Les 15-Love Awards 2013

By  | 17 décembre 2013 | Filed under: Insolite
En tous cas, l’Award du Meilleur Costume, c’est Mattek-Sands, à l’aise.
Non. Naaaan !
Nan, j’vous dis : j’irai pas ! (Non, c’est non.)C’est donc balayée par un véritable enthousiasme tsunamique que j’accueillis la demande du taulier de jouer les Maîtresses de cérémonie pour nos traditionnels Awards de fin d’année. Vous m’avez bien regardée ? (Oui, c’est large en bas, étroit en haut, surmonté d’une petite tige en bois : c’est une poire ?)  Pitié, il m’a fallu 22 ans de cours particuliers pour réussir à dire bonjour à la dame, et c’est moi votre casting pour animer un pince-fesse ? Je suis une anar, moi ! L’avocate des bas-fonds, l’héroïne du petit peuple ! Passer les petits fours pour le gratin ? Horreur.  En plus des mondanités, il y a la compétition inhérente aux podiums : le streeeess, la presssssion, mais je suis couverte de boutons rien que d’y songer ! (Venez à moi, tous les fauchés du money-time, Avanti o popolo, alla riscossa chickens, Bandiera rossa, bandiera rossa !…)

C’est là que Guillaume l’a jouée comme Becker : « Te connaissant, tu auras bien une idée pour traiter ça autrement ! » Ah le fourbe ! Le parfait pied dans la porte ! L’amortie rétro qui repasse le filet !

Je promis d’y songer, l’idée illumina le globe, j’étais cuite.

Au lieu de nominer des candidats, j’allais laisser la responsabilité du choix aux 15Lovers par un procédé tordu à ma façon, basé sur le principe du portrait chinois : je mettrai en lumière une série de joueurs/joueuses qui, dans le courant de l’année, ont marqué de leur empreinte notre chronique tennis ; en dériveront les profils de contributeurs à récompenser (ex : « le David Ferrer Award récompense un posteur/rédacteur assidu, dur au mal, trop souvent sous-estimé, etc. »).

Là-dessus, je réalise que c’est vraiment une bonne idée puisque Rémy la met plus ou moins en pratique pour ses Prix Spéciaux du RYSC. Sauf qu’avec moi, mes cocos, vous montez vous-même votre portrait-robot IKEA –  même si je vais faire mon possible pour être bien tendancieuse dans mes croquis (hhooohhh, honni soit qui mal y pense, héhéhé) !

A tout seigneur tout honneur, commençons par le top 10.

Bon, on va vite régler le cas de Tic & Tac : les coupes, ils en ont à ne plus savoir qu’en faire, et nous, on les a bus jusqu’à la lie, vus jusqu’à l’indigestion. C’est plus de la proéminence, c’est de l’outrage à la pudeur. Nous avons besoin de mettre nos foies au repos avec les agapes qui s’annoncent, et eux, de prendre des  forces pour repartir comme en 40 (*soupir*).

Pas de Tic & Tac award, vous pouvez respirer !

Hmmm, le cas Murray… (Oh, que j’aime ces frissons de terreur au fond de la classe !) Indubitablement, il a su faire en sorte de make history, avec ses Fred Perry, 73 ans que, un roastbeef, gnagnagna, Wimbledon… Et le bon goût de se faire bieeen discret depuis. Ça c’est du Big Four pas trop gras, bien dosé en oméga 3, parfait pour garder la ligne !

Certes le décrochage du Graal londonien n’a pas brillé par la manière – mais il avait tiré ses feux d’artifice dès le début de la saison 2013 : la rencontre du Scot et de l’Helvète (non encore underground) à l’Australien Open produisit un match à la dramaturgie de haute tenue et d’un niveau inédit chez le plus écossais des deux. On lui fera donc crédit de cette finale de médiocre facture, le principal étant, en Pelouse Britannique, de rabaisser le caquet serbe tout en exhilarant la Nation.

Bien. Mais encore plus consensuel que l’Andy Murray couronné, il y a un homme –  plus qu’un homme, un plébiscite : Ivan, son coach. Un tennisman qui, du vivant de sa carrière,  oncques ne put convertir l’essai sur le végétal sacré mais, par-delà même la tombe, sut gratter d’un ongle souterrain la pelouse du Central, réalisant par procuration l’immémoriale Queste. Quand le destin d’un homme rejoint celui d’une nation, on ne peut pas hésiter.

Mesdames et Messieurs, Judy & Ivan présentent le « Gazon Maudit award ».

Ce prix a vocation à récompenser un contributeur pour qui la saison sur herbe a l’effet d’une fontaine de jouvence, une montée de sève, de regain printanier, bref vous saisissez l’idée.

Le « Gazon Maudit Award » va en faire, des heureux !

Rétrogradé légitimement après l’évocation des Ferrailleurs de Grands chelems, il convient d’apporter (enfin) à David Ferrer toute l’attention que sa saison mérite. Se prélassant langoureusement sur son plateau de finaliste à Roland-Garros, la cerise d’une 3è place à l’ATP –  un classement à l’altitude inédite pour « l’Autre Espagnol ». Ces accomplissements rejoignent deux nouvelles finales en Masters 1000 sur dur indoor et outdoor, qui valent surtout par le joli pied de nez de sa victoire à Bercy sur le propriétaire de l’ombre pantagruélique qui l’éclipse aussi efficacement que l’astre lunaire. Nous aurions néanmoins continué d’ignorer comme toujours l’admirable pou (dont la teinte se fond à merveille dans l’obscurité) si en cours d’année, David  ne s’était trouvé dans nos colonnes une Attachée de Com’ de première bourre : avec Conchita, le Tennisman Fumeur Lettré est passé d’objet occasionnel de raillerie à une intrigante omniprésence sous les sunlights. Une sorte de flaveur du terroir (genre fromage corse ?) s’est mise à parfumer le brouet à base d’opiniâtreté pure que nous humions jusque-là sur sa personne. Nous avons appris à mieux connaître son charme de « hard worker » (et même, à le considérer comme objet de fantasme lors de la pochade estivale de Karim !)

 

Comme disait Babolat :

 

Ferrer c’est une valeur poulain (oui, on dit étalon mais lui, c’est un poulain). Pour entrer dans le top 5, il faut savoir le battre. C’est le Milou (oui, on dit Cerbère mais lui, c’est Milou) de la porte de l’élite de l’élite.

« C’est indispensable, de se foutre de ma gueule ?
David & Conchita présentent le « Pou Award ».
Ce prix a vocation à couronner un contributeur exemplaire dans la constance, la qualité, le sérieux de ses productions comme pour son fair-play dans l’adversité. Avoir courageusement souffert l’ombre écrasante de Rafael Nadal durant la saison 2013 est un plus pour la candidature de l’impétrant.

On passe à del Poutou. Si le gigantesque Argentin a brillé de mille feux cette saison (gerbes d’étincelles allumées par ses coups de massue en silex sur la pierre à briquet des balles jaunes), c’est moins par son palmarès –  correct mais pas inédit –  que par ses qualités exceptionnelles d’antidote anti-trust. Del Mammouth, c’est celui qui a mis la misère au gotha en enfilant sur une pique les trois Pieds Nickelés en 2013. Et ça fait du bien. Del Potro, c’est de l’humanitaire rugueux : ça œuvre de salut public, c’est laineux et ça barrit, oh oui !

ça barrit, oh oui !

Juan Martin du Pur Parpaing présente donc « l’Award de l’Alternance ».

Ce prix récompense un intervenant qui tient ses positions comme les Cathares à Montségur. Dans le style, il brillera par sa compacité de fond de court, la consistance et le classicisme de ses frappes non chirurgicales, privilégiant un jeu lisible et sans fioritures.

Des goûts minoritaires dans le panel des chouchous 15loviens, prédisposent évidemment à recevoir ce trophée du coq de combat.

Juan Martin du Pur Parpaing

Relégué, humilié, perclus, mais plus que jamais Maître Etalon de nos engouements tennistiques, Roger Federer a sans nul doute connu une année remarquable, versant décrépitude. Pourtant, tout comme le vieux doudou tout pourri qui sent la serpillière et que le marmot défend bec et ongles contre la machine à laver, nous sommes restés accros à ses fulgurances, sniffant les lambeaux de son art comme le junkie son pot de glue : il hante nos rêves et nos cauchemars.

On se rappelle la stat sortie par Guillaume en février, à l’occasion de la 500è sur 15Love :

  « 40 023. Sur ces 126 254 commentaires publiés, 40 023 d’entre eux contiennent le mot «Federer ».

[Bon moi quand j’ai interrogé la base de données, elle m’a répondu poliment tout autre chose, mais j’ai un rapport particulier aux systèmes informatiques. Un peu comme Neo dans Matrix, sauf que l’héroïne prend une ratatouille.

Le fruit de mes recherches :

Sur 147 227 commentaires, le mot « Federer » est mentionné 14 014 fois ; « Fed », c’est 25 374 (la déférence ne nous étouffe pas ici, comme vous voyez) ; « Doudou », occasionne 1377 éléments, soit  moins que « le Suisse » (1 672) ; nous avons osé un branché « Rodger » à 111 reprises, et j’ai même dégoté 48 « Rodg’ » le coupable étant massivement Alexis (hahaha, sycophante je suis) ; « Roger » comporte  6051 occurrences, mais le plus comique, c’est que « Rogé » sort plus souvent : 6390, doudou dis-donc ! ]

Chouchou, Loulou, Doudou
Après cet intermède chiffré, je laisse la parole à Jacques Brel, ça me reposera les circuits :  
Rogé,Ne me quitte pas Je t´inventerai Des mots insensés Que tu comprendras Je te parlerai De ces amants-là Qui ont vu deux fois Leurs cœurs s´embraser

On a vu souvent Rejaillir le feu De l´ancien volcan Qu´on croyait trop vieux Il est paraît-il Des terres brûlées Donnant plus de blé Qu´un meilleur avril Et quand vient le soir Pour qu´un ciel flamboie Le rouge et le noir Ne s´épousent-ils pas ?

  Eh oui, GOAT un jour, GOAT toujours. Mais le plus notable de ce cru 2013 équivoque pour Ol’ Doudou, n’est-ce pas finalement le regard ré-enamouré de Mirka en tribunes, se passionnant pour les improbables résurrections opérées dans les lieux de ses derniers fiefs indoor ? Comme nous, suspendue à son souffle plus ou moins agonisant, elle a vécu les transes d’un thriller.

Roger & Mirka (car derrière chaque grand homme se cache une femme à l’ego moins étoffé) présentent « l’Award de Monsieur Seguin. »

Cette récompense a vocation à primer une diva du clavier dont les odes ont tendance à susciter des émois au lyrisme jacquesbrelien ou des piaillements de groupie aux concerts des Stones.

 Version ingrate : la déception de l’année, le déclin, salopard, je t’ai tant aimé (il peut avoir publié 12 articles, n’importe, il a créé un monstre, vous n’en êtes pas rassasié, vous en voulez plus, encore, toujours.)

En cas d’hésitation entre plusieurs cantatrices en cours de caprinisation, vous pourrez éventuellement retenir comme critères différentiels :

-la dimension « frayeurs mortelles pour cardiaques » (un passé de diva, genre « les adieux » ou « prendre un temps de réflexion, retrouver l’inspiration, là-bas, loin, peut-être »…),

-la sénescence de ses apparitions (une production raréfiée, de type cure d’amaigrissement via ténia affamé de son programme d’apparitions sur le Site…).

Les Vieux Amants, toujours d’attaque

Je n’arriverai jamais au bout de ma liste. A ce rythme, j’aurais fini de récapituler pile pour 2015. Allez, changement de style, je vais envoyer le reste en danseuse, debout sur les pédales, hophophop !

Mais d’abord…..   HAAAAALTE, stop, rétropédalage : on a oublié une number ouane en route ! Comme pour Tic & Tac, on n’aurait vu qu’elle si on suivait la WTA. Mais dieu nous garde, nous pouvons ainsi marquer une certaine préséance pour un séant géant, qui Roland Garros compris, écrase toutes les bimbos de son popotin curviligne.

O Serena, Serena. A l’ombre de ses dômes sereins, le circuit ne repousse pas.

Elle est carrément hiératique parfois, la Serena…

Séance tenante, Serena & Patrick (car sous toute grande femme s’écrase un petit homme) présentent le « Serenass Award »!

Ce prix doit gratifier le posteur aux commentaires tennistiques les plus érotiques tout au long de l’année.

Ou la posteuse bien entendu, tous les Awards awardent aussi bien au féminin.

…Mais des fois pas du tout (n’empêche, elle trépigne vachement haut!)

 

En tous cas, elle assure.

Et pendant qu’on y est, Vive la France et son 7è rang mondial côté ladies ! Place au cataclysme Marion Bartoli !

Marion & Walter (“because my heart belongs to daddy”) présentent le « Choc Award ».  

Il a pour objet de distinguer un posteur qui a su vous faire tomber en syncope, vous prendre à contre-pied, déjouer vos préjugés, bref un champion de l’inattendu, un forumeur de la face cachée !

  Parce que je m’en voudrais de ne pas recycler céans les bribes divines de Karim, je lui laisse la parole pour esquisser le bouleversement dans lequel l’accomplissement bartolien l’a plongé :

Ça fait trois semaines que j’essaie d’écrire un papier sur la victoire de Bartoli à Wimbledon. Non pas que ça m’ait bouleversé mais l’événement est tellement incongru et relève d’un tel alignement stellaire que je le trouve fascinant. C’est la pyramide de Kheops des pieds de nez. Mais je ne pourrai pas écrire ce papier, je n’y arrive pas. Je n’ai réussi qu’à cracher l’introduction que je vous remets ici en forme d’épitaphe:

J’ai décidé de briser la loi du silence, faire fi de cette omerta suffocante dont la pesanteur leste l’ambiance depuis bientôt six mois. Le monde du tennis ressemble à un village retranché dans de noires montagnes et dont la rue unique et grise est parsemée de glauques masures dont les volets grinçants se ferment irrémédiablement au passage d’un étranger. Un chat vraiment très noir traverse la rue en claudiquant sur trois pattes. L’étranger pousse la porte d’une taverne sinistre dont le tenancier et sa rombière inspirent moins confiance qu’une promesse électorale. Trois types louches sirotent un tord-boyaux artisanal en simulant une partie de craps. Tout le monde dans le village sait, mais personne ne parlera. Le secret est lourd, pesant, le briser exposerait la communauté à une version durcie et non sous-titrée des sept plaies d’Egypte. Et fuck! Je me jette dans le feu : Marion Bartoli a gagné Wimbledon cette année !!!!!

Il y a un malaise, comme si tous – sauf elle – faisaient tout ce qui est humainement possible pour oublier, pour l’oublier. Mais non, de plateau télé en émission débile, Marion écume les talkshows, hante le PAF. Elle assène son bonheur à la face du monde horrifié en drapant le tout dans des robes toujours plus moulantes et sexy qui la font ressembler à un rôti. Quand tous essaient d’oublier, Marion se sent investie d’un devoir de mémoire, elle est un mausolée commémoratif à elle seule, une sorte de Berlin faite femme

Et ça, c’est un Karim beaucoup plus léger qui l’écrivait que lors du 04 juillet 2013 où il s’exclamait imprudemment : « Si Bartoli gagne Wimbledon je fais un don d’organes pour au moins 25 kgs. Je me débrouillerai pour vivre avec le reste. » JoAkim lui répondait fort à propos : « Je crois qu’elle a dit la même chose si elle gagnait… Enfin à peu de chose près. C’était juste le poids des organes qui était différent. »

Le poids du reste aussi, si l’on en croit les clichés immortalisant Marion en top modèle pour le Salon du Chocolat.

C’est pour ça que ça s’appelle « le Choc’ Award ».

Allez, retour aux mecs : à la 7è place ATP, Berdych n’a absolument pas marqué l’année. Même en session de rattrapage, à l’ultime bout de la finale de la Davis Cup 2013, il se fait voler la vedette par Radek Stepanek, l’Homme qui valait 3 milliards de mérous.

Tomas a surtout ébloui sur twitter

Je lui substitue donc bien vite un prix inspiré par l’artiste de la raquette décalé et vintage : présenté par les mille et tre conquêtes de Radek, vous décernerez le « Docteur Horrible et Mister Love Award de la Vraie Classe » à un forumeur/posteur discret sur le circuit principal, mais qui a su oser le décalage, le toucher, le panache, l’aventure, l’imagination dans ses écrits.

Ma in Ispagna son già mille e tre.

8è au classement technique, Wawrinka mérite bien sûr un prix rien qu’à lui pour son année rafraîchissante, qui compte deux matches cultes (Australian Open et Roland-Garros), plus quelques branlées délicieuses (le temps que ça a duré à l’US Open).

Stan & Benoît (car avoiiiiir un bon copain, c’est ce qu’il y a d’meilleur au monde) présentent « l’Award de l’Autre Suisse ».

Il s’agit de couronner un forumeur dont le parcours s’apparente à celui du talentueux vaudois, chrysanthème tardif sujet aux doutes et complexes divers (la faute à l’Autre, justement) : c’est le shotmaker, le revers à une main, le tennis créatif qui se révèle, et s’ébroue de l’ombre pesante des antiquités, un posteur qui est là depuis longtemps mais fait peau neuve.

Stan enlève le tamis

Classé 9è, bien sûr il le méritait 1000 fois son Oscar, mon Richou, par son retour sur le fil aux Masters et la reconquête du signe indien avec un package récidive contre David Ferrer (rebelotée un mois plus tard) et demi-finale dans un tournoi majeur (« Non, PAS une 17è défaite en 1/8è de finale »!). Ah, oui, et puis trois petits cochons 250 aussi.

Mais j’ai failli le zapper quand même, parce que je ne voulais pas qu’on me le colle d’office pour services rendus à la Cause.

Et puis j’ai eu l’Idée.

(grâce à Concombre :

« On s’emmerde grave là. Filez moi une bonne raison de supprimer le compte d’Ivan.

J’aime le comique de répétition. »)

En fait, cette année, Richard n’est presque plus mouisard (quoique se faire plaquer par son coach à l’avant dernier match de sa saison pour un Canadien à tête de batracien et un Croate chauve, ça sent encore un peu son bouc sous les aisselles) ! A qui a-t-il donc refilé le Mistigri ?

Richard & Nath (vengeannnce ! Nath, tu croyais que j’oublierais tes vomissements feints à la réception du Gasquet Award du RYSC ? En plus la photo n’était même pas spécialement moche.) présentent le prestigieux « Goat Award » (Prix du Bouc), qui titre la meilleure victime de 15Love, le posteur le plus injustement persécuté par les méchants, le paratonnerre humain de WordPress.

Alleeez, fais pas ton timiiide
En plus c’est cool, c’est le seul où on gagne une récompense non symbolique : lauréat, Pamela vous roule un patin à la coke dans une boîte à Miami (ou à défaut Redfoo si c’est une lauréate hétéro).

 Bêêêêê !

Hommage à Richard, hommage à Julie et Sam qui savent si bien le célébrer :

Julie (j’ai rajouté les lettres manquantes aux mots toujours échevelés de notre grande amoureuse) :

Ahhhhh Richard a toujours été mon grand numéro deux!!!

Prono foireux Richard va péter chais plus qui à Wimby

Chuis dégoûtée

Il joue trop bien! Attaque! Prend le filet! (mmmmm) se procure deux balles de break! Et dans son jeu de service il est mené 0-30 et quels points! Notamment à 30-30 regardez ça, encore une volée inréussissable réussie!

Richard je t’aime.

Maintenant gagne ce match.

Enfin ce set.

Enfin ce jeu pour l’instant

Sam

Pas vu ce match, mais … « le Français, qui a malgré tout livré une belle prestation ».

Il y avait les « malgré nous », il y a Ritchie Malgré tout.

Des regrets, un café-crème, un campari, la jeunesse qui s’enfuit … Ritchie…

Richard, c’est le plus beau, na !

Malgré les compressions de coûts opérées au sommet, j’ai déjà soumis neuf récompenses à votre sagacité. Et j’en ai quelques autres en stock, mamma mia !

10. Bon, l’année de Simon est remarquable aussi bien dans les hauts  (un titre chaque année depuis 10 ans, le match quitté en vainqueur sur brancard contre Monfils à Melbourne) que dans les bas (les 7 plaies d’Egypte qui assaillent son corps chétif – se casser une côte en toussant trop fort à cause de la coqueluche, c’est pas du taureau de concours, ça ? le naufrage de la Coupe Davis, l’homme à la technique sans lacune sauf au filet…). Comme pour son homologue acarien, y a eu du coming out à son sujet : un fan officiel a tenu à chanter son amour de l’homme à la fesse négative.

Enfin, Jeeff a trouvé un surprenant zénith (ou nadir ?) à l’année qui claque de Gilou : le come-back le plus monstrueux, cherchez pas, c’est lui ! « Graphe de probabilités à l’appui », l’attachante brindille a trouvé le moyen de renverser 99.8% de chances adverses de l’emporter. Little big phasm !

Et comme il faut au moins un deuxième prix pour vénérer la consistance de certains posteurs, sur le métier 100 fois remettez votre ouvrage, vous voterez donc pour le « Gilou Award du Meilleur Phasme », une version plus cérébrale et anémiée du David Ferrer, ou la pouxomachie à la française.

Entamé par ses 24 heures de match contre Gaël, Gilou s’enquiert d’un brancard

11. En pointillés et en 2013, Gaël Monfils nous a encore bien récréés. Sans récapituler son œuvre immense, on peut convenir je pense que Gaël sait faire souffler un vent chaud-froid de fantaisie, de liberté et de non conformisme sur un Circuit tragiquement « Formule-unisé ».

 
Gaël,
JarJar,

Gaël et les autres dans sa tête présentent le  « Jar Jar Binks (peace, love and Ganja) Award », apte à honorer un posteur hautement déjanté et notablement épisodique, prêt à faire souffler à l’improviste sur 15love, les bourrasques taquines de sa griffe à nulle autre pareille.

Libres, Max !

12. Ernests Gulbis s’est coupé les cheveux, a arrêté les soirées arrosées, gagné deux titres et remonté une bonne ventrée de places au classement ATP ; en plus il a ouvert à l’envi sa gueule, qu’il a fort grande, et remporté les Love Awards devant des tas de blaireaux ! Clairement, le Letton litigieux a ce qu’il faut pour parrainer un Prix.

Décernez sous les auspices équivoques le « Poil à Gratter Award » : il met à l’honneur une plume féconde pour redresser les torts (y compris imaginaires) et rebrousser le poil préalablement hérissé des Notables.

Gros comme ça, Monsieur l’Arbitre
13. Jerzy, une demie à Wimbledon. Peux pas faire plus court.

JJ & Jack The Ripper présentent le “How many times Award”, qui distingue le posteur le plus répétitif dans ses interventions. Une Cassandre bègue, un comique qui croit à l’adage de Chaplin (« un coup de pied au cul est drôle, dix ne le sont pas, cent sont hilarants ») ? Le prix est pour lui.

« HOW MANY TIMES ? »

 14. Ahhh la famille Tomic ! En 2013, avec l’aide généreuse de son géniteur, Bernie a fait montre plus que jamais de son talent inouï, un potentiel d’exaspération proportionnel à son incomparable melon multiplié au coefficient de ses dispositions tennistiques : un truc proprement astronomique.

C’est bien sûr Thomas Drouet qui présente le « Tomic Award de la Pastèque».

Ce prix doit désigner un talent de plume trop dilettante qui tarde à satisfaire les  attentes colossales que vous avez placées en lui.  Le récipiendaire, c’est celui à qui vous auriez le plus envie de mettre un coup de pied au cul pour qu’il s’épile un poil dans la main taille baobab, travaille son clavier et peu à peu, construise un palmarès d’articles à la hauteur de son évident génie.

Bernie présente son nouveau tube : Tête à claques

Ce prix est en outre l’occasion idéale pour rédiger votre liste au Père Noël des sujets que vous aimeriez voir traiter, pendant qu’on y est.

15. Carreno Busta : avec Kaelin, on s’y est mis à deux pour vous faire palper l’incroyable épopée de l’ombre d’un joueur de la génération Dimitrov (le second mieux classé désormais de la promo 1991, malgré une fameuse pause blessure en 2012). Pablo c’est le king du circuit Future, l’Alexandre de l’arrière-ban de l’ATP, le Patrick Edlinger de la progression au classement. Résultat, on s’étripe désormais pour le recruter sur le Mercato de Tennis Manager, alors que la peinture n’est pas encore fraîche sur ses récents accomplissements.

Avec l’Award « Mouilleron le Captif », parrainé par DoubleFaute à l’insu de son plein gré,  vous congratulerez un posteur bien vert, une ascension fulgurante encore mouillée derrière les oreilles (je vous laisse imaginer les oreilles d’une ascension), avec une prédilection pour les zones résolument peu fréquentées, quasi vierges, et parfaitement cheloues.

Bonus

Tommy Robredo a fait plein de trucs remarquables cette année, des titres, des records, des crasses iniques aussi, mais c’est super dur d’en dire quelque chose. Pourtant il mérite, c’est sûr. Alors pour Tommy, j’ai eu l’idée d’une fonction qui lui va comme un gant : vous voyez  la lettre blanche au scrabble, qui remplace n’importe quelle autre pour vous permettre de caser votre super mot compte-triple ?

Telle est la vocation du « Tommy Scrabble Award » : récompenser un Sublime Oublié du palmarès, un posteur ô combien méritant mais rétif à s’incarner dans l’un des portraits esquissés jusqu’ici : votre Joker perso !

Arrête, Tommy, on t’a reconnu !

J’ai appris que Tommy Robredo avait d’ailleurs été élu « meilleur joueur espagnol de l’année », sans doute pour compenser d’avoir filé à Rafa le prix du meilleur come-back. Je profite du coup de mes pouvoirs discrétionnaires pour décréter Rosol meilleur joueur tchèque, Pospisil meilleur joueur canadien, Mahut meilleur français, Smyczek meilleur Américain, Zeballos meilleur Argentin, Matosevic meilleur Australien et Darcis meilleur Belge.

Voilà.

Il faut conclure.

Il manque un Award collectif pour tous les primo-rédacteurs, qui sont montés en masse sur le pont cette année (comme jamais d’ailleurs) :

Mais bon, aucun joueur ne m’a vraiment convaincue que le rôle lui devait échoir…

Je vais donc me contenter de tirer un coup de chapeau à

Don J, Geô, Homais, Kaelin, MacArthur, Noel, Persée, Rémy, Robin, Skvorecky, Thomas,

pour leur plongée tout nus dans nos colonnes et leur offrir, sans raison aucune, une belle apostrophe de Fred :

D’ailleurs, je m’adresse à tous les joueurs de tennis en ce bas monde : sans rire, arrêtez avec vos petits pulls sans manche ou je vous pète la gueule…

Very bad trip

Voici la liste des prix, afin de s’y retrouver plus rapidement pour un vote efficace :

  1. « Gazon maudit Award», by Judy & Ivan 
  2. « Pou Award », by David & Conchita
  3. « Award de l’Alternance », by Juan Martin du Pur Parpaing
  4. « Award de la Chèvre de Monsieur Seguin », by Roger & Mirka
  5. « Serenass Award », by Patrick & Serena
  6. « Choc Award », by Marion & Walter
  7. « Docteur Horrible et Mister Love Award de la Vraie Classe », by les « Mille et tre »
  8. « Award de l’Autre Suisse », by Stan & Benoît
  9. « Goat Award », by Richard & Nath
  10. « Gilou Award du meilleur Phasme », by ses fans révélés 
  11. « Jar Jar Binks (peace, love and Ganja) Award », by Gaël et les autres dans sa tête
  12. « Poil à gratter Award », by Ernsts
  13. « How many times Award », by Jerzy & Jack the Ripper
  14. « Tomic Award de la Pastèque », by Thomas Drouet
  15. Award « Mouilleron le Captif », by DoubleFaute

Bonus :  « Tommy Robredo Scrabble Award », by Incognito

About 

Avocate attitrée de Richard Gasquet sur 15LOVE (SAUVEZ les bébés phoques !) et Thiemolâtre irrécupérable. Que le Revers à Une Main soit avec toi.

Tags:

147 Responses to Les 15-Love Awards 2013

  1. Sam 19 décembre 2013 at 14 h 05 min

    Merci Patricia pour ce, pour cette… Enfin merci. Je vais faire comme toi, d’ailleurs, voter par petits bouts. Et ça va être long, très long.
    Seule certitude, à la 5, l’affaire Serena, là, je vote : Patricia. J’ai un peu hésité avec Colin, mais finalement Patricia.

  2. Remy 19 décembre 2013 at 15 h 03 min

    Cette année, les votes sont difficiles.
    Des personnes peuvent correspondre à plusieurs récompenses et je parie que des valeureux 15 lovers se retrouveront les mains vides au moment de passer à 2014.
    J’ai du refaire plusieurs fois ma liste pour essayer de ne pas oublier quelqu’un (pas certain d’avoir réussi)

    1/ « Gazon maudit Award».
    Comment ce titre pourrait échapper à notre vieille bique d’Antoine ? Patricia porte même la provocation jusqu’à utiliser le riant tchèque pour illustrer cette récompense.

    2/ « Pou Award ».
    Exemplaire, de qualité, sérieux et fair play : facile c’est Sylvie !

    3/« Award de l’Alternance ».
    DenDen aurait pu correspondre pour le seul à défendre Djokovic mais ses interventions se font trop rares. Je choisis donc de voter pour MacArthur qui a l’originalité de prendre parti à la fois pour Berdych et Murray.
    Un comble de mauvais gout qu’il assume avec une certaine régularité et parcimonie.
    De plus, il s’est fendu d’une tribune contre l’herbe. Dingue.

    4/« Award de la Chèvre de Monsieur Seguin »
    Choix très difficile. Karim et Patricia sont les meilleurs d’entre nous.
    Karim se fait plus rare que notre maîtresse de cérémonie mais personne ne pourra être rassasié des oeuvres de Patricia. Puis Karim est mon chouchou de la récompense suivante.

    Patricia, tu es notre biquette.

    5/« Serenass Award ».
    La scène se passe sur le plateau du jeu Pyramide.
    Patrice Laffont : « En combien de mots Marie-Ange ? »
    Marie-Ange Nardi:  » en 2 mots, on va assurer »
    Marie-Ange Nardi : « Serena »
    Quidam lamba : « tennis »
    Marie-Ange Nardi : « sexe »
    Quidam lamba : « Karim !!!!! »

    Vraiment trop facile cet award.
    Puis qui a écrit : « Comment pécho du tennisman cet été » ?

    6/« Choc Award » : Jeanne / Conchita

    7/« Docteur Horrible et Mister Love Award de la Vraie Classe »
    Le décalage, la classe et l’imagination. Down by the River : une des révélations de l’année.
    Merci et Bravo Persée !

    8/« Award de l’Autre Suisse »
    Il est suisse et son aventure avec Xisca a tenu en haleine tout 15 love.
    Elmar qui en plus se lance comme un fou dans l’aventure Tennis Manager.
    L’age de la maturité en quelque sorte.

    9/« Goat Award »
    Il est tout nouveau et tout beau mais d’emblé, il a joué la provocation dès le choix du pseudo.
    A peine arrivé, il s’attaque à l’ancien (Antoine) et au
    Il n’a pas un mauvais fond mais ses méfaits sont nombreux, je ne vais pas les lister.

    Il mérite donc ses bannissements multiples et ce Bouc Award par la même occasion !

    10/ « Gilou Award du meilleur Phasme » :
    L’inventeur et le pointeur de la race, c’est lui. Un vrai travail de l’ombre où la finalité n’apparaît qu’en fin de saison.
    Il reste au poste malgré les années.

    Colin, tu es notre exemple de régularité, tu nous phasmeras tous jusqu’à la tombe.

    11/ « Jar Jar Binks (peace, love and Ganja) Award »
    Mon coup de cœur du plus doucement timbré de la place est pour Oluive.
    Toujours auteur d’ovni que personne n’a vu venir, j’en demande plus pour l’an prochain.
    Je comprend que tu dois bien te droguer pour être dans un état pareil et que par conséquent tes oeuvres sont en stock limité.

    Tu es mon Jar Jar 15 love.

    12/ « Poil à gratter Award »
    Rien n’oblige à voter plusieurs fois pour la même personne.
    Je choisis donc Antoine comme le gros poil à gratter de 15 love.
    Toujours la pour vérifier les cas limites des règles, pour surveiller les retardaires des deadlines.
    Ce trophée colle à merveille avec son image de vieux grincheux !

    13/ « How many times Award »
    Evans, l’anti-vaudou du taureau.
    Ça m’a jamais fait rire, parfois énervé et toujours déplu.
    Cependant cet Award a été conçu pour toi alors …

    14/ « Tomic Award de la Pastèque » : John
    Je pourrais choisir tant de monde. Nombreux sont les personnes talentueuses qui ne produisent pas assez.
    Mais je vais résumer en 2 mots : « Putain John !!! »

    15/ Award « Mouilleron le Captif »
    La révélation de l’année, le scout des futures, l’espoir de 15 love, le futur taulier, dolgofan.
    Il nous a montré de quoi il était capable en cette fin d’année.
    Attention, il nous mangera tous.

    Kaelin le mouilleron.

    16/ « Tommy Robredo Scrabble Award »
    William pour son « Au revoir » … mais en fait non je reste (et tant mieux!)

    • Colin 19 décembre 2013 at 17 h 10 min

      Merci Rémy.
      Mais tu as raison, en effet, au diable la fausse modestie! Je suis bon partout.
      Techniquement, à part… euh non, à part rien, je n’ai aucune lacune.

    • Ivan 19 décembre 2013 at 18 h 10 min

      La 5, à Pyramide, ça donne Mouratoglou…

  3. Kaelin 19 décembre 2013 at 16 h 54 min

    Bon cette fois-ci, j’espère que c’est la bonne :

    Gazon maudit Award»

    Antoine

    Clairement un des forumeurs, pilier parmi les piliers si j’ai bien compris, qui m’a bluffé par son écriture et ses connaissances tennistiques datant de Mathusalem ! Ce vieux Schnok nous enterrera tous, il est increvable, surtout quand la saison reverdit !

    « Pou Award »

    Rémy

    Car tu le mérites bien ! Haha, tu me faisais déjà penser à lui toute l’année avec ton boulot remarquable pour le Rysk, je ne pouvais point ne pas t’honorer à la fin de l’année ! Mais tu sais Rémy, il en faut des mecs comme toi, ça fait vivre le circuit sisi ! Tu es le genre sur un terrain de badminton à faire tourner ton adversaire en pou-rysk. Entre deux clopes bien sûrs.

    « Award de l’Alternance »

    Mac Arthur/Montagne

    Ils ne viennent pas souvent mais leur contribution ne passe jamais inaperçu ! Ca claque, ya pas de fioritures et on voit que ça aime le tennis. J’apprécie par ailleurs les points de vue étrangers et je crois que tu es nord-américain Mac. Je t’ai vu un jour défendre Donald Young par contre … il y a des choses que je pardonne difficilement. Pourquoi pas Flavio Cipolla pendant qu’on y est ?

    « Award de la Chèvre de Monsieur Seguin »

    Patricia

    Patricia, c’est toi ma diva du clavier, assurément et sans doute possible ! Ton article est formidable encore une fois. J’ai compris le truc avec tes articles (et parfois tes coms !), c’est qu’il faut les lire plusieurs fois afin de pouvoir réellement les apprécier et d’en comprendre toutes les nuances ! Là le boulot est sommes toutes assez incroyable dans le sens où ton article cumule bilan de l’année/personnalités de joueurs en liens avec les 15lovers, humour, grande connaissance du circuit et j’en passe. Ton article sur la victoire de Bartoli « côté ATP » était en ce sens un chef d’œuvre, du jamais vu. Tu mérites cet award et même tous les autres, mais bon il faut bien les partager sinon ils vont croire que tu m’as piraté/édité mon commentaire !

    « Serenass Award »

    Karim

    Ah Karim. C’est simple tu es le forumeur que j’admire le plus avec Patricia et qui me fait le plus rire. Je scrute constamment un petit post de ta part alors quand un article vient, c’est carrément joussif. J’ai toujours une pensée en direction de la Côté d’Ivoire quand je vois ce bellâtre de Moratouglou. Tu aimes Serena, comment t’en blâmer, n’est-ce pas la définition même de l’érotisme ?

    « Choc Award »

    Julie.

    Hola Julie ! J’avoue avoir cru, petit agneau au début sur le site que j’étais, ne vous connaissant pas encore du tout, que tu étais une sorte de troll kikoulol FFF assez insupportable. J’ai vite compris, notamment en lisant tes articles, archivés et ceux d’après, que j’étais très loin du compte et que tu étais aussi passionnée et douée que je pensais que moi du circuit Futures ! En cela, tu m’as pris largement à contrepied et j’ai vite compris cette sorte d’admiration (ou peur) que te vouais les 15lovers qui n’était pas compréhensible aux premiers abords (« commeonnnnnnnne doudouu !!!! »). Tu es folle et tu aimes les joueurs fous, nous sommes faits pour nous entendre. Par ailleurs tout comme Patricia et moi, je te sais grande fan de Gasquet et Nalbide.

    « Docteur Horrible et Mister Love Award de la Vraie Classe »

    Vote blanc. Personne n’arrive à la cheville de Radek. Même Kevin Anderson.

    « Award de l’Autre Suisse »

    Elmar évidemment !

    Je suis toujours content d’en apprendre plus sur Stan, Federer, and co mais j’aimerai entendre un peu plus parler de Chiudinelli, Laaksonen and co, car tu me sais fan des joueurs obscurs ! En tout cas avec Belinda Bencic, c’est une sacrée relève chez les femmes que vous avez ! Et Roger, ramène nous ce putain de saladier ! (non je ne suis pas suisse m’enfin j’ai envie quand même :D).

    « Goat Award »

    Ivan.

    Bon j’avoue que ça m’a fait marrer ces suppressions de comptes à répétition et tu as joué le jeu. Pire tu es revenu à chaque fois ! Une sorte de Davydenko : pas trop aimé mais tu dis ce que tu penses et peu importe les autres ! Tu serais bien petit et chauve non ?

    « Gilou Award du meilleur Phasme »

    Skvo.

    Bon allez comme je te dédie un award, je vais faire l’effort d’écrire ton nom en entier pour une fois (ctrl c ctrl v) : Skvorecky. Toujours présent, j’ai apprécié que tu te lances dans un article récemment ! Mais tout comme Gilou, tu es trop cérébral ! Nom d’une pipe même en voyant les réponses à ton quizz je me suis rendu compte que je n’aurais jamais pu en trouver la majeure partie … il faut dire que je suis plus Benoit Paire que Gilou sur ce genre de réflexion haha. Promis ton prochain quizz je le tente !

    « Jar Jar Binks (peace, love and Ganja) Award »

    Don J.

    Posteur peu régulier mais j’aime bien tes interventions souvent assez soudaines et pétillantes ! Ton article sur Virtua Tennis / Top Spin était par ailleurs aussi surprenant que succulent. A quand un autre !?

    « Poil à gratter Award »,

    Antoine.

    Qui d’autres ? Il nous terrorise tous, même les tauliers ! Je ne vois personne d’autres sur ce site qui me fasse aussi peur, donc encore un vote pour Ivantoine… c’est peut-être finalement une chance qu’il n’apparaisse qu’un mois par an !

    « How many times Award »

    Bon Evans ne me fait pas rire donc je vote blanc.

    « Tomic Award de la Pastèque »

    Sam.

    Tes contributions fréquentes sont toujours intéressantes, ton potentiel certain me donne envie de lire un article de ta part un de ces jours ! Qu’est ce que tu as comme excuses toi ?? Ton père est aussi un cinglé qui tabassait tes adversaires meilleurs que toi ?! Si c’est pas le cas, on t’attends au tournant ! C’est un mec qui connait la biographie de Jesse Huta Galung par cœur qui te dit ça, je peux aller très loin …

    Award « Mouilleron le Captif »

    Ronald.

    Le taulier de Doublefaute assurément, car jme marre toujours autant en lisant leur statut facebook et en allant sur leur site ! S’il y a des cinglés passionnés du circuit secondaire, tertiaire, quadra… ces mecs là (il doit bien y avoir un obscur 1478ème mondial frustré dans les rédacteurs, ça m’étonnerait point) sont bien pires que moi ! Et qu’est ce que c’est bon ! Dédicace à Becuzzi, l’idole du tennis italien, je suis sûr qu’il peut gagner 2 matchs en 2014. On fêtera ça avec Potito Starace, Ronald !

    Tommy award :

    Conchita. Parce que je veux que tu fasses un come back aussi bon que Tommy que tu aimes beaucoup ! Plus sérieusement tu me (et je pense nous) manques, tu étais une posteuse très agréable, cultivée et drôle et tu apportais quelque chose au site. C’est un appel pour 2014.

    Voilà ! Allez wordpress, tu déconnes pas cette fois !

    • Nath 19 décembre 2013 at 19 h 32 min

      Kaelin, tu m’as sucré un vote inédit !

    • Elmar 20 décembre 2013 at 0 h 33 min

      Kaelin, si tu veux en apprendre un peu sur le tennis suisse, tu peux lire ça :
      http://www.15-lovetennis.com/?p=4678 et ça : http://www.15-lovetennis.com/?p=4681

      • Kaelin 20 décembre 2013 at 0 h 37 min

        Ah trop bien !
        C’est un beau cadeau de Noël que tu me fais. Ces 2 articles ne me disent rien, je ne devais pas encore être très présent sur le site. Merci beaucoup ! Faut vraiment que je fouine plus dans les archives du site, à chaque fois que je le fais je tombe sur des perles et j’apprends des tonnes de trucs.

  4. Sam 19 décembre 2013 at 19 h 23 min

    Qui avait commis ce post de 26mn en direct de la, je cite, « Rue de la Pisse » ? J’ai un bon souvenir de ça.

    • Nath 19 décembre 2013 at 19 h 34 min
      • Kaelin 19 décembre 2013 at 19 h 52 min

        Nom d’une pipe je viens de lire les commentaires de cet article que je n’avais jamais vraiment lu à fond, visiblement, c’est une véritable mine d’or !

      • Sam 19 décembre 2013 at 20 h 05 min

        William ! Merci Nath. Ulysse aussi est dans la partie. Faut que je trouve le moyen de voter pour ceux-là. Mais comment tu fais ça Nath ?

        • Nath 19 décembre 2013 at 20 h 13 min

          Si tu as le statut d’auteur, tu peux aller retrouver la liste des commentaires dans « admin du site », et là tu peux faire une recherche par mot clé ;)

          • Sam 19 décembre 2013 at 20 h 19 min

            Super ça. Mais qu’est ce que c’est que ça, pourquoi j’ai pas le statut d’auteur moi ? Réponds moi Guillaume par BNP Paribas !?

        • MarieJo 19 décembre 2013 at 21 h 26 min

          si si tu as même publié 2 articles… 1 en 2009, le 2è en 2013 !
          c’est beau la productivité du côté de chez sam :mrgreen:

    • Kaelin 19 décembre 2013 at 19 h 43 min

      c’est william

  5. Kaelin 19 décembre 2013 at 22 h 36 min

    http://video.lequipe.fr/video/tous-sports/l-equipe-du-soir-du-18-decembre/?sig=bbd16495fffs

    Analyse de Benoit Maylin sur lequipe tv sur l’association Djokovic – Becker … Sous couvert de l’humour il fait quand même une analyse pas trop mal, j’aime bien.

  6. Patricia 19 décembre 2013 at 22 h 37 min

    Je continue ma revue des associations originelles et tautologiques : oui, bon, c’est vrai, Antoine et Wimbledon, c’est ancré au niveau génétique, comme disait chai plus qui, durant le mois de juillet « Antoine pense gazon, mange gazon, chie gazon ». Et Antoine/Ivan, c’est tout aussi pavlovien. Mais cette année, par exception, Antoine a fait un chouia moins d’abattage que d’ordinaire (un jour je collecterai les invraisemblables feuilletons à rallonge d’Antoine – qui, je le rappelle, avait tout de même entrepris le coaching de Murray) et nous avons assisté en direct au Printemps d’Elmar, qui a pris la relève des traditionnelles manœuvres feuilletonesques de prévention anti-nadal avec un brio époustouflant, couronné par un véritable miracle en direct. Darcis quoi.
    Par ailleurs, Elmar nous avait gratifié jadis du récit de son équipée à Wimbledon, et son fanatisme pour la surface ne pouvait être mis en doute.
    Franchement, à mes yeux, y avait plus que photo – toute la question se résumant à céder ou non à la tentation de tirer les poils du nez de tonton Antoine…

    Pour faire basculer d’un brin d’herbe la balance entre les deux grands herbivores, je fais appel à l’intitulé « gazon maudit ». Car le coup de théâtre merveilleux se doubla illico d’un upset sur la chèvre adorée, et Elmar veni-vidi-vici à la Phyrrus… J’en fais donc finalement mon lauréat, Antoine méritant cet Award non pas tant au niveau calendaire que sur l’ensemble de son œuvre.

    Pour Ivan-le-bouc, je n’ai pas fait mystère de mon inspiration !
    Cependant, la plaidoirie de William pour Sylvie m’a complètement convaincue. Jamais je n’ai lu quelqu’un aller aussi loin dans l’auto-limitation pour éviter de faire aux autres ce qu’elle n’aime pas qu’on lui fasse ! Jusqu’à se réduire à la portion congrue. Suis l’exemple de Richard, Sylvie, résiste ! En fait, Ivan aime trop mettre les doigts dans la prise pour être une vraie victime. Y a qu’à voir son nouvel avatar. Quand y a du plaisir, y a plus d’gêne !

  7. Nath 19 décembre 2013 at 22 h 43 min

    1. « Gazon maudit Award», by Judy & Ivan
    Antoine, forcément, en plus il arrête brusquement lorsqu’arrivent les congés, ça fait toujours bizarre.

    2. « Pou Award », by David & Conchita
    La constance est synonyme de Rémy quand il s’agit du RYSC, Colin pour la TRWC, mais mon vote va à Kaelin, le pilier des posteurs !

    3. « Award de l’Alternance », by Juan Martin du Pur Parpaing
    Ivan, un penchant pour le Riant Tchèque peu commun parmi nous et un jeu tellement sans fioritures qu’il s’est fait virer deux fois – pour l’instant… :mrgreen:

    4. « Award de la Chèvre de Monsieur Seguin », by Roger & Mirka
    « Cette récompense a vocation à primer une diva du clavier dont les odes ont tendance à susciter des émois au lyrisme jacquesbrelien ou des piaillements de groupie aux concerts des Stones. » Eh bien, Karim rentre dans toutes les cases, je vote pour lui.

    5. « Serenass Award », by Patrick & Serena
    CK, pour son émoi devant la grande Maria.

    6. « Choc Award », by Marion & Walter
    Mon vote va à Elmar, qui a créé une sorte d’onde de choc en nous présentant son jeu : le moins que l’on puisse dire est que certaines réactions étaient peu enthousiastes, voire à la limite de l’hostilité (« Un jeu inspiré du foot, quelle horreur 8O »). N’empêche que le moment venu de s’inscrire pour la TL1, les candidats n’ont pas manqué.
    Attention Elmar, tu risques de me faire regretter mon choix si tu ne mènes pas ton jeu à bon port !

    7. « Docteur Horrible et Mister Love Award de la Vraie Classe », by les « Mille et tre »
    Persée pour sa métaphore hydrique.

    8. « Award de l’Autre Suisse », by Stan & Benoît
    Patricia, ici depuis longtemps, elle a pourtant écrit les trois quarts de ses articles cette année, et même si j’ai du mal avec son style littéraire, quel talent, quel boulot ! (et ne t’attends pas à de nouveaux compliments avant un bail vu comment tu me traites)

    9. « Goat Award », by Richard & Nath
    Sylvie, l’admiratrice modérée de Federer qui prend des gants en nuançant ses propos en permanence. Manque de bol, cette façon de faire que je trouve personnellement diplomate est quelquefois perçue comme de l’hypocrisie et lui retombe en travers de la figure. Sylvie, je ne pense pas que tu espérais recevoir cet Award en lisant la prose de Patricia – et ce ne sera vraisemblablement pas le cas – mais je considère qu’il te revient.

    10. « Gilou Award du meilleur Phasme », by ses fans révélés
    Colin, pour la TRWC mise à jour de façon régulière et faisant intégralement partie de la toile de fond du site.

    11. « Jar Jar Binks (peace, love and Ganja) Award », by Gaël et les autres dans sa tête
    J’ai trouvé 2013 très prolifique sur ce plan là, on a eu les aventures d’Elmar et Xisca, William postant un commentaire en roue libre à 5h30 dans le froid de janvier sur son iPhone, les délires habituels de Julie, Karim, Sam, j’en oublie certainement.
    Mon vote va finalement à Oluive, parce qu’ils sont plusieurs dans sa tête aussi. Un de ceux dont on savoure les posts rien qu’en voyant leurs noms dans la liste des commentaires.

    12. « Poil à gratter Award », by Ernsts
    MacArthur, le costume lui va comme un gant.

    13. « How many times Award », by Jerzy & Jack the Ripper
    Evans, pas un mot de plus.

    14. « Tomic Award de la Pastèque », by Thomas Drouet
    Sam, deux articles en quatre ans et demie alors que tes commentaires sont si longs, si innattendus, si fournis, plébiscités par la foule 15-lovienne, mais qu’est-ce que tu fous ???

    15. Award « Mouilleron le Captif », by DoubleFaute
    Ronald et non, je n’ai pas copié sur Kaelin ; pour son goût des joueurs allemands et notamment ceux dont le prénom est composé : Stebe (Cedrik-Marcel), Struff (Jan-Lennard), ça vaut le coup d’être signalé.

    Bonus : « Tommy Robredo Scrabble Award », by Incognito
    J’ai envie de marquer le coup pour celui que je considère comme la révélation de l’année : Skvorecky. En tant que posteur avisé, et aussi en tant qu’auteur à la fois original et sérieux.

    Merci Patricia de nous avoir proposé cette version d’Awards.

    Encore un peu de lecture, en anglais cette fois, pour terminer : http://tennis.si.com/2013/12/06/tennis-2013-quotes-serena-williams-maria-sharapova-roger-federer/

    Ouf, j’ai fini !

  8. Karim kicks ass 20 décembre 2013 at 15 h 54 min

    Cette fois c’est certain, je valide complètement la thèse de Patricia nom de code d’un programme secret hébergé dans les courcives du pentagone. La question vous êtes combien dans ta tête s’impose. Ta matière est grise anthracite.Tu es la seule personne dont le nombre de cellules du cerveau augmente chaque jour. Quand on demande aux Bogdanov à qui ils veulent ressembler quand ils seront grands, ils répondent à Patricia.
    Je n’ai que très peu de temps à consacrer au site ces temps-ci malheureusement mais la période Oct-Dec est la plus charnue pour moi côté professionnel. En janvier ça va se calmer et je pourrai me consacrer davantage à lire vos perles.

    Je vote pour tout le monde.

  9. Nath 20 décembre 2013 at 19 h 29 min

    Vous êtes tous partis en vacances ?

    • Kaelin 20 décembre 2013 at 19 h 48 min

      je passe souvent mais ya jamais personne !

      • Elmar 21 décembre 2013 at 0 h 45 min

        Pareil que toi, Kaelin. En même temps, si tout le monde fait pareil…

    • Remy 20 décembre 2013 at 21 h 35 min

      Yes, c’est les vacances mais je continue de venir ici

      • Patricia 21 décembre 2013 at 17 h 10 min

        Je ne suis pas en vacances, encore jusqu’à ce soir, et je n’ai pas fini mon vote à rallonge…
        Juste pour faire comme Elmar, je vais rappeler les votes en attente ; a priori on peut laisser les votes ouverts jusqu’au démarrage de la prochaine saison (prochain article), donc y a pas urgence : avec Colin, qui a besoin d’une quinzaine, Sam, qui procède par étapes, Lorio, qui doit se remettre du dévorage de son vote, et Guillaume, qui va se prendre le Robredo Award le plus moisi de tous les temps s’il a le culot de ne pas voter après m’avoir refilé cette corvée, nous devrions atteindre le quorum défini de 15 votants.
        Bien sûr, je compte aussi sur Skvo et Coach, qui n’ont pas le droit de copier sur Karim, ou Fred maintenant, pour leurs excuses bidons. J’exige des excuses originales.

  10. Elmar 21 décembre 2013 at 0 h 46 min

    J’attire votre attention sur le fait que l’article sur la Tennis League 2 est en ligne pour ceux qui veulent y participer…

  11. Kaelin 21 décembre 2013 at 12 h 01 min

    yep, j’ai prévenu mon pote El Mosquito qui devrait poster sa liste bientôt … bougez-vous les gens !

  12. Fred 21 décembre 2013 at 13 h 15 min

    Ouaaaahhh je suis cité par Patricia ! Merci Paty ! Rien que ça c’est déjà un 15 love award ! Bon désolé ma petite Patou, je n’ai pas vraiment le temps de voter mais, comment dire, tu déchires vraiment Patichou!…

    • Fred 21 décembre 2013 at 16 h 29 min

      ok, passée la surprise du début, une question Patoche: comment ??
      Même moi je me souviens plus quand j’ai bien pu écrire ça… et je suis sur que ça date de plus d’un an minimum…

  13. Kaelin 21 décembre 2013 at 14 h 40 min

    Seulement une dizaine de listes pour l’instant, vous-êtes où les gens ?? Pas besoin de développer à fond, vous pouvez voter simplement …

  14. Patricia 21 décembre 2013 at 17 h 35 min

    Cul + Serena, comme Remy, cette équation n’admet selon moi qu’une solution dans l’ensemble Z : Karim. Cette année, en plus d’avoir imaginé la France et l’Espagne sous les auspices des performances au pieu, Karim a marqué au fer rouge dans mon cerveau impressionnable des épopées torrides impliquant la plus plantureuse des joueuses : la scène de la découverte des amours mouratogrotesques et la revisitation de la finale à l’USO avec l’incident de la Faute de Pied.
    [pour ceux qui admirent ma mémoire sans faille, sachez que je n’ai eu aucune difficulté à retrouver le permalien de ces deux coms : mot-clé « viagra » pour le premier, « érection » pour le second ;)]

    Si j’ai parfois hésité à communiquer à de jeunes âmes innocentes adeptes de tennis les références de 15Love, c’est par crainte des traumatismes ou représailles parentales suite à une rencontre inopinée (comme son nom l’indique) avec la prose érigée du Yo’. A ce titre, le plus crude était sans doute sa remarque délicate sur Flavia s’essuyant l’entrejambe après une passe dans les toilettes…

    Bien sûr, l’alternance érotique est assurée par Julie, mais la productivité orgasmique de Julie est forcément indexée aux performances goatiques, et de ce fait, l’année 2013 n’est pas l’épitomè de l’érotisme à la Julie. Mention spéciale au « Pennys Siffredi » de Colin.
    Je vote Karim sans la moindre hésitation, et si j’ai du mal à comprendre que certains aient pu me voir avec l’Award quand on a une concurrence pareille, je suis évidemment très flattée.

    • Elmar 21 décembre 2013 at 18 h 45 min

      C’est vrai que sa lettre ouverte à Mouratoglou était délicieuse. Mais j’aurais pas cru qu’elle était de cette année.

  15. Lorio 21 décembre 2013 at 19 h 11 min

    Bon, je retente ma chance.
    Et cette fois-ci, rien ne se perdra, rien se créera, tout se transformera. Et de toute façon j’ai une copie sur mon bureau. Et une sur mon disque dur externe. A nous deux, WordPress !

    « Gazon maudit Award», by Judy & Ivan
    Les deux finalistes sont évidemment Antoine et Elmar. Mon vote va au premier cité pour son voyage sous le gazon du Centre Court, un peu, et pour qu’il puisse enfin en découdre avec son golfeur préféré lors de la remise des prix, beaucoup. N’oublie pas ta potence, Antoine.

    « Pou Award », by David & Conchita
    Remy, le papa poule du Rysc. Alors qu’il n’en est que le père adoptif, il s’en est mieux occupé que son propre enfant. Il lui pardonne tout, même sa préférence pour Itchy et Scratchy. Vive Remysc.

    « Award de l’Alternance », by Juan Martin du Pur Parpaing
    Supporter Nadal (May, Coach) ou Djoko (DenDen) sur un site majoritairement pro Federer, ça ne doit pas être facile. Mais supporter Murray ET Berdych, tout court, ça force le respect. MacArthur, donc, qui a réussi à me faire apprécier l’autre Tchèque.

    « Award de la Chèvre de Monsieur Seguin », by Roger & Mirka
    Karim, car c’est en découvrant a posteriori son article « Diary of a Nadal hater » que je suis tombé in love de 15-love. D’ailleurs, il m’arrive de relire cette chronique de temps en temps, quand je me rends compte que cela fait trop longtemps que je n’ai pas fait de sport…

    « Serenass Award », by Patrick & Serena
    Hum, je ne sais pas trop pour qui voter, je dois passer à côté de quelque chose… Je vais donc voter Karim, qui nous a appris à pécho du tennisman, et afin de jouer les entremetteurs.

    « Choc Award », by Marion & Walter
    Conchita méritait à elle seule ce prix pour avoir fait de Ferru l’un des personnages principaux du site pendant quelques mois. Son second contre-pied, découvert par Guillaume Poirot, fait qu’elle pourra partager cette distinction avec Jeanne et Thoris.

    « Docteur Horrible et Mister Love Award de la Vraie Classe », by les « Mille et tre »
    Je vote Persée, qui a surpris son monde avec l’article-post « Down by the river ». Des analogies comme celle-là, j’en veux tous le jours ! Bon, au moins tous les mois.

    « Award de l’Autre Suisse », by Stan & Benoît
    Je ne connais pas assez les membres du site pour savoir qui s’est révélé cette année, donc je vote blanc.

    « Goat Award », by Richard & Nath
    Ivan, forcément, auteur d’une arrivée remarquée et dont le compte peut sauter à tout moment.

    « Gilou Award du meilleur Phasme », by ses fans révélés
    La catégorie la plus ouverte selon moi. Mon vote va à Patricia, qui depuis quelque temps est au four et au moulin, et surtout parce qu’elle nous à fait découvrir Jeeefff.

    « Jar Jar Binks (peace, love and Ganja) Award », by Gaël et les autres dans sa tête
    Sam, Concombre et Oluive sont largement les plus allumés du site… Puisque, comme au tennis, il ne doit y avoir qu’un seul vainqueur, je choisi Oluive, au tie-break du cinquième set.

    « Poil à gratter Award », by Ernsts
    Redresseur de torts imaginaires ? Je vote Ivantoine, l’ingénieur qualité auto-proclamé de tous les jeux du site.

    « How many times Award », by Jerzy & Jack the Ripper
    Evans, évidemment. Ses deux phrases types entre chaque match de son protégé me font plus sourire qu’autre chose. Ce qui est dommage, c’est de se limiter à cela…

    « Tomic Award de la Pastèque », by Thomas Drouet
    Il y a dix jours j’aurais voté Skvorecky, mais depuis son deuxième article, dans un autre style que le premier mais tout aussi intéressant, cela n’a plus trop de sens. Mon choix se porte du coup vers Sam : si ses articles sont à la hauteur de ses posts, cela doit valoir le détour !

    Award « Mouilleron le Captif », by DoubleFaute
    Kaelin, pour ses fréquentes exégèses du circuit secondaire. Cette année les Challenger, l’année prochaine les Futures et en 2015 tu t’attaques aux championnats inter-entreprise !

    Bonus : « Tommy Robredo Scrabble Award », by Incognito
    Mon joker est double, et je le décerne aux tauliers, sans qui rien ne serait possible. Je sais, ça fait fayot, mais j’assume !

    Et je me permets de rajouter « L’Ecole des fans Award » by Todd-Jacques Martin que je remets à tous les contributeurs de ce site qu je n’ai pas cité, notamment Nath, Sylvie, May, Jérome, William, Ulysse, Coach, Babolat, Fieldog, Homais, Alexis, Don J, Montagne et tous ceux que j’ai oublié bien sûr. Je sais, ça fait démago, mais j’assume !

  16. JoAkim 21 décembre 2013 at 19 h 53 min

    O Patricia Patricia ! à l’ombre de ton style tout sauf serein, mes circuits ne refroidissent pas.

    Bravo pour l’idée, pour le style, pour les trouvailles… Pour tout quoi !

    Allez je commence mon vote :

    1 Pour le Gazon maudit award je vote sans réfléchir pour Macarthur. Si on m’avait dit que j’écrirai une phrase comme celle là un jour… L’intitulé du prix m’a fait aussitôt pensé à lui et surtout à sa production de l’année.

    2 Pour le pou award, j’ai longtemps hésité entre Remy et Conchita. Remy colle parfaitement avec la vocation de ce prix, mais j’ai finalement pris le parti de m’attacher encore une fois à l’intitulé et je vote finalement pour Conchita qui a tout de même calqué sa saison sur celle du pou… Omniprésente au début, courant partout, sur toutes les balles de tous les courts à tel point qu’on avait parfois l’impression qu’elle était plusieurs (mouhahaha) et puis soudain la disparition. Le mimétisme avec son idole est assez troublant. A l’instar du pou, le coiffeur est un parasite du cheveu disait Desproges. Moi je dirais plutôt : à l’instar de David, une fin de saison sans conchita c’est quand même moins rigolo.

    3 Pour l’award de l’alternance, je vote sans hésiter pour Antoine. « Ce prix récompense un intervenant qui tient ses positions comme les Cathares à Montségur. Dans le style, il brillera par sa compacité de fond de court, la consistance et le classicisme de ses frappes non chirurgicales, privilégiant un jeu lisible et sans fioritures. » Allez quoi vous voyez pas que ce prix est fait pour lui.

    4 Pour l’award de Monsieur Seguin, je n’hésite pas une seule seconde non plus et je vote pour Karim et Patricia ex-aequo. Qu’ils écrivent 12 articles dans le mois ou un tous les 4 ans c’est toujours le même effet : à peine terminée la lecture on file chez l’ophtalmo pour lui dire : hey doc ! t’as déjà vu des yeux éblouis comme les miens ? puis on revient aussitôt trépigner devant son écran pour guetter le prochain post.

    5 Pour le Serenass award, je vote sans hésiter pour…. Carole Bouchard. Oui je sais elle ne fait pas partie des nominés, mais elle a été souvent citée ici. Ses commentaires tennistiques (peut-on vraiment parler de commentaires ?) vont au delà de l’érotisme, de la pornographie, de la vulgarité…c’est Nabila et Zaïa réunies !! la seule évocation de son prénom et de son nom me donne envie de l’attraper et de la déglinguer à la hussarde jusqu’au bout de la nuit devant les highlights de Thomas Muster avec le son du Moscato show et en lui hurlant de temps en temps « Carole, laisse tomber Federer et Gasquet (ils ne t’ont rien fait après tout) et admire plutôt la finesse de ce joueur !!!! »

    6 Pour le choc award, je vote sans hésiter pour Ivan dont la finesse est aussi grande que la provocation. Cela l’a mené d’entrée devant le peloton d’exécution. Heureusement il s’en est sorti in extremis. Comme entrée fracassante on fait pas mieux.

    7 Pour le docteur horrible et mister love award je vote pour Persée sans hésitation. Son article était aussi beau que la prestation du mérou lors du double de la finale de coupe Davis. Un régal.

    8 Pour l’award de l’autre suisse, je ne connais pas encore assez à fonds les anciens posteurs, mais il me semble bien qu’Elmar en faisant son outing de footeux contrarié avec sa tennis league est devenu un autre homme si vous voyez ce que je veux dire… (Mouhahaha ! tous des tapettes ces footeux).

    pour le Goat award et les suivants, il faut que je réfléchisse encore. Je vais essayer de faire ça assez vite.

    En tout cas Patricia bravo pour les fulgurances et pour le style.

    J’adore le « se casser une côte en toussant trop fort à cause de la coqueluche, c’est pas du taureau de concours, ca ? »
    « L’homme à la fesse négative » est très bien aussi.
    Et que dire de : « Mais dieu nous garde, nous pouvons ainsi marquer une certaine préséance pour un séant géant, qui Roland Garros compris, écrase toutes les bimbos de son popotin curviligne.
    O Serena, Serena. A l’ombre de ses dômes sereins, le circuit ne repousse pas. » C’est tout simplement brillant.
    Bravo encore.

  17. Sam 21 décembre 2013 at 22 h 14 min

    La vache, ça va me faire manger à quelle heure cette affaire ? Donc, j’ai bien réfléchi, et jee suis arrivé à la conclusion que je n’arriverai jamais à un vote qui me satisfasse pleinement, et j’obtiens ainsi l’Award du subjonctif.

    « Gazon maudit Award», by Judy & Ivan :
    Je suis retombé sur l’article de Mac Arthur « J’aime pas le gazon ». Le premier comm’ est le suivant :
    « Bel exercice Mac.
    Je suis en profond désaccord sur le fond mais la forme est très bonne.
    Pour commencer Wimbledon est le plus beau et le plus grand tournoi du monde ».
    J’adore le « pour commencer ». Genre, « pour commencer, tu as tort et tu vas fermer ta gueule », en toute courtoisie. Je décerne donc et Award à l’auteur de ce comm’ : Remy. Et en plus comme ça Remy est casé et c’était important.

    « Pou Award », by David & Conchita
    Bon « Pou » est un peu péjoratif pour un Award aussi indispensable. Curieusement, je n’ai que des images de filles en tête. Je veux dire, des pseudo: Nath, May, Sylvie…Au final, ça sera pour MaryJo, pour sa patience, et un forme de modération permanente et bienveillante. La Reine Mère quoi. En fait, Ferrer, c’est un peu ça, un modérateur.

    « Award de l’Alternance », by Juan Martin du Pur Parpaing:
    Celui-là, chaque fois qu’il se pointe j’ai globalement l’impression que je ne suis pas d’accord, mais qu’il a raison : Coach K.

    « Award de la Chèvre de Monsieur Seguin », by Roger & Mirka
    Bah, on sait tous que Karim est la seule véritable Rock Star du site. Bon, je vais vous avouer un truc, Star Wars, moi ça m’emmerde. Mais Karim, c’est les Beatles à lui tout seul, et j’aime les Beatles : Viva Karim !

    « Serenass Award », by Patrick & Serena :
    Je vote Patricia pour des raisons qui dépassent le clavier.

    « Choc Award », by Marion & Walter :
    S’il s’agit de me prendre à contre-pied, déjouer mes préjugés, rien de mieux que quelques stats et du recul historique. Pour ces raisons, l’Award va à Antoine (et aussi parce qu’il fallait un award à Antoine)

    « Docteur Horrible et Mister Love Award de la Vraie Classe », by les « Mille et tres»
    L’Award Persee. Sans jeu de mot. Je ne suis pas certain d’avoir tout compris à cette histoire de fleuves et de rivières, mais je trouve super qu’on étende nos imaginations vers ce genre de divagations.

    « Award de l’Autre Suisse », by Stan & Benoît:
    Là je vote Geo. Me demandez pas pourquoi, j’avais d’excellentes raisons tout à l’heure – j’ai relu tout Geo, ha Mon ami Fredéric ! –

    « Goat Award », by Richard & Nath :
    Bon, Ivan. Faut dire que tu as y mis de la bonne volonté. Saches que je serai toujours derrière toi, et que pour moi le tennis a commencé à RG 84, que je joue toujours 3/6 2/6 6/4 7/5 7/5 au loto.

    « Gilou Award du meilleur Phasme », by ses fans révélés
    Kaelin. Chaque fois que je lis 15L, j’ai l’impression de lire plein de Kaelin, et j’aime bien ça.

    « Jar Jar Binks (peace, love and Ganja) Award », by Gaël et les autres dans sa tête
    Là franchement, c’est pas évident. Y’en a pas un pour rattraper l’autre, c’est la définition même de 15L cet Award. Effectivement, j’ai relu des comm’ d’Oluive, et effectivement…Mais bon, Karim, par exemple, raconte un certain nombre de trucs bien agités aussi. Et pouvons nous considérer que la tenue et la mise à jour du Rysc sont des activités Normales ? Hmmm ? William : 26 minutes rue « de la pisse » à pianoter son comm’ en pleine nuit. Je suis sûr qu’il pleuvait. Normal. Etc, etc. C’est donc par pur effet de récence que je donnerais cet award à Skvo (rien que son pseudo lui donnait des chances, de toutes manières). C’est le dernier à avoir commis un truc assez spé, à savoir une description minutieuse d’une dizaine d’échanges au jeu de tennis pour nous faire deviner d’où ils venaient. Et en plus, comme vous le savez, j’ai remporté le quizz. Donc, celui là est pour toi, SKVO !

    « Poil à gratter Award », by Ernsts
    Pour Conchita. Mais tu sais Conchita, on l’aime tous le David.

    « How many times Award », by Jerzy & Jack the Ripper
    Evans, mais on s’en fout, non ?

    « Tomic Award de la Pastèque », by Thomas Drouet :
    Là c’est pas facile. Y’a beaucoup de posteurs ici qui pourraient se bouger le cul et faire enfin un article, hein, feignasses ! Si vous croyez que c’est grâce à vos petits comm épisodiques que 15L survit, si vous croyez que c’est comme ça qu’on peut faire bouillir la marmite. Pour les pires, c’est genre un ou deux articles en 4 ans, et ça se croit tout permis ! Moi je vous dit, ces gens là, on devrait les obliger à écrire un article, de force. Sinon, zou, virés du site ! Excusez moi, ça me révolte, je trouve ça inacceptable de profiter comme ça sans rien donner… On vit une triste époque. Alors l’Award est pour le pire de tous : JOHN !

    Award « Mouilleron le Captif », by DoubleFaute
    Cet Award a priori dévolu à Kaelin ira à Homais, pour des raisons qui dépassent mon propre entendement, et parce que je voulais filer un Award à Homais (et son pseudo qui me sidère)

    Bonus : « Tommy Robredo Scrabble Award », by Incognito
    Oullalalla…Pfff, trop dur. Ulysse, Colin, MOrglen… Allez, ça sera pour : Canapé Man.

    • Ivan 21 décembre 2013 at 23 h 09 min

      Alerte Jacques Pradel:

      Tu m’as mis la puce à l’oreille avec ton histoire de Canapé-man. J’ai pas connu le spécimen (ce pseudo, quelle ode à la glande, le sport télé-canapé-main-dans-le-slip c’est ma came) et en cherchant d’éventuels posts du sire sur le site, je suis tombé sur un échange concernant les anciens cas de sportvox, et qui vois-je parmi les nommés? Feodalorer! Alors lui je connais! Un FFF extrémiste qui sévissait sur un site consacre à Sampras et qui a disparu (le site) peu après la victoire du pingouin à RG et les premières désillusions courant 2006.
      Ce mec était un peu la star du forum, je me souviens qu’il avait parié sur le Grand Chelem pour Fed en 2006 (il n’était pas tombé loin d’ailleurs).
      Je n’arrive même pas à me souvenir le nom du site mais si quelqu’un a connu merci de se manifester.

      • Sam 22 décembre 2013 at 0 h 54 min

        Connais pas ce site, me souviens du Feodalorer. Mais Canapé Man est un mythe.

        • Kaelin 22 décembre 2013 at 22 h 17 min

          Ca alors c’est un sacré celui-là, j’ai tapé « canapé-man tennis » dans google, dans l’espoir de trouver quelques posts du bonhomme.
          Devant l’absence de résultat, j’ai ensuite tapé « Feodalorer », le mec a un lourd casier google … il pollue les forums de foot comme de tennis avec une assiduité et un zèle qui n’égale que son mépris tant il est FFF. C’est tout de même parfois assez drôle. Sacré personnage !

    • Colin 24 décembre 2013 at 20 h 22 min

      « « Serenass Award », by Patrick & Serena :
      Je vote Patricia pour des raisons qui dépassent le clavier.  »

      MODERATION ! MODERATION !!!

  18. Nath 22 décembre 2013 at 0 h 42 min

    @MarieJo : Je viens de me rendre compte que tu n’as pas voté pour le « Poil à gratter Award », by Ernsts !

  19. Patricia 22 décembre 2013 at 20 h 16 min

    Quel pied, certains bulletins sont comme un ultime congrès dans une campagne afin d’écoper d’un cheveu du JarJar !… Carole Bouchard, fabuleux, il fallait y songer.

    Sinon, Rascar Capac ça ne s’arrange pas : plein de pubs, des ouvertures de pages intempestives sur « gagner plein d’argent grâce à Internet » et plateforme X, même la section commentaires du tableau de bord est vérolée….

    Allez, le vote, la suite !

    Je cherchais un truc pour JJ, il était difficile d’ignorer une demi à Wim pour un jeunot, mais l’évènement manquait un peu d’accroche (j’allais pas faire un deuxième choc award), et le meilleur meme tennistique de l’année m’est soudain revenu : qui n’a eu envie de s’exclamer un bon « how many times ? » après le happening de Jerzy à l’AO ? Sauf que la réponse à cette question surgit alors dans la microseconde, Evans. Et impossible de décoller le chewing gum de la chaussure, alors que c’était l’occasion de répertorier les charmantes manies de quelques radoteurs, l’âge de Fed, les genoux de Nad et le ralentissement des surfaces.
    Un point commun à quasi tous ceux qui ont décerné le vote au monologue monothématique d’Evans : le refus de reconnaître la moindre vertu à cette tentative, pourtant pas dénuée d’un certain intérêt littéraire. Est-ce parce qu’on se sent volontairement et superbement ignorés, une pratique solitaire étant un comble sur un forum ? Si l’objectif n’est pas d’amuser mais d’irriter, il faut lui reconnaître un succès certain dans le running gogue. Pour ma part, imaginer l’imposant polak brailler un « HOW MANY TIMES ? » à 4 mm de l’oreille d’Evans est une image trop satisfaisante pour que je fasse valoir mon abominable manie de coller au moins deux « e » à Jeeff à chaque fois que je le mentionne.

    Pour Kaelin, enfin, le Mouilleron, le posteur précédait là aussi le prix, puisque c’est lui qui m’a filé le lien vers l’excitant challenger ainsi que celui vers DoubleFaute, dont je suis à présent une fan hardcore. Mais pour le coup, bande de sagouins, comment se fait-ce, je ne suis pas mentionnée ne serait-ce qu’une fois comme candidate putative, alors que ma passion pour les nouvelles tennistiques du trou-du-cul du monde est sans doute partiellement responsable de la perte de toute vergogne chez notre impétrant ? Comme deux pervers partageant les mêmes pratiques honteuses, nous nous sommes mutuellement encouragés dans la promotion des Carreno-Busta de ce monde, vous abreuvant jusqu’à la lie de lien vers la fiche de Diego Schwarztmann, le blog d’Amir Weintraub ou les considérations sur l’espoir ouzbèque dans la catégorie poussins…. Sans compter qu’avec Remy, dans l’équivalence palmarès/articles, je pouvais certainement prétendre à l’ascension la plus bustesque de l’année – je reconnais quand même que Kaelin et Remy me grillent sur le paramètre de la novicité… Bon, Kaelin je vote quand même pour toi, hein ! Surtout avec ce bel article-valise finale pour cloturer le tout !
    Et merci Ronald pour les barres de rire quotidiennes du twitter de Doublefaute, les Kamoulox, et surtout les magnifiques interviews en direct des qualifs (j’ai encore la rage pour votre éviction de Bercy), challengers et futures… Les amibes de wlt, toujours prompts à se ruer sur la moindre miette de création pour la phagocyter, ne s’y sont pas trompés et commencent à couvrir un chouia les interclubs, tendre un micro à Gicquel…. Etre imités, c’est être adoubés !

    • Elmar 22 décembre 2013 at 20 h 36 min

      « Etre imités, c’est être adoubés! » : t’as 100% raison.

      Putain, on est de sacrés bouseux, à 15!

      • Patricia 23 décembre 2013 at 10 h 06 min

        Ah, je pense que Rémy Cap vert adoubant à tour de bras, nous sommes aussi sur écoute ^^ ! Ne serait-ce que pour reprendre les infos postées en com, leur fond de commerce, ou pour ouvrir de nouveaux sujets d’articles, comme les rétros ou, tiens, ce Nadal façon culinaire publié juste après la présentation de Madrid en tapas par Marie-Jo ! ^^

        • Kaelin 23 décembre 2013 at 11 h 27 min

          Après la NSA de Snowden, Remi Cap-Vert de WLT ? On peut vraiment plus faire confiance à personne !

        • Elmar 25 décembre 2013 at 21 h 58 min

          Tiens, tu croyais pas si bien dire, Patricia. Il bouffe vraiment à tous les rateliers, Cap-Vert.

          Voilà qu’il a pompé ton idée sur les joueurs sexy.

    • Kaelin 22 décembre 2013 at 22 h 21 min

      Merci Patricia ! Très flatté d’obtenir un vote de ta part :D.

      J’avoue avoir pensé à toi pour l’award Mouilleron car je te considère largement aussi atteint que moi sur ce plan … Mais l’award Monsieur Seguin t’allait déjà comme un gant et surtout tu comprendras que Ronald le méritait entièrement … Si tu aimes le genre d’humour de Doublefaute, Patricia, et tous les autres 15lovers, je te conseille de « liker » la page JM7 sur facebook (si tu as). C’est sur Jérémy Menez. Absolument savoureux.

  20. Patricia 23 décembre 2013 at 13 h 27 min

    Il me reste à communiquer mes choix pour des awards moins sujets à l’association automatiques :

    Pour l’« Award de l’Alternance », j’avais 3 candidats poids lourds: MacArthur et Coach K sur le fond, et Antoine, sur la forme. Ivan est un newbie. Conchita est disqualifiée pour cause de carence fondamentale de son auteur niveau monolithisme. Evans est monolithique, mais Evans existe-il ?

    Tonton Antoine, dit « la sulfateuse », c’est un peu l’incarnation de l’argument massue, en bien plus sophistiqué sur le plan technologique. Il fait bien le côté impitoyable/inébranlable de la tourelle de char qui pivote, aussi. Toutefois, difficile de trouver plus conservateur que notre vieille baderne.
    Mac ou CK, CK ou Mac… choix cornélien. Chez tous deux, on trouve cette volonté déclarée de contrer les déviances idéologiques de la Majorité.
    Côté canadien, la plus-value des goûts exotiques (Murray, Berdych, Sharap’), et l’absence de cette onction perceptible chez Coach, liée certainement à la déformation professionnelle. Y a un côté mélèze avec l’écorce, chez Mac.
    Cependant, l’alternance idéologique est peut-être plus profonde chez CK, avec son combat contre les valeurs esthétiques, les projections romantiques de « l’élite » et son amour pour « la besogne » et le réductionnisme de la psychè au pognon… Non, je ne vais pas me fatiguer, je décrète un ex aequo, hop !

  21. William 23 décembre 2013 at 14 h 22 min

    Trois articles actifs en même temps, c’est le bordel ! Et on se réveille svp ! Les 15-love Awards et les inscriptions en L2 vous attendent les gens !

    Kaelin : JM7 me fait pleurer de rire !

    • Kaelin 24 décembre 2013 at 0 h 15 min

      Haha tu as vu ça ! C’est un peu l’humour de Doublefaute je trouve parfois. Véritablement succulent !

  22. Patricia 23 décembre 2013 at 18 h 52 min

    « Award de la Chèvre de Monsieur Seguin »,

    Les trois plus grosses cylindrées de 15-Love semblent calquer leur production sur le palmarès de la Chèvre vieillissante : Antoine, le king du com (5000 Tours Montparnasse facile au compteur) l’homme qui pastiche plus vite que son ombre, la machine à pavés encyclopédiques, se repose au sana 10 mois par an avec l’argent de ses paris. Son cruel lâchage de G & D à peine sorti les fonds baptismaux n’est que le symbole du manque monumental infligé à ses ouailles. Guillaume a adopté le mode furtif, après des années à enquiller les Petits Chelems comme des perles. Karim nous a fait le coup de la « pause », bilan de son retour ? Une apparition en guest star dans le feuilleton d’Elmar, un billet qui donne la leçon à Biba pour pécho du tennisman estival, quelques coms dignes de la Pléiade, pondus presque par mégarde et sortis tout armés de génie de son chef olympien, et même une bribe d’article, religieusement recueillie pour vénération dans le reliquaire par les adeptes, comme les ongles de Thérèse à Lisieux.

    Pourtant, à chaque apparition, le peuple y va de sa chanson des vieux amants, mais ces cœurs de pierre sont aussi imperméables aux flatteries que la Statue du Commandeur et les fans musèlent leurs récriminations, « il a tant donné », « je savoure chaque apparition comme la dernière », prochaine étape, on va tous camper sur la tombe de Morrison. C’est là qu’il faudrait la foi d’un Jérôme, pour visualiser un Grand Chelem calendaire et une Coupe Davis pour faire bonne mesure. Soupir.

    Mes doudous jolis, en bonne ingrate, je vous balance dans la face un Award de Monsieur Seguin collectif, les sabots pour Antoine, les cornes pour Karim et pour Guillaume, la barbiche de sous officier.

    http://lewebpedagogique.com/ostiane/files/2011/01/Rentr%C3%A9e-Septembre-octobre-2009-009-300×225.jpg Mêêêêê ! Revieeeens !

    • Nath 23 décembre 2013 at 19 h 05 min

      Patricia,
      J’espère que tu n’abuseras pas des Awards collectifs, sinon tes votes risquent de ressembler à des nominations :mrgreen:

      • Patricia 23 décembre 2013 at 19 h 35 min

        J’avais pas prévu du tout, mais comme les autres s’y sont mis (j’en ai répertorié 7 pour l’instant), je vais pas me gêner !

  23. Patricia 23 décembre 2013 at 19 h 35 min

    « Choc Award », by Marion & Walter
    Je vote pour l’éclosion en chaîne des multiples talents d’Elmar, qui pourrait mériter les ¾ des Awards du millésime, comme il l’a fait remarquer dans son vote… Elmar tâte de tout, plus pou que Rémy sur les prémices de Tennis Manager, plus Moire qu’Antoine sur le Règlement Intérieur, aussi délirant qu’Oluive dans les Bêtes de Foire, tantôt concupiscent dans sa Romance du gazon ou ses souvenirs d’Amours en WTA, tantôt rageux dans sa lettre ouverte à Nadal, il est de tous les fronts, de tous les registres. Elmar a libéré la Bête, une claque d’autant plus bienfaisante qu’elle fait suite à une de ces « pauses » à la mode, où l’on se languit durant des mois en se rongeant les ongles, puis les poignets et les coudes, dans l’attente du Retour du cher disparu.

    « Docteur Horrible et Mister Love Award de la Vraie Classe », by les « Mille et tre »
    Une fois pondu mon descriptif, j’ai moi aussi immédiatement songé à Persée, comme tout le monde ou presque. Ce qui est mystérieux, vu que le premier trait saillant de Stepanek, sa remarquable laideur, est complètement hors de propos à son sujet. Il y a du Prévert dans Persée, et donc du Prévert dans le jeu de Radek, qui nous console de bien des surenchères athlétiques dispensées par Tic & Tac, en particulier dans cette fin de saison irrespirable d’efficacité.
    Reste à espérer que Persée imite Radek et rende biennaux ses coups de génie, pour le plus grands plaisir des 15-Lovers in love.

    « Award de l’Autre Suisse », by Stan & Benoît
    Suisse ? Eclosion ? Talent ? Elmar of course, pour les raisons exposées au Choc Award - même si j’ai aussi songé à Sam, dont le génie slipesque nous avait régalé à l’entame de l’année à l’instar du match commis par le vaudois à l’Open d’Australie (sauf que Sam, lui, n’a laissé aucune chance à l’Empereur Palpe-la-Tune). Mais Sam doit absolument engager Magnus Norman pour booster sa muse, s’il veut éviter que les Erynnies de la Pastèques ne le pourchassent en 2014…

    • Elmar 23 décembre 2013 at 22 h 38 min

      Tout d’abord, j’aimerais remercier mes sponsors, sans qui rien de tout cela n’aurait été possible. Merci donc à Acer, Apple, Google, Logitech, Toshiba, Samsung pour le support logistique indéfectible dont ils ont su faire montre à mon égard, y compris dans les périodes où cela allait moins bien. C’est grâce à leur confiance maintes fois renouvelée que j’ai pu passer des phases de décompression difficile et finalement parvenir à remporter ces prix aujourd’hui. Et c’est rare, à notre époque, de bénéficier de sponsors qui savent se montrer patients sans demander du résultat immédiat. Au fond, mes bons résultats actuels leur appartiennent entièrement.

      J’aimerais aussi remercier tout spécialement ma famille, qui accepte de me voir peu souvent pour me permettre de m’entraîner très régulièrement. Ma femme particulièrement a compris à quel point il m’était nécessaire de donner le maximum pendant les quelques années que dureront ma carrière. Elle sait qu’ensuite, je serai entièrement disponible pour la famille, alors merci du fond du coeur à elle pour ce grand sacrifice qu’elle fait.

      Et bien sûr, je ne peux que remercier aussi les organisateurs pour le fantastique boulot accompli toute l’année. Jouer dans de telles conditions, c’est un vrai bonheur puisque tout est réglé à la lettre. Ici spécialement, d’ailleurs, dans cette compétition réunissant la crème de la crème. L’organisation est sans faille et permet de se concentrer uniquement sur le jeu, puisque le reste est totalement pris en charge.

      Enfin, un merci tout spécial pour vous le public, les fans, qui me donnez l’envie de donner le meilleur de moi, encore et encore. C’est grâce à vous, pour vous, que je m’entraîne toute l’année et que je suis prêt à tous les sacrifices. Vous faites de moi un meilleur joueur et je vous en serai éternellement reconnaissant. Pour moi, c’est très spécial ici, où le public m’a toujours soutenu. C’est difficile à expliquer pourquoi; peut-être parce que je parle un peu français? Bien sûr, je reviendrai l’année prochaine, dans l’espoir d’obtenir encore de très bons résultats.

  24. Patricia 23 décembre 2013 at 20 h 02 min

    « Gilou Award du meilleur Phasme », by ses fans révélés
    Colin possède cette régularité, cette persévérance, cette efficience qui caractérise le ratio en finale de l’ami Gilou. Qualité plus impalpable, Colin incarne pour moi à merveille « l’esprit français », l’équilibre, la mesure, l’honnêteté, la raison, le classicisme – dont Nath serait le pendant féminin, en plus de nous en mettre plein la vue à chaque mise à jour du Rysc. Des vertus dont je suis d’autant plus admirative qu’elles me sont bien étrangères… Hélas, à la demande de cette dernière, je dois y aller mollo sur les awards collectifs, Colin reste donc unique phasme de ce palmarès ! Longue vie !

    « Jar Jar Binks (peace, love and Ganja) Award », by Gaël et les autres dans sa tête
    Une catégorie où règne une concurrence démentielle, peuplée de Homards enmarijuanés, d’Oluives LSDisées, d’Ivoiriens sous Viagra, et autres bacchantes en extase (« c’est catagmofique ! »). Le plus présent dans l’épisodique, c’est pour moi Oluive et ses visions, notamment celles développées sous Kinder Bueno :

    Kinder bueno n°3.
    Rien à faire.
    Ça faisait pourtant 24h que je n’avais rien mangé. Je ne comprends pas, même en manque de sucre, mon corps me crie l’horreur gustative.
    J’envisage sérieusement le procès.
    Je ne me souvient plus, mais il me semble qu’ils faisaient une pub avec du lait et compagnie, non ?
    Genre c’est bon et plein de calcium.
    Je vais faire un supersizemebueno.
    Plus que trois gaufrettes…
    … Mais, tout ceci n’est que pipi de petite balle jaune au regard du vrai problème.
    Car la gaufrette tueuse n°4 vient de passer par moi.
    Jo, je te hais.
    Tu es un SS du goût. De ceux qui diront plus tard : « Je n’y suis pour rien, c’est pas moi qui les ait fabriqués « .
    A compter d’aujourd’hui, ton tennis est pour moi devenu réfectoire.
    De ces odeurs de lentilles qui vous soulèvent le coeur.
    Un tennis alimentaire version Sodebo.
    Du sport sous cellophane, fait de sandwichs sncf et de repas d’hôpitaux.
    Chaque fois que tu gratteras la balle, je verrai une gaufrette.
    Dans chaque coup gagnant se cache la miette immonde.
    Chacun de tes rebonds : une vieille noisette trop grillée s’enfonçant mollement dans l’oléagineux cacao.
    Ta danse des pouces ? Deux kinder bueno fébriles hurlant « mange-moi » « mange-moi » d’une perfide voix dont la feinte douceur ne vise qu’une chose : hypnotiser l’enfance fragilisée, et la précipiter dans le chaudron brûlant de l’horreur gustative. Cette voix, Jo, c’est la tienne.
    Que tes calories brûlent en enfer.

  25. Patricia 23 décembre 2013 at 20 h 45 min

    Ouf, j’en vois le bout ! :

    « Poil à gratter Award », by Ernsts
    MacArthur ? Conchita ? Coach ? Antoine ? Ils ont tous de sacrés arguments à faire valoir.
    Mac en bouledogue churchillien, Coach en Avocat véreux, Antoine en Procureur/ingénieur qualité auto-proclamé © Lorio… Conchita, objet indéfinissable, en perpétuelle hésitation entre séduction et agit’ prop’… Finalement, comme j’ai déjà consacré les messieurs, je vais opter pour la fausse mineure. J’aime l’affreux Jojo Gulbis, et j’ai aimé l’omniprésence de Conchita en match-calling, en particulier dans la solitude de l’été, en particulier lors du formidable Azarenka/Cornet, excellent souvenir dont je lui dois l’entier crédit. Ce modeste vote en guise de reconnaissance.

    « Tomic Award de la Pastèque », by Thomas Drouet
    Ben, je l’avais annoncé, hein ? Sam, je t’aime, il faut lâcher John-Ivica, il faut embrasser ta destinée, Sam, « tu es notre seul espoir » comme disait l’autre, enfin tu es aussi désespérant que John, Julie, Persée, plus que Skvo qui montre des signes de fléchissement dans le sens du clavier, mais toi au moins tu es là, alors on peut tenter un soupçon de chantage affectif, Sam.
    Anguria, cocomero, karpouz, melancia, sandia, watermelon, suika, courge gigérine, courge barbarine, tous ces petits noms comestibles pour qualifier la belle cucurbitacée, tu les mérites chaque fois que tu effleures ton clavier d’une pince distraite. Ta prose se déguste sans fin et sans faim. More, more !

  26. Patricia 24 décembre 2013 at 10 h 44 min

    Eh bien j’aurais accompli mon devoir avant le réveillon !
    Récapitulatif avant le bonus :

    Gazon maudit Award, by Judy & Ivan : Elmar
    Pou Award, by David & Conchita : Marie-Jo
    Award de l’Alternance, by Juan Martin du Pur Parpaing : Macarthur et Coach Kevinovich
    Award de la Chèvre de Monsieur Seguin, by Roger & Mirka : Antoine, Karim et Guillaume (c’est un troupeau)
    Serenass Award, by Patrick & Serena : Karim
    Choc Award, by Marion & Walter : Elmar
    Docteur Horrible et Mister Love Award de la Vraie Classe, by les « Mille et tre » : Persée
    Award de l’Autre Suisse, by Stan & Benoît : Elmar
    Goat Award, by Richard & Nath : Sylvie
    Gilou Award du meilleur Phasme, by ses fans révélés : Colin
    Jar Jar Binks (peace, love and Ganja) Award, by Gaël et les autres dans sa tête : Oluive
    Poil à gratter Award, by Ernsts : Conchita
    How many times Award, by Jerzy & Jack the Ripper : Evans
    Tomic Award de la Pastèque, by Thomas Drouet : Sam
    Award « Mouilleron le Captif », by DoubleFaute : Kaelin

    Bonus : « Tommy Robredo Scrabble Award », by Incognito :

    Award du plus délicieux faux-départ : William, qui l’a joué comme une vraie star !

    Award de la déclaration d’amour conjointe à 15-Love qui aurait largement pu remplacer cette Cérémonie : Rémy et Skvorecky

    Je leur tends le micro, on sait que j’adore ça et je pourrais sans problème me cantonner dans ce rôle de speakerine/archiviste… :

    Remy 07/06/2013 at 23:42

    Merde c’est la soirée des pavés.
    Ah je viens de vérifier demain, c’est la nouvelle lune.
    Il y a peu, j’ai honteusement avoué ma passion d’adolescent pour Martina Hingis. Certains diront que je fais uniquement dans le suisse 10 ans plus tard. Ils n’auront pas tout à fait tort. Car ils sont 2 en ce moment à faire brûler le feu de la passion dans mes yeux.
    Bref coming-out, tout ça … pour avouer ce que j’ai sur le coeur, il va falloir d’abord me délester un peu.
    Tout d’abord, je t’aime Oluive, je t’aime pour ta folie douce et ton article débridé qu’on n’a pas vu arrivé.
    Je t’aime pour ton verbe et ton estime pour Tipsarevic.
    Je t’aime Elmar pour ton amour du Suisse et ta haine de Nadal. Je t’aime pour ton article sur Wimbledon et ta haine de Nadal.
    Je t’aime pour ton avatar et ta haine de Nadal.
    Je t’aime Karim parce que tu aimes Elmar et que tu détestes Nadal.
    Je t’aime pour ta plume, ta défonce, tes pronos barrés et ta haine de Nadal.
    Je t’aime pour ta vision du dopage (même si ça fait mal après Wim 2012) et ta haine de Nadal.
    Je t’aime aussi pour tes articles de psychopathes.
    Le Veau d’or aaahh le Veau d’Or. Je kiffe.
    Je pourrais ajouter tout le monde ici, même Babolat qui gagne tous les jeux, même Patricia (oui parce que je suis complément jaloux de tes talents d’écriture) même Antoine, même Coach, même Mac, même Evans.
    Ok pas Evans.
    Je t’aime MarieJo même si tu as des penchants inexplicables.
    Je t’aime Rodg et pas parce que tu as le même gros nez que moi.
    Je t’aime … Ferrer et parce que tu as les mêmes yeux que moi.
    Voila c’est dit, je t’aime Ferrer. Ouf c’est fait !
    Car aujourd’hui j’ai compris. Tu es un petit malin, pardon, un génie intergalactique !
    Ça fait des années que tu prépares ton coup et personne ne t’a vu venir, oh non personne. Même pas cette vieille bique d’Antoine.
    Tout est prêt.
    Tu as laissé tellement gagner l’autre, tu es tellement resté dans l’ombre.
    Oh tu as bien placé quelques piques pour tester la validé de ton plan infernal.
    Tu as commencé à le laisser gagner au tie-break, en laissant filer le reste du match.
    Puis tu lui as fait croire que tu t’accrochais en prenant bien soin de ne jamais être vraiment dangereux.
    Ensuite tu lui as pris un set pour voir comment il réagirait et tu as bien compris qu’il était endormi.
    Tu es même allé jusqu’à 2 points du match à Madrid et tu as laissé filé. Ce n’était pas le moment.
    Tu as attendu patiemment, tel un serpent. Sans te plaindre des programmations merdiques et du manque reconnaissance.
    Tu as même calculé ton coup en le laissant remonter au classement.
    Wawrinka au Portugal était aussi dans le coup. Surtout rester dans l’ombre.
    Quelle patience ! Vraiment !
    Tout était en place, il restait à attendre le tirage.
    Tu as laissé la Tsongue prendre toute la lumière, car la cible que tu traques ne se laisse pas avoir au grand jour.
    Je suis même certain que Roger est dans le coup, lui aussi a tout compris et fait parti du complot !
    Ton parcours à RG a été parfait et tu arrives maintenant à l’étape finale dans les meilleurs conditions.
    Tous les adversaires potentiellement mortels pour l’ennemi jusque la sont tous arrivés fatigués avant l’épreuve finale.
    Mais pas toi.
    Tu es là, tu es prêt.
    David, je t’aime et je suis prêt à t’aimer pour toujours si tu fusionnes avec Sir Derling.
    Je suis prêt à regarder des AIE-LAÏTES de tes matches et promis je ne critiquerai plus jamais ton jeu.
    Aujourd’hui tu as été bon, dimanche c’est la gloire qui t’attend.
    Tout est prêt … pour toi.
    FORCE ET HONNEUR !!
    Je vous aime tous sur 15love, les totalement barrés et les un peu moins barrés.

    Skvorecky 08/06/2013 at 12:03

    J’ai lu ce fil de commentaires in extenso en me réveillant et je dois à mon tour faire un coming-out.
    Je vous aime. Tous. C’est dingue comme ce site me rend heureux. J’allais vous produire un tableau Excel pour vous l’expliquer en détails mais j’y ai renoncé devant l’ampleur des chiffres.
    Par principe, je me sens mal à l’aise devant les démonstrations de « haine », mais signées Elmar ou Karim, elles donnent lieu aux commentaires les plus beaux. Et les amateurs de celui qui en est la cible ont su garder leur sang froid comme l’a souligné Mathias.
    En lisant ce fil, j’ai désiré sexuellement David Ferrer avec Elmar et Conchita (Conchita, je ne te hais point, autre coming out !).
    Détesté Nadal passionnément, follement, avec Karim et Rémy.
    Souhaité rationnellement une accélération absurde de la terre battue avec Jérôme.
    Et j’ai aimé, oui, aimé Nadal, son jeu, sa carrière, son palmarès, avec Marie-Jo, May, Coach. Vous me le faites aimer. C’est un magnifique champion, tout compte fait.
    Ce site est le plus beau livre du monde ce matin. C’est mieux que le tennis, mieux qu’un cinquième set en finale de Grand Chelem. Que jamais ne cessent ces instants de grâce, ce plaisir, ce joyeux bordel. Le rhum d’hier soir était fameux. J’ai l’impression de l’avoir partagé avec vous tous. Je me recouche.

  27. Colin 24 décembre 2013 at 19 h 57 min

    Désolé Patricia pour le temps de réponse, mais ça m’a pris un bon moment d’abord pour relire l’article, puis pour trouver des noms à mettre en face de chaque catégorie, en évitant de lire les commentaires des autres forumeurs, pour ne pas me laisser influencer.
    Malgré l’abondance des catégories, il n’y en a pas assez pour récompenser tous les rédacteurs talentueux de ce forum (même en mettant un gros paquet d’ex-aequo!). Désolé pour les oublié-e-s… Je vous octroie à tous le « Special thanks Award from Colin ».

    « Gazon Maudit award » : Antoine, who else…
    « Pou Award » : Rémy
    « l’Award de l’Alternance » : CoachK
    « l’Award de Monsieur Seguin » : Antoine (c’est normal qu’il y ait deux catégories qui semblent taillées pour lui?)
    « Serenass Award » : Ex-aequo, dans deux styles différents, Julie et Karim
    « Choc Award » : Patricia
    « Docteur Horrible et Mister Love Award de la Vraie Classe » : Geo
    « l’Award de l’Autre Suisse » : Elmar
    « Goat Award » : Benja
    « Gilou Award du Meilleur Phasme » : Ex aequo, Marie-jo et Sylvie
    « Jar Jar Binks (peace, love and Ganja) Award » : Ex aequo, Sam & Babolat
    « Poil à Gratter Award » : Mc Arthur
    “How many times Award” : Concombre
    « Tomic Award de la Pastèque » : Ex aequo, Ulysse et John
    Award « Mouilleron le Captif » : Ex aequo, Patricia & Kaelin
    « Tommy Scrabble Award » : Skvorecky

    Et un petit bonjour à ceux qu’on n’a plus beaucoup l’occasion de lire dans nos colonnes… On compte sur vous pour les awards de 2014? (Marc, Jérôme, Kristian, Fieldog…)

  28. Sylvie 24 décembre 2013 at 20 h 07 min

    Un petit coucou en passant pour vous souhaiter à tous un joyeux Noël. Je n’ai malheureusement pas le temps de tout lire et encore moins de voter mais je pense bien à vous et merci à tous ceux qui font vivre ce site, ce que je ne peux faire en ce moment pour des tas de raisons. J’espère être un peu plus présente en 2014. J’ai vaguement vu que j’étais nommée pour plusieurs awards différents dont je n’ai pas bien saisi la teneur sauf celui de la victime du site. Je ne sais pas trop comment je dois le prendre mais merci quand même d’avoir pensé à moi, que cela soit flatteur ou non.

    j’ai plusieurs projets d’articles que j’espère arriver à finaliser un jour.

    Je viens de lire sur twitter que Mirka était enceinte, je ne sais pas si c’est une bonne chose pour la carrière de son homme mais au moins ils semblent heureux, c’est déjà pas mal.

    Bon réveillon, joyeux Noël et vive 15-love tennis !

  29. Alexis 25 décembre 2013 at 12 h 51 min

    Salut les gens
    Là je dois dire que je me sens complètement dépassé devant la quantité et la qualité de la production de certain-e-s, je renonce à tenter l’originalité et tutti quanti, donc bravo aux évidents nominés et bonnes fêtes à tous. Longue vie à 15LT!

  30. Skvorecky 26 décembre 2013 at 13 h 49 min

    Mon avant-dernier commentaire de 2013 sera pour vous transmettre un petit classement inspiré par le choix étrange de l’ITF de désigner Djokovic joueur de l’année (mais qui se tient si on prend en compte la régularité en Grand Chelem, ainsi que les parcours en Coupe Davis et au Masters – qui me semble-t-il est également sous juridiction ITF).

    C’est la première fois depuis 1990 que le champion ITF n’est pas nº1 (Lendl au lieu d’Edberg, à l’époque).

    1. Djokovic (+1) 5120 points
    2. Nadal (-1) 4010
    3. Murray (+1) 3560
    4. Ferrer (-1) 2640
    5. Federer (+1) 1305
    6. Wawrinka (+2) 1270
    7. Gasquet (+2) 1170
    8. Tsonga (+2) 1125
    9. Berdych (-2), Janowicz (+12) 910
    11. Del Potro (-6) 855
    12. Robredo (+6) 820
    13. Youzhny (+2) 765
    14. Almagro (-1), Haas (-2) 640
    16. Chardy (+18) 585
    17. Seppi (+8) 540
    18. Verdasco (+12) 505
    19. Raonic (-8), Anderson (+1) 495
    21. Nishikori (-4), Tipsarevic (+15) 460

    Il s’agit des points ATP obtenus par chaque joueur en Grand Chelem (entre parenthèses, l’écart avec le classement ATP). Chardy, Tipsarevic, Verdasco et Janowicz obtiennent les meilleurs écarts positifs. Raonic et Del Potro, en revanche, sont les moins bons en Grand Chelem relativement à leur classement réel.

    Sur Nadal-Djokovic, c’est la première fois depuis 2003 que le nº1 ATP n’a pas le plus grand nombre de points en Grand Chelem. A l’époque, c’est Ferrero qui en avait raflé le plus, devant Roddick (mais de peu).

    Afin que les choses soient claires, pour ma part, comme pour vous tous je suppose, Nadal est sans discussion possible le joueur de l’année.

    • Colin 26 décembre 2013 at 14 h 42 min

      Pour moi c’est fifty fifty entre Tic et Tac.

  31. Skvorecky 26 décembre 2013 at 13 h 52 min

    Voici ma liste, voici THE LIST. Je crois qu’après ça, Patricia, tu peux bourrer les urnes, quoique non en fait, il suffit de simplement lire ce bulletin de vote en guise de résultat.

    1. « Gazon maudit Award», by Judy & Ivan: Ulysse.
    Je crois que son dernier commentaire sur le site doit dater de la saison sur herbe, et il fait partie de ces indispensables qui se font trop rares.

    2. « Pou Award », by David & Conchita: Rémy.
    Désolé de t’associer à David Ferrer, mais c’est un compliment, si, si, je t’assure!

    3. « Award de l’Alternance », by Juan Martin du Pur Parpaing: Kristian.
    Son amour pour Lendl (peut-on faire plus alternatif que de mêler amour et Lendl?)

    4. « Award de la Chèvre de Monsieur Seguin », by Roger & Mirka: Fayotage première partie: Guillaume.
    Pour ses articles sur RG 2013 et Sergio Casal. Pour le côté « j’ai créé un monstre », on dira d’ailleurs que ces pépites sont distribuées avec trop de parcimonie quand on pense à sa production de 2009-2010!

    5. « Serenass Award », by Patrick & Serena: Karim.
    J’ai relu le post cité par Patricia plus haut, c’est du très lourd ces fantasmes SM avec Serena. Je pensais pas que j’aurais eu envie de lire ça un jour, mais il faut dire que Karim serait capable de nous intéresser en racontant la journée de son hamster nain.

    6. « Choc Award », by Marion & Walter: Nath.
    Rien à voir avec le thème de cet award qui ne m’a pas inspiré. En fait je voulais juste en profiter pour récompenser ta carrière de 15-loveuse. Dommage quand même qu’on ne puisse pas causer de qui-vous-savez sous tes articles sous peine de représailles :-D En fait c’est ça le choc!

    7. « Docteur Horrible et Mister Love Award de la Vraie Classe », by les « Mille et tre »: Homais.
    Discret dans les commentaires, avec son avatar par défaut, et son pseudo d’apothicaire bas-normand, il nous a pondu une petite série d’articles touchants, drôles, à ranger immédiatement parmi le best of 2013. Bref, terriblement classieux.

    8. « Award de l’Autre Suisse », by Stan & Benoît: Sam.
    J’ai un aveu à faire. Pendant longtemps, quand je voyais son pseudo apparaître, je sautais le commentaire. Oui, oui, je passais dessus sans lire. « Oh, ça ressemble à un pavé, oh, ce texte a l’air trop embrouillé, oh, ça parle de l’Open de Rennes… » Et puis je ne sais plus quand, j’ai compris mon erreur. Peut-être suite au fabuleux com sur Djokovic transformé en article « Je suis la maîtresse harassée de Djokovic le besogneux ». Et grâce à Nath j’ai lu récemment l’article fondateur de 2009 sur le challenger de Rennes. Il faut aller le lire ce texte, il est énorme! Sam, tu es mon Wawrinka 2013. (Tu aurais pu avoir le Bartoli, le Tomic, le Stepanek, mais voilà, ce sera Wawrinka).

    9. « Goat Award », by Richard & Nath: Ivan.
    Ses expulsions répétées sont déjà un des meilleurs running-gags du site, à la hauteur de ceux du 13ème award.

    10. « Gilou Award du meilleur Phasme », by ses fans révélés: Fayotage deuxième partie: Marie-Jo.
    Pour son fair-play, sa présence sur twitter avec des RT de qualité (j’ai même déjà été retwitté une ou deux fois, c’est vous dire si elle fait du bon boulot), ses comptes-rendus de journées à Roland, Bercy, et ailleurs…

    11. « Jar Jar Binks (peace, love and Ganja) Award », by Gaël et les autres dans sa tête: Oluive.
    Je crois qu’il n’y a pas besoin de développer, d’ailleurs si besoin était, Patricia nous fait le cadeau de son envolée abracadabrantesque et kinderbuenesque. Ce qui est génial, c’est qu’à côté de ses commentaires beaux et fous, Oluive nous sort des articles plutôt rationnels (avec des vrais morceaux de bravoure dedans, quand même), sur des sujets toujours passionnants et originaux (les records cachés de l’histoire du tennis, les juniors, le degré de surprise des tournois…).

    12. « Poil à gratter Award », by Ernsts: Coach Kevinovitch.
    Ce Prix étant fait sur mesure pour sa plume ferrailleuse et féconde (mais pas assez en 2013, sauf pour pronostiquer aun RYSC Nadal vainqueur de tous les tournois)

    13. « How many times Award », by Jerzy & Jack the Ripper: Antoine.
    Pour sa question “Que penses-tu d’Ivan Lendl?”, ses réclamations abusives sur les règlements…
    Je précise que c’est une récompense admirative, au contraire de ce que d’autres votants ont choisi. Très belle citation de Chaplin, d’ailleurs.
    S’il avait dit: “troller une fois peut passer pour de l’humour, troller 10 fois plombe l’ambiance, troller 100 fois démontre une volonté de foutre la merde”, j’aurais en effet pu citer le posteur auquel beaucoup semblent avoir pensé. Mais non.

    14. « Tomic Award de la Pastèque », by Thomas Drouet: …
    Cet award pourrait aller à pas mal de posteurs que j’ai déjà récompensés par d’autres prix (oui parce que répétons-le: je ne vote pas, non non, je remets les prix définitifs).
    En fait, tous autant que vous êtes, vous avez beau écrire de super articles, on en veut toujours plus, on n’est jamais satisfaits.
    Mon vote va au collectif d’auteurs et posteurs de 15-lovetennis, qui forment quand même une belle bande de procrastineurs doués en préférant le dillettantisme d’un com’ au travail de rédaction d’un article. Mais quand le poil dans la main subit son rasage annuel ou semestriel, c’est beau.

    15. Award « Mouilleron le Captif », by DoubleFaute: Kaelin
    Pour ses commentaires inimitables incluant les scores en challenger de matches entre 2 no-name ou les résultats des qualifs de l’ATP 250 de Moscou (conclu par un génial « tout compte fait il se passe pas grand chose dans ces qualifs »), entre autres. J’adore!

    Bonus : « Tommy Robredo Scrabble Award », by Incognito: Elmar.
    J’utilise mon joker pour le posteur-auteur polyvalent du site. Il a tout fait: délires littéraires, organisation de jeu, animation du site jusqu’au mois de décembre, chambrages, et puis ses articles sur les Suisses, Wimbledon, les JO, etc., etc., s’ils ne sont pas de cette année, ont laissé un excellent souvenir. Il ne lui reste plus qu’à écrire sa chronique de la carrière de Federer en plusieurs parties.

    Enfin, l’award de la meilleure créatrice d’award va à Patricia.

    Merci pour les citations reçues, au passage, ça m’a fait chaud au coeur.

    Sur ce, « Bon Nadal » (comme disent les Catalans). On se revoit en 2014.

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis