients pour faire de bons articles… étayé de chiffres pertinents, ce qui ne gâche rien. Attention, je ne te dis pas ça pour te presser ;) je donne juste un avis.

        « Récemment je cherchais des infos sur Andi Beck, Jesse Levine, Jose Acasuso … mais ça n’intéresse personne ici ! »
        C’est vrai, ce site est loin d’être le meilleur endroit pour te renseigner sur ces gars-là. A titre personnel, des infos sur ces joueurs peuvent être susceptibles de m’intéresser : Levine, je ne l’ai pas encore vu jouer, mais cela pourrait changer vu qu’il n’a que 23 ans, Acasuso est un joueur que j’apprécie (j’avais suivi d’assez près son parcours sud-américain en février 2009), quand à Beck (Andreas, le grand poupon gaucher ?), il est pas mal aussi.

        • Duong 30 décembre 2010 at 20:32

          en fait, je n’ai pas cité ces 3 joueurs par hasard : ils m’intéressent surtout parce qu’ils ont eu beaucoup de probs en 2010, qu’ils ne semblent pas inscrits dans les tournois de début 2011 mais que je les ai gardés dans ma liste
          de joueurs parce que jeunes et à potentiel (Levine, Beck) ou très costauds quand pas blessés (Acasuso) ;)

          On a parlé de Sijsling sur ce site ? chapeau !

          je ne me sens plus très littéraire pour écrire des beaux articles, maintenant j’écris comme je parle, droit au but mais avec des zigs-zags pour parler d’autre chose :lol: ni ne connais assez bien le tennis « dans la vie » ou « dans l’histoire » en dehors des stats, mais bon c’est surtout que certains ici mettent la barre très haut ;)

        • Jeanne 30 décembre 2010 at 20:36

          Sur Sijsling oui bien sûr http://bit.ly/eXUe11

  6. inès 30 décembre 2010 at 10:33

    *il y a juste oublié

  7. Sylvie 30 décembre 2010 at 11:46

    Merci Colin pour ce rappel des chiffres. Une fois, de plus, deux joueurs émergent du lot, surtout un cette année d’ailleurs mais l’autre récolte ce qu’il a laissé : 1 GC et le masters.

    Je me demande si 2011 sera la fin du duopole (depuis le temps qu’on l’annonce)ou si l’on va repartir pour un tour. Malgré une fin de saison convaincante : seulement deux défaites depuis Wimbledon, je pense que Federer ne gardera pas son titre à l’OA et qu’il va, de nouveau, faire une année en dent de scie et peut-être même redescendre au classement mais avec encore quelques coups d’éclat et peut-être même un GC. Si Nadal ne se blesse pas, je pense qu’il va rester intouchable sauf si le duo Djokovic/Murray se décide à monter de niveau sur une année entière. A ce jeu, je crois plus en Djokovic qu’en Murray mais une victoire de ce dernier à l’AO pourrait tout changer.

    Sauf surprise, Nadal devrait finir l’année 2011 à la première place malgré la montagne de points à défendre au printemps mais je ne vois pas qui pourrait le challenger sur terre. Reste Wimbledon où d’autres vainqueurs restent possibles. Mais s’il a fait le plein avant, une place honorable devrait suffire. Derrière, on risque d’assister à un jeu de chaises musicales tout au long de la saison.

    • Jeanne 30 décembre 2010 at 12:20

      Sylvie, le Nadalathon de Franck-V nous montrait qu’il y avait tout de même des adversaires (au moins sur un match) assez proches de Nadal : Gulbis, Almagro. Je pense qu’un puncheur en feu pourrait le mettre ko si tout passe. En plus il y a des nouvelles têtes qui émergent sur terre battue : Golubev, Dolgo, et j’en oublie. Almagro est quand même passé de 6/1 6/1 6/1 (ou un truc du genre) en 2008 à 7/6 7/6 6/4 en 2010. L’écart entre les deux se réduit.

      JMDP aussi pourrait faire craquer Nadal si les conditions ne sont pas trop lentes. Tout dépendra aussi de la date de début du cycle de forme de l’Espagnol. S’il est en forme très tôt comme en 2009, ça pourrait craquer vers la fin du cycle (du coup fin printemps)

      Fed je le sens super bien pour l’OA, au contraire, il ne faut pas oublier que sur les 4/5 derniers mois de 2010, le numéro 1 mondial c’est lui. Avec l’annaconisation de son jeu, il me semble de nouveau disposer de la marge perdue en 2008.

  8. Jeanne 30 décembre 2010 at 11:55

    Quel rythme de parution en ce moment sur LT ! C’est du Toyota mais à chaque fois ce sont des Rolls à exemplaire unique qui sortent de la chaîne de prod’
    Un Colin qui se déguste comme un von Essen Platinum Club Sandwich. Truc de ouf, quoi. PS : très parlant le graphe et j’aime bien le « nous » assez magistral

  9. Federette 30 décembre 2010 at 12:14

    0 = le nombre d’articles dans la presse qui nous donne ces chiffres avec autant de rigueur, d’esprit de synthèse et de données (justes).
    Merci Colin. Seul bémol : la photo montage. Elle me fait peur…

    • Jeanne 30 décembre 2010 at 12:16

      Moi aussi le montage me paraît restituer une créature trop éloignée du genre humain. J’aurais préféré un morphing :mrgreen:

      • Federette 30 décembre 2010 at 12:23

        C’est quoi un morphing ? Ca me fait peur aussi je crois.
        Autant mettre une photo de Nadal et pis c’est tout. Il a gagné RG Wimbledon et L’US Open donc c’est l’année Nadal. Une année pourrie quoi ! :-)

      • Jeanne 30 décembre 2010 at 12:25

        Le morphing c’est quand tu fusionnes deux (ou plus) visages pour donner un visage hybride.

        • Federette 30 décembre 2010 at 12:40

          Sur la photo je crois que c’est Roger qui a morph(l)é.

      • Diana 30 décembre 2010 at 13:17

        Elle est hideuse cette photo, en plus, le mec, on lui a fait une trachéotomie visiblement….

        • Djita 30 décembre 2010 at 15:05

          J’ai aussi fermé les yeux quand j’ai vu le montage.

  10. karim 30 décembre 2010 at 12:16

    Merci Colin pour ce rappel des chiffres clés de l’année.

    Pour moi 2010 aura été un cru assez pauvre, parce qu’évidemment je n’aime pas le jeu de Nadal donc si il prend tout, ben c’était une mauvaise année. Et je n’ai aucun souci à gérer ma bassesse non, donc pas la peine de lancer un débat dessus :-)

    Je n’ose même pas faire de plans pour 2011, à mon avis ce sera la copie de 2010. Fed arrivera peut-être à chiper un GC à Rafa, c’est tout. Les autres c’est pas la peine. Mes derniers espoirs sont partis en fûmée depuis que sur dur et indoor Nadal a passé Murray et Djoko. C’est tout de même fou de compter sur deux joueurs que j’appprécie encore moins que lui, en fait je suis juste à la recherche de diversité.

    Et surtout, surtout, surtout, j’en ai marre des revers à deux mains. Mais comment faire… créer un circuit parallèle? obliger les joueurs à deux mains à porter un lest comme les voitures de WTCC ou de DTM? Taxer le revers à deux mains en prélevant un ISF sur les prize money des joueurs?

    2010 n’a été que la suite de conséquences de la non-prise de pouvoir par JMDP. Il reviendra, pas sur 2011 où il va se chercher, mais dans deux ans c’est lui qui déboulonnera Nadal.

    • Jeanne 30 décembre 2010 at 12:19

      Pour bien le déboulonner, il reste une dernière brique à poser : bien maîtriser l’herbe. Mais bizarrement, j’en fais pas encore un cador de terre battue. Il a été génial à RG 2009, mais j’attends vraiment une confirmation sur la durée de l’intensité qu’il a réussi à imposer sur ce tournoi.

    • Sylvie 30 décembre 2010 at 12:20

      Il a un revers une main JMDP ?

      • Coach Kevinovitch 30 décembre 2010 at 12:53

        Pas mal du tout!

  11. Diana 30 décembre 2010 at 12:33

    On cause, on cause, et la fête à Doudou, vous y avez pensé? :evil: Non
    Moi oui, bonne fête Roger :)

    • Jeanne 30 décembre 2010 at 12:35

      Oh la honte, bisous mon Roro !

    • Sylvie 30 décembre 2010 at 12:41

      Merci de me rappeler que je dois souhaiter la fête à mon beau-père. Et oui, Roger ça n’évoque rien de glamour pour moi mais plutôt un prénom un peu vieillot et démodé.

      • Diana 30 décembre 2010 at 12:47

        Roger, peut-être, mais RODGEUR, ouah :) Ca évoque le glamour pour moi, le top du top, la classe, l’incarnation de la beauté du jeu, bon j’arrête :)

      • Sylvie 30 décembre 2010 at 12:49

        C’est sûr. Je n’en suis pas encore à appeler mon beau-père Rodgeur mais Rogé, avec la french touch.

        • Diana 30 décembre 2010 at 12:55

          Bon, le Baghdatis nouveau a encore tout à prouver. Berdych mène d’1 break dans le 1er set, ça va faire du 6/3 cette affaire.
          Je suis avec beaucoup d’attention, afin de finaliser mon team à l’Odyssée.

          • Duong 30 décembre 2010 at 13:26

            l’an dernier Söderling a super-bien joué à Abu Dhabi avant de perdre contre Ginepri la semaine suivante, puis d’enchaîner avec une défaite au premier tour en Australie.
            Baghdatis sort d’un gros cycle de travail, normal que ça soit dur.
            Ceci dit Berdych est un choix solide pour
            l’Odyssée quand on voit la régularité de ses classements des dernières années et sa dernière saison, son gain de confiance,
            Baghdatis serait plus un pari même si le type a un gros potentiel s’il devient plus endurant.

        • Sylvie 30 décembre 2010 at 12:57

          maligne

  12. Ulysse 30 décembre 2010 at 12:59

    Bien joué Colinou !
    Le temps de quelques excès supplémentaires, je prends une douche et je viens te féliciter en direct ETA = 17h.

  13. Diana 30 décembre 2010 at 13:20

    Bon, ça sent la rencontre Berdych/Fed demain.
    Et je suppose que Nadal retrouvera Sodarling :)

    • Duong 30 décembre 2010 at 13:26

      l’inverse

  14. MarieJo 30 décembre 2010 at 13:45

    ah nouille que je suis, j’avais pas vu cet article collector de colin !

    les exploits des uns comme des autres sont tellement banalisés qu’on a tendance à oublier que la décennie actuelle reste exceptionnelle à tous points de vue… chaque génération a battu des nouveaux reccords, mais ceux qu’on a actuellement vont quand même rester pour un long moment, et c’est tant mieux…

    personnellement je souhaite voir 4 vainqueurs différents en GC… murray en tête de liste, ce serait bien pour lui… ensuite djoko et après je m’en fous ! almagro, gulbis, nalby ou même soderling ou notre fils je veux bien, c’est dire…
    ça ne m’empèchera pas le jour J de supporter rafael, of course… on ne retourne pas sa veste comme ça, mais s’il ne regagnait pas RG ce ne serait pas dramatique, même si c’est là qu’il est le moins prenable, mais rien n’est impossible… soderling est passé par là !

    en attendant berdych fait des cadeaux à baggy… son service a du faire les soldes anticipées…

  15. Jérôme 30 décembre 2010 at 14:06

    Merci Colin pour ce travail de stats.

    Je me lance sur mes réactions de vieux (je ne suis pas vieux mais c’est l’expression consacrée) grincheux.

    Et d’abord, sur ce bon sang de scrogneugneu de « career slam » à la noix qui ne vaut pas tripette ! Le career slam, c’est du vent, du pipeau. Tant qu’on y est, pourquoi pas dire que Hewitt à fait un doublé en carrière Wimbledon-US Open ?

    Ca n’a aucun sens de mettre en valeur le career slam quand on voit qu’un Sampras, qu’un Lendl, qu’un Borg ne l’ont pas fait.

    Agassi aurait-il arrêté sa carrière mi-1999 qu’il aurait fait un career slam avec seulement 4 titres du GC dans son escarcelle en l’espace de 13 ans de carrière pro. Le career slam, c’est une imposture.

    Le clay slam n’est qu’un sous-catégorie des contrefaçons de slam que des journalistes en mal de superlatifs ne cessent de créer. Ils ne se rendent même pas compte que, ce faisant, ils dévalorisent la notion de Grand Chelem ou de Petit Chelem.
    A ce jeu, on pourrait créer un grass slam pour celui qui gagnerait 2 tournois sur gazon les 2 semaines précédent Wimbledon ainsi que Wimbledon. Ou encore un indoor slam.

    Là stat la plus frappante, celle qui pose le plus de questions, c’est bien sûr celle mettant en évidence la baisse historique du nombre de vainqueurs en tournois du GC.
    Est-ce le signe qu’on est dans une époque tout à fait exceptionnelle avec 2 giga-champions qui ont les moyens d’étouffer toute concurrence depuis 6 ans ?
    Ou bien est-ce le signe d’une évolution structurelle, par exemple du fait qu’avec l’alignement sur un plafond de condition physique et d’engagement physique dans le jeu, se fait jour une logique du « better takes all » ? Je veux dire par là qu’on a un Nadal qui est le meilleur physiquement et mentalement avec un très bon niveau technique et un Federer qui est le meilleur techniquement et physiquement (PS : pour moi, avec des atouts et approches différents, les 2 se valent physiquement), avec un très bon niveau mental.

    Sur le petit chelem de Nadal, j’ai une analyse différente de Karim. Le petit chelem de Nadal ressemble selon moi bien plus à celui de Wilander en 1988 qu’à ceux de Connors 74 ou Federer 2004-06-07. Entre février et juillet 2010, ça a quand même été le grand vide, le vide intersidédral même.
    Federer était dans les choux du fait de son infection pulmonaire d’abord (avec conséquences sur sa préparation) puis s’est blessé à une jambe lors de la finale du Queen’s (avec conséquences très nettes sur le niveau de ses placements et de son coup droit jusqu’à Wimbldon inclus).
    Nadal lui-même n’a pas été à la fête avant le retour sur terre battue.
    Les triomphes de Ljubicic et Roddick en mars ne s’expliquent pas autrement.
    Djokovic était complètement paumé avec Todd Martin et son service à la noix. Murray était en pleine déprime suite à son échec en finale de l’OA. Del Potro n’était pas là. Soderling n’allait pas bien non plus, jusqu’à ce qu’il renaisse à Roland Garros. …etc.

    Autant Nadal était imbattable à Roland Garros, autant plus de concurrence en 2ème semaine aurait changé à la donne à Wimbledon (cf. la 1ère semaine où il a été beaucoup plus bousculé qu’en 2007 et 2008). Quant à son parcours à l’US Open, il a probablement eu l’opposition la plus faible depuis Vilas en 1977 (si on se dit que l’avantage terre battue contrebalançait le fait que Connors était bien meilleur que Djokovic en termes relatifs).

    Dans ces conditions, le petit chelem est un exploit d’autant plus remarquable que Nadal n’a pas du tout écrabouillé le circuit mais a remarquablement su saisir des chances qui n’étaient pas si grandes que ça.

    Là où je suis d’accord avec Karim, c’est que, dans la suite de mon précédent propos, je pense qu’il ne faut vraiment pas grand chose pour changer complètement la donne. 2 grosses brutes aux environs d’1,95 ou 2 m de haut qui seraient en formes toutes les deux feraient des ravages.

    Mes pronos pour 2011, et également mes voeux pour la saint Doudou :

    Un doublé Wimb-USO de Rodgeure qui reprendra un certain nombre de semaiens le n°1 en fin d’année.

    Un 6ème titre pour Nadal à Roland Garros, mais dans la douleur, et avec des pépins physiques qui l’obligeront à lever le pied.

    Un mystère pour l’OA. Je serais tenté de miser sur Djokovic plus que sur la Murène, sauf s’il y a une hécatombe qui lui épargne les cadors en demi et en finale.

    • Coach Kevinovitch 30 décembre 2010 at 18:05

      Je ne peux pas te laisser dire que le « career slam » ne vaut pas tripette. Le « career slam », c’est le deuxième objectif naturel de tout grand champion de tennis après réaliser le Grand Chelem. On parle bien là de remporter tous les tournois du Grand Chelem qui sont les clés de voûte, les Graals, l’Alpha et l’Oméga du tennis mondial, et tu oses dire que remporter au moins une fois dans sa carrière tous les GC c’est-à-dire les 4 titres les plus prestigieux du tennis mondial, cela ne vaut pas tripette? Mais tu te rends compte de ce que tu écris?

       » Ca n’a aucun sens de mettre en valeur le career slam quand on voit qu’un Sampras, qu’un Lendl, qu’un Borg ne l’ont pas fai »

      Mais bien sur que ça a du sens, pour démontrer c’est si difficile de le réaliser que même des noms les plus grands du tennis mondial ne l’ont pas réaliser. Si on parlait du palmarès de Sopot pour dénigrer que certains grands champions ne l’ont pas remporté , tu aurais raison de pousser un coup de gueule mais là on parle de TOURNOIS DU GRAND CHELEM! Tu te rends compte de ce que tu écris?

       » Quant à son parcours à l’US Open, il a probablement eu l’opposition la plus faible depuis Vilas en 1977″

      Ah parce que Federer en 2008, il a eu un tableau comparable aux 12 travaux d’Héraclès?

       » Mes pronos pour 2011, et également mes voeux pour la saint Doudou :

      Un 6ème titre pour Nadal à Roland Garros, mais dans la douleur, et avec des pépins physiques qui l’obligeront à lever le pied. »

      J’espère que cela faisait partie de tes pronostics et non pas de tes voeux parce que ce serait dommage pour toi si tu souhaites des pépins physiques à un joueur du circuit.

      • William 30 décembre 2010 at 18:23

        A correcteur, correcteur et demi : permet moi de te reprendre : le parcours de Federer en 2008 était bien plus relevé que celui de Nadal cette année. Un Andreev en feu, Djokovic une fois de plus en demi et enfin un Murray récemment titré à Cincinnati et qui l’avait déjà vaincu à Dubai. Pour couronner le tout, le moral du Suisse était au plus bas après les coups durs que l’on sait. Il n’avait de plus pas à prouver qu’il méritait de remporter l’US, l’ayant déjà fait à 4 reprises consécutives on l’en savait plus que capable…
        En 2009, Roger a eu droit à un parcours dégagé à RG certes, mais contrairement à Nadal lors du dernier US, il est tombé sur la surprise del Potro en demi. Ultime obstacle que Nadal n’a pas rencontré : Verdasco, Youzhny…

      • Jérôme 30 décembre 2010 at 18:24

        cool CK. Ce n’est que du tennis et un forum de discussion. C’est bien pour ça que j’ose et que je récidive.

        La notion même de career slam, c’est un dévoiement. Les chelems, ça c’est toujours apprécié sur une année civile. De même que les doublés.

        La preuve a contrario de l’inanité de la notion de career slam, c’est, qu’on ne parle pas de doublé en carrière.

        Le career slam, c’est comme de dire que Laguiller aurait été élue présidente de la république si on avait additionné toutes les voix qu’elle a fait aux 6 élections présidentielles auxquelles elle a été candidate depuis 1974.

        C’est comme dire que Gehrardt Berger aurait gagné la course s’il avait aligné à chacun des 70 tours de la course le meilleur chrono qu’il a fait sur un seul tour mais qu’il n’a pas été capable de reproduire lors de 69 autres tours.

        Je suis convaincu que Sampras n’échangerait pour rien au monde son palmarès contre celui d’Agassi. A part les fans d’Agassi, personne ne doute que Sampras a été un plus grand joueur qu’Agassi et a un bien plus beau palmarès qu’Agassi.

        Un gars qui terminerait sa carrière avec un ca(mort de)reer slam et en tout et pour tout 4 ou 6 titres du grand chelem, ça resterait un type de second rang par rapport à un Sampras à qui il manque un RG mais qui a 14 titres du GC et 286 semaines comme n°1 mondial.

        Federer à l’USO 2008 s’est tapé Djoko et Murray (le Murray qui avait éliminé Nadal en 4 sets en demi). Et le Djoko d’alors était à mon sens meilleur que celui d’aujourd’hui.

        Quant à savoir si je pronostique ou si je souhaite des pépins physiques à Nadal, est-il besoin de répondre ?
        Faut pas être à cran comme ça. Je précise que tout ça n’est qu’un jeu, que je pronostique et souhaite à Federer ce que j’ai écrit dans la ligne le concernant. Que je ne fais que pronostiquer pour Nadal ce que j’ai écrit.

        Et je recommande d’ouvrir un jour à l’avance une petite bouteille de champagne histoire de se détendre et de ne pas monter sur ses grands chevaux pour ce genre de choses.

      • Coach Kevinovitch 30 décembre 2010 at 18:45

        William: Sans manquer de respect à Igor, on ne dit pas « un Andreev en feu » mais un Roger moins bon que d’habitude!
        D’accord, il y a Djokovic en demi qui peut faire la différence mais vous serez si les maîtres de la mauvaise foi si vous dîtes que Verdasco était un adversaire moins coriace que Gilles Müller.

        Jérôme:

        « Le career slam, c’est comme de dire que Laguiller aurait été élue présidente de la république si on avait additionné toutes les voix qu’elle a fait aux 6 élections présidentielles auxquelles elle a été candidate depuis 1974. »

        Ton exemple est mauvais car Laguiller n’a gagné aucune des élections si on considère son pourcentage de voix par élection ne lui a permis de remporter aucune élection,alors qu’un joueur qui a gagné un tournoi du Grand Chelem a GAGNE quelque chose!
        Ton second exemple est mauvais pour la même raison: un meilleur tour en course ne rapporte rien du tout!

        Après si le « casting » du career slam ne te plaît pas parce qu’il « choisit » Agassi plutôt que Sampras, et qu’il ose rajouter Nadal, c’est compréhensible mais dire qu’avoir remporté au moins une fois les 4 tournois du Grand Chelem dans sa carrière, c’est du vent reste fort de café.

      • Colin 31 décembre 2010 at 12:18

        En effet c’est fort de café ça Jérôme. L’exemple de Laguiller est mauvais, vu que ce sont les mêmes personnes ou peu ou prou (ou leurs enfants) qui ont voté pour Arlette d’élection en élection. Alors que gagner 4 slams à 4 endroits différents, c’est bel et bien les additionner.

        Dans mon article je n’ai pas écrit que le Career Slam était plus ou moins valorisant que les 14 slams de Sampras ou les +-172 tournois gagné par Connors en carrière ou les 3 doublés consécutifs RG/Wimb de Borg ou que sais-je encore.

        En revanche, la seule chose dont je sois sûre à 100%, c’est qu’un type qui aurait remporté 4 GC en faisant le career slam, serait un bien plus grand champion que celui qui aurait remporté uniquement 4 RG ou 4 Wimb.

    • Duong 30 décembre 2010 at 18:33

      Pour le débat sur le « carrer slam » et le « Serena slam », je vais donner ma contribution :

      - pour moi le « Serena slam » a une grande valeur, quasiment autant que le grand chelem calendaire, car bon le début d’année on peut le mettre où on veut, je sais qu’on peut parler de la « pression » induite pour le grand chelem calendaire, mais bon il y a toujorus de la pression, y compris pour le « Serena slam ».

      Donc si Nadal gagne en Australie et le réussit, c’est un immense exploit !!

      - mais sur le « carrer slam », je suis assez Jérôme, notamment quand il dit :

      » Ca n’a aucun sens de mettre en valeur le career slam quand on voit qu’un Sampras, qu’un Lendl, qu’un Borg ne l’ont pas fai »

      Plus précisément d’abord je mets Sampras hors-jeu, il était vraiment trop loin sur terre battue, mais pour Lendl et Borg je suis assez d’accord

      –> pour moi Borg a bien plus prouvé que Nadal sur dur et moquette, 27 tournois gagnés sur dur et 21 sur moquette, sur 5 US Open sur dur, 3 finales donc bon si il est tombé sur Mac et Connors en feu en finale c’est pas de pot alors que bon Nadal 2010 c’est mieux que ce que dit Jérôme mais Borg faisait totu aussi bien. On me dira « il n’a pas gagné en Australie » mais il aurait suffi qu’il y participe.

      –> pour Lendl, je suis persuadé qu’avec le gazon actuel, Lendl aurait gagné Wimbledon … et donc fait ce fameux « carreer slam »

      –> penser qu’Agassi avait déjà fait ça en 99 alors qu’il avait eu jusque là une carrière mineure par rapport à tous ces grands champions, ça diminue quand même le prestige du truc.

      Et je dis ça alors que Fed l’a fait, le « carrer slam » mais ne fera sans doute jamais le « Serena slam », et alors que Nadal est en position de faire le « Serena slam » donc je peux même pas être suspecté de parti-pris « Fed vs Nadal » en l’occurrence.

      Mais bien sur que ça a du sens, pour démontrer c’est si difficile de le réaliser que même des noms les plus grands du tennis mondial ne l’ont pas réaliser.

      • Coach Kevinovitch 30 décembre 2010 at 19:04

        Le « Serena Slam » qui a une très grande valeur ne peut toutefois valoir le véritable grand Chelem parce que si un jour, quelqu’un arrive à l’US Open en ayant remporté les 3 GC précédents, là on va sentir ce qu’est réellement la pression.

        Avoir remporté les 4 tournois les plus prestigieux du tennis a un sens sans même regarder les noms des personnes qui ont fait cet exploit.

        Si on considère les noms:

        => Borg n’a pas gagné l’US Open, dommage pour lui. Pour Melbourne, il n’était pas impossible physiquement parlant de venir à Melbourne et de gagner car Vilas le faisait. Il aurait dû gagner ces deux titres à son époque malgré la concurrence forte dans l’un et le prestige relatif de l’autre dans cette même époque.

        => Lendl, désolé si à son époque, le gazon était rapide mais un champion ne peut triompher qu’à son époque (je n’invente rien du tout en disant cela!) donc il aurait dû se débrouiller pour gagner

        => Agassi avait certes eu une carrière mineure mais avait rempli tous les critères du Career Slam ce que N’ONT PAS FAIT les deux joueurs cités précédemment

      • Duong 30 décembre 2010 at 19:17

        En tout cas par définition le « Serena slam » vaut plus que le « carreer slam » car par définition si tu as fait le « Serena slam », tu as fait le « carreer slam » en 52 semaines :lol:

        Après c’est vrai que ça me fait ch..r que Borg ne l’ait pas fait.
        Et que Lendl ne l’ait pas fait … du moins si Agassi l’a fait (mais bon, il a au moins fait un fantastique exploit à Wimbledon) et que Nadal a eu quelques facilités tout de même à le faire avec un gazon qui rebondit haut en 2e semaine et un US Open quand même un peu chanceux.

        Fed a eu du pot à RG … mais il avait quand même fait 3 finales avant ! et perdu 4 fois consécutives contre le « king of clay ».

        Bref, tout ça ne me ferait pas ch..r si l’époque moderne ne voulait pas qu’on juge seulement les joueurs sur ce type de records au lieu de juger l’ensemble de leur carrière.

        Et puis si Nadal n’était pas dans le coup : purée l’idée que Nadal puisse un jour être considéré comme le plus grand joueur de tous les temps devant tous ces grands champions me file des boutons !

        A choisir je préfère qu’on pique à la fois à Fed et à Nadal ce titre de « meilleur joueur de tous les temps » et qu’on le laisse à un beau joueur comme Laver, plutôt que Nadal devienne l’icône de ce sport !
        D’ailleurs de toute façon c’est ce que je pense : je ne pense pas que Fed soit le meilleur joueur de tous les temps, le plus beau avec MAc ça me suffit, Laver reste pour moi celui qui a tout pour lui esthétique et palmarès, complétude : à la fois gaucher puisqu’il semble qu’il faille être gaucher pour bien réussir dans ce sport, et complet, classique comme Fed.

        • inès 30 décembre 2010 at 19:56

          Je trouve que votre discussion mélange deux choses :
          - la valeur de la carrière tennistique d’un joueur (qui regroupe divers records ou exploits)
          - la valeur intrinsèque d’un seul exploit, ici le « carreer slam »

          On ne peut donc dénigrer un exploit sous prétexte qu’un joueur a eu un palmarès n’intégrant pas cet exploit.
          Simple question de logique et de catégorie.

        • Duong 30 décembre 2010 at 20:39

          tu as raison Inès mais en fait, si on parle comme ça, c’est justement parce que comme je le disais, « l’époque moderne veut qu’on juge seulement les joueurs sur ce type de records au lieu de juger l’ensemble de leur carrière » : c’est en fait ça le problème !

          Et tout ça a commencé avec Sampras : c’est pour ça
          que je lui en veux (enfin plus au marketing autour du tennis qu’à lui-même, il n’est pas responsable), car depuis Sampras on a gommé tous les grands joueurs du passé !

          C’est d’ailleurs ce que j’apprécie chez Fed : interviewé par MCEnroe après avoir gagné RG 2009, le journaliste Mac qui
          comme d’habitude à la télé lui disait « qu’est-ce que ça fait d’être le plus grand joueur de tous les temps » (avant de changer l’année suivante pour Nadal, un journaliste standard quoi
          …), Federer lui a répondu « non je suis UN DES plus grands, et je suis déjà très fier d’en faire partie » :
          il a très souvent insisté sur les grands anciens, notamment Sampras et Laver, qu’on ne se rendait pas compte de et ne devait pas oublier ce qu’ils avaient accompli …

          Ceci dit, le « Serena slam » vaut forcément mieux que le « carrer slam » par définition.

      • Jérôme 30 décembre 2010 at 20:46

        Continuons donc ce débat.

        Il faut revenir sur le sens des mots pour bien mesurer à quel point la notion de career slam est un dévoiement.

        On n’a jamais dit un grand chelem annuel quand Budge et Laver l’ont fait tant ça coulait de source. Le grand chelem, c’est gagner les 4 à la suite.

        Quand Navratilova a gagné les 4 à la suite, on a commencé à parler de Grand chelem calendaire, pour qualifier le grand chelem à cheval sur 2 années calendaires. Mais ça restait bien sur le principe d’enfiler les 4 à la suite. Ce que Nadal peut faire à l’OA 2011.

        Voilà pourquoi le prétendu career slam est sans aucun rapport sérieux.
        Voilà pourquoi, CK, mon exemple sur Arlette Laguiller et je ne sais plus quel très bon pilote secon rôle de F1 étaient à mon sens pertinents. Ca revient à additionner toutes les voix récoltées au terme d’une carrière politique de 40 ans pour dire qu’on a gagné l’élection le jour J.

        Et comme l’a rappelé Duong, en dénigrant le « career slam » comme je le fais, je ne rabaisse pas Nadal particulièrement vu que ça concerne tout autant Federer, Agassi, et … Roy Emerson.

        Le plus grand exploit de Nadal, bien plus grand que son career slam, c’est son vrai petit chelem de 2010.

        Ca c’est énorme. De même que les 3 petits chelems enquillés par Federer en 4 années constituent pour moi un exploit énormissime qui illustre plus que tout long discours l’énormité de la domination qu’a exercée le suisse.

        Au risque de me répéter, janaranapéter qu’Agassi ait fait le career slam et pas Sampras.

        A ton avis, quelle serait la réponse d’un jeune joueur pro de tennis si on lui demandait :
         » A choisir entre :
        - terminer ta carrière en ayant gagné 4 (ou même 6, ou même 8) tournois du GC à raison d’un titre par an mais réaliser un career slam,
        - et terminer ta carrière en ayant gagné 14 titres du GC, dont 7 Wimbledon, 5 USO et 2 OA, mais en ayant toujours échoué à t’imposer à Roland Garros
        que choisirais-tu ?

        Pour moi, poser la question, c’est y répondre.

        • Jérôme 30 décembre 2010 at 20:48

          Dis autrement, le career slam est au grand chelem ce que le « mouton cadais » est au Mouton cadet.

          Na !

        • Duong 30 décembre 2010 at 20:51

          disons que c’était très beau pour Agassi car il avait quand même fait un fantastique Wimbledon,

          mais enfin que Borg, Lendl, et j’avais oublié Mac il était tout près de Roland-Garros mince !, l’aient pas fait,

          ça ça me fait vraiment ch..r … et ça me fait surtout ch..r quand ds ostrogoths sur des forums viennent dire « oui mais Borg il a pas gagné l’US Open » « oui mais Lendl c’éatit une brêle sur gazon, la preuver il a pas gagné Wimbledon », « oui mais Mac il a jamais gagné RG »

          et viennent te dire que Nadal est forcément supérieur à Borhg puis que lui, il l’a gagné l’US Open !

          C’est ça le prob : s’il n’y avait pas tous ces abrutis, on serait contents pour Agassi et puis c’est tout.

        • Coach Kevinovitch 30 décembre 2010 at 21:35

          Duong: Je ne comparais pas le « Serena Slam » au « Career Slam » mais bien au « Grand Slam » parce qu’il me semble que le « Career Slam » et le « Serena Slam » ne sont pas comparables parce que l’un consiste en un enchaînement de victoires en GC et dans l’autre, il n’y a pas (obligatoirement) de logique d’enchaînements de victoires.

          Inès: Ce n’est pas moi qui mélange ces deux choses-là d’où ma phrase: « Avoir remporté les 4 tournois les plus prestigieux du tennis a un sens sans même regarder les noms des personnes qui ont fait cet exploit. »

          Jérôme: Pour tes exemples qui ne sont pas pertinents, l’explication se trouve plus haut.

          A ton avis, si tu dis à un jeune joueur pro:  » Le career slam, c’est du vent, du pipeau. » Êtes-vous d’accord avec moi?

          Tu penses vraiment que si tu sondes tous les tournois ATP, Challenger, Futures et ITF, tu vas trouver quelqu’un qui te dira oui?

          • Duong 30 décembre 2010 at 21:37

            oui oui j’ai aussi comparé le « Serena slam » au « Grand slam calendaire » : là pour le coup je trouve que la distinction qu’on fait souvent est trop forte, même si ça m’arrange pas si Nadal fait le « Serena Slam » et que je vais être obligé de dire que, selon moi, c’est presque comme Laver alors que je n’en ai aucune envie :lol:

          • inès 30 décembre 2010 at 22:33

            Non coach K, mes remarques ne portaient pas sur tes commentaires, mais sur le mélange d’éléments qui n’ont rien à voir entre eux, dans certains posts.

            Il est clair que le « carreer slam » est aujourd’hui un vrai exploit, même si le cran au dessus est le « Serena slam » et un cran encore au dessus le vrai grand chelem.

            @ Duong
            C’est un principe chez les ignorants que le dernier grand joueur (le numéro un qui officie dans le présent) est toujours vu comme le plus grand.
            Etant donné la variété des records possibles et la difficulté de les comparer, cela donne lieu à des discussions sans fin et assez stériles en définitive.

          • Jérôme 31 décembre 2010 at 08:04

            CK : le jeune à qui tu n’offres pas d’alternative et à qui tu poses la seule question fermée « le career slam, c’est du pipeau ou c’est génial ? », bien sûr qu’il te répondra que c’est génial.

            Les sondeurs s’y connaissent en questions fermées qui t’obligent à faire une seule réponse.

            En revanche, si tu leur demandes si toute l’agitation autour de ces career grand slams n’est pas grandement exagérée, si ce n’est pas plutôt une façon de faire mousser le machin, alors la réponse sera différente.

            Offre donc le choix.

            A ce train-là, en Futures et ITF, n’importe qui serait évidemment comblé de bonheur de gagner une fois un tournoi du GC et même de faire la carrière de Pioline ou Forget.

            C’est pas de ça qu’on parle. On parle de l’importance des exploits et de l’exagération faite autour d’une notion que je considère grandement exagérée et même dévoyée : celle de grand chelem en carrière.

            Lendl, Sampras et Rosewall n’ont jamais fait le grand chelem, et pourtant, ils ont de bien plus beaux palmarès qu’Agassi, ont beaucoup dominé leur époque et marqué l’histoire du jeu qu’Agassi.

            Un grand chelem, un petit chelem et un doublé, ça se fait toujours dans une période d’une année.

            J’attends avec impatience l’étape suivante : le buzz sur les career little slams !

            Faut que je dépose la marque ! Ca peut rapporter un paquet de fric. :lol:

            Et je tiens à signaler l’immensité de l’exploit de Guillermo Vilas qui a réalisé un career little slam en réussissant à gagner Roland Garros, l’US Open, puis l’open d’Australie.

            Ce faisant, Vilas a accompli un exploit bien supérieur à ceux de Borg et Mac Enroe qui, eux, ne se sont jamais imposés que dans 2 tournois du GC. :lol:

            Boris Becker et Stefan Edberg, sans oublier John Newcombe aussi ont fait un career little slam.

            Ben non, désolé. Pour moi, le plus grand exploit de Becker en grand chelem, c’est son année 1989 quand il fait le doublé Wimbledon-Flushing. Et le fait pour Stefan Edberg de n’avoir jamais gagné plus d’1 tournoi du GC fait qu’il n’est pas dans la même catégorie que les plus grands de l’histoire du jeu.

            Hewitt n’a pas fait de doublé Wimb-USO. Il a juste gagné l’un une année, puis l’autre une autre année.

            Avoir gagné les 4 en carrière, je ne dis pas que ça n’a aucune valeur. C’est génial. Mais c’est la cerise sur le gâteau pour les mecs qui ont un palmarès énorme accumulé au fil des années.
            Et malgré tout cela, Lendl qui ne l’a pas fait restera nettement supérieur à Agassi.

            • inès 31 décembre 2010 at 10:09

              Ton argumentation Jérôme pose un problème de pertinence !

              Quand tu écris : « Lendl, Sampras et Rosewall n’ont jamais fait le grand chelem, et pourtant, ils ont de bien plus beaux palmarès qu’Agassi, ont beaucoup dominé leur époque et marqué l’histoire du jeu qu’Agassi. », on comprend que tu minimises l’importance du grand chelem en comparaison de l’ensemble d’une carrière.
              Tu fais ensuite la même démonstration avec le « carreer slam » en le comparant à l’ensemble du palmarès de certains joueurs…Et enfin, tu proposes un autre type de slam sur le mode dérision.

              Mais le problème de ce que tu écris, j’y reviens, c’est la comparaison que tu fais entre un seul élément (le grand chelem ou le « carreer slam ») à une somme d’éléments (l’ensemble d’une carrière).
              Et bien évidemment, l’avantage, dans ce cas, va toujours à la somme d’éléments ! Il n’est pas alors nécessaire de donner des exemples puisque c’est une évidence !

            • Coach Kevinovitch 31 décembre 2010 at 11:52

              Je n’ai pas à offrir d’alternative au jeune puisqu’il n’est pas sensé en avoir une, je m’explique.

              Tu dis que le CS est du pipeau parce qu’il y a des joueurs qui n’ont pas fait le CS qui ont gagné plus de GC que certains qui ont gagné tous les GC. Seulement ta comparaison n’a pas lieu d’être parce que tu compares quelque chose qui est de l’ordre du quantitatif pur (le nombre de GC gagnés dans un palmareès) à quelque chose qui est de l’ordre du qualitatif (le nombre de GC DIFFERENTS gagnés). Dans l’un, on s’intéresse au nombre de GC, dans l’autre aux NOMS des GC gagnés, do you see the difference?

              Ton exemple d’Hewitt est faux comme tous les autres. Oui, Hewitt n’a fait pas de doublé Wimbledon-US Open, seulement si on regarde sa carrière sous l’angle du CS, on dira qu’Hewitt a gagné 2 GC différents ce qui me semble être le cas.
              Il n’y a aucune notion d’enchaînement de victoires dans le « career slam » ce qu’il me semble avoir dit plus haut.

              Le CS n’est pas comparable avec ce que tu mets comme seconde proposition de ton alternative puisque ce n’est pas le même type d’exploits (le CS est un exploit qualitatif, un palmarès total c’est quantitatif), voilà pourquoi, il n’y a pas d’alternative.

            • Jérôme 31 décembre 2010 at 12:31

              Inès, il y avait juste un problème de précision. Je n’ai pas rabaissé le Grand Chelem.

              J’ai omis de préciser, tel était le sens de mon propos, que Lendl, Sampras et Rosewall n’avaient pas fait le grand chelem en carrière.

              Le seul vrai grand chelem, seuls Budge et Laver l’ont fait.

              Pour te répondre ainsi qu’à CK, je ne vois pas en quoi ce serait plus qualitatif de gagner 1 fois 4 des 4 tournois du GC que de gagner 5 fois 3 tournois du GC mais d’échouer dans le dernier.

              Pour moi, ça illustre plutôt de la chance et de l’opportunisme. Si le type en question était si fort que ça, si le fait de gagner les 4 éparpillés sur une carrière était un tel exploit, alors il n’avait qu’à en gagner beaucoup plus, peu importe le lieu.

              Prenons l’exemple du golf où il y a la même notion de GC. Qui soutiendra que le joueur qui a gagné 1 fois les 4 à raison d’1 pan an sur 15 ans de carrière et basta a eu plus beau palmarès et a accompli de plus grands exploits que le mec qui en a 10 ou 12 mais à qui il manque 1 des 4 ?

              Vilas a beau avoir fait un career little slam (désolé mais j’en ris encore), il est un second couteau à côté des Borg, Sampras, Lendl, Mac Enroe, et la liste est loin d’être finie.

              C’est infiniment plus méritant d’avoir réussi à gagner le même tournoi du GC 3, 4 ou 5 années d’affilée que d’avoir réussi à en gagner 3 en tout et pour tout, fussent-ils différents.

              • Coach Kevinovitch 31 décembre 2010 at 13:42

                Je ne savais pas que tu aimais tant faire des comparaisons, inutiles de surcroît. Dans le Career slam, on se contrefiche du nombre total de GC gagnés, on veut juste savoir si tu as gagné au moins une fois tous les GC. Que tu aies gagné 10 fois tous les GC, 10 fois le même et 1 fois tous les autres ou bien seulement 1 de chaque, ON NE FAIT PAS LA DIFFERENCE!

                On fera ces différences-là quand on voudra comparer les palmarès totaux des gens.

                Le CS est qualitatif puisqu’on regarde quel type de GC gagné, on fait des distinctions selon les GC, alors que si on s’intéresse au nombre de GC gagnés, on ne fait pas de distinction entre les GC. Do you see the difference?

                Il faudrait en fait d’arrêter prendre le CS comme instrument de comparaison entre les tous meilleurs, prend l’exploit pour ce qu’il est tout simplement.

        • Patricia 3 janvier 2011 at 13:01

          Bon, pour le sophisme carabiné de l’addition des voix, il y a déjà eu des réponses… Je me demande pourquoi tu t’es arrêté là dans le syllogisme, y en avait d’autres (« prétendez vous qu’un gars qui gagne 7 fois un premier tour de GC vaut autant qu’un vainqueur ? »)

          Mais pour l’instant, personne ne relève ce viol de la logique : « qui échangerait 14 GC contre un career slam? »
          Heu, on compare à nombre égal, sinon ça n’a pas de sens. « Qui échangerait 4 majeurs sur dur contre un career slam? » Tout le monde je pense, Pete compris. Il n’aurait pas été ravis d’échanger un de ses AO pour pouvoir dire qu’aucun des grands titres ne lui avait résisté ? Tiens donc !

      • Colin 31 décembre 2010 at 12:36

        Et par ailleurs, le career slam a + d’importance aujourd’hui, où les 4 GC se disputent sur 3 surfaces différentes (allez, même 3 et 1/2 car je ne doute pas que certains vont m’expliquer que le ciment de Flushing n’a rien à voir avec le plexicushion de Flinders Park), qu’à l’époque de Laver 69 ou même Connors 75 où ils se jouaient sur 2 surfaces.

        Ce qui est bien avec ses chiffres, ces records et cie, c’est qu’il y en a pour tout le monde. Mon dieu mais que le tennis serait CHIANTISSIME si Laver ou Borg ou Lendl ou Sampras ou Federer ou Nadal détenait tous les records! Qu’est-ce que s’emmerderait sur les forums. Alors que là, au moins, on a Borg qui n’a jamais gagné à l’USO, on a Lendl qui n’a jamais gagné à Wimb, ni Sampras à RG, on a Agassi qui a tout gagné mais peu, on a Federer qui s’arrêtera (peut-être) à 285 semaines et ne fera jamais le GC, alors que Nadal a tout gagné sauf le Masters mais y compris peut-être bientôt le Serena Slam* mais ne dépassera sans doute jamais les 200 semaines n°1 mondial, etc. etc. jusqu’à la fin des temps.

        *le Serena Slam me semble presque aussi gigantesque et phénoménal que le « vrai » grand slam, dans la mesure où le début de l’année on le met bien où on veut (c’est d’autant plus vrai avec l’Oz dont la date d’organisation a varié de +/- 1 mois avec le temps).

        • Jérôme 31 décembre 2010 at 12:49

          C’est vrai reflète aujourd’hui une capacité à s’imposer sur des surfaces plus variées.

          Mais n’est-ce pas trompeur dans les années 2000 dans la mesure où le jeu est quasi-complètement uniformisé ?

          Pour moi, le career machin est juste un plus, un record de second niveau, le truc qui éventuellement permet de faire avancer le schmilblick pour départager des joueurs aux palmarès comparables.
          Et encore, quand on voit qu’Agassi, Lendl et Rosewall ont tous les 3 gagné 8 titres du GC, ça fragilise le critère vu qu’entre d’une part Lendl et Rosewall et d’autre part Agassi, il n’y a pas photo. D’un côté on a des gars qui ont été les big boss du circuit pendant plusieurs années et de l’autre côté un gars qui n’a jamais été le big boss, hormis une courte période allant de juin 1999 à février 2000.

          Le Martina slam (à tout seigneur tout honneur, c’est elle qui a commencé), ça oui, c’est un truc énorme, quasi aussi énorme que le grand chelem calendaire.

          Mais ça ne suffit pas à tuer le débat. Car là encore, si tu mets Serena à côté de Chris Evert qui, elle, n’a pas aligné les 4 à la suite, eh bien Evert arrive selon moi bien devant Serena.

          Un exploit, aussi immense fut-il, ne suffit pas à déterminer qui est meilleur que les autres. Une carrière s’apprécie sur son ensemble. Les principaux déterminants sont, selon moi :
          - le nombre de titres du GC,
          - le nombre de semaines comme n°1 mondial,
          - le nombre global de tournois gagnés (encore que les structures des carrières et du circuit sont aujourd’hui très différentes d’il y a 30 ans),
          - l’intensité de la domination (du genre nombre de tournois gagnés sur nombre de tournois disputés, taux victoires/matches disputés).

          • Coach Kevinovitch 31 décembre 2010 at 14:11

            Double objection votre honneur!

            1ère et seconde objection:  » Et encore, quand on voit qu’Agassi, Lendl et Rosewall ont tous les 3 gagné 8 titres du GC, ça fragilise le critère vu qu’entre d’une part Lendl et Rosewall et d’autre part Agassi, il n’y a pas photo. »

            1) J’ai l’impression que tu indexes la valeur d’un grand exploit au palmarès de celui qui l’a réalisé. Je ne pense pas que cela soit valable car je juge un exploit non pas à la « tête » de celui qui le fait mais par rapport à ce que l’exploit consiste en lui-même.

            2) Le véritable problème est que tu es trop ancré dans le débat GOAT à tel point que tu es incapable de penser un grand exploit en dehors du débat GOAT. La preuve de cela est que tu parles du Career Slam comme un critère pour départager les grands. C’est l’aspect qui me plaît le moins dans le débat GOAT, c’est que maintenant, on ne peut plus penser les exploits pour ce qu’ils sont mais uniquement comme comparant et comparé dans le débat GOAT. Gagner un GC est une grande performance. Le fait qu’il faille en gagner beaucoup plus pour être le GOAT, ce n’est pas important. Quand tu as gagné un GC, tu es un grand champion. Cela ne fait pas de toi, le meilleur des champions mais c’est une autre question (et surtout, on s’en fiche)!

            • Jérôme 31 décembre 2010 at 14:36

              Pour ma part, je vais clore le débat sur le sujet. On a et on gardera des points de vue radicalement différents. Ca n’est pas un problème et ça ne mérite pas des majuscules.

              Non, je n’indexe pas la valeur d’un exploit au rang ou au palmarès de celui qui l’a réalisé. Mais un exploit, ça doit être particulièrement dur à réaliser.

              J’essaie donc d’évaluer la difficulté. Autant chez Federer et Nadal, le career slam vient juste confirmer qu’ils sont bel et bien des champions d’exception parce que ça vient après une carrière absolument exceptionnelle.

              Pour Federer, c’était son 14ème titre et il avait déjà environ 240 semaines comme n°1 mondial.

              Pour Nadal, c’est son 9ème titre du GC qui vient cloturer un véritable petit chelem. Et il en était à environ 55 semaines comme n°1 mondial.

              Autant pour Agassi c’est essentiellement du hasard. Ses 4 premiers titres du GC ont été gagnés dans les 4 tournois différents. Et il n’était pas le meilleur ni n°1 mondial quand il a gagné l’un quelconque de ses 4 premiers titres du GC. Si ça peut se faire comme ça, parce que les circonstances s’y sont prétées, ça diminue singulièrement la portée de l’exploit. Or un exploit dont la valeur est à ce point variable, ça m’inspire de la mesure.

              Ce qui a grandi Agassi, ce n’est pas son career slam mais le fait qu’il en ait eu au final 8, dont 5 entre sa 29 ème année et sa 33ème année.

              Voilà. C’est tout pour moi.

          • inès 31 décembre 2010 at 14:31

            Pour aller encore dans le sens de CK et en remettre une petite couche :D
            tuJérôme, tu écris « un exploit, aussi immense fut-il, ne suffit pas à déterminer qui est meilleur que les autres. »

            Mais ce n’était pas la question de départ ! Il ne s’agit pas de déterminer qui est le meilleur à partir de ce critère car colin a raison, il y a autant de champions que de cas particuliers !

            Gagner les 4 majeurs à la suite ou non est un exploit qui permet de démontrer un jeu d’adaptation à des surfaces variées. Donc ceux qui n’y arrivent pas, mais ont un palmarès impressionnant, sont plus des joueurs spécialistes. Ils peuvent être aussi considérés comme moins complets tout en ayant une forte longévité de domination.

    • Patricia 3 janvier 2011 at 12:48

      Bon je rajoute mes « 2 pences » sur le sujet avant de lire les romans qui s’annoncent.

      Je m’inscris en faux contre la dévalorisation du « career slam » au motif que Sampras ou Borg ne l’ont pas réalisé. Il me semble que cet argument est complétement paradoxal, puisqu’il démontre au contraire le caractère non anecdotique de la performance, y compris parmi les ogres.
      Je conçois que le côté marketing de la dénomination irrite, avec sa déclinaison ‘école des fanesques’, mais en ce cas il suffit d’imaginer un terme plus approprié…

      Le « doublé RG-Wim » en carrière est pareillement très respectable et rare… Même s’il n’est pas aussi monstrueux que celui réalisé par Borg, Nadal et Federer, qui d’autre peut s’en prévaloir ?

      Je pense que la diversité ajoute à la valeur des majeurs remportés, et qu’un joueur qui emporterait en tout et pour tout un exemplaire de chaque serait plus prestigieux que le détenteur de 4 AO, 4 RG, 4 USO ou 4 Wim.

      L’exploit d’enfiler dans l’année les perles du trophée est immense, celui de durer assez au sommet pour gagner des majeurs à plusieurs années d’intervalle est tout de même respectable.

      Dans la diversité du ‘career slam’, il y a un tribut payé à la capacité à forcer sa nature et de payer le sacrifice – comme Borg, Sampras ou Lendl n’ont pas su le faire, au contraire des deux lascars du duopole (le Wim et le RG d’Agassi sont aussi un triomphe sur la nature de son jeu à mon avis).

      Federer a accepté de s’aligner des années durant sur une surface où régnait un monstre tout puissant, pour garder ses chances de compléter le tableau. Ce faisant, il a du surmonter grand nombre de claques et sans doute diminuer ses succès par ailleurs.

      Lendl a bossé pour « jouer le jeu » de l’herbe, comme Nadal. Mais si Nadal a complété son jeu avec acharnement, c’est parce que Wim était l’objectif majeur de sa carrière – pas évident pour quelqu’un d’aussi manifestement doué pour une autre surface que de se donner cet objectif. Lendl n’a pas poussé l’abnégation jusqu’à zapper RG pour se donner plus de chances…

      Bref, le carré majeur des surfaces a ses mérites et la tenue des rares tenants parle autant pour lui que ses prestigieux absents.

      • Duong 3 janvier 2011 at 12:55

        [Lendl n’a pas poussé l’abnégation jusqu’à zapper RG pour se donner plus de chances]

        Lendl l’a fait en 90 et 91 alors que Nadal ne l’a pas fait.

        Et je suis absolument persuadé que sur le gazon actuel, LEndl aurait gagné Wimbledon.

        Sur le fond de ton argument, d’accord.

        Mais le prob c’est toutes les conneries et grandes conclusions qui sont tirées autour de ces records, et pas seulement par les fans stupides mais aussi par des types qui vont parler à la télé genre McEnroe ou Brad Gilbert …

      • Duong 3 janvier 2011 at 12:59

        [le carré majeur des surfaces a ses mérites et la tenue des rares tenants parle autant pour lui que ses prestigieux absents]

        non les absents ne parlent pas : encore une fois tu ne me feras jamais avaler que Lendl a eu moins de mérite que Nadal à Wimbledon, ou Borg a eu moins de mérite qu’Agassi ou Nadal à l’US Open.

        Pour n’importe quel record, il y a une part de pot, et ces types-là ne l’ont pas eu, c’est tout.

        On est dans une société qui parle a volo de « mérites », qui croit que tout est de la responsabilité individuelle, mais moi je crois énormément à la fatalité et à la chance.

        • Patricia 3 janvier 2011 at 13:57

          Tu n’accordes pas plus de mérite à Nadal qu’à Lendl sur le coup – en raison de la chance intrinsèque à l’exploit (plus exactement, si je situe ton argument, parce que Lendl s’est donné toutes les chances mais n’a pas réussi malgré tout). Cependant, la chance peut être ce qui différencie le vainqueur du finaliste (ex : match très dur en 1/2, arrêt intempérie….) et je suis pourtant certaine que tu accordes plus de mérite au gagnant ‘par principe’. Cela devrait valoir pour nos protagonistes aspirants ‘career slam ».
          Dans le cas de Lendl, tu avances un argument pour justifier cette entorse au principe du « gagnant toujours méritant » : la rapidité du gazon en son temps. Mais, heu, Borg l’a bien fait, avec le même gazon, non ? Et un certain nombre de fois, en plus…

        • Duong 3 janvier 2011 at 14:19

          Patricia :
          A l’époque de Borg, les services étaient loin d’être aussi énormes que quand Lendl s’est lancé à l’assaut de Wimbledon, entre deux les raquettes avaient changé, c’était très différent.

          [je suis pourtant certaine que tu accordes plus de mérite au gagnant ‘par principe’.]
          bein non je ne me borne pas avec de tels « principes », tu me connais mal, surtout dans les cas que tu cites si des éléments extérieurs sont intervenus.

          Que les gens décident à se borner avec des records chiffrés, c’est leur affaire, qu’ils fassent du fétichisme avec tel ou tel record, comme McEnroe, Gilbert et tant d’autres, c’est leur affaire, mais si ces gens n’existaient pas et qu’on regardait l’ensemble des carrières avec une vision plus globale, je n’en serais pas là à débattre de la valeur de ces records.

          Car je précise bien que moi, comme sans doute Jérôme, pense qu’un « carrer slam » est un superbe exploit.

          Tu rigolais en disant que comparer un « carrer slam » à un nombre supérieur de grands chelems gagné, c’était absurde car c’était pas le même nombre mais figure-toi que cette question est posée très sérieusement par des fans et par des journalistes.

          Inès relativisait ça en parlant de « fans stupides »
          mais non, j’ai lu pas mal d’articles de journaux ou de commentateurs « experts » (anciens joueurs)
          parler comme ça.

          Moi je ne suis pas fétichiste : je ne prétends pas qu’il suffise de brandir un chiffre pour décrire une réalité.

          • inès 3 janvier 2011 at 15:23

            Inès, Duong, (moi en l’occurence :D ) ne parle pas de « fans stupides », mais d’ignorants.
            Ces derniers sont des personnes qui ne connaissent pas grand chose de l’histoire du tennis, n’ont jamais entendu parler d’un Laver par exemple…

            Quant aux commentateurs experts, ce type de discours va dans le sens de la « mode ». Il y a une forme d’amnésie volontaire pour éviter d’avoir l’air d’un vieux crouton.

        • May 3 janvier 2011 at 14:33

          Duong, ce qui m’étonne le plus venant d’un statisticien hors paire comme toi donc d’une personne rationnelle, c’est ta propension à créditer Borg ou Lendl de titres qu’ils n’ont pas gagné juste par manque de bol.
          Ils ne l’ont pas fait c’est tout, c’est dommage pour eux.
          Je pense que tu veux dire qu’ils auraient mérité de faire le « career Slam » ce qui est différent.
          La chance fait parti du jeu, Woody Allen l’exprime très bien dans son film « Match point ».
          Apparemment Nadal se trouvait du bon coté du filet.

          bon… je poste quand même malgré le post de Patricia que je viens de lire après coup.

          • Duong 3 janvier 2011 at 15:05

            je ne vois vraiment pas où j’ai crédité
            Borg ou Lendl de titres ??

            Quant à « venant d’un statisticien » :

            1. je ne vois pas ce qu’il y a de non-rationnel dans ce que je dis ici
            2. ce que je devine en revanche, c’est un certain fétichisme du chiffre et du fait brut dans ce que vous dites « il l’a fait, la chance fait partie du jeu, point » … ce que je n’ai jamais à aucun moment contesté, mais vous vous/me refusez le droit d’aller plus loin et vous êtes d’autant plus surpris que je le fasse que je suis un statisticien donc plus que d’autres censé être un « fétichiste du chiffre » : je sais que les statisticiens sont souvent dépeints comme ça, hé bien non pas forcément, les statisticiens sont formés au chiffre et à la rigueur de l’analyse des
            faits chiffrés, mais ne sont pas forcément des fétichistes des chiffres … c’est assez indépendant voire
            antagoniste car quand on a eu cette formation, les chiffres perdent l’aspect « magique et de vérité démontrée »
            qu’ils ont parfois chez certains et qui explique la fameuse phrase de Disraeli « il y a 2 sortes de mensonges : les mensonges et les statistiques »

          • May 3 janvier 2011 at 15:31

            Oui Duong, le résultat sportif c’est 1 ou 0 les « oui mais si.. » ça n’a pas de valeur pour moi.
            Gagné = 1
            Pas gagné = perdu = 0
            Crédité un titre… je cite « Et je suis absolument persuadé que sur le gazon actuel, Lendl aurait gagné Wimbledon». C’est peut-être un raccourci rapide je te l’accorde mais ça ne change en rien au fait qu’il n’a pas gagné. D’autant plus qu’en tant que finaliste, il a eu sa chance idem pour Borg. Il ne faut pas non plus négliger l’adversaire du jour.
            On a chacun sa façon de voir les choses, ça ne change rien aux résultats qui eux sont indiscutables et comme déjà dit ici-même, il est bien heureux qu’on ne pense pas tous de la même manière. Sinon de quoi pourrions-nous bien débattre?

          • Colin 3 janvier 2011 at 22:27

            Duong, statisticien « hors paire »? Voilà une expression quelque peu osée May :mrgreen:.

            À part ça, 100% d’accord avec toi. Gagné=1. Pas gagné=0. Point barre.

            Lendl n’a jamais gagné Wimbledon. Borg (5) et Nadal (2), si. Donc, sur le critère Wimbledon, Lendl < Nadal < Borg. Lendl a gagné 5 fois les Masters et été n°1 mondial pendant 270 semaines. Sur chacun de ces deux critères, il écrase Borg (2/109) et atomise Nadal (0/75). Comme quoi, selon le critère qu’on utilise, tout change.

            • May 3 janvier 2011 at 22:51

              Tu pourrais pas plutôt corriger au lieu de te moquer Colin? ;)

            • Colin 3 janvier 2011 at 22:58

              Ah non celle-là elle est trop belle :lol:

    • Patricia 3 janvier 2011 at 19:08

      hi hi ça y est j’ai tout lu (c’est incroyable comme le boulot peut vous empêcher de rattraper votre retard de lecture sur 15LT !)

      Je me propose pour rédiger une charte à laquelle pourraient souscrire les protagonistes du débat :

      1) on ne dira plus « career slam » mais « 1 majeur gagné sur chacune des 4 surfaces »

      2) l’exploit ne suffit pas à lui seul à sanctifier un palmarès ou à comparer des carrières (tout au moins si l’on parle des plus grands champions) mais

      3) il n’en est pas moins très méritoire, car d’une grande rareté, témoin de sa difficulté : il récompense polyvalence, constance et sacrifices en vue de réaliser « l’hégémonie ».

      4) en conséquence, il apporte un plus indéniable à l’aura d’un champion, et même les plus grands n’auraient pas craché dessus….

      Ca vous va ?

      • Duong 3 janvier 2011 at 19:20

        Effort méritoire, mais qui n’empêchera pas les commentateurs de continuer à écrémer leurs commentaires stupides partout :lol:

        S’il suffisait de changer le nom pour éviter ces idioties, ça serait facile :lol:

        Sinon, tu reviens à cette notion assez chrétienne de « récompensé de ses sacrifices » que tu avais très faussement signalée concernant Lendl : franchement je ne vois pas trop ce qu’elle a à faire là-dedans.

        Que c’ait été un objectif pour un certain nombre de joueurs de gagner le grand chelem qu’ils n’avaient jamais gagné, certainement.

        Que ça soit un aboutissement et une joie d’y arriver certainement.

        Mais sinon, cette notion chrétienne me semble bizarre là-dedans.

      • Duong 3 janvier 2011 at 19:27

        Agassi n’a fait aucun sacrifice pour y arriver, je ne sais même pas si c’était vraiment un objectif pour lui.

        Lendl en a fait plein à Wimbledon, ça n’a rien donné.

        Ainsi va le monde …

        D’ailleurs ce qui comptait en général pour ces joueurs, ça n’est pas le fameux « carreer slam » mais de gagner le grand chelem qu’ils avaient le plus de mal à gagner.

        McEnroe, Borg s’en fichaient de l’Australie, mais gagner Roland-Garros, gagner l’US Open ça oui c’était considérable.
        A l’époque on ne parlait que de ça, pas de gagner le « carreer slam ».

        Pour Fed je pense que c’était pareil : le prob c’était « gagner RG3, pas ce fameux « carreer slam ».

        Pour Nadal l’US Open.

        Pour Agassi le plus dur a priori a été le premier gagné : Wimbledon. Mais ensuite il était heureux de gagner RG parce qu’il s’était refusé à lui et qu’il en avait des mauvais souvenirs.

      • Colin 3 janvier 2011 at 23:07

        Moi ça me va très bien. D’autant plus que, contrairement à Duong, la notion de sacrifice me semble assez bien correspondre, lorsqu’on parle des spécialistes qui ont dû faire évoluer leur jeu pour gagner là où ils n’étaient pas vraiment programmés pour le faire (par exemple, Borg, Nadal et Lendl à Wimbledon, avec succès pour les deux premiers mais pas pour le 3ème). Ça ne vaut évidemment pas pour ceux qui se sont « contentés » d’être « polyvalents et constants », comme Agassi qui a réussi à s’imposer à Wimbly sans changer quoi que ce soit à son jeu.

        Par ailleurs pour Duong: la notion de sacrifice est très loin d’être réservée aux chrétiens. Je suis athée et je la comprends pourtant tout à fait.

        Enfin je ne comprends pas pourquoi ce post de Patricia daté du 03/01/2011 à 19 h 08 min apparaît ici en milieu d’article et pas tout à la fin…

        • Jérôme 3 janvier 2011 at 23:12

          parce qu’elle l’a saisi en réponse à mon post du 30/12 à 14H06.

          • Colin 3 janvier 2011 at 23:33

            Bon sang mais c’est vrai!

            Dingue, ça.

        • Duong 3 janvier 2011 at 23:21

          [Par ailleurs pour Duong: la notion de sacrifice est très loin d’être réservée aux chrétiens. Je suis athée et je la comprends pourtant tout à fait.]

          mais moi aussi je suis athée et j’en suis totalement imprégné !

          Qu’on croie ou non en Dieu, nous sommes forcément marqués par notre culture judéo-chrétienne.

          En allant plus loin, toutes ces histoires de « sacrifices » et de « mérite » sont davantage protestantes que catholiques et ont fourni une justification commode à une culture plus contemporaine qui est celle du libéralisme économique et de « l’entrepreneur ».

          Nous sommes tous marqués par ça, et le post de Patricia m’en semblait empli, c’est pour ça que je l’ai dit comme ça :
          parce que tu remarqueras que dans son post, ce ne sont pas comme tu le dis Borg, Nadal et Lendl qui ont fait des sacrifices, mais les « gagnants » qui sont « récompensés de leurs
          sacrifices ». Ca mériterait d’entonner l’hymne américain :lol:

        • Colin 3 janvier 2011 at 23:36

          Dit autrement, à la façon d’Edison, « le génie c’est 1% d’inspiration et 99% de transpiration ».

  16. William 30 décembre 2010 at 14:24

    Qu’est-ce qu’il manoeuvre bien avec son revers Baghy !

    • Duong 30 décembre 2010 at 14:39

      je vois pas le match mais je les avais vus à Cinci, ça fait une belle opposition, ça cognait dur mais Baghdatis se déplaçait mieux et jouait pas mal à contre-pied.

      • William 30 décembre 2010 at 14:44

        Match Berdych, 7-5 dans le 3e sur une volée lifté facile ratée par Baghdatis. Bon, c’est qu’une exhib’.

      • inès 30 décembre 2010 at 14:59

        Oui, et bien c’est ce qu’il a fait encore et en plus, il a vraiment bien servi… Il perd, mais c’est à un cheveu !

  17. William 30 décembre 2010 at 14:28

    Il sauve une balle de match puis debreak dans la foulée.

  18. Arno 30 décembre 2010 at 14:54

    Super rétrospective chiffrée de cette année 2010, Colin. Excellent, comme d’habitude (bientôt, on va être comme les Suisses: blasés par le génie tant on en voit…).

    Cette année me laisse personnellement un goût mitigé. Je m’attendais à une année très ouverte, et résultat: Nadal et Federer, as usual…

    Pourtant, on avait commencé du feu de Dieu avec un OA remarquable: un Fed qui n’avait plus aussi bien joué depuis 2007, un Murray qui n’avait jamais aussi bien joué en GC, Nadal qui revenait déjà très bien, Cilic qui confirmait, et j’en passe…

    Et là-dessus, tout le monde disparait de la circulation. Tous sauf un: Rafa, qui pour la première fois a su GERER sa saison, et c’est là l’enseignement le plus important de cette année.

    Parce que faut pas déconner, il a été excellent, mais on était loin du Nadal monstrueux de 2008. L’USO, avec le recul, si on me pose la question, je réponds encore qu’il a une chance sur 100 de le gagner. Mais bon, l’alignement stellaire peut pas être pour le même joueur tous les ans…

    Par contre, rien à dire sur ses victoires à RG et à Wimb. Même si Fed avait été à 100% à Londres, on aurait eu une finale style 2007 ou 2008, donc avec des chances très raisonnables pour Rafa.

    Petit hors-sujet, je re-propose d’ailleurs (même si ça se fera jamais) de ne jouer sur le Central de Wimb que les matches d’ouverture (Dames et Messieurs) et les matches à partir des 1/2 finales, histoire de jouer le titre sur gazon, ce qui serait la moindre des choses…

    Retour sur Rafa: s’il conserve ce niveau de jeu en 2011, je suis pas sûr qu’il gagne grand chose de plus que RG.
    Parce que Fed s’est déjà réveillé, Djoko a l’air d’avoir fait de même avec la CD (faut attendre confirmation en GC), Murray va quand même bien finir par se décoincer, et des mecs comme Cilic et DelPotro vont mettre du piment dans tout ça… Et je ne parle pas des tableaux relativement peu violents dont il a su tirer profit.

    Et je me répète, l’alignement stellaire, ça peut pas être pour le même chaque année.

    Ce qui m’a quand même beaucoup plu, c’est sur les 4 mois de l’année durant lesquels il a daigné mouvoir son séant, Doudou a été plus brillant que durant les 3 dernières années… Le mec arrive à se remettre en question à 29 ans, 16 GC et 5 Masters, c’est beau.

    Vivement 2011, ça promet! M’enfin, 2010 promettait aussi…

    • Coach Kevinovitch 30 décembre 2010 at 17:40

      Alignement stellaire? N’importe quoi!

      Parce que tu aurais souhaité qu’il rencontre Gulbis, Nalbandian, Soderling, Murray puis Federer?

      • Arno 30 décembre 2010 at 18:10

        Que nenni!!! Mais y’a un juste milieu entre ce que tu proposes et ce qu’il a eu, quand même…

    • MarieJo 30 décembre 2010 at 18:25

      il n’y a qu’une seule règle battre l’adversaire donné… tous les champions ont eu une ou deux fois dans leur carrière un tableau plus facile en GC, ou les adversaires n’avaient pas forcément un classement élevé… mais ça ne pas dire qu’ils n’ont pas eu d’opposition…
      la vérité c’est qu’il faut avoir bcp d’atouts dans son jeu pour battre fed ou nadal et que très peu de joueurs actuels ont le bagage technique comme mental… on peu épiloguer à l’infini sur les tableaux faciles, personne n’est facile à jouer le jour J.

      • Duong 30 décembre 2010 at 18:38

        c’est vrai que souvent les gens jugent les tableaux sur des « prestiges » des joueurs alors qu’il faut voir l’état de forme, par exemple Gulbis à Rome cette année.
        Mais bon là quand même Youzhny fatigué et Verdasco dans un
        vent énorme (Fed a aussi eu du pot de rencontrer Söd dans le vent ;) ), Djoko dont on voit dès le début qu’il ne sera pas à son top, c’était quand même du pot !
        Maintenant rien ne dit qu’il n’aurait pas gagné avec un tableau plus dur, mais ça diminue quand même l’impression. Surtout qu’il n’a pas joué à son propre meilleur niveau, que cette surface est celle qui lui convient le moins et qu’il n’avait jamais réussi dans ce
        tournoi, qui est réputé le plus dur à gagner : là la conjonction des éléments a quand même été exceptionnelle.
        En revanche RG-Wim là pas de lézard c’était très fort !!

  19. inès 30 décembre 2010 at 15:15

    Déjà 4 jeux entre Soderling et Tsonga, mais pas un seul point gagnant pour Jo. Par contre, déjà 6 fautes directes. Pas vraiment dans le coup, Jo !

  20. William 30 décembre 2010 at 15:58

    Dingue comme Tsonga dépend de son service ! Il manque de match là, clairement.

  21. Guillaume 30 décembre 2010 at 17:05

    Oh putain la journée de dingo qui se termine !!! Il a turbiné comme un dingue, le red’chef ! Now c’est week-end, et si vous me revoyez pas avant le 1er je vous souhaite à tous un bon réveillon de l’An. Profitez de vous et de vos proches, et ne conduisez pas bourrés :)

    • MarieJo 30 décembre 2010 at 17:46

      c’est vrai t’as fini et tu plies bagages ???? y’en a qui ont de la veine ;)

  22. Jean 30 décembre 2010 at 20:12

    Autant l’herbe n’est plus l’herbe et Berdych en finale, c’est cadeau, autant je ne vois pas bien en quoi Nadal a été particulièrement chanceux à l’USO.

    Chanceux que Murray fasse une sortie lamentable face à Wawrinka ? On avait vu à Wim ce que donnais Murray et avec son niveau de l’USO, mieux vaut qu’il n’ait pas rencontré Nadal.

    Chanceux que Federer s’endorme à 5/4 cinquième ? Bah… Une finale, ça va se chercher et j’aurais bien aimé voir la côte du Suisse ici en cas de finale.

    Chanceux donc de ne rencontrer que Djokovic en finale ? Désolé, Gasquet n’était pas libre, il avait une soirée.

    C’est un peu de la mauvaise foi tout cela et me fait penser à l’état d’esprit qui régnait mi-août (j’ai les posts) : Nadal ne gagnera pas car il ne sait pas jouer sur ciment et sera cramé. La bonne blague ! Le type avait déjà remporté l’AO contre Federer et les JO en battant Djokovic, plus quelques MS, mais il ne sait pas jouer sur dur. Le type de raisonnement qui fait que le n°1 mondial arrive sans trop de pression et peut même se permettre de dire encore « Yé né soui pas favorito aqui. » Ah bon, c’est qui alors ?

    Murray favori à chaque GC sur dur depuis deux ans, ça m’a bien fait rigoler.

    Vraiment pas le genre de truc que je qualifie d’alignement stellaire, pas plus que la victoire de Federer à RG après trois finales. On peut difficilement lui reprocher que Murray soit une buse et que Djokovic n’ayant jamais évolué pour prendre le cours du jeu en main, il reste avant tout dépendant de ses adversaires.

    Par contre le career chelem et tout ça, c’est du pipeau, comme tout ce qui consiste à comparer les époques. Je ne vois pas comment Nadal aurait pu s’en tirer sur gazon contre des types qui savent jouer dessus, Laver fait son Chelem sur gazon, blah blah blah. (Federer/Wilander sur terre ?)

    Moi, là où ça me froisse plus, c’est quand le n°1 d’une discipline se barre à la clinique pour se faire infilter chaque GC terminé, remarque, peut-être que les autres font pareil sans le dire. Encore une raison de ne pas comparer les époques, ça me fait penser à Oscar Pistorius.

    • Duong 30 décembre 2010 at 20:41

      bein moi t’es de mauvaise foi sur Wimbledon : Söderling en quarts et Murray en demies c’était très fort !!

      Et puis Nadal jouait super-bien en 2e semaine de Wimbledon, pas à l’US Open, je continue à penser ça.

    • Duong 30 décembre 2010 at 20:45

      et puis Djoko en finale de l’US Open n’a pas joué au niveau qu’il avait en demie.

      Oh pas beaucoup moins bien mais pas aussi bien.

      Et surtout il avait déjà bien mieux joué par le passé sur cette surface.

      Nadal aurait gagné en finale contre un mauvais Fed comme il a eu un mauvais Djoko, j’aurais dit la même chose.

      Et puis c’était que la finale quoi, je le répète à Wimbledon il a eu plusieurs gros matches, pas à l’US Open.

      PS : moi j’avais donné Nadal favori à l’US Open, enfin au départ 2e ou 3e favori derrière Murray voire Federer, mais 1er dès après le tirage.

    • Jean 30 décembre 2010 at 21:11

      Nadal était favori logique et il l’a emporté, aucun machin stellaire.

      • Duong 30 décembre 2010 at 21:14

        certes mais Fed était favori logique en 2009 mais il est tombé sur un machin stellaire, je veux dire un excellent joueur Del
        Potro !

        Si les favoris gagnaient à chaque fois de manière chanceuse, Borg, Mac, Lendl auraient tous gagné le titre qui leur manque !

      • Arno 30 décembre 2010 at 21:17

        Favori logique, faut pas non plus exagérer. OK, j’avoue que l’alignement stellaire, c’était un peu trop (comme ça l’était pour Fed à RG 2009).

        Mais bon, il faut quand même avouer que la plupart des conditions étaient réunies pour que Rafa l’emporte.

        Attention, je dis pas que c’est QUE de la chance, j’ai souvent exprimé mon point de vue à ce sujet. Simplement, le facteur « réussite » a toujours plus ou moins d’importance dans chaque victoire en GC. Là, c’était plutôt plus que moins, c’est tout.

  23. May 30 décembre 2010 at 20:14

    Colin, je me demandais quand tu nous « re-pondrais » un de tes fameux tableaux statistiques, ta formule est différente mais c’est tout aussi appréciable et indispensable. J’adore les chiffres et quoi qu’on puisse en dire c’est cela qui compte pour de vrai, le reste c’est du blabla. D’ailleurs tu restes concis et objectif.

    La photo montage? Et bien cela représente bien le monstre à deux têtes qui mènent du bout de leur raquette la planète Tennis. C’est pas joli-joli mais c’est comme ça la la la la la.

    Perso, cette situation ne m’ennuie pas du tout, cette année j’ai vu des matches intéressants et passionnants sans les 2 vilains mais avec des joueurs hors Top 10. Il y a une tripotée de bons et très bons joueurs, ils ne sont pas (encore/toujours) constants c’est tout mais ils sont là.

    Pour la petite anecdote, mon fils a joué sa première finale en tournoi aujourd’hui et l’a perdue, c’est ma réalité et ça me permet de relativiser ce qui se passe sur le circuit ATP…

    A Duong il y a deux petits papiers sur Djoko & Murray sur ce site, ça vaut ce que ça vaut mais ils sont là ;)

    • Colin 31 décembre 2010 at 12:38

      C’est vrai que le monstre à deux têtes « Naderer » n’est pas joli-joli mais Nadal en tant que n°1 a eu droit à ne pas être déformé, peut-être ferai-je « Fedal » en fin d’année prochaine?

      • inès 31 décembre 2010 at 12:48

        Ce monstre ne l’est pas tellement! C’est même incroyable la ressemblance du bas du visage (bouche en particulier). On peut même, avec un petit effort, voir une expression du visage de Nadal quand il est contrarié après un point perdu. Il abaisse alors un sourcil…

      • Jeanne 31 décembre 2010 at 13:32

        Si je ne me trompe, il s’agit des 1/2 photos de leur fiche ATP. Le sourcil froncé chez Nadal c’est un tic facial. Federer est plus équanime.

        • Ulysse 3 janvier 2011 at 13:05

          Merci Jeanne. Le mot « équanime » manquait sur ce site et à moi personnellement.

        • Jeanne 3 janvier 2011 at 15:48

          hapax tout à fait involontaire, mais tant mieux Ulysse

      • Duong 31 décembre 2010 at 14:48

        je trouve qu’il est pas beau mais je trouve que ça retranscrit bien le côté monstrueux du duo : en réalité les deux ensemble et leurs rencontres, c’est pas beau mais très fort.
        Un monstre faisant les deux serait aussi pas beau mais très fort :lol:

  24. Nath 30 décembre 2010 at 23:32

    Ouf, après plein de coups de fil (reçus, pourquoi personne n’appelle pendant une semaine et puis en un soir ils semblent tous se donner le mot ? 8O ) et des commentaires sur d’autres commentaires, je peux enfin passer à l’article :P
    Colin, on est sur 15LT, ici, pas sur un site portant sur les films d’horreur. Merci de bien vouloir retirer ce montage effrayant et le remplacer par une illustration de, je sais pas, une photo du sourire de James ?
    Bref, j’aime ta manière de parler chiffres, ce n’est pas nouveau, et j’attendais cet article avec impatience. Précis, concis, une belle mise en forme, je ne suis pas déçue. J’attends maintenant la reprise (des vrais tournois) dès la semaine prochaine !

    En ce qui concerne le nombre de vainqueurs de GC sur 5 ans, le graphe est très parlant, c’est impressionnant. Je prédis que ce chiffre va augmenter dans les années à venir, ce qui revient à dire qu’au moins un autre joueur gagnera au moins un GC d’ici fin 2012.

    • Jeanne 30 décembre 2010 at 23:35

      Audaces fortuna juvat :wink:

      • Nath 30 décembre 2010 at 23:52

        Heu… C’est à propos de James ? En tout cas, j’ai fait tout ce que je pouvais question flatterie, etc.
        Mais tu sais aussi bien que moi (voire plus) que Colin est assez difficile à influencer / … marier… :?

      • Jeanne 30 décembre 2010 at 23:54

        Il est même totalement incorruptible, aussi pur et rigoureux qu’une racine cubique d’un nombre imaginaire.

      • Colin 31 décembre 2010 at 12:39

        Jeanne, du calme.

        Du calme, Jeanne.

      • Jeanne 31 décembre 2010 at 13:28

        Jeanne Calment ? Joli chiasme en tout cas.

        Jeanne la femme la plus calme d’Europe.

  25. Elmar 31 décembre 2010 at 00:03

    Le graphique est très intéressant. Et on se rend compte qu’on vit une période unique de l’histoire du tennis.

    Quels en sont les facteurs? La qualité du duo infernal? La faiblesse de la concurrence? L’uniformisation des surfaces? Le passage à 32 têtes de séries? L’évolution du matériel, de l’entraînement, (des produits pharmaceutiques)?

    Je trouve difficile de dégager clairment une explication. Pourquoi les 5 années écoulées ont-elles été une période de domination encore jamais vue dans l’ère open?

  26. Jeanne 31 décembre 2010 at 00:10

    @ Diana « C’est qui, les tombeurs ? Franckie, normal, Karim, ok, mais le 3ème? » : Duong bien sûr

    • Duong 31 décembre 2010 at 09:51

      non non je déclare forfait définitif pour cette tâche dont on m’affuble : comme déjà dit hier, ma femme est la plus merveilleuse du monde, et après le lien posté par Lionel avant-hier, je me méfie ;)

    • Jeanne 31 décembre 2010 at 10:03

      Euh Duong, ce n’est pas une tâche mais une aptitude naturelle :lol:

  27. Jeanne 31 décembre 2010 at 00:25

    @ Franck, ne nous raconte pas d’histoires, tu es revenu pour la Saint Roger, c’est tout !

    • Franck-V 31 décembre 2010 at 00:33

      Tiens oui, il est vrai que c’était aujourd’hui, mais l’essentiel est ailleurs..c’est à dire ici et maintenant, l’article de Colin, donc ne dévions pas du sujet.

      Il y a tant de choses à en dire.

      • Jeanne 31 décembre 2010 at 00:34

        OK j’attends le thread spécial Franck-V

    • Franck-V 31 décembre 2010 at 00:38

      Non non, toi en tant que Jeanne, tu dois te consacrer uniquement aux bons posts sur chaque article de 15, tennistiquement corrects bien sûr, donc, car comme il est dit dans les écritures, il y a sur 15 comme partout, les bons posteurs et les mauvais posteurs, si tu connais les chasseurs (bons et mauvais) du Bouchonnois.

      • Jeanne 31 décembre 2010 at 00:40

        Qu’il en soit ainsi fait

      • Franck-V 31 décembre 2010 at 00:42

        Tu sembles avoir les compétences requises pour l’affaire, cela dit sans aucun sous entendu.

      • Jeanne 31 décembre 2010 at 00:45

        Merci pour cette suave onction

      • Franck-V 31 décembre 2010 at 00:47

        Je te propose sans attendre comme modératrice aux tenanciers, d’ailleurs, tu parles d’une onction venant de ma part ici, elle est plutôt… extrême hihi

      • Jeanne 31 décembre 2010 at 00:48

        Non, je ne peux pas accepter cette promotion. D’autres la méritent tellement plus.

      • Franck-V 31 décembre 2010 at 00:51

        Non mais vraiment, je t’assure, tu as fait tes preuves depuis le temps.. mais le plus dur, tu verras sera de t’y tenir..cependant j’ai confiance en toi, ça ne devrait pas être trop dur…

      • Jeanne 31 décembre 2010 at 00:52

        Tu es fou ! Veux-tu me mener au surmenage, moi une pauvre badaude ?

        • Franck-V 31 décembre 2010 at 00:55

          Tu as toutes les compétences requises pour faire une bonne recrue, ma bonne Jeanne et modérer comme il se doit.

          Tu verras, sur ce point, les tenanciers ne me contrediront pas et penses-y, il y va aussi de l’avenir de 15, t’es sensible à ça, non?

        • Jeanne 31 décembre 2010 at 00:56

          Oui tu me sors là un argument difficilement réfutable, j’en suis troublée, je dois reprendre mes esprits.

        • Djita 31 décembre 2010 at 00:58

          Oui c’est vrai Jeanne. Tu es toujours à l’affut et tu détectes assez bien les « choses » à modérer.

        • Jeanne 31 décembre 2010 at 01:00

          J’accepte de modérer les FFF :mrgreen:

          • Djita 31 décembre 2010 at 01:02

            On te changera pas finalement.

          • Franck-V 31 décembre 2010 at 01:05

            Tu auras peu à faire avec moi.. je le sais, tu es déjà déçue.
            Accepte-le stoïquement comme il se doit.

          • Jeanne 31 décembre 2010 at 01:08

            J’ai peur

          • Franck-V 31 décembre 2010 at 01:10

            Jeanne, ma bonne Jeanne avoir peur?

            Pense à la Meuse, endormeuse… tout un programme…

          • Jeanne 31 décembre 2010 at 01:13

            Oh Charles, oui…

            • Djita 31 décembre 2010 at 01:14

              Raah cette Jeanne incorrigible.

            • Jeanne 31 décembre 2010 at 01:22

              Djita, ce n’est pas ce que tu crois. Tout est pur dans ce fil.

            • Djita 31 décembre 2010 at 01:29

              Mouais c’est ce que tu veux me faire croire.
              J’ai cru lire que tu avais fais un « lapsus » câlin au lieu de Colin. Tu es grave toi. Quand j’ai lu ça, je me suis bien marré.

              • Franck-V 31 décembre 2010 at 01:36

                Djita, tu sais que je t’aime, mais je t’en conjure, ne distrais pas Jeanne de sa mission future, elle y est attachée comme moi à la prunelles de .. ses yeux.

                C’est du sérieux, 15LT, on ne plaisante pas avec ça.

            • Jeanne 31 décembre 2010 at 01:31

              Je me rééduque afin d’être plus sérieuse, plus concentrée et plus tennistique. J’admets souffrir de pensées parasites, mais c’est tellement fugace.

          • Franck-V 31 décembre 2010 at 01:14

            Bon que tu aies peur, à la réflexion, je peux le comprendre, surtout si c’est sous mon chaperonnage mais depuis le temps, tes commentaires dûment homologués suffiront à convaincre les maîtres des lieux sans que tu aies à souffrir de pareille curatelle…

          • Jeanne 31 décembre 2010 at 01:17

            Si la curatelle n’est pas transmissible, effectivement…

            • Franck-V 31 décembre 2010 at 01:19

              T’as tout ce qu’il faut pour survivre, toi, ne crains rien.

            • Jeanne 31 décembre 2010 at 01:21

              Tu as su dissiper mes démons. Je te répondrai dans quelques heures, vaillante et bonne comme tu me connais.

            • Franck-V 31 décembre 2010 at 01:23

              Tu auras, Ô combien tout loisir, n’en doute pas.

            • Jeanne 31 décembre 2010 at 01:25

              Comment douter ? Je suis trop subjuguée !

            • Franck-V 31 décembre 2010 at 01:26

              Oui, je sais, tout subjugue ici bas..surtout le dernier mot.

        • Franck-V 31 décembre 2010 at 01:39

          Ce dont je suis le plus heureux, au delà de votre précieuse compagnie à vrai dire,chères dames, c’est de ne pas réveiller les tenanciers à cette heure.

          • Jeanne 31 décembre 2010 at 01:41

            Nos chuchotis fripons ne sauraient troubler des sommeils bien mérités.

          • Franck-V 31 décembre 2010 at 01:43

            Je suis un peu le chevalier du guêt..sans qu’ils le sachent….

            Dormez, bourgeois…

          • Franck-V 31 décembre 2010 at 01:44

            Sans rechercher de fille à marier, cela va sans dire…

          • Jeanne 31 décembre 2010 at 01:46

            Ta dernière phrase est attristante.

          • Franck-V 31 décembre 2010 at 01:48

            Ça, c’est toi qui le dis, il reste des gueuses à trousser, je te le garantis.

          • Jeanne 31 décembre 2010 at 01:50

            Je ne peux pas croire que trousser la gueuse soit ton moteur premier ???

          • Franck-V 31 décembre 2010 at 01:52

            Tu crois que je n’en ai pas déjà assez fait?.. moi si, du moins sur 15.

            C’est mon moteur, bien sûr, what else?

          • Jeanne 31 décembre 2010 at 01:54

            C’est émotionnellement trop lourd à digérer pour moi. Je dois prendre du recul.

          • Franck-V 31 décembre 2010 at 01:55

            A moins que tu ne doutes que je sois Franck-V… t’as le droit d’avoir tes errances, toi aussi.

          • Jeanne 31 décembre 2010 at 01:55

            Mon beau preux chevalier, je dois à présent appareiller. Sois là demain, sinon il t’en cuira :wink:

            • Franck-V 31 décembre 2010 at 01:57

              Désolé, il va m’en cuire, mais seuls Toi et moi le sauront… j’ai presqu’envie d’effacer tout ça pour qu’on s’y tienne, tu vois :-)

          • Franck-V 31 décembre 2010 at 01:56

            Dis ce que tu veux, ça s’accomplira sûrement.

  28. William 31 décembre 2010 at 00:35

    Je ne crois pas que cela ait été posté : http://www.eurosport.fr/tennis/atp-tour/2009/nadal-veut-moins-de-ciment_sto2600372/story.shtml

    « C’est mauvais pour le corps », je crois que cela se passe de commentaires.

    • Franck-V 31 décembre 2010 at 00:38

      Très bonne initiative du n°1

    • Djita 31 décembre 2010 at 00:56

      Oui excellente initiative. Et si on mettait tous les tournois restant en terre battue aussi? C’est vrai quoi il ya du spectacle en TB: des glissades,belles amorties etc.
      Nan mais Rafa, je t’aime bien mais ça va deux secondes.

    • Arthur 31 décembre 2010 at 01:24

      C’est marrant il parle pas du gazon… C’est plus traumatisant que la terre battue?

    • Jérôme 31 décembre 2010 at 08:08

      Bah. C’est pas la 1ère fois. Toni avait déjà plaidé en ce sens. Là où ce n’est pas faux, c’est que le dur indoor a remplacé la moquette et les synthétiques indoor.

      Il faudrait plus de gazon et plus de synthétique.

      Et j’adhère à la proposition faite plus haut de préserver le centre court de Wimb pour que les demis et la finale se jouent sur une surface qui est encore du gazon. ;-)

      Autre solution : balles plus rapides et/ou gazon plus rapide.

      • Jeanne 31 décembre 2010 at 10:11

        De toute façon, en 2ème semaine, que ce soit le gazon d’avant 2002 ou d’après, il en restait toujours assez peu…
        J’avais entendu dire que Borg galérait plus en première semaine, au sens où il pouvait se faire piéger par des mecs en feu mais qu’en 2ème semaine le dégarnissement lui convenait plus.

        • Duong 31 décembre 2010 at 10:51

          pas autant qu’aujourd’hui (regarde des Borg-McEnroe et tu verras : Borg était obligé de monter au filet sinjon c’était trop facile pour Mac)
          et puis à partir des gros serveurs-volleyeurs, le gazon n’était pas dégarni aux mêmes endroits : sur la ligne entre les deux carrés de service en fait et près du filet, l’endroit où venaient ces gros serveurs-volleyeurs.
          D’ailleurs, le fait qu’aujourd’hui il reste du gazon dans le carré de service à mon avis avantage Nadal car comme ça, quand il joue court, la balle rebondit bas, et là où sur dur il serait attaqué, sur gazon c’est plus dur car la balle est basse.
          Voilà pouir moi une des raisons pour lesquelles Nadal réussit mieux en 2e semaine de Wimbledon que sur dur.

        • Coach Kevinovitch 31 décembre 2010 at 12:24

          Borg montait énormément au filer surtout contre McEnroe parce que laisser le filet à l’américain revenait à perdre le match en 3 sets. Contre Connors, il montait beaucoup moins déjà!

          • Duong 31 décembre 2010 at 14:45

            certes mais le jeu sur moquette était de toute façon très différent du jeu sur dur avec le rebond plus bas.

    • Duong 31 décembre 2010 at 09:57

      En fait, si j’ai bien suivi, Eurosport a juste extrait une ou 2 phrases d’un article de « l’Equipe » (posté par quelqu’un dans les commentaires sur welovetshirts) où Nadal décrit à Philippe Bouin apparemment (il a fait ça avant sa retraite ou il est toujours là?) le déroulement de sa saison,
      et là au moment de parler du fait qu’il avait un peu bobo au genou à Monte-Carlo mais qu’il a confiance sur terre même pas à 100% (comme quoi oui oui ça lui arrive d’avoir confiance en lui :lol: ), il évoque l’effet des courts en dur sur son corps et il dit ça
      … mais ça n’était pas son but premier de parler de ça, il dit juste ça au passage.

      • Jeanne 31 décembre 2010 at 10:01

        Ces articles sur Eurosport ne sont pas des modèles de rigueur, il y a quand même recherche du gros trait (et titre) et c’est plutôt réussi.

        Il y a même pire avec un « article » dont le titre fait croire que Federer rêve de faire ce que Nadal réussit.

    • Jeanne 31 décembre 2010 at 09:57

      Pourquoi ce remplacement du synthé par du dur en indoor ? Abaisser les coûts, réguler la vitesse du court ?

      • Duong 31 décembre 2010 at 10:06

        Le remplacement de la moquette (à l’époque de Borg, presque tous les tournois indoor étaient joués sur cette surface bien plus rapide que le dur actuel) par le dur est un mouvement de longue période commencé il y a bien 10 ans, je pense pour ralentir le jeu, puis Nadal et Federer ont apparemment que Bercy arrête de se jouer sur moquette :
        - Nadal évidemment parce que ça gêne son jeu
        - Federer parce qu’il ne se sentait pas bien sur ses appuis là-dessus

        Une interview de Caujolle à welovetshirts est la source de cette info qui a été abondamment reprise sur menstennisforums où j’ai trouvé une discussion là-dessus sur le mode « ah ces Nadal et Fed ils décident tout pour les autres ».

        Toujours est-il qu’il n’y a plus aujourd’hui un seul tournoi ATP250 et mioeux qui se joue sur moquette :
        pour info, Borg, qu’on compare souvent à Nadal, a gagné 21 tournois sur moquette, lui savait jouer là-dessus, il montait au filet et tout.

        • Duong 31 décembre 2010 at 10:07

          Nadal et Federer ont apparemment DEMANDE que Bercy arrête de se jouer sur moquette (avec la crainte implicite qu’ils ne viennent plus évidemment, c’est ce que disait Caujolle ;) )

        • Coach Kevinovitch 31 décembre 2010 at 12:02

          C’est quel tournoi, Moscou? Saint-Pétersbourg?

          • David 31 décembre 2010 at 14:19

            N’y a-t-il pas Rotterdam dont la surface n’a pas changé depuis les années 1990 ?

          • Duong 31 décembre 2010 at 14:44

            Rotterdam ne se joue plus sur moquette depuis 2-3 ans, je crois après la victoire de Llodra.

            Il y avait un tournoi russe qui se jouait sur moquette encore récemment, mais c’est aussi fini.

  29. Jeanne 31 décembre 2010 at 10:38

    Capri, c’est toi l’auteur de ça ? http://desencyclopedie.wikia.com/wiki/Fabrice_Santoro

    • Arno 31 décembre 2010 at 10:53

      C’est juste ENORME!!!!! Et complètement Caprissien, effectivement…

      « Bon joueur de simple, subtil et combatif, son génie s’exprime pleinement en double, où la faiblesse de ses coups est compensée par le talent de son partenaire. » Fabuleux…

    • William 31 décembre 2010 at 12:29

      C’est en tout cas excellent ! « en double avec pour partenaire masculin Serena Williams »

    • inès 31 décembre 2010 at 12:57

      Il y a 5 joueurs de tennis qui ont des articles de ce type. L’auteur a la dent bien dure contre Santoro mais il faut reconnaitre que c’est marrant !
      J’aime bien le :
      « Fabrice Santoro établit le 15 janvier 2008, lors de l’Open d’Australie, le record du nombre de participations en simple aux tournois du grand chelem avec 62 participations (avec un bilan tout à fait honorable de 6 victoires pour 62 défaites) » !

    • Jeanne 31 décembre 2010 at 13:34

      Ces articles sont sur le fil ténu entre grande drôlerie et mauvais goût. Celui sur Gasquet est atroce…

      • Duong 31 décembre 2010 at 14:34

        c’est pour ça que je ne pense pas que c’est Capri :
        j’ai trouvé excellent celui sur Santoro (pas lu Gasquet) mais je trouve que le style de Capri est moins méchant et plus dans l’imaginaire.

      • Jeanne 31 décembre 2010 at 14:35

        Oui je plaisantais en suggérant que ce soit Capri (qui est beaucoup plus fin)

        • inès 31 décembre 2010 at 15:02

          Ce n’est pas certain que ce soit le même auteur pour tous les articles sur les joueurs de tennis. Ils ne sont pas écrits sur le même mode critique.

        • Jeanne 31 décembre 2010 at 15:04

          exact

  30. Kristian 31 décembre 2010 at 12:28

    Que Nadal demande moins de dur est tout a fait normal. On (enfin eux) joue trop sur dur, c’est une evidence. La saison sur dur commence debut aout et se termine fin Mars. Ca fait 8 mois de suite ou on ne joue que sur une surface. Si on se plaint de l’uniformisation du jeux, elle vient aussi du fait qu’on ne joue essentiellement que sur une surface. Qui en plus, et ca c’est une realite, fait mal aux genous.

    Un bon joueur de dur uniquement qui ne touchent pas une bille sur terre ou gazon (Blake par exemple) peut se qualifier pour le masters. Un bon joueur de terre ne peut pas..

    Donc oui, moins de dur, plus de terre (car ca ne coute pas vraiment plus cher), plus de gazons la ou on en a les moyens.

    • Jean 31 décembre 2010 at 12:33

      Plus de terre, non, un tiers du circuit, c’est déjà bien suffisant : http://www.tennis28.com/charts/ATP_Surfaces_1980_2006.GIF

      Le dur a mangé la moquette, mais Nadal visiblement n’en veut pas. Pas de dur, pas de moquette…

      • Kristian 31 décembre 2010 at 12:48

        Elle n’est pas bonne cette stat. On a aujourd’hui plus de tournois sur gazon qu’en 86 quand l’oz se jouait sur gazon? Oui, parce que les 2 semaines precedent Wimbledon il y a 2 a 3 tournois par semaines alors qu’il n’y en avait qu’1 en 86. Mais pour un joueur qui ne peut pas se demultiplier ca ne change pas grand chose. Ce qu’il faut voire, c’est le nombre de semmaine consacrees a chaque surface, et, surtout le nombre de points ATP.

        • Jean 31 décembre 2010 at 12:57

          Amène de la stat, je serais étonné que la terre ait perdu en importance (épisode expérimental terre à l’USO à part, dommage peut-être car une excellente surface que la terre US, bien plus rapide que l’européenne et peu traumatisante).

          Que le dur ait plutôt remplacé la moquette, cela me semble être une évidence.

          De la stat, ça c’est un boulot pour SuperDuong !

        • Duong 31 décembre 2010 at 14:41

          la terre a peu diminué, et surtout ce qui a diminué ne concerne pas Nadal : c’est les tournois sur terre de
          septembre en fait.

          Ce qui gêne plus les meileurs joueurs de terre, c’est la concentration des points sur les MAsters Series : j’ai déjà vu des stats générales cumulant des points ATP mais ça ne veut rien dire car personne ne joue tous les tournois.

          Il faudrait imaginer un KEnt Carlsson moderne jouant donc uniquement sur terre mais classé dans les meilleurs qui compterait donc des « zéro » à chaque masters series hors terre.

          Et là effectivement à mon avis on verrait que ce que faisait KEnt Carlsson, ie d’être dans les 10 premiers, avec uniquement de la terre, est devenu infiniment plus difficile.

          Ceci dit, si on s’éloigne des top-joueurs, on peut très bien être 60e mondial, même 30e avec uniquement de la terre : pour 30e prends Montanes 2009 et pour 60e plein de joueurs qui ne jouent que sur terre toute l’année comme Oscar Hernandez, ou Volandri qui a fait encore mieux en ne jouant quasiment que des challengers … en Italie cette année !

          Sur le débat « dureté pour le genou », il me semble que la moquette est moins dure pour le genou justement, non ? or Nadal a fait partie de ceux qui ont demandé sa suppression pure et simple, même si le mouvement était plus ancien pour ralentir le jeu.

          • Patricia 3 janvier 2011 at 19:22

            Ben il me semble que pas mal de joueurs (y compris des gars qui jouent bien sur rapide) disaient que le taraflex (c’est pareil que moquette ?) c’était traître et dangereux pour les chevilles : Gasquet, PHM…
            Il y a aussi des tournois sur terre réputés pour leur état immonde dû aux trous (Hambourg avant il me semble)…

          • Duong 3 janvier 2011 at 19:34

            Bon tu m’as conduit à approfondir ma culture tennistique : c’est vrai que je n’avais pas l’impression personnellement que c’était une moquette à Bercy mais j’avais bêtement repris ce que javais lu.

            Voici un lien qui donne quelques explications :

            http://www.tennis-classim.net/forums/topic/29339-la-moquette-est-ce-vraiment-une-surface-tennistique/

            [le taraflex mtnt appelé gerflor n'est pas une moquette mais une résine proche du greenset, plus rapide, qui se présente sous forme de rouleaux.
            la moquette des années 90 était plus épaisse et plus lisse. idéal pour un serveur volleyeur.]

            [Ce qui est trompeur c'est que l'ATP utilise le terme "Carpet" pour désigner ces fameuses résines utilisées notamment à Bercy avant 2009. Il s'agissait en effet d'un lino très épais qui recouvrait le sol du POPB...]

            Après, quelqu’un a mis des photos, tu peux regarder.

            A l’époque de Borg, c’était plus des moquettes classiques.

            Après, sur l’effet sur les jambes, il est bien possible que tu aies raison : après tout, j’ai bien dit que Fed se plaignait du Taraflex pour ses appuis.

            J’ai sans doute parlé trop vite :lol:

          • Duong 3 janvier 2011 at 19:46

            en fait je pense que c’était effectivement mauvais pour les appuis et traître pour les chevilles, mais par
            contre moins violent pour les jambes et notamment les genoux.

    • William 31 décembre 2010 at 12:35

      Visiblement Eurosport a très mal retranscrit l’itw, mais il n’est nulle part question, semble-t-il, de gazon.
      Quand aux joueurs de terre, il y en a selon moi assez peu. En tout cas peu de « spécialistes ». Nadal, évidemment, Ferrer mais qui a des résultats presque aussi bon sur dur, éventuellement Almagro et Verdasco… Après on tombe sur des Gulbis, Dolgopolov, je ne suis pas certain que Nadal ait choisi de parler en leur nom et pour leur santé à eux.

      Quand aux douleurs que provoque cette surface, des joueurs fréquemment blessés sont aussi ceux qui soit surjouent (Tsonga) soit pratiquent un type de jeu spécialement usant (Nadal justement). Si la surface n’est pas adaptée à sa façon de jouer, et encore c’est une caricature car Nadal a toujours été très performant sur dur, et bien ma foi ce n’est pas une raison pour changer de surface…

      • Duong 31 décembre 2010 at 14:43

        il y a beaucoup de « joueurs de terre » mais pas dans les 20 premiers voire 30 (Starace a déjà été dans les 30), où tu n’as que des polyvalents.

  31. Jérôme 31 décembre 2010 at 12:50

    C’est clair qu’il faut plus de gazon et de moquette/synthétiques, et moins de dur. Pas plus de terre battue.

  32. Pierre 31 décembre 2010 at 14:17

    Le temps d’aller faire un aller-retour à Paname et je m’aperçois que Noël n’est pas fini : Franck-V est de retour !!! Je ne boude pas mon plaisir.

  33. Oliv 31 décembre 2010 at 14:57

    Break Berdich

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Commentaires récents

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis